Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Politique de la dette et coronavirus : Mélenchon dézingue la BCE et valide Trump

Au plus fort de la crise induite par le coronavirus, la plupart des puissances industrielles et économiques avaient été touchées. En partant de la Chine aux USA, en passant par l’Union européenne. Toutes cependant, n’avaient pas adopté la même stratégie de défense pour contrer les répercussions que pourrait avoir la pandémie sur leurs différentes économies. Mais pour Jean-Luc Mélenchon, président d’un parti de gauche radicale en France, la stratégie apportée par les USA serait infiniment meilleure à celle proposée par le bloc des 27.

 

Une BCE dans sa « routine »

Ce 18 mars 2020, Le conseil des gouverneurs des banques nationales réunis au sein de la BCE, décidait du nouveau programme d’achat d’urgence en cas de pandémie (PEPP). Un programme « temporaire » qui consisterait en l’ « achat d’actifs de titres des secteurs privé et public pour contrer les risques graves pour le mécanisme de transmission de la politique monétaire et les perspectives pour la zone euro posés par l’éclosion et la diffusion croissante du coronavirus COVID-19 ». Un programme avec une enveloppe de 750 milliards d’euros et qui devrait s’étendre jusqu’en « fin 2020 ».

Si cette disposition du bloc des 27, avait été saluée par nombres de gouvernements et notamment par l’administration Macron en France, pour Mélenchon, fondateur de La France insoumise parti d’opposition, cette disposition ne serait qu’un leurre destiné à permettre aux banques de maitriser les inflations et de continuer garder le contrôle des marchés.

Ce jeudi, Mélenchon publiait sur twitter :

« La BCE dans sa routine : donner de l’argent aux banques privées plutôt qu’aux États pour la dépense publique. Avec l’espoir qu’elles prêtent aux gens. Le mythe de la main invisible du marché continue ses ravages ».

 

Quand Mélenchon encense Trump

Pour l’homme politique français, on pouvait facilement opposer les dispositions de la BCE aux dispositions prises par le président américain ; « Trump donne 1000 dollars par personnes aux USA » avait-il poursuivi dans le même tweet. Aux USA en effet, l’administration Trump en plus de fournir une aide financière majeure aux petites entreprises et des garanties de prêt à des secteurs tels que les compagnies aériennes et l’hôtellerie ; avait annoncé vouloir induire un « soulagement immédiat aux Américains ».

Selon le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, « les Américains ont besoin d’argent liquide maintenant et le président veut obtenir de l’argent liquide maintenant. Et je veux dire maintenant – dans les deux prochaines semaines. (…) Nous envisageons d’envoyer immédiatement des chèques aux Américains ». Et il y aurait de fortes présomptions pour que le montant des chèques soit de 1000 USD.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quid de Blackrock qui possède une bonne proportion des actions qui sont en train de se casser la gueule dans le monde ?

     

  • Cest bien.
    Faut continuer comme ça, E&R !
    Avec confiance et Foi.

     ;-)

    J’ai dit.


  • Mélenchon le dernier de nos soucis.


  • C’est bourrée de fautes de syntaxe me semble "avaient été touchées" "serait infiniment meilleure à celle proposée par le bloc des 27"....

    Ces journaleux sont tellement bas de gamme qu’ils ne savent même parler correctement la fronce !

     

  • "Jean-Luc Mélenchon, président d’un parti de gauche radicale."..ce qui signifie, entre autres, qu’il est pro-immigration, alors tout le reste n’est qu’aboiement ...

     

  • Ce que Mélenchon omet concernant les USA, c’est que ces 1000 dollars, pour une bonne partie de la population, vont de toute façon servir à rembourser les innombrables arriérés de prêts dont les banquiers les ont arrosé sans restriction.

    Le geste, symbolique, peut être un message aux banquiers leur indiquant que la planche à billet c’est fini pour eux. Mais le vrai test interviendra quand le système bancaire s’écroulera.


  • Tout fout le camp. Quand la crise du virus sera terminée et que la crise économique commencera c’est à ce moment là qu’on va rigoler. Je pense très sincèrement qu’une sorte de révolution mondiale va avoir lieu, qu’un grand changement est à venir. Il y aura clairement un avant et un après.

     

  • Et qui croyez-vous qui va payer le chèque de 1000$ à chaque amerlock ? C’est nous ! par la politique monétaire de la fed (balancer du fric par élicoptères ) et la politique économique et commerciale agressive des us (embargos, amendes aux grands groupes européens , acquisition des fleurons nationaux, etc ... !

     

  • j’aime pas du tout l’apparachik, le mondialiste immigrationniste anti France, anti chrétien, melancon, mais là j’avoue qu’il a raison !

    Trump va donner de l’argent directement aux américains tandis que la BCE va donner de l’argent, encore une fois comme en 2008, aux banskters et aux fonds spéculatifs privés ! Pourquoi me diriez vous ? Nul doute pour ne pas que cette ue anti démocratique ne coule et par la même que chaque Etat " ou ce qu’il en reste" ,ne reprenne sa liberté. Ce qui serait une énorme perte pour les marionnettistes de l’oligarchie mondialiste "toujours représentés par la même communauté" et de leurs pantins de technocrates européites !


  • Cet opportuniste social-traitre est aussi digne de confiance qu’une planche pourrie !!!


  • Sommes nous en train de vivre la Loi NESARA et la remise à ZÉRO DES DEVISES ?


  • Aux USA, les gens sont souvent payés par semaine. Et quand ils sont au chômage, ils ne touchent rien. L’argent que l’Etat veut distribuer aux gens doit leur permettre de payer le minimum (loyer et emprunts), pour ne pas mettre dedans trop vite les banques avec un nouveau "credit default swap" (CDS) comme en 2008. De plus, les bons alimentaires refont surface comme jamais.

    Ce qui est dur pour l’administration Trump, c’est que tout ce qui a été fait en 3 ans est en train de s’effondrer.

    Et ce n’est pas avec le confinement décidé par le gouverneur démocrate de Californie, poumon économique des USA, que ça va s’arranger.

    Mais là, comme pour probablement prochainement la côte Est (donc New-York & Washington), les motivations ne sont pas qu’économiques. Il s’agit de créer une situation telle que Trump ne pourra se vanter de rien du tout en novembre lors des élections. Et pour ça, comme ils l’ont déjà démontré avec des prétextes capillotractés, les démocrates sont prêts à tout pour lui savonner la planche.

    Un signe qui ne trompera pas c’est si un candidat plus sérieux que Biden vient lui prendre sa place au dernier moment. Pour perdre face à Trump ce crétin corrompu jusqu’à l’os fait l’affaire, mais si gagner devient possible, la Clinton ou la femme d’Obama peuvent y voir une fenêtre d’ouverture (avec le financement par Blumberg).


  • Le seul qui me fait encore (un peu) aimer la politique. En espérant qu’il se doriotise...

     

  • Le capitalisme et ses contradictions : le pays le plus libéral aident ses consommateurs (la base de la pyramide) tandis que les pays « sociaux-libérales » aident les intermédiaires du systèmes (banques, multinationales, etc ...). Comble de cette situation euro-américaine, le pays présidé par un entrepreneur patriote (American first) et nos vieilles nations européennes dirigés par des « atlantistes » assujettis.



  • Ce jeudi, Mélenchon publiait sur twitter : « La BCE dans sa routine : donner de l’argent aux banques privées plutôt qu’aux États pour la dépense publique. [...] ».



    Mélenchon aurait-il perdu la tête ou la mémoire ? Il doit sans doute avoir entendu parler de l’article 104 du T. de Maastricht (renforcé par l’article 123 du T. de Lisbonne) - Traité pour lequel il a appelé à voter oui en 1992 ( https://www.egaliteetreconciliation... ) - stipulant que les États membres de l’UE ont l’interdiction d’emprunter auprès d’une banque centrale quelle qu’elle soit, BCE comme Banque de France. Au lieu de cela, les États doivent irrémédiablement emprunter auprès de banques privées jouant les créatrices monétaires (liquidités basées sur du vent à 90%) ou les intermédiaires avec les banques centrales (du vent également pour la BCE).

    « Article 104.
    1. Il est interdit à la B.C.E. et aux banques centrales des Etats membres, ci-après dénommées banques centrales nationales, d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des Etats membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la B.C.E. ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. [...]
    Article 104 A
    1. Est interdite toute mesure, ne reposant pas sur des considérations d’ordre prudentiel, qui établit un accès privilégié des institutions ou organes communautaires, des administrations centrales, des autorités régionales ou locales, des autres autorités publiques ou d’autres organismes ou entreprises publics des Etats membres aux institutions financières. »

    Il faut essayer d’imaginer les milliers de milliards € empruntés avec intérêt par les nombreuses nations de l’UE depuis 1992, nations qui remboursent via l’impôt citoyen, argent obtenu par la sueur du front des travailleurs. Et les États s’endettent encore et encore, un cercle vicieux.

    Macron a déclaré débloquer 300 milliards € pour l’aide aux actifs / entreprises ayant subi des pertes financières à cause de la crise du virus. La dette de la France étant de 2500 milliards €, à qui le Trésor Public va-t-il emprunter ? Qui va encore profiter de la crise grâce à quelques lignes informatiques ? Pas le peuple c’est certain.

     

    • @Bernard Madoff

      C’est vrai que l’UE et les statuts de la BCE lui interdisent de financer directement les États membres.

      Mais ils interdisent encore plus à la BCE de fabriquer des milliards pour les donner aux banques, pour racheter leurs actions, pour racheter les titres d’emprunt des États (ce qui revient à y souscrire).

      Il vaut mieux faire ce que dit Trump : fabriquer pour des dizaines de milliards de dollars pour les donner aux ménages et aux entreprises, plutôt que ce que dit Macron : les donner aux banques pour qu’elles les PRÊTENT aux ménges et aux entreprises en leur accordant des découverts à 15 % d’intérêt.

      Macron est un usurier.


    • @PL

      La BCE fait joujou avec la planche à billets pour le plus grand bonheur des banksters, toujours plus de liquidités sans valeur, de la monnaie de singe et des bilans trafiqués, et pour simuler un semblant de prospérité.

      Aux USA c’est la Fed qui est en charge de fabriquer les dollars et de prêter au Trésor US, et c’est la Fed qui comme la BCE joue à la planche à billets, et la Fed (créée en 1913) représente une pseudo banque centrale appartenant à diverses familles ou entités privées, encore elles.

      Alors qu’importe ce qui est fait avec cette fausse monnaie, aux USA ou dans l’UE, ce qui compte surtout est le fait que les nations récupèrent le droit de battre monnaie, droit cédé à des entités privées à l’insu des peuples, et que cette monnaie soit basée sur du concret et non du vent spéculatif ou la planche à billets. Demande-toi pourquoi la Russie, entre autres, achète et cumule de grandes quantités d’or depuis des années.

      Des NATIONS empruntent auprès d’acteurs privés, et ces nations ont l’interdiction formelle de battre monnaie ou d’émettre des lignes de crédit, c’est le monde à l’envers. Ce changement fait partie des priorités, entre autres sujets essentiels.


  • Cette crapule de Mélenchon, serviteur F-M zélé du Grand Orient vendrait sa mère pour se faire élire et vient maintenant nous donner des leçons d’économies. N’oublions jamais qu’il a poussé a la signature de Maastricht, a l’élection de Macron, a l’invasion migratoire. Il est un agent diviseur de la haute finance mondialiste et ses coups de gueule sont de l’esbroufe électorale. La BCE sauve ses amis banquiers en premier mais sans injection de QE tous les européens vont perdre leur épargne. Maintenant oui, Trump travaille d’abord pour son peuple, pas le gouvernement français et pas l’UE appartenant à l’état profond financier globaliste. Donc il faut du QE au niveau des banques pour sauver notre épargne et du pouvoir d’achat pour relancer l’économie. Les français avec leur taux de prélèvements ont besoin d’un don de 1500 euros par mois en cash pour survivre avec un contrôle de l’inflation pour que les prix n’augmentent pas en proportion.


  • Trump n’a pas le choix. Les ricains sont armés jusqu’aux dents.

    Si pendant cette phase de transition, il ne leur donne pas de pognon, son pays s’enfoncera immédiatement dans le chaos total.

    On a déjà vu des scènes où, comme d’hab, les chances se sont comportées comme des singes fous.

    Il ne le fait pas par bonté. Arrête de nous prendre pour des quiches. Nécessité fait loi.

    Subir la propagande provenant de QI de moule, c’est vraiment insultant.


  • C’est de la démagogie.

    1. Le QE, ça sert à faire baisser les taux d’intérêt que paye l’Etat, ce qui lui permet d’emprunter encore plus.
    Donc, la BCE est entrain de financer les Etats de la zone euro.
    2. $1000 fois 300 millions d’habitants, ça fait 300 milliards. Les largesses de la Fed dépassent (j’ai arrêté de compter) les 4000 milliards.
    Donc, la Fed est entrain de sauver ses amis banquiers.

    En conclusion, c’est de toute façon les travailleurs qui payent car la création monétaire n’est rien d’autre qu’un impôt caché.



  • « Nous envisageons d’envoyer immédiatement des chèques aux Américains... »



    En Europe aussi nous avons l’échec : de quoi moins faire le malin, hein ? ;)


Commentaires suivants