Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

Ce jeune, euh, garçon, s’est déguisé en, euh, « LGBT », pour prouver que la LGBT-phobie régnait dans les transports en commun.

« La société patriarcale nous a inculqué que l’espace public appartenait aux hommes »

On parle « meufs genrées » et « mecs cis-hétéros ». Bienvenue dans le monde de Brieuc et bonne lecture. En espérant que cobaye LGBTQi+ non cis-genré (on a mis ça au hasard en espérant que ça matche...) survive à ses expériences de sport sociologique extrême...

 

 

Brieuc, qui n’est qu’Amour & Tolérance, nous explique que l’hétérophobie, ça n’existe pas. On rappelle que la religion LGBT est basée sur la haine et le rejet des hétérosexuels...

« Ce qu’il faut bien comprendre c’est que la violence hétérophobe et la violence cisphobe ça n’existe pas »

On réalise que Brieuc ne veut pas voir la violence imposée par les médias pendant cinq décennies (1968-2018) à l’encontre du petit Blanc français hétéro, le beauf à la Cabu, qui a cristallisé toutes les haines de tous les gouvernements successifs à la solde des lobbies communautaires dominants. Et toc.

Ainsi, le sentiment de persécution unilatéral des homosexuels est-il basé sur une ignorance sociologique crasse. Mais c’est de bonne guerre, quand on essaye de disloquer une société à partir de ses composantes différentes, faut-il le rajouter.

 

 

Pour en revenir à la question initiale, la provocation pour prouver la haine anti-LGBT rappelle le testing de SOS Racisme pour prouver que le racisme était récurrent en France. Les tenanciers de boîtes de nuit, les DRH qui épluchaient les CV étaient alors piégés pour prouver que le CV d’Abdelkader ou que la bande d’Abdelkader étaient impitoyablement rayés de la liste des admis. S’ensuivait une plainte ou un procès pour racisme qui ne résolvait rien, au contraire : cela rendait les « responsables » d’autant plus méfiants, et pas forcément vertueux.

 

 

Dans un autre genre, les stups newyorkais des années 70 faisaient carton plein en provoquant les gros dealers de la mafia italo-américaine : ils achetaient de grosses quantités d’héroïne, entraient dans le business et faisaient tomber les chefs. Si la fin a justifié un temps les moyens, la technique a vite dérapé, puisque les princes de New-York, comme on les a appelés – et ça a donné un film, Le prince de NY, de Sidney Lumet – ont fini par se prendre pour des vrais dealers et délirer avec leur nouveau train de vie. Fin de l’aventure : la justice US mettra un terme à l’expérience.

Le réel viendra probablement mettre un terme aux délires LGBT, en espérant que ce ne sera pas de manière violente.

Derrière le « progressisme », lire chez Kontre Kulture :

 

La religion LGBT, basée sur la haine de l’hétérosexualité,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le type aux cheveux violets (mais c’est peut-être une femme à barbe) fait ce qu’on appelle du trouble à l’ordre public.
    Sachant qui fréquente les rames de métro (beaucoup d’hommes), il peut provoquer des violences, mobiliser des forces de l’ordre et sanitaires, qui coûtent à la société.
    Il le sait.
    Il s’en vante, parce qu’il se sait intouchable.
    Autre chose : jadis, avec son rouge à lèvres, il aurait été considéré comme provoquant l’invite (racolage) et aurait été moqué ouvertement puis embarqué.


  • #2017660

    Si je vois un gars comme çà dans le métro, je lui dis simplement avec un sourire, qu’avec la couleur de ses cheveux il devrait changer d’alimentation...

    Tout çà évidemment sans aucune investigation sur la couleur probable de ses poils de cul...

    C’est ma technique, d’ailleurs en prenant les gens de la rame à témoin...
    Tout l’monde s’explose généralement.

    Question d’ailleurs sans ... (arrière pensée) ...

     

  • #2017666

    La langue coupée en deux ! Bon je vais limiter là mon commentaire. Tant que ça ne m’approche pas, ne me parle pas...


  • tout ca c’est effectivement de la dictature 2.0.ca dit au mec de base qui bosse : baisse la tete,subit ton humiliation si tu reagit ca finira au tribunal et on t’y coupera les couilles.
    il faudrait une association de defense des "blancs normaux de base" qui bataillerait aux tribunaux contre ces gens.pour ca que je donne un point a marine le pen .elle a ete avocate,elle a defendu les membres du fn devant les tribunaux.
    bon apres si on est confronte a ce genre de connerie ;on fait comme tout le monde,on s’eloigne le plus possible des cons si on peut pas,on sort le tel et on filme pour se proteger...
    ptet un petit cours de defense de m viguier pour avoir qq petites phrases a dire pour prouver que c’est les autres qui harcelent et que nous on veut juste rentrer chez nous...


  • Mon pauvre, la vie parisienne ne t’a pas arrangé .Mais essaye de respecter au moins la vie des gens qui t’entourent, car le respect des autres, c’est déjà une forme d’éducation et déjà commence par TE respecter .Mardi gras, ce n’est une fois par an , et pour la rigolade .À ce niveau c’est de la provocation, et il est normal que certaines personnes réagissent de la sorte , parce que c’est une forme d’agression visuelle .Un homme avec du rouge à lèvres et maquillé à la truelle, cela ne peut paraître qu’anormal pour un individu qui a reçu une certaine éducation .Un homme, c’est un homme, ce n’est pas la moitié d’une femme .Ou alors il faut aller à la foire du trône, et revenir au temps de la femme à barbe
    Maintenant, je te conseille de te faire greffer un sexe masculin sur le front, et ne sois pas étonné te faire foutre de ta gueule, mais bon si tu veux te faire remarquer, il va falloir mettre le paquet, mais pas dans le slip .


  • #2017676

    Le type décoloré au lunettes ne m’intéresse pas et je ne veux même pas savoir de quoi il cause.
    Par contre le commentaire parle du Cv d’Abdelkader, faut savoir que si Abdelkader envoie un Cv, c’est qu’il se bouge pour décrocher un job, une chose louable pour moi. Sos racisme ou sos machin, on s’en tape. Le plus important des sos dans notre société, c’est sos démerdes toi et si Abdelkader se démerde, je lui lève mon chapeau.


  • #2017681

    Quand on choisit de s’afficher comme une classe sociale distinct des autres comme les LGBT,on ne peut qu’attirer les conflits....C’est dans l’ordre des choses !

    à voir si le guet-apens médiatique va fonctionner....Vu,qu’en ce moment,on cherche des dérivatifs à l’affaire Benalla... !!


  • #2017682

    Moi, c’est la laideur de son apparence, exacerbée par un maquillage conçu depuis l’origine pour les traits féminins qui me révulse.

    A part ça, pour certains la vie est dure de n’avoir qu’à s’occuper de leur petite personne et de la réaction des autres. Il y a des misères qui se mériteraient pour ce genre d’énergumènes comme se trouver esclave au fond d’une mine congolaise ou atteint d’une infirmité grave, ou encore paysan français surendetté... Peut-être cela les remettra dans la réalité réelle.


  • que pense benalla de ce petit violet.....et le jeune premier ?

     

  • #2017699

    Si le Pépé revient un beau matin, à midi on manque de cartouches.


  • #2017702
    le 03/08/2018 par mondialisto-sceptique
    Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

    Quoi la violence (ciron)cisphobe n’existe pas ? Il cherche les embrouilles avec la LICRA ou quoi ?


  • #2017703

    P...., je plains les parents....

     

    • Parent 1 ou 2 ? Si jamais un(e) engin(e) pareil se reproduisait, le fruit serait du genre zoo ou bio... Logique ? Et pour l’école, ce serait la maternelle ou le.la paternel.le ? Dieudonné est un visionnaire avec ses sketches.


  • #2017704
    le 03/08/2018 par Aymard de Chartres
    Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

    Ho, putain, il y a des avortements manqués à l’égard desquels, j’aurais pu fermer les yeux en me disant que l’humanité y a gagné.

    Bush père et fils, et les avortons artificiels de l’anticléricalisme transformés en chosification dévirilisée hétérophobique solubles dans le sionisme mondialisé et le fétichisme de la marchandise.


  • #2017705

    On a toujours pas trouvé la clef de l’asile apparemment. Il me tarde !
    Elle en pense quoi sa grand-mère de tout ça ?

     

  • #2017710

    Il peut toujours allez faire ses singeries sur la dalle d’Argenteuil ou au Mas du Taureau ; il comprendra mieux et physiquement ce que Soral entend par "le retour du réel" (dans sa gueule). Il cherche sa valse et il va la trouver. Il faut dire qu’Islam et LGBTQi+/*&XYZ ça fait pas grand’ chose !

    Après cela, s’il a encore forme humaine, il pourra toujours pleurnicher devant un quelconque tribunal et accuser le gros méchant patriarcat blanc... Il l’aura eu dans le c.. et sans doute avec un certain plaisir.

    Pour ma part, c’est la matérialisation pure et simple de Satan. Qu’il ne m’approche pas. Pour le reste j’informerai mon fils sur cette vision bien réel et repoussante de "l’empire du Mal".


  • si je croise ce genre de gugusse, je ne pourrais pas m’empêcher d’esquisser un sourire ... son apparence est pour le moins insolite ...

    je ne le juge pas et ne lui donne pas de leçon,

    car j’ai eu le même jour un rendez vous avec une femme que j’ai pelotée alors qu’elle était mariée et un autre rendez vous avec une autre femme que j’ai longuement embrassée en lui disant des mots tendres alors que je ne suis pas sûr de vouloir me poser avec,

    sans compter les 3 numéros de téléphones que j’ai pris dans le RER ce week end

    en gros je cours et et hésite entre plusieurs femmes à la fois

    donc, français sans peur oui, chrétien sans reproche ça c’est moins sûr !

    j’espère que Dieu vous accordera toute sa miséricorde, curieux homme aux cheveux bleus !

    mais comprenez que être LGBT-je sais pas quoi, ça ne sera jamais dans la norme, car c’est insolite par nature

    cela ne vous enlève pas le droit d’être respectés en tant qu’êtres humains, et met en relief le problème de l’insécurité en France !

     

    • Pouce bleu !


    • Il est clair qu’il fait ce qu’il veut avec ses fesses et qu’il n’a pas a recevoir de mépris ou de violence en retour. La société est décadente, c’est un fait et c’est le droit de chacun de l’être tant que cela ne devient pas politique, obligeant les autres à le devenir, et qu’il n’y a aucun préjudice à autrui.
      Chaque grande civilisation atteint son apogée puis décline. Conséquence inéluctable de l’orgueil ? La notre a ignoré un principe essentiel du réel : le respect de la Terre mère.
      La décadence est enfantée par les villes.


  • #2017718

    Cis/trans ?

    J’en étais resté au drame de la Jordanie...

     

  • Donc un sociologue aujourd’hui c’est.... ca ?


  • #2017727

    Punaise, j’ai presque réussi à aller au bout de la première vidéo... Pauvre petite chose perturbée, discours incohérent, truffé de contradictions, pas une once de bon sens, d’intelligence, de lumière. Ces deux mecs qui t’ont abordé dans le métro, peut-être cherchaient-ils simplement à comprendre ta démarche, ce que tu étais dans ton essence, pourquoi étais-tu si terrifié ? Quelque part, cette peur viscérale qui transpire de tout être (ton inconscient parle plus que ta conscience, hé oui...), peut-être vient-elle du fait que tu n’es pas en phase avec toi-même ? T’es tu déjà posé la question en ton for intérieur, "suis-je en accord avec moi-même ?" Alors bonne chance dans la vie terrible que tu es en train de te créer, puisses-tu retrouver un peu de sérénité dans tout ça, mais soyons honnêtes, c’est mal barré...


  • #2017746

    C est un fake le mec avec ses cheveux violet.


  • Toujours parler de mecs cis oppresseurs alors que je parie que c’était des racailles.
    CEs gens sont obsédés par le fait q’iil soient blancs et en étant trans il s’accordent le pass "opprimé".
    C’EST TOUT


  • #2017767

    j’vais m’installer en russie si ça continue


  • Je suis d’accord avec le youtubeur en question.

    J’ai eu, dans la vingtaine, le malheur d’avoir pendant un temps eu le visage très efféminé. Pourtant hétéro et ayant un ardent désir pour les femmes, il ne se passait pas un jour sans que je me fasse emmerder. Ma vie était devenue un enfer. Moqueries, insultes, regards, parfois même agression. Exclusivement de la part d’hommes. Le monde extérieur est extrêmement hostile à tout individu sortant un peu de la norme.

     

    • Je compatis avec toi ma pauvre bibiche !!


    • #2017955

      @JL, votre commentaire est pitoyable et vous êtes l’équivalent des gauchos mais a l’autre bout du spectre et vous avez en commun le refus de voir la réalité en face. La France est devenu incroyablement violente et beaucoup ne s’en rendent pas compte comme la grenouille dans la casserole sur le feu.
      Apres c’est vous qui voyez, si vous trouvez acceptable de se faire emmerder parce que l’on a une apparence efféminé et que le seul moyen d’être tranquille est de faire 150kg, le crane rase et de porter un bomber, vous allez avoir le modèle de société qui vous convient.
      Être un homme et patriote, ca ne veux pas dire être un bourrin physique et moral.


    • #2018005

      @Lowik
      Vers 20 ans, j’étais tout ce qu’il y a de plus banal, et il m’arrivait régulièrement de me faire dépouiller dans les transports ou dans la rue, par des racailles de toute sorte.
      Puis j’ai compris que mes propres peurs nourrissaient cela. J’ai pris confiance en moi, et naturellement, plus personne ne m’emmerdait.
      La peur est une forme de pensée créatrice qui nous pousse à grandir, et ce que vous vivez à l’extérieur est le reflet de ce qui passe en vous.
      Le monde extérieur peut être hostile et dangereux pour absolument n’importe qui.
      @Jpgrillon
      La vie en générale est violente par nature, et particulièrement la société dans laquelle nous sommes. La violence peut être subtile, ses formes sont diverses et de plus en plus variées. Le mec aux cheveux violets en est un exemple.
      Ce qui devrait être inacceptable, c’est ce "moi-je" omniprésent dans énormément de bouches, cet égocentrisme exacerbé au possible, et la perte de notions simples et essentielles comme l’échange, le partage, l’écoute, la bienveillance, la dignité, le respect.
      TANT QUE VOUS VICTIMISEREZ, VOUS SEREZ DES VICTIMES !
      Et c’est valable pour absolument tout le monde, car la VIe est profondément juste quand on sait la comprendre.


    • @Ceslaoui

      Vous parlez de bienveillance et ça tombe à pic, car c’est ce qui manque le plus à notre société.
      Je suis d’accord sur le fait que les peurs intérieures peuvent se matérialiser à l’extérieur. Cependant, il y a une limite à cette règle : il y a parfois des éléments factuels physiques qui font que, meme avec la meilleure confiance au monde, on s’en prendr plein la figure au quotidien. Petite devinette : Combien d’enfants se suicident a cause du harcèlement scolaire ? Combien de profs se suicident à cause d’élèves impossibles à gérer ?

      Vous dites avoir été agressé par des racailles. Et bien je ne pense pas que ces peurs font avancer quoi que ce soit, bien au contraire. Il faut admettre qu’il y a un problème de racailles en France et j’en suis désolé pour vous. Ce qui peut être évité doit être évité.

      Aujourd’hui plus qu’hier, ne pas être dans la norme c’est s’exclure et subir railleries tous les jours, jusqu’à en devenir dingue. Combien de gens font semblants, de peur d’être seuls et dans la dépression ? Ce n’est pas acceptable. Notre société est malade.


    • #2018101

      @Lowik
      Nous sommes entièrement d’accord sur le constat.
      Je vais même encore plus loin que vous sur la conclusion de votre message : sans parler de normes (peut on vraiment encore parler de "normes" de nos jours ? J’en doute), la réalité est encore pire que ce que vous dites. Je vois tous les jours des dépressifs qui s’ignorent, des bombes à retardement potentiels. Il y a un million de choses à dire sur l’analyse, l’explication, les éléments à mettre en lien entre eux pour mieux comprendre comment on en est arrivé à un tel point. Sauf qu’on a plus le temps.
      Vous avez relevé la bienveillance dans ma phrase, mais tous les autres mots sont aussi importants. Aujourd’hui il est primordial d’avoir le courage de ses convictions profondes, et de se mettre en "exclusion", même si ça isole, même si on se fait traiter de facho, refuser cette culpabilisation à tout va, et se réapproprier ce qui nous appartient, tant que cela résonne en nous comme juste. D’où mon propos en majuscule, qui me semble une clé essentielle.
      Arrêtons d’accepter l’inacceptable.


    • #2018294

      @Ceslaoui

      Je suis d’accord avec vous. On ne peut rien attendre de la société de nos jours. Surtout pas de la bienveillance. Cessons de perdre de l’énergie à essayer de la changer et utilisons-là plutôt à nous changer nous-même, pour pouvoir malgré tout vivre heureux à notre échelle.


    • #2018523

      @Europhobe
      On n’a pas à "se changer", mais à déjà s’accepter pour ce que l’on est (n’est-ce pas "Purple hair"...), et surtout reprendre ses responsabilités vis-à-vis de soi-même. d’éveil, d’élévation, de respect de soi et donc des autres. Être heureux à votre échelle, certes, à titre personnel, ça m’est impossible. J’ai pris pas mal de dispositions personnelles, et depuis je retrouve un certain rayonnement qui ne passe pas inaperçu. Le problème de beaucoup de français, c’est qu’à force de se faire rabâcher depuis des lustres qu’ils sont les dernières des merdes (misogyne, collabo, raciste, xénophobe, radin, fainéant et j’en passe...), ils ont fini par le croire ! Retrouver sa dignité, quitte à recevoir des caillasses, est une étape fondamentale.
      N’oubliez pas que le mot "courage" vient du mot "cœur" !
      Une fois la confiance retrouvée, garder une certaine bienveillance, et aller au contact, à l’échange. Pas plus tard que ce midi, je parlais avec une dame lumineuse, qui me disait"de nos jours, les gens ne conversent plus, ils communiquent", remarque très pertinente à laquelle j’ajoutais "en effet, c’est des monologues interposés"...
      Quand on se ré-éveille, tout redevient simple et retrouve du sens... !


  • Je vais vous donner les seules choses qui peuvent passer la barre de la loi républicaine et de la modération E&R :

    - Le plus choquant pour moi se trouve à 3min40 : "je suis garde d’enfants".

    - La société patriarcale, ça n’a jamais existé. C’est une invention des esprits malades. Le Bon Dieu a mis 50% de Femmes sur Terre. Ça veut dire que les Femmes ont toujours eu 50% de la responsabilité de ce monde (et si elles le trouvent merdique ...). A chacun son rôle putain, on est pas égaux et on ne le sera jamais. Tu fous un homme et une femme à poil et tu vas la voir la différence. On est complémentaire et seule cette complémentarité homme-femme permet d’avoir des enfants. Papa s’emboîte dans maman pour avoir une petite sœur, même un enfants le comprend en regardant un chien monter sur une chienne alors « ça » qui fait sa vidéo sur le "lgbtphobie", c’est du délire sataniste intégral.

     

    • #2017972

      Ben non, s’occuper des gosses, faire en sorte qu’ils deviennent des gens instruits, bien dans leur tête et apte à affronter le monde, ça ce n’est pas une responsabilité. La vraie responsabilité, c’est de faire l’esclave pour un patron pouvoir gagner de l’argent et consommer de la daube. Et dire que le méchant patriarcat ne veut pas laisser ça aux gonzesses...


  • #2017796
    le 03/08/2018 par sylvie une française
    Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

    Il sait pertinemment que son "look" attire les regards. Il pourra bientôt porter plainte pour regard insistant.
    Il refait son maquillage dans les transports communs.
    En tant que femme je trouve toujours un endroit pour retoucher mon maquillage, ne serait-ce qu’aux toilettes d’un bar mais je ne m’exhibe pas comme il le fait.
    Je le plains, il n’est absolument pas cohérent et surtout très mal dans sa peau, il n’assume rien et bien sûr, c’est la faute des autres.
    Bon courage à vous et faites attention à votre "petite personne" !


  • #2017802

    OK je viens de comprendre les manifs LGBT et autres marches des fiertés.

    En fait c’est tout bête, lorsqu’ils crient à l’ostracisation ou la stigmatisation, c’est tout simplement qu’il demandent le droit de circuler à poil avec un string en cuir, un gode dans le boule et un museau de chien en cuir sur le pif.

    Bah voilà les gars, c’est quand même mieux en le disant plutôt que de s’inventer une homophobie qui n’existe que résiduellement en France.


  • #2017810
    le 03/08/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

    Dans les transport en commun des grandes villes, ce qui règne, c’est surtout l’indifférence.
    La mort du personnage de Vincent (Tom Cruise) dans Collatéral, thriller américain réalisé par Michael Mann, sorti en 2004.

    Le prince de NY, de Sidney Lumet, pas évident à regarder, comique involontaire du personnage principal, limite Jim Carrey.
    lol, 167 minutes de poucave hystérique...


  • #2017813
    le 03/08/2018 par zéro sur vingt
    Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

    Il incrimine, je cite, "TOUS les hommes cis-hétéros", alors que ces derniers sont numériquement bien plus nombreux à se faire agresser.


  • Ah l’délire !

    j’ai arrêté à 1’40 la vidéo du milieu.

    insupportable de connerie et cette logorrhée où il ne parle que pour lui


  • #2017816

    Il me semblait que le maquillage était une invention du patriarcat pour standardiser les femmes au modèle fantasmé des hommes ?? Ah ? Non ? d’accord au temps pour moi


  • De nouveaux mots pour moi : Cisphobie,

    Je comprends pas. Pourquoi veut-il que les hétéro lui viennent en aide s’il est attaqué. Il a qu’à se défendre tout seul. Il est né Mâle. Il a un corps de mâle. Ben il a qu’à se défendre et se battre. D’ailleurs plus ils seront nombreux à le faire, plus ceux qui les détestent les laisseront tranquille. Chat échaudé craint l’eau froide. C’est apreil pour les femmes. Faut aps hésiter à tenir tête quand on est agressé.
    Mais bpon voilà on est dans un monde qui tourne en couilles.
    Mais certains ici comme j’ai pu le lire sur d’autres sujets chauds du moment vont nous dire que c’est la faute de la racaille de banlieue, qu’il suffit de déporter toutes les racailles pour qu’on est plus un seul LGBT en France !!!!

     

    • #2018148

      L’un ne va pas sans l’autre. La racaille est une attaque par le bas, la théorie du genre un attaque par le haut.
      L’un sert d’enclume, l’autre de marteau.
      Et nous sommes au milieu, destinés à être portés au rouge pour être forgés de nouveau conformément aux volontés du mondialisme.


  • #2017832

    Les gens volontairement anormaux ne méritent pas une considération normale.
    Pour être respecté, il faut être respectable, or ces dégénérés n’ont aucun respect pour les lois naturelles et divines, alors bien fait pour leur gueule s’ils se font insulter ou tabasser.

     

  • #2017834

    Ce jeune homme peut-il comprendre que toutes les sociétés pour fonctionner ont besoin de normes et s’afficher dans une telle tenue revient au même que cracher au visage de ceux qui font marcher cette société. D’où des réflexions peu délicates. Cela est quelque part rassurant car c’ est la preuve que les composantes de la société française restent homogènes.
    Une chose m’intrigue ; ne chercherait-il pas avec ce genre de vidéo à trouver le moyen qui lui permettra de lancer son association lgbt soutenue par les impôts des cis et ainsi profiter du système et s’enrichir. Ce ne serait alors qu’un vulgaire Rastignac de plus en mode 21e siècle.

     

    • #2017977

      Tout à fait : à chaque société ses conventions, et on ne peut s’offusquer d’être au minimum l’objet de curiosité de la part des membres de cette société en ne respectant pas leurs règles de bienséance.
      S’ils ne veulent pas être emmerdés, qu’ils se trouvent un havre de paix et y vivent selon leurs propres règles. D’autre part, il attribue son oppression au patriarcat : je pense que c’est exactement l’inverse. Dans un pays où les couilles ont disparu, chaque petit mâle castré cherche un mâle encore plus bas hiérarchiquement que lui. Dans un pays où la virilité serait réellement vivace, ce genre d’individu -pas très fin mais pas méchant finalement- se ferait beaucoup moins emmerder.


  • #2017854

    Si on s’habille en clown, il ne faut pas s’étonner de faire rire - indépendamment du genre et autre revendication narcissique.

     

  • #2017855

    Bravo, voilà un bon citoyen, défenseur des valeurs de leur Raiepublique maçonnique.


  • #2017856

    Ce jeune homme a une manière de s’exprimer qui me rappelle le sieur Conversano.

     

  • #2017922

    Rassurez-vous
    Après eux : le néant
    Aucune descendance, aucune transmission, aucun savoir.
    A observer avec amusement.
    L’avenir est dans l’hétérosexualité et la patience.

     

    • #2017979

      Si seulement... C’est bien là le problème. C’est que des enfants, ils en veulent. En toute bonne foi, pour la plupart, d’ailleurs. Mais les résultats n’en seront pas moins dramatiques.


  • Visuellement affreux ! Mais n’est pas là la violence ?


  • Si, cela sera violent, non pas dans les faits, mais ce sont des êtres tellement peu structurés, tant sur le plan intellectuel que nerveux, qu’ils sont fort peu enclin à la rationalité et vont prendre ça comme un Armageddon néo nazi et se cloitreront en leurs clapiers, terrorisés .. un courant d’air là dessus, une bonne chiasse et hop...
    oui, c’est méchant, mais on va pas les envoyer en camps rééducation ces gens là, c’est inhumain le prix que ça coute et c’est encore le peuple qui paye...


  • C’est pas de la LGBTphobie, mais de la clownophobie.

     

  • #2017961

    "Ce qu’il faut bien comprendre" << cliché rethorique qui annonce souvent une suite incomprehensible...

     

  • #2017971

    Bientôt les mecs se tailleront des pipes et feuille de roses dans le métro et si par malheur tu oses leurs dire " les gars ya une sortie scolaires des gamins de 7ans plein la rame" il te colleront une plainte au cul et tu seras condamnés bracelet éléctronique pour feuillederosehophobie.
    Dans des moments comme ça , j avoue qu une france à majorité musulman même si ça me fait chier au moins des trucs comme ça, ça passe pas.
    tu as des cheveux violets , les tétons apparent, du maquillage et tu t étonnes d avoir en biais sans déconner.


  • #2017986

    Il faut cesser de se laisser entrainer sur leurs terrains merdeux et vaselinés. Rien à foutre de leurs sous-cultures vulgaires, de leurs moeurs immondes et de leur vocabulaire de crétins tarlouzés :cis, genrés, racisés, oppression... MON CUL ! ALLEZ VOUS FAIRE... Bon, ok, je me calme. Toutes ces ordures travesties sont en train de détruire l’humanité avec leurs "déconstructions" et leurs cathéchismes pour débiles. Moi, je me sens profondément sali par leur conformisme d’esclave, leurs manières hyper-stéréotypées, leur orgueil permanent et malsain.
    Ils représentent la destruction d’un effort de penser le monde et la vie multi-millénaire. Si on les laisse nous réduire en soumission par leurs manigances et leurs offensives coordonnées (ils sont partout).ce sera vraiment le début de la fin.


  • #2018080

    Cette minorité communautaire ne vit que à travers son appartenance sexuelle !
    C’est effrayant ! Aucun but dans la vie si ce n’est que se victimiser !
    C’est chiant

     

    • #2018339

      Surtout, ils ne vivent qu’à travers les réseaux sociaux. En réalité, chez certains, on est pas loin du trouble psychologique. Tous leurs délires sur les genres posent des questions quant à leur santé mentale. Il suffit de se rappeler début juillet de l’autre débile qui affirmait ne pas être un homme sur "arrêt sur image". Mais hors des réseaux sociaux, ils n’existent pas en fait. On en voit presque pas, on ne les entends presque pas. Faire face à l’homme hétéro blanc en vrai, ils ont plus de mal.


    • #2018345

      @La Morche
      Autour du trou du cul ,comme dit Soral et c’est pas une activité et une situation sociale, l’activité de son rectum


  • #2018091
    le 04/08/2018 par Surviva-Liste de Cohen
    Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

    Frédéric Delavier sors de ce corps !!!


  • #2018118

    Dites moi que c’est un fake plein d’humour troisième degrés ????difficile d’imaginer le contraire...


  • L’éducation nationale, avec ses Gender Theory et autre LGBTisme, n’est autre qu’une usine à fabriquer un lumpenproletariat dépressif à la chaine (individus incapables de se projeter socialement et politiquement).

    Un étudiant sortant de l’université, dont le seul questionnement existentiel est son identité sexuelle, est en réalité un individu resté figé au Stade Génital (11-13 ans) de son développement, un individu qui ne sera jamais adulte.
    A dessein : un adulte, sorti de son Moi narcissique et se projetant politiquement et socialement, est un être potentiellement révolutionnaire ; figer la jeunesse dans ce stade pré-adolescent de développement (trop auto-centrée pour se questionner sur des enjeux sociopolitiques importants, laissés à une poignée de "technocrates") à travers le LGBTisme, fait partie du processus de domestication du système.

     

  • #2018178

    C’est drôle comme on ressentirait presque de la pitié pour lui quand il nous raconte son aggression dans les transports en commun et comme cette pitié disparaît immédiatement après quand il commence sa réthorique anti homme hétérosexuel. C’est un dégénéré, il ne mérite pas de se faire tabasser ou de se faire agresser verbalement mais c’est un dégénéré et on ne doit pas normaliser ce genre de personnes. On tolère certaines déviances, on ne les encourage pas et lorsqu’on se balade habillé comme lui, c’est de la provocation donc oui c’est logique de se faire agresser à un moment, pas normal, pas tolérable, logique.


  • #2018190

    Dans sa prochaine vidéo, le mec va nous faire une black face ridicule, et va venir nous dire à quel point c’est dur d’être noir...
    Le problème c’est que les débiles mentaux, fort de la baisse du niveau de conscience, ont trouvé une audience


  • "Tmanyik" comme on dit chez moi, voilà où mène le confort civilisationnel.
    Quelques mois dans les zones tribales Pashtounes lui feraient le plus grand bien.


  • Dans la deuxième vidéo, vers la fin il nous invite (les non-LGBT) à prendre deux minutes et réfléchir à nos privilèges...

    wtf nos privilèges ?!

    J’ai l’impression d’entendre un mec qui vient se tirer une balle dans le pied, me dire que j’ai de la chance de marcher normalement.


  • #2018604

    Oh !! punaise, mais que lui ont fait ses parents , pour qu’il grandisse ainsi ??
    Quelle éducation ?
    Quelle lecture ?
    Quelle fréquentation ?
    Quel environnement ?
    Télé, porno, rap, drogue, internet, cinéma, trop de sorties ??
    Pas de rugby, de sport, de scout, de pèlerinage, de catéchisme avec les camarades, de randos en montagne, de chasse, pèche, champis ?
    Comment en est-on arrivé là ?
    Quelle tristesse

     

    • #2019655
      le 07/08/2018 par Et ma main dans ta gueule
      Peut-on provoquer pour prouver la "haine" anti-LGBT ?

      Un manque certain de coups de pieds au cul , de frustrations et de punitions
      Une fois de plus un enfant roi, devenu une peste
      Pas par sa faute ,mais par celle de ses parents
      Les punitions et les réprimandes, sont faite, pour apprendre aux enfants les frustrations de la vie future
      Un gosse que l’on a jamais frustré, le jour ou ça tombe, il n’est pas prêt
      Le passage du « non » est obligatoire chez l’enfant
      Un enfant à qui on ne dit jamais « non » devient un tyran, une victime ou une petite fiote
      Là, il cumule, mais c’est très souvent le cas
      Et je desselle en plus tromperies et mensonges, chez lui
      Mais rien d’exceptionnel, un cas d’école


    • #2020296

      Bien parlé, Torquemada II ! Complètement d’accord avec vous ! Ce que vous dites est pour moi le bon sens même... Les anciens grecs dénonçaient déjà le fait d’élever les enfants sans repères ni contraintes menaient tout droit à de futurs petits tyrans ridicules dans la cité...


    • #2020595

      @p’tit gars
      Trés souvent les incivilités, la délinquance, les délits ou les crimes viennent de gens, de jeunes paumés, désœuvrées
      C’est l’oisiveté qui rend les gens dépressif, assistés, drogués
      Tous ces jeunes cogitent trop , parce-qu’on les laisse cogiter à des problèmes, que d’ailleurs très souvent ils n’ont pas avant et qu’on les pousse à avoir par la suite
      Un enfant à qui on laisse la télé pense plus c’est la télé qui lui impose ses pensés
      Un enfant à qui on oblige pas à faire sa chambre trouve injuste si un jour on lui demande de la faire
      Le problème de ce jeune, c’est certainement un problème d’adulte transposé dans son petit esprit étriqué d’adolescent
      Si on l’avait envoyé chez les scouts au milieu de petit gars fier et fort dans les bois ou faire du rugby avec des p’tits dur plein de fougue ou faire un apprentissage chez des paysans, je pense qu’à 99% de chance, qu’ils n’aurait jamais pensé à s’enfiler le short de travelo qu’il porte ,ni de se teindre les cheveux comme bioman ou Pikachu, encore moins de se peinturlurer la trombinette avec le rouge aux lèvres d’une de ses camarades de centre aéré ou de parler comme une petite pimbêche en manque de fessés
      Ses troubles viennent du fait qu’il a du être trop materné et doit l’etre encore, que lorsqu’il se faisait un peu ennuyer par un autre petit con son papa devait pleurer avec lui sa condition de victime et ils ont dû le conforter dans cette place , qui lui convient et le rassure, cette condition lui est confortable
      Et il fera chier tout le monde à vie, un futur parasite fier de lui, comme l’autre tâche qui nous sort je suis pas un homme, je suis pas blanc (Arnaud Gauthier-Fawas)
      Là c’est un trans certainement parce-que d’un milieu petit bourgeois mais il aurait pu être toxico, antifa, punk à chien ou je ne sais quoi
      le monde d’aujourd’hui en fabrique à la tonne Malheureusement et vu qu’on interdit fessés et punissions on est pas prêt dans sortir


  • #2018869

    Ce ou cette personne déclare être gardien d’enfants. Quel genre de parents peuvent bien laisser leurs enfants avec ce genre provocateur mal engueulé et grimé en clown ? (il ne cesse de dire meuf au lieu de femme).

    Donc selon lui, les lieux publics appartiennent aux hommes. Avec une telle distorsion de la réalité, n’importe quelle sortie publique sera forcément périlleuse.

    Le type se fout du rouge à lèvres et du vernis à ongle et il prend des airs surpris parce qu’il attire les regards. Désolé, je n’embarque pas dans cette escroquerie de pleureuse. Ces gens veulent rentrer dans le crâne de nos enfants que toutes les pathologies mentales sont normales et même souhaitables. Ça suffit.


  • Donc le mec, son agression, c’est que des gens lui ont parlé dans le métro ? Quel genre de ***** narcissique faut-il être dans la France ensauvagée de 2018 pour venir pleurer pour ce genre de "mauvais" moment. Le bourgeois occidental a franchement sombré dans le grotesque dans son individualisme exacerbé qui lui a fait perdre toute notion de sociabilité. Tout micro-empiétement sur son espace personnel par des "interactions non-consenties" est un nouvel attentat. Pendant ce temps la majorité de la population doit faire gaffe à son cul, son intégrité physique, à son estomac etc etc...

    Une agression mon gars ? Bah c’est Adrien Perez là dernièrement, un coup de lame dans le cœur par un animal qui n’a pas supporté qu’il s’interpose.


  • #2019212

    Mes yeux viennent d’être violés. Il y a des choses qu’on ne devrait pas voir, parce qu’on ne peut pas les dévoir.


  • Qu’on m’refoute au frigo...

     

  • Ce jeune homme veut nous imposer de la considération pour son maquillage et ses cheveux violet. Mais nous sommes encore libre d’apprécier ce qui nous semble découler du bon sens et de refuser ce qui nous semble contre-nature.
    Nous avons encore le droit de ne pas l’apprécier.
    Ou alors cette fraternité voulue serait-elle une tyranie inversée ?


Commentaires suivants