Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De Hollywood à Jacquie et Michel – Conférence de Lounès Darbois à Lille

L’équipe d’E&R Nord-Pas-de-Calais a reçu Lounès Darbois le 23 février 2019 à Lille pour une conférence intitulée « De Hollywood à Jacquie – Comment les multinationales transmettent le virus de la pornographie à des prolétaires ubérisés ».

 

 

Procurez-vous Sociologie du hardeur chez Kontre Kulture

Lounès Darbois, sur E&R :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’ addiction au porno, à l’identique du matérialisme athée, a pour fonction de tuer la vie intérieure, sociale, amoureuse, et spirituelle : le porno zombifie !

    En tant qu’outil privilégié de Mind Control, elle est une drogue dure qui démontre à chacun y a été confronté, que le combat est indubitablement spirituel.

     

    • Oui... de tuer la vie intérieure et de tout ce qui fait société : les relations saines, la culture, la famille... : en fait c’est le Talmud appliqué à l’humanité tout simplement.

      La consommation de manière générale, c’est la soumission directe au Veau d’Or : par son adhésion, on détourne son regard du vrai Dieu (le Christ).

      Conclusion : ce qui force à s’élever personnellement, c’est la recherche de Dieu ou de la Vérité, parce qu’on est soucieux de plaire à Notre Père, ou au moins de se rapprocher de hautes valeurs.

      Or on a tué Dieu, on l’a mis au ban, depuis Descartes au moins, du coup les gens qui l’ont oublié, sont paumés et s’identifient au seul modèle de société qu’ils ont toujours connu, lequel dans son principe ré-affirme sans cesse (via publicité) que "nouveau = progrès = encore mieux qu’avant", et ils suivent la marche comme des moutons ("c’est l’offre qui fait la demande")...

      Les Grecs se disaient à eux-mêmes pour éviter que la société tombe dans ce qu’on connaît aujourd’hui (la décadence, la démesure - l’hybris) : "Moins, c’est mieux".
      Rabhi a repris ce thème dans son livre "La sobriété heureuse".

      Il suffit de ne plus adhérer, de refuser (parce que ces valeurs médiocres et glauques sont malsaines et ne nous correspondent pas, mais nous sont imposées à l’insu de notre plein gré depuis toujours), se sevrer, prendre de meilleures habitudes, dans un premier temps pour se réintégrer à soi... avant de vouloir montrer l’exemple, il faut déjà en être un soi-même...


    • On devient addictif de tout, même du spirituel à condition déjà qu’il soit bien compris. La pornographie est un cache-misère comme tous les autres cache-misères en d’autres domaines sur lesquels en plus on fait de l’argent.



    • Conclusion : ce qui force à s’élever personnellement, c’est la recherche de Dieu ou de la Vérité, parce qu’on est soucieux de plaire à Notre Père, ou au moins de se rapprocher de hautes valeurs.



      Votre conclusion est juste et saine, mais elle ne s’applique pas à tout le monde. Elle peut faire de beaucoup de personnes des présomptueux et des imbus d’eux-mêmes. Le Christ n’est pas devenu fils de Dieu ou messager de Dieu en s’élevant ,mais en se rabaissant au niveau de l’humanité ordinaire. Si les messagers de Dieu, en dehors de l’idéologie propagande qu’on leur attribue, restent vivants et se maintiennent dans les coeurs des humbles, c’est parce que leur message est fondamentalement humble et s’adresse aux humbles pris dans toutes les errances de la vie et cherchent à assumer leurs contradictions du mieux possible, contrairement aux présomptueux qui se mentent pour ne pas assumer leurs contradictions et jouent aux puritains.


    • @Vaurien

      Bien vu vaurien, l’ orgueil c’est LE piège de la tradition, et Dieu sait combien y tombent... !!


    • @Karl L
      La tradition est juste a l’image de cette société , comme les conciliaires, les musulmans, les athées, et tout le toutim
      Pas mieux pas pire !
      Il y a des bons et des cons partout


    • Vous remarquerez qu’on a un profond mépris et une arrogance ïnouie lorsqu’on parle du mode de vie de nos ancêtres.
      Les anciens étaient des êtres-humains, nous nous ne sommes rien d’autre que des codes-barres.


    • vaurien et aux perroquets suivants : aller vers Dieu ça demande précisément de l’humilité... C’est plutôt le refus de Dieu qui est de l’orgueil et qui amène à cette société d’égoïstes jouisseurs !...
      Logique à revoir.


    • @D
      C’est votre logique qui est à revoir. On ne va pas vers celui qui est le souverain de toute création vivante ou inerte. On le reçoit si on a un peu d’humilité par notre ouverture à sa création dans sa diversité et non pas dans sa réduction à ce qui nous arrange et comble nos intérêts égoïstes de personne, de tribu. de groupe, de race ou de je ne sais quoi encore. Un athée se dit athée par son discours et un croyant se dit croyant par son discours mais personne ne peut dire qui, des deux, est plus proche de Dieu. Car seul Dieu le sait ou peut le savoir.

      Dieu ne peut être qu’universel ou n’est pas. Le Dieu sur lequel vous vous projetez par votre discours en croyant aller vers lui par humilité, est le Dieu de votre volonté et ses démangeaisons qu’on appelle passions, désirs., volontés de dominer, d’écraser de mépriser de soumettre ou l’inverse comme acception de toutes ses démangeaisons quand on est par la force des choses leur victime, non pas par humilité mais dans l’entente d’une revanche.

      Et pourtant, ils existent beaucoup de gens qui vivent dans le dénuement total pour échapper à leurs propres démangeaisons et à celles des autres. L’athée et le croyant peuvent être les deux faces de la même pièce à raison ou à tort puisqu’ils se trouve dans une dialectique de refus de ce qui est l’autre. D’ailleurs, il existe peu d’athées agressifs si on exclut ceux qui se disent athées tout en se réclamant d’une religion.

      En conclusion, monsieur D, on ne traite pas quelqu’un de perroquet, si on n’est pas imbu de sa personne ou orgueilleux. Ce n’est nullement un repoche, croyez-moi, comme vous ne devrez avoir aucune crainte au sujet de votre Dieu qui n’a rien à envier aux Dieux païens porteurs d’étendards de leurs fidèles, pour se défendre ou pour agresser et soumettre.


  • Excellent et dans le prolongement de misère du désir d’Alain Soral, pour la compréhension de la finalité de la pornotisation d’Hollywood et de tout ceux qui la consomment, c’est à dire grosso merdo toute l’humanité d’aujourd’hui à un moment ou à un autre, même si ensuite beaucoup s’en sevrent après s’en être servi dans leurs moment vécus de misère affective et sexuelle.

    Lunes Darbois a raison de citer souvent Soral, particulièrement sur la foi ou il disait en 2005 que la plupart des gens feraient n’importe quoi pour ne pas avoir à se retrouver seuls. Et c’est encore plus vrai à l’adolescence ou par cette cause dans la solitude, l’ado garçon ira soulager sa solitude vers le porno, quand la fille n’aura que l’ambarras du choix dans le monde réel.

    Excellente conférence j’ai vécu tout ce que l’auteur décrit, de la violence morale à la violence physique, jusqu’à la violence d’Etat si on fait le poid physiquement et moralement. À la fin on te prend ta femme et tes gosses devant tes yeux et on les file à l’envahisseur avec le consentement actif de la femme et de son entourage, induit par la toute puissance du système gaucho ultra toxico libertaire anti homme blanc occidental.


  • « Qui est victime et qui ne l’est pas » : les pauvres. Toutes races et toutes confessions confondues. Et qui domine : les riches, de toutes races et confessions.
    Je n’ai personnellement jamais vu de « racisme anti-blancs ».
    Dans notre société, les bourgeois étant pour la plupart des blancs, ce sont eux les vrais winners de la séduction, et non les sous-prolétaires africains. Car les femmes vont toujours aux riches (et pas aux « mâles dominants »)
    D’ailleurs la « blanche à blacks » c’est dépassé aujourd’hui. Dans les années 90 les petites bourgeoises sortaient avec des Noirs pendant leurs études mais ce n’est plus du tout la mode de nos jours. Maintenant les filles se mettent directement en couples avec des mecs de leur milieu, vous remarquerez. Le « mâle beta » blanc, une fois qu’il a terminé ses études en école de marketing/com’/Commerce ou je ne sais quoi, c’est lui qui rafle la mise.

    Il y a un tel écart entre les classes sociales aujourd’hui que celles-ci sont devenues des castes. On sombre complètement dans le néo-fascisme, comme Michel Clouscard l’avait prédit dans Les métamorphoses de la lutte des classes.

     

    • "...la « blanche à blacks » c’est dépassé aujourd’hui.". Monsieur, soit vous avez beaucoup d’humour soit il vous faut aller voir, de toute urgence, un ophtalmo !


    • il y a maintenant des bourgeois noirs ou "beurs" ; c’est d’ailleurs POUR CA que la bourgeoisie, autrefois raciste, se pique maintenant d’antiracisme (envers ces deux catégories, pas envers les roms, les roms ils les déméprisent toujours tant et plus, ben oui ! eux ils sont REELLEMENT différents ! et puis surtout ils n’ont pas l’habitude d’en renconrer entre deux petits fours dans les salons chics ! voilà la raison la vraie raison !).
      Réflechissez un peu et vous constaterez que derrirèe tout racisme, il y a un racisme social ! en dernière analyse tout racisme est un racisme de classe ! les arabes étaient méprisés tant que c’étaient des pauvres, pas "diplomés de l’université", qui faisaint le sale boulôt, mais maintenant que les bourges connaissent tous des arabes chics, en bluejeans de marque LVMH "diplômés" (implicitement "de l’université" en-dessous de la maitrise un diplome n’est pas un diplome !), avec de gros comptes en banques, ce sont des "potes",la fameuse "diversité" (pas diverse du tout justement, je pense que vous avez compris).
      Dans le Nord les flamands étaient des "barbares inassimilables" (dixit un journal de Lille à la fin du XIXè siècle), car ils étaient de pauvres ouvriers, maintenant ce sont de riches entrepreneurs, plus question de rejet !...


    • Oui anonyme, je suis d’accord avec vous, c’est ce que je disais dans ma réponse qui a été supprimée par la modération apparemment. A niveau de revenu égal, les races s’entendent toutes très bien entre elles, pas de problème...


    • Oui le phénomène de la « blanche à blacks » c’est passé de mode. Avant on voyait beaucoup de jeunes femmes bobos qui sortaient avec des noirs (par snobisme et mépris de classe) mais plus trop aujourd’hui. J’en connais des filles comme ça, elles ont toutes fini avec des bons fils de familles blancs comme elles (c’est bien connu). Ce qu’on appelle le racisme n’est au fond que du mépris de classe.

      Pareil pour la « misère sexuelle », ça n’existe pas. C’est un faux concept qui sert à passer de la pommade sur la conscience des hommes des couches moyennes. (d’où l’énorme succès de Michel Houellebecq, « la nouvelle Françoise Sagan » comme disait Alain Soral). Il n’y a pas de concurrence des hommes pour les femmes, il y a ce que René Girard appelait la « rivalité mimétique » dans la classe dominante : on se dispute sur des choses frivoles mais on est tous des alliés objectifs au fond.

      C’est Michel Clouscard qui faisait bien la distinction entre le « frivole et le sérieux » : le sérieux c’est les rapports consommation/production. C’est la place qu’on occupe dans le procès de production qui importe. Donc les droitards racialistes et les gauchos pro-métissage etc. qui font semblant de s’engueuler sur des questions sociétales secondaires s’entendent très bien au fond puisqu’ils sont tous alliés économiquement. Clouscard explique que la vraie « morale » serait de rejoindre l’éthique du producteur. Il développe longuement cette idée dans Le frivole et le sérieux, un de ses premiers livres :



      Mon but est de dire la morale pratique. Mais à qui ? A ceux qui en ont besoin, même si leur discours idéologique semble mépriser cette morale provisoire. Ceux qui sont concernés seront trouvés... poursuivis, traqués en leur lieu, dans le concret et l’immédiat, aussi disparates que soient leurs situations. Car leur besoin moral est immense. Besoin de non-contradiction avec soi-même. Besoin de se satisfaire en satisfaisant l’autre. Besoin d’ordre, d’harmonie, entre la conscience personnelle et la conscience sociale. Telles sont les racines du sentiment moral.



    • Entièrement d’accord le racisme ethnique n’existe plus, le seul racisme qui existe c’est le racisme social.


  • Putain je pensais que j’étais fou, je pensais que j’étais dingo, et là d’un coup Mr Lounès met des mots sur l’évidence. Merci.
    J’ajoute que je refuse d’avoir des enfants car qui voudrait mettre au monde un enfant caucasien dans cette enfer abject au sein duquel nous sommes (et il sera) traité comme le problème, comme le méchant. Respect à ceux qui y arrivent et les élèverons droit dans ce monde tordus, moi je ne peux pas, c’est à se flinguer, je ne mettrais pas au monde une âme de plus destiné à cet enfer. Merci Lounès.

     

    • Donc vous remerciez M. Darbois de vous avoir éclairé mais vous refusez de changer de cap ? C’est louche !

      Si vous refusez l’aventure familiale, que vous reste-t-il ? La consommation - "merci d’être passé sur Terre". C’est pas une conception de la vie qui risque de vous rendre intéressant aux yeux de ceux qui auront des enfants : les futurs petits Gilets jaunes !

      Si c’est tout ce travail est fait c’est pour le transmettre, pas uniquement pour consommer du savoir.
      Enfin, si je me casse les roupettes à faire une bibliothèque c’est dans cette idée là, pas juste pour faire joli, uniquement dans un délire narcissique d’auto-satisfaction consumériste ! Ô perversité !


    • Je rejoins l’objection de GJCH.
      Combien d’entre nous avons passé l’essentiel de notre vie à combattre des moulins à vent, à voir nos colères déviées parce que l’esprit à l’envers à force de propagande dès le berceau. Tout ça, il a fallu le déconstruire, ça a pris du temps. Parfois c’est même douloureux.

      Et après ?
      On n’a qu’à garder ça pour nous et crever ?

      Donnons au monde des enfants conscients, dotés d’esprits à l’endroit, sur lesquels la propagande aura peu de prise. A défaut d’y arriver, on aura essayé : c’est le moins que l’on puisse faire.


  • Au risque de choquer Lounes, quand des millions de gens vont voir n’importe quel film (non porno), eh bien en fait, le super-heros n’est qu’un acteur payer pour jouer son role (pas un vrai mafioso ou aventurier), et les spectateurs s’identifient avec lui car c’est la nature du media par la suspension volontaire d’incrédulité. Plus tard le spectateur se rendra compte qu’en fait il ne pourra jamais voler dans les airs comme le héros du film, qu’il n’aura jamais son courage et qu’il n’embrassera pas la jolie actrice - elle aussi payee pour le role par un producteur issu d’une communauté qui a de l’argent (nouvelle choquante - je sais). Le spectateur en retirera un peu de frustration mais ira voir un autre film dans les jours qui suivent.

    Sur Netflix, les gens ont mater un millard d’heure de contenu (non-porno) par semaine en 2018 - oh la la ils doivent être totalement accros ! Moi et Lounes ne voyons pas d’autres explications possibles.

    Lounes découvre le mécanisme de la fiction (recit, livre ou film) et passe une heure et demie a nous le décrire.

    Mais, me direz-vous, le porno ne s’embarrasse pas de fiction. Correct, dans la meme idee, les videos les plus vues sur Youtube sont celles de chats qui se cassent la gueule. Vivement une video de Lounes sur les méfaits des gens accro aux chats maladroits et qui se cachent derriere tout ca...

     

    • Eh bien oui en fait, les écrans et le divertissement multimédia participent à la saturation du système de récompense - comme le porno et les drogues le font - et désensibilisent les récepteurs d’hormones du plaisir, ce qui effectivement peut conduire à l’addition.


    • @JUL Votre digression amère est du même acabit que les idiots qui taxent son livre de fourre-tout complotiste, cela démontre un manque d’ouverture intellectuel crasse et c’est malhonnête parce que le mécanisme de la fiction n’est absolument pas le sujet.


  • Les femmes caucasiennes plus attirantes "d’après des critères objectifs", le narcissisme inhérent à l’homosexuel... Là non, je suis pas d’accord, je trouve ça con. Il y a un côté malaisant au langage "incel", c’est comme les textes féministes (bien écrits) - finalement, quand bien même les arguments pris isolément feraient sens, on sent que le tout est le produit d’un autisme, d’un braquage sur un aspect seulement des choses : c’est ça, l’hystérie. On peut critiquer le repli tout individualiste des "nofaps" sans discours de fond, mais le fait est que la dégénérescence sur le plan sexuel n’est qu’un produit de toute une maladie de civilisation, et que le mieux que l’on puisse faire à notre niveau est de nous en préserver individuellement. Peut-être suis-je trop prude, mais je vois d’un mauvais oeil le fait qu’on libère la parole dans un sens comme dans l’autre sur ces sujets. Je pense qu’il relève de la responsabilité de chacun de se préserver de la pourriture, mais toutes ces conversations sur le hard, la branlette etc. sont de mauvais goût et sont démoralisantes. Déni ? Je sais pas, j’aime bien sortir dehors, rencontrer le réel. Les oiseaux chantent et la plupart des filles sont gentilles.

     

    • @Cookie En gros votre position c’est chacun pour sa gueule et les vaches seront bien gardées c’est cela ? c’est précisément cet individualisme que dénonce Darbois, vous voyez cette civilisation s’écrouler devant vous et tout se que vous trouvez à dire c’est qu’ils se débrouillent ? monde est tout beau et tout gentil, c’est parce que personne n’en parle justement que le problème ne se résout pas.


  • Pour humilier un peuple, il faut prendre son bétail, monter ses chevaux, et jouir des ses femmes...géngis khan.


  • Intéressant mais j’ai quand même sursauté à un moment quand il évoque l’Iliade...Tout ce qu’il retient de l’oeuvre c’est que des barbares ont kidnappé la femme d’un blanc et que ces derniers ont fait la guerre pour elle... bon ben du coup c’est moi qui l’invite à la relire avec des lunettes... Déjà la femme en question, Hélène de Troie, n’a pas été kidnappé puisqu’elle a rejoint son amant de plein gré donc si j’étais taquin je dirais que les blancs ne savent pas garder leur femme... (vu qu’il fait de cette guerre une opposition blanc/non-blanc alors qu’il me semble que les troyens sont blancs aussi...)

    Et si la Grèce fait la guerre à Troie c’est juste avec le prétexte de la femme car son mari Ménélas, outré, fait appel à son frère Agamemnon qui accepte de déclencher la guerre pour ses ambitions de domination (lui seul a ce pouvoir), lui qui a réussi à soumettre les grecs voulait contrôler la mer Egée.

    Qualifier les Troyens de barbare est fort puisque ces derniers ont les meilleurs défenses du monde qui ont fait de Troie une cité imprenable, tant bien que la guerre dura 10 ans et qui pris fin seulement grâce à la ruse d’Ulysse et de son fameux cheval...

    Désolé mais fallait vraiment que ça sorte...

     

    • Bien vu mais qu’Hélène fut consentante ou pas est une donnée sans valeur pour les lois grecques puisqu’il s’agit d’un adultère et d’une trahison., L’acte commis par Pâris avec l’accord tacite de sa tribu entre dans les critères du crime d’enlèvement, et ceci engage l’honneur du peuple grec tout entier, et la responsabilité du peuple troyen tout entier. Que la défense de l’honneur soit prétexte à une conquête raisonnée et stratégique, c’est une interprétation possible. Dans l’exégèse de l’Iliade Agamemnon représente en effet la stratégie froide et Ménélas la force sans frein car il y a en chaque homme un peu d’Agamemnon et un peu de Ménélas.
      Les Troyens étaient en tant que non-Grecs des barbares par définition, et les dieux qui les protégeaient (Arès, Aphrodite et Apollon) étaient vus comme des dieux de l’hybris, en contradiction avec les dieux qui avaient pris parti pour les Grecs (Poséidon, Athéna, Héra), figures plus familiales, plus rassurantes, plus mesurées.
      Le substrat de l’Iliade c’est que des milliers d’hommes s’entretuent par la faute d’une seule femme, dont le consentement est une injure de plus à la loyauté qu’elle doit aux siens. On peut supposer que les Troyens qui regardent les Grecs avec cette typique envie mêlée de mépris qu’ont tous les barbares pour la civilisation ; cherchent à détruire la Grèce par l’extinction des lignées héréditaires grecques, attitude typique reprise par tous les prédateurs de la Grèce jusqu’aux Ottomans (pratique de la pédomazona et des janissaires).. Pour prolonger,la réflexion un certain Weininger qui assimilait la Synagogue à une figure féminine et l’Eglise à une figure masculine disait contre toute attente que la première avait de tout temps manipulé et poussé à la guerre la seconde. D’autres ont remarqué cela ; Paul Morand, Bernanos, Céline, tous les plus grands. Certains psaumes, Isaïe, Ezekiel et le Deutéronome ne disent pas autre chose à propos d’un certain "Edom".
      Cordialement
      Lounès D.


    • Merci pour votre réponse. C’est une interprétation intéressante et je suis globalement d’accord avec votre analyse notamment par ma propre expérience j’ai remarqué que très souvent les bagarres ont pour origine une femme... mais finalement n’est ce pas méprisable pour un homme de risquer sa vie pour une femme ? Notamment lorsqu’on a lu Weiniger, ces hommes ne sont-ils pas simplement des idiots utiles manipulés ?
      Dans tous les cas il s’agit d’un mythe et l’une des rares oeuvres que j’ai réellement apprécié de lire c’est pourquoi j’ai tenu à critiquer votre analyse dessus qui m’a semblé moins bien exprimé dans votre conférence que dans votre réponse à mon message.
      Bien à vous


  • Honnêtement merci, c’est un très bon exposé.

    Le sujet est malheureusement trop tabou.


  • La pornographie, c’est de la prostitution dévergondée, fière d’elle même qui s’exhibe au grand jour, décomplexée ; avant elle était confinée aux maisons closes, des lieux bien délimités... puis on l’a libérée pour qu’elle s’insinue un peu partout dans nos rues , et maintenant elle est visible par n’importe quel couillon avec un smartphone.
    Ce que je n’arrive pas à biter, c’est comment la femme s’accommode de son image de pute devenue publique...ça crève l’écran et elle semble fière de la consommation vulgaire de sa beauté.

    Dans un monde capitaliste où la dignité à un prix, donc aucune valeur, la perte de celle-ci peut-être compensée par de l’argent, et l’argent étant un signe de fierté, on se met à les confondre : on devient fière de perdre sa dignité. paradoxe plutôt amusant.

    Bref, le problème vient de l’actrice car à un moment ou un autre, avant de se faire souiller, elle signe un contrat... Le consentement vient précisément de là pour répondre à sa question. Il serait intéressant d’en avoir un sous les yeux pour voir réellement de quoi il en retourne. Puis disons le clairement, l’école républicaine et hollywood font bien leur taf : la blanche moyenne tient davantage de la crétine narcissique que de la pucelle orléanaise, sans parler du toubab, cet idéaliste foireux dont l’arrogance cartésienne lui fait accepter à peu près tout et son contraire... ça fait 50 piges qu’il vote à droite puis à gauche, pas étonnant qu’il encule sa femme sur un piédestal.

    Après on peut avoir une vision machiavélique et dire que les blancs sont des grosses victimes de la communauté du soleil qui tient le bordel juteux et rayonnant de la prostitution virtualisée mais cela relève plus du constat que de l’explication...

     

    • Bonne analyse !
      Mais ca va pas s arranger ! Une part non negligeable de la populasse est mediocre ce qui explique entre autre ce que l on se tape en guise de "leaders" ! La normalite aujourd hui c est la debauche, l usure, le mensonge, le je m en foutisme, le materialisme le tout copieusement arrose de bien pensance pour mieux faire passer les tombereaux de merde que tout cela genere !
      Puisque le chaos est deja largement installe, l ordre ne saurait tarder a venir !


  • Très belle conférence.
    Merci !!
    Longue vie à E&R .


  • @Cassissiacum

    Loin de moi l’idée de vous contredire ...cependant : OUI, il y a des cons partout ( c’est une loi de répartition cosmique ... ) et NON la tradition n’a pas la même sociologie que l’amicale des boulistes amateurs du Cap d’Agde...Ce n’est pas Kif Kif...

    Les pentes naturelles du modernisme sont le libéralisme outrancier et la volonté de psychologiser le surnaturel...Les pentes savonneuses de la tradition sont le jansénisme, les prophéties privées délirantes et pour certains un orgueil insupportable...

    Maintenant je vous rassure : il semble qu’il y ait autant d’accrocs au porno chez les modernistes que chez les tradis... !! Là c’est Kif Kif !

     

    • @Karl L
      Tu parles d’une tradition (et j’en suis de la tradition) qui est moribonde, en fin de vie
      Les tradis ne résistent plus, ils rêvent en grande majorité d’une reconnaissance et d’un accord avec Rome, la Résistance (Mgr Williamson & Faure) a de moins en moins de fidèles, il reste encore quelques sedevacs mais c’est idem, mais cette époque est bien la pire crise de l’Eglise
      Quand à l’orgueil , oui, mais est ce juste parce-qu’ils sont tradis, j’en doute, c’est la bourgeoisie qui les a tué, leurs privilèges, le fait qu’ils vivent qu’entre eux (école hors-contrat, scout, MJCF, mariage, Civitas, etc) , c’est triste de voir cela de l’intérieur, les querelles, les médisances, les clans, les embrouilles familiales........ les tradis valident Marx tous les jours , différence de classe, les châtelains, les grandes familles, les accordistes, les non-accordistes, les convertis, etc..
      La tradition est loin d’être ce qu’elle fut sous Mgr Lefebvre
      Mais tu as raison sur une chose, cette nouvelle génération de tradis ,ceux qui ont entre 18 et 25 ans sont tout autan, si ce n’est plus, attaqué par les vices, musique, sexe, porno, internet, réseaux sociaux, argent, mode, etc...
      Ils ne se rendent même pas compte de leurs faiblesses , si un jour ça venait à péter
      Beaucoup ne savent pas travailler, ou ce que c’est que d’en chier en fin de mois, ils sont des privilégiées et pas dans le bon sens du terme
      Je pense juste qu’ils ont été trop protégé et ça ils vont malheureusement le payer, quand on voit les jeunes de banlieues, les racailles, les petits voyous d’extrême-gauche et la société en général (violence, racket, harcèlement, sexe, drogue) et cette culture de la violence, j’ai bien peur que ça soit très dur pour eux dans l’avenir
      Mais je pense, que tu passeras une meilleure, plus agréable journée avec l’amicale des boulistes de ton village, qu’avec des tradis, pour ça je te donne raison malheureusement camarade
      Salutation


    • @Cassissiacum

      Exact camarade : Outre les petits bourges à papa dont tout le monde se contrefout sauf à les mépriser ( Pharisiens en culottes courtes ) , il est beaucoup plus inquiétant de constater le niveau général de médiocrité, d’incompétence, et d’immaturité d’un clergé qui pour beaucoup ont du prendre la soutane pour se la couler douce...et qui n’ont absolument pas mesuré le niveau de charge de leur fonction ! Leur jugement sera vraisemblablement terrible !!

      A lire : Le réseau Rampolla de Henri BARBIER, préface de Pierre HILLARD !!


    • Il n’y a qu’une seule Eglise, c’est celle fondée par le Christ sur St Pierre, dont le siège est le Vatican. Maintenant si l’Eglise moderniste est corrompue, qu’elle ne donne plus les vrais sacrements, eh bien il vaut mieux ne plus y aller tout simplement. De plus, il y a très peu d’églises de la FSSPX, la plus proche de chez moi est à 45 min de route, je ne peux pas me permettre de faire 1h 30 de route aller-retour pour aller à la messe, surtout au prix de l’essence.
      On n’a plus qu’à se cramponner à ce qui nous reste : les Ecritures, la prière, l’imitation du Christ...


    • Sinon il y a l’islam. Mais j’ai l’impression que ça revient au même, qu’il n’y a pas de dogme bien défini, plein de chapelles différentes, qui se disputent sur des questions théologiques... (C’est mon impression).


    • @Arthur
      il n’y a pas que la FSSPX qui célèbre des messes tridentines (traditionnel)
      La FSSP, le Christ-Roi, les communautés amis de la FSSPX, les capucins entre-autre, la Résistance FSSPX, les Dominicains (Avrillé), les sedevacs (Non Una Cum), Institut Mater Boni Consilii, Société de Saint Pie V.....
      Même certains prêtres conciliaire


    • Oulah trop compliqué.


    • #2211421

      @Arthur
      Ça s’appelle le catholicisme , il n’y a rien de compliqué , la FOI


  • Certains arrivent à cumuler les talents d’écrivains et de conférenciers. Mais pas pas Lounès fait trop de digressions (faute avouée à moitié pardonnée) et ne s’exprime pas très clairement. Mais attention, ce n’est pas le bon conférencier qui fait le bon écrivain.

    François Billot de Lauchner traite aussi beaucoup du porno sur TV Libertés, mais je trouve que la critique du porno assez pauvre car laissant trop d’angles morts :

    Je crains ne pouvoir changer de bord un homo de 30 ou 40 ans pour redevenir hétéro (et il y en aura toujours même si l’Europe se rechristianise, ne nous voilons pas la face). Le discours n’est absolument pas adapté alors qu’ils peuvent en consommer aussi (et être homo n’est aussi pas incompatible avec le souhait de souvenainisme).

    Les problématiques que peuvent engendrer l’antiracisme primaire et la théorie du genre dans l’industrie pornographique ou dans leurs produits : il y a eu par exemple le cas d’August Ames, une actrice américaine qui s’est suicidée après avoir été harcelée sur Tweeter car elle refusa un tournage avec un noir et dénonça que des acteurs font aussi bien de l’homo que de l’hétéro (le sida touche plus les homos depuis toujours).

    La dénonciation de la critique hyprocrite du porno des féministes qui ne voit dans cette industrie que l’exploitation de la femme par l’homme alors qu’il existe depuis longtemps des productrice femmes exploitant des femmes, ou encore l’exploitation des hommes par d’autres hommes (dans le porno hétéro comme homo).

    Et enfin, point me semblant le plus capital : une vraie critique de la part des consommateurs, non pas en les pointant comme de sales pervers, mais en ce qu’ils sont incapables d’exiger des produits durables : c’est à dire qui durent aussi bien dans le temps que dans leur pratique. C’est pourquoi l’industrie est devenue une des moins écologique et des plus syndicalement déplorable.


  • La théorie se tient ; La pornographie n’est pas qu’une gigantesque "cash-machine", c’est tout autant un projet de société.... c’est paradoxalement par la télé-réalité que je m’en suis rendu compte :
    ... On passait d’une télévision populaire, ou nurserie (question pour un champion, club-dorothée...) à un système propre ou les gens devaient se défier et s’éliminer entre eux (ça a commencé avec "loft-story" et n’a fait qu’empirer par la suite) ; cette télé du nouveau millénaire présentait comme normal le fait de s’épier et s’auto-exclure.... les vagues de suicides à france-télécom m’avait interpellé ; j’y avais vu le signe d’une "nouvelle société" (sic)
    On attend les investigations pêchues d’élise Lucet sur le sujet ; Mais ne nous leurrons pas : la pornographie est une industrie agressive, et qui sait se défendre
    (Pas plus tard qu’aujourd’hui, un micro-trottoir complaisant avec le "porno-gauchiste" john B root sur france info-tv ;
    Pour rappel, "john" a trouvé le bon filon : il finance ses partouzes entres potes en Crête par canal+....)


  • Brillant, ce sont des sujets épineux qu’il faut savoir affronter, c’est une mine d’info pluridisciplinaire pour qui n’a pas froid aux yeux. Je vais dire où je ne suis pas d’accord mais bravo et merci. La muscu, chez er vous avez l’habitude... aujourd’hui mon fils de 4 ans n’a plus besoin de courir plus vite ou de jouer des coudes pour passer en premier au toboggan, il y a personne. Le stade de l’école où je me prenais pour jpp ou Carlos mauzer existe encore, il y a personne. On en venait aux main pour avoir de la place. À la fin Mr darbois parle porno trans,on est entrain de les fabriquer les androgynes, les gens qui taf dans le tertiaire. il parle de l’Iliade, la vie est une tragédie où il faut savoir choisir le moindre mal : si on arrive pas à les faire rentrer dans une salle faudra pas escompter les faire courir et à plus forte raison leur faire faire un sport de combat. D’accord la testo, les compléments, c’est juste une prépa avant autre chose... boxe,rugby,foot ils sont dopés, par les temps qui court faut pas faire les compliqués et pratiqué sereinement c’est excellent : fred delavier.


  • Bonjour
    Très intéressant, mais puisque vous êtes ouvert à la critique, j’en ai deux. Premièrement je ne crois pas que l’acteur porno soit au sommet de la pyramide. Ce n’est qu’un outil, beaucoup de gens ne veulent pas être a sa place réellement. Sinon il y aurait plus de CV envoyés aux producteurs, le sommet de la pyramide reste ,pour la plupart des gens, l’homme qui a beaucoup de femmes dans sa vie personnelle, ou celui qui fonde une famille.
    Deuxièmement, vous faites plusieurs fois allusion à un complot de juifs sioniste. J’arrive pas à suivre là dessus, et ça empêche aussi à mon avis qu’il y ai plus de partage de votre vidéo, et de vos idées. Bon , vous devez déjà être au courant. Mais, si vous insistez la dessus, vous parlez de l’industrie porno américaine. Voyez vous aussi cela dans l’industrie du porno francais ?

     

    • .....Mais il dit plus ou moins que ces acteurs sont bien en haut d’une fausse pyramide ; qui n’est rien d’autre qu’une sélection darwinienne par l’absurde ;
      Au fil de sa démonstration, on comprend bien (en tout cas moi) que ces acteurs n’ont pas une place enviable.


  • De Blanche neige à la gay pride.
    Disney adore les enfants :
    https://www.tvlibertes.com/actus/di...


  • Sujet très intéressant et argumenté mais les nombreuses disgressions racistes et xénophobes m’ont contraint à abandonner au bout d’une heure. Tout le monche cherche à s’instruire, blanc, noir, jaune ou autre et c’est dommage d’être ralenti par des penseurs qui ne parviennent pas à contrôler leurs pulsions... Une bonne partie de la population grecque était esclave, quel modèle !

     

Commentaires suivants