Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour Trudeau et Johnson, c’est l’Iran qui a abattu le Boeing ukrainien qui s’est écrasé à Téhéran

Justin Trudeau a annoncé que plusieurs sources de renseignement, avaient conclu que le Boeing 737 qui s’est écrasé le 8 janvier près de Téhéran avait été « abattu par un missile sol-air iranien ». L’Iran demande de lui fournir ses informations.

 

Commentant le crash du Boeing 737 de la compagnie aérienne Ukraine International Airlines dans lequel 176 personnes ont perdu la vie le 8 janvier peu après le décollage de l’appareil de Téhéran, Justin Trudeau a affirmé que les éléments mis à sa disposition par les services de renseignement concluaient au fait que l’engin avait été « abattu par un missile sol-air iranien ».

« Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services » qui « indiquent que l’avion a été abattu par un missile sol-air iranien », a ainsi déclaré le Premier ministre canadien lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté : « Ce n’était peut-être pas intentionnel. »

Dans la foulée, le Premier ministre britannique a appuyé la version de son homologue canadien. Boris Johnson a ainsi affirmé disposer d’un « ensemble d’informations » selon lesquelles le Boeing a été « abattu par un missile sol-air iranien ». « Cela pourrait bien avoir été accidentel », a-t-il lui aussi déclaré dans un communiqué.

 

L’Iran demande au Canada de lui fournir ses informations

L’Iran a réagi aux déclarations de Justin Trudeau. La République islamique a demandé au Canada de « partager » ses informations, selon un communiqué officiel. En outre, le ministère iranien des Affaires étrangères a invité Boeing à « participer » à l’enquête. Enfin, l’Iran a qualifié la publication d’informations l’incriminant de « mises en scènes douteuses ».

Depuis l’accident de l’engin dans lequel voyageaient au moins 63 personnes de nationalité canadienne, plusieurs hypothèses avaient été émises. Alors que Kiev disait n’exclure ni la piste terroriste ni celle d’un missile, Donald Trump avait lui fait part de ses « doutes ». « J’ai le sentiment que quelque chose de terrible s’est passé. [...] Quelqu’un aurait pu faire une erreur. [L’avion] volait dans une zone aux conditions très difficiles », avait expliqué le président américain. Des propos qualifiés de « rumeurs illogiques » par Ali Abedzadeh, le chef de l’Organisation de l’aviation civile iranienne, cité par l’agence de presse iranienne ISNA, qui a soutenu : « Scientifiquement, il est impossible qu’un missile frappe l’avion ukrainien. »

La catastrophe est survenue peu après des tirs de missiles par l’Iran sur des bases utilisées par l’armée américaine en Irak. L’avion de ligne ukrainien avait décollé de Téhéran en direction de Kiev avant de s’écraser deux minutes après. Une cinquantaine d’experts ukrainiens sont arrivés ce 9 janvier dans la République islamique pour participer à l’enquête et notamment au décryptage des boîtes noires de l’appareil.

 


 

« Si c’était un missile, l’avion ukrainien aurait explosé en vol »

 

Le crash du vol PS752 d’Ukraine International alimente toutes les spéculations, dont la piste d’une erreur de tir de l’armée iranienne. Une hypothèse à laquelle ne souscrit pas l’accidentologue suisse Ronan Hubert.

 

La concomitance frappe les esprits mercredi matin : des missiles iraniens visent une base où se trouvent des soldats américains en Irak peu avant qu’un appareil d’Ukraine International s’écrase lors de son décollage de Téhéran, faisant 176 victimes. Kiev, qui dit explorer tous les scénarios, a dépêché des enquêteurs sur place alors que le premier ministre canadien Justin Trudeau, ainsi que son homologue britannique Boris Johnson et des sources militaires américaines pointent du doigt un tir accidentel de l’armée iranienne.

 

Les enquêteurs ukrainiens considèrent tous les scénarios, y compris un tir de missile. Quelle piste privilégiez-vous ?

Ronan Hubert : Les difficultés sont multiples car cela s’est produit de nuit et dans un contexte géopolitique très tendu. Je ne souscris pas à l’hypothèse d’un tir. Lorsqu’un avion se trouve à 7900 pieds, il est pressurisé. L’impact d’un missile ou la présence d’une bombe à bord l’aurait fait exploser. Or une vidéo amateur permet de distinguer que l’appareil semble rester intact jusqu’à l’impact, et aucun morceau n’a été retrouvé à cette heure en dehors de cette zone.

Lire la suite de l’article sur letemps.ch

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

91 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ces deux enculés affirment sans produire leurs sources, ni les communiquer à l’Iran !

     

    Répondre à ce message

  • Les missiles iraniens sont tombés dans la gueule des ricains à 2h00 soit à l’heure précise où a été tué le général Souleimani. Le Boeing ukraininen s’est crashé à 6h00 du matin. Il est donc impossible que l’avion ait été détruit par des missiles iraniens. Les états-unis savent que c’est un accident mais ils veulent faire diversion en faisant du tapage médiatique sur cette affaire afin de faire oublier leur revers historique face à l’Iran. Le Canada et la perfide Albion sont comme à l’accoutumé des caniches obeïssants. Comment peuvent-ils la ramener alors que l’Ukraine, le pays concerné par le drame, mène son enquête et semble accréditer la version iranienne d’un accident aérien ? L’Iran joue la transparence dans cette tragédie, il ouvre son territoire aux 50 enquêteurs dépéchés par l’Ukraine. Tandis que les USA interdisent aux médias de se rendre dans les bases attaquées pour constater si "tout va bien". L’ Iran n’a rien à cacher contrairement à ces salauds qui sièges à Washington.

     

    Répondre à ce message

  • C’est qui qu’à fait quoi qu’on nous dit que c’est l’iran mais qui c’est qu’à tiré ? En fait ? Si les tentatives de bafouer l’honneur des iraniens commencent on peut être sûr que l’Iran est déjà pris en laisse par Israël comme ses pays voisins et que la descente aux enfers va s’amorcer et s’enfoncer bien comme il faut pendant quelques années. Reste à voir si le champignon nucléaire surgira ou non de ce bourbier !

     

    Répondre à ce message

  • Il y a des commentaires très intéressants, comme celui de Démocratie Participatif entre autres, qui permet une vraie mise en perspective.

    Quelques remarques à ajouter :

    1) l’information selon laquelle les iraniens seraient responsable du crash de l’avion a d’abord été évoquée par les américains très rapidement après celui-ci . Trump s’est même dit inquiet (il est trop gentil) que ce soit dû à un tir de missile iranien et son administration nous explique maintenant très précisément comment cela a pu se produire. Notre ami Donald le farceur a dit hier :

    "“I personally don’t even think that’s even a question" concernant le fait de savoir si le crash venait d’un tir de missile ou d’un problème technique.

    Je note une chose : les américains ont l’air TRES au courant d’un évènement qui s’est produit dans un laps de temps très proche de l’attaque de leurs bases en Irak (quelques heures après !!!) et qui plus en plein sol iranien ; ils ont l’air BEAUCOUP MOINS sûr d’eux en ce qui concerne ce qui s’est passé sur leurs propres bases. Donald nous disant en effet que les systèmes d’alerte antimissiles avaient très bien fonctionné, mais que toute la base avait été évacuée au préalable, le Pentagone disant que les missiles ont atteint leur cible car il n’y avait pas les systèmes de défense antiaérienne de type Patriot....
    (au passage, voici un lien - en anglais pour ceux qui le lisent - qui expliquent pourquoi selon certains experts, les bases ne seraient pas équipées de ces fameux systèmes... il est d’ailleurs remarquable à quelle point la question du pourquoi lees missiles ont bien atteint leur cible est complètement éludée dans la presse anglo-saxonne et francophone !)

    https://www.dw.com/en/irans-attack-...

    Décidément quel farceur, ce Donald ! Il s’intéressait en fait plus au crash d’un avion de ligne ukrainien qu’à ses propres troupes.

    2) Le Canada qui embraye derrière....n’est-ce pas un canadien qui préside le comité de renseignement militaire de l’OTAN ? Je crois que je n’ai pas besoin d’en dire plus.

     

    Répondre à ce message

    • Suite de mon 1er commentaire :

      3) Info intéressante relayée par Sputnik :

      https://fr.sputniknews.com/internat...

      Les ukrainiens, qui ont eu accès aux boites noires, et qui, pour l’instant sont un peu plus dans la retenue, nous expliquent que les pilotes ont tenté de faire demi-tour, à partir du moment où le problème, quelqu’il soit, est survenu.

      C’est-à-dire que des pilotes, dont l’avion aurait été touché par un missile, ne seraient non pas morts sur le coup, mais auraient eu le temps non seulement d’estimer de façon complètement farfelue qu’ils avaient les moyens de rentrer à l’aéroport, mais pire, d’effectuer la manoeuvre et de faire une certaine distance avant de s’écraser.

      Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier aluminium.
      Puisqu’on vous le dit.

      4) Dans les médias mainstream, il s’agit de faire passer l’idée selon laquelle, l’Iran ayant refusé de fournir les boites noires à Boeing, signait ainsi un aveu, ou à défaut validait une forte suspicion de culpabilité.
      Comique, quand on voit la réactivité de Twitter et Facebook à faire taire les comptes apportant une information manifestement devenue indésirable aux yeux de l’administration Trump et consorts (journaliste d’Haaretz -merci la technologie et les captures d’écran-, Press TV sur Facebook...) ; difficile d’imaginer que les iraniens seraient à ce point stupides pour confier les preuves au géant américain. L’attitude logique et rationnelle de ceux-ci aura été bien sûr d’inviter l’ensemble des experts sur leur sol.

      5) Boeing 737 : 12 modèles et 4 générations d’appareils. 57 accidents depuis 1975 dont 14 depuis 2006 avec le Boeing 737-800 qui est le modèle impliqué ici. Vous pouvez vous amuser à les compter sur Wikipedia, ils sont tous référencés. Bon j’avoue citer Wikipedia n’est pas très sérieux : ils ont sûrement dû en oublier quelques uns ;)

      La propagande trumpiste est en marche.

       
    • RETOURNEMENT ENORME DE LA SITUATION

      LES IRANIENS ADMETTENT AVOIR ETE A L’ORIGINE DU CRASH ACCIDENTEL DE L’AVION

      Soit ils disent la vérité auquel cas il est incompréhensible qu’ils n’en aient pas été informé avant et leur posture d’inviter les experts étrangers à analyser les boites noires est incompréhensible ;

      Soit ils mentent mais la question est de savoir pourquoi. Quelle situation justifierait d’admettre une bourde aussi énorme ?

      En tout cas cela porte un coup énorme à leur crédibilité et à leur image sur le plan militaire... c’est une situation hallucinante !

      Malgré toutes les éléments irrationnels que l’on pouvait sensiblement relever, tout est balayé d’un seul coup !!!

       
    • En effet, je trouve cette affaire très louche.
      Je pense que les éléments objectifs de l’enquête aideront à faire la lumière sur ce qui s’est passé précisément.
      Malheureusement, le temps joue contre nous dans la mesure où la cristallisation de l’affect des opinions publiques risque de se produire, cette déclaration officielle iranienne pesant lourd dans la balance dans la guerre de l’information ; il est important de savoir le plus vite possible et de diffuser la vérité quand elle sera connue.

      En tout cas, j’avais formulé l’hypothèse que cela servirait à tenter de discréditer la capacité technologique de l’Iran (pourtant réelle), et effectivement, c’est l’un des effets.

       
  • ouais, comme on dit la meilleure des défenses c’est l’attaque !

    Ce n’est pas à l’Iran que les gens ont tout de suite pensé quand ils ont appris la nouvelle ! Surtout ceux qui lisent des romans d’espionnage. ils ont l’habitude de ce genre de choses...

     

    Répondre à ce message

  • Desole mais le fait que l avion soit pressurisé n enclenche pas automatiquement sont explosion si il est heurté par un missile. L epave indique des multiple perforation du fuselage qui poussent du coup a supposer un tir de missile. A suivre...

     

    Répondre à ce message

  • En apprenant ce matin la nouvelle de la responsabilité iranienne dans la destruction du Boeing, et en relisant certains commentaires ci-haut, je me dis que la prudence est l’une des plus grandes vertus. J’étais moi-même persuadé de la non-implication de l’Iran. Doit-on maintenant parler d’une simple erreur ou d’un acte volontaire ? Par prudence, je ne me prononcerai pas...

     

    Répondre à ce message

    • je suis aussi sur le cul devant autant d’amateurisme de la part des militaires iraniens, comment flinguer un avion civil si près de l’aéroport international de leur propre capitale, zone ultra sensible et ultra fréquentée et dont ils ont en temps réel tous les plans de vol pour vérifier qui est qui.
      connerie de militaires qui auraient dû fermer cet aéroport le temps de la crise s’ils se sentaient aussi nerveux. (et puis le coup c’est déjà produit en Syrie avec les israeliens, ils auraient dû l’intégrer dans leur stratégie de défense de cette zone

       
  • L’Iran vient de reconnaitre une erreur humaine, donc sa responsabilité.
    Que pensez de l’analyse de l’accidentologue Ronan Hubert ?
    Du coup, le discours de Trump, post réplique Iranienne, avait probablement déjà intégré l’information.

    Ce qui explique qu’il a employé un ton grave et n’a pas cherché à en rajouter, il avait déjà cet atout dans sa manche.

    Notons qu’en déclarant très tôt que ce tir avait été probablement non intentionnel, il a offert une porte de sortie honorable à l’Iran, cette dernière est désormais en situation d’infériorité sur les futures négociations.

    Trump vient de frapper un grand coup, cette bavure vient saper tous les dividendes politiques de la réplique Iranienne et justifie l’élimination de Soleimani dont on va maintenant certainement appendre qu’il projetait des attentats contre les intérêts US.

    L’Iran n’étant plus en position de force pour contester, tout du moins aux yeux des opinions publiques.

     

    Répondre à ce message

  • "En matière de grandes catastrophes publiques, toujours privilégier la connerie au complot : la connerie est à la portée de tous, c’est donc assez largement répandu ; le complot nécessite beaucoup d’intelligence et d’organisation, c’est très rare ! "
    Michel Rocard

     

    Répondre à ce message

  • L’Iran vient de reconnaître que, c’est bien un missile, tiré par l’armée et, que << c’été une erreur>>, qu’a causé le crash.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents