Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Poutine accuse les USA de collusion dans la destruction du bombardier russe

La tension entre la Russie et les États-Unis continue de monter après que le président russe Vladimir Poutine a accusé Washington d’avoir fourni à Ankara les détails du plan de vol de l’avion russe abattu par la Turquie en Syrie mardi dernier. Le président américain Barack Obama a signé un projet de loi de Défense transfèrant des centaines de millions de dollars à des milices combattant les forces soutenues par la Russie en Ukraine et en Syrie.

 

Le bombardier Su-24 a été abattu par un avion de chasse turc avec la justification qu’il était entré une quinzaine de secondes dans l’espace aérien turc. Un des deux pilotes a été tué par des tirs des forces turkmènes en Syrie alors qu’il descendait en parachute après s’être éjecté. L’autre a été secouru par les forces spéciales russes et syriennes, avec la perte d’un sauveteur marin – suscitant l’accusation de Poutine qu’Ankara agissait en « complice des terroristes  ».

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le président français François Hollande au Kremlin, Poutine a accusé les États-Unis de transmettre à la Turquie les plans de vol d’avions russes. « Le côté américain qui conduit la coalition dont fait partie la Turquie connaissait le lieu et l’heure des vols de nos avions et nous avons été frappé exactement là et à ce moment  » a-t-dit.

Washington a réagi à la destruction de l’avion russe en intensifiant de façon provocante son financement des forces mandataires combattant la Russie.

Selon des informations parues vendredi, sur les 607 milliards de dollars de la Loi de Défense Nationale (NDAA) des centaines de millions sont prévus pour armer des forces en Ukraine et en Syrie. 300 millions de dollars sont destinés aux forces de sécurité du régime ukrainien qui mène une guerre civile sanglante contre les séparatistes soutenus par la Russie dans l’est de l’Ukraine. Près de 500 millions de dollars iront à la formation de « rebelles modérés » combattant le régime syrien soutenu par la Russie.

La réponse de la Turquie a été tout aussi belliqueuse. Erdogan a lancé à Poutine, « Honte à vous. Ceux qui prétendent que nous achetons du pétrole de Daech [EI] sont tenus de le prouver. Si non, vous êtes un calomniateur … Je pense que s’il y a un camp qui doit présenter des excuses, ce n’est pas le nôtre ».

« Ceux qui mènent une campagne militaire avec le prétexte de lutter contre Daech prennent pour cible des opposants anti-régime  », a-t-il dit. « Vous dites que vous vous battez contre Daech. Excusez-moi, mais vous ne combattez pas Daech. Vous tuez nos frères turkmènes  ».

Erdogan a dit qu’il pourrait parler avec Poutine à la conférence sur le climat à Paris cette semaine mais Poutine a jusqu’ici refusé de le contacter sans avoir reçu d’excuses, a déclaré vendredi son aide Yuri Ushakov.

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Le conflit russo-turc s’envenime, comme au XIXe siècle, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.