Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pétrole : l’Arabie Saoudite déclare ouvertement la guerre aux États-Unis

Le tout-puissant ministre saoudien de l’Énergie s’est dit prêt à laisser chuter le baril jusqu’à 20 dollars. Il exprime pour la première fois sa crainte de voir les États-Unis et le Canada lui prendre des parts de marché.

Jamais l’homme considéré comme le plus influent au sein de l’Opep, le ministre saoudien de l’Énergie, Ali al Naïmi, ne s’était exprimé aussi franchement. « Ce n’est pas dans l’intérêt des producteurs de l’Opep de réduire leur production, quel que soit le prix », a-t-il déclaré dans une interview à l’Agence de presse officielle saoudienne, « qu’il soit de 20 dollars, 40 dollars, 50 dollars ou 60 dollars, cela n’a pas de sens ». Jamais non plus le puissant ministre n’avait aussi clairement désigné les adversaires des pays de l’Opep dans ce qui s’apparente à une véritable guerre des prix du baril : les États-Unis.

Petit rappel des derniers épisodes. Le 27 novembre dernier, la décision des douze États membres de l’Opep de ne pas réduire le volume de production a brutalement accéléré la chute du cours du baril, entamée depuis la mi-juin. L’une des interprétations de ce geste qui circule alors est que les États-Unis et l’Arabie se sont entendus pour nuire à deux adversaires communs particulièrement dépendants des recettes pétrolières : la Russie et l’Iran.

Mais des experts pointent qu’un prix du baril durablement bas serait dommageable pour les compagnies américaines et canadiennes qui forent à des coûts souvent supérieurs à 60 dollars le baril.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela pourrait faire économiser 1% du PIB de la France à cette dernière (si ces prix se maintiennent ainsi toute l’année à venir), d’après un spécialiste suisse dont je n’ai pas retenu le nom...


  • Les manipulations sur les cours du baril sont un scandale c’est certain,au final tout le monde en payera les conséquences.

    La seule solution que je perçois c’est de fermer les robinets et contrôler minutieusement l’ écoulement de l’ or noir . Il faut leur glisser cette quenelle . Le temps ne presse pas 80 dollars le baril c’est presque du vol . Ils seront bien obligés de modifiés les accords si nous manquons tous de pétrole. Les russes et l’ Iran ne la prendront pas aussi facilement.


  • La baisse du prix du pétrole est une "divine surprise" pour l’économie française . Une catastrophe pour les Russes , pour les fabricants de panneaux solaires et d’éoliennes qui partiront à la ferraille .

     

    • La Russie avait déjà dit qu’elle pourrait supporter jusqu’à la limite de 40$ le baril. Si l’Arabie Saoudite est un géant (la Russie 2è de peu) et peut —d’après elle— baisser jusqu’à 20$ (c’est pratiquement gratuit, je ne ne crois pas à un tel prétendu niveau), ce n’est pas le cas du Qatar, Koweit, Oman qui sont beaucoup plus modestes et risque d’avoir les reins brisés bien avant cette limite, n’ayant aucune diversification économique.


    • En principe, chez n’importe qui ça devrait être le branle-bas de combat... or les russes sont hyper cool, faisant semblant de ronchonner.... en souriant. A cela, la Chine ajoute qu’elle pourra entièrement soutenir le rouble... mais que ça ne sera pas nécessaire !!


    • Ceci annonce une crise d’une telle ampleur que la « dépression » de 1929 passera pour un mini krach boursier, la baisse du prix du pétrole n’est pas lié à l’offre et à la demande mais directement à la croissance mondiale, c’est une énergie qui sert avant tout a transformé l’état d’un système et donc le ralentissement de l’économie mondiale engendre automatiquement une baisse des prix, ralenti la vente du pétrole qui est plus ou moins stable depuis 2006 "pic d’extraction pétrolier" ou nous perdons environ 2% par an depuis cette date de façon régulière pour ce dirigé vers une fin de pétrole qui signifie aussi guerre et chaos dans le monde.


  • Foutaises ! Le régime saoudien ne tient que par la protection militaire états-unienne.

    Et puis comme si un prix du pétrole très bas allait faire mal à une société de consommation. Bien au contraire.

    Je vis aux États-Unis... je peux vous dire que c’est l’euphorie ici. Tous les pleupleus sont aux anges. Ils commencent même à racheter leurs gros veaux qui consomment comme trois voitures européennes.

    Et puis ils sont tout content de "faire mal à Poutine".

    Les Etatsunis sont vraiment une machine infernale.

     

    • Moi je vis dans la province canadienne de l’or noir. Et je puis dire que même si on est très content d’avoir son litre de carburant à 85 centimes, cela n’augure rien de bon. C’est vrai que ce n’est pas encore la panique ; toutefois, c’est quand même très inquiétant les cours de pétrole qui ne font que chuter.
      Un ami qui travaille dans le secteur pétrolier me disait d’ailleurs que son entreprise (qui par ailleurs n’est pas négligeable dans l’industrie) n’a pour l’instant renouvelé que 15% de son portefeuille de projets et que c’était en général pareil un peu partout dans le secteur. Mais tout le monde espère et s’attend à ce que le baril remonte à plus de 75$ d’ici mars. Parce que si ce n’est pas le cas, je pense que la situation actuelle des russes sera de loin meilleure à ce qui pourrait arriver


    • Curieux en effet.... en France ça bouge pas à la pompe. Non, le litre de gasoil n’est pas à 70cts en rapport au baril. Leur schiste est condamné et y a rien de pire que d’être dépendant... TRÈS DÉPENDANT... surtout vis à vis de ça. Etant beaucoup plus petits et modestes, le Qatar, Koweit, Oman (les alliés préférés) auront, par définition et calcul, les reins brisés bien avant Poutine. 3 alliés rayés de la carte... c’est un peu dommage pour l’avenir.


    • Bel exemple de la profondeur de la connerie humaine,
      qui semble peu se soucier des couts réels , pollution &c
      et carrément faire abstraction de choses élémentaires telles que : " le stock n’est pas infini " .
      ---
      Dans toutes ces " analyses " sur l’énergie,
      on semble ommetre bien volontiers que d’ici 2 ans la production obtenue par fracking aux USA va s’effondrer et les couts eux, liés aux dégats, vont exploser.
      Le choc risque d’être violent pour certains "aveugles".


    • Je vis en martinique ou le prix du gasoil est passé de 1,27€ à ,20€ quand le pétrole est passé de 115$ à 54$.Pendant ce temps le gallon en floride est passé de 4$ à 2$.On voit la différence entre un gouvernement qui respècte ses citoyens et un autre qui les raquettent.


  • Le prix du gaz étant indexé sur celui du pétrole, il est probable que les gisements gaziers offshore d’Israel ne seront jamais rentables . S’ils ont déjà investi des milliards, c’est pour leurs miches . Bonne nouvelle ("évangile" en grec...)


  • Le Pacte du Quincy, conclu en 1945 entre Ibn Séoud et Roosevelt, garantit l’approvisionnement des USA en pétrole en échange de quoi les US s’engagent à maintenir la dynastie des Séoud . Conclu pour 60 ans, renouvelé pour 60 ans en 2005... Seulement l’exploitation du pétrole de schiste aux USA a drôlement changé la donne et provoqué une surproduction entrainant la chute des cours . Pour les US c’est peut-être le bon moment pour renverser les Séoud et les remplacer par des fantoches plus dociles ou, qui sait ? par Israel .

     

  • Le prix à la pompe suivra-t-il la baisse proportionnelle au coût du baril ? Parce-que dans un sens ça suit cette logique, mais dans l’autre quand ça chute c’est loin d’être flagrant.

     

  • La question est simple, la réponse aussi.
    Si c’est une déclaration de guerre ou un renversement des alliances,
    Mr. Ali al Naïmi, et la dynastie des Saoud, ne survivront pas longtemps leur manipulation.
    La situation mondiale est très intéressante et extrêmement dangereuse, c’est un poker ou un jeu d’échecs au plus haut niveau. Réponse concernant la mise et le jeu de dupes, dès début janvier.


  • Enfumage grossier du Figaro.

    Il faut rester très vigilant à la lecture des articles de la presse mainstream, qui distille quelques mensonges caractérisés au milieu d’un bloc de vérités molles.
    En effet, cette article semble suggérer à demi-mot, que les conséquences de cette baisse seraient plus dommageables pour les compagnies américaines et canadiennes. A une échelle individuel ce serait certes très dur pour ces compagnies, mais cette action s’inscrit dans la continuité des attaques visant l’économie Russe depuis juin 2014. D’ailleurs, cette déclaration du ministre saoudien du pétrole - qui fera son effet sur les marchés - est produite au lendemain du repositionnement de la devise Russe à 54 roubles pour 1 USD.

    Les Saoudiens sont sous menace militaire américaine direct, et ne peuvent défier sérieusement leurs maîtres. Ils tiennent le même rôle que celui joué fin 80 sur la baisse des cours du baril afin de précipiter la chute de l’Union Soviétique. Mais cette fois, le prétexte s’impose pour justifier cette baisse vertigineuse du baril, censée peser sur l’économie Russo-Iranienne.

    Quant on considère le groupe Exxon (Conoco, Texaco, Mobil, Chevron, Hess, Marathon Oil) présent partout dans le monde, on peut alors relativiser les pétroles schistes américains.

     

    • Effectivement enfumage de médias soumis et corrompus car l’Arabie saoudite est pleinement complice et responsable de cette situation avec les Américains,ils font ça pour se dédouaner et dire aux Russes et aux iraniens ce n’ est pas de notre faute alors que c’est pleinement de leur faute . Personne ne leur a mit un couteau sous la gorge pour signer ces contrats .


    • Justement ExxonMobile a abandonné nombres de ses puits et gelés d’autres, en rapport à cette baisse.


    • @Drago

      N’y voyez aucune condescendance de ma part, mais avez-vous une source.... ???
      Exxon a abandonné des exploitations de schistes... ???

      La compagnie Exxon (Rockfeller) est liée à la banque Chase Manhattan de Rockfeller (« Pape du pétrole »). Elle est donc en lien avec la FED (Fonds illimités). Si les Etats-unis sont près à engager des centaines de milliards de $ dans leur armée ((plus de 500Mrds en 2013) à perte, couvert par la FED, ils sont prêt à faire des concessions sur une partie de leurs activités non rentables, afin de mieux agir sur l’économie d’un pays visé, surtout si celui-ci se trouve être un insoumis idéologique et un potentiel concurrent international de taille comme la Russie .


    • @Hamza 02 : J’oubliais. Les USA sont les plus endettés du monde... 18.000 milliards de dollars de dettes. Chez qui en trouveront-ils à nouveau ? Chez le Fed, soit ! Depuis plusieurs mois la Russie, l’Inde et la Chine entassent des montagnes d’or comme jamais et revendent massivement leurs bons du Trésor Américain. La Chine est la première du monde au stock d’or. La Russie vient de détrôner l’Australie en se plaçant juste derrière la Chine avec 12.000 tonnes d’or (38.2 milliards d’onces)... "un record historique pour le pays" stipule le site "Or et Argent" (cours officiels). Les USA sont classés 4è... enfin supposés 4è ! Les USA sont dépositaire de l’or européen (en échange du dollar). Les allemands ont demandé le rapatriement des USA de leur 300 tonnes d’or et n’en ont reçu que 34 tonnes (le reste en 2020 parait-il) !! Les Pays-Bas et la Belgique comptent le demander également... mais quelque chose les fait trainer des pieds. A un moment (vis à vis de la Fed), il faudra bien que tout le monde montre et mette sur la table tout son or... pour partir sur des bases réelles et saines. Il est inutile de savoir lire dans le marc pour voir ce qui va se passer à ce moment-là


    • Si on compte les reserves fractionnaires c’est plutot 54 roubles pour 1 ( = 32 ) donc 1/32 de $.

      Si on applique toutes les règles et mécanismes en place il apparait que l’argent ne vaut rien et que le système n’est qu’une énorme farce, un bug.


  • Pour vraiment déclarer la guerre aux usa, il suffit de vendre son pétrole dans une autre devise que le $.... Et pour être plus juste, "pour que les usa déclarent la guerre..." !
    Le figaro pourrait nous enfumer autrement.


  • Si vraiment l’Arabie Saoudite est "en guerre" contre les USA et bien ne s’attaquerait-elle pas en premier lieu à la monnaie d’échange "pétrodollar" ?? Je pense que c’est de l’enfumage !


  • Tissu de conneries pour faire porter la responsabilité sur les arabes alors que les saoudiens n’ont aucune marge de manoeuvre, ils obeissent aux USA, c’est Obama qui a decidé de faire chuter le cours du petrole pour ruiner Poutine. Mais il faut que l’opinion publique ait dans l’esprit que ce sont les affreux arabes qui sont derriere. Les asoudiens disent que l’OPEP n’a aucun interet à reduire la production, c’est un non sens. Reduire la production augmenterait le prix et leur ferait gagner des milliards, c’est completemnt debile


Afficher les commentaires suivants