Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour la majorité des profs, l’école n’apprend plus à lire

Alors que se négocie la réécriture du « socle commun de connaissances », dont la version provisoire égrène une multitude d’objectifs sur près de vingt pages, les professeurs du second degré tirent la sonnette d’alarme dans un sondage IFOP/SOS Éducation. Quasiment unanimes (89 %, toutes tendances politiques confondues) pour rappeler que la mission de l’école est avant tout d’apprendre à lire, écrire et compter, ils sont plus de la moitié (51 %) à estimer que le primaire ne remplit plus cette mission.

Ce constat catastrophique rappelle évidemment les conclusions choc de l’enquête internationale PISA, qui a révélé fin 2013 que 20 % des collégiens français se trouvent en situation d’illettrisme. 85 % des enseignants (et 95 % de ceux en fin de carrière !) ont ainsi observé chez leurs élèves une dégradation du niveau de maîtrise de la langue écrite depuis leur entrée dans le métier.

Le message des professeurs est donc très clair : l’heure n’est pas à un énième plan numérique pour l’école (un gadget pour 54 % des enseignants !), mais aux réformes qui permettront la transmission efficace des fondamentaux.

« Il faut avoir à l’esprit que le volume horaire consacré à l’enseignement du français en primaire a été amputé de moitié en quarante ans », analyse Jean-Paul Mongin, Délégué général de SOS Éducation. « De plus, les méthodes de lecture idéovisuelles ou semi-globales restent employées dans 95 % des établissements, malgré leur inefficience démontrée. On a là deux leviers d’action incontestables si l’on veut se donner les moyens de réduire l’illettrisme… »

... et de proposer la mise en place de tests de déchiffrage dès la classe de CE1, suivant les recommandations d’une étude publiée par SOS Éducation cette semaine, ainsi qu’un examen d’entrée en 6e — proposition soutenue par plus des trois-quarts (77 %) des enseignants.

Sur les questions de discipline, le sondage IFOP/SOS Éducation a interrogé parents d’élèves et professeurs ; il révèle un sentiment général de détérioration de la sécurité dans les établissements (chez 69 % des enseignants, 61 % des parents), de perte du sens du respect (pour 83 % des professeurs et 65 % des parents), ce qui contribue évidemment à la baisse de la qualité de l’enseignement attestée par 57 % des professeurs et 55 % des parents. Près de la moitié des enseignants (49 %) affirment ne pas disposer de moyens réglementaires suffisants pour assurer leur autorité. Quasiment tous (91 %) seraient favorables à l’idée de bénéficier de la protection juridique des agents dépositaires de l’autorité publique. Et les sanctions actuellement interdites par l’administration, comme les notes de conduites ou les lignes à copier, restent plébiscitées (respectivement 57 et 56 % d’opinions favorables).

« Le nouveau ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui bénéficie d’un a priori relativement favorable chez les professeurs (43 % de bonnes opinions contre 22 % de mauvaises), pourrait certainement renforcer sa crédibilité (qui tourne seulement autour de 40 %) en travaillant cette question de l’autorité », conclut Jean Paul Mongin. « C’est une évidence que des décennies de laxisme n’ont pu occulter : il n’y a pas d’éducation possible sans sécurité. »

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le mal , c’est à la racine qu’il faut l’attaquer ! ...pour cela d’aucuns préconiseront une " révolution " ...oui mais ," Nationale " : impératif ! Avec pour le coup ,un devoir de " mémoire " obligatoire en matière des méthodes d’enseignement et leurs contenus .


  • Evidemment lire du BHL ou du Fuckcrotte, ça donne pas envie


  • Lorsque j’étais en primaire on avait encore la vieille méthode et tout le monde savait lire en fin de CP, il y a une quinzaine d’années seulement, depuis 10 ans j’entends qu’il y a des réformes, des sur-réformes, des modifications des programmes, des "améliorations" pour en arriver à faire des générations d’illettrés, d’incultes et d’abrutis, un taux d’échec toujours aussi élevé voir plus et ils sont incapables de remettre en cause leurs réformes.... toujours là à brasser de l’air et encaisser l’argent.

     

    • La détérioration de l’enseignement remonte à plusieurs décennies, au moins aux années 80 dans certaines régions. Ce que l’on constate depuis 10 ans, c’est la détérioration étendu à l’ensemble du territoire.


  • Les gamins ne sauront plus écrire Auschwitz... et la mémoire ? Merde,quand même !!!


  • elle apprend a avoir une relation sexuelle avec des élèves du même sex .


  • Claude Allègre a été hué voici quelques années pour avoir osé dire -entre autre- que l’école n’était faite que pour apprendre à lire, écrire et compter !...

    La génération des instits ’’post soixantuitards’’...la suppression des Ecoles Normales...la ’’méthode globale’’... La constitution des IUFM où de jeunes ’’nuls-en-tout’’ et sans vocabulaire ni culture essaient d’en sortir avec un titre pompeux de ’’Maître des Ecoles’’...Tout ce fatras de pseudo-modernisation de l’enseignement fait qu’en bout de chaîne le résultat est comme le reste : catastrophique ! ...Et c’est sans compter sur l’avènement des portables et des fameux textos !...

    Sans l’apprentissage des bases élémentaires aucun individu ne peut prétendre avoir accès à la culture !

    Est-ce possible que ce soit le désir de nos crétins de dirigeants et consorts ?...

     

    • @Verner

      Il faut arrêter de s’offusquer du niveau des élèves car le fait est que c’est voulu par l’Education Nationale. Qui a déjà tenté les concours de professeur des écoles sait combien l’épreuve écrite est d’une simplicité à en pouffer de rire ! Et le pire ? Certains réussissent à se planter... Avec un niveau bac +5 !

      C’est que comprenez-vous, les mathématiques jusqu’à la troisième ça bloque pour beaucoup .Presque tous les candidats made in IUFM sont des littéraires crotteux - que voulez-vous en plus de ça il y a 90% de femmes au concours -, c’est à dire des littéraires pures incapables de poser une division. Remarquez qu’il y a également un bon paquet de mathématiciens crotteux (donc incapables en compostion française), la faute à l’université qui spécialise à un point si névrotique qu’on confonderait son objectif avec la pose d’oeillères !

      En revanche l’épreuve orale c’est autre chose, avec 160 points sur 240 réservés à celle-ci dont 210 consacrés à la nouvelle pédagogie ou à l’éthique du fonctionnaire, là on fait du tri, du tri à la républicaine, du tri à la Belkacem ! Et avec les notes ridiculement basses qui sont distribuées à tous ceux dont on soupsonnerait une HAINE latente, les rares bons candidats des épreuves écrites ont vite fait d’être rangés aux oubliettes de...

      En conclusion tout ceci est voulu et savamment orchestré et il est extrêment difficile pour un candidat à un poste de professeur de passer entre les mailles du filet quand celui-ci n’a pas été totalement lobotomisé ! L’IUFM n’est pas qu’un repère de nuls bons en/à rien, c’est aussi mais surtout une belle entreprise d’aliénation mentale et d’endoctrinement ! C’est que je les connais les bougres (pas pour y avoir mis les pieds à mon bonheur) car ils m’environnent. Leur bêtise fait peur...
      Ne soyons donc pas simplement accusateur des élèves ou de l’Education Nationale, mais aussi de ses professeurs qui, lobotomisés jusqu’à la moelle ont perdu tout sens éthique !

      Quand on fait des fautes d’orthographes DANS LE TITRE de son mémoire d’IUFM (vu et revu...) on devrait avoir la décence de ne pas briguer un poste de professeur !
      Quand on se paye 7 / 20 en mathématiques à l’épreuve écrite on devrait OBLIGATOIREMENT être dégagé du concours et sinon, se mettre à niveau ! Seulement non... Ceux qui réussissent le concours grâce à leur discours oviné s’en fouteront royalement.

      Et puis dans la situation économique, beaucoup veulent seulement un boulot...


    • Petite coquille. C’est 130 points qui sont réservés sur 240 à la pédagogie et à l’éthique (le caractère oviné) du fonctionnaire de l’Etat.


  • SOS Éducation déjà quand on reprend les codes des maîtres, on lance des SOS et demande la bouée à celui qui vous a coulé, bof.

    L’Ecole se dirige vitesse grand V, avec la diminution de l’enseignement en durée et en qualité du sécuritaire, vers ce qu’elle a toujours été mais en marge, à savoir du bourrage de crâne Républicain.


  • Terreau culturel propice à l’illettrisme, avec tous ces petits kévins, dylans et mamadous chez qui l’on apprend que "lé livre sa serre a rien, la télé c mieu". Je vais pas pleurer sur le sort du petit peuple.

     

    • Moi non plus je ne vais pas pleurer,
      mais si on accuse l’illétré de son illétrisme... c’est le serpent qui se mord la queue !
      l’école est censé permettre d’echapper au déterminisme.

      Quant à la "culture"(télé/musique) ... ils sont là pour vendre, pas pour éduquer.
      Cela dit l’éducation conditionne tellement de choses, vivre dans une société peu éduquée n’est
      souhaitable pour personne.
      Même par pur égoisme, il vaut mieux que son voisin ne soit pas trop bête.


  • #978083

    A court terme, quelles solutions proposer pour ré éduquer nos enfants ?

    Il serait souhaitable que la dissidence mette en place un site internet comprenant tous les enseignements tels qu’ils ont été dispensés avant les réformes : cours d’orthographe, cours de grammaire, les conjugaisons, cours d’arithmétique, algèbre, géométrie, cours de mécanique ...

    Il doit être possible de mettre en ligne tout un ensemble de livres qui sont passés dans le domaine public, sur des aspects fondamentaux et intangibles de notre culture.

     

    • Pourquoi la dissidence ? Il existe de nombreux sites permettant de se former au français, aux maths et à d’autres matières importantes. Mais 99% des ados ont autre chose dans la tête que d’aller sur ce genre de sites. C’est pourquoi il faudrait revoir l’ensemble de la structure scolaire :
      - séparer filles/garçon
      - remettre les uniformes
      - vendre le matériel scolaire directement dans les écoles, au prix le plus avantageux.
      - regrouper les heures le matin et jusqu’en début d’après-midi pour permettre aux enfants d’avoir des activités extra-scolaires saines (donc pas de télé ou de jeu vidéo) : apprendre la cuisine, le jardinage, la mécanique...
      - favoriser les meilleurs
      - exclure les trublions
      - arrêter de faire des classes de tous les enfants du même âge ; préférer des classes de niveau

      Tout ça pourrait être fait tout en économisant de l’argent. En effet, quand la structure est stable, pas besoin de payer des matons pour faire régner « l’ordre ». Mais si on faisait ça, plein de travailleurs de l’éducation nationale se retrouveraient sans emploi. C’est d’ailleurs le genre de reproche que l’on peut faire à ce type d’article : pourquoi faire un état des lieu sans pour autant remettre en question certains aspects du système ?
      Bref, moi quand j’aurai des gosses, ça sera école privée sans expériences à la con. Ne serait-ce que pour le bien-être mental de l’enfant.


    • Très bonne idée !


    • @Goy

      « (donc pas de télé ou de jeu vidéo) »

      "lol" vous pensez sérieusement que le jeu vidéo est une activité malsaine ? Vous pensez aussi que les armes tuent et que les préservatifs violent non ?

      Vous devez connaître 1% du jeu vidéo, ce 1% qui se vend à 99% certes, mais qui ne représente toujours qu’un minable pourcent de la production. Comment voulez-vous imposer aux "jeunes" quelque chose si vous ne maîtrisez pas les bases ? Je suis curieux de savoir en quoi jouer à Baldur’s Gate représente pour vous une activité malsaine, ou à Civilization ou aux échecs en ligne ?

      Expliquez-moi car je n’y vois rien d’autre qu’une simple distraction, une façon de penser et de vivre l’imaginaire.

      Vous voyez (je vous vouvoie car votre discours me fait penser à celui d’un vieux schnock) le problème de votre argumentaire est qu’il ne tient pas la route. J’ai joué aux jeux vidéo toute mon enfance, mon adolescence et à présent encore j’y joue. Pourtant MERDE QUAND MÊME je fais entre 8 et 12h de sport par semaine et j’ai élevé mes connaissances aussi bien en littérature qu’en mathématiques. Pire j’aime jardiner, bricoler et cuisiner ! RE-MERDE, RE-QUAND MÊME !

      Y a deux choses que je n’aime pas dans la "dissidence" :

      - les patriotes français pro-musulmans (donc pour une islamisation de la France... Je dis non merci !)
      - les viocs qui s’enfoncent dans un fantasme de hussard noir se voulant réprimer toute forme de divertissement qu’ils ne sauraient comprendre

      Si vous ne comprenez pas n’ayaient pas honte et renseignez-vous ! Et puis comme dit un autre commentaire c’est pas avec des réformes que vous allez enrayer un déclin aussi mondial que cosmique. La dichotomie Chaos / Cosmos ça ne vous dit rien ? Peut-être que vous n’avez pas assez joué aux jeux vidéo pour entrevoir l’idée ;)

      Je vais enchaîner les questions :

      - Comment améliorer le niveau des élèves si les profs sont nuls ?
      - Comment améliorer le niveau des profs si les futurs profs (donc élèves) sont nuls ?
      - Comment motiver les meilleurs à devenir prof avec des salaires trop bas ?
      - Comment les meilleurs peuvent-ils devenir profs si on les dégage des concours parce qu’ils réfléchissent trop ?
      - Comment les élèves peuvent-ils se concentrer si on les incite au divertissement permanent ?
      - Comment les parents peuvent-ils pousser leurs enfants aux devoirs si eux-mêmes ne font que se vautrer dans la médiocrité ?

      Etc., etc...
      Tout est foutu l’ami ! Arrêtez l’espoir !


  • Pour apprendre à se toucher les organes génitaux et le trou du cul il n’y a pas besoin de savoir bien lire, écrire et compter.
    Qui aurait cru que l’école allait littéralement devenir un lieu d’initiation à la perversion ? Même moi qui avait su prédire des années à l’avance certaines évolutions j’ai été surpris de constater qu’ils sont allés aussi loin ! Sans déconner ! Apprendre aux gosses à se branler ! Leur inciter à l’homosexualité...Impensable ! Je pensais que ces conneries resteraient cantonnées aux médias genre radio skyrock et qu’à l’école on se contenterait juste d’enseigner aux gosses les idéologies modernes comme la haine de la patrie, l’antiracisme, la Shoah...C’est fou !

     

    • moi de meme l,ecole a commencer a decliner des pompidou a la fin des annees 70 c,etait deja le bordel et tous le monde oublie l,introduction des cours d,education sexuelle au college dans les cours de sciences naturelles !!!et l,effondrement de la discipline des giscard !!!


  • Des années de laxisme et voilà le résultat.......
    Même certains qui savent lire, sont incapables d’ouvrir un livre.... on n’a qu’à voir les statistiques en matière de lecture dans les CDI des collèges et les bibliothèques ........
    Le livre permet l’imagination, donc le rêve ........
    Dans les classes primaires, les élèves ont beaucoup de mal à écouter un conteur et de faire travailler l’imaginaire .....
    Le livre est la clef pour la connaissance et la culture ....
    Où passent les grasses subventions de l’éducation nationale ?


  • Chacun de nous perçoit quotidiennement environ 3 000 publicités.

    Que pèsent la culture, l’art, la littérature, l’école face à ce bombardement permanent ?
    Que pèsent les enfants ?

     

    • #978314

      La culture, les Arts, le savoir technique, constituent justement un vaccin, une armure, un fonds inaliénable.

      Pour te donner un exemple plus concret, les fois où il pleut à torrent, lorsque je sors, je ne suis pas mouillé.
      Et j’aime beaucoup le spectacle des minets, des pouffes, complètements trempés dans leurs petites sapes fashion hors de prix pour la merde que c’est... lol, moi, je saute dans les flaques !
      Ta publicité, là, si tu as un minimum de culture visuelle, la baudruche n’a pas le temps de gonfler.
      Il y a souvent beaucoup d’infantilisation, dans la publicité, en plus de maintenir l’inassouvissement d’un désir, ils s’accompagnent à empêcher l’individu de se réaliser.
      L’inverse de la culture, des Arts, etc... donc.


  • Que nos gamins soient "instruits" par des gens favorables à 40% pour la ministre dégenrée est tout aussi inquiétant...

     

  • #978176

    L’école n’est plus seulement la "fabrique du crétin" mais également la fabrique du bonobo.
    Le niveau de connaissance, d’orthographe et de culture des "professeurs des écoles" est affligeant, quant au secondaire, les profs n’ont, la plupart du temps, que le souci de passer une année sans histoire en appliquant consciencieusement des programmes débilitants.
    Milieu fermé, sclérosé, desséchant et médiocre, idéal pour former des ilotes dégénérés.


  • L’école n’apprend plus à lire car les enfants commenceraient à réfléchir. Prenons l’exemple de NOM ( Nouvel Ordre Mondial ) et NON qui se prononcent de la même manière.
    Dans la méthode globale on assimile NOM a une marque ou une association. Pour le NON...pas besoin d’explication....chaque enfant connaît très vite son association !
    Dans la méthode syllabique le processus demande que l’on s’interroge sur l’étymologie des mots...trop dangereux...
    Le NOM c’est généralement le nom de famille....l’identité...l’exclusivité par rapport aux autres.
    Alors NON aux nouvelles identités de la politique sociétale de NOM pour plus d’exclusion et de chaos...car au début était le verbe, pas le nom.


  • "Leurs enfants, quant à eux, sont priés de s’asseoir,
    A longueur d’années sur les bancs des écoles
    Pour entendre en silence ce que veut le pouvoir
    Car pour être pétrie une terre doit rester molle"...

    Dans un élevage en batterie pas besoin de savoir lire.


  • " l,ecole as pour fonction principale d,apprendre a lire ecrire et compter " 11% des enseignants ne sont d,accord avec cette objectif primordial !!! quoi alors pour c,est apprendre la partouze aux enfants !!


  • #978360

    Les enfants ont de moins en moins envie de s’instruire, voilà tout : les filles comme les garçons veulent de divertir et rien d’autre, la littérature passe au second plan...le culte de l’apparence, le bien-être individuel et la passion du sexe pour le sexe, l’amour de la marchandise aussi- tout cela ne laisse guère de place à l’instruction...alors, vous pouvez retaper les programmes scolaires de la cave au grenier, multiplier par dix le budget de l’éducation nationale, rien n’y fera : les élèves-tout comme leurs parents- veulent avant tout éviter de réfléchir et se lancer, éperdus, vers l’inconnu, la modernité....ouvrir un livre, un dico est d’un ringard aux yeux de la jeunesse- et ne me dites pas que j’exagère :je le constate chaque jour auprès de mes neveux et nièces, pas vous ?

     

    • Je te rejoins sur ce point. Par ailleurs, il est très facile de critiquer un milieu lorsqu’on le connaît seulement de l’extérieur...
      Qqs remarques en vrac comme ça... On entend très souvent le 2ndaire se plaindre et ceux du primaire sont rarement interrogés, entendus ? Qui doit faire face et adapter sa pédagogie(ce qu’on appelle différenciation)à chaque élève quotidiennement ? Avons-nous plus d’élèves en difficultés à cause des méthodes utilisées à l’école ou est-ce un problème plus général de notre société (mentalité, alimentation, etc) ?
      Les professeurs des écoles sont dans l’obligation de mettre en place des projets personnalisés de réussite éducative en cas de difficultés (oui beaucoup de paperasse pour expliciter ce qui est très souvent et naturellement fait, ça couvre en cas de plaintes comme quoi le travail n’est pas fait, au moins là il y a une trace écrite parce que oui les profs sont bien connus pour jouer les planqués) mais les professeurs des collèges ne poursuivent que très très très rarement les aides mises en place. On ne leur dit rien, pourquoi ? Les élèves et les parents sont également très écoutés au primaire contrairement au secondaire.
      Autre chose, l’éducation ET l’instruction relèvent de l’école MAIS AUSSI de la famille !!! (Certes, les enfants passent beaucoup de temps à l’école.) Il y aura toujours ce débat entre éducation et instruction mais comprenez bien que l’instruction ne peut se faire que si l’éducation a été construite un minimum avant. On peut avoir des manières de vivre différentes et c’est bien normal mais c’est de plus en plus difficile avec la société d’aujourd’hui.
      Petite remarque, le ministère concernant l’école a pour nom "éducation nationale" et non "instruction nationale" : hasard ou non ? Même si les enseignants sont contraints de suivre les directives ministérielles, faites-leur un minimum confiance ! Ils ne font pas ce métier pour détruire les enfants, bien au contraire ! Sinon pk faire ce métier ?
      Vous pensez que le niveau des enseignants baissent ? C’est fort possible oui ! Ce ne sont plus les mêmes classes sociales qui y ont accès et se portent volontaires pour ce métier (très belle reconnaissance sociale et salariale pour le nombre d’heures et de responsabilités). Néanmoins, si vous les enviez, passez dc le concours !
      Dernière chose, si vous êtes mécontents du système éducatif, pensez donc au privé (pas tjs mieux mais plus cher) et comme l’école se privatise... ou alors faites donc l’école vous-même, bon courage !!


  • La réponse de la Ministre de l’Education Nationale, Madame Najat Vallaud-Belkacem a été immédiate : « L’illétrisme dans l’école de la république, ça n’existe pas ! ça n’existe pas ! ça n’existe pas ! »


  • Pour la majorité des profs socialos de "gôche" ............le ministère de l’éducation nationale ne leurs apprend plus ...depuis belle lurette ...à lire le vrai du faux !!!............n’est-ce pas Najat ??? .......


  • C’est le but. L’École de la République (les majuscules se sont écrit toutes seules) n’a plus pour but que de promouvoir l’Égalité.

    L’Egalite dans la bêtise.

    École, Télévision, Facebook : la malsaine trinité formatrice (de formater, pas de former).


Afficher les commentaires suivants