Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Poutine remet en cause les présences israélienne et turque en Syrie

Recevant le président syrien Bachar el-Assad au Kremlin, le président Poutine a déclaré le 14 septembre 2021, que la paix ne régnerait pas dans ce pays tant que des forces étrangères y stationneront sans autorisation des Nations unies ou de la Syrie.

 

Ces propos désignent à la fois Israël (Golan), les États-Unis et la Turquie (Idleb).

Ils interviennent alors que les armées américaines devraient quitter prochainement les territoires iraquien et syrien.

 

 

À lire, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2809194

    Poutine n’a jamais varié sur ce point.

     

    Répondre à ce message

  • #2809322
    Le 16 septembre à 13:08 par Jérômeproudhon
    Poutine remet en cause les présences israélienne et turque en (...)

    Par contre Vladimir ! La question des achats des appartements, des petites affaires par les iraniens en grande quantité ? ( c’est du business, et tant mieux peut-être ? Cela aurait pu être chinois ou même israélien),mais les syriens qui ont justement perdus leurs commerces a cause de la guerre, ont sûrement quelques choses à dire sur ce sujet ? Que pas beaucoup de personnes ne parle ? Parce que quand j’étais en Allemagne, tout les réfugiés syriens me disaient que les iraniens achetaient tout.

     

    Répondre à ce message

    • #2809367

      Ah parce que ca aussi c’est poutine que cela regarde ?

       
    • #2809397

      Réfléchis un peu, les "réfugiés" Syriens que tu as pu croiser en Allemagne étaient des ennemis du Président Assad et ont intérêt à faire croire qu’il est en train de vendre le pays aux Russes et aux Iraniens ! Il faut être fou pour aller acheter des appartement dans un pays où la guerre et le terrorisme sont en train de tout ravager ! Nous les citoyens Iraniens n’avons pas assez de sous pour aller acheter des terrains où que ce soit, et si on en avait on aurait certainement choisi un autre pays pour des investissement immobilier. Et nos dirigeants qui ont monopolisé la richesse pétrolière pour leur famille achètent des immeubles, des terres et des usines aux USA, en Angleterre, au Canada et depuis quelques mois en Chypre !

       
    • #2809413

      Pourquoi regarder la Syrie en matière de spéculation immobilière ? Jette un coup d’oeil à Paris, une ville martyre offerte à la prédation internationale où il est désormais impossible d’y loger à moins d’être plein aux as.

       
    • #2809465

      Jérôme, vous faites confiance aux dires de faux réfugiés partis la queue entre les jambes de leur pays en guerre ?!

       
    • #2809728

      Tous ces sois disant réfugiés syriens en Allemagne sont en réalité des Kurdes qui était des alliés du Pkk (organisation terroriste) !
      Les vrais syriens sont rester chez eux parcque’ils aiment leur pays même s’ils ne sont pas tous supporter de Assad,ils le préfèrent à ces tarés de Al nosra ou Al Quaïda qui travaille l’Empire !

       
    • #2810537

      A supposer que ce que vous dites soit vrai, vous comparez l’achat des appartements par des iraniens avec l’invasion officielle de deux provinces syriennes par deux Etats bellicistes étrangers ? Soit, vous êtes un ignare soit un traitre !

       
  • #2809330

    Suivant les cours du CAC 40, peut être ?

     

    Répondre à ce message

  • Assad a t il son mot à dire ou bien ? Parce que j’ai comme l’impression que le mec a les mains liées et que la Syrie n’est plus qu’une province russe puisque cette dernière est présente militairement là bas, imprime les billets de banque syriens et décide de la diplomatie…une autre Ukraine, quoi ! C’est sans doute moins pire que si Daesch avait gagné, mais ce n’est pas rassurant sur le moyen terme…

     

    Répondre à ce message

  • #2809957

    Leçon gratuite de géopolitique à l’attention du camarade Thierry Meyssan sur la situation Syrienne :
    1 : Les proxys frères de ceci ou cela ayant échoué les vrais responsables de cette guerre se font face. Question : Qui sont-ils ? - Réponse : d’un côté le bloc Atlantiste qui a intérêt à remodeler les frontières USA, UK, France et leur éminence grise Israël et de l’autre celui qui s’oppose au remodelage des frontières : La Syrie naturellement, la Russie, l’Iran et la Turquie (oui, oui, la Turquie !!!)
    2 : Quelle est la situation depuis l’échec des proxys ? Réponse : Le bloc Atlantiste qui sait que le soutien de Poutine n’ira jamais jusqu’à un conflit ouvert avec 4 puissances nucléaires lui proposent un deal.
    Question : Quel est ce deal ?
    Réponse : Vu tout le pognon investi dans la destruction de la région, ils ne peuvent pas rentrer gentiment avec leur bite sous le bras : le bloc Atlantiste propose à la Syrie un "modèle Irakien" sur la base d’une structure fédérative avec une "autonomie Kurde" sur le territoire riche en pétrole et un accès à la Méditerranée qui lui permet de contourner une fermeture des frontières terrestres avec la Turquie ou l’Iran. Poutine et la Russie ont toutes les raisons d’accepter car personne n’imagine que leur soutien aille jusqu’à un conflit ouvert avec 4 puissances nucléaires. En dépit de son arsenal militaire gigantesque, le ventre mou de la Russie, c’est son économie et l’accès aux mers chaudes était le principal objectif.
    Maintenant les facteurs Turcs et Iraniens : Ces deux pays savent qu’une "structure fédérative" ce n’est ni plus ni moins qu’un voisinage direct avec Israël, en particulier la Turquie puisque, pour la création de ce pays, le préalable c’était la destruction de son empire, maintenant, ce nouveau recul serait l’avènement du Grand Israël du Nil à l’Euphrate et la disparition pure et simple de la Turquie (message aux petits malins Turcophobes par principe - la source de l’Euphrate, c’est pas au Congo comme dirait l’autre...).
    Le gigantesque arsenal militaire Américain déplacé en Grèce et en Roumanie est une menace directe pour celui qui est encore son allié sur le papier : la Turquie.
    Constat compte tenu du rapport de force :
    - La Russie est obligée de composer avec ses intérêts propres, ceux de la Syrie, de l’Iran et de la Turquie ainsi que, naturellement, ceux du bloc Atlantiste d’où le statu-quo...
    PS : Je suis dispo et serai ravi de me mettre à la disposition de l’équipe ER. Force et respect à Mr Soral !!!

     

    Répondre à ce message