Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pour en finir avec la psychiatrie

Une autre approche de la maladie mentale

Thierry Casasnovas lance une (nouvelle) pierre dans la mare avec cette critique de la psychiatrie. Certes, la psychiatrie est critiquée depuis qu’elle existe ; c’est d’ailleurs un peu comme ça qu’elle avance, ou disons, qu’elle corrige ses inévitables erreurs, ou errances.
Beaucoup reste à dire sur cette branche de la médecine qui touche plus de deux millions de nos concitoyens. En attendant un très gros dossier E&R sur la question, voici le point de vue d’un adepte de la santé psychique par celle du corps.

 

Pour comprendre la santé mentale par celle de l’organisme :

 

Les précédentes interventions de Thierry Casasnovas, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1351257
    le 21/12/2015 par fred
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Thierry a raison , ou plutot le corps humain a raison.

    Nous avons 200 millions de neuronnes qui partent de l’intestins vers le cerveau...

    Si vous comprenez ça , vous avez tout compris !


  • #1351265
    le 21/12/2015 par SpiritusRector
    Pour en finir avec la psychiatrie

    On devrait peut être se renseigner sur le régime alimentaire du cinglé qui se prend pour une gamine de 6 ans ...


  • #1351288
    le 21/12/2015 par Avemaria
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Interressant de transcrire ces éléments dans tout ce qui est social !

     

    • #1352423
      le 23/12/2015 par STEF de MARS
      Pour en finir avec la psychiatrie

      Effectivement, l’organisme humain est transposable à l’organisme social, et l’on peut considérer un pays comme un individu : la monnaie c’est le sang, l’armée c’est la défense immunitaire, les frontières ce sont entre autre la bouche et la peau, le gouvernement c’est le mental et l’intelligence, etc.
      Autant dire que notre pays est un organisme malade, vu qu’il est sous transfusion financière, sans défense, ouvert à n’importe qui, et dirigé par des fous.
      Pas étonnant que, dans un tel état d’affaiblissement, notre pays devienne une terre promise à tous les parasites.
      Enfin, j’me comprends...


  • #1351328
    le 21/12/2015 par la pince mon seigneur
    Pour en finir avec la psychiatrie

    L’arnaque de la psychiatrie se résume à une expérience : l’expérience de Rosenhan : https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C... ;

    Mais là mon cher Casanovas, tu t’attaques à un monstre de la pharmaceutique dont le système judiciaire est complice ; en psychiatrie, ça fraude des dossiers cotorep pour vous handicaper à 80% surtout si vs êtes isolé socialement.


  • #1351346
    le 21/12/2015 par largowinch6
    Pour en finir avec la psychiatrie

    ravi de voir une fois de plus thierry casasnovas sur E&R. l’émancipation passe par la base : l’alimentation et la santé. et grâce à Thierry, et aussi à Irène Grosjean, Gilles lartigot, "le sportif vivant", et bien d’autres, cette émancipation est facile, et peu chère : bref à la portée de tous.


  • #1351352
    le 21/12/2015 par Eric
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Thierry m’a sauvé la vie, à jamais reconnaissant. Un homme bien qui mérite le respect


  • #1351360
    le 21/12/2015 par kolasky
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Un dérèglement du cerveau ce qui est mon cas....
    Le cerveau à tellement manger de la merde qu’au final il est asphyxié...
    Puis au passage je suis né en 87, juste après le gaz qui s’est arrêté a la frontière ...

     

  • #1351372
    le 21/12/2015 par lolo
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Merci ER !!


  • #1351384
    le 21/12/2015 par Aurélien
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Très bon début, mais comme souvent avec Thierry ça part en cachuètes ensuite...

    Si c’était tellement mieux avant les années 50, pourquoi nos ancêtres plein de "bon sens" (et qui vivaient massivement en plein air en se nourrissant sainement) se sont-ils autant foutu sur la gueule à coups de guerres interminables ? Pourquoi se payaient-ils autant de pandémies dévastatrices ? Tout ça ne sort pas d’un chapeau, mais est le reflet d’autre formes de pollution.

    Agir sur l’alimentation est très efficace et peut produire des changements psychiques et émotionnel spectaculaires. Mais l’inverse est vrai aussi : agir sur la pollution mentale / émotionnelle / spirituelle provoque des corrections spontanées de l’alimentation (vases communicants).

    Pour rester dans le domaine alimentaire, faites gaffe aux produits qui vous achetez et mangez. Quand vous faites rentrer dans votre corps la chair d’un animal torturé dans des conditions d’élevages abominables, au delà du bout de viande chimique, c’est aussi à un autre niveau un amas de pollution considérable que vous choisissez d’intégrer à vous-mêmes !

    Certains ont conscience de ressentir un appel "physiologique" pour une nourriture aussi chargée. La question est : quelle part d’eux-mêmes se nourrit d’une telle "pollution" ? Quel en est le bénéfice ?

     

    • #1351449
      le 22/12/2015 par goy pride
      Pour en finir avec la psychiatrie

      Ces guerres interminables sont avant tout le fait de la modernité. L’époque moderne est un état de guerre permanent. Par le passé il y avait bien entendu des guerres mais elles ponctuaient de longues périodes de paix et étaient localisées. La normalité était la paix, les guerres venait rétablir un équilibre perdu...Jamais une époque a suscité autant de guerres sur des échelles géographiques et humaines aussi vastes que l’époque moderne qui a commencé pour le rappel à la redécouverte de l’Amérique par Colomb. Aujourd’hui nous avons atteint le paroxysme de cette lente dégénérescence civilisationnelle, dégénérescence cachée derrière le prétendu progrès technologique.
      Précisons aussi que les années 50 ce n’est pas à proprement parlé le "passé" ! C’était hier ! La différence avec aujourd’hui c’est qu’au sein de la société civile les résidus du passé étaient un peu plus important qu’aujourd’hui. Au lieu de balancer une dizaine de pesticides différent sur un verger commercial de pommes on en aspergeait "seulement" 3...on produisait et consommait encore localement...
      Les pandémies ? C’était aussi un phénomène inhabituel qui s’inscrivait par ailleurs dans un processus naturel de rééquilibrage et d’assainissement des populations. Les pandémies ne frappaient pas des populations saines. Par le passé les êtres humains prospéraient comme n’importe quels autres animaux de cette planète. Le confort de la modernité nous donne l’impression inverse mais en réalité l’époque moderne n’est qu’un élevage industriel d’humains physiquement affaiblis, dégénérés qui ne doivent leur survie qu’en raison du confort sécurisant qu’offre la société moderne pour ce quart de la population humaine vivant dans les pays industrialisés. Or tout ceci n’est pas pérenne et va finir pas s’effondrer, nous en avons déjà les prémisses avec la baisse entamée de l’espérance de vie dans les pays occidentaux, l’"épidémie" de cancer et autres maladies dégénératives...nous approchons doucement mais surement de la fin de l’illusion moderne !


    • #1351823
      le 22/12/2015 par Gauvain
      Pour en finir avec la psychiatrie

      Tout à fait ! C’est encore un peu ce qui manque à la physiologie de Thierry mais il lui suffirait de combiner ses connaissances avec celles d’érudits plus religieux qui en savent davantage sur l’esprit. Il fait déjà de très bonnes déductions lorsqu’il explique par exemple, que lorsqu’on mange un animal, cet animal a eu besoin de manger des végétaux pour construire sa carcasse. L’homme mangeant l’animal, il récupérera une énergie qui aura déjà été "prémâchée" par l’organisme de l’animal pour LUI ! Ceux qui s’écoutent un minimum peuvent déjà constater d’eux-même que la viande donne des capacités de réflexions inférieures à ceux des végétaux (on subit l’énergie animal plutôt que de l’exploiter) ainsi qu’un contrôle réduit de notre self-control.


  • #1351477
    le 22/12/2015 par Chuchemimb
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Une excellente analyse pleine de bon sens. Mais bon, j’ai connu des gens qui vivaient au grand air dans une région ensoleillée et hostiles à la malbouffe qui étaient quand même complètement cinglés.

     

  • #1351512
    le 22/12/2015 par petula
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Thierry est génial. Merci pour sa grande humanité et ses vastes connaissances. Notre médecin du coeur.


  • #1351526
    le 22/12/2015 par Gargan
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Je travaille dans la tutelle depuis presque 10 ans et mon public présente par essence un handicap mental. Je remarque en effet, et ce n’est pas faute d’en avoir parlé avec différents membres des hôpitaux psy, que le rôle de l’alimentation est totalement exclu du traitement (ça s’étend à tous les services par ailleurs) ainsi que la qualité de vie et qu’on utilise souvent des camisoles chimiques, par praticité et très surement des compensations financières. Ça peut fonctionner sur certaines personnes (je me souviens d’une femme qui était sous contention, se disant enceinte de trois enfants dont un fondu dans sa hanche depuis 12 mois et qui deux ans après mène une vie à peu près normale à domicile), mais avec des effets particulièrement pénalisants sur la libido et la créativité, pas de bol quand ça tombe sur des artistes. Sur d’autres, que dalle. Je me souviens pour l’anecdote avoir essayé de faire porter des repas d’ « au bon sens » pour une majeure protégée mais c’était trop compliqué à gérer au quotidien. Cecos !
    A titre personnel, ma belle-mère s’est rendu en hp quelques semaines et ça n’a porté aucun fruit. Nager par exemple lui fait beaucoup plus de bien et permet de effectivement de limiter ses propos délirants, mais je crois, hélas, qu’on ne peut pas tout soigner même avec volonté et bienveillance.

     

    • #1352479
      le 23/12/2015 par Berserk
      Pour en finir avec la psychiatrie

      Merci pour ton témoignage. Le passage sur les antidépresseurs et l’art et la libido est terrible. J’ai une vie très compliquée à cause d’une maladie invalidante, et il ne me reste plus que l’art et les femmes pour survivre. Or les médecins insistent pour que je prenne des antidépresseurs, au moins un temps... Si je me tape ces effets secondaires c’en sera fini pour moi.


  • #1351527
    le 22/12/2015 par puelamerde
    Pour en finir avec la psychiatrie

    la psychiatrie : un business florissant -
    demandez à Miller !!!!!!!!!!!

     

  • #1351549
    le 22/12/2015 par Ruhtra
    Pour en finir avec la psychiatrie

    A ceux qui s’intéressent au sujet je conseille vivement ce reportage : https://www.youtube.com/watch?v=UYR...

    Sachez qu’aux Etats-Unis les labos pharmaceutiques dépensent chaque année 2 milliards de dollars, rien que pour dédommager les victimes de leurs poisons... c’est-à-dire peanuts, comparé aux énormes bénéfices qu’ils génèrent (80 milliards de dollars par an).

    Sachez aussi qu’une loi a été promulguée en juillet 2011 qui autorise les psychiatres à interner les patients sans leur consentement, après 72 heures d’observation en hospitalisation libre : http://psychiatrie.crpa.asso.fr/201...

    J’en ai moi-même fait les frais il y a trois ans, en allant à l’hôpital pour une banale déprime, et je me suis retrouvé enfermé pendant 4 mois, assommé de neuroleptiques (la dose maximale d’antipsychotiques. D’après un psychiatre, c’est la dose pour un mec de 150 kg) aux effets secondaires insupportables... et ce sans diagnostic !

     

    • #1351565
      le 22/12/2015 par Ruhtra
      Pour en finir avec la psychiatrie

      Pendant mon petit séjour j’ai surpris des conversations bizarres des médecins, notamment une fois au sujet d’une patiente qui devait être libérée, mais « il y avait moyen de faire durer encore », ont-ils dit... Et ceci n’est pas le « fruit de mon cerveau malade », comme dirait l’autre ; j’ai eu un examen approfondi plus tard, qui confirme que je n’ai aucune pathologie mentale.


  • #1351584
    le 22/12/2015 par gelindo
    Pour en finir avec la psychiatrie

    @goy pride

    "Par le passé il y avait bien entendu des guerres mais elles ponctuaient de longues périodes de paix et étaient localisées"

    Ce genre de délires à été démentis depuis longtemps. En disant cela tu me fais penser au mythe qu’était longtemps en vigueur en Afrique noir comme quoi avant l’arrivée de l’homme blanc, il n’y avait quasiment pas de guerre (ethnique), tout le monde vivait heureux et en harmonie avec la nature et blablabla ; enfin bref, ça aurait été un genre de Woodstock festival avant la lettre. Ce mythe a été débunké, pour ne pas dire ridiculisé, par des chercheurs noirs américains. C’est faux de dire qu’il y aurait plus de guerres maintenant que par le passé ; le seul truc c’est que maintenant tout est médiatisé. Je trouve m^me que la France connait une période relativement calme, pour ne pas dire ennuyante, quand on la compare au temps de Napoléon ou la guerre de cent ans.


  • #1351651
    le 22/12/2015 par Ruhtra
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Avec tout le respect dû à Thierry Casanovas : je n’ai aucune compétence en médecine, mais franchement je doute qu’on puisse expliquer les maladies mentales uniquement par la physiologie.

    Je me souviens qu’Alain Soral disait dans une conférence que la dépression était liée à l’incompréhension. Ce serait une « névrose objective » liée à la société, dont le remède serait plutôt à aller chercher du côté de la sociologie et de la philosophie.
    Personnellement, la lecture de certains auteurs - de Soral notamment mais aussi d’autres comme Michel Clouscard - a largement aidé à me « guérir », ça je le confirme !

    Nous sommes tous dans des prisons mentales, nous subissons de terribles conditionnements dès le plus jeune âge, et je suis convaincu que le seul moyen de s’en sortir c’est d’élever son niveau de conscience : comprendre ce qui se passe autour de soi, les mécanismes sociologiques qui nous conditionnent et déterminent la société (soit tout le contraire des conseils psy, qui vous disent de vous laisser aller à l’inconscience, de « lâcher prise », etc. ).


  • #1351816
    le 22/12/2015 par Gauvain
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Merci E&R de partager de temps à autre une vidéo de Thierry !
    Merci aussi à la fine équipe qui est entrain de se développer, de toutes ces bonnes âmes qui, chacune d’après leur spécialité seront les avant-gardistes de notre futur mode de vie !
    Ceux qui disent qu’il ne faut pas s’arrêter à la physiologie ont raison, il faut les écouter aussi. Je pense que Thierry est le genre de personne qui touche à quelque chose qui n’est encore que le début de nouveaux ressentis dont on peu disposer lorsqu’on apprend à s’écouter soi-même combiné à un mode de vie harmonieux avec l’esprit.
    Il faut bien se dire qu’avant les jus de légumes, ce qui rend malade les gens n’est autre que le MATERIALISME. (croire que la vie se déroule dans les phénomènes que l’ont pense extérieurs)
    Un jus de légume ne sert pas à grand chose pour un esprit totalement matérialiste n’étant pas capable de s’écouter. Quand je mange de la viande par exemple le soir, je suis agressif le lendemain matin. Mon voisin en mange davantage et reste calme, pourquoi ? Il reste énormément à connaitre sur nous-même et sur les PLANTES je pense...


  • #1352131
    le 23/12/2015 par stella
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Il a quelques annees sur une radio locale j’ai découvert l’anti psychiatrie et le travail de Jacques Lesage de la Haye. Extraordinaire !
    Pas étonnant que ces gens ne soient pas du tout médiatisés.
    A écouter cet entretien ci-dessous.

    http://www.intempestive.net/une-his...


  • #1352233
    le 23/12/2015 par mamie grisée gris bleu
    Pour en finir avec la psychiatrie

    je pratique le jeûn depuis quelques jours et puis dire que cela rassérène quand on est tourmenté.
    Je le conseille.


  • #1352801
    le 23/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Je ne vous appréciais pas beaucoup, mais je dois reconnaitre que suite à plusieurs de vos vidéos, j’ai changé mon regard sur vous et vos analyses !
    Merci monsieur...

     

    • #1353178
      le 24/12/2015 par La sagesse est une épreuve d’humilité
      Pour en finir avec la psychiatrie

      Oui c’est ce qu’on appelle des préjugés...
      et ta démarche : de l’esprit critique

      C’est beau de voir un Homme se redresser ! Et l’étape d’après c’est d’écouter beaucoup et de parler peu... mais ne grillons pas les étapes.

      Continue !


  • #1352991
    le 24/12/2015 par Jacques Pierre Bernard
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Bravo pour ces propositions alternatives !
    Avec une association qui dénonce les abus psychiatriques, nous faisons connaitre aussi les dérives qui subsistent et sont maintenues dans cette branche officielle de la médecine.
    Ainsi l’abus concernant les traitements d’enfants dits hyperactifs...
    Dans les années 60, le psychiatre Leon Eisenberg avait prétendu « découvrir » le « trouble du déficit de l‘attention avec hyperactivité » (TDAH) et l’avait fait ajouter au DSM en affirmant que le TDAH avait une origine génétique, rendant ainsi le traitement médicamenteux moins discutable. En 2009, seulement 7 mois avant de mourir, il a avoué dans un interview donné à ’’Der Spiegel’’ qu’en réalité, « le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée de toute pièce ».
    Le méthylphénidate, substance active de base dans la ritaline, le concerta, la quasym, a les effets indésirables suivants : « nervosité et insomnie ; troubles du système nerveux, somnolence, vertiges, dyskinésie ; troubles du système cardiovasculaire, palpitation…hyperactivité, convulsions, tics, dépression transitoire de l’humeur … »


  • #1353065
    le 24/12/2015 par Aglaïos
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Un petit commentaire de F. Cousin sur toutes ces "sciences" du mental. Leurs origines, leurs modalités et leur finalité => https://www.youtube.com/watch?v=3vD...

    En gros juste un bazar de plus qui tient à grands coups de subventions du système, comme les médias etc.

    La meilleure thérapie reste encore de savoir s’entourer et de se contenter de ce que l’on a ! Et si vous n’avez toujours pas d’idée de cadeau, alors offrez votre télé !

    Joyeuses fêtes à tous !


  • #1353526
    le 24/12/2015 par Fdouli
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Quand T.Casasnovas utilise les termes : "parasitoses ; organismes parasitaires ; parasitologie"...je pense qu’il parle des agents pathogènes en générale qui vivent au dépend du corps humain. Ces agents pathogènes que l’on peut nommer micro-organismes (ou microbes) englobent une variété d’espèces nommées : Bactéries ; Virus ; Champignons ; Parasites". Les bactéries comme le Streptocoque, le Staphylocoque sont observables au microscope optique (MO). Les virus comme celui de la Grippe sont étudié au microscope électronique. Les champignons comme les Levures (responsables de candidoses) sont observables à l’œil nu et au MO. La parasitologie quant à elle concerne l’étude des parasitoses (plus ou moins graves) provoquées par des "parasites". Parmi ces derniers certains sont observables à l’œil nu comme les Oxyures, le Taenia, l’Ascaris. D’autre nécessitent l’aide du MO comme les agents de la Toxoplasmose, du Paludisme, des Amibiases.


  • #1353531
    le 24/12/2015 par Fdouli
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Additif : bien sûr en dehors du MO et du M électronique les études bactériologiques, virologiques, mycologiques et de parasitologie disposent d’autres méthodes d’exploration comme par exemple la recherches des antigènes et des anticorps spécifiques à chaque agent pathogène (L’Immunologie).


  • #1353566
    le 25/12/2015 par Djé
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Carence en vitamine D...


  • #1354276
    le 26/12/2015 par Leïla
    Pour en finir avec la psychiatrie

    Il a raison ! j’ai toujours eu cet instinct de me dire que les dépressions les maladies psy viendraient davantage de l’environnement et de tout ce Thierry explique. Après avoir passé une grande partie de ma vie avoir subi les attaques d’abruti(es) en tout genre, je n’ai pas fait de dépression. Merci Thierry pour cette vidéo très instructive.


Commentaires suivants