Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Plainte pour viol : la justice va réexaminer le non-lieu dont a bénéficié Darmanin

La justice va réexaminer la validité du non-lieu dont a bénéficié en 2018 le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, accusé par une femme d’un viol en 2009, selon une décision rendue jeudi par la Cour de cassation.

 

Un juge d’instruction avait refusé le 16 août 2018 de relancer les investigations après un classement sans suite, par le parquet de Paris, de la plainte initiale de Sophie Patterson-Spatz. Cette dernière avait fait appel de cette décision, mais son recours avait été jugé hors délai par la cour d’appel de Paris.

Jeudi, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire a au contraire estimé que « la preuve de la notification de l’ordonnance (de non lieu, NDLR) n’étant pas établie, le délai d’appel n’avait pas commencé à courir » comme prévu au jour de la décision, rendue en plein été. Par conséquent, la Cour de cassation ordonne à la chambre de l’instruction de réexaminer l’appel de Sophie Patterson-Spatz contre ce non-lieu.

[...]

Gérald Darmanin, 37 ans, est accusé par cette femme de l’avoir violée en 2009. À l’époque, elle s’était adressée à l’élu, alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l’UMP, pour tenter de faire annuler une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants contre un ex-compagnon. Selon elle, Gérald Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie, en échange de faveurs sexuelles.

Une deuxième accusatrice, une habitante de Tourcoing (Nord), ville dont le ministre fut maire de 2014 à 2017, avait porté plainte pour « abus de faiblesse », affirmant que l’élu lui avait demandé des faveurs sexuelles en échange d’un logement. Cette procédure a également été classée sans suite par le parquet de Paris au printemps 2018.

Lire l’article entier sur sudouest.fr

L’employé de la Banque en difficulté, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour se donner une idée du personnage...
    https://solidairesfinancespubliques...


  • C’est Macron qui est directement visé car il s’entête à parler d’un rapprochement avec la Russie ... et comme la Franc-maçonnerie tient là magistrature...

     

    • Si la Franc-Maçonnerie ne tenait que la magistrature, ce ne serait que demi mal.


    • Non, ça n’a rien à voir avec la Russie. Ce rapprochement est voulu par certains au sommet depuis un moment. Mais ça ne fait pas partie du plan. Le plan, ce sont des blocs régionaux, pas des trucs étalés sur plus de la moitié d’une face du globe, comme ce serait le cas avec la Russie.

      Je pense que c’est en rapport avec l’OTAN et le souhait de monter une armée européenne.

      Des forces agissantes et occultes opèrent une translation du pouvoir vers l’est et l’Asie, car elles ont complètement usé le peuple américain, entres autres choses. Elles l’ont complètement essoré. Elles doivent trouver d’autres pigeons à parasiter et à envoûter pour servir leur plan de domination, et pour aller guerroyer à leur place.

      Mais pour cela, elles ont besoin d’autonomie et d’une puissance militaire, car manipuler des déchets issus des différentes sociétés, et en faire un semblant d’armée, ça ne donne aucun résultat probant. C’est également requis pour asseoir la BCE et l’Euro. Il n’y a pas de fausse monnaie, ni escroquerie bancaire, sans une force de répression pour la faire accepter par les nations.

      Le centre du monde bascule vers son centre de gravité lorsque le monde est à l’équilibre. Alors, ça s’agite en coulisses pour le faire pencher de son coté.

      Bon, on ne va pas chialer sur Darmanin. Il sort de science po Lille, et c’est un alien. Il le vaut bien.


  • Malheureusement, le chantage basé sur le sexe et, dans sa forme "aboutie", le viol, sont des armes souvent utilisées par les hommes et depuis fort longtemps. Avant, les femmes n’en parlaient pas. Il fallait préserver certaines apparences que la société exigeait d’elle. Parmi les fortunés on la fermait pour conserver, entre autre, une dignité ; et parmi les modestes, on tachait de rester debout et de continuer à vivre.

    En réalité, lorsqu’on papote entre nous (les femmes) il assez fréquent que l’on se confie les unes aux autres et on apprend, souvent avec stupéfaction, qu’on était donc pas la seule avoir subi attouchement (par un parent ou un ami proche), du chantage à la promotion dans le milieu du travail et... des viols avérés selon des circonstances diverses.

    J’ai moi-même eu à subir à peu près le tout (inceste puis chantage à la promo et malheureusement viols pour avoir été tardivement dehors dans des quartiers parisiens trop déserts...

    Long travail "psy" pour retrouver une stabilisation psychique. Mais la mémoire demeure. Un viol est une arme redoutable. Ce n’est pas tant l’acte physique qui est le pire, c’est le sentiment de souillure et d’impuissance absolue à se préserver qui laisse une trace à vie.

    Pourtant, je n’ai pour ma part garder aucune haine envers les hommes. J’ai su faire du distinguo. Je crains que le mouvement en cours ne sache le faire. La soif de vengeance est à l’aune de la désespérance dans une société qui a incontestablement fermé les yeux longtemps sur ces affaires. Lors de mes dépositions au commissariat, je me souviens comme si c’était hier de l’impuissance de l’agent en service de nuit à l’époque. Il semblait parfaitement désolé et infichu de me dire autre chose que de bien remplir le document de plainte. Ce document a du faire l’objet de statistiques et puis on les a consciencieusement rangées dans une armoire trop remplie...

    Je n’aime ni les néo féministes, ni les mouvements à la #Metoo et encore moins l’hystérie qui s’empare de plus en plus de femmes cherchant à se venger globalement des hommes. Ce ne sont pas ces mouvements qui régleront, tout ou partie de ce problème grave. C’est une révision complète de notre société.

    L’hyper capitalisme avec son corollaire la société de consommation continue, l’idéologie libérale libertaire et son "progressisme" dévastateur ont engendré une société gravement malade... les femmes en sont les premières victimes. Et ce n’est pas fini !

     

    • Merci pour votre témoignage !


    • @sev Toute mon empathie va vers vous. Je ne pense pas qu’une femme échappe à cette prédation à des degrés différents. Et heureusement qu’on aime encore les hommes,le problème étant que les pervers font souvent plusieurs victimes ; des garçons aussi sont victimes mais leur parole doit être encore plus difficile à libérer. Le silence tue plus que l’agression car un enfant , un adulte qui est cru,s’en sortira. L’année dernière j’ai été obligée de fuir un emploi à cause d’un pervers et en disant les raisons de mon départ j’ai appris que l’homme avait agressé une secrétaire de l’entreprise mais tout le monde a fermé les yeux,conséquence il a recommencé.
      Parfois sur E&R il y a des commentaires misogynes mais comme les femmes ne mettent pas tous les hommes dans le même sac,j’espère que les hommes ne mélangent pas tout non plus,la Réconciliation passe aussi par là.


    • Un grand discours qui pourrait trouver une solution toute simple.

      Des pieux pour purifier les sadiques lubriques, c’est en bois, donc c’est une ressource renouvelable aisément, c’est bio-dégradable, niveau CO2, on est tout bon Jacques, et en terme d’énergie, ça consomme que dalle.

      Question efficacité, la technique a fait ses preuves. Demandez à Vlad ... C’était un type très pieux d’après ce que j’ai compris. Question religion et ordre sociétal, il en connaissait un rayon.


  • Pour le coup, la fausse victime est une call girl, qui a :
    - été au resto avec lui
    - en boite libertine et échangiste avec lui
    - et ils ont fini à l’HOTEL ensemble cette soirée.
    Et c’est là qu’elle prétend avoir été violée.
    D’autres éléments ressortent quand on s’intéresse un peu à l’histoire, qui vont tous dans le sens de la dingoe manipulatrice.

     

    • Pas forcément une call-girl, une bourge décadente, une cougar qui a voulu se taper un petit jeune- Darmanin avait 26 ans à l’époque des faits... Et elle était beaucoup plus âgée que lui... Sophie Patterson-Spatz n’a pas supporté d’être une MINLF... une mom I would not like to fuck... Elle accuse de viol celui qui n’a pas voulu d’elle... un classique... Voir La Route des Indes, le chef-d’oeuvre de David Lean, qui raconte cette même histoire.


    • @Ouais

      Peut m’importe qu’il se fasse faire des gâteries par qui il voudra, là n’est pas le problème .S’ il peut se payer des "call-girls" ou le vrai nom et " putes " pour affairistes c’est son problème .Moi ce que je regarde, c’st qu’il y a des gens aujourd’hui qui ne peuvent pas nourrir leurs familles .Et ce mec vient nous donner des leçons , alors qu’il dépense en une soirée, une petite sauterie qui coute deux Smic voir plus .Elle est là l’indécence et la perversité de ce trou du cul .


    • @ Ouais

      Mea culpa, c’est effecivement une call-girl.


    • @SEV

      Empathie, cela, étant qu’il y aura des ordures ( H ou F ) sur la planete...Les hommes ne s’épargnent pas non plus entre eux...

      @Harald Freud

      T étais témoin direct ...ou tu te fais un film mon grand ? Je crois que tu n’as pas bien compris qu’on soit femme mariée, escort ou autre ...un rapport sexuel non concenti ou fait sous la contrainte est un VIOL !!


  • Au regard des 2 affaires Darmanin est une petite garce qui utilise sa position de petit coq pour gruger des dindes. Dans la première affaire le Parquet a classé sans suite, le Parquet étant politisé puisque sous la hiérarchie et influence du garde des sceaux. Ceci dit, la fille qui voulait se sortir d’une mauvaise affaire lui faisait aussi une requête illégitime : celle d’user de sa position politique de pouvoir pour modifier une décision de justice à son encontre. Ce qui veut dire que le renard a fait le lion pour se vendre auprès de la poule trouvant sa proie naïve et appétissante. Le deal ressemble davantage à un accord tacite de prostitution avec entente sur l’objet et sur le prix. Pour moi il y a contrat : le prix (intervention a la Chancellerie pour son affaire nauséeuse) contre la prestation, une passe. Si la fille en amont a bien donné son consentement et qu’il n’y a pas eu acte de violence, l’échange a eu lieu et la belle râle a posteriori de ne pas voir reçu son dû. Ceci dit peut-on qualifier l’acte de pression psychologique, de violence et d’acte forcé ? Oui, mais personne ne semble avoir frappé, attaché et poussé la plaignante dans le lit de l’escroc. Elle y est entrée de son propre fait sur proposition malhonnête tacitement acceptée. Le Darmanin devrait être condamné pour viol ou abus tout au moins, voir maquereautage pour incitation à la prostitution et certainement pas appelé ensuite à un poste de ministre (bien qu’il soit à l’image de tous les escrocs au peuple siégeant au gouvernement). Si la plaignante a subi une pression, le Darmanin n’était pas son supérieur hiérarchique la forçant à l’accord sous menace de perdre son emploi. Elle pouvait tout simplement le dénoncer comme fit la seconde victime, ne pas se coucher mais s’asseoir sur sa propre requête.
    La seconde affaire est plus nette, l’accord non finalisé. Le renard qui pensait à tort, être couvert par une immunité de fait liée au classement sans suite dont il bénéficia, réitéra son offre qui cette fois a choqué à raison la requérante. Dans la normalité des choses, la première affaire aurait dû mettre la puce à l’oreille du procureur au Parquet pour la seconde. Dans les 2 cas, le Parquet a obligatoirement informé sa hiérarchie politique, le procureur général, le garde des sceaux et donc Macron. La hiérarchie politique de Darmanin ne pouvait pas ne pas être au courant et l’a couvert dans les 2 affaires.

     

  • Tel maître, tel larbin ! Rien de nouveau sous le soleil. (républicain ou autre...)


  • Aucun doute possible sur l’hétérosexualité de Darmanin, enfin une bonne nouvelle !!!

     

  • C’est le grand ménage comme dans la mafia, pour remplacer les anciens par de nouvelles crapules
    En gros rien ne va changer
    Ça risque même d’être pire avec les nouveaux

     

  • Quand t’es au-dessus de la merde, franchement... bon appelons-ça du troussage de bonne !
    Ils ont la pression les mecs faut les comprendre : crise sociale type Hiroshima, crise économique type Nagasaki... ils font ce qu’ils peuvent n’en doutons pas.


  • Beh... à lire l’article, on comprend qu’elles attendaient juste de "la calorie" en couchant.
    Et elles ont juste couché sans contre-partie.
    C’est "se faire baiser" (par la ruse, la duperie...), mais ça ne semble pas être un viol.

     

    • Messieurs, un poil de modération ne serait pas du luxe ! Vous avez raison de douter de l’innocence totale de beaucoup de jeunes femmes qui, surtout dans le milieu mode-chaudbiz-politique (finalement la même activité avec des noms différents) mais cela ne se réduit pas à la simpliste remarque "elle savait ce qui l’attendait".

      En tant que femme moi-même violée (cf. mon précédent long témoignage commentaire) je me permets d’apporter quelques nuances qui sont tout sauf à ranger dans le "y’avait qu’à" simpliste. De très nombreux paramètres entrent en jeu dans les viols :
      1/ le contexte (guerre ? recherche de boulot visant une notoriété ? isolement ?...)
      2/ le profil de la plupart des femmes (systématiquement moins musclées donc plus faciles à agresser, conditionnement pervers de la société de consommation, supposée "libération" des femmes qui deviennent quelques fois des provocatrices avérées...)
      3/ histoire personnelle de la femme violée (souvent fragile, peu assurée, en recherche de reconnaissance narcissique...)

      Et l’on peut en effet ajouter que la majorité des femmes savent très bien renifler les arrières pensées fréquentes d’un homme de pouvoir qui se voit solliciter par une jolie et jeune femme pour un boulot, une promo artistique... Mais, il n’est pas donné à tout le monde, je peux vous l’affirmer, d’avoir un caractère suffisamment trempé pour faire demi-tour au bon moment.

      Il faut aussi prendre en compte l’art consommé chez certains hommes de savoir embobiner plus faibles et plus influençables qu’eux. C’est souvent le cas pour ces mannequins et pour les jeunes actrices en herbes qui rêvent à l’évidence d’emprunter des chemins plus "faciles" et plus courts que le commun des candidates lambdas.

      Moi je me suis faite choper parce que j’étais seule dans la nuit avancée dans un quartier désert ; parce que lorsqu’on vous menace (en l’occurrence avec un révolver !) il est assez rare de savoir se défendre ; parce qu’il y a indiscutablement encore pas mal d’hommes primaires, pas du tout équipés mentalement pour savoir se tenir, infichus de sublimer leur désir organique pour neutraliser leur propre pulsion. La sublimation ce n’est pas pour les chiens que je sache.

      Alors qu’il y ait une évidente hystérie en ce moment de la part de n’importe quelle femme qui bute sur la pulsion mal sublimée des hommes je ne le conteste pas. Mais s’il vous plaît, tachez de ne pas non plus tomber dans un manichéisme stupide avec des commentaires expédiés.


    • @ Sév, je suis vraiment désolé pour votre histoire, mais cette affaire n’a, à en juger les quelques lignes de l’article, absolument rien à voir, et vous mélangez tout.

      Je comprends néanmoins qu’étant toucher en votre chair, le sujet soit des plus sensibles pour vous, et que l’émotionnel prenne facilement le dessus sur le discernement.

      Vous vous retrouvez face à de la racaille qui vous menace physiquement et ne pouvez pas vous défendre. Ceci est en effet un viol.

      Vous êtes mannequin d 16 ou 18ans et vous vous retrouvez à l’étranger, coupée de votre famille, au milieu de personnes de pouvoir qui on une réel emprise psychologique et qui abusent de vous, oui, il y a abus de faiblesse.

      Mais si une femme adulte s’avance d’elle-même vers un homme adulte pour obtenir un service de lui, et si cet homme l’embobine par des paroles et que celle-ci lui offre délibérément son entre-jambes, eh bien ça n’est pas un viol à mon sens. Ce n’est pas joli moralement, mais ce n’est pas un viol.

      Sinon on qualifierait de vol, d’abus de faiblesse, tout homme qui paye le restau et qui n’obtiendrait pas de sexe en échange ? Tout homme qui reste dans la fameuse "friendzone", castré par ses amies ?.. Un peu de bon sens.
      La seule chose qui différencie ces actes, c’est qu’un homme se "fait niquer" uniquement psychologiquement (aucun homme n’irait se plaindre d’avoir "dû coucher" avec une femme pour des services qu’elle n’aura pas rendu, ou d’avoir payé un restau sans avoir eu de dessert), tandis que la femme, c’est psychologiquement et physiquement (ce qui peut de nos jours facilement donné un truc du style : "merde, j’ai quand même offert "mon précieux" et je n’ai pas eu ce que je voulais : c’est pas juste !.. Wait ! mais en fait, je me suis faite violée ! Ouais c’est ça ! c’était un viol !").


    • @ sev

      Le viol dont vous fûtes victime n’est aucunement comparable a celui subi par les deux plaignantes. Le vôtre est un crime terrible punissable d’une forte peine de prison. Le Darmanin est un violeur par forfaiture mais sous consentement tacite même si la pression morale ne fait aucun doute. Il a été sollicité par cette femme et il y a eu une forme d’échange et la monnaie d’échange à tout moment pouvait être refusée sans violence. Pour s’en extraire il suffisait de dire non et pour se venger de le dénoncer. Ceci dit il mérite une bonne punition et de perdre sa place qu’il n’aurait jamais dû avoir puisqu’il pratique l’abus de pouvoir. Le Parquet avait forcément informé ses supérieurs et l’a donc couvert sur décision politique, ce qui l’a conforté dans la possibilité de récidiver. Pour plus de détail lisez mon commentaire au-dessus du votre.


  • D’après le célèbre théorème LREM que j’ai inventé, un acolyte de Macron est nécessairement soit un hurluberlu soit un un sale type. Hummm, celui-là n’a pas l’air d’être un hurluberlu on dirait....


  • Il a des origines Arabe il est foutu ! Sauf si il est Franmac


  • @ Culturovore et JC

    Vous avez tout à fait raison de faire la distinction entre mon témoignage et l’article concernant Darmanain.

    Je suis moi-même fort agacée lorsque j’entends certains récits où à l’évidence la jeune femme consent. J’essaie juste d’expliquer - par écrit ce n’est guère simple - qu’il y a bien en nous (chez la majorité des femmes) une réelle contradiction, une sorte de pulsion où se mêle l’envie d’y aller quand même et le refus.

    C’est pourquoi il est particulièrement difficile pour des juges d’évaluer la réalité d’un viol lorsqu’il s’agit de relation très spéciales comme celles (que je connais également fort bien) du milieu showbiz, ciné. La séduction, consciente ou pas, est omniprésente, les femmes (jeunes et jolies de surcroît) le savent et il serait mensonger de ne pas le reconnaître.

    Les femmes savent d’instinct qu’elle peuvent influencer des hommes par la séduction, les hommes savent qu’ils peuvent obtenir des faveurs par leur statut de pouvoir. C’est un jeu chat / souris qui existe depuis que le monde est monde. Et c’est parce que je sais ce qu’est un viol avéré que je me permets ici d’expliquer cette frontière très floue quand une femme et un homme se rencontrent et qu’il y a un évident marché entre eux (le souhait d’obtention d’un rôle pour l’une et un moment de jouissance pour l’autre).

    Et vous avez raison, dans ce dernier cas, il est effectivement tendancieux qu’une femme dénonce un "viol". C’est vraisemblablement ce genre de situation que Darmanin a vécu. La victimie quand toutes les louves hurlent au loup est tentante...

     

  • J’ai du mal à croire que Moussa Darmanin , avec sa haute taille, son physique avantageux, son charisme , son sourire ravageur , en soit réduit à ce genre de pratiques pour pouvoir tirer sa crampe …..


  • @ culturvore

    Merci à vous en retour pour l’intérêt que vous portez à mes réponses...

    L’une des qualités que je considère hautement importante pour s’élever un peu est précisément l’honnêteté envers soi-même. La connaissance de soi apporte ce petit quelque chose qui fait grandement la différence : elle permet de sortir de notre propre discours d’auto enfumage.

    Le comportement humain est tellement complexe (ce qui me rassure quant aux délires des fans de l’AI qui déjà s’emballent sur l’équivalent prochain d’une "intelligence artificielle" égale à l’homme) qu’il nous faut des années de vie pour saisir la duperie que notre propre esprit fabrique.

    J’ai d’ailleurs compris, grâce aux analyses très dérangeantes de Soral (la féminisation du monde), que notre société ne pouvait qu’aller vers une forme inquiétante de barbarie dès lors où l’on "libérait" les femmes selon un modèle dicté par l’obsession douteuse de ces fameux "droits de...".

    Non point que je dénie toute violence faite aux femmes, vu ce que j’ai vécu ce serait du masochisme, mais j’ai sincèrement épluché le processus très complexe, non linéaire ni logique de l’Être féminin. Cet état est indiscutablement structuré par de l’illogisme, de la sentimentalité sur à peu près tout, un goût évident pour l’enveloppement (maternage) mais aussi une violence féminine inouïe qui n’est pas physique mais psychique.

    Les femmes compensent instinctivement leur manque de force physique par cette curieuse posture de victime, de petite chose fragile que l’on peut d’ailleurs très bien comprendre pour des raisons précisément de compensation.

    Le mouvement des néo féministes (excessif) et cette vague d’attaque envers les hommes (les salauds avérés mais aussi globalement tous les autres) relève, à mon humble avis, du constat qu’elles font depuis quelque temps et qui démontre clairement qu’il n’existe aucun égalité au sens d’équivalence ou de similarité.

    Ce constat les rend hystérique et les femmes hétéros sont donc tentées de rejoindre in fine une partie de l’idéologie du "genre". La tentation de "violer" (!) les lois naturelles qui légitiment la discrimination (laquelle permet justement d’intégrer la précieuse altérité, ciment de l’identité sexuelle) est au coeur de ces mouvements délirants.

    Si les hommes sont à présent tous plus ou mois suspectés d’être des violeurs en puissance (ce que certaines néo cruches osent affirmer) c’est, me semble-t-il, parce que cela permet aux idéologues du genre d’imposer leur délire.

     

    • Je vois que vous êtes partie loin dans votre introspection. Vous délivrez des informations précieuses qui aident a la compréhension de cette merveilleuse créature inaccessible qu’est la femme. Je serai vous j’en ferai un livre "tout ce que les hommes ne savent pas de nous" et je serai le premier à vous en demander dédicace.


  • Savez-vous que l’appel contre une ordonnance du juge d’instruction devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel peut-être rejeté sans examen des motifs soulevés , et ce, à la seule discrétion du président de la chambre saisie, et sans recours possible. Il s’agit de neutraliser les dossiers que l’État ne veut pas voir prospérer et dont le rejet d’examen annihile le droit d’appel et recouvre une dimension purement politique. Les magistrats en charge de ce type de dossiers sensibles appartiennent en priorité à l’ordre élevé de la FM. 


Commentaires suivants