Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quand les féministes découvrent le porno

Et s’emboutissent dans leurs propres contradictions

Il aura fallu une enquête de Konbini découvrant l’eau chaude pour que quelques organisations féministes s’aperçoivent à leur tour que oui, vraiment, l’eau, ça mouille ! Bien qu’aguerris à la bêtise professionnelle des uns et la sottise politique des autres, on reste confondus devant tant de naïveté (ou de crétinerie, on hésite).

 

Ainsi, les journalistes de Konbini ayant courageusement infiltré le monde du porno découvrirent qu’ils s’embarquaient dans un monde pas très ragoûtant, un peu sale et où les filles sont bien souvent maltraitées. Dans le cas d’espèce, il s’agissait de la maison Jacquie & Michel qu’on ne présente malheureusement plus – alors que le bon sens dans un monde à peu près normal et sain aurait voulu qu’on eût à le faire. Ce site pornographique propose des films faussement amateurs, manifestement beaucoup plus affriolants que les productions américaines trop proprettes, mais dont les actrices perçoivent un petit billet, ce que personne n’ignore mais dont tout le monde fait semblant d’être plus ou moins dupes.

Notons d’ailleurs que ce petit billet n’est bien souvent pas une rémunération, ce qui permet de se passer des contraintes sociales d’un emploi, mais il s’agit en général « seulement d’une cession du droit à l’image pour des sommes comprises entre 250 et 300 euros ».

Ceci étant dit, le visionnage même sommaire de ces vidéos permet rapidement de s’imaginer qu’une femme normalement constituée n’a pas nécessairement une folle envie de pratiquer la chose avec 3, 4, 5 partenaires voire plus, et parfois en même temps. Certaines réalisations voire acrobaties, ajoutées au nombre particulièrement élevé de pratiquants, dans une hygiène parfois douteuse et manifestement en présence d’une dose d’Amour relevant de l’infinitésimal, nous font dire que bien souvent tout cela frise la maltraitance. Et nous manions ici l’euphémisme.

En matière de prostitution on a connu des filles comme la courageuse lyonnaise Claire Carthonnet qui ont fait le choix, sans proxénète, de pratiquer le plus vieux métier du monde. Ne pourrait-on pas penser qu’il en serait de même dans la pornographie ? Nous refusant d’être la police des braguettes, nous pourrions presque l’envisager. Mais aujourd’hui, les films à la papa, ceux filmés en argentique avec un scénario pittoresque, une musique jazz presque élitiste, et des femmes qui ressemblaient encore à des femmes, ont laissé place à une production stakhanoviste de pornographie gonzo, où s’enchaînent des filles à la plastique siliconée et au pubis aussi glabre et paradoxalement hygiéniste que l’action est devenue sale et sordide.

Mais, en plus d’être tristement addictif pour les hommes (quasiment toutes les femmes l’ayant toujours rejetée), la pornographie désormais accessible d’un simple clic par le moindre internaute s’invite dans les consciences dès l’âge de 8, 9 ans... Et pourtant personne ne semble avoir pris la mesure de ce que peut provoquer l’immixtion d’images pornographiques dans le cerveau d’un garçon de 10 à 20 ans et comment ce même jeune homme abordera ensuite la sexualité avec une fille.

Depuis l’apparition massive de la pornographie sur l’Internet, c’est-à-dire depuis le début des années 2000 et l’apparition du haut débit, toute une génération masculine a été sacrifiée. Mais davantage encore, toute une génération de filles ! D’abord parce qu’elles goûtent beaucoup moins le visionnage de ces images (cf. vidéo ci-dessous), mais aussi parce qu’en effet rebond, elles ont été sommées de se plier aux diktats du porno.

 

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement, cliquez sur ce lien
On notera le niveau catastrophique de la gendarmette qui pense, encore en 2019,
que la petite fille a vu des vidéos porno sur... Youtube.

 

Cela a commencé par l’épilation intégrale ou presque de leur pubis, ce qu’elles ont fait sans rechigner et surtout sans comprendre pourquoi les garçons le leur demandaient. Et puis il a fallu qu’elles complexent sur leur seins, sur leur vulve même pour laquelle les demandes de labioplasties augmentent chaque année. Puis, les filtres Snapchat et autres égotismes Instagram se sont ajouté aux injonctions physiques pour des filles qui doivent désormais atteindre des standards sans lesquels le garçon imbibé de pornographie au plus profond de lui ne pourra atteindre la vaillance propice à la reproduction.

Et nous n’évoqueront pas ici, par pudeur, l’évolution des pratiques sexuelles entre la génération ayant eu 20 ans il y a 20 ans, et celle atteignant précisément cet âge en 2020. Totalement pénétrés d’images pornographiques, les jeunes hommes ont perdu tout le mystère que recouvrait le corps de la femme, faisant s’évanouir à tout jamais les magnifiques émois provoqués par une nudité se découvrant pour la première fois, donnant envie de découvrir l’autre par mille caresses innocentes et provoquant un bouleversement qui n’existe désormais plus. Le monde, ici aussi, s’est totalement désenchanté.

Tu trouveras au bout de deux beaux seins bien lourds,
Deux larges médailles de bronze,
Et sous un ventre uni, doux comme du velours,
Bistré comme la peau d’un bonze,

Une riche toison qui, vraiment, est la soeur
De cette énorme chevelure,
Souple et frisée, et qui t’égale en épaisseur,
Nuit sans étoiles, Nuit obscure ! "

Charles Baudelaire, Les promesses d’un visage

Alors, face à ce désastre pour les filles et les jeunes femmes, que n’a-t-on entendu les féministes ? S’en sont-elles simplement émues de façon sérieuse ces 20 dernières années ? Ont-elles analysé la situation ? En ont-elles même tout simplement pris conscience ? À l’évidence, non.

Il y avait celles qui avançaient, sur une ligne Pierre Bergé, que le corps des femmes leur appartient et qu’elles sont libres d’en disposer à leur guise, quitte à le sacrifier. Et puis, de l’autre bord, les prohibitionnistes qui entendaient tout interdire, la pornographie et la prostitution. C’est-à-dire qui brassaient de l’air pour se donner de l’importance face à une solution illusoire.

Alors quand aujourd’hui un quarteron d’associations féministes se disent bouleversées de découvrir une telle réalité, on se permet de douter sur leur capacité à analyser une situation et, partant, à proposer une solution sérieuse.

La plainte déposée ne fera au demeurant pas frémir une industrie toute puissante par ses milliards générés et par l’ensemble des personnes qu’elle tient dans sa main (l’affaire Epstein en est une belle démonstration). Et d’ailleurs la maison Jacquie & Michel, beaucoup plus maligne que ces féministes, ne produit rien ! Elle ne fait qu’acheter à des petites sociétés des vidéos qu’elle diffuse. Dès lors, il lui suffit aujourd’hui de feindre la surprise et, la larme à l’œil et le verbe haut, de se scandaliser de telles pratiques chez certains fournisseurs qu’elle sanctionnera comme il se doit. Bien entendu. Et les petites affaires reprendront.

 

Attention, vidéo pour public averti

Ne manquez pas les épisodes précédents sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2559764

    Les féministes sont souvent des femmes frigides, "qui n’y arrivent pas", alors la pornographie...

     

    • #2559843
      le 03/10/2020 par Aino Corona
      Quand les féministes découvrent le porno

      Non, non.
      Y’a pas que ça. Toi tu parles de l’escalope de thon qui préfère se laisser pousser les poils sur les jambes pour essayer de légitimer le manque d’attraction des hommes à son égard.
      Elles sont minoritaires ( malgré toute la propagande, les jeunes femmes, belles, même féministes ont encore envie de sacrifier leur pouvoir de séduction).

      La féministe 2.0, c’est aussi la jeune femme qui revendique son droit à être une pute en amassant des milliers en montrant sa chatte sur OnlyFans. Comme Bella Thorne, Miley Cyrus... Et qui appelle ça de ’’ l’entreprenariat ’’ .


    • #2560068
      le 03/10/2020 par Cassandre
      Quand les féministes découvrent le porno

      Aino Corona : Pour Bella Thorne c’est pas vraiment une envie de sacrifier son pouvoir de séduction : https://www.youtube.com/watch?v=PgJ...


    • #2560092
      le 03/10/2020 par Cassandre
      Quand les féministes découvrent le porno

      Aino Corona : Au temps pour moi, j’ai mal lu, le lien reste pertinent .


  • #2559773
    le 03/10/2020 par Der Orgen
    Quand les féministes découvrent le porno

    Et merci qui ?
    Heureusement que j’ai arrêté la pornographie dès ma majorité.
    Lol.
    Je préfère l’érotisme de l’époque de Jacquie et Corbier, Dorothée Ariane à Jacquie et Michel.
    Du Gonzo pour des femmes sortie de L’argus, un sursis pour éviter la casse, quitte à subsister sexuellement grâce aux chiens de la casse moins bien payés qu’elles....

    Je préférais regarder les culottes poilues de chez la Redoute et les 3 Suisses (avec l’espèce d’Annie Pujol avec son vibromasseur sur son visage, sur les pages des pèses personne etc) , suivit de sexy zap et le dimanche soir sur M6, après culture pub, lol.
    Pour avoir du "détail", il fallait aller au tabac presse, prendre un Picsou magasine, et faire semblant de lire, en y mettant un livre de cul dedans et bluffer la vielle gérante.

     

    • #2559915
      le 03/10/2020 par C’est pas sorcier
      Quand les féministes découvrent le porno

      Les pages des catalogues ci-dessus nommés avaient une fâcheuse tendance à coller entre elles, l’usage forcené de la lecture d’icelles entrainait une réaction physico-chimique non contrôlée...


  • #2559797
    le 03/10/2020 par Bagnolete
    Quand les féministes découvrent le porno

    Faux temoignages,mis en scène. Même si je suis contre le porno sir internet.


  • #2559811
    le 03/10/2020 par GERARD R.
    Quand les féministes découvrent le porno

    Malgré tout cela, la priorité "pompilienne" est la suppression des animaux de cirque. Non mais, quel cirque !!!

     

  • #2559823

    Les actrices sont mieux payés que les acteurs. Fin du game.

     

  • #2559839

    Femme Professionnelle, c’est un truc à plein temps. C’est un fond de commerce qui ne survit qu’en ratissant le plus large possible dans le bac à sable des subventions publiques où les places sont chères. Une fois pour la prostitution, comme preuve de liberté ; une fois contre, comme terrain de violences ; une fois pour la minijupe, une fois contre la main au cul ; une fois pour l’exhibitionnisme, une fois contre le ’’regard’’. C’est compliqué comme la Réalité à laquelle on se confronte avec sa pioche molle de monument de vertu en carton pâte qui émarge sur l’impôt. Un drôle de slalom avec de drôles de piquet avant la ligne d’arrivée et le pactole, comme pour les putes finalement.


  • #2559852
    le 03/10/2020 par Sophie Fonfec
    Quand les féministes découvrent le porno

    La plupart des féministes sont des
    bourgeoises mal baisées voir pas du tout.
    Elles feraient mieux de tourner dans un
    porno avec Rocco sifredo, ça leur
    ouvrirait des perspectives.


  • #2559856
    le 03/10/2020 par SOCRADE
    Quand les féministes découvrent le porno

    les femmes sont incapables de penser le sexuel, leur job c’est de stimuler les hommes et de les évaluer, évaluer leur masculinité, pour les sélectionner (dans les cultures où elles peuvent le faire). Mais comme on est à la fin des temps, l’apocalypse, la défaite de la pensée, elle ont basculé dans la non-pensée, la pensée de troupeau, c’est à dire l’idéologie, en l’occurrence le féminisme.


  • #2559864
    le 03/10/2020 par Mélomane-Malin
    Quand les féministes découvrent le porno

    Elles peuvent bien chialer maintenant qu’elles ont fait les connes !
    Qu’est ce que ça peut nous foutre que ça flanque leur vie en l’air ?
    faut assumer ! elles s’attendaient a quoi ?
    Je n’ai aucune compassion. Je la garde pour des gens comme Fiorina Ligner.

     

    • #2560139

      Oui tout à fait d’accord. Cela me fait penser à une ancienne actrice porno se plaignant de harcèlement sur Internet. Franchement !! Elle s’attendait à quoi ? C’est ce que l’on appelle maudire les effets dont on a chéri les causes !! Exiger le respect quand on a accepté de faire un métier pareil pendant tant d’années, c’est quand même dingue. Faire son petit numéro à la télé et dans des clips féministes pour exister encore un peu est encore plus pathétique. J’ai la délicatesse de ne pas la nommer.


    • #2560236

      assez d’accord... la responsabilité individuelle et le libre-arbitre ça existe... ça date pas d’aujourd’hui que des jeunes femmes veulent jouer les aventurières et les courtisanes... les romans, les peintures et les opéras du 19ème siècle parlent beaucoup de cela... C’est comme les hommes qui partent courir l’aventure comme marin, légionnaire ou gangster. Ca les regarde. Certaines réussissent, d’autres se brûlent plus ou moins les ailes, mais ce sont les risques du métier. Sinon on se marie sagement, et on fait pas tant de manières. Tout ça n’est pas très neuf.


  • #2559865
    le 03/10/2020 par anonyme
    Quand les féministes découvrent le porno

    Pauvre homme Blanc et sa préoccupation constante au sujet du bien être des femmes. Pour quand un reportage qui parle de jeunes mâles qui, pressé par la famille, vendent leurs culs pour pouvoir entretenir toute la famille ? Rien que pour une fois changer. Et en parlant de la pornographie. A propos, celle qui a le plus contribué à rendre la pornographie accessible pour tous fut une femme : Beate Uhse ! Et puis pour certaines putes dans ces vidéos, il ne faut pas tjs voire l’avenir sombre quant à leur "après-carrière". Candida Royalle est devenue une icone du mouvement féministe aux States après sa carrière en tant qu’actrice porno et était invitée sur tous les plateaux télés (Dans une des vidéos on la voit sucer la bite plein de merde d’un type qui venait de l’enfoncer dans le cul de sa partenaire. Ça ne s’invente pas !). Elle s’est même mise à tourner des filmes érotiques mais sous un angle "féministe". Comme tjs toute est une question de vocabulaire avec les femmes. Pour vous dire : tout es possible ! Alors arrêtons de chialer au sujet de ces pauvres petites victimes.


  • #2559870
    le 03/10/2020 par lundanslautre
    Quand les féministes découvrent le porno

    A force de jouer "au tennis en pension", elles ont fini par jouer en double.


  • #2559930

    C’est a mon sens beaucoup plus compliqué que ça. Comme par exemple, le fait d’être épilée (pas forcément en totalité, au moins d’avoir le sexe entretenu) a l’avantage 1) d’être plus agréable pour le cunnilingus (celui ou celle qui la pratique) et 2) augmente les sensations lors de la pénétration tant pour l’homme que pour le femme. Je ne vois pas bien où est le scandale. Il n’y a pas que des pervers pédophiles qui aiment que leur partenaire ait le sexe entretenu et pas touffu, en fantasmant que leur partenaire soit mineure.

    Après effectivement le porno fait des ravages chez les jeunes. Mais bon, chez les adultes qui tiennent la route, c’est de l’ordre du fantasme. On peut voir une video de sexe anal, sans forcément avoir envie de le pratiquer. Etc etc.

     

    • #2560025
      le 03/10/2020 par JeanJack Bourdin
      Quand les féministes découvrent le porno

      1) Ca fait un million d’années que les hommes font des cunnilingus à des femmes mais ça fait seulement 10 ou 20 ans qu’ils se sont aperçus que c’est plus agréable sans poils. Rholala ils sont cons ces mecs !

      2) La pénétration se passe à l’intérieur pas à l’extérieur...

      Conclusion : que ne faut-il pas inventer comme excuses pour justifier l’épilation pubienne qui n’est que le résultat de tes fantasmes pédophiles (inconscients, j’espère) et/ou ta trop longue habitude des films pornos.


    • #2560065
      le 03/10/2020 par ghislain
      Quand les féministes découvrent le porno

      culture populaire du pmu :" s’il y a pelouse il y a match "


    • #2560066
      le 03/10/2020 par Aino Corona
      Quand les féministes découvrent le porno

      @Jean Jack Bourrin

      C’est surtout la volonté de montrer la viande. Les poils obstruant toute visibilité.

      La preuve, même les mecs avec un zgeg énorme sont épilés.

       

      • #2560338
        le 03/10/2020 par JeanJack Bourdin
        Quand les féministes découvrent le porno

        Si ce n’était que ça on se contenterait de raser autour et de laisser le mont de vénus dans son état naturel... Mais non, ce n’est pas ce qui se passe. Donc..


    • #2560250
      le 03/10/2020 par borussia1871
      Quand les féministes découvrent le porno

      @Bruno 1) En voilà une réflexion bien égoïste pour un geste qui est censé être la recherche du plaisir de sa partenaire... Après on aura droit à la plainte d’un geste trop fatiguant aussi ?! En quoi est-ce plus agréable ? Vous ne savez pas quoi viser ?
      2) Le sexe épilé augmente la sensation lors des pénétrations ? Et bien non FAUX. Archi-faux. C’est l’opposé même. Les poils pubiens augmentent la chaleur du vagin et les sensations pour les deux partenaires justement !

      Par contre la santé de votre partenaire, ça vous vous en fichez bien. La barrière contre les saleté, le rôle protecteur contre les MST. Non non, c’est votre petit confort pervers et non-assumé, et qui participe la création d’un marché inutile de 2 milliards de dollars incitant les femmes à ne pas aimer leur corps au naturel et les infantiliser. Bravo. Mes compliments.


  • #2559974
    le 03/10/2020 par Josselin Bigaut
    Quand les féministes découvrent le porno

    Le reportage est affligeant. Avec en prime, le spécimen tatoué aux cheveux bleus. Une synthèse toute droit sortie d’un sketch des Inconnus.

    1:04 « Je voulais vivre une expérience tout simplement »

    Eh bien tu l’as vécue. Remercie Jacquie et Michel pour t’avoir baisée aussi bien au sens propre que figuré.
    Y’a quand même un paquet de monde en France qui devrait être mis sous tutelle juridique tant ils sont incapables de faire des choix réfléchis.

    « Faire l’expérience du porno », ça peut aussi bien se transposer à « Faire l’expérience de mettre sa main dans une marmite d’eau bouillante pour voir ce que ça fait ». Quand on fait délibérément des choix à la con, on a en principe la décence d’éviter de chouiner dans la foulée et on en assume les conséquences, aussi fâcheuses soient-elles.

    4:15 « Pas de respect »

    Comment ? Se faire enfiler devant une caméra et en publier la vidéo à l’intention du monde entier n’est pas considéré comme respectable ? Pas même socialement valorisé ? Mais c’est un scandale. Il faut saisir le procureur dans l’instant. Que dis-je, il faut mobiliser l’Éducation Nationale afin d’instruire les 3-18 ans sur les bienfaits de la pornographie. Les mentalités doivent évoluer, on est en 2020 quand même ! (Car apparemment pour les progressistes, citer l’année en cours est un argument. Ne me demandez pas pourquoi, je suis juste la tendance).

    Je reste cependant agréablement surpris de constater qu’une partie de la population française marginalise aussi ostensiblement ce genre de cas sociaux. Effectivement mademoiselle, vous n’avez plus votre place nulle part. Les marginaux ont vocation à rester à la marge, c’est l’étymologie qui veut ça. Le bon sens aussi.

    On me fera pas pleurer sur cette engeance. La vermine d’en haut n’excuse pas la vermine d’en bas. Il n’y a aucune victime dans ce jeu de dupe, que des complices.

     

  • #2559978

    La pornographie n’est bonne ni pour les femmes ni pour les hommes, et bien-sûr encore moins pour les enfants, car elle n’est pas humaine, et elle n’est pas même animale, elle engengre violence ( y compris envers soi-même, à travers le manque de respect de son propre corps), et dépression (drogue et suicides des acteurs-trices porno), mais elle a été sciemment et largement répandue dans toute la société, semant agressions sexuelles, perversions diverses, divorces etc...par qui ? Outre l’ingénierie sociale,qui vise en gros à detruire la famille et l’organisation sociale traditionnelle, où les femmes n’avaient rien à redire, désolée pour les feministes, et qui me fera qualifier de complotiste, les féministes des années 70, sont au premier plan, mais n’oublions pas qu’ il s’agissait essentiellement de lesbiennes et gauchistes, bien entendu, aujourdh’ui les féministes ne sont plus tout-a-fait les mêmes, et sont en train de comprendre, le mal est fait, la dissolution des moeurs fait partie du plan. " Quelle est la marque de la liberté réalisée ? Ne plus rougir de soi" Frédéric Nietzsche.

     

    • #2560101
      le 03/10/2020 par anonyme
      Quand les féministes découvrent le porno

      "elle engendre violence"

      Alors comment tu m’expliques que dans un pays comme le Japon, un des plus grands pays producteurs de films pornos, ne connait quasi pas de viols et soit un des pays connaissant un de taux de criminalité le plus faible du monde ?


    • #2560261
      le 03/10/2020 par Ardennais
      Quand les féministes découvrent le porno

      @anonyme Le Japon pratiquement pas de viols... Votre affirmation qui est une contre-vérité est une violente insulte dans un pays où les agressions sexuelles sont légions mais occultées par le tabou "la victime est déshonorée".


    • #2560488
      le 04/10/2020 par anonyme
      Quand les féministes découvrent le porno

      @Ardennais

      " les agressions sexuelles y sont légions"

      Oui, tellement légion que les gens ont peine à se reproduire et que c’est là qu’on y vend le plus de poupées gonflables. Ce pays contient 120 millions d’habitants. Les agressions sexuelles n’y sont tjs qu’une goutte d’eau comparé à ce qui se passe en France où là on ne tiens même plus compte des stats tellement que s’est devenues banales. Vous parlez pour ne rien dire. Dans des pays comme la Finlande et autres pays scandinaves, pays libéraux de surcroît, des viols ou des actes criminels en tout genre étaient choses rares. Tout cela a connu une véritable explosion avec l’apport de Maoris et d’eskimos. Un peu comme en France d’ailleurs...


    • #2560849
      le 04/10/2020 par Borussia1871
      Quand les féministes découvrent le porno

      La justification de la chute de la natalité et l achat de poupées gonflables pour minimiser les agressions sexuelles, c’est collector.


  • #2559985
    le 03/10/2020 par VIVACHAVEZ
    Quand les féministes découvrent le porno

    "Le niveau catastrophique de la gendarmette". pléonasme !!!!!

    PS : Femme gendarme et non gendarmette.

    Sinon, le morceau au piano (Rew, "Horology") est un sacré pompage de Erik Satie.

     

    • #2561114

      Pourquoi ça te gêne qu’on dise gendarmette plutôt que femme gendarme ?
      Tu les aimes les fliquettes qui se sentent pousser des couilles grâce à l’uniforme ? Moi je les méprise profondément.


  • #2559998

    Et qu’il soit accessible sur touts les portables des enfants elles en pensent quoi ces salopes ?


  • #2560001

    Pour le commentaire sous la vidéo : il suffit de supprimer les filtres de recherche (google, bing ou autre) pour voir un peu la réalité du web.


  • #2560008
    le 03/10/2020 par Snayche
    Quand les féministes découvrent le porno

    "Totalement pénétrés d’images pornographiques, les jeunes hommes ont perdu tout le mystère que recouvrait le corps de la femme, faisant s’évanouir à tout jamais les magnifiques émois provoqués par une nudité se découvrant pour la première fois, donnant envie de découvrir l’autre par mille caresses innocentes et provoquant un bouleversement qui n’existe désormais plus."
    Passage divinement inspiré !
    Or même sans avoir connu le porno, plus son nombre de relation intime augmente et plus il vieillit, plus l’homme (pieux) éprouvant plus le désir que la femme est inexorablement de moins en moins bouleversé, car cela devient synonyme de repos du guerrier important à la réalisation d’un homme dont par sa force masculine développée et par son imprégnation de la finesse féminine, comme la femme s’imprègne aussi de sa force masculine. (Force et Finesse faisant partie des qualités spirituelles de Dieu et donc du caractère humain honorable)


  • #2560126

    Attention les féministes, s’attaquer à la l’industrie de la pornographie c’est antisémite.


  • #2560180
    le 03/10/2020 par soufa2m
    Quand les féministes découvrent le porno

    Comme dirait Alain Soral, avec derrière, toujours les mêmes !
    Outre Lansky/Aouizerate et Dorcel/Herskovitz, interrogeons-nous sur l’anonymat entretenu par Jacquie et Michel, et sur le fait qu’aucun média n’ait osé les outer.


  • #2560207

    Je ne pense pas qu’aucune des 2 femmes interrogées ne soient "féministe".
    Ce sont des jeunes femmes tout à fait ordinaires qui ont subit 15 ans de normalisation du porno , précédés de la starisation des actrices x comme Clara Morgane.
    L’une d’elle parle de "fantasme" de faire du porno , je n’y crois qu’a moitié , c’est surtout le fantasme de l’argent facile et de ce qu’elle pensait être un monde de starlette et de luxe qui l’a attirée dans cette expérience glauque.

    Elles veulent être filmée en train de faire des gang bang pour être connues, et ensuite se rendent compte que c’est pas les photographes qui les attendent en bas des marches du festival de Cannes , mais plutôt tous les gros pervers de sa ville.

     

    • #2560470

      mdr la nana aux cheveux bleus qui dit qu’elle ne voulait pas plus de deux mecs a la fois mais qu’au final il etaient trois et la paf, elle a eu peur d"etre jugée" ... la nana qui ne craint plus la honte et la pression sociale mais a peur d’etre jugee "coincee" parce qu’elle refuse trois mecs d’un coup lol...
      Et apres elle vient dire qu’elle n’etait qu’une petite fille apeuree de 20 ans qui venait de prendre le train seul pour la premiere fois. Et pour quoi elle ose prendre le train pour la premiere fois ? passer un concours a paris ? non,aller tourner un porno...MDR...
      darwin award ....


  • #2560246
    le 03/10/2020 par Bibiche
    Quand les féministes découvrent le porno

    "les jeunes hommes ont perdu tout le mystère que recouvrait le corps de la femme, faisant s’évanouir à tout jamais les magnifiques émois provoqués par une nudité se découvrant pour la première fois"

    Magnifique phrase, j’ai 34 ans, je suis né en 86, j’estime faire parti de la dernière génération qui ne soit pas trop aliéné et qui à échappé au pire.


  • #2560251
    le 03/10/2020 par lameute
    Quand les féministes découvrent le porno

    J’ai entendu de très belles paroles sur ERFM cette semaine,si quelqu’un peut me dire qui les a prononcées ? Un homme expliquait comment le mondialisme encourageait l’échangisme et autre pornographie mortifère car l’Amour entre un homme et une femme,le Vrai Amour, faisait de ses êtres unis des êtres éternellement insoumis et réfractaires à la médiocrité alors que ceux qui était dans la consommation étaient lobotomisés et donc manipulables.

     

    • #2560476

      Francis Cousin, certainement. Le véritable amour est révolutionnaire et la vraie révolution est amoureuse. L’amour et la révolution sont exactement la même chose.
      Vous pouvez retrouver des vidéos de lui sur Youtube. Et je pense que cette vidéo fait bon écho au début de ce que vous avez retenu. "Francis Cousin - L’Amour vrai et l’Amour faux [Compilation]" https://youtu.be/RK9c369uB5I


    • #2560580
      le 04/10/2020 par lameute
      Quand les féministes découvrent le porno

      Merci kip ! C’était vraiment étonnant d’entendre ça au milieu de toutes ces bonnes musiques,de ces intermèdes politiques,comme ça au travail un Jeudi après-midi,une décharge d’espoir et de notre propre pouvoir de lutte. Bravo ERFM !


  • #2560293
    le 03/10/2020 par Le débile profond
    Quand les féministes découvrent le porno

    A noter tout de même l’habileté des deux concernés dont les photos sont absolument introuvables sur internet. Ce serait tout de même de bonne guerre que vous publiiez les portraits des deux compères devenus riches grâce aux milliers de suicides sociaux de jeunes femmes névrosées, idiotes ou naïves.

    Apres tout c’est bien la vocation d’ER d’envoyer des crottes de nez, de mettre en lumière ces gens de l’ombre/masqués qui prospèrent sur le désespoir des gens simples sans jamais avoir à rendre de compte ou payer de contrepartie.


  • #2560342
    le 03/10/2020 par Sedetiam
    Quand les féministes découvrent le porno

    « J’ai quand même essayé un peu contre mon gré. »



    Quoi ? De mettre le masque ?
    Désormais, c’est 100 balles et un masque, quoi...

     

    • #2560389
      le 04/10/2020 par Sedetiam
      Quand les féministes découvrent le porno

      Voilà que, avant de me faire gronder, vérifiant les abaques des tarifs en vigueur de nos proxénètes, je viens de constater mon erreur : pour l’avoir dans le cul, désormais, c’est 135 balles et un masque ! Au temps pour moi.

      Je me disais aussi qu’il y avait quelques cloches qui chosent...


  • #2560345
    le 03/10/2020 par leShabbatGoy
    Quand les féministes découvrent le porno

    ça lutte contre le Patriarcat(Traduction : La Famille Traditionnelle) et derrière ça fait la promotion du marché sexuel.


  • #2560348

    À défaut de m’apitoyer, j’ai quand même noté que la Femme, bien entendu pauvre et éternelle victime du Sexe, signe systématiquement.

    Le porno, elle signe.
    Le trottoir, elle signe.
    Passer sous le bureau, elle signe.
    Se faire tringler sur des trucs comme Tinder, elle signe.
    "escort", elle signe.
    "sugar daddy", elle signe.
    Weinstein, Epstein, elle signe.

    Mais elle est une victime, vous comprenez ?

    Toutes celles qui signent semblent avoir comme point commun le fait de ne pas être religieuses, et ça vient peut-être de là : pas de morale, d’éthique, de valeurs, de Bien, de Vrai, de Beau, de transcendance.

    Je ne vois pas une catholique (ou une musulmane, ou une juive) se retrouver dans ce genre de conneries !

     

    • #2560477
      le 04/10/2020 par Marc Derçol
      Quand les féministes découvrent le porno

      @ R
      J’ai déjà vu sur un site relatant la vie de Brigitte Lahaie sa photo de communiante...
      Il n’est pas du tout rare que bon nombre d’ actrices X ait reçu une éducation religieuse,
      elle sont même très prisées car très "investies" dans leur rôle.


  • #2560446

    Je ne vais pas défendre J&M, mais je trouve le scoop de Kombini capillotracté :

    Terrifiés par l’allongement des délais de prescription des plaintes pénales, mais surtout publiques sur les réseaux sociaux pouvant les faire canceller (cancelled) socialement avec le phénomène #MeToo/#BalanceTonPorc, les hommes évoquent désormais des contrats de consentement avant de coucher avec une femme.

    Cela n’est visiblement pas tombé dans les oreilles de ces idiotes.

    Si les termes du contrat de droit à l’image n’évoquent pas clairement les pratiques qu’elles souhaitent faire ou pas, ils se bornent à énoncer les droits d’exploitation du producteur. Un truc de droit donc chiant à lire et pas fait pour une conne.

    Je me demande si le modèle de contrat est recopié d’une prod à l’autre, l’original provenant certainement de la société Ares. À voir...
    Je doute qu’un type qui se fait appeler Yves Remord est capable de pondre un contrat de droit à l’image.

    Or, Kombini se garde bien de demander à ces victimes (de leur connerie) si le contrat dont un double signé leur est obligatoirement fourni a été examiné par un avocat pour faire valoir leur droit.

    J’ose ajouter par taquinerie, que si les femmes gagnent moins, c’est peut être aussi car elles ne savent pas négocier. Pas à cause du patriarcat.

    Ce que je comprends de la société Ares avec cette vidéo de Kombini, c’est qu’elle n’est pas responsable du piratage des films qu’elle diffuse. C’est la production qui est chargée de s’en occuper. Mais elle n’en a pas vraiment les moyens car vu le nombre de sites pirate sans oublier le peer to peer, la tâche est immense et presque impossible.
    Elle distribue via le site de J&M les candidatures à des producteurs qui sont ici, professionnellement de vrais amateurs incapables de protéger leurs œuvres, mais qui ont craché pour acheter le matos vidéo tout en payant les frais des acteurs.
    Ils gardent l’avantage de pouvoir proposer à leurs abonnés des vidéos moins piratées tout en ayant sous le coude des branquignols dans toute la France du cul comme Yves Remord pour faire 1000 bornes afin de filmer une porcherie.

    Ouais, en terme de business modèle, c’est bien fichu !

    Soutien à Soral !


  • #2560501

    Et donc ?
    Quelle est la perspective qui nous est offerte ?
    Courber le dos ?


  • #2560565

    Sinon : "Les poupées (gonflables) c’est bien ça évite les MST."
    De qui est cette phrase, dite sérieusement ?

    D’une de mes élèves de 4e, dans sa quatorzième année.

     

    • #2561063

      Même classe , nous habitons un bled des Cévennes de 2000 âmes .... Petit mot d’un garçon à une copine de ma fille : t’es bonne , ça te dirait que j’te ramone le cul ????.... On est loin du : tu voudrais être ma copine ?


    • #2561112
      le 05/10/2020 par Douchka
      Quand les féministes découvrent le porno

      C’est bien révélateur de ce qu’est devenu le peuple de France, même le très jeune peuple de France apparement.. Seigneur, quelles mentalités..


  • #2560582
    le 04/10/2020 par david ghetto
    Quand les féministes découvrent le porno

    ces filles sont des victimes car "on" les a élevé dans l’idéologie féministe "jouir sans entrave ", "c’est mon corps" etc. les bourgeoises féministes ne tournent pas dans ces ordures ! mais une d’elles récemment décédé doit avoir un petit aperçu des cercles de l’enfer ….
    pour info Linda lovelace une des première "star" du genre était devenue une farouche militante anti -porn paix a son âme .


  • #2560788

    Si ça se trouve, Jacquie et Michel ont un redoutable pouvoir hypnotique. Mentalisme ? Vaudou ? PNL ?
    Ce sont les deux seuls couillons qui ont oublié de promettre aux filles un éventuel rôle dans le prochain Besson.


  • #2560951
    le 04/10/2020 par Nordine
    Quand les féministes découvrent le porno

    Je me permets ce commentaire :

    Je suis sincèrement désolé pour ces filles, mais, quand tu signes un contrat avec le diable (au nom d’une expérience d’épanouissement sexuel), ne t’attend pas a ce qu’il te rende ta dignité si tu souhaites la recuperer... !


  • #2561696

    Mais, en plus d’être tristement addictif pour les hommes (quasiment toutes les femmes l’ayant toujours rejetée), la pornographie [...]



    Est-ce que quelqu’un parmi vous aurait une explication quant à ce phénomène ? Comment peut-on l’expliquer ?

    Ça montre bien qu’il y a une différence de nature entre homme et femme, mais pourquoi l’homme sera t-il attiré par la pornographie et non la femme (de manière générale, j’exclus les exceptions) ?


  • #2561877
    le 06/10/2020 par SOCRADE
    Quand les féministes découvrent le porno

    C’est marrant, jamais personne ne s’est demandé pourquoi les femmes avaient cette touffe de poils, pourtant éminemment délibérée (dans un sens évolutioniste). à pas compliqué : comme toute les espèces, l’espèce humaine, ce qu’elle est, son objet, a été créé par la selection sexuelle. L’objet de l’espèce c’est la pensée et le problème de la pensée c’est qu’en elle-même elle n’a aucun rapport avec le vivant car son essence métaphysique c’est de porter l’infini : n’importe quelle pensée peut brancher sur n’importe quelle pensée. La sélection porte sur les capacités psychiques des hommes : il faut qu’ils pensent, mais soient par ailleurs capables d’action, car la pensée est du coté du sensible, du contemplatif, de la passivité. Le pire, celui qui doit être éliminé de la reproduction, c’est le schizophrène, la pensée partie en elle-même. Le corps féminin stimule la pensée masculine extraordinairement surtout à l’adolescence. Ca vient qu’il fait écho au questionnement humain fondamental, fondamentalement flippant : qu’est-ce le psychisme, qu’est-ce qu’on est ? Hors le corps féminin semble répondre matériellement à ça en montrant du psychisme matériel incarné et d’origine naturelle ce qui est une très bonne définition du surnaturel : de l’identité psychique manifestée dans de la matière et d’origine extra-humaine naturelle. En effet la grande beauté donne une sensation psychique au plus haut niveau, spirituelle, mais elle est aussi objet matériel fait de chair et que la Nature a fabriqué. Bien avant que les explications religieuses n’inventent des entités surnaturelles imaginaires c’est le corps féminin, seul surnaturel qui soit réel, qui a fait naître et croître le psychisme depuis une jolie guenon aux beaux yeux bleus et au joli petit cul rouge vermillon, jusqu’à la blonde surnaturelle longiligne d’europe centrale. Donc l’apparence sociale stimule la pensée et donne une envie de possession mais tout le reste rend la femme inpensable et "soluble" (liquifiable :D) seulement par l’action : sa passivité sexuelle totale, sa négation sociale du sexuel la rendent totalement incompréhensible à la pensée et si on sort du social et on arrive à la nudité alors appairait le rayon paralysant de la pensée : la touffe de poil :D En effet la silhouette magique de la fille en mini-jupe est ruinée par la touffe de poils grotesque et c’est ça sa fonction : casser la pensée, rendre la femme inabordable à la pensée et ne laisser le passage qu’à l’action.


Commentaires suivants