Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Poutine fait de la politique, Merkel et Macron font de la communication

La réponse du président russe aux "remontrances" euro-atlantistes

Les médias français se sont bien gardés de relayer l’information. Et pour cause. Il n’y avait aucun représentant de l’Agence France Presse à l’entretien accordé par Vladimir Poutine aux directeurs des grandes agences de presse lors du Sommet économique international de Saint-Pétersbourg.

 

Le prétexte officiel invoqué par le Kremlin ? La représentation française à cette réunion, réservée aux N°1 ou N°2 des agences n’était pas appropriée. En fait, Vladimir Poutine a envoyé un message discret mais très clair au nouveau président français qui avait traité, quelques jours plus tôt, en sa présence, des journalistes de Russia Today et de Sputnik de propagandistes.

Emmanuel Macron retiendra-t-il la leçon ? Rien n’est moins sûr tant il est vrai que le nouveau président français confond communication et diplomatie. Tandis qu’il fait des coups – en bombant le torse devant Poutine ou Trump quelques jours plus tard – le président russe lui, fait de la diplomatie. Il a dû essuyer, lors de sa visite à Versailles, de longues minutes de « remontrances » du nouveau président français lors de la conférence de presse : il est resté très calme ; aussi maître de lui que lorsqu’Angela Merkel, que les années passées au pouvoir n’ont visiblement pas rendue plus sage que le tout neuf président français, lui a infligé un discours du même acabit, devant les journalistes après la visite qu’elle a effectuée début mai 2017 à Sotchi.

Emmanuel Macron ou Angela Merkel se comportent comme les enfants gâtés d’une Europe doublement libérée par la Russie, dans les dernières décennies : d’abord lorsque 13 millions de soldats soviétiques ont donné leur vie pour abattre l’abomination nazie ; puis lorsque Gorbatchev eut le courage moral de prendre l’initiative d’une désescalade de la Guerre froide, en 1986-87. Avec une insoutenable légèreté, le président français et la chancelière allemande pensent qu’ils peuvent construire une Europe sûre et prospère sans la Russie. Et quasiment personne, dans leur parti ou sur les bancs de l’opposition n’élève la voix pour dire qu’à force de privilégier la communication et d’ignorer les forces géopolitiques profondes, la chancelière allemande et le président français feront sortir leur pays de l’histoire.

Lire la suite de l’article sur atlantico.fr

En lien sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On a jeté un guignol pour en remettre un autre de la pire espèce .La France est farcie de masochistes .Mr Macron n’a pas la carrure d’un chef d’état et encore moins en international .Il veut se donner une image ,mais cela ne suffit pas .L’image ,c’est une chose, le fond c’est primordial .Tout le monde ne s’appel pas Poutine . Mr Poutine n’arrive pas de nul part ,ce qui n’est pas le cas de Mr Macron .

     

  • "Et quasiment personne, dans leur parti ou sur les bancs de l’opposition n’élève la voix pour dire qu’à force de privilégier la communication et d’ignorer les forces géopolitiques profondes, la chancelière allemande et le président français feront sortir leur pays de l’histoire." : l’Allemagne, ce n’est guère étonnant car pour ne laisser à personne d’autre le leadership européen, elle a déjà trahi (clauses ajoutées "en loucedé" lors de la ratification des accords de l’Elysée de 1963, cf. intervention très instructive d’Asselineau là-dessus).

    Quant à la France, pas de changement après les coups de menton hollandais lors de l’épisode des Mistral (fayotage larvesque qui n’a pas empêché l’oncle Sam de nous griller la politesse pour vendre des hélicos à la Pologne).


  • La Russie est plus proche de nous que l’Arabie Saoudite, le Qatar ou les USA. Elle doit devenir un partenaire de l’Europe pour contrecarrer l’hégémonie américaine. Mais ne rêvons pas, nos dirigeants sont corrompues et à la botte des USA...