Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Perquisition et garde à vue pour le président de l’association suisse "Les Amis d’Alain Soral"

Behnam Najjari a subi une perquisition jeudi 10 décembre 2015 au soir, et a passé huit heures en garde à vue, au moment où la police suisse recherchait quatre présumés terroristes sur son territoire.

 

La barbe et les origines iraniennes de Behnam n’ont pas joué en sa faveur, à l’époque de tous les amalgames et erreurs, surtout lors des interventions autorisées par l’état dit d’urgence, dont on rappelle qu’il durera encore deux mois en France. Mais pas en Suisse.

Ce qui n’a pas empêché les médias suisses de s’emparer de ces deux affaires sans lien entre elles, montant la mayonnaise en utilisant les armes dont Behnam est le propriétaire collectionneur. Le procureur général, dans sa conférence de presse de samedi 12 décembre, parle même d’un « arsenal impressionnant  ». Des armes pourtant toutes légales et déclarées, mais pour le Suisse moyen (un voisin a probablement dénoncé Behnam devant la psychose provoquée par les médias au sujet des quatre Syriens en goguette), « barbe + armes », c’est l’équation fatale !

 

La fièvre française de l’état d’urgence a-t-elle contaminé la Suisse ?

Une perquisition grotesque donc, et un incendie médiatique qui va rapidement s’éteindre, le procureur confirmant que la perquisition n’avait « pas de lien avec la menace terroriste actuelle ». On s’interroge cependant sur la relation entre les autorités suisses et françaises dans cette « bavure ».

On ne saurait trop conseiller à tous les citoyens suisses, dans un élan préventif, de balancer tous leurs couverts, couteaux, fourchettes, petites cuillères (amalgame possible avec les couteaux) et même les assiettes de grand-mère. On ne sait jamais...

L’état d’urgence, une aubaine pour un pouvoir déconsidéré, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.