Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Terrifiant, morbide, sordide" : Fabrice Luchini se lâche sur Castex et Véran

Fabrice Luchini est ce comédien qui aimait bien Céline mais qui un jour a renié son auteur préféré parce qu’il était convoqué pour s’expliquer sur son goût littéraire nauséabond dans la cellule d’interrogatoires de France Culture. Il s’emporte aujourd’hui contre les deux symboles assez pitoyables du pouvoir visible, Olivier Véran et Jean Castex.

« Comment un homme a pu croire à ça, à avoir une obsession ? C’est une obsession, de penser qu’ils sont tout, c’est dément. Dans son délire, il croit que le monde est laid à cause qu’il y a l’argent, lui qui est obsédé par l’argent, il croit que le monde est laid parce qu’il y a du commerce, et il est persuadé que c’est tenu par un lobby. Et le lobby c’est les juifs ! Ils ont tout, le cinéma, les femmes, ils ont tout ! L’argent, l’Amérique, New York, la Russie ! Tu peux pas lire, c’est pas possible, et dans son délire, il faut attaquer ce peuple en 1936 qui va ramener les gens à la guerre, donc c’est du pur délire ! Mais, je me suis dit merde, j’admire un écrivain qui est un cinglé, et qui est le contraire d’un mec bien, c’est troublant ! »

C’était Luchini sur France Cul à la mi-juillet 2019.

Pourquoi ressasser le passé et mettre Fabrice dans l’embarras en convoquant son interrogatoire devant les forces du Bien sur le service public audiovisuel ? Parce que Fabrice, depuis que Céline est devenu le salaud des salauds, le Céline des pamphlets, pas celui du Voyage – que Fabrice déclame sur scène, avec talent il faut bien le dire – a renié le grand, l’immense écrivain, et que Fabrice, à l’occasion de l’arnaque au Covid, comme il y a eu l’arnaque à la taxe carbone, nous fait une petite révolte calculée.

 

 

Ça commence par une indignation, ça sort les grands mots, « terrifiant », « morbide », « sordide », ça grandiloque, et ça finit par taper sur Véran et Castex, certes deux gros nazes pénibles, mais qui ne sont que des marionnettes agitées par le pouvoir profond qui finiront à la casse, comme Valls. Et à l’image des comédiens ou des people français, il s’indigne vite, mais rentre dans sa niche dès qu’il faut aller au carton.

C’est tout le drame des artistes de cour, qui sont choyés par l’Élysée, et qui ont besoin du peuple pour remplir les salles. Macron aime le théâtre, il y est toujours fourré avec sa Mamie Antoinette ; du coup, Fabrice ne peut pas l’inclure dans son indignation, qui n’est qu’une posture, qui plus est, promotionnelle !

Cela rappelle la sortie du petit Bedos qui s’est indigné contre le masque... en pleine promo de son film qui sortira, si Dieu le veut, début 2021, OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire. On sent que le petit Nicolas va avoir des ennuis avec la Ligue de défense noire, donc affaire à suivre...

On est quand même déçus, on aurait aimé un peu plus de couilles de la part de nos représentants culturels, qui ont l’occasion de l’ouvrir en grand pendant que le peuple se fait littéralement marcher sur la gueule par l’oligarchie. Mais voilà, la Bachelot a lâché un demi-milliard (que nous devrons rembourser), de quoi fermer bien des bouches.

 

 

Il y a 32 ans, plus jeune et plus téméraire (mais le Bien n’avait pas encore vaincu les Français), Fabrice jouait le Voyage sur scène. Il est vrai qu’a l’époque, en 1988, Céline n’avait pas encore écrit ses trois pamphlets nauséabonds...

 

JPEG - 104.4 ko
Attention : ces livres autocombustibles brûlent les doigts pendant la lecture !

 

Souvent comédien varie, bien fol est qui s’y fie...

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Fabrice Bravo, parce que les autres serpillères on les entend à peine mais si tu avais gueulé bien avant d’attendre le couvre feu , ça aurait eu plus de gueule
    on voit toute l’importance des GJ qui ont débuté ce combat contre toutes ces crapules


  • Disait l’ami de François Hollande !


  • C’est Lucchini qui a réussi à faire sortir Céline du "purgatoire", à une époque où personne n’osait parler de Ferdinand . Parlant de lui Lucette Almanzor déclara seulement : " C’est très rare ce qu’il fait " .

     

  • "Fabrice, à l’occasion de l’arnaque au Covid, comme il y a eu l’arnaque à la taxe carbone, nous fait une petite révolte calculée"

    S’il y a bien quelqu’un dont je suis sûr qu’il ne calcule rien c’est bien Lucchini. Il est en roue libre totale et ça c’est bon. C’est la liberté.

     

    • Oui ca fait mal d’entendre dire que nos français préférés calculent aussi des choses... Pourtant c’est vrai. Ils calculent, comme tout le monde, pour leurs terrifiants vieux jours. Sinon il ne serait pas là où il est, encore autorisé de jouer devant des français lobotomisés et malgrés tout le boucan des cet enfer sur terre appelé France , toujours en train de roupiller dure dans les flammes de la soummission au mensonge. Mais qui veulent se penser " libres" d’aller écouter qui ils veulent... On a pas la même vision de la liberté, moi je ne voit qu’un prisonnié qui a droit à une meilleure cantine que les autres pour ses pitreries qui font rire nos matons.


    • Je crois que vous rêvez, tout simplement


  • bip bip, l’encéphalogramme retentirait-il à nouveau ?


  • Fabrice Luchini apprécie Céline pour son œuvre mais pas pour sa personnalité ,perso c’est l’inverse. j’ai eu beaucoup de mal a finir le voyage .
    couvre feu ça rappelle furieusement les heures les plus .....bientôt le marché noir ,les tickets de rationnement ?

     

    • Marrant, je n’ai pu finir le "voyage" qu’après 5 ou 6 lectures également. Alors que pour les autres livres de Céline, je les ai lus d’une traite.. Pareil pour Tropique du Cancer de Henry Miller, alors qu’à l’époque j’avais tout lu de lui.
      Ce sont les chapitres sur la banlieue qui à l’époque me tombaient un peu des mains. Y-a-t-il une évolution de style dans cette dernière partie du roman qui m’a désarçonné à l’époque ? Style qui déjà se rapproche de Mort à Crédit ? Je ne sais pas. Il avait déjà commencé son deuxième roman que le premier n’était pas encore édité...Il y a une évolution de style très nette dans sa correspondance à cette époque.


  • Finalement, face au merdier, Luchini c’est d’un ringard ! (Avec ses accents, son éternel style. Encore qu’il tempère les envolées, là, dans la 1ère vidéo). Dommage qu’il n’ait pas mis en évidence son copain Omar Sy. C’est plus du Céline, c’est du Knock... Out !
    Ah, il défend la restauration (les restos), il y a plusieurs sortes de restos, ceux des cons qui pleurnichent sur leur CA, ceux du cœur... Tiens, il y avait là, entre types de restos, de quoi briller par la phrase mais Ducasse, Estebech et autres du
    Michelin, - de ses fréquentations -, c’est pour ceux qui ont des dents...
    Mauvais sketch.


  • L’heure de LA révélation a sonné. Ceux à qui il reste encore un tout petit peu d’honnêteté intellectuelle et de bon sens sont entrain de tomber de très haut ! ils n’en reviennent pas, c’est sûr. Mieux vaut tard que jamais. Et il faudra réhabiliter tous ceux qui contre vents et marées ont tiré les sonnettes d’alarme depuis des décennies ! Le jour où tous ces "artistes" (qui ne vivent en fait que par les spectateurs qu’ils déplacent et qui en ce moment font grise mine) auront le courage de dénoncer l’ignominie, on aura fait un grand pas vers la Vérité. Eux et les journalistes, s’ils le voulaient vraiment, pourraient retourner la situation en un tour de main ! car ils sont pris eux aussi - et leur descendance - dans la "piétaille" qui doit obéir et subir. Ils ont un peu trop tendance à se croire au-dessus de la mêlée, mais quand le citron aura été bien pressé, ils ne feront pas long feu eux non plus.


  • ah ça ! le couvre feu n’arrange pas les artistes et touts ceux qui travaillent avec eux !! z’ont besoin de bouffer comme tout le monde ; son seuil d’indignation jusqu’ici, n’était pas encore atteint du coup !
    Mr Lucchini, non seulement le couvre feu est parti pour durer visiblement, mais en plus, à la sortie, qui aura le budget pour aller voir vos spectacles ? il faut vous réveiller Fafa !! au lieu de couiner, soutenez donc les artistes que l’on punit pour leurs écrits, leurs sketchs, leurs dessins et c... vous qui excellez à l’oral, défendez la liberté d’expression qui nous est si chère à tous !! merci par avance !


  • Je l’ai rencontré dans les années soixante-dix, c’était déjà un médiocre et pour preuve il a fait une brillante carrière. En ces temps de la préhistoire il léchait le cul à Romer. Pourquoi pas celui de Macron aujourd’hui ?
    Médiocre un jour, médiocre toujours.
    Quant à ses prestations délirantes.
    C’est vrai que Soral à presque toujours raison, parce que sur le gugusse il est complétement à côté.
    Désolé Patron, j’suis pas du genre lèche-cul !


  • Je crois quand même que tout cela fait partie du plan, mais lequel. Il va falloir attendre l’élection de Trump.

     

  • Personne n’a fait autant que Lucchini pour réhabiliter Céline, et s’il à renié "Bagatelles" c’est pour pouvoir continuer à travailler - et à réciter du Céline . Pas touche à Lucchini, il appartient déjà à la petite histoire de la littérature .


  • N’attendez pas d’un comédien qu’il soit plus qu’un comédien.
    Un comédien veut plaire et surtout durer sans déplaire.

     

    • Feindre, simuler, être quelqu’un d’autre, s’emparer des esprits ou faire rêver......c’est le métier de comédien, non ? une sorte de menteur patenté avec un certain pouvoir de rendre gai ou triste, de faire réfléchir. Exercice sans doute plus facile quand "tout allait - à peu près - bien" pour le plus grand nombre, qui une fois sorti de son labeur, avait besoin et appréciait de se divertir, entrevoir d’autres mondes ou se poser des questions existentielles. A présent, je dirais que le charme est rompu, et que nous avons bien d’autres chats à fouetter ! Pour combien de temps ?


  • Fabrice est devenu lourd, très lourd.....

     

  • Attaquer Castex et Véran, quel courage, quel prise de risque ! Tu as trop gouté de l’Ile de Ré Fabrice mais sans en connaître le bagne. On ne t’entend pas à propos d’Hervé Ryssen. Ton seul problème c’est de ne plus remplir la jauge à 1.200.

     

    • « Moi je condamne Olivier Véran et Jean Castex ! Je condamne ! Euh... c’est bon ? Sinon y’a quoi à bouffer ce soir ? Des saint-Jacques aux morilles ? Parfait et bien entendu je les condamne ! Et au dessert ? Des profiteroles ? Oui euh... je condamne ! Je condamne ! Le petit chablis est à la bonne température ! En effet je condamne, c’est inacceptâââble ! Inqualifiâââblle ! ».


  • Impossible de mettre cet article directement sur facebook.
    Mais en mettant se référer à : "Terrifiant, morbide, sordide" : Fabrice Luchini se lâche sur Castex et Véran ;
    ça passe.


  • Nous sommes en train de nous faire enfiler et pas seulement dans les sinus.

    Le covid sert au passage d’une gouvernance basée uniquement sur le politique, à celle d’une République des sachants et la guéguerre Veran-Buzyn-Salomon-Blachier vs Raoult- Perronne- Toussaint-Toubiana, c’est l’acte premier de la naissance de cette épistémocratie voulue par les loges.

    Macron a enterré les vieux clivages politiques de l’ancien monde, il a tué l’UMPS, réunit le cœur de l’arc Républicain sous son étendard et a isolé les deux extrêmes.

    C’était l’acte premier vers la République des sachants.

    Ensuite, grâce au Covid, il occulte le débat politique et le remplace par le débat technique autour des mesures contre le Covid.
    Par conséquent, à pandémie peu ou prou constante dans sa dangerosité, il y aura désormais les pros confinement, couvre-feu, masque, tests, vaccins et les anti.

    L’ingénierie en cours est en train de fabriquer un clivage de l’opinion publique autour des arguments techniques des différentes chapelles scientifiques, le débat droite-gauche est terminé, place désormais aux débats entre sachants (pandémie, écologie, catastrophes naturelles, industrielles etc...) versus les non sachants sommés de croire dans l’une des différente chapelles proposées.

    Resteront, de l’ancien monde, seulement les luttes sociétales progressistes (racialisme, féminisme, LGBTisme, bioéthique, réfugiés).

    Un nouveau monde occultant le réacteur principal de l’idéologie dominante par des luttes portées par des spécialistes scientifiques en substitution de la crise du politique, le tout pour emmener les peuples vers le NOM et la gouvernance mondiale.

    Il y aura une monnaie unique et un revenu universel.

    Fermez le ban.

     

    • Ton analyse est cohérente mais c’est un hymne à la soumission, moi je pense que l’histoire de France ne peut pas se terminer par la destruction de son état-nation. Que la majorité silencieuse l’est restée un peu trop longtemps silencieuse et qu’il faudra bien un jour que les français descendent dans la rue pour solder les comptes et nettoyer les écuries d’Augias.


    • @Praxis, c’est surtout un hymne à la réflexion.
      Sans, c’est la soumission à la croyance du message, du communiqué ou de la dépêche, tous anxiogènes.

      Force est de constater que l’immense majorité des Français a peur et obéit à l’injonction de solidarité, on le voit bien avec cette crise sanitaire.
      Le pouvoir fait ce qu’il veut et quand il le veut et il dispose d’outils psychologiques et technologiques de plus en plus performants pour le faire, il arrive même à faire élire un VRP multicarte de la Banque à la magistrature suprême, c’est dire.

      En conclusion, il faut être d’abord réaliste et ne pas se forcer à être optimiste ou pessimiste.


    • A peu près ça leur plan, mais il n’y aura pas de réplique car on est dans la grenouille ebouillantée, et la seule chose qui peut éventuellement se passer, c’est que la chienlit qui va s’organiser sur le terrain mènera à leur fameuse guerre civile , car pour instaurer l’ordre, il faut créer le chaos et c’est exactement ce qu’ils préparent. Les gens vont se foutre sur la gueule tous à l’horizontale entre les gauches et les droites, les musulmans contre les autres, les anti virus contre les pro, et tout ça arrangera les bidons des dirigeants. C’est une dictature qui s’annonce, et le modèle est la Chine qui est au top du flicage le plus abouti. Je veux croire malgré tout peut-etre un sursaut, car le français n’est pas un chinois ( évidemment ) dans son histoire et la France a toujours été en haut de l’affiche mondiale, espérons qu’elle y retourne.


  • Faut voir la réponse de François Cluset sur RTL. Le parfait petit collabo !

     

    • La réaction de Cluzet vaut vraiment le détour, c’est du lol complet, un collier de vraies perles. "J’ai plus confiance en Véran qu’en Bigard (etc) " . "Tous ces gens-là (Bigard et consort NB) nous font un mal fou" d’après Cluzet, qui dénonce "leur participation au climat anxiogène actuel" . Lui il demande plus de positivité, que les humoristes fassent leur boulot : "Humour, Humour, Humour " . Avec Cluzet on est bien servis pour ce soir . Merci Monsieur, nous avons passé un moment exceptionnel, avec vous ça n’arrête pas, c’est un vrai déluge .


    • François Cluster, je ne l’ai jamais aimé, aujourd’hui je ne me demande plus pourquoi.


  • On ne peut juger Céline qu’à l’aune de son style littéraire. Et il est excellent dans ses pamphlets.
    Le message politique ne vient qu’en second.

     

    • Non les 3 pamphlets sont d’un niveau littéraire nettement inférieur à celui du voyage et de mort à crédit.


    • Céline avait cet instinct rare de combiner l’intellect et les tripes. Son style unique donne l’impression d’une écriture jetée parlée et pourtant c’est archi retravaillé. Il a la fulgurance du type qui a cessé de s’illusionner et l’intolérance d’un esprit qui a capté la fourberie de l’humain brut. Il partage avec Proust - son parfait opposé quant au style, à la classe sociale et positionnement - une description du monde humain proche de la dissection.

      Ces deux écrivains me fascinent, mais j’ai un net penchant pour la hargne célinienne et lorsque l’écrivain de Meudon s’apaise, son écriture prend des dimensions poétiques toujours fortement sensorielles, jamais intellos. En tant que toubib, Dr Latouche savait aussi que la souffrance physique humaine remet toujours l’homme à sa place... celle d’un organe éphémère qui toujours cherche à sauver sa peau.

      Il n’y a pas à proprement parler de massage politique chez Céline, il y a juste la dissection sans pincette des corps souffrants, des âmes torturées et calculatrices sur fond d’époque où les salauds étaient déjà monnaie courante. On le disait collabo et antisémite... sans aucun doute pour qui à lu son "Bagatelle" et quelques autres correspondances de circonstance, mais l’on oublié trop souvent de replacer ses écrits à l’époque où déjà la France tanguait du côté sombre. Les réseaux d’influence ne datent pas de 2020...


    • @Sev
      Quelle brillante analyse de l’oeuvre de Céline... Ça m’a donné envie de lire tous ses livres.
      Merci E&R, vos articles et les commentaires me confortent dans ma lucidité et m’aident à ne pas baisser les bras malgré ce désastre.
      Bon...jai perdu un paquet d’amis en essayant de leur équarquiller les yeux, mais tant pis. Il vaut mieux ’parler et mourir que ne pas parler et mourir’. Je ne sais plus qui a dit ça.


  • On ne les a pas vu défendre les gilets jaunes, et ils ont appelé à voter Macron. Qu’ils baignent dans leur merde.

     

    • Espèce de manichéen, il t’est pas venu à l’idée que chacun voit sa réalité d’où il est ?


    • @bof C’est justement ça le problème, que chacun ne voit que sa réalité d’où il est, parce que c’est ce qu’il y a de plus facile. Et la conséquence oui que ça te plaise ou non est bien manichéenne comme on fait son lit on se couche... Ou dit autrement, à force de faire l’autruche, la majorité des français se prennent leur dénis de réalité dans la gueule, c’est arithmétique. Après, que ce soit injuste pour ceux qui ont fait leur part en prévenant et en se faisant huer, c’est ce qu’oublie de dire Bouchon de liège, mais raison de plus pour ne pas endosser toute la misère des lâches sur notre dos.


  • Lucchini ce révolutionnaire de palais.
    Ce type est fourbe, il embobine le chaland par son bagout mais à moi on ne la fait pas. Petit opposant d’opérette. Vil opportuniste salonnard libidineux. Dans un décor de décadence généralisée, Lucchini fait ton sur ton.
    Le génie n’excuse pas tout.

     

    • #2569573

      C’est juste que les artistes ne font pas de politique, ça leur prend la tête !
      Soral l’a déjà expliqué : l’art est au-dessus du concept !
      Maintenant s’en prendre à Luchini c’est bas, les fautifs sont ce gouvernement que NOUS payons !


    • De la ou il est Lucchini ne peut pas comprendre les choses comme nous les vivons.

      Mais puisque le système a décidé de soumettre tout le monde, il est atteint lui aussi aujourdhui.


    • Moi je ne demande pas aux autres de faire la révolution à ma place, Luccini est un artiste génial, mais c’est un petit homme lâche qui s’accroche à ses meubles en espérant les protéger de la tempête en cours.

      Monsieur Luccini je n’attends rien de vous, si une chose, que vous respectez vos concitoyens, alors s’il vous plaît, fermez la.



    • l’art est au-dessus du concept




      non, l’art est simplement au delà du concept, il n’y a pas de préséance.
      D’ailleurs la preuve que l’art contemporain n’est plus de l’art c’est qu’il est devenu "conceptuel"
      c-a-d que l’artiste a remplacé l’esthétique par le concept. l’artiste n’est donc plus qu’un magicien de l’idéologie et non plus du réel, d’ailleurs l’abstraction du début du XXème siècle en est le signe premier, le réel n’étant plus la source, l’esthétique devient une coquille vide et devient conceptuelle. nos artistes contemporains ne font plus de l’art mais du logos primaire, de la politique (pour ou contre le système mais le résultat est le même puisque dans le même temps l’art est devenu pure marchandise.


    • d’accord avec toi, la bourgeoisie contrador s’inquiète pour sa baisse de revenus malgré les subventions ponctionnées sur nos impôts . Il n’est qu’un interprète avec un style original mais pas un créateur sans eux il serait resté coiffeur pour snobs.


  • "On ne comprend pas ce qu’ils font..." T’inquiètes eux ils comprennent.


  • sa petite description de la situation actuelle à travers Knock, c’est quand même bien vu. pour le reste je suis d’accord.

     

  • "Mamie Antoinette"... qui a fait ça ? ptdr.


  • Il faut toujours se méfier des acteurs qui sont promu par les programmes télé pour leur profil d’atypique. A quel moment peut-on prendre un acteur de métier au sérieux ?
    J’ai le même sentiment pour Depardieu, malgré ses sorties atypiques il est toujours reçu par les médias. Son dernier entretien sur TF1 était assez génant par certains de ses propos (où il se déclare comme un nomade(?))

     

    • Depardieu qui défend la France en estimant qu’il faut accepter tous les migrants car c’est eux qui la sauveront . Il a dit qu’il quittait la France car il ne supportait pas ce qu’elle est devenue, et dans le même temps ( comme dirait l’autre ) il brosse dans le bon sens pour être invité partout, et garder sa visibilité .


    • Oui, c’est ce que je me suis dit à propos de Depardieu... J’ai eu de la peine pour lui en me demandant s’il était inculte ou s’il se sentait obligé de revenir sur des fondamentaux quand, à la question obligatoire sur les migrants, il nous a sorti l’insupportable "chances pour la France"...
      La précédente question lui demandait de préciser, sans finesse, son goût pour les dictateurs.

      Là où on pensait qu’il avait compris pas mal de choses quand il en a eu marre et s’est barré d’ici, il s’avére qu’en fait c’est juste un loubard parfois gros con, avec un côté sympathique car il se passe toujours quelque chose quand tu picoles au comptoir avec lui... Mais rien de plus profond finalement.


  • Luchini regarde E&R car cette référence à Knock a été récemment utilisé par Alain Soral lors d’une vidéo.

     

  • Un peu pathétique la critique de Fabrice, par contre sa lecture du livre est magnifique je trouve, quel talent ! sans compter le livre en lui même qui est merveilleux.

    "Alors ça sera finit, et je serais bien content." je le ressent également.

    C’est vrai, le monde est triste. On pourrait s’arrêter à cette description puis se dire qu’on a comprit le monde, et la vie humaine. Le monde est triste, point. On vient, on le constate, et on en repart (il reste au moins cet espoir) si je résume ce livre qui parle vrai. La mélancolie...


  • louche-inique ne me passionne guère ; sans doute car il est acteur (monolithique) dans des sous-productions subventionnées d’un gôgôlchiasserie sans limites. J’ai toujours eu du mal (comme Strindberg ?!) à déceler le "talent" d’un comédien. L’art professionnel est difficilement quantifiable, est-il utile ou non et si oui comme prothèse à notre propre impuissance ? Passe queue là réciter un auteur mondialement reconnu, semble être à la portée de n’importe qui. Méditons la citation de M. Brando "n’importe qui peut jouer la comédie".


  • J’ai lu Bagatelle et j’ai vomis.

     

  • Mais pourquoi cette curée contre les artistes ? Comme s’ils pouvaient changer à eux seuls le destin du monde. Sans blague, on dirait ces sales gamins qui baffent le chouchou en meute pour se donner du courage. Vous n’avez pas trouvé d’autre victime à torturer, vraiment ? Un chat, un pigeon blessé, une grenouille, que sais-je... Jadis, les ailes de coléoptères faisaient aussi l’affaire, ça faisait du bien au collectif un peu d’épouvante... Vous déconnez grave les mecs.
    Moi j’ai une question à vous poser : qu’avez-vous fait de votre enfance, de votre sensibilité, des jolies poésies pour maman ? Qu’est devenu l’artiste en vous ? Ce que vous ne supportez pas, c’est d’avoir laissé cet artiste crever tout seul dans son coin, faute de soins. Alors, vous vous en prenez aux autres, ceux encore en vie... Bande de lâches ! Pleurons ensemble mes frères... Jos


  • Micron est très con, il ne peut aimer le théâtre, il aime s’y pavaner c’est tout. Les artistes ne sont pas nos "représentants culturels" (quelle expression...). Les artistes interrogent le réel jusqu’à la mort. Je trouve cet article plus qu’inutile, je le trouve indigent et dangereux. Car oui, "Céline était un cinglé, le contraire d’un mec bien". Luchini nous le rappelle. Au temps de l’inversion des valeurs, ce fleuret moucheté vaut son pesant. Comment s’appelle l’auteur de cet l’article, déjà ?
    Je ne sais si ça me gratouille ou si ça me chatouille, mais j’ai comme des élancements dans le pieds. Jos


Commentaires suivants