Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rouble, pétrole et idéologie

La forte dépréciation que le rouble a connue ces dernières semaines correspond à deux facteurs principaux : un pic dans les remboursements des dettes des entreprises russes mais aussi la forte baisse des prix du pétrole.

 

Pour ce qui est du flot des remboursements, il va baisser de manière importante dès le mois de janvier 2015 (graphique 1). Il faut maintenant examiner les raisons de la baisse du prix du pétrole.

 

JPEG - 55.3 ko
Graphiques 1a et 1b
(Source : Banque centrale de Russie)

 

Une baisse politique ?

Des indices multiples montrent que cette baisse est politique. On pense souvent à une tentative des États-Unis de déstabiliser la Russie. Cette tentative a pu exister mais la réalité est plus complexe. Il faut savoir que le seuil de rentabilité des nouvelles sources d’hydrocarbures est de 70 USD le baril pour le sable bitumineux (exploité essentiellement au Canada) et de 65 USD le baril pour l’huile de schiste. Avec un prix qui pourrait descendre au dessous des 60 USD le baril, les pays de l’OPEP attaquent en réalité l’industrie pétrolière de l’Amérique du Nord. Il est d’ailleurs significatif que les grandes entreprises pétrolières russes, Rosneft, Loukoil, restent assez silencieuses sur l’évolution actuelle des prix. On peut se demander s’il n’y a pas un accord tacite entre l’Arabie Saoudite et la Russie pour évincer, ou du moins limiter, un nouvel acteur sur le marché des hydrocarbures.

Mais cette attaque pourrait avoir d’autres conséquences. Le secteur de l’huile et du gaz de schiste s’est développé sur des emprunts couvrant de 80 % à 90 % des coûts d’investissements. Ils pourraient représenter plus de 300 milliards d’encours dans les banques américaines. Ces créances deviennent par nécessité des « créances douteuses » dès que l’on passe significativement sous le seuil de rentabilité. Or, les banques ont naturellement titrisé ces dettes, émettant des CDS où ces dettes jouent le rôle de collatéral. Si l’on reste trop longtemps avec un prix trop bas, on ne peut exclure une nouvelle crise financière dans le système bancaire américain. On constate d’ailleurs que le risque potentiel planant sur l’industrie de l’huile de schiste a déjà été en partie anticipé car les permis d’exploitation ont baissé de 50 % dans le troisième trimestre de 2014 aux Etats-Unis. On peut donc en conclure que si les prix du pétrole se maintiennent à un niveau très bas jusqu’en juin prochain, il est probable que l’on assistera à un bain de sang dans l’industrie de l’huile de schiste avec des répercussions très graves pour les banques. Je signale au passage que l’estimation de 65 USD comme seuil de rentabilité est une estimation donnée dans les milieux pétroliers sur la base des conditions techniques d’extraction. Elle n’inclut pas les coûts financiers.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1058452
    le 13/12/2014 par El Quebec
    Rouble, pétrole et idéologie

    C’est plutôt l’inverse, la chute des prix du pétrole aurait pu être stoppé par les pays de l’OPEP, Arabie en tête, en baissant leur production mais étrangement ils ne veulent pas baisser la production sachant que de leur coté, les USA sont en train d’inonder le marché des hydrocarbures !
    Et comme par hasard, le rouble est doublement saigné depuis cette chute massive du pétrole sachant que le budget russe ne peut fonctionner qu’avec un prix du baril a 95$-100$...
    Donc si on compare, le schiste américain est rentable a partir de 65$ le baril alors que du coté russe c’est rentable a partir de 95$-100$ le baril, je me demande bien qui se fais le plus avoir en ce moment ! Désolée mais il faut arrêter avec ces tentatives de faire croire que la Russie est gagnante la dedans !

     

    • #1058595
      le 13/12/2014 par Freudo
      Rouble, pétrole et idéologie

      Absolument faux , vous vous trompez dans votre analyse, l économie n a pas besoin d un pétrole a 100 pour fonctionner. En revanche, la pseudo croissance américaine est basee sur la bulle du petrole du gaz de schiste et sur l abus de planche à billets. C est d ailleurs une des raisons pour laquelle ils essayent d isoler la Russie en manipulants les groupes antagonistes en Ukraine et en pointant du doigt injustement la Russie. Le but étant d obliger l Europe a acheter leur très chère énergie et la rendre dépendante. Mais voilà, la Russie tiendra comme elle a gagné la 2nde guerre mondiale malgré l apparente domination bosh


    • #1058609
      le 13/12/2014 par seber
      Rouble, pétrole et idéologie

      Les coûts d’extraction au Etats-unis seraient d’après toi quasiment deux fois inférieurs aux coûts russes ? N’importe quoi.
      C’est exactement l’inverse. Le pétrole de chiste ou bitumineux est une horreur à traiter, tout le monde sait çà. Restons à l’endroit svp.


    • #1058615
      le 13/12/2014 par Gaston06
      Rouble, pétrole et idéologie

      Oui ce n’est pas très clair.
      Sur les chiffres de rentabilité j’ai entendu sur les "merdias" : 95$ pour les US et 35$ pour l’OPEP, visiblement ce n’est pas ça.
      Et on pensait que l’Arabie Saoudite était dans la main des US donc de là à pactiser avec la Russie, ça interpelle...

      Concernant la Russie il y a quand même une très bonne parade de Putine qui consiste à convertir les dollars (cours très sur-évalué) du pétrole simultanément en or (très sous-évalué)...
      http://www.egaliteetreconciliation....


    • #1058648
      le 13/12/2014 par El Quebec
      Rouble, pétrole et idéologie

      Freudo, je ne donne pas mon opinion et j’ai des sources russes elle même qui confirme que le budget de la Russie est calculé avec un baril a 95$-100$ et plus
      >>http://fr.ria.ru/presse_russe/20130...
      >>http://fr.ria.ru/presse_russe/20140...
      >>http://fr.rbth.com/economie/2014/11...
      Le budget russe est calculé selon le prix du baril car l’économie russe est bâtit presque entièrement sur ses exportations d’hydrocarbures !
      Je relate des faits !


    • #1058658
      le 14/12/2014 par El Quebec
      Rouble, pétrole et idéologie

      pas les coûts d’extractions seber, mais les budgets !! Les États-unis ont une économie très diversifié, ils ne dépendent pas de leur revenues pétroliers donc dans cette optique, avec un baril a 65$, les États-Unis vont quand même avoir un budget équilibré !
      La Russie a une économie peu diversifié basée énormément sur ses exportations d’hydrocarbures(pétrole, gaz) donc dans cette optique, son économie est beaucoup dépendante du prix du baril et son budget est depuis longtemps calculé selon un baril entre 95$ et 100$ !
      Bref pour faire court, Poutine a réussit a remettre la Russie sur pied grâce au prix élevée du pétrole dans la décennie 2000-2010 mais là en 2014, le prix du baril chute(orchestré par les USA et ses alliés pétro-monarchiques) donc la Russie est dans de beaux draps !


    • #1058660
      le 14/12/2014 par giolliano
      Rouble, pétrole et idéologie

      le gaz de schiste est plus rentable que le pétrole au début car l’extraction est facile les 2 premières années après il faut injecter des produits plus douteux pour faire remonter le gaz en cassant la roche plus profondeur sachant que la durée de vie est d’environ 6ans en moyenne et que le terrain est pollué pour plusieurs années.


    • #1058742
      le 14/12/2014 par JP
      Rouble, pétrole et idéologie

      "le budget russe ne peut fonctionner qu’avec un prix du baril a 95$-100$..."

      Cette phrase signifie que en Russie l’Etat ou l’économie ont besoin pour être à l’aise de profiter des recettes apportées par un baril à 95$-100$

      D’un autre coté, les 65$ pour l’huile de schiste. Mais ce n’est pas un chiffre que l’on peut comparer avec le précédent, puisque ce ne serait que le prix de baril nécessaire à la rentabilité du forage.

      Par ailleurs il est faux de dire qu’il y aurait un seuil à 65$. Les gisements furent créés par Mère Nature. Elle n’en fit jamais deux pareils. Vous en trouverez quelsques uns déjà rentables à 40$/baril, et d’autres nécessitant 80$. Donc 65 $ n’est qu’une moyenne, pas un seuil. A 70$ il y aura déjà une fraction significative des puits en faillite, et à 60$ il y en aura encore plus qu’à 65$.

      D’autre part, un point dont Sapir ne parle pas : il ne faut pas croire que le bas prix entrainerait automatiquement la fermeture des puits (ce qui, en réduisant la production globale, pousserait les prix vers une remontée).
      Supposons un gisement dont le seuil de rentabilité est à 70$. Si le baril est à 60$, on a évidemment pas intérêt à investir dans un forage pour le mettre en service. Mais si le puits est déjà en service, la dépense d’investissement pour le forage et le raccordement ont déjà été réalisées, et l’on ne les récupérerait donc pas en fermant le puits. La fermeture n’économiserait que les dépenses de fonctionnement. Sachant qu’a priori celles-ci seront nettement inférieures à 60$, on a donc intérêt à continuer l’exploitation du puits. Bien entendu, il est possible que le puits change de propriétaire après que l’entrepreneur initial et certains de ses créanciers aient perdu leur capital investi. (mais ils auront, dans l’opération, offert au système ’économique US un puits qui produit)


    • #1058915
      le 14/12/2014 par matrix le gaulois
      Rouble, pétrole et idéologie

      Veritas...pardon, El Quebec oublie, hélas pour lui, une donnée fondamentale.

      Le rouble n’est pas adossé uniquement au pétrole, comme l’est le dollar (on parle bien de pétro-dollar et non de pétro-rouble). Il est encore basé sur du palpable, le rouble est une monnaie "matière première" liée aux énergies exportées par le pays. Or, la Russie ne produit pas que du pétrole, mais surtout du gaz qu’elle envoie encore en europe (d’ailleurs l’Ukraine a toujours une dette gazière à payer) et que la Russie va bientôt envoyer à la Chine. Donc, si le pétrole baisse trop, il y a toujours le gaz.

      La baisse du rouble est bien-sûr dû aux chaos dû à la crise pétrolière (qui prouve donc que la faillite de l’URSS dans les années 80 n’était pas dû à une mauvaise gestion ou à la méchante idéologie communiste, mais bien par une manipulation du BAO.

      En tout cas, si ce que dit Sapir est vrai, alors, il faut se préparer à une révolution colorée en Arabie-Saoudite. Finalement, l’apparition de Daech s’explique. Les Daechites n’ont pas juré la mort uniquement de Assad, mais aussi de la monarchie saoudienne. Il n’est pas improbable que l’on voit une nouvelle progression fulgurante (la dernière ayant été quelque peu stoppée au niveau de Kobané) de l’armée de Bagdhdadi vers le sud, en direction du territoire de la Mecque. Cela aussi expliquerait pour quelle raison les saoudiens se rapprochent des russes. Les USA essaient non-seulement de couler leur industrie pétrolière, sans laquelle ils perdent tout, et en plus ils font émerger dans et à l’extérieur de leur frontière ces soldats de la CIA déguisés en Jihadistes que sont les Daeshites.

      Tout s’explique.

      Je relate des faits !

      Désolée mais il faut arrêter avec ces tentatives de faire croire que la Russie est perdante la dedans !


  • #1058525
    le 13/12/2014 par Eloise
    Rouble, pétrole et idéologie

    La Russie n’est plus sur un prix en dollars, notemment avec les Brics. Quel est l’impact en dehors de ces tableaux petrodollars ?

     

    • #1058635
      le 13/12/2014 par Hamza 02
      Rouble, pétrole et idéologie

      La Russie et la Chine acceptent désormais d’être réglé dans leur devise respective.
      Le problème concernant la Russie, c’est que le Rouble à perdu plus de 50% par rapport au Dollars.
      (1 Rouble = 0,017 Dollars)
      Plus la valeur fictive (celle annoncée officiellement) d’une devise (Rouble) est en baisse, moins elle attise la confiance. Est-ce que d’autres nations viendrons malgré tout se capitaliser en rouble pour régler de l’or noir... ? Rien n’est moins sur.
      La puissance militaire américaine continu de convaincre beaucoup de pays à utiliser le Dollars, et le PétroDollar continu d’avoir la plus grosse influence sur le cours du baril. Les pays de l’OTAN (=US) ne vont pas oser demander du Rouble.
      Par ailleurs, la Russie doit encore « écouler » 500 millions de Dollars d’Obligations et la Chine 800 millions.


    • #1058764
      le 14/12/2014 par paramesh
      Rouble, pétrole et idéologie

      Hamza, tu te trompes sur les procédures monétaires dans les échanges internationaux, le pays importateur n’achète pas en roubles, il refuse juste d’acheter en dollars (ce qui rapporte un sacré pactole en fait à la BRI la chambre de compensation des échanges internationaux (frais de change et taxes de fonctionnement exhorbitants) .
      exemple : la Chine achète du pétrole à la Russie sur un prix convenu selon le marché ( cours du marché libellé en dollars) mais elle achète en yuans ce qui permettra à la Russie d’acheter des produits chinois en les payant en Yuans (et non en roubles qui sont dépréciés) .
      ce qui veut dire que pour la Russie, la baisse du rouble ne changera pour son commerce extérieur si la balance import export est équilibrée avec chacun des pays avec qui elle traite (c’est en ce sens qu’on parle de troc)


    • #1058981
      le 14/12/2014 par Hamza 02
      Rouble, pétrole et idéologie

      @paramesh

      Effectivement, c’est la chambre de compensation "américaine" qui encaisse en tant qu’intermédiaire pour les échanges en Dollars. mais le règlement en yuan de la Chine à la Russie, repose sur un accord commercial réciproque et particulier.

      Ce n’est pas celui qui "Achète" qui refuse de payer en Dollar, c’est plutôt celui qui "Vend", qui refuse d’être payé en Dollars.

      La Russie n’accepte désormais que le Rouble, le Yuan ou l’Euro. Pour les autres, c’est les obligations ou la capitalisation.


    • #1059145
      le 14/12/2014 par Eloise
      Rouble, pétrole et idéologie

      @ Hamza 02 et Paramesh
      Merci des precisions !

      @ Hamza 02
      Je crois que c’est 500mds et 750mds respectivement.


    • #1059276
      le 14/12/2014 par Laurent Franssen
      Rouble, pétrole et idéologie

      L’impact il va devenir kinétique si ça continue..,


    • #1059457
      le 15/12/2014 par paramesh
      Rouble, pétrole et idéologie

      Hamza, tu as raison, j’ai écrit trop vite, c’est bien l’état vendeur qui impose son choix monétaire. cela dit cela ne contrarie pas ma démonstration : si la Russie équilibre sa balance commerciale par états, elle ne pâtira pas de la baisse du rouble sur ce créneau.


    • #1060043
      le 15/12/2014 par Hamza 02
      Rouble, pétrole et idéologie

      @Eloïse

      Oui effectivement c’est en Milliards.

      @Paramesh

      « si la Russie équilibre sa balance commerciale par états, elle ne pâtira pas de la baisse du rouble sur ce créneau. »

      C’est tout ce que je leur souhaite. L’économie à « l’échelle sociale », c’est très intéressant, mais c’est loin d’être une science en tant que "domaine d’analyse". Surtout depuis sa virtualisation.
      La Russie joue sur sa balance excédentaire, mais ses importations vont mécaniquement augmenter (en valeur) . Ce qui va accentuer l’inflation dû à la baisse du Rouble.


  • #1058526
    le 13/12/2014 par Hamza 02
    Rouble, pétrole et idéologie

    Difficile de croire à un accord tacite entre l’Arabie Saoudite et la Russie afin d’évincer un marché concurrent (Lequel ?) au détriment des intérêts US. Sinon, cette accord validerai la meilleure rentabilité des pétroles de schistes américains, due à la baisse du prix du baril, rendant le coût d’extraction moins important. Surtout dans la perspective à court terme (Spéculation à la hausse) précisée par l’article.

    Il faut aussi intégrer un élément de taille (le plus important), la capacité des Etats-unis via le pétroDollars à influencer le cours du baril par leur volume de capitaux illimités engagés par la FED (QE).

     

    • #1058563
      le 13/12/2014 par Robin
      Rouble, pétrole et idéologie

      Excusez-moi, mais je ne vois pas en quoi le pétrole est moins cher à extraire lorsque son cours baisse. Ce n’est pas parce que ce prix diminue que le pétrole devient plus simple a extraire.


    • #1058622
      le 13/12/2014 par Hamza 02
      Rouble, pétrole et idéologie

      @Robin

      La question énergétique pose parfois des antagonismes qui peuvent paraître absurdes, mais qui sont bien réels.
      Il faut une certaine quantité de pétrole pour extraire du pétrole. Autrefois, avec 1 Baril, on pouvait en extraire selon les périodes, 20, 40, 60 etc

      Vers la fin du XIXe, le pétrole était moins cher que l’eau aux US. Les puits étaient très facile d’accès.

      Depuis, les réserves exploitables du monde se sont asséchées, et il est de plus en plus difficile, parfois impossible d’extraire ce qui s’y trouve. Due à la profondeur. Désormais, il faut à l’Arabie Saoudite, environ 1,5 barils pour en extraire 2. Il existe des réserves disséminées dans le monde, mais beaucoup ne sont pas rentable. (ex : Certains sites, nécessite 3 barils pour 1) De nouvelle techniques permettrons peut-être de les exploiter plus tard.

      Les pétrole de Schistes américains, nécessitent 1 à 1,5 barils, pour en extraire 1, avec lequel il sera possible de spéculer en attendant la hausse du cours. La simple baisse du prix en rend l’extraction plus rentable ou les pertes moins importantes, c’est selon.


    • #1059099
      le 14/12/2014 par Robin
      Rouble, pétrole et idéologie

      Merci pour votre réponse, à une prochaine fois peut-être.


  • #1058698
    le 14/12/2014 par Sillage
    Rouble, pétrole et idéologie

    Pour compléter l’explication, quand on parle d’un seuil de rentabilité a 65$ le baril brut extrait du gaz de schiste ok, mais quand on parle de 95, a 100$ le baril, on parle de l’équilibre budgétaire russe, qui c’est baser sur des revenu du pétrole, avec des cours a 95$ / 100$ le baril de brut, et que du coup il vont avoir de grosse somme a trouver pour boucler le budget. En revanche si vous voulez un peu mieux comprendre le reste, associe ce suivie du cours de pétrole, a celui du cours de l’or et celui des devises, russe, chinoise , européenne et américaine, et la vous comprendrez de par vous même ce qui ce joue en ce moment.
    @+


  • #1060535
    le 16/12/2014 par Nicolas Tesla
    Rouble, pétrole et idéologie

    La Russie a augmenté son taux d’intérêt a 17 % a partir des 10.5% auparavant.
    Le Rouble se trade a 66/1, il a perdu hier quelque chose comme 13 % !
    Bref de tels mouvements sur le FX n’ on rien avoir avec les fondamentaux, ici le Rouble est attaqué spéculativement par probablement des banques Américaines.


  • #1061049
    le 16/12/2014 par LIBERTEDEPENSER
    Rouble, pétrole et idéologie

    Les crises économiques

    Cette haine sera encore accrue par l’effet que produiront les crises économiques qui arrêteront les marchés et la production. Nous créerons une crise économique universelle par tous les moyens détournés possibles et à l’aide de l’or qui est entièrement entre nos mains. Simultanément, nous jetterons à la rue, dans toute l’Europe, des foules énormes d’ouvriers. Ces masses seront alors heureuses de se précipiter sur ceux que, dans leur ignorance, elles ont jalousés dès l’enfance ; elles répandront leur sang et pourront ensuite s’emparer de leurs biens.


  • #1061117
    le 16/12/2014 par cinemashow
    Rouble, pétrole et idéologie

    Fredo a raison , l’économie russe n’a pas besoin , en théorie , d’un baril à 100 $ pour fonctionner . Elle fonctionne à 80 $ +20 $ sur chaque baril dans la poche de Poutine et des quelques centaines d’oligarches milliardaires qui tiennent et saignent la Russie . Supprimer les 20 $ de corruption et de détournements , et la Russie ne devisserait pas autant que cela avec un baril ponctuellement à 65 $ . C’est moins prétentieux que de la pseudo géo stratégie , mais tellement plus compréhensible et transparent de vérité :-)


  • #1061462
    le 17/12/2014 par Informé
    Rouble, pétrole et idéologie

    ce tableau démontre très bien comment la chute du prix du baril converge avec la chute du rouble
    - https://twitter.com/jsblokland/stat...


  • #1062345
    le 17/12/2014 par voyez vous ? Pas du tout !
    Rouble, pétrole et idéologie

    Ma question a long terme.

    Qui va participer a la reconstruction de la Syrie et l’Irak, l’Europe ou la Russie ?

    J’ai m’a petit idée