Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pour Esther Benbassa, seule la gauche Charlie a droit au blasphème

La sénatrice EELV Esther Benbassa a une version très réduite – à son propre camp – de la liberté d’expression et du droit au blasphème. C’est comme si seule la gauche Charlie pouvait en jouir, dans la grande filiation voltairienne, alors que les autres blasphèmes – ceux de droite ou, pire, d’extrême droite – sortiraient du cadre de la liberté d’expression et de la loi car il s’attaqueraient à des groupes ou à des minorités. Écoutons-là, car son discours est un concentré de croyances gauchiennes absolument contradictoires.

« Aujourd’hui nous jugeons les attentats de 2015 avec des personnes qui ont connu d’autres attentats aussi, donc nous connaissons profondément maintenant les méfaits de ces attentats non seulement sur les populations mais aussi sur les mentalités.

Aujourd’hui on assiste à une sorte de montée du racisme, d’antisémitisme, je sais pas si c’est une montée mais une sorte de, disons, de libération de la parole. Les caricatures publiées par Charlie allaient dans cette tradition du blasphème à la Voltaire. La liberté d’expression de la presse ne devrait jamais être touchée, c’est notre bien commun, mais de là à aller représenter des personnes vivantes qui sont là pour les montrer comme dans Valeurs actuelles avec ces chaînes de l’esclave, ben c’était arrivé à Obono, ou ce qui était arrivé à madame Morano, n’est-ce pas, en trisomique, ou être homophobe, on voit aussi qu’il y a une montée de l’homophobie, il y a une montée des extrémismes qui attaquent des personnes appartenant à tel ou tel groupe, cela n’a rien à voir avec Charlie.

Alors c’est pour ça on peut ne pas être abonné, comme moi, on peut ne pas lire Charlie, mais soutenir sa revendication de liberté d’expression et accepter le blasphème, le blasphème bien sûr en général il ne faut pas qu’il blesse non plus des personnes appartenant à telle ou telle religion.

Je crois que les journalistes devraient savoir comment faire. [...] Je suis dans la tradition voltairienne mais je suis aussi dans le respect des êtres humains, de leurs convictions, de leur religion, de leur couleur... »

Il n’en fallait pas plus pour déclencher une réaction du twitteur fou, Raphaël Enthoven, le fils de battu par son éditeur de père, le grand copain de BHL.

 

 

Mais alors, pourquoi Esther n’a-t-elle pas manifesté, comme elle le fait régulièrement (contre les Blancs méchants, pour les gentils migrants), quand Marine Le Pen a été représentée en étron par Charlie ? Ou qu’Alain Soral a été attaqué pour un dessin satirique (sans compter les autres procédures pas très voltairiennes) par les métastases du CRIF ? Charlie aurait-il tous les droits ?

Oui, parce que Charlie est en phase, tout bêtement, avec le pouvoir profond qui est d’obédience sioniste. C’est pourquoi Charlie peut cracher sa haine à la figure des musulmans et des patriotes, tandis que personne ne peut s’en prendre impunément à la religion dominante. Ce privilège est évidemment accordé pour diviser, une fois de plus, les Français. Il n’y a pas un mais deux humours en France : le bon, qui sied à nos véritables dirigeants parce qu’il s’en prend à ses ennemis idéologiques, et le mauvais, qui s’en prend aux vraies maîtres de ce pays. D’un côté on a la tolérance totale, l’impunité, de l’autre la tolérance zéro, la punité.

Que la liberté d’expression soit encadrée par des lois, pourquoi pas. Mais que ces lois soient les mêmes pour tous, et on pourra dire qu’on vit dans la même République, ou dans le même État de droit, pour ceux qui n’aiment pas cette République franc-maçonne, et il y en a de plus en plus. En attendant, tant qu’il y aura deux lois, une pour les élus, l’autre pour les damnés – pour reprendre l’expression de Primo Levi –, il n’y aura pas de justice. Et tant qu’il n’y aura pas de justice, il n’y aura pas de répit.

 

Archive : Esther le lendemain du 11 janvier 2015

« Je vais vous dire, dès qu’on touche aux libertés, on touche aussi aux minorités, donc aux juifs »

Charlie et la liberté d’expression unilatérale

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents