Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi les États-Unis déguerpissent soudainement de Syrie ?

L’US Air Force est condamnée à la défaite si elle affronte l’armée arabe syrienne qui dispose désormais des matériels anti-aériens russes, les meilleurs au monde. Elle n’a d’autre choix que de partir avant l’humiliation.
L’Histoire se répète. Jadis, en Irak les États-Unis avaient utilisé des combattants kurdes auxquels ils promirent un État avant de les laisser massacrer par Saddam Hussein. Aujourd’hui, ils laissent d’autres Kurdes auxquels ils ont aussi promis un État seul face à la Turquie. _Dans quelques mois, la guerre sera finie. Après huit ans de combats et le sacrifice de dizaines de milliers de mercenaires islamistes, le rêve de l’OTAN de détruire les structures étatiques de la Syrie aura échoué.

 

Il y a une semaine, deux batteries de fusées S-300 ont été déployées à Deir Ez-zor, dans l’est de la Syrie. Immédiatement après, l’intensité des vols de la Coalition dirigée par les États-Unis a diminué de 80 % dans le nord-est de la Syrie. Depuis le 18 septembre, la Force aérienne israélienne n’a effectué aucun raid dans l’espace aérien syrien.

Une délégation de l’armée israélienne, dirigée par le major général Aharon Haliva (chef des opérations), s’est rendue à Moscou et s’est entretenue avec le major général Vasily Trushin (chef adjoint des opérations de l’armée russe). Les relations entre les deux armées se sont détériorées après la destruction de l’avion russe IL-20 lors de l’attaque de cibles syriennes près de la base aérienne russe de Hmeymim par des F-16 israéliens.

La délégation israélienne est arrivée à Moscou parce qu’elle n’avait pas réussi à trouver de failles dans la zone d’exclusion aérienne, imposée par les nouveaux systèmes de défense syriens livrés par la Russie. Les Israéliens pensaient pouvoir amadouer les Russes pour obtenir les codes de sécurité des missiles syriens. La Russie, bien évidemment, a refusé de les leur donner.

Quels sont les éléments de la gestion automatisée de l’espace aérien syrien qui empêchent les Israéliens et les États-uniens d’agir ? La Syrie a reçu 6 à 8 batteries S-300/PMU2, avec un rayon d’action de 250 km. Les missiles garantissent la sécurité des avions et des cibles militaires syriens. Cependant, ces batteries ne sont pas les éléments les plus importants.

La gestion est assurée par le système de gestion automatisée Polyana D4M1. Le rôle du système de gestion automatisée est une interface nécessaire au fonctionnement simultané des unités aériennes et de défense anti-aérienne syriennes. Polyana D4M1 peut couvrir une zone de 800 km2, suivre 500 cibles aériennes et missiles balistiques et en fixer 250. Grâce au Polyana D4M1, les centres de commandement de l’armée de l’air syrienne reçoivent également des informations externes de l’avion russe A-50U (AWACS) et des satellites de surveillance russes.

La mémoire des serveurs de Polyana D4M1 stocke l’empreinte radar de toutes les cibles aériennes, y compris les missiles de croisière et l’avion prétendument « invisible » F-35. Lorsqu’une cible aérienne est détectée par un radar en Syrie, le système automatisé Polyana D4M1 affiche l’information pour tous les radars de détection, et les systèmes de guidage des avions et de l’artillerie anti-aérienne syriens et russes. Une fois identifiés, les cibles aériennes sont automatiquement assignées pour être abattues. Ce système automatisé fait en sorte que les missiles syriens plus anciens de l’ère soviétique (S-200, S-75, S-125, etc.) deviennent presque aussi précis que les S-300.

Le réseau Polyana D4M1 inclut également le systèmes Krasukha-4 pour le brouillage des radars au sol, des aéronefs AWACS, des avions de reconnaissance avec ou sans pilotes. Le réseau utilise également les systèmes Zhitel R-330ZH pour le brouillage des appareils de navigation NAVSTAR (GPS) qui équipent les moyens d’attaque (avions, hélicoptères, missiles de croisière, bombes guidées, etc.).

Quelle est la conséquence de la mise en œuvre par la Russie de la gestion automatisée de l’espace aérien syrien ?

Les bases militaires US en Syrie comportent essentiellement, des troupes affectées à des opérations spéciales, c’est à dire une infanterie légère, sans aucun blindé ni aucun soutien d’artillerie. Elles ne pourraient donc résister à aucune attaque terrestre de l’armée syrienne appuyée par l’aviation. Ayant pris conscience que l’aviation US ne pourra pas passer le barrage anti-aérien syrien sans pertes inacceptables, toute intervention de leur part devient inappropriée. C’est la raison pour laquelle les États-Unis viennent d’annoncer qu’ils commenceront à retirer les 2 000 soldats de Syrie [1]. Dans le même temps, la Turquie, soutenue par la Russie, se prépare à lancer une nouvelle offensive contre les YPG dans le nord de la Syrie. Ces nouvelles circonstances font que l’armée syrienne se battra aux côtés des Turcs. Le YPG, entrainé et soutenu par les États-Unis, va rapidement perdre tous les territoires qu’ils avait pris à l’État islamique, qui l’avait lui-même pris à la Syrie.

 

Les Forces états-uniennes évacuent la Syrie

 

Les portes-paroles de la Maison-Blanche et du Pentagone, Sarah Sanders et Dana White, ont confirmé que le président Donald Trump avait donné l’ordre aux personnels US d’évacuer la Syrie après son entretien avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdoğan.

 

Le personnel du département d’État quittera le pays sous 1 jour, celui du département de la Défense (environ 4 000 hommes, dont seulement 2 000 officiellement) sous 100 jours.

Les États-Unis occupent illégalement le Nord-Est de la Syrie depuis quatre ans. Le gouvernement syrien leur a demandé plusieurs fois de se retirer, sans réponse.

Le nouvel ambassadeur US pour la Syrie avait indiqué que les troupes de son pays se maintiendraient tant que :

- Daech subsisterait
- des troupes iraniennes seraient présentes
- il n’y aurait pas de solution politique à la crise syrienne.

Or :

- le Pentagone a mis en scène une bataille contre Daech, qualifiée de décisive
- il n’y a pas de soldats iraniens en Syrie, juste des conseillers militaires
- la Maison-Blanche serait désormais prête à reconnaître la légitimité du gouvernement syrien.

La Turquie a annoncé lancer prochainement une opération contre les Kurdes indépendantistes pro-US stationnés au Nord-Est de la Syrie.

Notes

[1] Les États-Unis ont annoncé avoir installé 2 000 soldats en Syrie. Ils sont en réalité le double.

Voir aussi, sur E&R :

La vérité sur la Syrie, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les E.U ont peut-être aussi besoin de ces forces spéciales pour les engager en Amerique du Sud, au Venezuela par exemple ?

     

    • Les américains partent ?....Pas grave , puisque les français restent , avec tous leurs moyens ! commandés comme ils le sont par le "chef des Armées" et sa ministre, compte tenu de leur expérience du combat , DAESH n’a qu’à bien se tenir , l’affaire est dans le sac !


    • La situation étant stagnante en Syrie, les USA ont peut-être décidé de reporter leurs troupes les plus aguerries vers d’autres lieux (Afrique, peut-être Venezuela, Europe de l’est, Japon... ) en attendant de trouver une solution au problème.
      La France et la GB en attendant, en bons valets qu’ils sont et aux frais de la Princesse, gardent jalousement leurs bases (qui leur ont été prêtées, source : Sputnik « Si on ne se retire pas de Syrie, Macron va sombrer dans l’estime des Français »).
      L’ennemi commun ne lâche jamais prise, dites le vous bien.


    • Aucun risque :

      https://reseauinternational.net/bas...

      "A la suite ou “en même temps” que la visite des deux Tu-160 russes à Caracas, les médias russes sont très diserts sur la possibilité d’une base stratégique russe au Venezuela, – ou plutôt sur une île au large du Venezuela et appartenant à ce pays : l’île d’Orchila, dans la Mer des caraïbes, à 160 kilomètres de la capitale, Caracas..."


    • @francky

      Vous êtes trop optimistes sur ce coup. La logistique d’une base russe au Vénézuela serait extrêmement vulnérable en cas d’escalade. Ce ne sont donc encore que des projets. Alors on ne peut pas conclure "aucun risque" comme si l’affaire était faite.

      Cela dit, vous aviez raison d’avoir relevé cette info non négligeable.
      Pour le moment, on peut raisonnablement voir dans l’annonce de ces projets un message envoyé aux US par la Russie, en miroir de l’implication US en Ukraine, par exemple.


  • Beaucoup de détails intéressants, et l’ensemble tient bien debout.

    Il pourrait aussi y avoir un lien avec :
    - d’une part le départ du "White House Chief of Staff", le général des Marines, Kelly, qui marchait main dans la main avec son confrère Mattis, Secrétaire à la Défense. Or Mattis était constamment opposé au retrait des forces US de Syrie
    - d’autre part, vu 1)le tableau dressé par Michel Drac, au début de sa dernière video, pour évaluer l’hypothése que les GJ seraient une révolution colorée et 2) les modifications que j’y faisais dans un long commentaire ici :
    https://www.egaliteetreconciliation... (#2102716 Le 16 décembre à 00:46 par JP) ; il m’apparait assez certain qu’il s’agissait bien d’une révolution colorée au début, qui a échoué à remplacer Macron par un gvt US-compatible avec De Villiers.
    A partir de là, faute d’allié, la présence US en Syrie ne permettait plus d’y agir de manière rentable.
    Si mon interprétation est correcte, on devrait assez rapidement voir l’annonce d’un accord Poutine/Erdogan/Macron/Merkel sur la Syrie, qui concrétiserait les discussions entre ces quatre là qui se passèrent à Istanbul le 27 Octobre.


  • Pauvres civils kurde, ballottés au gré des saloperies imperialo-sioniste , entre l’ultra-nationaliste ( le terme est très mesuré pour qualifier un ) Erdogan et l’ultra-sioniste fascisant Botul Herr Lévy , ce peuple dont les dirigeants corrompus , se prostitues au miroir le plus brillant , ce peuple est aussi une victime direct du plan de demenbrement , ourdi par les mondialistes cachés à tel-aviv, Washington, Paris,Londres et dans leurs succursales du golfe !!
    Eux aussi comprendront , bien tard , que seule une alliance avec les puissances nucléaires anti-imperialo-sioniste les aideront réellement à trouver une solution viable , cela commence à être compris par beaucoup de nations, qui , si elles ne savent pas ce que feront les russes savent trop bien ce que leurs ont fait et ce qu’ils leurs font encore les occidentaux à la solde du " sionisme predateur " ( pléonasme ) !!

     

    • @ Anonyme, quand vous dites "civils Kurdes", il faut que vous sachiez certains faits :
      - En Turquie, il y a 82 millions d’habitants (environ 57 millions de Turcs et environ 25 millions de Kurdes) sans compter qu’il y a des centaines de familles mixtes.
      Si les civils Kurdes vivaient si mal que ça au sein de la Turquie vu leur nombre, ils auraient pu mettre le pays à feu et à sang. Le font-ils ?
      Vous voyez que non, alors pourquoi ?
      Parce qu’ils voient très bien le but des impéralistes qui leur promettent un "pays", faire d’eux un état artificiel sur le modèle d’Israel ou du Kosovo.
      Binali Yildirim (ancien 1er ministre) et Bekir Bozdag (ministre de la justice) sont Kurdes. Turgut Özal (l’un de nos anciens présidents) était Kurde aussi et il était tellement opposé à un "état Kurde" sous tutelle impériale que les US ont du l’empoisonner pour le tuer.
      Pour ce qui est de la Syrie et, plus précisément, du Nord, "donnée" par les impérialistes aux FDS (qui sont aussi Syriennes que Démocratiques...), cette région concentre la quasi-totalité des hydro-carbures du sol Syrien et sa composition démographique était, avant la guerre, Arabe à 85%. Même si vous y alliez maintenant vous croiseriez très peu de "civils Kurdes", ce n’est pas pour rien que la "coalition internationale" (dont les FDS) a brulé les registres d’état civils, très pratique pour s’approprier ces territoires en cas de victoire finale puisque le but principal de cette guerre en Syrie, était de créer un 2ème Israel qui serait sur les régions riches en hydro-carbures de Syrie et d’Irak, qui aurait donc un accès à la Méditérrannée et, pour peu que la Turquie soit moins inflexible, qui contrôlerait les sources des 2 fleuves (Tigre et Euphrate).
      Poutine a, à maintes reprises, demander aux FDS de rester loyaux envers le président Assad en leur donnant l’exemple du peuple Kosovar qui, contrairement à ses dirigeants traîtres dont Hachim Taşçi, regrettent amèrement de ne plus être sous pavillon Serbe et, plus anciennement Yougoslave.
      Si vous croyez sincèrement à ce que vous dites, demandez à ceux qui connaissent le sujet ou tentez de les (me) contredire.
      Bonne soirée


  • L’Oncle Sam repart la queue entre les jambes. Partez les Yankee et ne revenez plus jamais !

     

    • Si cétait la première fois ! En fait les Ricains, n’ont jamais rien gagné, sauf peut-être leur opération sur l’ïle de la Grenade ! Il serait bon que le peuple US prenne la mesure de ce que fait le complexe militaro-industriel. Cette politique guerrière oblige les pays à suivre dans la spirale de l’armement et d’y consacrer une part du budget qui pourrait servir à des choses plus positives. Yankees de mierda !


  • Que les américons aillent en enfer !!!! Je méprise ce sous-peuple. Vive la Russie, vive l’Iran, vive la Syrie et vive la Palestine !!!! Une pensée pour les martyrs que sont Saddam et Mouhamar. S’il existe un dieu, qu’il veille sur eux.


  • #2105952

    Et Jim Mattis le Secrétaire à la Défense qui va démissioner. Insaisissable Trump en ce moment...

     

    • Et bien, ce développement confirme ce que je disais à propos de du départ de Kelly un peu plus haut (Le 20 décembre à 18:56 par JP ).

      Trump s’est émancipé de Mattis & Kelly. Voici là établie une des dimensions de l’explication du retrait US de Syrie.

      Reste à savoir si Trump est maintenant autonome ou si cela ne fait qu’entériner la victoire d’un autre camp (Bolton ?) qui disputait à Mattis & Kelly le contrôle de Trump ?
      L’hypothèse donc d’une victoire sioniste sur les deux Marines vient spontanément, mais on a du mal à deviner ce que pourrait l’intérêt d’Israël dans le retrait US de Syrie.

      Bon, on en arrive au point où la seule déduction logique possible serait que Trump (ou Bolton ?) font le jeu de Poutine. Mais cette logique là aurait un léger déficit de vraisemblance.

      Ça deviendrait plus clair si l’on apprenait, dans les jours ou semaines à venir, qu’Israël a passé un accord avantageux pour lui avec les acteurs restants de cette région.

      Wait & See...


  • Que ceux qui nous rabâchent les oreilles avec leur "Poutine est un traître...il est trop mou..." en prennent de la graine. Voilà ce qu’est de la politique sérieuse ! Pas de provocations, pas de discours grandiloquents, aucune place aux réactions émotionnelles...juste des actions mesurées au millimètre près, rationnelles...Poutine est un stratège de génie.

     

    • Ils semblent oublier que Poutin est un chef d’état et non un blogueur ayant tout une cour de soupirants pour l’encourager dans des guerres saintes contre des contradicteurs. Si Poutin débitait la moitié de se qu’ils sortent sur se forum je ne donne pas cher de sa peau, bien que je ne doute pas qu’il s’en sorte en entier, il clair qu’ils seraient incapables de prendre un billet d’avion afin de protester contre son assasinat. Et bien évidemment je ne pense pas un mot cette éventualité morbide, que dieu préserve cet homme.


  • article très impressionnants de détails techniques.
    Il est possible que ce qui importe le plus pour Trump c’est de ne pas perdre un F35 en Syrie. Ce qui serait dévastateur pour le complexe militaro industriel US.
    Dans tous les cas c’est une excellente nouvelle pour le peuple Syrien qui va pouvoir essayer de se reconstruire après toutes ces horreurs.
    Qu’est ce que foutent encore les francais sur le terrain ?

     

    • Qu’est ce que foutent encore les francais sur le terrain ?

      Est-il certain qu’ils y soient encore ? Je n’ai rien lu à leur sujet depuis longtemps. Peut-être aussi qu’ils rentrent, mais on ne parle pas plus de leur retour que l’on ne parlait de leur présence.
      Peut être aussi restent ils parce que cela fait partie d’un deal avec Poutine. Qu’a-t-il été décidé à Istanbbul le 27 Octobre ? Mystère pour le moment....


  • Je suis sur le cul...Les US qui se barrent de Syrie sans aucune contrepartie ??? J’ai du mal à y croire...meme si perso j’ai soutenu dès 2011 SAA et le president Bachar El Assad , je ne suis pas pour autant d’accord pour qu’on extermine les kurdes de Syrie...
    A mon avis, il y a eu un deal secret entre Russes et Americains. A suivre...

     

    • Les kurdes font chier tout le monde qu’ils se démerdent


    • Ce qui est marrant sur RER et la presse occidental c’est qu’on utilise le mot Kurde à gogo pour faire simple mais qui crée une énorme confusion. Les kurdes comme décrit par la presse occidentale ne sont pas les même qui vivent en Turquie. Ceux désigner ici sont en réalité le YPG, PKK, FDS qui sont là pour le compte d’Israël. Les arabes ont été chasser par les kurdes donc leur alliance est improbable.


  • Trump a pris cette décision tout seul et elle est en total contradiction avec la politique de son administration, les USA sont ennemis de l’Iran, sont en froid avec Poutine, et rien ne va plus avec Erdogan, comment se fait il qu’une telle décision avantage ses trois adversaires ? Les israéliens accepteront ils que l’Iran et ses alliés s’implantent d’avantage en syrie ? Le vide laissé ne va t il pas profiter aux forces turques avec les conséquences d’une guerre régional ? En sacrifiant ses alliés arabes et kurdes, 3000 soldats de l’EI sont dans les prisons kurdes, ne pourraient ils pas être relâcher en cas de confrontations avec les turcs ? avec les conséquences que l’on connait.


  • Com’d’hab , ils ne sont pas parvenus à leurs fins , ils sentent le vent , et y a plus grand chose à " gratter ", ... ils laissent donc les "autres" se démme... avec la chienlit !


  • Pas d’accord, vous oubliez que c’est Trump qui a été elu et non Clinton.
    C’est une promesse de campagne.
    Il semble que ER n’ai pas encore analysé cette victoire et la rupture.


  • Je vous l’avais dit : une fois les mid-term passées Trump sera méconnaissable. Encore une fois l’avenir m’a donné raison.


Commentaires suivants