Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qui pilote le sommet de la pyramide ? (Conseils aux identitaires)

Une recension de Neuro-pirates, l’ouvrage de Lucien Cerise

Note de la rédaction

Une recension publiée dans Terre et Peuple Magazine n°68.

Les lecteurs de notre série d’entretiens sur « les racines anglo-saxonnes du mondialisme » publiés dans notre revue, se souviennent peut-être que nous avions incidemment mentionné l’intérêt constant, depuis les origines, des cercles mondialistes étudiés pour le fonctionnement de l’esprit humain et des sociétés.

 

Depuis les études spirites et métapsychiques de la fin du XIXème siècle qui retenaient l’attention d’une partie du premier Groupe Milner jusqu’aux études plus scientifiques capitalisées par Walter Lippmann dans son ouvrage La fabrique du consentement paru dans les années 1930, les cercles mondialistes anglo-saxons se sont toujours préoccupés de la manière la plus économique d’amener les masses à suivre « spontanément » les vues de l’oligarchie. Il leur semblait en effet que la dictature classique ou les nouveaux mouvements totalitaires de la première moitié du XXème siècle obligeaient à de lourds investissements en matière de surveillance et de répression, sans garantie d’efficacité durable. Amener chaque individu des sociétés occidentales à devenir le militant de la cause oligarchique et son propre gardien était en effet plus économique en permettant au Pouvoir de focaliser l’attention de ses services de police et de justice sur le cas des rares dissidents, inévitables exceptions à la règle conformiste.

C’est à ce point de notre exposé qu’apparaît l’intérêt du dernier livre de Lucien Cerise, Neuro-pirates. Réflexions sur l’ingénierie sociale. Lucien Cerise, déjà bien connu dans les milieux de la dissidence [1], nous livre ici un véritable « art de la guerre cognitive » que nous n’hésiterons pas à mettre au même niveau d’importance que les ouvrages sur la guerre subversive de Roger Trinquier (La Guerre moderne), de David Galula (Contre-insurrection : théorie et pratique) ou de Jehan Morel (Guérilla et contre-guérilla. Théorie et pratique). Spécialiste en sciences sociales et du langage, Lucien Cerise maîtrise parfaitement le sujet de son livre. Il s’agit d’un ensemble de textes de conférence, d’entretiens ou d’articles réécrits et reclassés portant sur le concept et les techniques d’ingénierie sociale, comme sur leur application à divers domaines commerciaux, sociétaux, politiques et géopolitiques. Nous conseillons, en particulier, aux identitaires que nous sommes de lire, relire et méditer le chapitre « Ingénierie sociale du conflit identitaire ».

Il n’est pas possible, ni même souhaitable car la lecture de ce livre crayon en main est vivement recommandée, de résumer le propos de l’auteur. Nous voulons cependant insister sur ce qui est son apport personnel à la compréhension de l’ingénierie sociale. Commençons par une définition :

« L’ingénierie sociale est la méthode par laquelle on pénètre un système (mental ou social – ndlr) sans effraction, sans violence mais par abus de confiance, pour en prendre le contrôle furtivement ; on fait donc s’ouvrir le système librement en endormant sa méfiance – moment de l’hameçonnage – pour ensuite l’infiltrer sans résistance et le détruire de l’intérieur en amplifiant ses contradictions internes latentes pour le fragmenter – moment du conflit triangulé –. » [2]

En d’autres termes, l’ingénierie sociale vise à « pirater » une représentation mentale ou un système social en contournant les mécanismes de défense pour en prendre le contrôle et le faire dysfonctionner. Le premier moment, l’hameçonnage, est inspiré des techniques de piratage informatique où un contact, inspirant confiance ou indifférence, incite un récepteur à ouvrir un contenu piégé qui va prendre le contrôle de son ordinateur pour en aspirer les données ou s’en servir à ses propres fins. C’est en inspirant confiance ou indifférence que le maître d’œuvre, « l’ingénieur social », devient invisible aux parties qu’il manipule. Il y a en effet toujours au moins deux parties entre lesquelles le maître d’œuvre va orchestrer un conflit sous contrôle, hameçonnant successivement ou simultanément chacune d’elles.

Il y a donc toujours deux cibles, une principale, une secondaire. On peut alors faire entrer les cibles dans un conflit triangulé « dont la structure est un duel entre deux acteurs supervisé et orchestré par un troisième acteur, donc une mise en scène d’un conflit entre deux parties mais sous contrôle d’une troisième partie dont le travail consiste à lancer puis entretenir le conflit depuis sa position située hors du faisceau de l’attention. » [3]

Comment le troisième élément peut-il inspirer confiance ou indifférence aux parties qu’il manipule ? Lucien Cerise montre que le « bourreau » (la partie manipulatrice) doit apparaître soit comme une « victime » (un être en position de faiblesse donc incapable de faire le mal), soit comme un « sauveur » (un être en position de secourir une cible ou d’apporter une solution équitable au conflit), à moins qu’il ne se présente alternativement comme « victime » ou « sauveur ». Par ailleurs, le « bourreau » joue toujours sur l’émotion, soit pour installer son propre statut de « victime », soit pour rendre passionnel et inexpiable le conflit entre ses cibles.

La question qui se pose ensuite est : comment rendre inopérante la stratégie d’ingénierie sociale de la tierce partie ?

Il va s’agir de la rendre visible pour sortir de la situation de duel selon une méthode rationnelle simple mais efficace.

« De fait, il y a de bonnes raisons de se battre, mais il y a aussi de mauvaises raisons de se battre… (comment les distinguer ?) en déployant une approche scientifique et rationnelle du conflit, en quittant les approches passionnelles et émotionnelles où tout se confond. » [4]

La méthode rationnelle consiste :

- 1 À recueillir les faits objectifs.
- 2 À proposer des représentations schématiques et hypothétiques de la façon dont les faits objectifs sont liés entre eux par des relations de cause à effet.
- 3 À repérer les « mauvaises raisons de se battre » pour en faire la généalogie, remonter à leur initiateur et trouver ainsi l’identité de l’ennemi caché.

Lucien Cerise conseille aussi à tout décodeur, outre de se doter d’une culture minimum en techniques psycho-sociologiques, de se constituer une culture sur les méthodes du renseignement, en particulier des opérations psychologiques. [5]

Nous voudrions terminer cette évocation par une application pratique reliée à l’actualité. On a certainement remarqué le double phénomène qui a marqué ces dernières années, à savoir l’invasion migratoire en provenance de pays déstabilisés du Proche-Orient et d’Afrique et l’offensive du djihadisme islamique tant dans les guerres d’Irak et de Syrie que dans les attentats terroristes en Europe.

La cible la plus évidente de ces phénomènes quand on les observe vus d’Europe est bien l’Europe elle-même, son peuplement autochtone et ses valeurs traditionnelles de liberté. En effet, l’invasion migratoire intensifie le Grand Remplacement et la dissolution interne des natifs et les attentats terroristes servent de justification à la mise en place d’une société de surveillance et à la destruction des derniers espaces de libre parole. Si l’on observe les forum internet où s’expriment des identitaires, souvent sans prudence, on s’aperçoit qu’ils ont bien ciblé l’ennemi : à savoir l’islam et le monde musulman et, dans une moindre mesure, le monde noir africain. Ce ciblage prend de plus en plus un caractère obsessionnel. Les plus éclairés savent s’élever d’un niveau et percevoir certains enjeux géopolitiques derrière ces phénomènes : rôle de l’Arabie Saoudite, du Qatar et de la Turquie post-kémaliste. Les mieux informés perçoivent aussi le rôle indirect des États-Unis. Mais dans l’ensemble tournent en boucle informations réelles ou supposées incriminant Islam et monde africano-oriental.

De l’autre côté du miroir, celui des « migrants » invasifs et des musulmans en général, on trouve stigmatisé le racisme des Européens, leur égoïsme et leur « islamophobie ».

Tout observateur impartial voit donc la mise en place des éléments d’un duel à mort. Si cet observateur est aussi familiarisé avec les stratégies d’ingénierie sociale, il aura tendance à chercher les éléments qui permettent de dépasser la structure du duel pour reconnaître la structure du conflit triangulé.

Qui pilote alors le sommet de la pyramide ? Parmi les marionnettistes de premier niveau, on pourra certes reconnaître l’Arabie Saoudite, la Qatar et la Turquie. Mais cela reste encore trop évident car les grands médias ne masquent presque plus la responsabilité des trois états susdits dans la mise en scène du terrorisme islamiste et l’invasion migratoire. Plus difficile à percevoir mais dont les traces médiatiques sont tout de même discernables, la responsabilité des États-Unis dans les révolutions arabes, le parrainage des mouvements salafistes et le soutien à l’immigration en Europe tout en affectant le rôle de sauveur de l’Europe à travers le projet de traité transatlantique. Ils jouent ainsi le rôle de marionnettiste de second niveau.

Mais, quel est l’acteur qui n’apparaît pas dans le casting ? Nous ne le nommerons pas mais nous invitons nos lecteurs à réfléchir aux questions suivantes : Qui, en Europe comme au Moyen-Orient, a la longue habitude d’endosser la tenue de la victime ? Qui a toujours combattu les nationalismes laïcs arabes ou l’Iran chiite en soutenant et promouvant au besoin le salafisme sunnite ? Qui a toujours soutenu la stratégie du chaos pour fragmenter les territoires du Moyen-Orient sans apparaître directement sur la scène ? Qui, en Europe, a toujours soutenu d’une part le Grand Remplacement de l’immigration, tout en soutenant et encourageant d’autre part des mouvements identitaires violemment hostiles à l’islam et aux arabes sur le mode « nous avons les mêmes ennemis, alors unissons-nous, nous pouvons vous apporter beaucoup (posture du sauveur) » ? Qui a bénéficié d’une longue tradition messianique selon laquelle, à la fin des temps, les puissances rivales de sa propre puissance s’étriperaient mutuellement jusqu’à faire place nette ?

Lorsque, amis lecteurs identitaires, vous aurez trouvé réponses à ces questions, vous aurez aussi trouvé un certain nombre d’éléments factuels irréfutables.

Nous vous engageons ensuite à réfléchir au problème suivant : nous avons de bonnes raisons d’entrer en guerre contre des envahisseurs qui viennent subvertir notre peuple à tous les sens du terme. Mais cette guerre est un construit qui nous a été imposé par un tiers qui n’a d’amitié ni pour nous, ni pour nos envahisseurs ou les autres marionnettistes qui ne sont que des instruments à ses yeux. Ce tiers vise notre anéantissement mutuel, au besoin comme il le dit si bien « en nous tirant vers l’affrontement par les cheveux » même si nous sommes conscients de la manipulation.

 

Se procurer l’ouvrage (dédicacé en série limitée !) chez Kontre Kulture :

 

À revoir, la présentation de l’ouvrage par Alain Soral :

 

Notes

[1] Citons la synthèse « Gouverner par le chaos. Ingénierie sociale et mondialisation », Max Milo Éditions qui l’a fait connaître, ainsi que de nombreuses vidéo présentes sur les sites Scriptoblog ou Égalité et Réconciliation.

[2] Pp. 12 – 13

[3] Pp. 31.

[4] Pp. 82.

[5] Parmi la multitude de références, citons le livre complet de Marco Della Luna et Paolo Cioni « Neuro-Esclaves. Techniques et psychopathologies de la manipulation politique, économique et religieuse », Marco Edition, 2011 ; le « Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens » à la fois drôle et érudit des universitaires J.L. Beauvois et R.V. Joule, Presses Universitaires de Grenoble, édition revue et augmentée de 2014.

Retrouvez Lucien Cerise, sur ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2105739

    Et si c’était plus profond que ça mais plus simple en réalité pour les croyants.
    Qui est vraiment en haut de la pyramide si ce n’est le "porteur de lumière".

     

    • Effectivement. Mais je crois aussi qu’il a ses adorateurs qu’il faut combattre


    • J’ai toujours pensé que le "porteur de lumière", loin d’être en haut, sortait au contraire des profondeurs terrestres.
      La pyramide est donc inversée, la pointe enfoncée dans le sol.
      Et c’est sa base qui est sommet, sans encore le réaliser.


    • Paraît il qu’il existe une différence entre Lucifer et Satan ; quelqu’un sait ?


    • #2106187

      Il y a un moment il va falloir commencer à comprendre que si guerre fratricide il doit y avoir , reproduire encore et toujours Abel vs Caïn en se mettant du coté du maudit ne sauvera ni l’Europe blanche traditionnelle ni la Chrétienté... Le Christ tue le Borgne par Sa Lumière, et non du noir et du bougnoul pour sa blanchitude... l’humain est crée de terre, par la Lumière qui l’investit...et ses univers multipyramidaux n’ont pas qu’un œil ni qu’une réalité, il est le Centre Universel, et si il ne veut pas de cette charge qu’un seul a jalousé d’autres lui ont dérobé en se faisant passer pour ce qu’ils ne seront jamais.


    • #2106489

      Yasmine, pour répondre à votre question je dirai que la différence de nomination relève sur l’observation de notre mentale, de notre coeur,de notre être et de notre paraître dans un monde bipolaire dieu/diable, le bien/le mal , le+/lc- pour l’électromagnétisme, explication :

      Lucifer veut dire porteur de lumière et je dirai plutôt porter à la lumière, car satan (l’adversaire en hebreu et sheitan en arabe) en tournant le dos à Dieu (représenté par le soleil) a vu son ombre qui est le paraitre avec son individualisme, son égo, son orgueil qui s’accapare de la connaissance de la lumière.
      A l’inverse, être dans l’être c’est le collectif unis vers le tout dans la lumière.

      Ce qui est drôle, Satan veut dire l’adversaire en hébreu mais phonétiquement si je le lis en Serbe ça se traduit par "l’être des cycles spatio-temporel"
      Sat (montre/heures/ et an (relatif à l’être)

      L’adversaire en arabe se dit sheitan et phonétiquement en Serbe ça se traduit par l’être promeneur qu’on peut qualifié de "promeneur chuchoteur"
      Sheit : diminutif du verbe sheitati/ setati (promener)
      An : (relatif à l’être)


    • #2106551

      Pour répondre à la question de Yasmine, je dirai que la différence est juste dans la nomination qui résulte de l’observation de notre mentale,de notre coeur, de notre être et de notre paraître dans ce monde en trois dimensions bipolaire dieu/diable,le bien/le mal, le+/lc- (positif/négatif) de l’électromagnétisme, explication :

      Lucifer veut dire porteur de lumières et je dirai plutôt porter à la lumière, car satan (de l’hébreu : adversaire et en arabe : sheitan) ,l’ancien premier archange, en tournant le dos à Dieu (créateur du grand tout et de la lumière) a vu son ombre portée par cette lumière créatrice de matières.
      Cette ombre symbolise l’ange déchu avec son paraître, avec son individualisme, son égo, son orgueil, qui s’accapare les connaissances créatrices .
      Contrairement au paraître, l’être reste connecté à la lumière de Dieu et nous sommes ainsi unis-vers l’esprit du grand tout.

      Ce qui me paraît drôle avec le nom "satan" (de l’hébreu : adversaire et en arabe : sheitan) c’est que en le lisant en Serbe (satane) ça peut ce traduire comme "l’être des cycles spatio-temporel"
      Sat : montre/heures. et an : relatif à l’être (l’existence)

      Et sheitan, phonétiquement en Serbe se traduit par "l’être promeneur" qu’on peut même qualifié de "promeneur chuchoteur"
      Sheit : diminutif du verbe sheitati/setati (promener) et an : relatif à l’être


  • Lucien Cerise est pour le changement par les urnes.....Après je respecte son travail, mais bon...

     

    • La violence est l’instrument du diable
      À moins d’avoir un mec qui a des couilles à l’étranger prêt à renverser cette république maçonnique d’occupation... Ou un Soral dissident, galvaudant presque le terme vu ce que les autres Guignols sans consistance en ont fait (utilisant Soral comme cuation parce que trop extraaaaiiiime) se déclarant séditieux du régime actuel... Donc faire sédition...Je vois pas comment choses les choses sans le consentement de la masse...bien que votre point de vue subodore du Ploncard d’Assac... Que j’adore, soit dit en passant, et qui préconise une régénération par l’intérieur, et en discrétion, dans le pourrissement de la République... Et je soupçonne bcp de gens dans l’appareil d’État de jouer cette stratégie.


    • Le 20 décembre à 19:05 par matador
      Lucien Cerise est pour le changement par les urnes.....Après je respecte son travail, mais bon...

      - La première chose à faire quand on a un projet politique, c’est se poser la question de sa faisabilité. Une révolution rapide est-elle faisable ? Non, la preuve par les gilets jaunes qui sont destinés à s’inscrire dans le long terme car nous n’avons pas le soutien de la CIA et des réseaux Soros pour une révolution rapide. Il faut donc opter pour une révolution lente, dont le point culminant ne peut être que dans les urnes. Maintenant, si vous voulez attaquer l’Élysée, allez-y, je vous suis ! Bref, sortons un peu du romantisme révolutionnaire pour essayer de comprendre comment fonctionne la physique sociale, avec son prolongement possible dans une ingénierie sociale, et non pas selon les rêveries spontanéistes de gens honnêtes mais idéalistes.
      Je vous remercie de respecter mon travail.


  • N’est manipulable que celui qui veut bien l’être ! En politique, la meilleure stratégie, surtout en ces temps incertains, consiste à ne pas bouger...

     

  • Ceux-là même dont les chinois disent que seuls les aveugles ne peuvent les voir ... mdr


  • #2105873

    OH les identitaires se réveillent... OOoooohhh

    Certains mettent longtemps à réaliser que c’est KontreKulture qu’il faut lire...


  • Est-ce que ca serait possible que Lucien Cerise nous definisse le salafisme ? Parce que malheureusement vous parlez de quelque chose que vous ne maitrisez pas. Ce qui vous fait dire sur ce mouvement le contraire de ce a quoi il appelle.

     

    • Chaque secte musulmane a sa propre définition du salafisme. On sait tous ceux à qui fait référence Lucien Cerise.


    • @ Titus

      Si je vous dis qu’il existe trois catégories de vegetariens : 1. les vegetariens qui ne mangent pas d’animaux ; 2. les végétariens qui ne mangent que de la viande ; 3. et les vegetariens qui ne mangent que du poissons. Est-ce que ces 3 definitions du vegetarismes sont valables ? La reponse est non ! Il n’existe qu’une seule definition du vegetarisme qui est valable, la premiere.

      Eh bien c’est la meme chose pour le salafisme ! Qu’est-ce qu’un salafi ? En Islam nous avons deux sources a partir desquelles nous tiront notre dogme, notre pratique cultuelle et notre legislation. Ces deux sources sont le Coran et les paroles et actes prophetiques (hadiths). Ces deux sources ne peuvent etre comprises que d’une seule maniere qui est celle des salafs.
      Qui sont les salafs ? ce sont les 3 premieres generations de l’Islam (conformement a un hadith), a leurs tetes notre prophete et ses compagnons. Toutes personnes qui ajoute ou enleve ou modifie quoi que ce soit par rapport a l’islam sur lequel etaient les salafs, que ce soit dans le dogme, le culte et les lois est un heretique. Contrairement au Judaisme ou au Christianisme, l’Islam est une religion n’évolue pas dans le temps.

      Et c’est justement parce que nous, les salafi, suivont scrupuleusement les textes religieux selon la comprehension des salafs, que nos savants ont mis en garde contre le terrorisme. Et aussi ils ont aussi mis en garde contre le printemps arabe et le pseudo jihad contre la Syrie. Donc nous accuser de ces maux, c’est soit de l’ignorance soit un mensonge...

      C’est pareil concernant le fait de dire que les salafi sont les responsables de l’islamisation de la France. Alors que parmi les fondements de l’Islam, il y a l’obligation d’emigrer d’une terre non-musulmane vers une terre islamique.

      Si vraiment vous etiez des patriotes, ou des nationalistes, ou des identitaires, voire meme des islamophobes, nous les salafi, nous serions plutot des alliés de circonstances.


    • Ah, aussi Lucien Cerise a affirme dans l’emission "pourquoi tant de haine" que les Musulmans veulent imposer la Sharia. L’application de la loi en Islam est la responsabilite exclusive du dirigeant d’un pays musulman ! Il n’est absolument pas permis au musulman lambda d’etablir la loi. De la on tire l’une des sagesses de l’obligation en Islam de l’emigration (al hijrah en arabe) : en allant vivre dans un pays musulman, on est régie par la loi divine, qui est parfaite puisque emanant de Celui qui a tous les noms et les attributs de la perfection, en dehors de qui nul ne merite l’adoration. Donc informez-vous avant de parler.


    • #2106105

      Effectivement, le salafisme est un courant "traditionaliste" qu’on peut critiquer (au sein de l’islam) mais qui n’a rien à voir avec le wahhabisme, courant moderniste, dès le départ allié avec les États-Unis, puis l’entité sioniste. Ce sont les wahhabites qui sont visés en l’occurrence, même si pour beaucoup "tout ça c’est du pareil au même" (les habituels chafouins ne manqueront pas d’intervenir dans ce sens sur le forum...).
      La méconnaissance des non-musulmans en ces matières ne doit pas leur être reprochée mais comblée par les musulmans qui en sont capables.
      Merci Khaybar de cette salutaire mise au point.


    • Aussi c’est totalement faux d’accuser l’Arabie Saoudite d’etre l’exportatrice du terrorisme ! Non seulement ce pays ne promeut pas cette ideologie, mais la combat car les terroristes ont devie de l’islam orthodoxe enseigne dans ce pays : interdiction de daesh, al qaida, de la secte des freres musulmans ; les personnes qui prechent au terrorisme sont jetes en prison (y’a pas de fichiers S, hein).

      Ce sont les medias occidentaux, les medias des chiites ou des "freres musulmans" qui essaient de mettre dans votre tetes que l’origine du terrorisme c’est l’Arabie Saoudite.

      Regardez cette interview edifiante que le prince Bandar avait donnée un peu plus d’un mois apres les attentats du 9/11. Il y denonce l’hypocrisie des medias occidentaux. Il dit bien que l’Arabie n’a jamais changé de ligne de conduite envers les terroristes. Avant le 9/11 Oussama bin laden et sa clique etait consideres comme des terroristes et qu’apres le 9/11 aussi. Par contre, avant le 9/11, lorsque l’Arabie Saoudite coupait la tete des terroristes, selon la legislation islamique, les medias occidentaux les defendaient en nous disant que c’etait des gentils dissidents et voila qu’apres les attaques du 9/11, ils osent faire porter le chapeau a l’Arabie ?

      Desole la video est en anglais : https://www.youtube.com/watch?v=33i...


    • #2106221

      Les salafistes seront des alliés pour les chrétiens le jour où il aimeront leurs frères souffis et chiites comme eux même, ou qu’ils aimeront la sainte famille du bien Aimé plus que leur propre dogme. L’Aliance véritable est donc uniquement faite d’Amour et de sincères repentis.


    • Le 21 décembre à 00:43 par Khaybar
      "Ah, aussi Lucien Cerise a affirme dans l’emission "pourquoi tant de haine" que les Musulmans veulent imposer la Sharia."

      - Je ne dis pas ça exactement. Je dis que l’islamisation en cours de l’Europe, qui est un fait en train de se dérouler sous nos yeux, se réalise dans un cadre légal et politique soutenu par des gens qui ne sont pas musulmans. L’islamisation dépasse donc le simple prosélytisme islamique et obéit aussi à une stratégie de déchristianisation, de type mondialiste et judéo-maçonnique sur le plan religieux.


    • #2106249

      Khaybar, le soucis de taille pour tout les musulmans du monde c’est que par "terre islamique" les salafistes pensent toujours que l’appel à la prière 5 fois par jour au minaret suffise encore pour la définir comme tel, quand dans leurs lois et leur gouvernance ces terres sont sencées se calquer sur toute la shari’a coranique, ce qui permet de penser si on a lu le saint Coran que la majorité des pays dit "musulmans" sont bien plus loin de l’Islam du temps de la vie du Prophète, que par exemple un pays tel que la France, de par son code civil "égalitaire et juste" et ses aides aux plus démunis, dont tout les musulmans du monde qui viennent y emmigrer sont bien conscient dans les faits. Par les paroles des savants de son dogme le salafiste n’est sincère que si il emmigre en terre d’Islam, dans les faits il choisit la France.
      Le pratiquant du dogme salafiste est donc soit hypocrite et c’est donc un hérétique, soit ce raisonnement tient le pavé.


    • Une petite précision : cet article n’est pas de moi, c’est une recension de la revue "Terre et Peuple" signée par Jean-Patrick Arteault.


    • #2110015

      @Khaybar : vous etes sérieux ou bien vous vous moquez de nous ? l’Arabie saoudite "combat" le wahhabisme vous dites ?? ce pays est la pépinière du terrorisme internationale et de la propagation d’une vision des plus abjectes de l’islam. Au Maroc par exemple, nous étions tranquille dans notre exercice de la foi islamique depuis 12 siècles.. jusqu’à ce que ces barbus arrivent en masse dans les années 80 pour casser l’ambiance avec leurs "conseils" et nous dire combien nous sommes des mauvais musulmans.

      Nous les musulmans en majorité refusions ET le wahhabisme ET le salafisme. la religion est un rapport privé qu’on a avec dieu (ou Allah) et personne ne doit faire chier les autres avec ses convictions.. encore moins leurs imposer sa vision du monde ou le terroriser !


  • C’est très théorique, et analysé "à postieriori" .
    Si l’on prend les modèles de contre-inserruction ...s’appliquent ils aux civilisations qui ont un dedain souverain pour la souffrance et la mort ?

    L ingiènerie sociale s’applique au cas par cas, on peut écrire sur ses principes généraux, mais dans les faits c’est toujours inédit.


  • "anéantissement mutuel" me semble complétement exagéré.Les pays musulmans-africains ne sont pas envahis de blancs .


  • #2105919

    Tout le monde a bien compris...
    Mais pourquoi se référer aux études spirites dans cette article ?Dans l’ingénierie sociale ?Comme causes ?
    Bref,allons nous nous laisser envahir sans rien faire ?Les fautifs seront-ils châtiés ?
    That are the questions !
    Que fait-on quand nous avons à combattre sur deux fronts ?
    Tout bon stratège le sait.


  • #2105946

    Qui pilote le sommet de la pyramide ?
    Mammon
    Évangile de Luc, chapitre 16 verset 13 :
    "Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres. Ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon."


  • Postuler l’efficacité de ’’l’ingénierie sociale’’ est une erreur, en fait, ça ne fonctionne pas. Si les cibles ne réagissent pas aux agressions dont elles sont victimes c’est qu’elles en sont empêchées par la violence de l’appareil coercitif organisé pour les réprimer. La coercition commence simplement par éviter toute voie de constestation légalement efficace que le système serait tenu de prendre en compte. Ce qui fait d’office automatiquement basculer toute contestation dans l’illégitimité. C’est pour cette raison que la contestation s’exprime dans la rue et que la seule réponse est la répression brutale.


  • Sinon il y a aussi le pharaonique project d’ingénierie sociale " blue beam "qui parle d’un moment où chaque grande religion sera dans sa propre nation, et que la grande mascarade stellaire des illusionistes pourra alors commencer...ce moment où "même les élus seront trompés"...

    J’ai l’impression que par la réémigration qui s’annonce nous désirons bien jouer ce jeu du "chacun dans sa case". En tout cas certains signes d’ingénierie sociale tendent à le prouver , c’est ce que je perçois dans la réflexion de Lucien Cerise vis à vis de la manipulation des identitaires par un soi disant petit coq qui ferait style de se cacher laissant les autres se taper sur la tronche alors que c’est en réalité bien plus un "boa constrictor" qui délimite l’arène des coqs préparé au combat...


  • par doudou galak
    Sinon il y a aussi le pharaonique project d’ingénierie sociale " blue beam "qui parle d’un moment où chaque grande religion sera dans sa propre nation, et que la grande mascarade stellaire des illusionistes pourra alors commencer...ce moment où "même les élus seront trompés"...

    J’ai l’impression que par la réémigration qui s’annonce nous désirons bien jouer ce jeu du "chacun dans sa case". En tout cas certains signes d’ingénierie sociale tendent à le prouver , c’est ce que je perçois dans la réflexion de Lucien Cerise vis à vis de la manipulation des identitaires par un soi disant petit coq qui ferait style de se cacher laissant les autres se taper sur la tronche alors que c’est en réalité bien plus un "boa constrictor" qui délimite l’arène des coqs préparé au combat...

    Ce projet est selon moi la finalité de l’ingénierie sociale de la main invisible qui joue les pièces sur l’échiquier, ce moment où tout le monde sera en extase par les ondes en son et lumière de la propre divinité qu’il adore : cela serait ce machia(vel) des sionistes que tout le monde où presque suivra pour sortir du chaos des nations, car c’est à ça qu’il appelerai, une sorte de transcendance induite mais totalement illusoire que nous sommes préparer à suivre pendant que le petit coq lui sera caché sous terre... Ressortant toujours en maîtres en haut de la pyramide ensuite, gérant les esclaves adorant tous leur nouvelle divinité totalement hypnotisés par ses ondes... bientôt 5G ces ondes...pour bien cloisonner les esprits dans l’instantanéité des désirs...

    Où seront les élus "non trompés" à ce moment là Dieu seul le sait...


  • Ce qui est etrange dans cette ingenierie sociale est qu’elle cache les puissants. Or, les puissants ont toujours voulu marquer l’Histoire. Qu’est-ce qui les a rendus moins megalo ? Y a un truc que je pige pas.


Commentaires suivants