Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Plagiat : la directrice de l’école de journalisme de Sciences Po licenciée

La directrice de l’école de journalisme de Sciences Po Paris vient d’être renvoyée pour plagiat suite aux révélations du site Arrêt sur images. Un renvoi qui fait suite à une suspension qui avait fait grand bruit fin 2014.

Mise en congé jusqu’à maintenant, la directrice de la section journalisme de Sciences po Paris, Agnès Chauveau (photo ci-contre) a finalement été licenciée pour plagiat. Ce licenciement a été annoncé ce mercredi matin, aux élèves, par Bruno Patino. "C’était la réunion la plus courte à laquelle j’ai assisté : 8h30-8h36" explique une élève au journal L’Express.

Elle avait été suspendue de ses fonctions et ce jusqu’à nouvel ordre. Ce congé faisait suite aux révélations du site Arrêt sur images. Ce dernier avait accusé la journaliste de plagiat après s’être rendu compte de la similitude avec l’un de ses articles. Le site avait ensuite fait analyser minutieusement ses écrits à l’aide d’un logiciel anti-plagiat. « Sur près de la moitié de ses 20 chroniques au moins une phrase (et le plus souvent deux ou trois) a été reprise telle quelle d’une source antérieure » avaient révélé les accusateurs.

Elle avait tenté de se défendre en répondant au site. "J’oublie de citer certains papiers mais ce n’est jamais volontaire et je rectifierai chaque fois que ça pose problème". Cet argument ne semble pas avoir convaincu le directeur de l’école. En attendant un remplaçant, les autres professeurs de l’école se sont répartis ses cours.

À l’heure où l’on tente de lutter contre les multiples copier-coller indélicats des étudiants et de la triche en général, voilà une affaire qui suscite bien des remous...

Voir aussi, sur E&R :

Pour un journalisme de qualité, rendez-vous sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.