Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourquoi les artistes et les people ne pétitionnent pas contre le pass sanitaire ?

On ne comprend plus rien : nos pleureuses nationales (on peut se moquer des Orientales qui sont payées pour sangloter aux enterrements) se sont tues, alors que le gouvernement corrompu par la Banque et le Big Pharma est en train d’instaurer un passeport intérieur fliquant pour sortir, simplement sortir.

 

 

Sortir au resto, au musée et surtout, dans les lieux dits de culture. On voit des théâtres occupés avec des happenings chaque jour dans toute la France, pourquoi n’entend-on pas les artistes célèbres gueuler contre cette mesure liberticide, qui devrait heurter leur petit cœur de gauche ?

D’abord parce que Macron a rallongé le pognon pour cette congrégation, ce qui ferme automatiquement les gosiers les plus serviles, ou les plus étato-dépendants. De plus, les artistes se croient épargnés par ce pass dégueulasse parce qu’il fera quand même entrer du monde dans leurs salles de concert, de théâtre ou de cinéma (36 films se bousculeront cette semaine d’ouverture). Mais nos personnalités culturelles oublient l’épisode des Gilets jaunes et des boycotts qui ont suivi, qui ont mis par terre le pauvre Dubosc, pourtant pas le pire.

Les Français s’agitent, ils ne sont pas assez vaccinés pour se précipiter dans les lieux culturels, sans même parler de boycott, il y a beaucoup de gens qui renonceront à leurs sorties. Cette servitude volontaire heurte les consciences, et les artistes, au lieu de se planquer derrière le gouvernement qui leur sert la soupe, devraient choisir le camp du peuple, des gens, du public. Ce public qui les rend célèbres et riches, pour certains, ou qui leur permet de vivre décemment, pour d’autres (les intermittents).

Manifester contre le MEDEF et sa réforme du régime des intermittents, c’est bien, gueuler contre une dictature qui s’installe de manière perverse, c’est mieux. Mais le gauchisme a fait beaucoup de mal à la culture, et les gauchistes sont pris au piège : ils ont voté pour Macron au 2e tour le 7 mai 2017 (pour le premier, on refera les calculs, c’est en cours et c’est chaud).

Suite à ce concours de lâchetés, naturellement, des leaders d’opinion défendant la liberté ou les libertés annoncent des boycotts lourds de conséquences :

 

 

Tout le monde ne se tait pas, et les cartes se redistribuent chez les people. Des insoumis au Système se découvrent soumis, et des soumis insoumis. C’est le cas de Moix, qui semble retourner un peu sa veste (même si son maître à penser BHL s’est attaqué depuis le début à la politique sanitaire du gouvernement) :

 

 

Aucune surprise du côté de Michel Onfray, qui a basculé du côté obscur de la Raison. On est loin du surhomme de Nietzsche !

 

 

Sur RMC, on hésite sur l’attitude à adopter : d’un côté, on est la radio Drahi, donc liée éternellement à la Macronie, de l’autre, les audiences baissant dangereusement (la concurrence de Sud Radio fait mal), on ne peut pas trop se permettre de se couper du public. Alors on joue sur les deux tableaux, et on laisse parler les anti-Covid, comme quoi les voies de la liberté d’expression sont impénétrables :

 

 

Malgré ces courageux soubresauts, la corporation des artistes médiatisés nous fait honte, et l’apartheid social du pass sanitaire ne va pas arranger leur popularité. Quelque chose s’est cassé entre le public et ses étoiles, qui ne volaient en réalité pas bien haut dans le ciel. Même avec l’afflux attendu dans les salles, après un an de contention, on n’est pas sûrs que la lune de miel va durer longtemps.

 

Bonus : Le Parisien illustre le pass sanitaire avec une photo venue d’ailleurs...

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

144 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • le début du concret c’est cette été sur le plages et les piscines municipales
    la jauge des "milles" y sera très vite atteinte
    certains vont donc s’y distinguer "avé" le masque et d’autres avé le poing

    onfray c’est une synthèse de doriot et de deat, nommons le doriat

    boycotter c’est encore s’appliquer une contrainte là ou il n’y a pas nécessité de la subir mais c’est aussi dans le même temps la certitude de se tenir loin des inoculés, car les éviter demeure plus que jamais une obligation

     

    Répondre à ce message

  • Je pense malheureusement qu’il n’y a pas un boycott massif à attendre... quand je vois la grande majorité des personnes qui sont prêts à se faire inoculer et mettre leur santé en péril pour recouvrer leur "liberté". Nous rentrons dans une période eschatologique où paradoxalement la lumière éclairera la vérité. Désormais, pardonner aux traîtres n’est plus suffisant, il faut se mettre à l’écart d’eux et avancer sur ce chemin alternatif qui est semé d’embûches.
    Il n’y a qu’au pied du mur qu’on reconnait les vrais durs, et je peux affirmer que cette période m’a dévoilé le vrai visage de beaucoup et qu’on est très souvent étonné.

     

    Répondre à ce message

  • Les restos ? J’y ai pas mis les pieds depuis des années. Si c’est pour être servi en avalant du réchauffé, non merci. Théâtre ? pas mis les pieds depuis 1994, ça y joue mal. Ciné ? Pas envie d’y côtoyer des personnes mal éduquées, mater des films mal faits mal joués mal dialogués, racontant des problèmes nombrilistes de couples souvent boboïdes parisiens.

    J’ai (re)découvert le cinéma français des années 30, 40 et 50 à domicile. On peut voir en masse des films excellents sur ok.ru et j’ai jamais autant été cinéphile que depuis une année.

    Ça va leur faire mal le pass mais pas à moi, habitué à la solitude.

     

    Répondre à ce message

  • Celui qui veut avoir le statut d’artiste en France est obligé de se soumettre sinon il sera un dissident.

    Or il faut avoir ce caractère de dissident en plus de celui du talent d’artistes. A cela il faut rajouter une âme de moine franciscain puisque le système vous condamne à la pauvreté.

    Ce n’est pas des excuses mais ce n’est pas donné à tous d’être un Soljenitsine...

    Donc ces artistes d’Etat, faux rebelles sont obligés de gommer les vrais critiques...
    D’ailleurs c’est comme ça qu’on reconnait qu’un artiste a fait un faux pas : il se fait virer de France inter ou est blacklisté.
    Dieudo, Soral, Reynouard, Reynald Secher, Hervé Ryssen ; Boris le Lay, Faurisson ont payé pour le savoir : exil - prison - agression - bannissement.

     

    Répondre à ce message

  • Je suis à la sncf
    La cgt reste assez importante
    Il n y a rien eu de leur côté au contraire quand certains ont râlé contre les masques en disant que C est n importe quoi ils nous ont foutu la pression pour bien remonter le masque sur le nez
    A voir par la suite mais je ne m y attend guère jusqu alors ils jouaient à fond le jeu de la grave pandémie, des confinement, mesures... etc

     

    Répondre à ce message

  • La liberté va enfin commencer !

     

    Répondre à ce message

  • J’aime bien Dubosc. Lorsqu’il disait ressentir "trop de violence", je ne suis pas sûre qu’il parlait de la violence des gilets jaunes. Je suis même persuadée du contraire. Bise Franck, t’es quand même un des rares qui a osé spontanément le cri du coeur.

     

    Répondre à ce message

  • « nos personnalités culturelles oublient l’épisode des Gilets jaunes et des boycotts qui ont suivi, qui ont mis par terre le pauvre Dubosc, pourtant pas le pire. »

    Pas le pire ? ce type incarne toujours dans ses rôles le Français moyen pour le dépeindre en idiot profond... J’ai plus de respect pour mon balai à chiotte que ce pseudo acteur parvenu qui bosse toujours avec"certaines" Prods

    J’ai été intermittent du pestacle pendant presque 10 ans, croyez bien que lorsque vous avez une parole un peu dissidente et non gauchiste genre punk à chien, que vous commencez a poser des questions On vous fais juste plus travailler....

    Si tu commences à ramener ta fraise car tu as fait 20h ,payé et déclaré 8h... Tu es juste blacklisté, au mieux on te rétorque demain tu vas dormir et tu seras payé par les ASSEDIC, c’ est grâce à nous !!

    Quand j’ai pris conscience d’être un esclave de ce système, j’ai créer ma boîte dans un autre domaine.

    Je gagne moins, j’ aide vraiment les gens au quotidien....Mais je suis fier d’avoir quitté ce monde de crapule qui n’apporte rien, si ce n’ est une joie ephémére !

     

    Répondre à ce message


  • En 1933 Adolf Hitler créa l’Ahnenpass, un passeport généalogique qui certifiait que le possesseur était aryen.
    Ce passeport donnait accès aux musées, aux édifices publiques, aux théâtres, aux études et au travail.




    Le passeport ADN de Hitler et le passeport ARN de Macron sont tous les deux des passeports génétiques et ils sont rigoureusement symétriques.... c’est VERTIGINEUX !!! Il y a là quelque chose d’énorme... de colossal... à développer et diffuser autant que possible.

     

    Répondre à ce message

  • L’aberration qui sort de la bouche de Onfray et la même imposture qui est dans la tête de tout les lobotomisés, les non vaccinés contaminent les vaccinés...
    Alors que tout prouve aujourd’hui que c’est exactement l’inverse : les vaccinés nous contaminent avec leur dinguerie permanente, par contre ils nous vaccinent à vie d’avoir la moindre envie de leur ressembler un jour.
    Je les remercie pour ça. Continuez ainsi j’ai la certitude grâce à vous d’être sur une voie meilleure que la vôtre, que vous creviez de vos vaccins de merde ou pas. Et que cette voie me fasse finir à la rue ou pas. N’ayant pas en plus les moyens financiers de ne pas suivre le troupeau, a l’inverse de Onfray qui aurait largement les moyens de très bien vivre sans suivre ses maîtres, jusqu’à la fin de ses sombres jours. Je finirais punk à chien et ça me va nikel.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents