Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour que les Français regardent la réalité en face

Dérangeante vérité dissimulée par les commentateurs contemporains autorisés, l’histoire de la France démocratique – depuis longtemps soldat, alliée et vassale de la ploutocratie judéo-anglo-saxonne – déborde d’actes de résistance de la vie morale et des aspirations sociales françaises face à la logique du Marché et la domination communautaire.

 

De Pierre-Joseph Proudhon à Égalité & Réconciliation, en passant par Barrès, le boulangisme, Pierre Biétry et le mouvement jaune, Sorel, Maurras, Déat, Doriot, la Révolution nationale, le CNR, Poujade, Le Pen et Dieudonné, l’insoumission française n’a cessé de s’exprimer. Poignardé dans le dos par la culture bourgeoise de l’égoïsme et de la centralisation, le peuple français, celui qui assume le « principe de réalité », celui que l’on disait résigné et condamné à payer, continue d’avancer en saignant, inconsciemment animé par les idéaux de justice et de dignité. En plein soulèvement des Gilets jaunes, l’heure est venue de faire un point sur le rapport de force à l’œuvre.

 

La réalité sociologique

 

D’abord regarder la réalité sociologique française en face : la France, plus vieil État occidental et premier pays agricole d’Europe, est devenue un pays de service. 75 % des Français « actifs » travaillent dans le secteur tertiaire, 15 % dans le secondaire, 10 % dans le primaire. En un siècle les statistiques se sont quasiment inversées, le nombre de « travailleurs intellectuels » s’est follement accru entraînant un vertigineux changement de mentalité…

Environ 67 millions d’habitants : 34 millions de femmes pour 33 millions d’hommes, une moyenne d’âge de 40 ans, 20 % de séniors (plus de 50 ans), 20 % de juniors (moins de 15 ans) ; 40 % des Français sont considérés comme issus de l’immigration et peut-être 30 % issus de l’immigration extra-européenne.

Démographiquement, il naît chaque année 70 000 enfants de moins que l’année précédente en France… Ceci s’expliquant par l’incroyable chiffre des interruptions de grossesse : en moyenne 220 000 par an, ce qui fait de la France l’un des pays pratiquant le plus l’avortement au monde. Dans le même temps, 250 000 immigrés se présentent désormais à nos portes chaque année.

Économiquement, si l’on additionne les chiffres du chômage et ceux des « NEET » (Not in Employment, Education, Training), on estime à plus de 14 % le taux de Français sans emploi.

Politiquement, environ un tiers des électeurs inscrits est constitué d’abstentionnistes potentiels, quelles que soient les élections ; le second tiers des électeurs constitue de manière intangible un « bloc bourgeois » capable de se mobiliser et de se souder tandis que le dernier tiers représente un front « populiste » incapable de se concerter et de s’unir…

En terme de classes, les catégories ont muté ces dernières décennies : la bourgeoisie s’est mondialisée, la classe moyenne s’est prolétarisée et les prolétaires se sont tiers-mondisés. De « nationale », la droite politicienne est devenue identitaire et européenne ; de « caviar », la gauche est devenue healthy, bobo, cosmopolite, vegan et écolo.

Au niveau de la pratique religieuse, les statistiques sont aussi nébuleuses que pour l’immigration et le taux de chômage : il semblerait qu’environ 65 % des Français ne s’identifient à aucune religion, dont 30 % se revendiquent « athées convaincus » (la France compte parmi les pays les plus athées au monde). Dans les 35 % se disant « religieux », plus de la moitié serait encore chrétienne pour peut-être un quart de musulmans. Mais nul ne peut préjuger des implications concrètes de ces chiffres…

Au croisement de ces mutations sociologiques et idéologiques, difficile d’estimer le nombre de « Français réels » et celui des « Français zombies », c’est-à-dire, pour détourner Maurras et Todd, la proportion d’habitants consciemment ou inconsciemment fidèles au logiciel classique français : valeurs morales helléno-chrétiennes et praxis fondée sur la justice sociale.

 

Les réseaux de pouvoir

 

Les « politologues » et autres « spécialistes » ont beau ergoter à longueur de livres et d’études sur les modalités de la « scène internationale », les réseaux de pouvoir à l’œuvre se fondent toujours sur les mêmes critères : l’économie et la défense.

Ainsi, depuis 1989 et la chute du mur de Berlin, deux réseaux en apparence opposés dirigent les opérations au niveau mondial :

- Le réseau bancaire et financier représente l’ordre néolibéral et euromondialiste, s’articulant de Wall Street (New York) à Tel Aviv (la capitale « progressiste » d’Israël) en passant par la City (Londres), Paris (dîner du Siècle) et Bruxelles (Union européenne). C’est le réseau Rothschild-Soros-DSK-Attali-Minc qui donne en bout de chaîne Emmanuel Macron, employé égocentrique de la win, embauché pour parfaire la mise au pas administrative, fiscale et juridique de la France sur le modèle anglo-saxon (TAFTA-CETA). Prophète des minorités, des migrations et de la lutte contre le réchauffement climatique, cette créature des élites de l’hyper-classe est là pour sauver l’UE et les multinationales. Ce réseau est animé par l’idéal messianique de la gouvernance mondiale et de la « fin de l’histoire ».

- Le réseau militaire et industriel aux mains des néoconservateurs atlanto-sionistes s’articule du Pentagone (Washington) à Jérusalem (la capitale « religieuse » d’Israël) en passant par Londres (MI6), Paris (CRIF) et Bruxelles (OTAN). C’est le réseau MEGA-Nethanyahou-Bush-Goldnadel-BHL-Valls-Sarkozy qui sacre actuellement Éric Zemmour, stratège de « l’union des droites » antisociales, envoyé pour réduire le nationalisme au racialisme et ramener les exclus du libéralisme vers le judéo-christianisme. Prophète de la sainte guerre civile et du néo-virilisme, ce réseau professe un sens biblique de l’histoire, poussé par l’idéologie du « choc des civilisations » qui pose Israël comme la matrice du monde civilisé.

 

Ces réseaux internationaux et impérialistes se croisent et composent avec les groupes de pression et lobbies nationaux : plus ancrés et plus directs, ils sont en France incarnés par ce que l’on appelle les « maçonneries ». Et comme l’écrivait l’initié Philippe Bouvard en 1966 :

« Il n’y a pas que la franc-maçonnerie stricto sensu, mais aussi, par ordre d’importance, la franc-maçonnerie juive, la franc-maçonnerie aristocratique et la franc-maçonnerie pédérastique. »

Quatre grands réseaux français dont les déterminants et les agendas sont parfois contradictoires (affaire Benalla) mais qui savent faire front quand la séquence l’impose et que leurs intérêts communs sont en danger (révolte des Gilets jaunes)…

Les secteurs clés des réseaux de pouvoir sont bien connus mais rappelons-les ici : grande banque, multinationales, complexe militaro-industriel, complexe pharmaco-chimique, complexe agro-alimentaire, grande distribution, haute administration, haute magistrature, grandes écoles, grands médias et grandes presses, grand banditisme…

 

Deux siècles d’étouffement de la colère des masses productives

 

La question de la gestion des masses est la véritable problématique oligarchique ; une problématique intrinsèquement liée à la révolution libérale de 1789. En fondant pour la première fois la cité sur une classe (la bourgeoisie) et non sur un principe (la cité antique était fondée sur le principe guerrier et la cité monarchique sur le principe divin), la démocratie libérale moderne a donné naissance au prolétariat. Un prolétariat nié et cadenassé depuis l’origine puisque la loi Isaac Le Chapelier – qualifiée par Karl Marx de « coup d’État des bourgeois » – interdit dès 1791 les grèves, les mutuelles, les corporations et la constitution de syndicats et réussit là où Turgot, le contrôleur général des finances du roi Louis XVI, a échoué : son édit de 1776 supprimant les corporations et libéralisant le commerce des grains avait en effet provoqué émeutes et protestations contre la baisse des salaires et l’augmentation du prix du pain à tel point que le roi se sépara de son conseiller et abrogea sa loi.

Préfigurant la lutte des classes, le rapport de force entre les masses ouvrières et les nouvelles élites se met en place : plus que la remise en cause radicale du système capitaliste et de ses écarts sociaux inhérents, les travailleurs du début du XIXe siècle combattent pour leur condition d’existence et leur dignité. En pleine révolution industrielle, les ouvriers des petits ateliers, épouvantés devant la vie des ouvriers de fabriques, comprennent la dynamique. Économiquement contenus, il faudra attendre 1864 et la loi Ollivier sous le Second Empire de Napoléon III pour que le mouvement syndical français prenne vie. La loi Waldeck-Rousseau de 1884 confirmera l’abrogation de la loi Le Chapelier et la peur bourgeoise de l’organisation ouvrière. Initiée par Jules Ferry, cette loi « progressiste » soumettait en réalité le fonctionnement des syndicats à plusieurs règles strictes et confirmait la volonté d’encadrement de la révolte.

Les premiers syndicats ne songent pas à la conquête du pouvoir politique ; ils prétendent à la défense de leurs intérêts, travaillent à la mutualité et à l’éducation. Le rapport de force s’intensifiant à mesure des perfidies bourgeoises, la solidarité de classe tend à s’affirmer et à dépasser la solidarité de métier. Rapidement, la prise de conscience de la capacité de la force ouvrière et de l’importance de l’action au-delà du droit écrit et du sens juridique annonce l’ascendant du syndicalisme révolutionnaire et son principe guerrier de grève générale sur le syndicalisme réformiste de collaboration sous contrôle de l’État bourgeois. Les Bourses du travail deviennent très vite les bastions de l’indépendance syndicale, loin des simples salles de réunion et documentation pour lesquelles le conseil municipal de Paris les a créées…

En 1895 le congrès de Limoges accouche de la Confédération générale du travail : incarnant dès lors une unité de fait du mouvement syndical français, la CGT inscrit dans ses statuts une voie résolument révolutionnaire. L’idée de la destruction du pouvoir s’impose et s’implante par la propagande syndicale dans le milieu ouvrier, loin des partis politiques républicains. L’idée de grève générale séduit et réunit les différentes factions du socialisme de l’époque : anarchistes, allemanistes, blanquistes et même certains réformistes. Consacrée en 1906 au congrès d’Amiens, la victoire du syndicalisme révolutionnaire sur les autres conceptions du syndicalisme sera contrecarrée en trois temps par le Système :

- L’affaire Dreyfus qui pousse une partie des socialistes radicaux à se battre aux côtés des libéraux et des républicains, donnant ainsi naissance officiellement (c’est la thèse de Jean-Claude Michéa) à la « gauche ». Pour la première fois, les valeurs « progressistes » (antiracisme) prennent le pas sur la lutte sociale. L’arrivée au pouvoir de quelques socialistes (Millerand, par exemple) en échange de cette alliance n’apportera rien au prolétariat : les grèves sont désormais brisées par ce même Clemenceau que la victoire dreyfusarde a largement contribué à mettre en place ;

- La corruption et la cooptation des leaders socialistes : le réformiste Auguste Keufer se déclare être « un fidèle de la religion de l’humanité », les chefs syndicalistes s’apaisent devant les avantages de la paix sociale que leur propose le pouvoir en place, Jean Jaurès et Jules Guesde coulent le marxisme dans la démocratie parlementaire en créant la Section française de l’internationale ouvrière (SFIO) qui deviendra plus tard le Parti socialiste… Malgré la résistance et l’intégrité des authentiques syndicalistes révolutionnaires comme Georges Sorel et Édouard Berth qui professent la rupture totale avec le monde démocratique bourgeois capitaliste, les masses deviennent difficiles à mobiliser, épuisées par les divisions ;

- Le déclenchement de la Première Guerre mondiale est le coup de grâce : à la faveur de « l’union sacrée », toute une frange du syndicalisme se rallie non pas à la nation mais au gouvernement. Sans compter les pertes humaines, la démocratie préférant toujours honorer un travailleur mort plutôt qu’un travailleur révolutionnaire…

 

La fièvre bolcheviste de 1917 aggravera encore les divergences. Toujours vivace, la colère populaire mettra plusieurs années pour retrouver une unité syndicale désormais sous les auspices de l’épopée communiste. Une unité fragile dans un contexte européen en ébullition qui aboutira, sous la pression des financiers cosmopolites et des États ploutocratiques, à la Seconde Guerre mondiale et à la relégation de la question sociale derrière la désormais sacro-sainte Shoah…

Livrées au parlementarisme républicain, les masses productives radicales vont connaître après-guerre une nouvelle vague de « gauchisation ». Pour contrer la domination intellectuelle du marxisme et la puissance politique du PCF, Sartre et les philosophes post-structuralistes (Deleuze, Derrida, Foucault, Lacan, Althusser) sont mis en avant par les sociaux-démocrates. La réduction au subjectivisme et l’individualisme qui en découle accompagnent la mise en place de la société de consommation américanisée du plan Marshall que la dimension libérale-libertaire de Mai 68 couronnera. Évacuation de la question de la praxis et négation du peuple : la « nouvelle vague » remplace la révolution sociale par la révolution sexuelle et le consommateur transgressif de classe moyenne (le « rebelle ») devient le nouveau modèle à suivre (tout est chez Clouscard). Le prolétaire, lui, devient peu à peu « ringard », « beauf », « réac », « facho »…

Les années 1980 voient les sociaux-libéraux succéder aux sociaux-démocrates, la parenthèse des Trente Glorieuses cède sa place aux Trente Piteuses, à la désindustrialisation et au chômage, le capitalisme se mondialise, la souveraineté nationale se soumet aux superstructures du Marché (Union européenne, FMI, Banque mondiale, etc.) et aux lobbies, le principe de famille est combattu et l’immigration massive bouleverse la cohérence ethnico-culturelle des masses populaires : en quelques années, les problématiques sécuritaires et communautaires deviennent majoritaires dans le débat public. La ploutocratie oligarchique montre son vrai visage, passant en deux siècles de la « démocratie bourgeoise » au libéralisme sécuritaire, c’est-à-dire à la sanctuarisation policière d’une élite libre de dominer en totale impunité (on est passé de l’État de droit à l’État d’urgence). Une « hyper-classe » qui présente comme un idéal une démocratie mondiale pleine de sous-citoyens expropriés, sans droits de vote (les Grecs sont les premiers sous-citoyens de l’Europe, tout un symbole…) et corvéables à merci (les « hyper-nomades » chers à Jacques Attali). Une mise en esclavage progressive mais assez peu progressiste !

Cette stratégie de dissolution de l’idée sociale et de la tendance révolutionnaire dans le magma libéral démocratique s’est également appliquée en parallèle aux autres pôles de l’organisation française : l’histoire du catholicisme intransigeant (Pie IX et Pie X) et du nationalisme intégral (Maurras et l’Action française) en témoignent. Les tentatives d’articulation de ces pôles restant comme les plus fructueuses et riches de l’expérimentation politique française (Albert de Mun, René de la Tour du Pin et le « catholicisme social », Georges Valois et le Cercle Proudhon).

Endigué, méprisé et trimbalé de droite à gauche depuis Mitterrand, le peuple est redescendu massivement dans la rue en 2018. Face à lui, les mêmes mécanismes de domination : gauchisation, division, cooptation, chantage à l’antisémitisme pour finir par une répression sanglante éminemment appréciée par les chantres bourgeois du pacifisme et de l’humanisme.

En creux, toujours la question de la gestion de la masse productive par une oligarchie antisociale incommensurablement moins légitime que sous l’Ancien Régime.

 

Le problème de la conscience de classe

 

Interdite par les manipulations des politiciens (de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon) et brouillée par la métamorphose de la lutte des classes à l’ère de la mondialisation, la « conscience de classe » (capacité des membres d’une classe à percevoir leurs intérêts et à agir pour les promouvoir) des Gilets jaunes est encore à affirmer. Plus que la conscience d’eux-mêmes, les « Gaulois réfractaires » n’ont pas pris la mesure et la nature de leur oppresseur…

Revendiquer et manifester servira-t-il à quelque chose face à un État-compagnie froid et économique, anonyme et abstrait, parasitaire et prostitué, un anti-État ayant abdiqué ses prérogatives (diplomatie militaire et justice) pour devenir un monstre bureaucratique et administratif aux mains de maîtres-chanteurs tribaux ?

Le peuple, celui des sédentaires producteurs, a-t-il pris conscience que ses ennemis étaient les nomades spéculateurs et qu’ils lui étaient mortels ? Les Français sont-ils prêts pour admettre l’ampleur de la perversité messianique de leur persécuteur ? Ou considèrent-ils encore que la seule chose à faire avec Raphaël Enthoven et Élisabeth Lévy réside dans la « confrontation d’opinion », le « débat d’idée » et que, de toute manière, « tout se vaut » ? Espérons que les implications françaises de l’affaire Epstein ouvrent les yeux sur les pratiques et la vision du monde de nos élites despotiques.

Il est vrai que l’ingénierie du Système a littéralement tout fait pour égarer le travailleur dans des voies de garages et l’empêcher d’interpréter par lui-même la question sociale : antiracisme dans les années 80, féminisme dans les années 90, gender studies dans les années 2000, animal studies dans les années 2010, bioéthique (euthanasie, GPA) dans les années 2020… Plus que des voies de garages, ces pièges sont des tentatives de meurtre. En niant les pôles fondateurs de l’humain (homme/femme, tradition/révolution, autorité/liberté) afin de favoriser l’uniformisation trans (transgenre, transrace, transhumaniste), la dissolution postmoderne a anthropologiquement dégradé l’individu comme le redoutait Pasolini dès 1970.

La manipulation de l’histoire et de la conscience politique sont des prérogatives du pouvoir dont il use et abuse à hauteur de son appétit et que les « petites gens » ont bien du mal à ne serait-ce qu’imaginer. Les opérations les plus indignes (comme dirait Raymond Barre) pour transformer le « peuple » en « public », entraver sa mobilisation et contrôler ses réactions sont monnaies courantes dans un système où la publicité et la psychiatrisation se disputent les esprits…

 

Les défis immédiats

 

À l’heure où les véritables forces productives de la nation – entrepreneurs, petits patrons, artisans, agriculteurs – sont littéralement asphyxiés par l’administration et la concurrence déloyale des multinationales, il est urgent pour les Français de se libérer du maximum de boulets qu’ils traînent à leurs pieds : prédominance des « intellectuels », dictature de l’idéologie du progrès et du politiquement correct, dépendance aux grands groupes (banques, assurances).

Le Système ayant conscience du risque d’émancipation, deux stratégies ont déjà été mises en œuvre pour canaliser le potentiel réveil populaire :

- Le national-sionisme
- Le national-globalisme

Le premier déviant les colères horizontalement vers les problématiques identitaires et raciales ; le second consistant à dissimuler les signes ostensibles de décadence oligarchique (Macron aux Antilles, Macron et la fête de la musique, Macron et l’équipe de France de football) sous des atours, des symboles et des postures souverainistes, tout en continuant l’exploitation financière.

Un autre défi tient à la nouvelle et récente mutation de la société de consommation : suite à la désaffection des médias mainstream par les jeunes générations, un espace de plus en plus prégnant se développe entre ce monde « officiel » (télé, radio, presse) et le monde de la dissidence sur Internet. Une sorte de ventre mou investi par les nouveaux agents (Thinkerview) et les arrivistes de tous poils (Vincent Lapierre), qui tend à devenir le cœur de la nouvelle opposition contrôlée : fausse rébellion, vraie reproduction des codes politiques du Système. Ces néo-altermondialistes qui pullulent sur YouTube ont donc tout intérêt à conforter leur jeune public dans le démocratisme et à les éloigner de l’insoumission réelle et dangereuse (E&R).

Une insoumission réelle dont Alain Soral et Dieudonné payent le prix, tous deux étant condamnés à de la prison ferme pour tenir tête à une oligarchie qu’ils ont dénoncée il y a plus de quinze ans et dont les Gilets jaunes découvrent la perversité petit à petit…

Face à un système où tout est falsifié (planche à billets, virtualité, OGM, rapports humains marchandisés, chirurgie généralisée) et qui prétend œuvrer pour le « progrès » en mettant en place une politique eugéniste mondiale (contrôle et sélection démographique par l’écologisme pro-migrant, euthanasie, etc. : voir le film Snowpiercer du Sud-Coréen Bong Joon-ho pour comprendre), il convient de combattre l’aliénation du capitalisme sans jamais se dissocier de la défense de notre patrimoine et de notre modèle identitaire et culturel. Renforcer et articuler les pôles nationalistes et sociaux plutôt que les nier ou les hybrider.

 

L’espoir international ?

 

Si la France ne peut espérer une solution à l’italienne (union sacrée des populistes de droite et de gauche) à cause de la puissance inégalée des réseaux de pouvoir qui vérolent l’infrastructure politico-médiatique, elle ne semble également pas pouvoir compter sur une solution à l’américaine ou à la russe (propulsion par les hauts responsables des services de renseignement militaire d’un candidat anti-État profond).

Néanmoins la conjoncture internationale peut représenter un motif d’espoir pour les peuples aux prises avec l’oligarchie. En stoppant les appétits prédateurs de la finance spéculative sur son pays et les manœuvres impérialistes otanesques en Ukraine et au Proche-Orient, la régénérescence russe poutinienne a forcé les Américains à se détacher des doctrines néoconservatrices et néolibérales. La nouvelle Pax Americana de Donald Trump ne consiste plus à détruire des structures étatiques pour les intérêts du Grand Israël ni à sacrifier l’économie productive au profit des multinationales, mais à relever l’industrie US et à ne plus payer de tribut militaire pour d’autres intérêts que ceux du peuple. Une prise de conscience probablement due à l’énorme manipulation du 11 Septembre et à la connaissance par les hautes instances dirigeantes américaines patriotes des dérives et perversions de la clique Bush/Cheney/Clinton/Epstein…

Cette nouvelle alliance dialectique a redéfini de manière révolutionnaire le rapport de force international et, en ouvrant une brèche, permis de nouvelles perspectives : Brexit « dur », prise de pouvoir de Salvini en Italie, renforcement du front anti-Soros en Europe de l’Est, « miracle allemand » en train de virer au cauchemar… sans compter l’avènement de la Chine nationale-socialiste que les contempteurs de l’économie de marché ont bien du mal à évoquer.

En tant que VRP de l’euromondialisme qui se rêvait empereur continental, Macron voit son avenir se réduire comme peau de chagrin : sa marge de manœuvre se résume de plus en plus à se soumettre aux diktats de l’entente Trump-Poutine tout en essayant de sauver les meubles (en vendant ce qu’il reste à vendre) d’une Union européenne décatie, condamnée par son dogmatisme (monnaie unique et libre-échangisme) et à ne pas se faire assassiner par les tenants paniqués du réseau sioniste hystérique. Un numéro d’équilibriste tel que la destitution par les Gilets jaunes pourrait lui apparaître plus simple à gérer…

Difficile de dire si la rentrée 2019-2020 représentera un tournant pour le peuple français loin de ces considérations géopolitiques et géoéconomiques. La situation du Gilet jaune moyen ne s’est pas améliorée, les « élites » culturo-médiatiques le méprisent toujours autant, tandis que les taxes de tous ordres l’étranglent chaque jour un peu plus… Mais, « zombie » ou non, le Français n’a pas vocation à se laisser tuer sans rien dire. Sa colère rebondit depuis trop longtemps pour qu’il s’efface maintenant. Reste à clairement identifier les enjeux ; c’est le sens de cet article.

 

Un autre monde est possible

 

« On ne sauvera l’Occident que par une double restauration, celle de l’autorité de l’État et celle de la morale. Pourquoi cette restauration indispensable se ferait-elle nécessairement contre les hommes qui la proposent et qui l’incarnent ? » (Maurice Bardèche, "Sparte et les Sudistes")

Pour qu’un autre monde soit possible, comme dans le slogan altermondialiste, il faut d’abord qu’un autre type d’homme soit possible. Face au winner macronien, le Système propose deux alternatives anthropologiques : une de gauche et une de droite. D’un côté les néo-marxistes, au physique débonnaire et au look de prof de philo de province à la Lepage, Lordon, Friot, Ruffin (et Denis Robert pour le côté alcoolique) ; de l’autre les néo-virilistes conservateurs à la Zemmour, Goldnadel et Finkielkraut… Une typologie très éloignée des figures loyales, morales, héroïques, travailleuses décrites par Maurice Bardèche, Julius Evola, Georges Sorel ou Homère en accord avec la tradition helléno-chrétienne occidentale.

Pour qu’un autre type d’homme soit possible, une condition sine qua non : la réappropriation du sens. En dévoilant les manipulations oligarchiques et en donnant les outils de compréhension du « sens français », Égalité & Réconciliation pose les jalons d’une régénérescence de la foi, elle-même préalable fondamental à l’héroïsme. La France n’a pas besoin d’intellectuels ou de spécialistes, elle réclame des héros.

Gageons que la prise de conscience et le sursaut vital du peuple résistent à la répression étatique et à la pression tribale et engendrent la révolution attendue par les esclaves modernes (de la dette). Cette libération forcément violente qui accomplira la Justice, celle pour laquelle l’Église et le Révolutionnaire se sont battus à travers l’histoire.

Dans le cas contraire, les Français continueront à mourir de conformisme, d’amoralité, de désagrégation de la culture, d’étranglement fiscal, de manque de perspectives, de stress, de malbouffe, de suicides, parfois d’attentats… Et la doxa continuera à exercer son chantage sur les populations, sa fameuse injonction contradictoire qui consiste à expliquer que les préoccupations nationales et sociales sont absolument irréconciliables alors que la pierre d’achoppement du Système, le mantra noir dont il se nourrit, est justement une réalité nationale-sociale...

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

 

Poursuivez le combat avec ERTV :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

105 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2279104

    Du très haut niveau... Merci, vraiment !
    Ce genre d’article mérite d’être signé... Même si en le lisant on entend la voix de Pierre De Brague... ; )

     

  • #2279106

    Il n’est pas impossible que suite à la convergence des futures manifs il ne naisse une conscience nouvelle chez les gens, un effet d’entrainement vers la réflexion profonde sur notre France, en tout cas je l’espère.

     

    • #2279226

      Vous rêvez...


    • c’est vrai : Qui est prêt à se sacrifier pour un pays de téléyoutubeurs et autre netflixeurs en manque ?
      en même temps, quand il s’agit de politique, on retrouve le refrain du " je fais pas de politique mais quand il faut dénoncer l’antiracisme,le féminisme, l’anit-sémitisme, l’anti-colonialisme, l’antimonculsurlacomode etc, je le dénonce !"
      et quand on voit le niveau décérébré des jeunes de 20 ans, ya de quoi rester chez soi caché en attendant tranquillement dans son potager avec une winchester et deux trois pitbulls autour de chez soi.


  • #2279108

    Le nœud du problème en France est l’absence totale de lien organique et de notion de solidarité inter-classe entre la haute-bourgeoisie et le reste du peuple. Cette particularité Française qui n’est pas sans rappeler le tribalisme africain avec ces quelques clans familiaux au pouvoir qui n’éprouvent aucun sentiment d’attachement affectif et identitaire avec le reste de la population, expliquent pourquoi la haute bourgeoisie française a au mieux laissé faire, au pire été la complice de la destruction du petit peuple de France, de son identité, de sa civilisation. Ces bourgeois ne ressentant aucun lien organique d’appartenance à la "populace" n’éprouve que mépris et défiance à l’égard du peuple, si bien qu’elle a été insensible, voire même s’est réjouit de le voir souffrir. C’est pour cette raison que la bourgeoisie de droite se voulant porteuse de valeurs traditionnelles, se proclamant catholiques, patriotes...n’a rien fait contre et même a activement collaboré à toutes les politiques de destruction nationale qui nous ont mené à la catastrophe actuelle. Eux, du haut de leur tour d’ivoire, se pensait être à l’abri des conséquences de cette politique de sabordage nationale. Les affaires allaient rondement bien, ils habitent dans des quartiers à l’abri de la crasse...ils ont des résidences dans des petits coins tranquilles et pittoresques du fin fond de la France, ils mettent leurs enfants dans de prestigieuses écoles privées...tout allaient bien pour eux...et puis est arrivé la loi du mariage pour tous qui leur a fait l’effet d’une cuvette d’eau glacée balancée en pleine gueule ! Là ils ont commencé à comprendre que leur laxisme et complicité allait commencé à avoir des conséquences qu’ils auront du mal à éviter. Ils commencent également à subir sur le plan économiques les effets de la désindustrialisation et du dépeçage du patrimoine français...ils commencent également à percevoir chez leurs propres enfants les premiers signes inquiétants de dégénérescence anthropologique, avec une descendance qui n’est pas à la hauteur de leurs parents et grands-parents...donc face à constat que fait cette bourgeoisie de droite ? A-t-elle tiré leçon de ses erreurs passés et va-t-elle s’allié au petit peuple. Et bien non ! Ils restent dans l’entre-soi !


  • #2279112

    Autrefois la France rayonnait dans le monde en raison de l’existence de la monarchie et du catholicisme .
    Depuis 230 ans la "RIPOUBLIQUE " a pris le relais,quant au catholicisme il est en
    "soin intensif "
    Si rien très fort survient rapidement ,la France va mourir , ça, c’est une certitude ?

    La Franc Maçonnerie ,cette secte qui a oeuvré et initié la révolution est l’ennemi du peuple Français.

    Objectif : TUER LA FRANCE ,comment et pourquoi ?
    C’est typiquement ce genre d’article qui devrait circuler en permanence sur les sites patriotiques ;
    Autre adversaire du peuple Français : la GAUCHE !!!
    Cela aussi doit circuler en masse

    Une des grandes erreurs des patriotes est justement de ne pas diffuser assez suffisamment les articles essentiels , c’est à dire ceux susceptibles de causer beaucoup de mal à nos ennemis.

    "L’ignorance des masses EST LA PREMIERE FORCE DES DIRIGEANTS "

    https://lesmoutonsenrages.fr/2016/0...

    Cette gauche qui préfère les étrangers - y compris ceux qui veulent nous tuer ou nous réduire en esclavage - aux Français ;

    La Gauche : un boulet pour le peuple ,une chance pour Macron !!!!

    https://www.causeur.fr/gauche-gilet...

    Comment causer le plus grand mal à nos ennemis ?

    Sélectionner les articles les plus démonstratifs, les plus révélateurs ,les plus nocifs concernant le rôle infâme et le travail de sape des ennemis des patriotes .

    Une fois ce travail réalisé les faire "tourner en boucle " jusqu’à plus soif "
    C’est ainsi que les choses sont apprises et retenues.

     

    • #2279336

      Bien dit, je seconde.

      Un certain moustachu ne disait pas autre chose dans son livre... livre à lire absolument. Il était loin d’être con, le moustachu...


    • #2279427

      La monarchie c’était loin d’être le rêve éveillé que vous semblez fantasmer. Faut-il encore le rappeler.

      Quant à la gauche vous oubliez qu’elle est tout aussi coupable de crime contre la France que la droite. La gauche n’est qu’une droite avec un masque de jeune fille.


    • #2280563

      @Cyprien "ne pas diffuser assez suffisamment les articles essentiels ". Mais si tu savais comme nos cons citoyens s’en foutent. Ils s’en badigeonnent l’anus et n’y comprennent rien ! Ils veulent seulement du pouvoir d’achat, des congés et bouffer de la viande bon marché chez Auchan. !


  • #2279113

    excellent celui qui a pondu cet article !!!! magistral, suintant de vérité.

    Hussein


  • #2279115

    Excellent boulot, excellente synthèse. À faire lire au plus grand nombre.

    L’apathie nous gangrène, les gens ont baissé les bras, la plupart ne prennent même plus la peine de s’informer. Pourtant, en dix minutes tout est dit et facilement compréhensible pour qui souhaite s’instruire.

    Bref merci E&R.

    ( Juste une question, vous évoquez Édouard Berth, je souhaitais commander son livre, mais il est introuvable sûr KK.. Pour quelles raisons ? Une chance de le voir disponible de nouveau ?)

     

    • #2279202

      "A faire lire au plus grand nombre"
      Malheureusement il suffit de fréquenter ..ou d’observer...ou d’écouter ce plus grand nombre pour se rendre compte que c’est une masse inculte au plus haut degré, qui ne comprend rien à rien et dont le soucis c’est uniquement d’avoir un peu plus de fric pour continuer son train de vie bestial . ( je fais court car on pourrait en écrire des pages ). Ca sera toujours, malheureusement, une petite minorité qui comprendra en profondeur la gravité de la situation . Pour les autres qui souvent savent tout sur tout sans avoir jamais ouvert un livre de leur vie ( et j’en sais quelque chose moi qui ait passé 40 ans en usine..j’en ai fréquenté des "savants" ) ils n’ont que 2 solutions : Rester enfermé dans leurs préjugés construits par des décennies d’endoctrinement médiatique ou bien écouter le dernier qui a parlé.....
      Comme disait La Bruyère :
      "Comme l’ignorance est un état paisible et qui ne coûte aucune peine, l’on s’y range en foule ; et elle présente à la ville et à la cour un parti qui l’emporte sur celui des savants"

      Pour moi le peuple restera toujours un troupeau de mouton, mais ce n’est pas un mal, et je dirai même un bien à partir du moment où il est mené par un bon pasteur . Malheureusement c’est là que ça blesse !


    • #2279328

      @adile11
      Y a du vrai dans ce que vous dites, hélas pas tout. Le peuple est une entité sociale, religieuse, politique etc... diverses c’est même ce qui le caractérise. Avec un point commun, la nation, cette entité patrie et mère de tous. L’oligarchie est une composante quasiment homogène dans sa culture, centre d’intérêt, politique etc...C’est sa force donnée par le peuple à travers sa labeur ou ses impôts, c’est ma définition. Il en ressort un niveau d’éducation et de culture différents de compréhension de notre société dans ses rouages complexes, et c’est bien la bourgeoisie grâce à un pouvoir légitimé par le peuple, malheureusement, elle tire les rouages dans son sens, tout le monde est capable de comprendre cette fonction encore plus aliénataire depuis la disparition de Dieu. Vous parlez d’un pasteur, d’ou espérez vous qu’ils viennent, Chavez paix à son âme était un soldat nationaliste, Poutine un ancien officier. Le Pasteur sans une âme patriotique et nationaliste ne serait qu’un vulgaire tyran.


    • #2279409

      Pour qui souhaite s’instruire... ĺà est le problème. Qui vous dit que le plus grand nombre souhaite s’instruire ? le cerveau humain a la faculté de s’adapter mais cherche avant tout la stabilité (qui le sécurise). il cherche aussi en permanence à prouver ce qu’il croit déjà vrai et fait le tri (inconsciement) des infos qu’il capte dans ce but. Or pour qu’il ait envie de s’instruire, il faudrai qu’il croit déjà que s’instruire lui apporterai des solutions à ses problèmes.
      Quand on fait le constat du succès d’anouna ou de nagui, on peux pas croire que ces spectateurs souhaitent s’instruire. Ça réclame du temps qu’ils passent ailleurs. Or un article de cet accabis est déjà trop long pour eux.
      Pour percuter (la masse), ce sont des slogans qu’il faut.
      "Google est mon ami" fini par rentrer comme une évidence dans le cerveau même si c’est une belle escroquerie. "La gauche, c’est juste l’autre côté de la droite" ne veut rien dire en soi mais serait (rabaché) plus efficace sur le peuple que d’excellents articles trop longs et non lus...


  • Macron voit son avenir se réduire comme peau de chagrin : sa marge de manœuvre se résume de plus en plus à se soumettre aux diktats de l’entente Trump-Poutine
    Comme le titre propose de "regarder la réalité en face", j’aurais bien aimé que soit précisé à quelle réalité concrète cette phrase fait allusion.

    J’ai trop de points de désaccords avec l’auteur dans l’analyse de la situation internationale pour avoir le courage de les reprendre. Je crois que la racine commune de ceux-ci vient de ce que l’auteur ne considère la montée de la Chine que comme un facteur supplémentaire. Alors que je dis depuis un ou deux ans que c’est devenu la question centrale de la politique étrangère américaine, et de la politique internationale en général, à l’aune de laquelle sont gérées toutes les autres questions. Bref, désaccord fondamental sur le paradigme.

    Le peuple a besoin d’avoir des héros, possiblement oui, et peut-être aussi des anti-héros. Mais quant à l’analyste lui même : pour être lucide il doit renoncer à ce besoin.

     

    • #2279679
      le 18/09/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Pour que les Français regardent la réalité en face

      D’accord.

      L’auteur se contredit en niant la signification réelle du concept " nation ", alors qu’il énumère à foison les conséquences catastrophiques engendrées par ce terrorisme sémantique.

      Diviser pour régner a d’abord commencé par le changement de sens du mot nation, afin d’affaiblir et de subvertir plus aisément des individus atomisés, une fois la véritable nation détruite. Prétendre sauver un malade en lui administrant le même poison qui le tue, c’est une habitude dans la confrérie.

      C’est du gauchisme à mon sens. Ni plus, ni moins. Faire passer des bourreaux pour des brebis, des victimes ou des sauveurs, c’est pas un métier facile mon bon monsieur ... Ça demande des lignes et des lignes de mots pour estourbir le populo.

      D’accord aussi sur la Chine.

      L’avenir est aux pays en capacité d’apporter un environnement sain ( naturel et social ) afin de conserver auprès de lui les plus grands esprits qu’il aura formé, et leur offrir une place où vivre bien et sainement. Et clairement, la France, l’Allemagne, la Suisse, et tous les pays d’Europe sont disqualifiés. Ce ne sont plus que des amas informes d’individus détruits qui ne tarderont plus à se faire reléguer au rang de jungle néo-moderne embétonnée. Le mot d’ordre est sauve qui peut.

      En cause, densité de population, immigration, logique économique inique, espaces vierges limités et difficilement accessibles, institutions moisies, voir putréfiées, et des sociétés civiles gavées de prédateurs et détraqués vicelards ... J’ai bien l’impression que l’église et les loges ont fait du bon boulot comme dirait l’autre, mieux que les terroristes en Syrie.

      La solution proposée par l’auteur revient à coller un pansement sur une jambe de bois cassée, vermoulue, et même complètement pourrie sur certaines parties où la moisissure s’est développée au point de faire émerger de gros champis multicolores.

      "...abreuve nos sillons.’ , c’est à présent l’unique solution. Un cap vital a d’ores et déjà été dépassé. Envisager ne serait-ce qu’un instant un retour vers l’église relève de la folie furieuse. Nous lui devons en grande partie nos malheurs.


    • @Alderic

      Vous paraissez être d’un pessimisme total. Je suis plutôt d’un pessimisme relatif car j’ai constaté par expérience que les scénarios tout noirs qu’il m’arrivait d’imaginer ne se concrétisaient jamais, même si je n’ai pas pu comprendre souvent la cause du miracle.

      La pourriture actuelle du système me semble très comparable à celle pendant la 3éme République. Mais cette dernière aura tenu soixante-dix années avant de s’effondrer. Et l’humanité ne s’est jamais arrêtée de vivre.


  • #2279134

    L’immense majorité des 18/30 ans ne comprendrait pas une ligne de ce texte, autant sur le fond que sur la forme...J’ai un naturel très " positif "...mais une sortie par la "volonté de peuple", franchement j’vois pas...La plupart sont biberonnés au rap ( 1er segment musical écouté maintenant en France ) et intoxiqués par les réseaux sociaux ( voir Norman et son kebab à 1000 euros ). Faut être drôlement optimiste ( ou croire au miracle ) pour voir ne serait ce qu’une étincelle possible dans cette nuit très noire...

     

    • #2279172

      vous êtes bien optimiste..Je pense que l’immense majorité des Français ne comprendrait une ligne à ce texte. Je pense que les retraités sont pires que les jeunes dans la compréhension de la situation du pays, (cf voir leurs choix électoraux. )
      Ce texte est juste magnifique, mais il faudrait le réduire à 10 lignes compréhensibles par tous, Pas facile...


    • #2279183

      Absolument sensé votre commentaire. Depuis maintenant trente ans j’augure le pire pour notre France. Toutefois je crois à une intervention divine qui prendra une forme inattendue. Mais à l’évidence nous devons coopérer à cette intervention qui est peut-être déjà à l’œuvre. Cet article à lui seul est significatif. Reste aussi la prière, encore et encore pour ceux qui ont la grâce de la Foi.


    • « ..J’ai un naturel très " positif ".. »
      À lire votre commentaire, on se dit que c’est heureux !


    • #2280294

      Il n’y aura sûrement pas de mouvement massif d’un peuple qui se serait subitement instruit mais on peut toutefois espérer que le "bon sens populaire" laissent des meneurs honnêtes et droits guider la "populace" vers un avenir plus juste et plus sain.
      Je pense d’ailleurs que c’est la mission première des intellectuels dissidents ; former de bons meneurs.
      Le peuple suivra


  • #2279141

    Merci pour cet article, une bonne remise en forme idéologique avant d’aller bosser ou de s’occuper sainement comme on peut.
    Pour moi, concernant les auteurs et pour jouer aux devinettes:beaucoup de Soral, plus de De Brague sur la fin et du collectif à plusieurs moments.
    J’imprime, je diffuse, je dépose (j’éparpille pas)


  • #2279143

    Ce magnifique article est un guide qu’il faut imprimer, le preserver le lire et le relire.
    Merci


  • #2279165

    C’est mytho ces analyses de "classe" avec des rêves de puissance d’une "classe ouvrière" opprimée, ça n’a jamais marché, c’est des rêveries hegelomarxiste elles-même dérivées des rêveries messiques avec des "derniers" d’en bas qui sont en fait des "premiers" en puissance, mais pas "de ce monde"... Autant se lâcher et rêver à une "puissance migrante", puissance des derniers arrivés puisque c’est ça la logique de ces discours.

    La prédation du pouvoir par l’oligarchie est quasi-totale, OK, on ne vie pas en démocratie mais en anti-tyrannie : on peut juste virer le représentant du commerce mondial à la tête du pouvoir une fois tous les 5 ans, il ne peut pas y avoir de tyrannie personnelle. Mais là il faut voir que le pouvoir c’est la partie émergée de la prédation, la masse c’est l’ensemble de toutes les prestations publiques et là le "peuple" c’est à dire le français moyen, le gilet jaune, il est bien pire que l’oligarchie, il veut une prédation totale par "droits acquis" au revenu à vie par prélèvement obligatoire, alors que l’oligarchie au moins défend officiellement la liberté d’entreprendre.

    On est français, on est ce qui reste de la liberté créatrice des grecs, on a à développer des solutions philosophiques et politiques comme l’ont fait nos ancêtres européens avant d’être abattus par la malfaisance d’inversion des valeurs sémite. A partir de la dénonciation de la prédation du pouvoir par l’oligarchie -ce que fait magnifiquement E&R- il faut penser une république française fondée sur l’anti-prédation, une sorte de démocratie profonde où tout prestataire réel, capable de penser et surtout prévoir le résultat d’une prestation publique, se voit remettre pouvoir et prélèvements obligatoires.


  • Très bien écrit et architecturé. Merci pour cet effort de synthèse. A partager autour de nous, car je doute que ceux qui aient besoin de lire cela aient l’initiative de venir sur E&R.

    Pour approfondir le ratage sempiternel de la classe des travailleurs, visionner "Histoire de la grève générale" https://vimeo.com/315241712.


  • #2279174

    Excellent article, à imprimer et à conserver comme certains commentateurs l’ont souligné. J’aurais souhaité des références, qui permettent de justifier certaines affirmations. 30 pour cent des Français issus de l’immigration extra européenne ! Ont ils un ascendant issu de cette immigration où sont ils des allogènes pur jus ?

     

    • Aux législatives 50% d abstention : si elles se faisaient à la proportionnelle il y aurait beaucoup moins d abstention .


    • #2279412

      Pour les Français extra-europeens ça serait plutôt 20 % des français actuels mais 40 % des naissances (selon Michèle tribalat, 2015). Mais il est vrai que compte tenu de l’immigration invasion et des différentiels de natalité cet écart se réduit de plus en plus.
      Avant tout ça, il a bien sûr fallu ôter à l’homme le pouvoir dans la famille par la loi (1970), et libérer/égaliser la femme (très bien effleuré dans l’article) qu’on sait pourtant être collectivement une profonde incapable (quel homme normal pourrait accepté de se la faire mettre à ce point ?)... Entre entre raisons majeures
      Après cela, bien sûr plus aucun obstacle ne pouvait empêcher de justifier l’immigration de remplacement


  • Excellente synthèse, merci E&R.
    Beaucoup d’espérance dans cette analyse en dépit du contexte particulièrement inquiétant de notre pays.
    J’ai pour ma part encore et toujours une crainte liée à l’efficacité redoutablement perverse des réseaux tricotés depuis des années et décrits dans cette analyse. Ces réseaux noirs et mortifères ont quand même réussi à pourrir l’esprit de pas mal de jeunes dans les deux dernières générations. Quand on discute avec les 30/60 ans, les réfractaires à l’idée du souverainisme et du nationalisme façon gaullienne restent plus nombreux que les pros.
    L’invention de l’UE et ses délires de "citoyens de monde", nomades et entrepreneurs atteints de boulimie de "réussite" ont déjà profondément entamé les cerveaux des jeunes qui croient à l’utopie d’un monde unifié, métissé et consommant techno Apple et bouffe bio version "Carrefour express".
    Certes, il y a ici et là d’authentiques prises de conscience, y compris chez pas mal de jeunes mais ces jeunes demeurent encore persuadés que l’Europe demeure la moins pire des mauvaises idées...
    Pour autant, il faut en effet continuer le combat, ne rien lâcher, ne pas céder trop souvent à la lassitude que toute résistance difficile peut engendrer.
    On reste debout !


  • #2279188

    Excellent article. Il devrait être imprimé et distribué en masse et envoyé dans toutes les boîtes mail de France et de Navarre afin de réveiller les gens.
    Chiche

     

    • #2279215

      Arrêtez de vouloir réveiller les gens et de penser qu’une fois "réveilles", ils se mettront à agir différemment que ce qu’ils sont.
      Vous attendez tout des "réveillés" pendant que eux, attendent que VOUS fassiez les choses à leur place.


    • #2279229

      The MWZ a raison. Les gens ont souvent conscience de beaucoup de choses mais cette réalité les effraient. Ils préfèrent oublier et se concentrer sur leur petite vie, priant que le chaos ne les emporte.


    • #2279245

      "ils se mettront à agir différemment que ce qu’ils sont"
      Je connais plusieurs personnes dans mon entourage qui ce sont déprogrammés grâce à ce genre d’article. Il faudrait condenser cet article en 10 lignes afin qu’il soit compréhensible par tous.
      Songez au mal qu’ont fait les pamphlets lors de la révolution de 1789 contre la monarchie.
      L’idée, c’est ça.


  • #2279195

    Texte incisif , non dénué de bon sens. Quand on a subit toutes sa vie la folie des hommes désaxés mentalement et mure pour le satanisme le plus décomplexé du monde. J’arrête de voter pour des américains car vos pseudos champions des urnes sont tout saufs des Français dans l’âme.Les ennemies du vivant sont aux commandes.
    Quand allons nous reprendre ce qu’ils ont pillé confisqué (notre terre et notre mental). Les urnes sont une ruse pour nous confisquer notre libre arbitre quand allons nous sortir nos burnes et leur foutre sur le nez. A bon entendeur zalut
    ps : pma-gpa même procédé de main mise illimité du capital de mort sur le vivant.


  • #2279208

    - Il parait difficile qu’une solution émerge d’elle-même "en interne". On attend éventuellement un évènement déclencheur extérieur qui provoquerait on ne sait comment un changement de mentalité et d’attitude des "Français". Vision désespérée.

    - Les Gilets Jaunes, qu’on devrait renommer rapidement "Les Français" (on n’est pas des bouts de chiffons), attendent un guide, c’est évident. Y compris un chef qui sache rassembler cette partie de la population avec ses opposants.

    - Aucune figure issue des milieux politiques ne peut en aucun cas incarner un quelconque élan. Au contraire, il faut une personnalité aussi éloignée que possible de tout parti, toute ONG ou association cautionnés de près ou de loin par le système. Qui est volontaire ?

    - Même fragilisé, le système actuel possède encore largement les moyens de tenir étant donné la faiblesse de son opposition.

    - Si collectivement on ne peut rien faire, individuellement, vu le nombre, il y a parfaitement moyen d’utiliser des leviers de pression. Encore faut-il accepter des -petits- sacrifices individuellement. Je prendrais par exemple un appel à "jeter sa télé", et priver l’Etat de centaines de milliers de redevances. Enfin, merde, qu’est ce qu’il y a de si important à regarder ? En plus, c’est écologique. Des idées comme ça il y en a des centaines possibles. Pour que ce genre d’action fonctionne, il faut tout de même une coordination des "têtes d’affiches" dissidentes pour que l’impact soit suffisant. Bannir tout soutien politique est impératif !

    Pour terminer momentanément, voilà de quoi en motiver certains, enfin, j’espère : https://www.ipsos.com/fr-fr/la-fran...

     

    • Ce serait si beau que les gilets jaunes d’une seule voix, se tournaient vers Soral pour lui demander de tenir les rennes mais bon, on peu rêver ça mange pas de pain.

      En discutant avec les gj on se rend compte qu’ils ne veulent que quelques pièces en plus de la part du capital, et la vérité ne les intéresse pas beaucoup. :(


    • #2279281

      Je vous rejoint la dessus, si ce n’est que j’utiliserai " le peuple".

      Il serait plus complexe de stigmatiser "Le peuple" au nouvelles... de plus, le peuple, c’est tout le monde.


    • #2279285

      Après lecture intégrale... très bon texte, et bonnes idées.

      Déjà, la télé, c’est impératif : on ne peut pas être dissident ET regarder la télé.

      Aussi... cessez d’avoir peur de la prison, car éventuellement, les petites actions seront sévèrement punies, l’état ne se laissera pas faire sans réagir, ça, il faut bien le comprendre.


    • #2279444

      @ Le Malicieux

      Individuallement, les petites actions restent légales.
      A cent ou mille, c’est autre chose. N’importe quelle action de contestation, même non-violente sera considérée comme illégale. La condamnation des Identitaires est un cas d’école. En soi, ils n’ont rien fait de mal mais le jugement est indéfendable et contribue à délégitimer grandement les institutions. C’est l’exemple à suivre.
      Et plus le nombre de participants est grand, moins ils peuvent enfoncer le groupe, et encore moins mettre en prison tout le monde, à part un ou deux "leaders".
      La prison ne doit pas décourager (ce qu’ils espèrent) mais au contraire motiver le groupe, qui aura préalablement appris à fonctionner même sans la présence du chef, rendant impuissante toute tentative d’éclatement judiciaire.


    • #2280602

      @Adeon
      Ceux du début, des 3 premiers mois, auraient pu se tourner vers Soral, Les gilets jaunes, là, sont en grande majorité des gauchiasses mâtinés de facistes se croyant antifacistes.


  • #2279214

    La logique du marché est tout sauf la protection du statu quo par l’intervention de l’Etat dans l’économie.

    Contrairement à cette rengaine, c’est bien les sociétés socialistes, les économies interventionnistes et planifiés qui n’ont d’autre but que le maintient du statu quo.
    La logique du marché, c’est la concurrence récompensant le mérite et poussant à la faillite les mastodontes sclérosés.

    En accusant invariablement l’économie de marché, on travaille pour le statu quo dans l’intérêt de ceux qui détiennent le pouvoir.


  • Attention à ne pas dire n’importe quoi : "Démographiquement, il naît chaque année 70 000 enfants de moins que l’année précédente en France… Ceci s’expliquant par l’incroyable chiffre des interruptions de grossesse..."

    Non, il y a en moyenne 12000 bébés de moins par an : https://www.lemonde.fr/societe/arti...

    Parce que si c’était 70 000/an de moins, vu que les français en font un peu moins de 800 000/an ; en 10 ans il n’y aurait plus de bébés ;)

     

  • #2279243
    le 17/09/2019 par ultime croisade
    Pour que les Français regardent la réalité en face

    Dommage que le nom ô combien subversif, qui fait peur apparemment - celui du Christ - n’apparaît pas sur cette fabuleuse synthèse érudite et historique !

    Vous parlez de morale et de héros, on les a : le Christ, la Vierge-Marie, Saint-Michel protecteur de la France, Saint-Louis, Sainte Jeanne d’Arc, Louis XIV.

    Si on me répond "mais ça veut plus rien dire en 2019 réveilles-toi grosse buse !" alors c’est que vous n’êtes pas de la ’dissidence’, vous êtes contaminés, et pire, vous n’avez pas compris ce que DOIT être la France : le pays phare pour le monde car c’est le Christ qui est notre roi naturel tout simplement, car c’est la France qu’Il a choisi pour guider les autres nations.

    D’où le gilet jaune canal historique sur Kontre Kulture... Lisez "La mission divine de la France" ça vous remettra sur le droit fil.

    La morale c’est celle-là : "Sans moi vous ne pouvez rien." dixit le Christ, je veux car Dieu le veut !

    Un autre monde est possible je confirme.

     

    • Je doute que le Christ et cie soit un élément rassembleur en france. Trop de gens sont athée et seraient rebutés revenir à l’église. Plus personne ne croit ou presque.

      Je peux me tromper mais je pense que ce dont vous revez n’arrivera pas. :/


    • #2279293

      @ adeon

      Certe,mais le même raisonnement s’applique au idées portée par E&R, non ?

      Jésus nous a bien expliqué, par ailleurs, que le chemin de la vérité est parsemé d’obstacles...

      Les athées doivent comprendrent qu’ils font le jeu du diable, en gros, c’est ça.


    • #2279311

      Nos amis royalistes et/ou catholiques ont bien évidemment leur mot à dire, souvent avec justesse. Mais nom de nom arrêtez de croire à votre retour en grâce. Ce pays a été vacciné à vie par la désinformation républicaine. Cela ne se produira pas.


    • #2287376

      Comme si il s’agissait d’être croyant ou Catholique (qui il ne faut pas l’oublier sont tous dévoyés en tant que Catholique depuis assez longtemps, un siècle semble un minima) pour avoir une morale Chrétienne.
      Il n’y a qu’à regarder le leader ER, il n’est pas croyant que je sache mais agît en vrai Chrétien.
      Ce que je trouve très préférable.


  • #2279250

    Regarder la réalité en face ? Pour ça faudrait déjà arrêter de regarder la télé ,non ? Je suis toujours surpris ,lorsque je visite E&R ,de constater que les articles drainant le plus de commentaires ,sont ceux qui traitent des histoires du petit écran.Moix,Ruquier,Drucker etc... font le carton plein .Et on parle d’éveil......

     

    • #2279282

      C’est un peu le paradoxe que j’ai essayé de soulever, sans doute maladroitement, plusieurs fois.
      Mais ce genre d’article a le mérite d’attirer des lecteurs encore téléphages vers des analyses et un point de vue qu’ils ne peuvent trouver dans leur environnement habituel.
      Pour les dissidents, ces articles sont effectivement un repoussoir et il ne sert à rien de continuer à nager dedans. Néanmoins, il est toujours utile d’observer ce milieu détestable même de loin pour en tirer des bilans sur l’évolution des discours dominants, de détecter les manipulations que même des esprits éclairés pourraient gobés.
      Malheureusement, pour combattre, à certains moments, il faut se frotter à ses ennemis de près, sans toutefois leur donner trop d’importance car ils ne sont sont rien dans le monde réel. Compliqué...


    • #2279355

      Mais enfin ! E&R offre l’occasion en or de se moquer de cette pseudélite ridicule !
      La plèbe leur dit ce qu’elle pense d’eux, leur montre qu’elle n’est pas dupe de leurs promos, réclames, rodomontades. La plèbe s’en donne à cœur joie. C’est une tradition nécessaire, et qui avait toujours été scrupuleusement observée jusque vers les années
      80-90 où les bâillons sont sortis en même temps que les foulards des tiroirs administratifs.
      Il est parfaitement normal que ces articles pipolazzi fassent le plein. Essayez donc de dire ce que vous pensez de leurs stars en carton bouilli sur les médias du flux stagnant !
      Il est tout aussi normal que la plèbe commente moins les articles sérieux, documentés, géniaux ! Elle ne connaît pas assez le sujet, et se tait modestement, admirative. Iriez-vous raconter ce que vous pensez de sa conférence au conférencier érudit et dévoué qui s’est donné la peine de se mettre à votre niveau ? À la danseuse qui vient de voltiger superbement ?
      Non, vous applaudissez à tout rompre.


  • ...Il faudrait d abord que les Français comprennent qu’ ils votent à des législatives complètement truquées depuis 1958, ce n est pas demain la veille.


  • #2279313

    L’origine du mal est messianique : La prophétie d’Ezechiel.

    J.C fut crucifié à cause de l’antagonisme opposant ceux qui respectaient l’ancienne Alliance (la terre promise par Dieu) et ceux qui croyaient en la nouvelle Alliance de Dieu (les 12 apôtres, J.C).
    J.C fut donc trahi par Judas sur ordre du Sanhédrin (pharisiens talmudistes pro Ancienne Alliance) qui avait pris le parti des percepteurs d’impôts juifs contre les commerçants de passage défendus par J.C.

    Le sionisme de Herzl est une volonté religieuse (appuyée par la FM Anglaise) de reconstruire le premier temple détruit par les Babyloniens, ce dernier abritait l’Arche d’Alliance : coffre qui contient les Tables des Dix Commandements données à Moïse sur le mont Sinaï avant l’Exode pour fuir l’esclavage Egyptien.

    Le sionisme est donc consubstantiel au respect de l’ancienne Alliance.

    Ceci étant posé, on comprend alors d’une part, la guerre idéologique contre les adeptes du nouveau testament, à commencer par les catholiques qui ont dû se soumettre lors de Vatican II en retirant les juifs en tant que peuple déicide, ainsi que la guerre territoriale contre quiconque empêcherait la possibilité physique à la reconstruction du premier temple.

    D’autre part, WWII a constitué un effet d’aubaine quant à accélérer la réalisation de la prophétie, sur fond de persécution de la Shoa, ses serviteurs ont accentué le tropisme post chute de St Jean D’Acre, à savoir le judéo-christianisme contre le reste du monde, choc des civilisations soutenu par le temple maçonnique ayant remplacé le culte de Marie, saint patronne des templiers, par celui de Baphomet de la FM spéculative anglo-saxonne, initiatrice de la Révolution française.

    Une fois ce rappel effectué, l’analyse d’E&R s’insert naturellement dans cette logique, la Banque, le néo libéralisme, les complexes militaro-industriels, l’anti catholicisme, l’instrumentalisation de l’Islam, les conflits internationaux, ce chaos apparent est en fait une matrice parfaitement construite par les architectes fidèles à la réalisation de la prophétie.

    Le héros providentiel ne peut être que spirituel : Marie, (les protestants ne pratiquent pas l’hyperdulie, pour les talmudistes, Marie et Saint Esprit seraient antinomiques). En 1425, L’archange Michel apparaîtra à Jeanne d’Arc. Certains apocryphes pensent que Marie n’est que son apparence humaine. L’archange Michel est celui qui écrasera Satan dans l’Apocalypse selon St Jean.

    Seule Marie peut nous sauver.

     

    • #2279406

      Le héros providentiel ne peut être que spirituel : Marie, (les protestants ne pratiquent pas l’hyperdulie, pour les talmudistes, Marie et Saint Esprit seraient antinomiques). En 1425, L’archange Michel apparaîtra à Jeanne d’Arc. Certains apocryphes pensent que Marie n’est que son apparence humaine. L’archange Michel est celui qui écrasera Satan dans l’Apocalypse selon St Jean.
      Seule Marie peut nous sauver.



      @Goyband
      Sous réserve de la source biblique, Sainte Marie n’est pas « Dieu fait homme » et sa mission prophétique accomplie n’est pas le salut de monde par elle-même :

      « 14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ; 21 mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. »
      Jean 3


    • #2279451

      Emmanuelle, je ne rentre pas dans ce débat.

      La division chrétienne, probablement entretenue par ses ennemis, repose en grande partie sur la divergence de la place à accorder à Marie, les catholiques et les orthodoxes, d’un coté, les protestants, de l’autre.
      Quant aux religions abrahamiques, là aussi, des divergences existent (également autour de la sainte trinité) au sujet de l’intercession mariale, certains accordent à Marie le pouvoir d’être entendue par J.C pour les miracles, d’autres pensent que seul J.C a le pouvoir de s’adresser à Dieu et donc, seul J.C serait légitime.
      Juste faire remarquer que le Saint Esprit est tombé sur Marie pour lui annoncer l’arrivée de son fils, J.C, conçu du Saint Esprit, né de la vierge Marie.

      Pour le reste et très modestement, je tente d’étudier les causes réelles de ces divergences, je pense que la piste de l’archange Michel est prometteuse pour les raisons évoquées plus haut, Marie/Michel en tant que fossoyeur de l’anté-Christ, les ennemis du culte satanique.

      Les loges assimilent Mari à Eve, lui préfèrent Lilith, ce qui explique ce tropisme maçonnique quant à la sexualité débridée et à l’insoumission au mâle en opposition à Eve/Marie.
      Il explique également cet accent forcé sur le LGBTisme, la PMA, les lois bioéthiques, bref toute la panoplie satanique héritée du serpent du jardin d’Eden, du meurtre d’Abel par Caïn dont la Kabbale nous dit que c’est pour Lilith que Caïn a tué Abel par jalousie et non pas par le choix de Dieu quant à l’agneau d’Abel au détriment du fruit du travail de Caïn.

      Lilith, la tentatrice, que l’on retrouve sous les traits de la reine de Sabah, une Chamite frappée de malédiction comme le peuple de Sodome et Ghomorre… On pourrait digresser encore pendant 2500 caractères, au moins ! ^^

      Suivant cette thèse, Marie est donc la sauveuse, l’anti Lilith, l’anti Satan.


    • #2279672

      @Goyband,
      C’est pourtant ça le débat même de l’ère chrétienne. Personne n’y échappe malgré maintes contours et détours

      L’intercession mariale est mondaine : faire de Marie qui elle n’est pas, et qui elle-même n’a jamais prétendu être, c’est de l’idolâtrie de la mère juive divinisée tout comme l’idolâtrie bien orchestrée et sacralisée de la shoah au cinéma et dans l’espace public.

      C’est curieux d’assurer soi-même sa perdition royale en recherchant Dieu dans les ténèbres, chez les fils des ténèbres et dans les œuvres sataniques des démons de la franc-maçonnerie. N’est-il pas un peu dommage d’en consommer et d’en débiter autant sur ces fils du diable à la place, par exemple, du Nouveau Testament et des Pères de l’Église ?

      Ce n’est pas Marie que les autorités juives de Jérusalem ont fait crucifier en tant que Fils de Dieu. Elle-même ne dit nulle part et personne n’a écrit à propos d’elle, par exemple :

      25 La femme lui dit : Je sais que le Messie doit venir celui qu’on appelle Christ ; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. 26 Jésus lui dit : Je le suis, moi qui te parle. Jn 4

      32 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel ; 33 car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. 34 Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain.
      35 Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.

      Jn 6

      6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
      13 et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. 14 Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.

      Jn 14

      34 Christ ... est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !
      Ro 8

      3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, 4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme
      1 Tim 2

      L’identité chrétienne d’enfants de Dieu est en Jésus-Christ et par Lui et avec Lui, selon la volonté de Dieu, pour la gloire de Dieu et pour notre bonheur.

      Cette identité chrétienne de corps et de co-héritiers du Christ est très bien expliquée dans Éphésiens.


    • #2279745

      Emmanuelle, il n’y a pas à opposer J.C fils de Dieu à Marie.

      Si vous m’avez suivi, pour bien appréhender les logiques d’opposition, il faut remonter à Caïn/Abel, extrêmement symbolique pour la suite, puis à ’Ismaël/Isaac et enfin Jacob(Israël)/Ésaü.
      Les 12 tribus de Jacob s’installant au nord du pays de Canaan que l’on retrouvera sous la nouvelle Alliance par leur 12 figures apostoliques, en opposition à la tribu des Levi de Moïse, porteuse de l’Arche d’Alliance lors de l’exode et attendant la terre promise.

      Cette dichotomie quasi ancestrale nomade/sédentaire, on l’a retrouve dans l’épisode des marchands du temple, qui mettra aux prises les sédentaires (les percepteurs juifs de l’impôt) aux nomades de passage (marchands, vendeurs de bétails etc...), respectivement ceux fidèles à l’ancienne Alliance (Dieu, la terre promise) et ceux de la nouvelle Alliance de Dieu avec l’humanité (J.C, apôtres).

      Dans cette logique, les partisans de l’Ancienne Alliance ne reconnaissaient pas J.C fils de Dieu et encore moins Marie, sa mère, ils attendent encore la terre promise.

      C’était le cas des pharisiens talmudistes présents dans le Sanhédrin, parce qu’ils avaient compris que politiquement (vis à vis des romains) et surtout religieusement, J.C était potentiellement le prétendant légitime au trône d’Israël, tout simplement parce que Marie est une descendante directe du roi David,
      À la mort du roi Salomon, donc la chute du premier temple, Israël est divisé en deux Royaumes concurrents : Juda, au Sud et au Nord, les 9 autres tribus.

      J.C était issu du royaume de Juda (4ème tribu hébreux) détruit par les babyloniens et non des tribus juives de Judée-Samarie.

      Ceci posé, il est donc intéressant d’étudier ce qu’il se passe en loges et par rapport à Marie et plus globalement par rapport au catholicisme (J.C, nouveau testament), le tropisme satanique s’explique assez facilement en opposition à la nouvelle Alliance, donc au christianisme, c’est à dire aux descendants d’Ésaü.
      Ensuite, il faut se pencher sur l’histoire contemporaine, les partisans de l’Ancienne Alliance sont guidés par la prophétie d’Ezechiel, se sont les descendants de Japhet, (Khazars convertis au judaïsme -> Ashkénazes) dont Herzl, le père du sionisme.

      L’intrication judéo-maçonnique est donc une alliance d’intérêt à la fois religieux et territorial dans le projet du troisième temple et ses ennemis sont le christianisme, l’Islam (Ismaël) et Marie avec ses apparitions contemporaines.


    • #2279917

      La Bible a été écrite en latin par ceux qui ont persécuté "les premiers chrétiens" et qui aujourd’hui sont les maitres de la finance esclavagiste. Difficile de croire a la doctrine pontifical sachant que les versions de la bible se sont multiplier et que le monothéiste d’un DIEU unique omnipotent qui ne peu être représenté selon les dix commandements ne s’applique plus. On n’a le droit a une chrétienté qui rend divin les humains (Marie, Jésus bientôt joseph qui sait…..on n’a même le droit a de la réincarnation c’est merveilleux)


    • @cockjo

      Le christianisme n’est pas une religion du livre mais du témoignage oral et vivant. les premiers chrétiens n’ont pas eu besoin de lire 1 500 pages de la Bible pour savoir et comprendre que Dieu s’était incarné en Jésus Christ !


    • #2279963

      Titus, c’est ici qu’est la difficulté, trop de traditions orales et pas assez d’écrits pour imposer une et une seule interprétation.

      Il faut le reconnaitre, la tradition orale permet des éclairages intéressants sur certains passages de l’ancien testament comme du nouveau.
      Sans même évoquer les apocryphes.

      Quant à la sainte trinité, elle ne fera jamais l’unanimité.

      J.C sur la croix et selon l’évangile selon St Luc tient quand mêmes trois propos qui viennent infirmer votre sentence, conclusion qui arrangera bien plus tard un Nietzche dans son lapidaire "Dieu est mort " :

      "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font"
      "Eloï, Eloï, lama sabbaqthani "
      "Père, entre tes mains je remets mon esprit"

      Non J.C n’est pas Dieu, il était le fils de Dieu par la grâce de l’esprit Saint s’étant abattu sur Marie.

      Et il a donné sa vie pour l’humanité car Dieu a donné son fils pour la sauver.

      Que l’on soit croyant ou pas, d’un point de vue logique, il n’est jamais venu vous titiller l’esprit du pourquoi du comment de la supériorité quantitative des apparitions mariales ?


    • #2280371

      Encore une femme ? Je n’ai pas envie d’être materné, moi. Le culte de ste Marie m’a toujours gêné dans le christianisme. D’ailleurs le Rosaire est apparu au XVIème siècle, au Moyen Âge la ste Vierge n’avait pas ce rôle d’intercesseur (corrigez-moi si je me trompe).


    • #2280486

      Anonyme, je ne suis pas un exégète des apparitions mariales.
      De mémoire, les plus anciennes ont été rapportées par l’Eglise Anglicane, les plus récentes par l’Eglise orthodoxe.

      En revanche, l’étude de Marie révèle de vraies surprises.

      La découverte relativement récente comme quoi il n’ y avait que deux femmes au pied de la croix au Golgotha et non pas trois ou quatre, découverte qui accrédite la thèse que Marie et Marie de Magdala ne font qu’une, ce qui entraine des implications sur le plan symbolique.
      En effet, avant de mourir, J.C fait mère et fils respectivement Marie et Jean, la symbolique étant que J.C donne sa mère à l’humanité ou que l’humanité prend Marie comme mère.
      Lorsqu’il ressuscite 2 jours après, c’est bien à Maria de Magdela qu’il apparait et c’est bien à cette dernière qu’il lui confie qu’il part rejoindre son père aux cieux.

      A partir de là, toute la mythologie autour du retour du Messie en J.C ou pas, s’articule, mais le plus important est qu’en attendant, c’est bien Marie qui endosse le rôle de mère et protectrice de l’humanité.

      Quant à l’intercession, c’est un débat sans fin, soit on croit que l’esprit saint s’est abattu sur Marie pour donner naissance à J.C fils de Dieu, auquel cas elle aurait cette capacité, soit on ne croit pas.
      D’un point de vue logique, Dieu a donné son fils J.C pour sauver l’humanité, J.C a donné sa mère pour sauver l’humanité, j’y vois une analogie intéressante.

      Elle d’autant plus intéressante, que suivant les apocryphes, toute la mythologie autour de l’archange Michel ramène à Marie ou à Marie de Magdala qui ne serait que l’apparence humaine prise par l’ange Michel afin de faciliter l’insertion céleste de J.C sur terre.

      Or l’archange Michel est celui qui écrasera Satan (le dragon) dans l’Apocalypse/fin des temps de St Jean.

      On comprend alors que le Vatican soit quelque peu gêné aux entournures avec elle, je rappelle à toute fin utile que le judaïsme ne reconnaît pas J.C comme le Messie à contrario du Christianisme alors que pour l’islam, J.C n’est qu’un prophète.


  • Synthèse magnifique. Je vous admire à ER de croire encore en ce combat. Pour ma part je fais le constat tous les jours que les Français sont des veaux incapables de saisir les enjeux. Je prépare donc tranquillement mon retrait.


  • #2279420

    Excellent article ! Merci à E&R et au tout aussi excellent Pierre De Brague. Cet article fera date et restera gravé dans les mémoire j’en suis certain.

    Pare contre quelqu’un sait d’où viennent tous ces chiffres et pourcentage (notamment en début d’article) servant à étayer le propos ?

    D’avance merci

     

    • voir les statistiques de l’insee :
      https://www.insee.fr/fr/statistique...

      On peut les analyser pour trouver que la moitié des électeurs (français de plus de 18 ans ) ont plus de 49 ans (calcul de la médiane). Donc tout programme électoral qui néglige les vieux n’a aucune chance, ce qui n’évite pas les promesses non tenues. Les 18-25 ans représentent moins de 10% du corps électoral...


  • Déjà le peuple se serai battu pour sont roi. On en serait pas la aujourd’hui. Le roi il était obligé d’avoir sont peuple avec lui. Maintenant ils s’en tape. Ils ont leur force de défense personnel. La police, gendarmerie, les tribunaux, les journalistes et bien sûr l’armée. Nous pauvres gens que nous sommes. On est que des pièces qui peuvent se remplacé. Des numéros regarder votre portefeuille combiende numéro avez vous ? Avant on existait, par nos valeurs et l’entente avec chaque peuple. Ils nous ont faitcroire l’inverse. Si ils ont réussi à faire croire que l’homme noir était un animal sans âme. Imaginé vous se que sont prêt à croire tout les con, la seule vérité c’est de s’unir et retrouvons nos valeurs ensemble. La base final est le paradis pour les croyants, et vivre en paix pour les autres. Mais avec c’est différence .nous serions plus fort.

     

  • #2279448

    "Le premier déviant les colères horizontalement vers les problématiques identitaires et raciales" N’avons-nous pas de problèmes identitaires et raciaux ? C’est la préoccupation numéro un des Français, en quoi est-ce faire le jeu du sionisme de dire qu’on est envahis ?
    jean-Baptiste, Boubakar et Mohamed même s’ils travaillent dans la même usine, banque, entreprise de maçonnerie ne sont pas le même peuple !

     

    • Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.


    • #2279681

      Parce que la montagne à gravir est énorme et qu’il faut lutter contre les diviseurs pas entre prolétaires divisés .


    • #2279750

      @ desouche :

      Il y a des tas d’endroits sur la toile ou ailleurs qui prône un combat axiologiquement identitaire et ou la race prime sur tout autre déterminant. Pourquoi se fatiguer à essayer de faire fléchir l’axe principal de combat choisi par E&R à savoir la lutte sociale ?
      C’est une vraie question que je vous pose n’y voyez aucun sous-entendu.


    • #2279927

      @ Anonyme

      Le social passe par le national, non ?

      Qu’est ce qu’une nation, si ce n’est un peuple ? Il ne peut y avoir de cohésion qu’à travers une peuplade homogène... on y revient toujours.

      Un peuple
      Un chef
      Une religion.


    • #2280036
      le 18/09/2019 par Feuille d’Érable
      Pour que les Français regardent la réalité en face

       @ Le Malicieux :

      J’entends bien.

      Mais ma question est : Étant donné que la primauté de la race (ou du peuple homogène pour reprendre vos termes) n’est pas l’axe de combat choisi par la direction de E&R (au contraire du sociale/national et non pas du racial), pourquoi s’acharner à vouloir l’imposer ici au lieu de combattre avec ceux pour qui c’est bien la question première ?


    • #2280340

      @feuille d’érable
      Parce que tout est lié. Et si le boulot d’ER consiste en premier lieu à désigner les organisateurs du foutoir que l’on nous promet, des petits gars en vogue chez ER, comme Alain Soral, ne manquent pas de rappeler que la France est un pays de culture helléno-chrétienne, et que l’apport forcé d’allogènes à pour but, entre autres, de détruire tout éventuelle résistance à une domination qui ne connaît pas de frontières.
      Et si tous les français (de souche ou de papier) sont invités à combattre l’oligarchie perverse, il faut comprendre que se sera pour réhabiliter les valeurs historiques, patriotiques et chrétienne de la France.
      Et seulement à partir de là les populations immigrées pourront s’assimiler, puisqu’il y aura un modèle qui puisse faire envie.
      Bref désolé pour l’éparpillement, mais réduire ER à la lutte des classes, c’est zapper la moitié de la vie de A.S et comprendre à moitié chaque article.


    • Charles : " Et si tous les français (de souche ou de papier) sont invités à combattre l’oligarchie perverse, il faut comprendre que se sera pour réhabiliter les valeurs historiques, patriotiques et chrétienne de la France. "
      Et seulement à partir de là les populations immigrées pourront s’assimiler, puisqu’il y aura un modèle qui puisse faire envie." . Seuls les français de papiers issus de l’Europe ou du monde occidental peuvent le comprendre, les autres ( monde asiatique, monde oriental ) ne le comprendront jamais car ils s’en tapent. Leur but n’est pas de sauver la France sous prétexte qu’elle les nourrit ou les assiste, mais de la soumettre à leurs lois, leurs coutumes, leurs religions, leurs façons de vivre... et ils n’ont absolument pas envie d’autres choses ( à part quelques exceptions ) et on le voit très dans dans villes totalement "défrancisées". Donc je crains que votre voeu pieux ne reste qu’à ce stade.


  • #2279633

    C’est le destin des civilisations : perte de sens, décadence, rupture avec la tradition.
    On ne peut rien y faire...même les pays les plus fermés du monde sont victimes de cette perte de sens.

    C’est pratique de remettre ça sur le dos de la lutte des classes, les trahisons de tel ou tel mais la réalité c’est que ce type de civilisation prouve ses limites, aucune économie nouvelle ou arrangements ne permettra le changement de paradigme.

    Les divers "résistances" cités dans cette article sont en définitive juste cela...des "résistances" ... mais en aucun des modèles viables ou durables.

     

    • #2280299

      Oui et c’est bien le coeur ou le noeud du problème...toutes ont chutés, par les mêmes travers pourtant érigés en avertissement. Combien ont disparues ? Depuis quand l’homme est-il sur terre ? Et combien de reformation...génétique ? Comme si c’était écrit dans nos gènes ou plutôt non écrit...comme si les "Dieux" , en nous créant et nous récréant avaient toujours soigneusement fait en sorte que nous ne les atteignons pas..pourquoi ?


    • #2280357

      L’insupportable, c’est perdre et disparaître sans même avoir combattu.


  • L ’ " héroisme " mais y aura t il des héros ? sans doute y en a t il , des gens affrontant à mains nues des hommes casqués et payés pour les frapper sont en quelque sorte des héros ; mais ça à part ? le pouvoir fera tout pour qu ’il n ’y en ait pas : même Soral et Dieudo ne feront pas de prison , le pouvoir la leur évitera à tout prix(on le voit bien d ’ailleurs ) et même en dépit des procès les laissera faire des affaires lesquelles affaires qui leur ont permis de durer pourraient finir par les digérer eux aussi . Le pouvoir est patient .

     

    • J’ai l’impression que vous confondez héros et martyrs .
      Est-ce que donner sa vie pour une Cause juste est un martyre ? Est-ce pour autant héroïque ?
      Certes, si c’est héroïque, alors la Cause a déjà gagné ! Sinon la Cause est perdue, avec ses martyrs !

      Un héros n’est pas choisi parmi les plus beaux des martyrs parmi les martyrs. Il est plutôt le champion de la Cause et des coeurs !


  • C est le nouvel ordre mondiale
    https://www.youtube.com/watch?v=DBr...


  • #2279744

    Bravo pour cet article qui effectivement clarifie la situation et les enjeux.
    Tirons-en les conclusions : chez E&R, vous êtes au même niveau que les spin-doctors et donc en capacité de diriger les opérations.

    Je suggère que vous serviez de fil conducteur en distillant la bonne parole (consignes d’actions hiérarchisées) et que vous identifiiez le "héro", l’homme providentiel qui mènera nécessairement au putsch (la prise du pouvoir par les burnes).

    Charge à nous, lecteurs de transférer les infos à nos réseaux et de nous organiser. Le plus tôt sera le mieux. Qu’en pensez-vous ?

     

    • #2280302

      Bien d’accord avec vous.
      Comme je l’ai dit dans un précédent commentaire, je pense que le rôle d’une orga comme ER est de former des futurs leaders, capable de se faire entendre et de se faire suivre par le plus grand nombre.
      Ce serait utopique d’imaginer faire tout comprendre à tout le monde.


  • Un tiers des "français" sont d’origine immigré extra européenne ;cela confirme ce que je savais (intuitivement),il suffit de regarder dans les rues ;je le dis autour de moi mais apparement cela ne choque personne.
    La France fut presque tuée en 1789 mais elle aurait pu se remettre ;maintenant c’est fini car sa race va disparaitre d’ici qqs années. !
    Pour moi c’est fini ! ne m’appelez pas pessimiste mais réaliste ;des milliers d’années de l’histoire du plus grand peuple de la terre détruites en seulement 50 ans ! la faute à qui ? à nos ennemis ? pas seulement car les français ( les vrais) se seront bel et bien sabordés eux mêmes ;traitres ou imbéciles utiles ont éffectués le plus gros du travail.Alors peut être oui on mérite ce qui nous arrive , disparaitre !!

     

    • #2280215
      le 18/09/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Pour que les Français regardent la réalité en face

      Du coup pas de quoi en faire un fromage ni s’arracher les vêtements. Essayons plutôt de sauver ce qui peut l’être encore plutôt que de pleurer sur quelques chose que vous savez déjà perdu.


    • le repli stratégique et la reconstruction dans nos campagne pour perdurer et nos descendent gérerons la suite...


    • Coche : vous avez tout à fait raison, et mes quelques km au compteur m’ont bien permis de voir ce que vous décrivez justement, on a vu tout ça arriver depuis 50 ans, et ça s’est accéléré après les années 85, et la création de SOS racisme ( entre autres ) leur a donné le feu vert pour tout massacrer. On voit aujourd’hui les résultats. Pessimisme ? Non, juste lucide. Revoyez les commentaires de A.Wagner sur les contrats de 1973/1975, les dirigeants de l’époque ont vendu la France officiellement par contrats/documents/accords et il est trop tard.


    • #2282045
      le 21/09/2019 par Grindsel Tiredunevi
      Pour que les Français regardent la réalité en face

      La base de la société est la famille (je vous conseille de lire L’esprit famillial de Delassus). La famille est brisée depuis la Révolution, avec entre autres : la destruction de l’héritage (ruine materielle, culturelle et morale du pays), l’école laïque obligatoire (courcircuitant la transmition familliale, en plus d’inculquer l’athéisme), l’avortement et la contraception (couplés aux normes imposées aux parents), la PMI (bras armé actuel de la destruction de l’autorité paternelle et de l’indépendance familliale)... Fondez une famille, faites des enfants et élevez-les, vous verrez l’opposition du système (et de la masse aveugle).


    • #2285914

      Le problème ce n’est pas que la France a perdu, c’est qu’elle est passée par étapes successives mais avec extra-lucidité du côté obscur de la Force : son influence dans le monde consiste à détruire l’idéalisme partout où il menace d’éclore soit en l’attaquant directement soit en le séduisant puis en le livrant à ses adversaires. Tant et si bien que maintenant elle représente sur la carte du monde une source de lumière noire parmi les plus intenses, à un degré plus intense que l’Amérique et qu’Israël. Le problème ce n’est pas que la France ait perdu, c’est que désormais toute victoire relative de la France est un mal pour l’humanité et tout recul de ce pays un bien.

      Non seulement sa race va disparaître mais ce pays durant les deux derniers siècles a été le plus enthousiaste du monde à l’idée de nier et de faire disparaître toute race par le moyen du métissage et de la sensualité modulée à cet effet, au point que c’en est devenu la marque de son identité désormais, au point que si une puissance étrangère lui intimait l’ordre de redevenir ce qu’elle fut, elle croirait contempler son pire ennemi, à mourir au combat contre lui. Vous allez me dire qu’il y a les GJ et ER : en Israel aussi il y a eu un assez fort mouvement GJ mais c’est la traîne d’un sionisme idéaliste ancien qui ne fait plus le poids depuis longtemps et qu’on accepte en tant qu’idiots utiles.

      Il est trop tard depuis bien plus longtemps que vous ne l’imaginez : René Guénon a fait ce constat comme il a pu et a conclu que le peu qui reste de ce qui fut la France n’existe plus qu’en Inde mais que comme on ne peut que naître Indien, non pas le devenir, la plus proche approximation est une civilisation islamiste traditionaliste du genre où Guénon alla finir ses jours. La seule manière théorique dont un miracle pourrait survenir pour sauver la France serait une guerre perdante contre un empire islamique qui l’envahirait, l’occuperait, et en ferait un califat particulièrement rigoriste et violent pour environ une génération, après quoi devant le spectacle affreux de cet état islamique bien des Berbères du Bled seraient dégoûtés de leur religion au point d’entreprendre par étapes une croisade de restauration du Royaume de France et de la culture française. Mais un chrétien ne compte pas sur les miracles ni ne prie qu’en advienne un en particulier, il les accepte quand ils surviennent.

      C’est dans cette perspective que je fais prière plutôt que la République déchoie Soral de sa citoyenneté.


    • La France, c’est la nation du Christ mon ami, le pays que l’on a dit mort plusieurs fois et qui aujourd’hui vit encore pour voir ses ennemis six pieds sous terre.
      Concernant la démographie, je ne m’inquiète pas tant quand ça pour au moins deux raisons :

      1 - La démographie Africaine baisse (les pays du Maghreb ont déjà quasi rattrapé l’europe)
      2 - Même dans les pire situations rien est perdu, à la suite de la conquête de l’Algérie par la France, la démographie Arabo-musulmane s’est effondrée au point que l’on disait le peuple Algérien mort, moins de 100 ans après, il était plus que majoritaire sur le territoire. A méditer.


  • #2279988
    le 18/09/2019 par François Sebesi
    Pour que les Français regardent la réalité en face

    Merci pour ça.


  • #2280249
    le 18/09/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Pour que les Français regardent la réalité en face

    Parce que les Gilets Jaunes, c’est la France !

    Ils ont retiré la vidéo
    de Christophe Dettinger,
    à poings nus, face aux CRS


  • #2280558

    Que voulez vous faire dans un pays où 50% est d’origine étrangère dont 30% d’origine extra européenne ?! On tire le rideau et on maintient un semblant d’ordre par une dictature !


  • Le problème de la France est qu’elle n’est plus française. Elle est devenue un territoire de communautés qui se foutent de notre Histoire et de nos valeurs. Elles sont installées et ne changeront pas leur façon de vivre et de penser. Comme l’a dit Attali : La France est un hôtel et c’est ce qu’elle est devenue : chacun s’installe où il veut et comme il veut. Et en cela, nos dirigeants les aident bien. Le seul sursaut qu’il y aura sera la guerre civile entre blancs et les autres, car "ils" font tout pour que ça arrive car ça va nettoyer, et on perdra , ( ça les arrange que ça se passe comme ça ) eux sont armés, soutenus financièrement, et plus nombreux, ( immigration oblige ), ensuite, le vainqueur se partagera la France par territoire, et la France finira comme l’a dit Hollande en partition. J’espère que je me trompe, mais ça fait plus de 40 ans qu’on voit que cette graine plantée à l’époque, a bien pris et que les fruits sont presque mûrs. A part une nouvelle Jeanne d’Arc ou un De Gaulle, qui n’arrivent pas, la France est sur sa fin. Plus de 2000 ans d’histoire qui va partir en fumée, quel triste destin. Et comme la France se fait des ennemis dans le monde, ça va vite accélérer le mouvement. Le seul salut pour la France c’est la Russie de Poutine. Espérons.

     

    • Par pitié arrêtez avec ce traître de de Gaulle, renseignez vous sérieusement sur le personnage, et vous découvrirez entre autres que c’est lui qui à remis la maçonnerie en ’’route’’...


  • Non, Etre écolo, végan ne relève pas d’être de gauche, c’est juste du bon sens, car on respire tous, et on vit tous sur la même planète, quel que soit son bord politique, donc si on peut éviter que les lobbies la détruisent pour du fric, ça fera du bien à tout le monde. La sauvegarde de la planète passe par arrêter toutes les stupidités agricoles, élevages, consommations, industrialisations destructrices et j’en passe, et ne devrait pas être politisée.


  • Très bel article qui m’a presque donné envie d’y croire,mais en sortant dans la rue pour acheter mon pain,j’ai toujours le même spectacle qui me désole.Des gens vieux(de mon âge) des gros,des mous,des avec béquilles,attablés à la terrasse des bars de la place ,hommes et femmes tous d’anciens soixante huit ards, qui jouent les cools profitant de la vie. Ils transpirent l’ennui et la décrépitude morale. Les jeunes ? iPhone en main ils ne voient plus rien ,ils sont gavés de kébab et deviennent obèses. Les immigrés assis sur les bancs sont pareils, les autres font les cons en trottinette. Oui toute cette humanité doit disparaître . (j’ai regardé Snowpiercer hier soir)


  • Les français paient leur détachement du christianisme, c’est aussi simple que cela.

    Regardez le documentaire Wild wild country, c’est très instructif :

    Une secte s’installe dans un petit village paumé de l’Oregan, une secte avec d’énormes moyens financiers, un nombre croissant d’adeptes et des succursales qui se développent partout dans le monde.
    Les habitants du village, peu nombreux mais encore très chrétiens, repèrent tout de suite que quelque chose ne va pas : les nouveaux venus vénèrent une idole (leur gourou), une idole qui adore l’argent, et leur présence risque de faire disparaître la culture et les mœurs locales, tout en faisant fuir les habitants d’origine, 3 choses que le christianisme ne tolère pas.

    Cette situation, à l’échelle d’un village, est très semblable à la nôtre.
    A la différence que ces personnes ont mis 4 ans à virer cette secte aux énormes moyens financiers de chez eux, secte qui est même parvenue à changer le nom de leur village pour se l’approprier.
    4 ans seulement...
    Vous imaginez ? C’est très peu, à l’échelle d’une vie humaine. Alors que nous, nous pataugeons depuis 30 ans dans le libéralisme libertaire, 50 ans dans l’occupation et 200 ans dans la franc-maçonnerie.

    Comment ont donc fait les habitants et élus de l’Oregan ?
    C’est simple, dès le départ, grâce au christianisme et à leur foi, ils SAVAIENT que ce qui se passait n’était pas bon pour eux, et ils ont donc agi ensemble vers un but commun : virer le danger qui les menaçait.

    Pourquoi cela ne marche-t-il pas chez nous ?

    Transférons la scène en France :

    Sans foi commune, sans capacité à distinguer le bien du mal et ce qui est bon ou mauvais pour nous, nous passons notre temps à nous empêtrer dans d’éternels débats.

    Dans ce cas précis, on aurait eu droit à des débats sur la liberté, la possibilité ou non d’interdire des cultes, les droits et devoirs de chacun, les lois.. et blablabla et blablabla, avec une multitude d’experts en ci ou ça, qui auraient livrer bataille sous nos yeux ébahis, pour qu’au final on ne sache toujours pas quoi faire, pire, pour qu’au final on se retrouve divisé entre nous, entre les partisans des thèses de l’expert X, l’expert Y, l’expert Z, s’écharpant continuellement pour des théories. Pendant que, de son côté, l’ennemi lui avance, avec la possibilité de faire ABSOLUMENT TOUT ce qu’il veut.

    Réfléchissez bien ça : la foi a uni nos ancêtres par le passé, c’est grâce à elle qu’eux aussi savaient ce qui était bon ou non pour notre peuple.


  • #2288183
    le 30/09/2019 par bonnet Phrygien
    Pour que les Français regardent la réalité en face

    Commentaires effrayants !
    Hommes de peu de Foi !
    Comment pouvez-vous croire,penser,que la France serait fichue ?
    Avez-vous une âme de français ?
    N’êtes-vous donc que des pleutres ?Des gémisseurs ?Des couineurs ?C’est cette logique de perdant qui vous mène là où vous êtes.
    De quoi avez-vous peur ?De cette immigration ?De ces dirigeants qui croient nous tenir ?
    Que diable,réveillez-vous !Ce n’est qu’une péripétie dans notre Histoire !
    Et le sang qui coule dans nos veines n’est pas à vendre.
    Doutez-vous du jour qui se lève ?
    Car le jour viendra ,avec une révolution s’il le faut,avec un homme providentiel sinon,mais il viendra où la France,se retrouvera dans l’allégresse de sa destinée retrouvée,avec la puissance de son Esprit ,avec son Histoire se mêlant à son Avenir,et où le Destin frappera à sa Porte.
    Citoyens,frères d’armes,voiçi venir les Temps Nouveaux !


  • Très content de lire l’influence de Michéa dans le texte.
    Au sujet de l’éveil du peuple Français, je pense que le mouvement des Gilets Jaunes à mis un bon coup de butoir dans le système, mais aujourd’hui le mouvement est selon moi fini (ou du moins ses aspirations révolutionnaires endiguées), ce mouvement est génial car à mon avis il a renvoyé dos à dos à la fois "l’union de la gôôôche" et "l’union des droites", les uns à cause de leur ligne libertaire-européiste les autres à cause de leur ligne euro-libérale (les deux étant sionistes).
    Le prochain coup se fera sûrement à la prochaine crise monétaire qui se profile (voir injections en catastrophe par la FED).

    L’ennemi est mondial et libéral, la solution nationale et sociale.


  • #2299549

    Non la France n’a pas besoin d’un héros.
    Meme si un certain Soral n’attend que cela.

    Le héros c’est le prolétariat conscient. Dans son ensemble.
    Le cheffisme mène toujours les prolos dans le gouffre. Hitler et Staline étant deux beaux exemples.

    Et ça, les Gilets Jaunes l’on déjà compris en refusant les chefs que le Capital met dans leurs pattes.

    Second point, ENFIN Soral arrête de nous saturer avec son "National Sionisme" et parle du "National Globalisme".
    Bon debut.

    Sauf que là aussi, sa manie de tout ramener au conflit israélo palestinien devient lourde.

    Le sionisme n’est qu’une extension du Capital.

    Et le National Globalisme n’existe pas par essence. Puisque le globalisme/mondialisme implique la fin de l’état nation.

    Le conflit interne au Capital est simple :
    mondial capitalisme VS national capitalisme

    Trump, BoJo, Salvini... représentent des intérêts capitalistes nationaux.

    Soros, Rothschild, UE... représentent les intérêts capitalistes mondialistes.

    En tant que prolétaire, la peste ou le choléra capitaliste n’a JAMAIS été un choix.
    Trump ou Soros, c’est juste choisir si la matraque sera commandée par Washington ou Wall Street. Sachant que de toute façon, Washington est sous contrôle de Wall Street.

    Il est temps que les patriotes comprennent que l’état est l’ennemi des prolétaires.
    Toujours, Partout
    Et que non, le nationalisme n’a rien à voir avec le patriotisme.
    Le nationalisme est TOUJOURS téléguidé par le Capital une fois le pouvoir en place.
    Le patriotisme est éternel et incorruptible.

    A bas l’état nation capitaliste !
    Vive la France historique universelle du Christ !
    Vive les prolos Gilets Jaunes !


  • #2300047
    le 17/10/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Pour que les Français regardent la réalité en face

    "l’incroyable chiffre des interruptions de grossesse : en moyenne 220 000 par an, ce qui fait de la France l’un des pays pratiquant le plus l’avortement au monde."

    l’être humain n’est plus qu’une marchandise débile

    qu’est-ce qu’il y a de plus beau que de mettre un enfant au monde ?

    ton petit enfant, ta chair
    non, ils préfèrent aller s’acheter une paire de Nike

    Dieu te jugera,
    et ce sera pas une grosse pute maçonnique


Commentaires suivants