Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourim et Mardi gras : deux fêtes comparables ?

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Note de la rédaction

Un article publié pour la première fois par E&R en février 2014.

Comme la fête juive de Hanouka ressemble à Noël, celle de Pourim ressemble à Mardi gras. Les deux fêtes se tiennent au cœur de l’hiver, au moment où les jours rallongent, et sont l’occasion de manifestations bruyantes et colorées.

 

Pour les catholiques, Mardi gras permet, avant d’entrer dans une longue période de maigre et de privations diverses, de manger gras, de se déguiser et de faire les fous dans les rues. Jadis, les folies de Mardi gras renversaient tellement les codes sociaux que des mauvais coucheurs prétendirent même les interdire. 

La fête de Pourim ressemble bien de ce point de vue à la fête chrétienne. Ce jour-là les enfants se déguisent et les parents s’autorisent des excès de boisson qu’ils jugeraient inconvenants un autre jour. Mais les juifs ajoutent quelques coutumes que les chrétiens n’ont pas retenues dans leur rite. En effet, alors que les catholiques se contentent de s’amuser bruyamment et sans contrainte, les juifs accomplissent des bonnes actions sous forme d’échanges de colis alimentaires et de cadeaux aux plus démunis.

Ce que le carême commémore, c’est la retraite que Jésus fit dans le désert avant de commencer sa prédication. Ce que les juifs commémorent est tout autre chose.

Au temps où la plupart des juifs vivaient en Babylonie, une juive nommée Esther devint la favorite du roi Assuerus à qui elle cacha ses origines. Mardochée, parent de la favorite, irrita un jour le vizir Haman, que le roi tenait en grande estime. Pour se venger, Haman décida d’imposer aux juifs un impôt redoutable, et ordonna qu’en cas de non-paiement, ils seraient tous mis à mort.
Le sort (Pour en hébreu) devait décider du jour d’application du décret. L’intervention d’Esther auprès du roi permit de renverser la situation : Haman fut pendu et remplacé par Mardochée qui fut autorisé à en user envers les ennemis des juifs comme il avait été prévu d’en user avec eux. Et, au jour même que le sort avait désigné pour être celui de leur mort, les juifs allèrent tuer leurs ennemis.

Quelques dizaines ? Non, des dizaines de milliers – le Livre d’Esther dit 75 000 – d’hommes, de femmes et d’enfants furent passés au fil de l’épée. Le lendemain du massacre, satisfaits de ce retournement des sorts (pourim), les juifs organisèrent un grand festin de réjouissance qui se commémore tous les ans, entre février et mars, à peu près au même moment que Mardi gras.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

125 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #113827
    le 07/03/2012 par MagnaVeritas
    Pourim et Mardi-gras

    Décidément, quelle "religion" sympathique ^^

     

    • #2396194
      le 26/02/2020 par Castor
      Pourim et Mardi-gras

      On fête bien le 14 juillet, jour de gloire pendant lequel on a commencer à brandir des têtes coupées au bout des piques .


    • #2396339
      le 26/02/2020 par sid
      Pourim et Mardi-gras

      A castor :
      le 14 juillet est républicain pas catholique.....


  • #113870
    le 07/03/2012 par le defragmenteur
    Pourim et Mardi-gras

    le dernier "pourim" marquant est celui de 1946 à Nuremberg

    ..."Là encore, une disgression toute apparente vers un texte du Zohar : (Vayikra, 31b) :
    "le septième jour de Soukkot, le jugement des nations est prononcé. Les sentences sont délivrées par le trône céleste, et les Jugements sont exécutés le jour même".
    Pour nos générations, le souvenir maudit de Hitler (tout comme celui de Staline) est du même acabit que celui d’Haman et d’Amalek.
    Or c’est le septième jour de Soukkot 5707, 16 Octobre 1946, que furent pendus dix "dignitaires" nazis à l’issue du procès de Nuremberg.

    Ils étaient douze, dont l’un parvint à s’échapper (Borman), l’un (Goering) se suicida la veille de son exécution. Dix "fils d’Haman" passèrent à la potence ce septième jour de Soukkot. Voyons ce qu’en dit le Newsweek Magazine (October 28, 1946, Foreign Affairs Section, page 46) :
    "Seul Julius Streicher faillit à la dignité. Il fallut le tirer de force, hurlant "Heil .." avec un regard féroce. Arrivé à l’échafaud, il s’écria "maintenant je vais chez D.ieu". Il se tourna vers l’assistance et cria "Pourim 1946" !"
    Quel est cette conscience soudaine de cet ennemi du peuple Juif de vivre à nouveau un Pourim en cette année 1946, je ne saurai le dire. " ...

    source :

    http://www1.alliancefr.com/ zmanim/...

    le prochain ... ????

     

    • #751885
      le 09/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      une réponse pourrait être : nous ne sommes pas dupes, ceci est une vengeance talmudique contre ceux qui ont osé se rebeller contre la domination juive, et c’est signé (le jour de Pourim a été choisi volontairement).
      Je dis ça car l’inénarrable Rav Ron Chaya le revendique mystiquement, haut et fort dans une de ses vidéos éducatives.
      et Douglas Reed le confirme historiquement dans la controverse de Sion


  • #113889
    le 07/03/2012 par Chrisgeorg
    Pourim et Mardi-gras

    Fêter un massacre de goys c’est bien dans le genre de la tribu. Le Talmud devrait être interdit de publication en tant que vecteur de haine, de racisme, d’appel au meurtre et autres joyeusetés. Il faut le lire pour le croire ! Il est scandaleux qu’un tel bouquin et l’idéologie qu’il contient puissent être édités et diffusés librement dans notre pays. Logiquement, selon nos lois, les éditeurs et les rabbins devraient être mis en examen et les exemplaires passés au pilon.

     

    • #114035
      le 07/03/2012 par alan
      Pourim et Mardi-gras

      Au contraire, il devrait etre lagement diffuse et lu pour que les gens (goyim) prennent conscience de ce qu est le judaisme talmudique. L.F. Celine ne disait-il pas dans l’un de ses pamphlets que pour connaitre l’esprit de Juda il faut lire le Talmud.


    • #114053
      le 07/03/2012 par Camille
      Pourim et Mardi-gras

      Le livre d’Esther n’est pas dans le Talmud, mais dans la bible.
      Pour ce qui est de l’interdire, l’Eglise y a pensé, je crois, en défendant aux profanes de la lire.
      Intolérance de sa part, ou intelligence du danger d’une telle lecture ?


    • #114990
      le 09/03/2012 par MagnaVeritas
      Pourim et Mardi-gras

      Si Hitler avait ordonné plusieurs autodafés de ce livre démoniaque (ou de cet énorme pavé plutôt), ce n’est pas pour rien.
      Mais c’est tout le contraire, il faut en faire une large diffusion, avec des commentaires et une préface avertissant du danger d’un livre aussi malsain.


  • #113904
    le 07/03/2012 par gangan
    Pourim et Mardi-gras

    mardi-gras n’est pas du tout une fête catholique, vous aurez du mal a trouver cette fête dans le canon de l’Église ou la liturgie, c’est simplement une tradition, finir les reste avant d’entrer en Carême, pour pas gaspiller ni être tenté :p

    Bon Careme a tous.

     

    • #114051
      le 07/03/2012 par Camille
      Pourim et Mardi-gras

      Même si Mardi-gras n’est pas dans le canon de l’Eglise, ce sont bien les catholiques qui font gras la veille du Carême, et à la mi-carême d’ailleurs.


    • #114403
      le 08/03/2012 par glaive du Christ
      Pourim et Mardi-gras

      merci mon frère ,quand à toi l’ infidèle j’ espère que tu n’ es pas celle qui a écrit cet article !


  • #113960
    le 07/03/2012 par La vérité ne supporte qu’une version des chose.
    Pourim et Mardi-gras

    C’est assez surprenant que personne ne révèle les vraies origines de cette fête.
    Je remarque que les médias sont compétents pour traiter les anecdotes concernant "la barbarie musulmane" mais omettent sciemment de nos informer sur d’autres fêtes aussi choquantes.
    Ce qui me révolte le plus, ce sont les gens qui ne se donnent pas la peine de chercher et de comprendre les agissements et manipulations médiatiques et qui plongent tête baissée dans le piège de "la communauté cible" qui vient masquer et occulter les incohérences civilisationnelles de certains membre de notre nation. le livre de Jacob Cohen m’a permis de comprendre bien des choses.
    Merci à égalité et réconciliation qui œuvre à nous rendre plus libre et plus indépendants vis à vis cette mascarade que les profiteurs appellent la Démocratie.
    Enfin nous sommes assez nombreux à fréquenter ce site, A Soral devrait proposer la création de correspondants dans les villes pour pouvoir braquer les projecteurs sur les sujets dérangeant que les médias classique oublient de traiter. .

     

    • #752257
      le 09/03/2014 par Giustizia
      Pourim et Mardi-gras

      Vous avez entièrement raison. Je suis en train de lire la controverse de Sion, de Douglas Reed, et à chaque chapitre mes bras en tombent, tellement c’est énorme. Saviez-vous tous qu’il est indiqué en gros que les révolutions anglaise et française, en plus du bolchévisme et communisme russes, peuvent être imputées aux juifs, à leur théories et à leur esprit vengeur ? Moi je ne le savais pas, et j’en suis encore toute retournée. Toute l’histoire nous a été apprise avec inversion, pas étonnant que le bouquin de Douglas Reed doit être caviardé par toujours les mêmes. Vive E&R et merci Alain Soral.


  • #114092
    le 07/03/2012 par Scc
    Pourim et Mardi-gras

    La kommandantur a convoqué le premier ministre pour pas qu’on touche a la viande kascher et celui-ci y est allé ventre à terre,le halal sert de paravent a celle-ci. Pousser les musulmans vert le communautarisme pour camoufler celui de la tribu qui est de plus en plus gourmand.


  • #114193
    le 07/03/2012 par Roma2
    Pourim et Mardi-gras

    A noter aussi que les friandises en forme de triangle sont appelées "oreille d’Haman".
    En plus de fêter le massacre de masse de milliers de personnes innocentes, les juifs font également dans le cannibalisme. Rien de mieux également qu’un peu de sang chrétien pour mettre dans le pain, afin de fêter pourim, certaines communautés se sont illustrées par le passé, dans leur désir de respecter cette tradition, toujours en conformité avec le talmud ("L’extermination des Chrétiens est un sacrifice nécessaire", Zohar II, 43a, "Même le meilleur des Goyim doit être tué", Abhodah Zara, 26b)

     

    • #114907
      le 09/03/2012 par franchouillard
      Pourim et Mardi-gras

      sang chretien : le pain azim


    • #115067
      le 09/03/2012 par soleilLevant
      Pourim et Mardi-gras

      Chalom

      A l’origine, aucun rapport avec Haman.
      On aimait en Allemagne des petits gateaux appelés Mohn Tasche, poche de pavôt.
      Le pavôt se disant Mohn.
      Le mot Mohn a été transformé en Haman, le mot poche en oreilles.
      On a trouvé ensuite des allusions dans le Midrache aux oreilles de Haman.

      voila j ;ai sortis ca d’un forum Juif, ca calmera les pulsions mal calmé.

      a +


    • #115602
      le 11/03/2012 par Druide
      Pourim et Mardi-gras

      On a droit à de la belle propagande provenant tout droit d’un petit forum Levantin sans sérieux...
      Comme si le récit du livre d’Esther pouvait venir d’Allemagne !
      Inversion accusatoire ? Chutzpah ! Et supposément pour calmer les esprits...


    • #116164
      le 11/03/2012 par V
      Pourim et Mardi-gras

      " Oreille d’Haman" qui serviront de modèle aux judéo-protestans pour tuer les catholiques français et faire des colliers d’oreilles en prélevant sur les personnes massacrés afin de terroriser la population. Ça donnera la St Barth’ que je propose de fêter en lieu et place du 14 juillet.


    • #751194
      le 08/03/2014 par matrix le gaulois
      Pourim et Mardi-gras

      @ Druide

      Pas besoin de traiter les autres de propagandistes, il a le droit d’exprimer son opinion et d’apporter sa contribution.

      @ V

      Ceci dit, notre fête nationale commémore un joli massacre de surveillants de la Bastille...mais bon, à la limite, tous les pays ou presque commémorent un jour de grande bataille où il y a eu plein de morts.
      Le plus problématique avec le 14 Juillet, c’est qu’il commémore le jour qui a marqué l’avènement de l’oppression bourgeoise capitaliste face à l’ancien ordre monarchique protecteur en France.


    • #751313
      le 08/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Roma2

      Pour être efficace, il s’agit d’être précis avant de débiter autant de conneries que ceux que vous désignez :

      Le Zohar n’est pas le Talmud, il relève de la mystique pure.
      .

      "L’extermination des Chrétiens est un sacrifice nécessaire", Zohar II, 43a,"

      Il n’est pas dit "chrétiens" mais non-juifs, or, il n’y a pas que les chrétiens de non-juifs... faites-vous dans l’autocentrisme victimaire également ?

      La traduction correcte est : " L’extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu."

      Il ne s’agit pas, non plus, d’une nécessité, ce qui formulerait ce commentaire comme une injonction directe au crime, or, seul Dieu peut se permettre au châtiment où à l’appel d’une telle nécessité (Sodome), de plus, le Zohar n’a pas d’autorité halakhique, il fut et est également ignoré, d’un grand nombre de fidèles (vrais juifs), et même rejeté par les rabbins qui s’opposaient ou s’opposent au courant kabbaliste qu’ils jugent des plus déviant.

      Le Zohar fut écrit par Rashi (Bar Yohaï) vers l’an 200 de EC ;

      Que représentait la démographie chrétienne à cette époque ? pas grand chose...

      Les attaques à l’encontre des non-juifs, vociférées par le Zohar, et même le Talmud, sont destinées essentiellement aux païens...(je ne minimise pas, je replace la "cible" pour ceux qui la voyaient ailleurs) s’appuyant sur le rejet et le combat du paganisme voulu par Dieu dans le Pentateuque.

      Quant au "cannibalise" suspecté par vos délires farouches d’ignorant haineux, colportant de l’extrapolation aussi extrapolée dans la surenchère d’inepties qu’elle fait "foi", haut la main, de rivalité dans la dimension et à la lecture rabbinique du Pentateuque ;

      - veuillez, de ce fait, nous apporter les preuves concrète, et non des supputations légendaires de la tradition la plus anti-chrétienne qui soit, in situ des documents d’époque, où il serait question de cela.

      - Votre baratin de païen perverse, est une offense à la grandeur d’Âme chrétienne.

      RM.


    • #752496
      le 09/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      RichardM "Il n’est pas dit "chrétiens" mais non-juifs, or, il n’y a pas que les chrétiens de non-juifs... faites-vous dans l’autocentrisme victimaire également ?"

      mais c’est encore pire,car que les juifs haissent les chrétiens, ça peut se comprendre historiquement ( le Talmud n’est pas avare sur le sujet, ) le contraire est vrai aussi, il y a eu un antisémitisme chrétien contre "le peuple juif" dans sa globalité.
      mais que tout ce qui n’est pas juif doive passer à la trappe, ça c’est quand même très fort (parlez moi d’une religion et d’un dieu d’amour).
      donc RicardM, pris par la patrouille est fortement soupçonné de noyage de poisson talmudique.


    • #752623
      le 10/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Paramesh

      Franchement, évitez le choux, cela vous provoque des flatulences et des congestions neuronales, faites un effort de compréhension mon cher paramesh, et cessez vos petites boutades de provoc’ infantiles, vous en devenez usant et contre-productif ;

      "mais que tout ce qui n’est pas juif doive passer à la trappe, ça c’est quand même très fort (parlez moi d’une religion et d’un dieu d’amour)."

      - Déjà, il n’est pas question de "tout ce qui n’est pas juif", mais tout ce qui s’oppose à Dieu, selon le Pentateuque or, le monde païen, est par essence une opposition au monothéisme abrahamique.

      - La lutte contre le paganisme est imposé par Dieu, pas par les juifs.

      - Il n’y a rien de pire en cela, cette dualité s’est toujours imposée.

      - Maintenant, que les juifs s’égarent dans des interprétations paroxystiques et délirantes, en considérant que Dieu n’est que le reflet d’eux-mêmes, qu’il leur soit possible de décider pleinement en Son Nom, et que tout ce qui n’est pas juif est antijuif, ceci est un autre problème, indépendant de la volonté de Dieu, qui ne peut que constater l’égarement funeste de la descendance des israélites.

      Pour conclure, je ne cherche pas à disculper le Talmud, vous n’avez pas compris le sens de mon message, disons que je rejette ardemment, toute compromission avec la facilité manichéenne, chose qui vous fait quelque peu défaut...expliquant votre mirage de flopées de poissons fantasmagoriques surgissants dans votre désert intuitif.

      RM. 


    • #752872
      le 10/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Paramesh

      Franchement, évitez le choux, (je crois que vous les affectionnez), cela vous provoque des flatulences et des congestions neuronales, faites un effort de compréhension mon cher paramesh, et cessez vos petites boutades de provoc’ infantiles, vous en devenez usant et contre-productif ;

      "mais que tout ce qui n’est pas juif doive passer à la trappe, ça c’est quand même très fort (parlez moi d’une religion et d’un dieu d’amour)."

      - Déjà, il n’est pas question de "tout ce qui n’est pas juif", mais tout ce qui s’oppose à Dieu, selon le Pentateuque or, le monde païen, est par essence une opposition au monothéisme abrahamique.

      - La lutte contre le paganisme est imposé par Dieu, pas par les juifs.

      - Il n’y a rien de pire en cela, cette dualité s’est toujours imposée.

      - Maintenant, que les juifs s’égarent dans des interprétations paroxystiques et délirantes, en considérant que Dieu n’est que le reflet d’eux-mêmes, qu’il leur soit possible de décider pleinement en Son Nom, et que tout ce qui n’est pas juif est antijuif, ceci est un autre problème, indépendant de la volonté de Dieu, qui ne peut que constater l’égarement funeste de la descendance des israélites.

      Pour conclure, je ne cherche pas à disculper le Talmud, vous n’avez pas compris le sens de mon message, disons que je rejette ardemment, toute compromission avec la facilité manichéenne, chose qui vous fait quelque peu défaut...expliquant votre mirage de flopées de poissons fantasmagoriques surgissants dans votre désert intuitif.

      RM. 


    • #753265
      le 10/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      mais bon sang de bois, Richard, vous noyez encore le poisson, je me fous que ce soit un souhait d’un Dieu ( celui des juifs) ou d’une tribu paranoïque, le fait est là et revendiqué : tout non juif (ceux qui ne suivent pas la torah) doit être eradiqué. c’est pas innocent et surtout c’est une exception, c’est la première religion dans l’histoire à déclarer juste le génocide de tout peuple qui ne partage pas sa croyance. alors ne me dites pas que c’était l’air du temps.c’est l’invention des guerre de religions
      Après je conçois qu’un peuple de pillards se donne un justification théologique à ses exactions, pourquoi pas, mais c’est une première et c’est plutôt monstrueux.
      et à la fin de l’envoi je pète.


    • #753758
      le 11/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Paramesh

      (errata, Je voulais écrire leS choux, )

      Lisez, svp mon dernier commentaire vous concernant en réponse à "@l’auteur de l’article".

      Puis, vous comprendrez que vous vous appuyez sur de la parole juive, et moi sur la Parole de Dieu, et cette différence est fondamentale (même si vous vous en foutez...) or, Dieu dans le Pentateuque n’impose ses injonctions qu’aux israélites par le biais de Moïse.

      Il n’existe aucune dimension prosélytique, or seul le prosélytisme prétend imposer une foi qui serait universelle, ( d’ailleurs vous ne vous exprimez pas sur la considération des impies formulée dans le Coran... qui en est un bel exemple), par la force ou la destruction de l’insoumis.

      Dieu, dans le Pentateuque, a imposé des valeurs universelles en les sept lois noahides, qui sont les seules injonctions concernant les non-israélites ;

      - d’établir des tribunaux,
      - interdiction de blasphémer,
      - interdiction de manger la chair arrachée à un animal vivant,
      - interdiction de l’idolâtrie,
      - interdiction des unions illicites,
      - interdiction de l’assassinat,
      - interdiction du vol.

      Où voyez-vous qu’il soit imposé de croire en la Tora, ou même de croire en Dieu, et ce au péril de sa vie, mon cher Paramesh ?

      L’interdiction de l’idolâtrie n’est pas de croire en Dieu, on peut ne pas croire tout court, aucune de ces sept lois ne l’interdit !

      D’ailleurs, Luc (ainsi que dans le Premier épître), témoigne dans les Actes, que les païens convertis devaient respecter des injonctions similaires.

      Donc, Il n’est nullement question d’éradiquer qui que ce soit dans la parole de Dieu, d’où l’importance de briser toute confusion rabbinique voulue, mais vous devez certainement faire allusion à toute la littérature talmudique et au rabbinisme hérésiarque, que personnellement, je n’assimile absolument pas au Pentateuque, même si ils s’y réfèrent perfidement, et sur laquelle, je vous rejoins.

      Et pour finir, lorsque j’écris qu’il s’agit d’attaque essentiellement destinée aux païens, il n’est pas question d’en réduire la portée, mais de calmer les chrétiens sur des a priori qui consisteraient à leur faire croire que toutes les attaques du Talmud leur sont destinées, avez-vous compris le sens de ma phrase une bonne fois pour toute ? je l’espère...

      RM.


    • #754177
      le 11/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Paramesh

      (PS errata, Je voulais écrire leS choux, )

      Lisez, svp mon dernier commentaire vous concernant en réponse à "@l’auteur de l’article".

      Puis, vous comprendrez que vous vous appuyez sur de la parole juive, et moi sur la Parole de Dieu, et cette différence est fondamentale (même si vous vous en foutez...) or, Dieu dans le Pentateuque n’impose ses injonctions qu’aux israélites par le biais de Moïse.

      Il n’existe aucune dimension prosélytique, or seul le prosélytisme prétend imposer une foi qui serait universelle, ( d’ailleurs vous ne vous exprimez pas sur la considération des impies formulée dans le Coran... qui en est un bel exemple), par la force ou la destruction de l’insoumis.

      Dieu, dans le Pentateuque, a imposé des valeurs universelles en les sept lois noahides, qui sont les seules injonctions concernant les non-israélites ;

      - d’établir des tribunaux,
      - interdiction de blasphémer,
      - interdiction de manger la chair arrachée à un animal vivant,
      - interdiction de l’idolâtrie,
      - interdiction des unions illicites,
      - interdiction de l’assassinat,
      - interdiction du vol.

      Où voyez-vous qu’il soit imposé de croire en la Tora, ou même de croire en Dieu, et ce au péril de sa vie, mon cher Paramesh ?

      L’interdiction de l’idolâtrie n’est pas de croire en Dieu, on peut ne pas croire tout court, aucune de ces sept lois ne l’interdit !

      D’ailleurs, Luc (ainsi que dans le Premier épître), témoigne dans les Actes, que les païens convertis devaient respecter des injonctions similaires.

      Donc, Il n’est nullement question d’éradiquer qui que ce soit dans la parole de Dieu, d’où l’importance de briser toute confusion rabbinique voulue, mais vous devez certainement faire allusion à toute la littérature talmudique et au rabbinisme hérésiarque, que personnellement, je n’assimile absolument pas au Pentateuque, même si ils s’y réfèrent perfidement, et sur laquelle, je vous rejoins.

      Et pour finir, lorsque j’écris qu’il s’agit d’attaques essentiellement destinées aux païens, il n’est pas question d’en réduire la portée, mais de calmer les chrétiens sur des a priori qui consisteraient à leur faire croire que toutes les attaques du Talmud leur sont destinées, avez-vous compris le sens de ma phrase une bonne fois pour toute ? je l’espère...

      RM.


    • #2396215
      le 26/02/2020 par Gadetlemulet
      Pourim et Mardi-gras

      @ RichardM Je cite : "seraient du proche orient (sous entendu sémites)."

      Et moi qui croyais que les supputations c’était pas bien...


    • #2396320
      le 26/02/2020 par Arya de Shastra
      Pourim et Mardi-gras

      @RicharM
      "La lutte contre le paganisme est imposé par Dieu, pas par les juifs." Selon ta foi et tes références mais delà a affirmer ça comme authentique et accepté par tous . Tu tire ça de l’ancien testament qui n’est qu’un ramassis de mensonges et de principes irréligieux .


  • #114259
    le 07/03/2012 par le Bayonnais
    Pourim et Mardi-gras

    Ce genre d’article devrait etre repertorié dans une rubrique " petit élément subversif " de manière a se jeter dessus directement , et s’en amuser ^^


  • #114264
    le 07/03/2012 par B.
    Pourim et Mardi-gras

    Oui enfin là pour le coup elle a un peu été revisitée l’histoire d’Ester, dans cet article. :D
    Un passage intéressant :
    "Ne t’imagine pas qu’étant dans le palais impérial, tu seras épargnée à la différence de tous les autres Juifs !
    Bien au contraire ! Car si tu persistes à garder le silence dans les circonstances présentes, le salut et la délivrance viendront d’ailleurs pour les Juifs, alors que toi et ta famille, vous périrez. D’ailleurs, qui sait si ce n’est pas en vue de telles circonstances que tu es devenue impératrice ?"

    A méditer...


  • #114395
    le 08/03/2012 par AllonsEnfantsInfo
    Pourim et Mardi-gras

    Encore une fois, un gouvernement tenta méthodiquement et systématiquement d’éradiquer tout un peuple, en dépit de la dignité humaine.
    Heureusement que le lobbying d’Esther, président d’un équivalent du CRIF de l’époque, a porté ses fruits, sinon c’était la shoah (catastrophe en hébreu).
    Plus jamais ça : grâce à la télévision, par exemple au grand journal du 6 mars 2012, certifié casher en partie 1 (M. Prasquier) et 2 (M. Weinstein et son travail de réseau derrière le "succès" de The Artist), grâce à la démocratie européenne, et son EJP.


  • #115589
    le 11/03/2012 par Druide
    Pourim et Mardi-gras

    Faut-il rappeler cette tradition des guerres au Moyen-Orient initiées par les Juifs sionistes durant la période des festivités de Pourim, la fête de la vengeance juive ?

    *"Tempête du désert" (Desert Storm) en Irak : terminée le 28 février 1991, premier jour de Pourim.

    * "Liberté irakienne" (Iraqi Freedom) en Irak : déclarée le 17 mars, la veille de Pourim, débutée le 19 mars 2003, le deuxième jour de Pourim.

    * "Aube de l’odyssée" (Odyssey Dawn) en Libye : débutée le 19 mars en après-midi, alors que Pourim commençait au crépuscule.

    * Et la guerre en Libye (mi-mars 2011) n’échappe pas à la règle....

    Le récit du livre d’Esther fait de Haman le Perse un descendant d’Amalek, l’éternel ennemi des juifs. Il est dit dans l’Ancien testament (Exode 17) que Dieu a commandé le peuple d’Abraham d’exterminer Amalek pour toujours, et que cette guerre devait durer de génération en génération... jusqu’à l’avènement du Messie ! À la fin du récit, les dépouilles de Haman et ses dix fils sont pendus afin qu’ils servent d’exemple.

    Des chefs d’État haïs des juifs ont été assimilés par ceux-ci à la figure mythique de Haman, citons comme exemple : le Pharaon, Jésus (l’effigie de Haman fut non seulement pendue et brûlée, mais parfois aussi crucifiée et identifiée à Jésus !), les chrétiens en général (arméniens, mais surtout catholiques romains), des tzars de Russie dont Alexandre II et Nicolas I, Hitler, les 10 pendus du procès de Nuremberg ("Purimfest 1946" furent les dernières paroles de l’Antisémite acharné Julius Streicher ; les 10 pendus de Nuremberg correspondent symboliquement aux dix fils de Haman, pendus après leur mort), Staline, JFK et les Kennedy, Arafat, Nasser, Saddam Hussein, Ahmadinejad, etc.). Le tzar Alexandre II (13 mars), le tzar Nicolas I (2 mars) et Staline (5 mars) ont été tous tués dans la période de la fête de Pourim. (Considérant que Pourim est parfois très proche de la Pâques chrétienne, le meurtre du Christ par les juifs peut être vu comme un sacrifice de Haman.)
    À lire : Reckless Rites : Purim and the History of Jewish Violence, Eliott Horowitz, Princeton University Press

    Gilad Atzmon a compris : la psychose/vengeance juive, dont Pourim sert de modèle, est entretenue par la nouvelle religion de la Shoah.
    Qu’est-ce que le judaisme ? (De la Reine Esther à l’Aipac)

     

    • #751317
      le 08/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Druide

      Vous commentez bien le passage (Exode 17), mais " jusqu’à l’avènement du Messie " n’existe que dans votre commentaire...

      Pourquoi inventer ? Cherchez-vous à faire de même ?

      RM.


    • #752512
      le 09/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      RichardM toujours la même technique, chercher la petite erreur pour déboulonner la pertinence de l’analyse.
      et pourtant, logiquement puisque les juifs croient à la venue d’un messie, une malédiction éternelle de générations en générations, ça doit bien se terminer à la fin des temps non ? donc c’est pas dit mais c’est pensé, c’est dans le mood


    • #753298
      le 10/03/2014 par Druide
      Pourim et Mardi-gras

      @RM. En effet cette partie n’est pas incluse dans le texte d’Exode 17. Je croyais que ça l’était, mais si ça ne l’est pas, ça doit l’être dans les commentaires rabbiniques. De toute manière c’est sous-entendu, et donc vous avez tort de questionner mes motivations, car il est clair selon les textes juifs que cette guerre contre Amalek doit durer pour un sacré bout de temps, pour des générations et des générations, or cela ne peut durer au maximum que jusqu’à l’avènement du Messie, qui vient sceller la Fin des Temps dans le judaïsme.

      Ce qui aurait été une belle preuve de bonne foi de votre part aurait été d’apporter à mon commentaire les corrections qui s’imposent, corrections que j’aurais accueillies avec grand plaisir et avec reconnaissance. Mille excuses à ceux et celles qui se sont sentis "désinformés" par mon propos, mais je vous défie d’y trouver une ou des erreurs significatives !


    • #753323
      le 10/03/2014 par Druide
      Pourim et Mardi-gras

      Ajout à mon dernier commentaire : la victoire définitive du Messie sur Amalek, roi d’Agag, est relatée dans Nombres 24, 7.


    • #753357
      le 10/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Paramesh (suite)

      La pertinence de l’analyse ? à peine adaptée à votre niveau de trouble-fête, c’est pour dire...

      Les sources doivent être respectées à la lettre, pour ne colporter de l’intoxication !

      "donc c’est pas dit mais c’est pensé, c’est dans le mood"

      Ce commentateur reprend un verset de l’exode 17, en improvisant de son peu de savoir un appendice final extrapolé totalement anachronique, car il n’était pas question de l’ère messianique à cette époque...

      -Par conséquent, votre phrase "donc c’est pas dit mais c’est pensé", est complètement ridicule, vous mélangez tout, où vous prêtez des jeux d’esprit au Seigneur sur une messianité qui n’avait pas lieu d’être.

      -Le Pentateuque n’exprime aucune allusion au messie, du moins et très rarement, dans un sens qui n’a rien à voir avec celui qui vous sert d’argument supposé eschatologique.

      RM.


    • #753627
      le 11/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Druide

      Pas d’erreur ?

      Ben, lisez donc mon commentaire adressé à Paramesh,

      Vous y découvrirez que la notion messianique d’eschatologie est totalement anachronique avec votre ajout fabulé...

      Oui, vous désinformez dans la forme, en indiquant des supputations qui n’existent pas dans la Bible,

      Oui, vous désinformez significativement dans le fond, par l’analogie d’une messianité totalement étrangère à tout le Pentateuque.

      RM.


    • #754174
      le 11/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Druide

      Pas d’erreur ?

      Ben, lisez donc mon commentaire adressé à Paramesh,

      Vous y découvrirez que la notion messianique d’eschatologie est totalement anachronique avec votre ajout fabulé...dans l’Exode.

      Oui, vous désinformez dans la forme, en indiquant des supputations qui n’existent pas dans la Bible,

      Oui, vous désinformez significativement dans le fond, par l’analogie d’une messianité totalement étrangère à tout le Pentateuque.

      RM.


  • #115596
    le 11/03/2012 par Druide
    Pourim et Mardi-gras

    Dans l’intro de son livre, le prof Eliott Horowitz indique que les "incarnations" contemporaines de Amalek sont :
    *les Allemands
    *les Arabes (et l’Islam)

    Mais Deborah Lipstadt nous informe que ce sont surtout *les négationnistes* qui incarnent la véritable menace, l’Amalek des temps présents. Elle a en effet pointé du doigt spécifiquement David Irving, en plus de tous les négationnistes. Avoir son nom identifié à Amalek est très dangereux pour la santé. Même des politiciens israéliens sont couramment identifiés à Amalek (ils se traitent entre eux d’Hitler, de nazis, d’antisémites, etc.). Avant d’être assassiné par un juif fanatique, le président israélien Yitzak Rabin avait été identifié à la figure mythique d’Amalek. C’est précisément pour cette raison que des fanatiques juifs s’en sont pris à lui.


  • #115608
    le 11/03/2012 par Druide
    Pourim et Mardi-gras

    Judaisme : Amalek : Guerre contre la Racine du Mal
    L’obligation de tuer tous les Amaléchites jusqu’au dernier ne s’Applique que dans le cas où ils refuseraient la mitzvot fondamentale que la Torah impose à tous les enfants de Noé. Ils furent les premiers antisémites.

    Judaism : Amalek : War Against the Root of Evil
    February 28, 2012 11:17 AM
    The obligation to kill every single Amalekite, only applies in a case where they refuse to accept the fundamental mitzvoth which the Torah places upon all of the Children of Noah. They were the first anti-Semites.
    Lire le reste :
    israelnationalnews.com

     

    • #752517
      le 09/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      il y a une vidéo (mais tu dois la connaître) de notre bon Rav Ron Chaya sur le sujet qui confirme tes dires


  • #115764
    le 11/03/2012 par HRM
    Pourim et Mardi-gras

    carnaval = carne + festival ( festival de la chair ) qui n’est en rien une fête chrétienne. la bible satanique l’explique très bien.

     

    • #751223
      le 08/03/2014 par BBop
      Pourim et Mardi-gras

      Selon Wikipédia : "Il a pour origine carnelevare, un mot latin formé de carne « viande » et levare « enlever ». Il signifie donc littéralement « entrée en carême ».
      Je crois pas que les "sataniques" aient quelque chose à voir là-dedans..


    • #752768
      le 10/03/2014 par Vent Couvert
      Pourim et Mardi-gras

      Il y a dans toutes les bonnes paroisses trois jours d’adoration du Très Saint Sacrement traditionnellement en réparation des péchés commis pendant le Carnaval.


  • #751156
    le 08/03/2014 par dede
    Pourim et Mardi-gras

    Franchement, j’ai attaqué la controverse de sion, ça commence sur cette impressionnante dialectique :

    Avec une opposition sans cesse
    Joséphite / Judaïte
    Israel / Juda
    Universaliste / Tribaliste
    Prophètes (protestateurs) / Lévites

    On pourrait même pousser le bouchon :
    Pierre Jean et les 10-11 autres / Judas le traitre le seul judaïte d’ailleurs qui a vendu !
    Jésus / Le grand prêtre ...

     

    • #752274
      le 09/03/2014 par Giustizia
      Pourim et Mardi-gras

      @ dede
      Je viens de laisser un message plus bas, moi aussi je suis en plein dans la controverse de sion, à chaque page je comprends pourquoi qui on sait veut caviarder des passages de ce livre. C’est de la dynamite, tout notre monde moderne prend une autre couleur, et pas la plus belle. Il faut que je me rappelle qu’à la fin des temps ils perdront, car pour le moment ils sont au sommet de leur art maléfique.


  • #751186
    le 08/03/2014 par Notre Dame
    Pourim et Mardi-gras

    Les articles sur la religion d’E&R reflètent totalement le faux oecuménisme propagé par la fausse Eglise qui a remplacé l’Eglise Catholique depuis Vatican II.
    Ce que vous devez comprendre, c’est que l’histoire du livre d’Esther est dans l’Ancien Testament. Les massacres des païens idolâtres n’avaient rien de choquant dans la période qui précéda la venue de Jésus-Christ. C’était la façon dont Dieu avait choisi de préserver la vraie Foi des Israélites au milieu des hordes d’infidèles.
    Par contre, depuis la venue de Jésus-Christ, l’ancienne alliance a été remplacée par une nouvelle alliance, et il est interdit de pratiquer les fêtes et prescriptions de la Loi Mosaïque.
    Donc, contrairement à ce que vous pensez, ce n’est pas le massacre des babyloniens pour la Gloire de Dieu qui est choquant, mais le fait de commémorer cet événement après la venue de Jésus-Christ.

     

    • #751650
      le 09/03/2014 par AF
      Pourim et Mardi-gras

      Ce ne sont pas des babyloniens qui ont été massacrés, ce sont des perses. Et ce n’était pas des idolâtres, mais des monothéistes disciples de Zoroastre. Quand on est si inculte, on évite de poster en public.


    • #751718
      le 09/03/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Pourim et Mardi-gras

      Esther est la femme de l’empereur perse Xerxès Ier. Par conséquent ce ne furent pas des Babyloniens, mais 75.000 Perses pour l’essentiel zoroastriens (donc monothéistes) qui furent passés par les armes ce jour là. Notons que ce massacre survient peu de temps après que les Juifs déportés ne furent libérés par l’empereur perse Cyrus le Grand (qui pourrait etre celui que le Coran nomme Dhul-Qarnayn), lorsque celui-ci conquit Babylone...

      Aujourd’hui le régime sioniste de Tel Aviv, qui a pris en otage le peuple juif, tente tout pour mettre à feu et à sang l’Iran (la Perse) - c’est à dire le meme pays qui sauva les Juifs alors qu’ils étaient menacés d’extinction il y a 2500 ans !

      Les dirigeants sionistes, qui voudraient sacraliser un épisode particulier de l’histoire moderne de l’Europe et inscrire cette sacralisation dans la loi, manifestent eux memes assez peu de gratitude ou de respect devant l’Histoire. Voir la façon dont ils instrumentalisent sans gene la souffrance des Juifs européens durant la Seconde Guerre mondiale pour légitimer les politiques d’apartheid et les agressions militaires du régime sioniste à l’encontre de ses voisins et du peuple de Palestine.


    • #752148
      le 09/03/2014 par persianbomb
      Pourim et Mardi-gras

      AF et RK, vous qui êtes si fins et cultivés :

      1) rien ne permet d’affirmer que cette légende *biblique* (c-a-d avec l’ancien testament pour *seule* source), est fondée
      2) rien ne permet d’affirmer que Aman (supposé être le conseiller de Asuréus, parfois identifié à Xerxes Ier) et ses partisans étaient zoroastrien (la seule certitude est que Xerxes fut zoroastrien). En effet le zoroastrisme était majoritaire en perse uniquement entre le 3e et le 7e siècle de notre ère, jusqu’alors le mazdéisme était encore dominant.
      3) dans la légende juive Aman et ses partisans fomentaient un complot contre le roi Azureus, et Mardoshé, l’oncle de Esther la favorite du roi, a permis au roi de le déjouer, protégeant les perses d’un coup d’état par un traitre à la couronne et ses suiveurs (qui pourraient être comparés au traitres de la place Maidan aujourd’hui), c’est pourquoi le roi a décidé d’annuler l’accord donné a Aman d’éliminer les hébreux du royaume et de le retourner contre lui en accordant aux hébreux le droit de donner libre court à leurs désir de revanche

      En somme ce n’est pas 75000 perses qui auraient été assassinés, mais 75000 traitres.


    • #752527
      le 09/03/2014 par Révolutionnaire khoméiniste
      Pourim et Mardi-gras

      @ persianbomb :

      1) Que le récit biblique soit factuellement authentique ou non, il l’est dans l’imaginaire collectif de la plupart des Juifs et de la plupart des sionistes contemporains, ce qui justifie amplement mes commentaires.

      2) Votre distinction entre mazdéisme et zoroastrisme est discutable et factice, le premier pouvant alors etre largement considéré comme une forme populaire du second. Quoiqu’il en soit, il est à parier que les formes populaires du zoroastrisme - ou encore mazdéismes (car ceux-ci étaient loin de former une entité homogène) alors pratiqués en Iran, étaient d’inspiration monothéiste tout comme le zoroastrisme de noblesse. Ce qui valide allégrement ma réponse au commentaire de l’utilisateur ’Notre Dame’, et soulève par là meme des interrogations quant à la finalié de votre objection infondée.

      3) Joli sophisme. Haman était tout au plus un traitre à la personne de l’empereur ou à l’Etat, mais non à son peuple ou à sa communauté. Or, l’empereur de Perse n’avait rien d’un chef d’Etat démocratiquement élu, contrairement à Mr. Yanoukovitch. Ainsi votre malheureuse comparaison avec les événements de Maidan tombe à plat. Si vous tenez vraiment aux anachronismes, peut etre faudrait-il à ce moment assimiler Haman non pas aux sionistes de Maidan - qui oeuvrent bien au service de l’empire, mais plutot à un Mohammad Mossadegh qui tenta de restaurer la souveraineté nationale face à un empire expansionniste et envahissant. De meme, Xerxès s’apparente métaphoriquement au chah d’Iran, c’est à dire à l’agent-traitre qui soumet l’appareil d’Etat-nation aux intérets impériaux prédateurs.

      Et oui, Xerxès, empereur de Perse, fit massacrer 75.000 de se sujets ce jour là, sous l’impulsion de son épouse juive - tel sont les faits relatés dans le Livre d’Esther, que cela cadre ou non avec vos convictions sionistes. 75.000 Iraniens furent exterminés pour qu’aucun Juif ne souffre.

      Ceci après qu’un autre empereur iranien, répétons-le, ait sauvé les Juifs détenus à Babylone ! Allez vous douter de l’exactitude de cet événement historique aussi ?

      4) Ceux qui revent d’un retour des Américains et des sionistes en Iran perdent leur temps depuis 34 ans, et vont devoir attendre plus longtemps encore que ceux qui prient Allah afin qu’Il précipite, dans son infinie Justice, l’apparition de notre sauveur al-Mahdi (aj).


    • #752541
      le 10/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      @ persian bomb :
      très fort le coup de l’Ukraine pour valider une interprétation qui est tout autant sujette à caution. cette histoire n’existe que dans la bible. nulle trace ailleurs, il y a de grandes chances que ce soit mythique. donc une belle histoire racontée par les vainqueurs, ce serait con de se faire passer pour des salauds. donc le méchant c’est celui qui veut mettre un impôt aux juifs, c’est qu’une histoire de pognon .
      Quoi ? une taxe sur les transactions financières ?, (moi aussi je sais glisser des analogies)
      on aurait aimé connaître les vraies raisons de cet impôt insupportable au point de massacrer 75000 personnes. mais ça c’est éludé par la bible (la jalousie, je doute un peu)


  • #751195
    le 08/03/2014 par Kirfélix
    Pourim et Mardi-gras

    « Mais les juifs ajoutent quelques coutumes que les chrétiens n’ont pas retenues dans leur rite. En effet, alors que les catholiques se contentent de s’amuser bruyamment et sans contrainte, les juifs accomplissent des bonnes actions sous forme d’échanges de colis alimentaires et de cadeaux aux plus démunis. »



    Le point de départ de votre article est bancal, et en vient à établir une comparaison sans fondement : ce qui est rituel chez les catholiques, ce n’est pas le mardi gras, mais le Carême. Et c’est bien durant ces 40 jours de carême que le catholique est spécialement invité à notamment “accomplir des bonnes actions sous forme d’échanges de colis alimentaires et de cadeaux aux plus démunis”.
    Le mardi gras n’est qu’un sympathique usage, absolument pas un rite, dans certaines régions ou certaines époques, où les catholiques "se lâchent" avant de passer aux "choses sérieuses" : une manière d’épuiser le profane et le charnel avant de se consacrer pleinement au religieux et au spirituel.

     

    • #751465
      le 08/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Kirfelix

      Totalement.


    • #751557
      le 08/03/2014 par jude
      Pourim et Mardi-gras

      Le rite a pourim c’est les offices religieuses, le repas de fete avec alcoolisation plus élevé que la normale, deux jeunes et les dons au démunis. L’aspect carnaval chez les juifs tient aussi de l’usage et de la coutume, non du rite, et les "oreilles d’Aman" relèvent également de la tradition. Il semblerait d’ailleurs que les mascarades des juifs a cette occasion soient inspirées des carnavals italiens.


    • #751839
      le 09/03/2014 par Aster
      Pourim et Mardi-gras

      A une époque sans moyens de conservations des denrées périssables, Mardi-gras était surtout l’occasion de vider les stocks de nourritures et de boissons qui ne pouvaient se conserver pendant les 40 jours du carême. Plutôt que de jeter de la viande avarié et de la bière éventée on consommait tout d’un coup.
      Il n’y a pas encore si longtemps, dans les années cinquante encore, les bouchers étaient tous en vacances pendant Carêmes.


  • #751231
    le 08/03/2014 par Bé Hache Elle
    Pourim et Mardi-gras

    En résumé, Pourim c’est l’histoire de juifs qui s’infiltrent au gouvernement et réussissent à provoquer des massacres.
    Au vu de ce qui se passe dans le monde c’est Pourims tous les jours de l’année.
    On vit vraiment dans un monde pourim.

     

    • #752551
      le 10/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      hi hi hi hi excellent, merci pour la rigolade


  • #751314
    le 08/03/2014 par L’impie Haman
    Pourim et Mardi-gras

    En somme pour commémorer une tuerie les Juifs s’échangent des colis alimentaire et des cadeaux, en somme des "Bagatelles pour un massacre"...


  • #751485
    le 08/03/2014 par amine
    Pourim et Mardi-gras

    Décidément caché, mentir c’plus que culturel c’est cultuel.


  • #751616
    le 08/03/2014 par samson
    Pourim et Mardi-gras

    tous comme les musulmans et les chretiens ils ont subi la
    convertion de gre ou de force,une par les arabes et l’autre
    par quelques juifs illumines,alors si cette fete ressemble a ca
    ou a autre chose on s’en fout.


  • #751626
    le 08/03/2014 par AF
    Pourim et Mardi-gras

    D’après les historiens, Assuerus est l’empereur achéménide Xerxès. D’ailleurs, les Iraniens "fêtent" aussi à leur façon cet évènement où 75 000 Iraniens ont été massacrés dans leur maison. Le 13e jour de l’année iranienne, ils sortent tous de leur maison, comme pour éviter que cela se reproduise.


  • #751730
    le 09/03/2014 par JeanJean
    Pourim et Mardi-gras

    Mardi Gras, comme Noël, la Toussaint (Samaïn - Halloween) ou Pâques sont originellement des fêtes païennes évoquant les solstices et les équinoxes, mises au goût du jour par les catholiques de l’époque.

     

    • #752389
      le 09/03/2014 par Vent Couvert
      Pourim et Mardi-gras

      Noël n’a jamais été une fête païenne. Arretez les videos sur youtube. Noël est la célébration de la nativité point. Qu’elle se greffe sur une ancienne fête païenne tombé en désuétude ne change rien à l’affaire.
      Pâques n’est évidemment pas non plus une fête païenne. La Toussaint est la fête de tous les saints le 1er novembre. Ce qui n’a rien à voir avec la fête des Trépassés du 2 novembre !
      Je vous en conjure, abandonnez vos lubies ou bientôt vous ne parlerez de reptiliens.


    • #752705
      le 10/03/2014 par sdb
      Pourim et Mardi-gras

      @ Vent couvert et JeanJean :

      Vous avez tous les deux raisons. Que Jésus soit né au moment du solstice d’hiver a une signification symbolique très forte (lire "Symboles de la Science Sacrée" de René Guénon).


    • #753334
      le 10/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      "Que Jésus soit né au moment du solstice d’hiver a une signification symbolique très forte"

      Encore un illuminé ; veuillez nous faire part du verset des Evangiles qui stipule la date de naissance de Jésus au solstice d’hiver , SVP...

      Bien entendu, il n’y figure pas, et aucun autre d’ailleurs, le choix du 25 n’est pas un hasard, contrairement à l’indication de mon ami très cher Vent Couvert, mais une association aux coutumes païennes du soleil invaincu, ou Jésus serait tel cet astre célébré, invincible et ressuscité.

      Pour ceux qui en douteraient, ou qui extrapolent, lisez Luc 2-8,12

      "Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux."

      Or, Il existe bel et bien un hiver en Galilée :

      " Le climat de New Galilee est de type tempéré froid. Les précipitations à New Galilee sont importantes. Même lors des mois les plus secs, les averses persistent encore. La carte climatique de Köppen-Geiger y classe le climat comme étant de type Dfb. La température moyenne annuelle à New Galilee est de 9.5 °C. Sur l’année, la précipitation moyenne est de 964 mm."

      Source : "Climat data.org"

      - Par conséquent, pensez-vous, en toute bonne foi, que des bergers laisseraient leurs troupeaux durant la nuit du mois hébraïque correspondant à la fin décembre ?

      - Il s’agit d’une indication saisonnière, on peut se rapprocher de la Nativité, mais aucunement la dater avec exactitude, et sûrement pas le 25 décembre.

      Certains catholiques ne veulent pas comprendre, que le christianisme s’est implanté sur terre éminemment païenne, et qu’il y a eu fusion entre certains aspects sociologico-religieux du monde païen et l’évolution de l’Eglise romaine. (La structure calendérique, l’appellation des mois, des jours, substitution aux jours symboliques païens, etc, etc...).

      RM.


    • #757937
      le 15/03/2014 par jojo
      Pourim et Mardi-gras

      Le Seigneur a bien vu le jour sur Terre le 25 décembre :

      En voici la démonstration par l’abbé Rohrbacher :

      "Nous voyons par l’Évangile que le vieil Hérode ne mourut qu’après la naissance de Jésus-Christ. Or, d’après les dates de l ‘historien Josèphe, Hérode mourut l’an 750 de Rome, qui est le quatrième avant notre ère ! Il ajoute que vers le temps de sa mort, il y eut une éclipse de lune. ce qui arriva le 13 de mars, à trois heures après minuit, de l’an de Rome 750, selon le calcul astronomique.

      En outre, Josèphe et Dion s’accordent à dire que son fils Archélafis fut exilé en l’an de Rome 759, la dixième année de son règne ; il avait donc succédé à son père l’an 750. Selon le même Josèphe, Hérode-Antipas, tétrarque de Galilée, fut exilé l’an de Rome 793. Ce prince était alors dans la quarante-troisième année de son règne, comme il paraît par ses médailles, qui datent jusque-là ; par conséquent il avait commencé à régner dès l’an 750. On tire la même conséquence d’autres médailles concernant son frère, le tétrarque Philippe.

      Il paraît donc à peu près certain que le vieil Hérode mourut au printemps de l’an 750 de Rome, et que Jésus-Christ naquit le 25 décembre de l’année précédente, quatre ans et huit jours avant l’ère vulgaire. Ce qui ne doit pas trop étonner. L’usage de compter les années par celles de Jésus-Christ n’a commencé que tard ; il n’a été introduit en Italie qu’au sixième siècle. par un particulier, le moine Denys le Petit, et qu’au septième en France. où il ne s’est même bien établi que vers le huitième, sous les rois Pépin et Charlemagne."

      Tous le reste n’est qu’élucubration d’illuminé du nouvel âge.


    • #758148
      le 15/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      "Le Seigneur a bien vu le jour sur Terre le 25 décembre :

      En voici la démonstration par l’abbé Rohrbacher :"

      Blablabla..."Il paraît donc à peu près certain que le vieil Hérode mourut au printemps de l’an 750 de Rome, et que Jésus-Christ naquit le 25 décembre de l’année précédente"

      Effectivement, quelle belle "démonstration" qui se disputerait avec le Talmud, le monopole de la broderie sémantique rabbinique, où l’art de faire des vérités vraies au pifomètre (ou plutôt pifokilomètre).

      La bonne blague ! Tant de certitude(s) revendiquée(s) sur de l’à "PEU PRES" .... on reconnaît, ici aussi, l’argument d’autorité du copier-coller, tout juste bon à faire causer les automates écervelés (pléonasme forcément)...

      L’acharnement des certains falsificateurs qui ne font qu’adapter les Evangiles au lieu de s’y adapter, et cela, pour mieux servir leurs idées fausses identitaires... mais le pire sont les écho-robots qui gloussent la voix du "maître" comme de bruyants mainates...

      "Tous le reste n’est qu’élucubration d’illuminé du nouvel âge."

      L’Eglise est donc, dans sa conscience que la Nativité ne correspond pas à la date fêtée, une "élucubration d’illuminé du nouvel âge. ...." . Merci pour le fou rire !

      RM.


    • #2395837
      le 25/02/2020 par Parole d’Yvan Gilles
      Pourim et Mardi-gras

      Parfaitement vrai ! le christianisme en Europe s’est implanté sur des fêtes et traditions païennes pour les remplacer ! De plus, la multitude de "saints" ont également été inventés pour remplacer les divinités païennes !


    • #2395840
      le 25/02/2020 par Parole d’Yvan Gilles
      Pourim et Mardi-gras

      @jojo. Tiens à propos d’Herode, il n’y a nulle trace dans l’histoire qui atteste qu’il ait voulu massacrer tous les nouveaux nés ! Encore une invention !


    • #2395915
      le 25/02/2020 par Robespierre
      Pourim et Mardi-gras

      « il n’y a nulle trace dans l’histoire qui atteste qu’il ait voulu massacrer tous les nouveaux nés ! »

      Probablement pas. C’est un écho à la dernière des plaies d’Égypte à la suite de laquelle Pharaon laisse partir les Hébreux guidés par Moïse. Il s’agit pour le rédacteur qui rapporte l’événement, Matthieu — qui s’adresse aux Juifs de l’époque, en montrant, par la généalogie de Yehoshuah (« D.ieu sauve »), que le Messie est venu —, de montrer qu’un libérateur, successeur de Moïse, est né.

      On trouve, explicitement, le même phénomène lorsque Jean écrit « Ces choses sont arrivées, afin que l’Ecriture fût accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé » en référence au Psaume 34.


  • #751789
    le 09/03/2014 par GERARD
    Pourim et Mardi-gras

    Et lorsque la météo, est à chier, un jour de mardi-gras, on dit que c’est un carnaval... pourim...

    Oui, je sais... C’est consternant.

     

    • #751880
      le 09/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      consternant mais hilarant !
      plus sérieusement, mardi gras est une fête d’origine paienne liée à l’économie, elle intervient a la fin de l’année agricole : fin de l’hiver, il s’agit de manger les dernières réserves de nourriture qui ont été économisées pour tenir tout l’hiver, le printemps amenant les premières récoltes de l’année (les légumes racine) et les mises bas dans les troupeaux (l’agneau ou le chevreau pascal). pour fêter ce retour imminent à l’opulence, on vide les réserves et on fait une méga teuf.
      le côté carnaval et excès est lui lié aux rites de la nouvelle année : une remise à zéro des compteurs sociaux,en évacuant toutes les tensions par l’inversion temporaire et ritualisée des valeurs, des rôles et des pouvoirs)
      ceci n’a pas grand chose à voir avec le carême purificateur chrétien ou l’apologie d’une shoah biblique.


  • #751810
    le 09/03/2014 par temet nosce
    Pourim et Mardi-gras

    les juifs accomplissent des bonnes actions sous forme d’échanges de colis alimentaires et de cadeaux aux plus démunis.




    Oui mais attention ! seulement aux démunis juifs.


  • #752052
    le 09/03/2014 par RichardM
    Pourim et Mardi-gras

    @l’auteur de l’article 1/2

    Etaler des connexités religieuses, en s’aidant de l’inspiration chrétienne, pour y tabler des comparatifs moraux, afin d’y défroquer la symbolique de la célébration de Pourim, n’engage en rien un travail intellectuel reluisant ;

    Car vous lénifiez votre soif en lapant ce même jus de purin, tant prisé d’un certain nombre de ceux que vous désignez comme des festoyants funèbres ;

    - Vous balancez dans le sensationnel ("Quelques dizaines ? Non, des dizaines de milliers – d’hommes, de femmes et d’enfants furent passés au fil de l’épée."), un article relatant un passé fort poussiéreux, sans même prendre la peine de re-positionner théologiquement, strico sensu, le Livre d’Esther.

    - Vous ne faites aucune allusion à l’aspect totalement secondaire de Pourim, cette festivité ne s’appliquant que par tradition folklorique, dont beaucoup de juifs ignorent l’aspect quantitatif de la répression de Mardochée,

    - Vous présentez Pourim comme une commémoration d’un crime odieux, où les juifs s’adonneraient avec délectation à ce rappel de sang versé, comme des satanistes cachés dans des catacombes, en omettant au passage que cette festivité détournée du fond, s’applique que par la forme dans des jeux de déguisements destinés aux enfants.

    - Trop souvent, les fêtes sont estompées de leur aspect originel, où l’on célèbre uses et coutumes comme un moyen de se réunir en se tamponnant du reste.

    Toujours teinté de ce sensationnalisme très américanisé pour captiver l’attention de l’ignorant, vous y développez sans le moindre rapport, des caractéristiques analogiques impropres avec le Carême, en associant un événement majeur de la Foi chrétienne avec du folklore juif quasi-profane ne durant qu’une journée ("Ce que le carême commémore (...) Ce que les juifs commémorent est tout autre chose.")

    - Vous levez une poussière allergisante, excitant les âmes les plus fragiles, enclin à la haine, d’un côté comme de l’autre, à l’entretien sacralisé d’une suspicion mutuelle.

    Concernant le Livre d’Esther, qui relate une vengeance purement tribale, "de bons procédés", si les juifs n’avaient pas eu victoire, ils auraient eu défaite similaire, ce fonctionnement sociologique propre au tribalisme, est "normal", et se retrouve en Afrique par exemple.

    Ainsi, il faut savoir adapter son regard à la différence, et non appliquer un jugement de morale universelle à l’emporte pièce comme savent le faire si subtilement nos chers voisins américains.

     

    • #2396209
      le 26/02/2020 par Gadetlemulet
      Pourim et Mardi-gras

      Je cite : "Je n’en ai pas l’impression, ce que vous dites ci-dessus, ne correspond pas du tout aux études de Richards (avec un S), Lesquelles, a priori, laisseraient entendre, que seules, les lignées maternelles sont à 80% "autochtones" à l’Europe, en outre les lignées paternelles, quant à elles, seraient du proche orient (sous entendu sémites)"

      Ce que dit l’étude : "This new study makes the suggestion that more than 80% of Ashkenazi Jews can trace their ultimate maternal ancestry to prehistoric Europe."

      "More than", ça signifie "plus que".
      "the Middle East" ne se traduit pas par Proche-Orient, mais par Moyen-Orient. C’est une expression américaine. Dans le Moyen-Orient comme dans le Proche-Orient, il y a la Turquie.
      Dans le Moyen-Orient, il y a aussi Chypre et l’Iran. Je ne comprends peut-être pas les sous-entendus, mais selon moi au Moyen-Orient il n’y a pas que des sémites.

      Quand on demande de la précision, il faut être précis.


  • #752054
    le 09/03/2014 par RichardM
    Pourim et Mardi-gras

    2/2

    Je n’interviens pas ici en défenseurs des juifs, mais de la raison ;

    Il est curieux de constater la méfiance portée sur les écritures juives ou leurs revendications de toutes sortes, mais qu’ici, lorsque cela arrange une certaine idéologie, qu’on se serve de chiffres, ordinairement réfutés, pour exciter et effrayer les foules sur le potentiel démoniaque et criminel des juifs ;

    - Personnellement, je prends d’autant plus à la légère les élucubrations du Livre d’Esther, lequel rappelons-le, fait partie des Hagiographes, textes aucunement prophétiques ou Sacrés ;

    - Dans la partie protocanonique du Livre d’Esther, celle qui figure initialement dans le Tanakh, aucune mention à Dieu n’existe, Dieu n’intervient pas, nous sommes dans le profane,

    - En outre la deutéracononique en fut adjointe, mais celle-ci est un foutoir chronologique avec des ajouts et autres appendices traduits de la Septante, dans laquelle, d’ailleurs le chiffre de 75.000 passe à 15.000 morts.

    - En bref, le Livre d’Esther est cousu de fil blanc, dont la véracité reste douteuse, ne présente rien de sacré, que du profane, faisant, toutefois, toute la fierté des tannaïm puis des amoraïm qui ont choyé cet épisode marquant une supposée insoumission juive.

    - Ainsi l’éternel Talmud place mensongèrement le Livre d’Esther à l’égale des Textes Saints et Sacrés, ce qui est une hérésie issue d’un sentiment indentitaire d’orgueil tribal et profane.

    Par conséquent, je ne crois pas qu’il faille considérer et évoquer le Livre d’Esther sans explication, ses pages furent romantisées comme de coutume, pour diffuser la gloire mais aussi la crainte.

    On reproche, à juste titre, aux juifs de faire dans l’exhibitionnisme larmoyant par l’entretien de l’éternelle victimisation, sans que le temps passant, puisse tarir la source de leurs larmes, or, ici vous nous déballez avec ce même sentimentalisme pleurnichard, des maccabées d’avant circa 482 AJC, pour décrédibiliser les juifs dans leur morale festive ;

    Ceci n’est pas sérieux, seuls les juifs ont ce pouvoir de se soucier de morts si anciens, et là, vous leur faites une concurrence déloyale, toujours édulcoré de cet universalisme de l’oncle Sam.

    Et pour finir, imposons-nous un examen de conscience en balayant notre palier avant celui des autres, nous ne sommes pas exempts de saloperies aussi diverses que variées...

    Merci à ER de comprendre qu’une critique puisse être nécessaire, et aucunement gratuite.

    RM.

     

    • #752412
      le 09/03/2014 par Spart
      Pourim et Mardi-gras

      Je comprend votre propos, mais ne suis pas tout à fait d’accord.

      L’épopée lyrique décrite dans ces textes construis la représentation inconsciente que la communauté juive a d’elle même. Je pense qu’il est important d’integrer ce va et vient de la représentation entre l’individu et sa communauté, élus par Dieu.
      Ainsi, il y a bel et bien du Divin dans ce texte : les juifs eux mêmes.
      Ce texte démontre donc que, dans la difficulté le peuple juif résout tous ses problèmes, car Dieu y veille.

      Cette imprégnation inconsciente est aussi une histoire à vocation didactique : pour survivre, le peuple juif doit s’immiscer au sommet de l’Etat, avec malice. Vous parlez du pendant pleurnichard de cette communauté, mais cette pleurniche n’est qu’en façade : elle est la prise de pouvoir utilisant le sentiment de culpabilité comme pivot.

      Ce sentiment de culpabilité qui est typiquement encré dans l’inconscient collectif chrétien.
      L’auto-flagellation, le chrétien sait faire : il prend plaisir à donner le fouet pour se faire battre.
      Il pleurniche depuis 2000 ans sur le sort qu’il a imposé au fils de Dieu.

      (il est d’ailleurs intéressant de constater l’effet dialectique des religions judeo-chrétiennes : le sacrifice de moloch devient le sacrifice de l’agneau pour manger, puis l’agneau prend les traits d’un homme, fils de Dieu sacrifié sur la croix pour sauver les hommes. Quelle sera la prochaine dialectique ? La Shoah peut elle transposer "l’agneau" sur la communauté juive toute entière ? Au train ou vont les choses, les juifs seront ils un peuple divin, en l’an 2500 ? Cette continuité dialectique laisse rêveur...)

      Enfin, il y a effectivement ce pendant genocidaire (75 000 c’est bcp pour l’epoque) qu’il est utile de mettre en lumière : la victime a aussi été le bourreau par le passé. Ce n’est pas de la pleurnicherie, c’est un bémol, à mon sens.


    • #753300
      le 10/03/2014 par paramesh
      Pourim et Mardi-gras

      en fait le problème est moins lié à la lecture ou la relecture de la bible, qu’ à l’utilisation symbolique actuelle de cette fête, et là c’est très clair, l’idéologie sioniste ce sert de cette fête pour faire passer un message qui n’a rien d’universel sans parler de fraternel. il n’y à qu’à écouter tous nos ravs médiatiques.
      Richard, que vous ne soyez pas judéophobes, je le comprends très bien, la religion juive n’est pas responsable des dérives sionistes, c’est votre thèse. (j’y crois pas beaucoup mais je l’admets comme opinion valable car il y a les prophètes),


    • #753719
      le 11/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Paramesh

      "Richard, que vous ne soyez pas judéophobes, je le comprends très bien, la religion juive n’est pas responsable des dérives sionistes, c’est votre thèse. (j’y crois pas beaucoup mais je l’admets comme opinion valable car il y a les prophètes),"

      Votre tolérance vous honore, mais pensez-vous que s’opposer a la déviance juive ne se fait que par le biais de la judéophobie ?

      Vous êtes décidément très manichéen...

      Personnellement, je m’implique en désintéressé, pour y relever les non-sens et les dévoiements en m’appuyant sur la raison, non sur les pulsions, voyez-vous...

      Ainsi, vous faites erreur en imaginant que je puisse penser que la religion juive n’est pas responsable des dérives sionistes, (je me suis déjà longuement expliqué sur le judaïsme dans d’autres articles pourtant) ;

      - Car la religion juive n’a de sens que dans la compréhension et la conscience de son évolution depuis la Révélation

      - Ce que les israélites furent, (eux-mêmes descendants des fils de Jacob devenu Israël après son combat avec l’ange Gabriel), n’est en rien ce que les juifs sont devenus... notamment depuis l’ère rabbinique (talmudique s’entend).

      - Je dirais même que le mot juif n’a jamais eu de sens sacré pentateutique, ou du moins d’importance, il n’y est relaté que de rares fois dans un rapport géographique, en désignant les habitants de la Judée, où véritablement la vraie judéité n’implique que de la descendance de Jacob (israélites), cet aspect est purement tribal et non racial ou ethnique, car ce ne sont pas (tous) les hébreux qui furent concernés pas le choix de Dieu, mais, encore une fois, juste des hébreux, en la descendance de Jacob.

      - Ma Foi chrétienne m’impose une lecture pondérée, où d’un côté je respecte la "confédération" des israélites autour de Moïse dans la Parole Divine, et le choix de Dieu, de l’autre, je m’évertue à détricoter le judaïsme subséquent, qui s’en est égaré dans une dimension identitaire détournée, et ce, après Josué, depuis le Livre des Juges.

      - La déviance initiale a façonné depuis fort longtemps un sionisme en gestation sous toutes ses formes...

      Tout cela pour vous dire, que je ne fonctionne pas en automate de la haine et du mépris...

      RM.


    • #754500
      le 11/03/2014 par Spart
      Pourim et Mardi-gras

      "des" hébreux qui, selon shlomo sand, et d’autres avant lui, se sont tous convertis à l’Islam, donnant les palestiniens d’aujourd’hui. Pendant que les peuples slaves se convertissaient au judaïsme. Les nombreux tests ADN le prouvent aujourd’hui : les juifs du xxieme siècle ne sont pas sémites,mais européens. Et pillent les descendants des "vrais" hébreux.

      Cette translation culturelle a forcément donné lieu à une reinterpretation des textes, et notamment du Talmud.
      Ces populations se sont créés un imaginaire collectif, centré autour de leur héritage légendaire. Comme une fascination pour un Éden terrestre, Israël.

      Donc quelque part le Sionisme c’est un peu cette quête du paradis perdu, ancré dans l’inconscient collectif de toute l’humanité. Sauf que le leur est bien réel, et ils feront tout pour le soutenir et le renforcer. Ce qui passera inévitablement par la conquête de tout Le Moyen Orient. En commençant par la Syrie et le Liban.
      C’est un peu leur Djihad à eux : conquérir de nouveaux territoires c’est étendre ce paradis.

      Attali le prédit : un monde dé-nationalisé se prépare, gouverné (=normé) par les banques et les assurances. Avec Jérusalem pour capitale avoue-t-il rêver à demi-mot.

      Personnellement je me fiche en quelle religion croient nos dirigeants.
      Ils peuvent même être juif si ça leur chante, du moment qu’ils font passer les intérêts de la France avant ceux D’Israël.
      Qu’ils ne dépensent pas notre argent et la vie de nos soldats pour le bien d’une nation étrangère, et surtout belligérante.
      Ce qui n’est semble-t-il pas le cas aujourd’hui..


    • #755017
      le 12/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @spart 1/4

      "selon shlomo sand, et d’autres avant lui, se sont tous convertis à l’Islam, donnant les palestiniens d’aujourd’hui."

      La thèse qui met en exergue que les palestiniens soient (d)es hébreux d’autrefois, puise dans le même registre d’incongruités revendicatives que ceux, que l’on appelle par abus de langage, les "juifs" (d’aujourd’hui, s’entend), mais que désignerais ici, comme sionistes ou talmudistes ;

      - la judéité étant définit par le Talmud, qui est lui-même la matrice du sionisme, fait que depuis le rabbinisme, tout "juif" est sioniste "malgré" lui, qui se sache ou qui ne se sache pas,

      - Le sionisme, se déclinant sous différents aspects, qu’il soit messianique ou socio-biologique, aux ramifications combinatoires multiples, l’aboutissement reste le même.

      Pour en revenir aux palestiniens d’aujourd’hui, il est quand même fumant de se laisser séduire pour des élucubrations aussi ridicules, qui consisteraient à dire qu’ils sont les descendants des hébreux ;

      - Faut être sérieux, avancer cela, fait preuve d’une méconnaissance la plus totale des études historiques et anthropologiques de la région,

      - Mais surtout, cette argutie nous plonge dans une légitimation toute revendiquée d’un territoire par le fait simple qu’il leur resterait des "gènes hébreux", ainsi, nous sommes dans le même délire historico-biologique que chez les sionistes.

      - De plus, combattre intellectuellement une cause avec les mêmes armes artificieuses que ses adversaires est d’une vileté déconcertante, qui fait la cause palestinienne un vulgaire reverse compulsif à l’idéologie sioniste.

      Pour commencer, cette thèse ne tient pas debout car ;

      - Les proto-hébreux (avant Abraham) sont originaire de Mésopotamie, et non du Pays de Canaan (actuelle Palestine),

      - Seule la descendance d’Abraham, jusqu’à Jacob (Israël) et ses fils (devenus les israélites), sont concernés par cette migration voulu par Dieu.

      - Ismaël, pour de curieuses raisons, fut déshérité par la volonté de Dieu, par conséquent, les ismaélites sont effectivement, des hébreux, mais étrangers à la Révélation et à l’héritage de Dieu.

      - Ce qui veut dire, que la "Terre Promise" par Dieu aux hébreux israélites, ne concerne pas les hébreux ismaélites.


    • #755024
      le 12/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      2/4

      Pour celui qui me dira ; "que Dieu c’est du baratin, la Terre Promise également, il ne s’agit que d’une notion ethnico-raciale, vous n’avez rien compris, blablabla.." j’en passe et des meilleurs..., je leur répondrais ;

      La migration des hébreux depuis la Mésopotamie, est une narration biblique qui ne se retrouve nulle part ailleurs, or, il serait intellectuellement malhonnête de faire le choix de ce qui nous plaît, en justifiant la place des palestiniens (comme tous les arabes) car descendants des hébreux par Ismaël, sans accepter l’héritage divin des Israélites ! (tout découle de la même source).

      Maintenant, il faut distinguer ces deux approches bibliques sur lesquelles, la thèse que vous avez avancé prourrait se greffer ;

      - La première : ethnique, le rattachement des palestiniens aux ismaélites,

      - La seconde : uniquement tribale, par le rattachement aux Israélites,

      Uniquement tribale, car la dimension ethnique est accessoire, et ne justifie pas dans le choix divin ;

      - Au risque de me répéter, Dieu offrit Son héritage uniquement aux israélites, descendants de Jacob, et non à tous les hébreux.

      Dire que les palestiniens sont des "hébreux" convertis à l’Islam, n’est qu’une fumisterie à justification territoriale, mélangeant les sciences historiques aux sciences bibliques, or, il y a plus bien plus de divergence que de convergence, et que l’on ne peut pas s’appuyer sur ces deux dimensions conjointement.

      - Quiconque connaît le Pentateuque sait que Dieu n’a nullement verrouillé l’ethnicité d’origine des israélites, seul le fait que la Révélation fut offerte à la descendance de Jacob importe, mais que cette même descendance évolue par métissage ethnique n’est nullement proscrit. (c’est pour cela que l’ère rabbinique souhaitant maintenir une supposée socio-biologie religieuse originelle, a imposé un verrouillage matrilinéaire complètement contraire au Pentateuque)

      Par conséquent, le peuple élu n’est qu’une notion de Foi, qui prend naissance DEPUIS LES israélites par Moïse et la Révélation, mais pas UNIQUEMENT DES israélites (comprenez-vous la nuance ? d’un point côté point de départ d’un peuple de Foi, et de l’autre continuité de sang, cette dernière étant l’aspect sioniste)

      Ce qui revient à dire, qu’avancer qu’il s’agissait d’hébreux convertis à l’Islam, c’est appliquer l’idéologie sioniste d’une pérennité biologique qui serait consubstantielle à la Révélation : pur délire !
      (...)


    • #755026
      le 12/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      3/4

      Et tout cela, sans compter, que d’un point du vue anthropologique, les palestiniens d’aujourd’hui ne sont qu’une résultante d’un brassage ethnico-racial, propre à ce carrefour migratoire :

      - Le terme Palestine nous vient de la désignation géographique de ce territoire quelque peu indéfini, par les romains au temps d’Adrien, et ce, bien avant l’invasion arabe (descendants d’Ismaël d’après le Pentateuque), or, des "juifs" vivaient en nombres à cette époque, mais ne furent que minoritaires par rapport aux arabes.

      - Palestinien(s) veut dire habitant(s) de Palestine, et chronologiquement, les "juifs" étaient là avant la conquête arabo-musulmane, donc, le terme palestinien n’implique pas forcément à une quelconque arabité, et aujourd’hui encore, au delà d’une notion de citoyenneté, rien n’empêche d’être juif palestinien, puisque la judéité est la Foi en la Révélation dépourvue de consubstantialité ethnique comme je l’ai déjà précisé.

      Pour résumer ;

      - hébreux convertis, ne veut rien dire, l’ethnicité des (vrai) juifs n’a pas de sens,

      - juifs convertis à l’Islam, possible, mais cela ne prouve en rien à une filiation descendante directement des israélites, en effet, l’origine de ces juifs qui se seraient convertis devenus musulmans ne peut pas être exempte de métissage, délayant drastiquement le "sang hébreu" supposé déterminer le lien entre les palestiniens d’aujourd’hui et les "hébreux juifs" convertis à l’islam d’hier.

      Tout ceci est d’autant plus ridicule, que toute cette région fut fortement brassée depuis les temps immémoriaux jusqu’à nos jours, il est impossible de quantifier le degré de "l’hébraïcité" israélite (c’est celle là qui compte en effet) des palestiniens actuels,

      Nous sommes dans la même sémantique de surenchère de revendication territoriale par le biais du "sang" fantasmagorique que le sionisme.

      De plus, cette thèse laisse entendre les convertis à l’Islam, mais que fait-elle des palestiniens chrétiens, qui le furent bien avant ???


    • #755048
      le 12/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      4/4

      Vous dites (la thèse) que les juifs ackénaze(s) seraient allogènes à la Palestine (toujours dans l’éternelle optique foireuse de justifier l’un en évinçant l’autre) ;

      - Ici aussi, vous (la thèse) associe implicitement et consubstantiellement, une filiation ethnique à la Foi, mais bon, passons...

      - Est-ce qu’une étude génomique a-t-elle été effectuée sur TOUS les "juifs" Askénaze(s) pour affirmer avec certitude cette plaisanterie que TOUS les achkénaze(s) seraient des convertis "slaves" ??? allons, allons, il faut être sérieux...

      - Vous dites des slaves ??? mais les khazars étaient turcs... ! et ne pouvaient en rien représenter le judaïsme achkénaze qui prit naissance en Lotharingie, le berceau de la langue yiddish, (où les juifs furent présents bien plus tôt), et ce, à la même époque que la conversion de l’aristocratie khazare à quelques 3000 kms de là.

      - Et les communautés sépharades, étaient-elles slaves tant qu’à faire ? or, les juifs d’Europe sont autant achkénaze(s) que sépharades....

      Ce n’est pas, en entretenant des mensonges, et une gué-guerre de légitimation sur un terrain ethnico-racial que le problème palestinien se résoudra, bien au contraire, il faut positionner la vraie judéité dépourvue de toute socio-biologie, et en cela, et grâce à cela, le sionisme tombera comme une poire blette.

      RM.


    • #755997
      le 13/03/2014 par Spart
      Pourim et Mardi-gras

      Ce qui m’attriste dans cette conversation, c’est que nous disons la même chose, et que vous essayez avec force de vous poser en contradicteur...

      - Je dis que l’héritage territorial "dût" aux juifs selon le sionisme n’est basé sur aucune justification ethnique
      - Vous dites exactement la même chose...

      La seule différence c’est que vous balayez d’un revers de la main l’argument scientifique (archeogenetique, qui est tout à fait valable dans ses démonstrations), que vous jugez "vil", ou comme "fumisterie".

      Vous préférez vous appuyez sur une analyse théologique pour étaler une culture (certaine) des textes religieux.
      Pour ma part, c’est effectivement cette importance donnée aux textes que je trouve fumeux.
      Interressants pour illustrer une analyse, certes, mais pas pour structurer toute une analyse autour.

      Avec vos commentaires sur la vilainie de la science, face à la "Vérité" des textes, on se croirait revenu à l’inquisition.
      Mettez un peu d’eau dans votre sang christique. Votre intelligence (certaine) n’en saura que moins monolithique.

      Le fait est que, sous la pression sioniste pour "prouver" l’origine ethnique des juifs, via l’archeogenetique, tout les résultats on retourner le contraire de ce qu’ils attendaient : 97% des sujets testés (et les connaissant, ils ont dût en tester un paquet) n’ont que des gènes européens. En tout cas n’avaient aucun marqueur génétique que l’on qualifie aujourd’hui de "sémite".

      Il n’y a donc (sauf rares exceptions) pas de juif sémite.
      Il y a par contre à l’inverse une majorité de sémites arabes.
      L’antisémitisme est donc, factuellement, une arabophobie, et non une judeophobie.


    • #756940
      le 14/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      1/2

      Mon cher Spart, je ne m’exprime pas en religieux, et surtout pas en contradicteur compulsif ;

      - d’une, parce que s’agirait de ma subjectivité intuitive très intime que je ne peux prouver (Foi), et qu’il serait très incongru de ma part de me rabaisser dans la peau d’un l’inquisiteur zélé, porteur de la Vérité "vraie", loin de moi cette attitude mécréante.

      - De deux, je n’ai franchement pas le temps de jouer la contradiction, trop de véritables sujets sont à démonter, qu’il serait (également) très incongru de contredire ses propres propos !

      De quoi parle-t-on ?

      - D’un supposé rattachement ethnique des palestiniens d’aujourd’hui, aux hébreux d’autrefois,

      - Or, l’historicité des hébreux, est originellement et consubstantiellement biblique,

      Idem, s’exprimer sur la judéité, (et non le judaïsme qui reflète la dimension culturalisée des juifs par des vecteurs allogènes et profanes) ne renvoie qu’à l’unique source des Textes Sacrés, où il est question de sa naissance et de son histoire fondatrice, ne m’en voulez pas de ne pas avoir su "sourcer" mes commentaires par d’inexistant(s) témoignage(s) contemporain(s) à la Révélation...

      - Qu’aujourd’hui, l’appartenance sémitique soit d’ordre linguistique, étymologiquement, "sémite" est pentateutique, (Sem, fils de Noé), d’une dimension raciale et non ethnico-linguistique,

      - Ici aussi, je suis "contraint" de me référer à l’origine "originellement" Sacrée de certains termes... encore une fois, n’y voyez pas de la Foi... en toute bonne foi.

      - Comment évoquer ce sujet dont les inspirations dimensionnelles découlent d’une textuelle Sacrée, SANS un rapport cognitif théologique ?

      - et c’est là, que je m’y perds dans votre discours, car les palestiniens d’aujourd’hui, s’ils nous viennent des hébreux, relèveraient (tout comme les sionistes) leur légitimation territoriale depuis les épopée bibliques.

      - Nous retombons de ce fait, sur un rapport d’"iznogoud", sans compter le fait, si tel était le cas (palestiniens=hébreux) et que les hébreux nous viennent, quant à eux, de Mésopotamie, que cela soit l’un ou l’autre, (sionistes ou palestiniens) (en supprimant l’aspect divin), aucun d’entre eux ne peut se revendiquer (originellement) de la Palestine.


    • #756943
      le 14/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      2/2

      Concernant les juifs européens, et là, je vous trouve des plus légers ;

      - Puisque la science se veut précise, rigoureuse, (mais admet se tromper bien souvent, ceci n’est pas une critique, mais factuel) pouvez-vous m’apporter la source exacte de l’étude génomique que vous avancez ? parce que là, c’est du vent...

      - C’est bien beau de brandir la science comme argument d’autorité, mais faut-il que cet argument soit dûment étayé pour être sérieux, et vous, en vous positionnant de la sorte, c’est à dire, en avançant des thèses "scientifiques" sans source(s) et sans précision(s), en ne vous fiant qu’aux "qu’en dira-t-on", vous vous dressez en une sorte de pendant obscurantiste, où il n’est plus question d’arguments d’autorités religieux, mais supposés "scientifiques"...

      Détrompez-vous, je n’ai rien contre la science qui se veut dans sa définition exacte, totalement désintéressée (ce terme est un fourre tout, mais comprenez l’expression rationnelle), à des lieues des savants fou qui trafiquent l’Equilibre de l’Ordre Naturel.

      Ainsi, vous dites que d’après des études les juifs européens n’ont plus rien de sémites,(j’attends la source explicitée, et même si il y a source faut-il encore qu’elle tienne debout) , chose que je réfute totalement, alors que je suis moi-même conscient qu’un brassage à fortement délayé le sémitisme de ces juifs, ceci ne CHANGE RIEN au problème que la judéité dans une lecture pentateutique "détalmudisée" n’aurait rien (dans le temps) de raciale (sémites) ni d’ethnique (hébreux), même si à l’origine Dieu aurait choisi les tribus israélites, certes racialement sémites et ethniquement hébreux, mais où cette dimension ethnico-raciale n’est pas à l’origine du choix de Dieu, puisqu’Il n’a choisi que la descendance de Jacob, et pas les autres.

      Par conséquent, qu’ils soient sémites ou pas, ne leur enlève aucune justification à la revendication de l’héritage de Dieu, où seule la Foi fait le ménage de qui est juif, et pour ceux là, et uniquement ceux là,(ce qui réduit drastiquement l’effectif) leur place en Palestine n’est pas moins justifiée que les palestiniens "sémites".

      Ma vision n’est pas religieuse, mais factuelle par rapport aux éléments bibliques comme quasi unique source, et quelque peu rationelles) que nous avons à notre disposition. ( l’archéologie est indispensable à la compréhension de l’Histoire, mais diverge grandement ou reste dans l’impasse, quant aux récits bibliques).

      RM.


    • #757274
      le 14/03/2014 par Spart
      Pourim et Mardi-gras

      Ce qui est bien, avec la science, c’est que les faits sont les faits ; voici la source première (de l’université de Huddersfield, Royaume-Uni) : http://www.hud.ac.uk/news/allstorie... (en anglais, car j’ai préféré donner le lien direct vers la publication)

      Je ne brandit pas la science comme argument d’autorité, ce n’est pas de la pédance, mais une remise à plat après certains qualificatifs moraux ("vil", "fumisterie",..) que vous attachiez à une démarche scientifique. Notez que je donne une source factuelle, et non une histoire légendaire, inspirée de faits réels.

      C’est la que nous differençons : selon moi, un savoir est immédiat : le résultat d’une analyse phénoménologique de la réalité. Se baser sur des textes sacrés, pour structurer toute une analyse, s’est obtenir une opinion, par la médiation d’un voire plusieurs interprètes (transcriptions, censures, modifications glorifiantes au cours des siècles).

      Ce n’est en rien du mépris, je sais apprécier l’esthétique d’une structure raisonnée (la beauté d’un système, et de sa démonstration). Mais le paradygme de départ est bancale ; ce qui rend la démonstration qui s’en suit un peut périlleuse..

      Pour résumer :
      - Ce que disent les textes ne fait pas office de preuve, mais peuvent faire office de pistes de travail.
      - On est d’accord, le judaïsme contemporain n’est certainement pas ethnique (bien qu’on puisse éventuellement parler d’ethnie fantasmée, ce qui ferait penetrer le "surnaturel" dans le "réel", et tous les dangers que cela présuppose s’il s’agit d’une ethnie fantasmée de droit divin...)
      - concernant votre question sur les palestiniens qui ne revendiquent pas leur terre par héritage, je pense qu’ils n’ont tout simplement pas le choix...

      Tout ceci me rappelle un sketch de Dieudonne, avec un juif qui explique à un palestinien que ce terrain lui appartient, parce que "c’est écrit là" et le palestinien de répondre "ah bon, vous avez quelle version ? Je ne connaissais pas celle là"...


    • #757454
      le 14/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Spart 1/2

      Vous avez écrit ceci :

      "Le fait est que, sous la pression sioniste pour "prouver" l’origine ethnique des juifs, via l’archeogenetique, tout les résultats on retourner le contraire de ce qu’ils attendaient : 97% des sujets testés (et les connaissant, ils ont dût en tester un paquet) n’ont que des gènes européens. En tout cas n’avaient aucun marqueur génétique que l’on qualifie aujourd’hui de "sémite"."

      Et là je me pose certaines questions ;

      Avez lu l’article passé en lien par vos soins ?

      Je n’en ai pas l’impression, ce que vous dites ci-dessus, ne correspond pas du tout aux études de Richards (avec un S), Lesquelles, a priori, laisseraient entendre, que seules, les lignées maternelles sont à 80% "autochtones" à l’Europe, en outre les lignées paternelles, quant à elles, seraient du proche orient (sous entendu sémites).

      Par conséquent, d’un côté, une majorité de femmes européennes converties, et de l’autre, un majorité d’hommes (génétiquement) sémites !!

      Que des études scientifiques aient eu lieu, ne donnent pas l’argument d’autorité à celui qui s’en fait l’écho, sans les comprendre, sans les avoir étudiées avec prudence, ce qui requiert d’avoir un niveau intellectuellement scientifique certain dans la matière concernée.

      Autrement dit, celui qui ne fait que s’aventurer à colporter de pareilles études, sous prétexte qu’elles soient de science, sans le niveau requis pour analyser l’analyse (si je puis me permettre) est un charlatan.

      Vous dites ne pas faire usage d’argument d’autorité, or, c’est totalement faux, puisque vous défendez votre propos sur l’irréfutable preuve de la science, dont vous ne maîtrisez nullement les tenants et les aboutissants de la-dite étude ou thèse, ainsi, le simple fait de rapporter ce que vous avez lu de scientifique, fait valoir vos convictions échafaudées de la sorte...

      Personnellement, je n’ai fait que transcrire la conclusion de cette étude, sans la juger, car je n’ai pas ces fameux tenants et les aboutissants de la manière dont elle a été développée et assurée, mais rien que cela, me permet de constater qu’elle ne correspond en RIEN à vos propos...

      Pour finir, lorsque vous dites que les Textes Sacrés ne sont pas des preuves, J’ai la forte impression que vous n’avez pas encore saisi que le pivot du sémitisme, de la judéité, et de l’historicité hébraïque est pentateutique que vous soyez croyant ou non, ceci renvoie consubstantiellement aux Textes Sacrés comme unique source de renseignements.


    • #757510
      le 14/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      2/2

      Renseignements ne veulent pas dire preuves par défaut, mais l’étude des revendications ethnico-raciales qui tirent et puisent leurs racines dans un développement textuel religieux, impose (l’étude) un transfert analytique par un cadrage cognitif dans cette dimension où les faits relatés sont étudiés, non comme des preuves justement, mais une suite d’événements indicatifs qui rythment une logique chronologique et factuels intrinsèques au Sacré. (aucun rapport au subjectivisme des interprétations de Foi, car il ne s’agit pas d’élucider la Parole de Dieu, mais de dresser le plan détaillé des faits stipulés ou narrés).

      RM


    • #758973
      le 16/03/2014 par Spart
      Pourim et Mardi-gras

      Mais vous delirez.
      Il est écrit clairement que toute la lignée féminine (vu que c’est par elle que s’herite le judaïsme, donc c’est le gènome XX qui a été analysé) est européenne.
      Ça ce sont les faits. Ensuite, pour recouper avec la thése de la diaspora, et les textes, ils émettent l’hypothèse que peut être (conditionnel) les mâles de la lignée ont put convertir leurs femmes.
      Supposition virile soutenue par aucun fait.

      Vous descendez dans mon estime, votre capacité à assimiler des systèmes logiques semble très limitée.
      Au final vous avez une bonne mémoire des textes, et ça s’arrette la. Point de logique ni de raison : juste une capacité mnesique digne du perroquet.

      On se demande qui est le charlatan ici, et multiplie les sophisme comme un sport olympique.
      Je vous laisse à vos prédications, et à votre masturbation intellectuelle, vous ne meritez pas mon attention.
      Je ne nourris pas les troll...

      Bonne semaine.


    • #759906
      le 17/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Spart 1/2

      "Mais vous delirez."

      Pas du tout, mais vous, calmez-vous, vous en bafouillez des vertigineuses, en vous servant de la science pour appuyer vos thèses éhontées...

      Croyez-vous que je vais vous laissez vous débiner avec tant de facilités et de fariboles, qu’à votre place, mon cher Spart, j’en rougirais de honte... :

      "Il est écrit clairement que toute la lignée féminine (vu que c’est par elle que s’herite le judaïsme, donc c’est le gènome XX qui a été analysé) est européenne."

      COMPLETEMENT FAUX, l’étude précise 80% de la lignée féminine, apprenez à lire la-dite étude qui vous sert d’appui, vous allez finir le cul à terre.... je pensais que la science se voulait précise !

      De plus, de votre réduit raisonnant, vous confondez tout et n’importe quoi, et ce depuis le début ;

      - Le sémitisme, les hébreux, la judéité, le judaïsme, la matrilinéarité d’ordre "morale" définit dans le Talmud, et la biologie moléculaire, rien que cela !!

      Vous êtes donc à ce point là, ignare que vous êtes, à me caqueter la noblesse de la science tout en débitant à la pelle, des poncifs idéologiques foutoirs, des prêts à gaver, dont le résultat de ce gavage dans votre gosier ne m’étonne guère ;

      - A ce point là, vous n’avez aucune conscience intellectuelle de la différence entre judaïsme et judéité,

      - A ce point là, vous n’avez de cette subtilité aucune conscience que la judéité ne se quantifie pas par les gènes , mais par la Foi, ainsi vous vous faites le parfait idiot utile tant rêvé du Talmud et du sionisme, en cautionnant par des amalgames d’imbéciles, leur injonction talmudique matrilinéaire foireuse, où la judéité, se retrouverait dans le génome de l’enfant...et vous osez me causer de la science... plus qu’un charlatan, vous n’êtes, bel et bien, qu’un Charlot (sémite ?).

      - Le passage véritablement anthologique, la pépite d’or, la cerise sur le gâteau, est que vous subtilisez littéralement le génome paternel (sémite d’après l’étude scientifique), au profit d’une décision fantasmagorique du Talmud, ou comment le Talmud se fait prévaloir sur la science par des cloches qui n’ont aucun sens du discernement, tels que vous.

      - Entre nous, sans faire appel à la science, même si je suis convaincu que le brassage ait délayé le sang hébreu de la descendance de Jacob, il suffit d’être bon physionomiste et surtout, de ne pas être de mauvaise foi, pour constater les traits sémites des juifs européens, adjoints d’autres particularités ethnico-raciales européennes.


    • #759942
      le 17/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      2/2

      De plus, ce n’est pas la "génétique" sémite qui importe, mais la "génétique" hébreu, les sémites formant une race, et les hébreux une ethnie dans la race, ce qui sous-entend des sous-différences... passons ce détail...

      Les amalgames continuent à foison, où dans vos premiers commentaires, vous m’énoncez toujours sans rougir, que les juifs européens seraient des "salves" convertis, à croire qu’il n’y aurait que des slaves en Europe, et cela, en insistant sur un autre amalgame, ou vous mélangez les idées de cette couille intellectuelle de Sand avec des thèses scientifiques en biologie moléculaire, ces dernières disant l’opposé de votre propos des plus intellectuellement vils se reluisant mensongèrement de la science : "Les nombreux tests ADN le prouvent aujourd’hui : les juifs du xxieme siècle ne sont pas sémites,mais européens. Et pillent les descendants des "vrais" hébreux. "

      Je comprends votre souci de m’avoir balancé votre lien en anglais, réduisant les chances de ce fait, d’être compris (le lien) par un bon nombre.

      Lorsque vous dites :

      "La seule différence c’est que vous balayez d’un revers de la main l’argument scientifique (archeogenetique, qui est tout à fait valable dans ses démonstrations), que vous jugez "vil", ou comme "fumisterie"."

      Complètement FAUX,

      "Avec vos commentaires sur la vilainie de la science, face à la "Vérité" des textes, on se croirait revenu à l’inquisition."

      Je n’ai jamais prétendu cela, je prétends en outre que la science colportée sans détail et compréhension tel un argument d’autorité, n’est pas moins "fumeux" (ce sont vos termes, moi je n’invente rien) que de s’appuyer sur les Textes Sacrés, or, vous en usez sans cesse de ce procédé malhonnête de pompage des thèses scientifiques, en copier-falsifier telles des vérités vraies.

      Et pour finir, vous avez dit ;

      "Il n’y a donc (sauf rares exceptions) pas de juif sémite.
      Il y a par contre à l’inverse une majorité de sémites arabes."

      Vous mélangez grassement une dimension de Foi (les juifs) avec une dimension ethnique (les arabes) en subtilisant (vous êtes un vrai prestidigitateur) TOUTE la notion de race originelle (sémite) aux juifs (sans détail) (contraire aux études ADN que vous prônez) et ce, au profit des arabes... une vraie bouillabaisse fermentée.

      Preuve en est que vous passez maître dans l’amalgame, où tout y est brassé, et que l’on ne peut converser avec un sot à la prétention intellectuelle... nuisible aux palestiniens.

      RM.


    • #760748
      le 18/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      Erratum :

      "je vais vous laisseR vous débiner a..."

      NB : Nul doute que vous ne l’ayez constaté, et ce depuis le commencement, qu’il m’ait été cher de pouvoir me chasser de votre estime, au travers vos quelques louanges et "salamalec(s)" à mon endroit et indirectement à mon encontre, effectivement, je n’ai aucune ambition un temps soit peu, de me faire dorer le blason par les trafiquants de l’histoire et de la science, desquels vous en faites partie.

      Bien-sûr, je ne vous ai répondu que dans un but de défricher vos insupportables mensonges et balivernes.

      Il également évident, que je ne dois pas céder à la tentation de la misanthropie généralisée, générée et répandue par des gens comme vous, et de tous bords, où la nuance s’impose vis-à-vis de ceux dont l’honnêteté transpire.

      Je constate, pour finir, qu’à l’instar de ceux qui hurlent des vocalises nerveuses du type "antisééémite !!", d’autres, propres aux sots mis à poil, vocifèrent d’une même hystérie compulsive : "au troooolllll !!!"
      A chacun son tic nerveux !

      RM.


    • #2396122
      le 25/02/2020 par Vince Malum Bono
      Pourim et Mardi-gras

      Euuu pardon, mais on n’avait pas dit que les textes hébraïques étaient des plagiats de textes babylo-sumériens ? Et que par conséquent, donner une quelconque légitimité à des textes issus des hébreux était... ridicule ?

      Franchement, qui arrive encore à gober leurs conneries de textes sacrés ? Et surtout qui arrive encore à en tenir compte ?

      Il n’y a qu’à côtoyer des juifs dans la vraie vie pour comprendre qui ils sont... Le reste c’est de la griveaude...


    • #2396273
      le 26/02/2020 par Robespierre le Petit
      Pourim et Mardi-gras

      Petite info : selon la théologie juive, à la sortie d’Egypte un grand nombre de non-juifs se sont associés aux juifs et ont suivi Moise. Ils étaient présents au mont Sinai et ont accepté la thora.
      On les appelle dans la bible "Erev Rav".
      Ce sont eux qui ont initié le veau d’or.
      Moïse les a defendu quand Dieu a voulu les détruire suite à la faute du veau d’or. Dieu a voulu détruire le peuple fautif et refaire un peuple à partir de Moïse.
      Moïse (homme immense) a refusé et a dit a Dieu : "si tu fais cela, efface moi de ton livre i.e. la thora".
      (Ce que je dit là est écrit dans le texte de la thora)
      Consécutivement, dans un chapitre de la Thora, le nom de Moïse n’apparait pas...


  • #753021
    le 10/03/2014 par Jc
    Pourim et Mardi-gras

    C’est un peu comme si les catholiques fêtaient la saint barthélemy...

     

    • #754558
      le 11/03/2014 par Spart
      Pourim et Mardi-gras

      Ou les américains thanks giving ;-)


    • #2396001
      le 25/02/2020 par Tetar 1er
      Pourim et Mardi-gras

      Je la fêterais volontiers, si cette nuit avait permis de chasser le protestantisme, sinon hors de France, du moins de ses sphères de gouvernement. Mais comme il est revenu par la fenêtre, et que la catholicisme est plus bas que terre, il n’y a rien à fêter. Les allemands fêtent-ils la conquête de l’Alsace et de la Loreaine de 1870 ?


    • #2396383
      le 26/02/2020 par Parle à mon culte
      Pourim et Mardi-gras

      Pauvre têtard ! Les protestants chassés de France par la révocation de l’édit de Nantes ont privé de pays de ses forces vives, de ses savants, ingénieurs et découvreurs qui sont allés enrichir et faire prospérer l’Allemagne, les USA, le Canada et l’Afrique de sud ! Les meilleurs pilotes allemands de la luftwafe étaient des huguenots français !


    • #2396403
      le 26/02/2020 par Parole d’Yvan Gilles
      Pourim et Mardi-gras

      Pendant que les protestants inventent, entreprennent et réussissent par leur travail et leur sens des affaires, le catho implore le ciel, le cul dans les flaques d’eau, en attendant la venue du messie !


    • #2396503
      le 26/02/2020 par Paul82
      Pourim et Mardi-gras

      @ Parle à mon culte

      Est-ce qu’on reparle des Anglais et Irlandais catholiques venus se réfugier en France à la même époque ? Rappelez moi pourquoi ils ont fui leurs pays....


    • #2396673
      le 26/02/2020 par tetar 1er
      Pourim et Mardi-gras

      Je te laisse tes ingénieurs, esprit médiocre qui a l’air de pratiquer la dissidence le nez en l’air.
      Le monde moderne déborde d’ingénieurs, et pourquoi pas de pilote ;
      M’est avis que ça ne doit pas être avec ces âmes creuses qu’on fait de grandes histoires...

      Ahlala tout cela me rend bien mélancolique... Je repense avec douceur à tous ces massacres manqués, la petite larme à l’oeil...


  • #754131
    le 11/03/2014 par rabbi toivite
    Pourim et Mardi-gras

    En gros grâce à pourim jesus a pu naitre plus tard

     

    • #2395934
      le 25/02/2020 par Robespierre
      Pourim et Mardi-gras

      J’aime le sarcasme de ce commentaire.


  • #755916
    le 13/03/2014 par doxas
    Pourim et Mardi-gras

    RM ou la chutzpah interminable...
    Contrairement à ce que peine à penser laborieusement notre ami RM, cet article est très instructif et surtout confirme une énième fois le caractère antinomique de la tradition juive avec la tradition chrétienne.
    Contrairement au discours lancinant mediatico-politique qui nous rabâche en permanence la prétendu culture judeo-chretienne comme étant une et indissociable.
    L’une est l’exacte contraire de l’autre.
    Effectivement elles sont dialectiquement liées mais alors de manière diamétralement opposées.

     

    • #756944
      le 14/03/2014 par RichardM
      Pourim et Mardi-gras

      @Doxas

      Il est si facile de s’en prendre à l’outil lorsque l’on est dépourvu de toute dextérité, vous n’avez RIEN compris à mon message, non que je peine à l’expliquer, mais vous à le comprendre...

      Il est tout de même consternant de ne pouvoir comprendre si simple, mais je n’adapterais pas mon texte à votre niveau, il est certain qu’il en pâtirait en plus de me faire perdre mon temps.

      Vous êtes à la grossièrté empruntée, ce que votre le contenu de votre attaque pulsionnelle est à la nullité argumentaire, qui plus est, calculée sur l’erreur...

      Mon cher, soyez plus conceptuel, vous n’avez, a priori, aucun orgueil pour vous rabaisser de la sorte...

      Bien-sûr, je ne vous répondrais qu’au prix de vos efforts...

      RM.


    • #2396211
      le 26/02/2020 par Gadetlemulet
      Pourim et Mardi-gras

      grossièreté*


    • #2397204
      le 28/02/2020 par Jesuis Lesplatres
      Pourim et Mardi-gras

      @RichardN

      On ne comprend rien à votre argumentation.

      Vous alignez les mots qui font des phrases

      sans substances. Êtes vous un troll ?

      Par contre Doxa vous avez bien synthétisé.

      La haine est de leur côté, c’est eux le côté obscur.


  • #2395809

    Boire un verre à cette occasion se dit : un pot pourim.

     

  • #2395927

    Bla-bla-bla des commentaires... En fait l’article annonce que nos fêtes Chrétiennes ou au moins traditionnelles vont devenir Judéo-compatibles, pour n’en pas dire davantage. Une étape ! Parce qu’ensuite, casher / Halal et autres similitudes aidant, ce sera plus simple pour convertir le balai d’Israël, Entre sémites, on s’arrangera.
    Pensée à Civitas, car, si felix potuit...
    Le reste...


  • #2395939

    Quelle ignoble fête.


  • #2396021

    Le commentaire que je retiens d’entre tous en tant que témoin de ce phénomène durant de nombreuses années et qui me conforte dans l’idée qu’on est pas obligé d’aimer le judaisme en opposition avec les valeurs du Christianisme qui basé sur l’altruisme et l’universalité :

    Le 9 mars 2014 à 08:59 par temet nosce

    Pourim et Mardi-gras les juifs accomplissent des bonnes actions sous forme d’échanges de colis alimentaires et de cadeaux aux plus démunis.
    Oui mais attention ! seulement aux démunis juifs.


  • #2396068

    Le catholicisme (qui est la véritable cible, cf Pierre Hillard) peut bien etre attaqué par les mondialistes...de l’extérieur, ou de l’intérieur... ils perdront.
    https://www.infocatho.fr/la-vision-...

    Dieu bénisse sa Sainte Église.


  • #2396279

    Ishtar et Marduk.

    En Bretagne, on a Estelle et Meriadec.


  • #2396306

    La comparaison entre fêtes juive et chrétienne est possible mais il ne faut pas oublier la reprise par le christianisme de fêtes romaines anciennes. Puisque nous sommes à quelques jours de la "Saint-Valentin", rappelons que cette fête renvoie aux férial romain et a des origines très anciennes et assez mystérieuses sur lesquels les savants y perdent un peu leur latin..

    La Saint Valentin (fête devenue un peu niaise des "amoureux") a pris la place de la fête des Lupercales pas du tout niaise et assez épicée. C’est une fête de purification qui avait lieu à Rome du 13 au 15 février, c’est-à-dire à la fin de l’année romaine, qui commençait le 1er mars.

    Le dictionnaire en ligne précise : "Les luperques, prêtres de Faunus, sacrifiaient un bouc à leur dieu dans la grotte du Lupercal (au pied du mont Palatin) où, selon la légende, la louve avait allaité Romulus et Rémus, après avoir découvert les deux jumeaux sous un figuier sauvage (le Ficus Ruminalis) situé devant l’entrée de celle-ci, avant qu’ils ne soient recueillis et élevés par le berger Faustulus et son épouse Acca Larentia, une prostituée surnommée lupa (en latin la « louve ») par les autres bergers de la région.

    Deux jeunes hommes, vêtus uniquement d’un pagne en peau de bouc, assistaient à la cérémonie. Le prêtre sacrificateur leur touchait le front de son couteau. Le sang ainsi répandu était essuyé par un flocon de laine trempé dans du lait. À ce moment-là, les jeunes gens devaient rire aux éclats, puis courir dans toute la ville de Rome. Ils étaient armés de lanières, taillées dans la peau du bouc sacrifié, avec lesquelles ils fouettaient les femmes rencontrées sur leur passage et qui souhaitaient avoir un enfant dans l’année, afin de les rendre fécondes".

    "En 494, le pape Gélase Ier interdit cette fête païenne qui était toujours pratiquée de façon festive, aussi bien par les chrétiens que par les non chrétiens, mais sans sacrifices rituels. Pour faire cesser cette pratique populaire, il écrivit une lettre véhémente à tous les chrétiens. Il choisit saint Valentin comme saint patron des fiancés et des amoureux, et décréta que cette date, le 14 février, lui serait consacrée.

    Donc une magnifique festivité populaire et rigolarde au cours de laquelle des femmes étaient fouettées publiquement par des jeunes hommes nus de bonnes familles a dégénéré en occasion de don de petits bouquets entre fiancées timides, en fête de bisous bisous ! Merde.

    Revenons vite aux sources pures de la tradition !


  • #2396613

    Quand on pense à tout le mal qu’ils se sont donné pour empêcher les Allemands de pouvoir fêter leur pourrim. C’est écoeurant..


  • #2396764

    Pourim c’est BIBLIQUE

    Mardi gras ça ne l’est pas !

    Alors évitez de citer Jésus/Yeshoua .. lui Parole incarnée soit la Torah incarnée.

     

    • #2397209
      le 28/02/2020 par Deux Thés au Gnome
      Pourim et Mardi gras : deux fêtes comparables ?

      Désolé mais pourim c’est un massacre,

      Et en rien biblique pour un.e chrétien.ne.

      Donc je ne vois pas ce que viens faire Jésus

      dans votre commentaire car il n’était pas né à ce

      moment là, et Jésus c’est aimez-vous les uns

      les autres.

      Apparemment la torah raconte beaucoup

      de sacrifices et de massacres, et Yavhé/Jéhova

      et ses disciples ont l’air d’aimer ça.


Commentaires suivants