Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réchauffement climatique : la découverte de Zeller et Nikolov peut-elle bouleverser le monde ?

La nature a créé la relation mathématique fondamentale maintenant connue sous le nom de E = mc2. Un résultat mathématique, s’il est prouvé, est un phénomène réel ; aussi réel que de trouver un diamant dans un lit de rivière. La nature crée des relations mathématiques fondamentales ; les humains ne font que les découvrir.

 

La découverte mathématique simple et limpide faite par les Drs Karl Zeller et Ned Nikolov a de nombreux ennemis. Si leurs conclusions sont avérées exactes, les industries éolienne et solaire pourraient faire faillite et faire pression sur les politiciens pour qu’ils mettent fin aux mandats relatifs aux biocarburants. Cela embarrasserait la plupart des politiciens et presque tous les climatologues, même ceux qui pensent que le dioxyde de carbone n’a pas d’effet significatif sur la température de la Terre.

La découverte climatique de Zeller-Nikolov utilise les données officielles de la NASA pour quantifier les températures moyennes des corps satellites à surface dure en orbite autour de notre Soleil. La formule n’est pas applicable aux planètes gazeuses : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Zeller et Nikolov déclarent pouvoir déterminer la température moyenne à long terme de Vénus, de la Terre, de Mars, de Titan (une lune de Saturne) et de Triton (une lune de Neptune) en utilisant seulement deux valeurs informatives : leur distance au Soleil et leur pression atmosphérique.

Zeller et Nikolov ont constaté que la composition gazeuse des atmosphères n’était pas essentielle pour déterminer les températures moyennes à long terme. Par exemple, l’atmosphère de Vénus est composée à 96,5 % de dioxyde de carbone, alors que l’atmosphère terrestre ne contient que 0,04 % de dioxyde de carbone, mais ces différences considérables n’ont aucune incidence sur les calculs mathématiques nécessaires pour déterminer les températures moyennes. Cette preuve mathématique nous dit que même si Vénus a 2 412 fois plus de dioxyde de carbone que la Terre, mesurée en pourcentage de son atmosphère, le CO2 n’a aucun effet mesurable sur sa température moyenne à long terme. Zeller et Nikolov affirment que le dioxyde de carbone et tous les autres gaz atmosphériques ne contribuent à la température que par leur masse physique et la pression atmosphérique résultante.

La découverte de Zeller-Nikolov signifie que l’atmosphère de la Terre nous maintient au chaud grâce à un chauffage par compression de gaz sous le poids de l’atmosphère de la Terre, d’une épaisseur d’environ 300 milles, et non par effet de serre.

Lire la suite de l’article sur laterredufutur.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

80 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Aïe, un caillou dans la godasse de pas mal d’"experts"...

     

    • il y en avait déjà plein ! regarez les conférences de Istvan Marko
      exemple : de 950 à 1100 apJ-C il y eu ce qu’on appelle l’optimum médiéval, la temparature moyenne était de 1,5 dégrés plus élevée que maintenant, donc à eu près ce que les climatophobes nous présentent comme devant être une catastrophe, la fin de la planète etc !
      Et pourtant ce fut plutôt une bonne époque, c’est quand l’Occident selon les morts de raoul glaber "s’est couvert d’un blanc manteau d’églises" ! c’est l’époque où les vikings ont colonisé le Groenland, dont les rivages étaient tellement verdoyants qu’il lui on donné ce nom ! et ils ont construits des cabanes, qui ont plus tard, quand la glace a avancé été recouvertes par la banquise. Maintenant que depsui 1850 il y a un nouveau léger réchauffement les archéologues commencent à les voir réaparaître.


  • Non mais j’espère qu’une grande partie de gens auront compris que le réchauffement climatique est une invention de nos lobbys et oligarques pour vendanger à qui mieux mieux les poches du pauvre contribuable à qui ils racontent de belles fables sans que cela ne puisse être vérifiable, mais sortant de quelques "scientifique" très intéressé, afin de faire croire à la poupée qui tousse .
    Alors il existe quelques scientifiques sérieux qu’ils musèlent pour éviter la faillite de quelques lobbys en chasse .
    Payez braves gens, puisque seul l’argent fera refroidir cette planète et réchauffera les cœurs de nos lobbys .Elle n’est pas belle la vie ?
    Longue vie ( je l’espère) et bravo à nos mathématiciens Drs Carl Zeller et Ned Nikolov, afin de mettre tout ce petit monde le nez dans leur merde grasse.

     

    • Bonjour,

      M’est avis que le mot ou concept de "réchauffement ou changement climatique" est un sophisme qui permet de faire disparaitre le mot "pollution".

      Il apparait néanmoins, comme vous le suggérez, que la pollution est un problème réel qui coûte cher alors que le changement climatique global est une donnée incertaine susceptible d’une mystification rentable.

      Relativement aux travaux des deux scientifiques en question, est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment on peut connaitre la température moyenne d’une planète éloignée ? Il me semble que c’est un une condition nécessaire à la vérification des calculs présentés. Ces températures de Mars ou de Vénus mentionnées dans l’article émanent-elles des données de la NASA ?

      Au plaisir,

      TL


    • @dollycomeback

      "Relativement aux travaux des deux scientifiques en question, est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment on peut connaitre la température moyenne d’une planète éloignée ?"

      C’est trivial. En mesurant son rayonnement on peut connaître précisément sa température.


    • @dollycomeback

      Il apparait néanmoins, comme vous le suggérez, que la pollution est un problème réel qui coûte cher alors que le changement climatique global est une donnée incertaine susceptible d’une mystification rentable.
      la pollution est un problème réel qui coûte cher , OK, mais s’agirait de savoir qui pollue, et comment, et à qui profite le crime .Et de là, émane le changement climatique global, nous dit-on .
      Total, on se sert sur la bête en lui faisant payer tous les crimes .Ce n’est pas con comme idée .


  • On redécouvre finalement la relation des gaz parfait : PV = nRT

     

  • Je suis allé sur le site d’origine de l’article... les blablas sur la faible influence des rayonnements du Soleil sur le "réchauffement climatique" QUI INSISTE sur les théories alarmistes, type GIEC et compagnies.... répondez leur bêtement avec l’astronomie des équinoxes et solstices pour expliquer nos 4 saisons.... achevez les en énonçant que les saisons sont inversées entre nos hémisphères Nord et Sud...
    Donc à l’échelle de notre Système Solaire c’est infiniment petit et pourtant sur Terre la différence est énorme !!!
    Occupons nous d’essayer de polluer notre planète le moins possible, chacun d’entre nous, à une tâche à accomplir...


  • Trés intéressant. On connait la formule PV=NRT, où la T° depend de pression, volume et quantité de matière.
    Seulement voilà : la Terre n’est pas une cocotte-minute homogène, et on n’a toujours pas trouvé la Formule mathématique du Climat. Le climat, c’est pas la température. Ça varie, c’est vivant, c’est complexe et dépendant de milliers de paramètres.
    Le CO2 atmosphérique est un paramètre du climat. Oui, car tout est un paramètre du climat.
    Un battement d’aile de papillon au Japon peut entraîner une tempête en Australie !
    Leurs conclusions sont discutables à l’infini.

     

    • Non car elle discrédite le fait que le CO2 soit la cause et qui plus est l’effet de serre.
      Et c’est pas le battement d’aile du papillon au Japon qui entraine une tempête en Australie, mais le du Brésil au Texas, mais bon l’idée était là :)

      Et la question principale n’est pas que de savoir le climat, mais bien d’évaluer une température terrestre et globale moyenne de la terre dans le temps.
      Même si les deux ont une relation, la formule permet de rebondir sur d’autres éléments. Et au passage, c’est justement ces milliers de paramètre que les scientifique essaient d’analyser.
      Alors quand vous dites "leurs conclusions sont discutables à l’infini" j’ai un sourire en coin en lisant votre commentaire, car elle est où votre contradiction ? Discutable est un bien grand mot, mais dans votre commentaire c’est de la négation sans argument.

      Dans les faits, quand j’étais plus jeune la majorité des étés étaient chaud, actuellement, lorsque l’on a un été chaud à 35° seulement, nos médias nous parlent de réchauffement climatique.
      Lorsque l’on a de la neige en hiver, ils nous parlent encore de la cause du réchauffement climatique.
      Mais dans mes souvenir en hiver on avait de la neige et en été de la chaleur. Ca c’est un fait rationnelle et non un fait irrationnel comme veulent nous le faire croire nos médias.
      Et quand il y a une contradiction face à des faits c’est que cela cache quelque chose derrière, et dans ces cas là il faut chercher les intérêts qu’il peut y avoir derrière.
      Suivez la piste de l’argent ça mène à comprendre beaucoup, beaucoup de mensonges.


  • La théorie du réchauffement climatique anthropique étant une FUMISTERIE voulue et organisée au niveau mondial, aucune découverte scientifique ne changera la version officielle. Culpabiliser pour racketter est une technique du pouvoir qui marche et qui rapporte ! Voir le racket des fumeurs, des automobilistes, etc...


  • J’ai tenté de trouver l’article original de ces deux types, plutôt que l’article de vulgarisation en français. Evidemment difficile avec la censure google,même avec le moteur yandex pas de chance... Je suis tombé sur des réfutations du genre,
    argument #1) lls ont publié sous un faux nom pour contourner la censure des magazines scientifiques vu qu’ils étaient connus comme climato-sceptiques dont les articles sont systématiquement refusés, ce qui devrait être une "preuve" que leur théorie est une fumisterie selon le Washington Post...pas convainquant comme contre-argument
    argument #2) La température (empirique) qu’ils utilisent pour Mars n’est pas exacte, ce qui est plus sérieux mais le WaPo ne dit pas de combien
    J’aimerais bien trouver leur article de base pour vérifier leurs calculs par moi-même puisque j’ai une formation en physique, mais c’est pas facile

     

  • Une découverte et pas des moindres, qui met à mal avec preuve scientifique à l’appuie qui plus est ! A dissocier du "constat scientifique", car là nous avons affaire à une formule scientifique qui met à mal le parfait coupable... Le CO².

    Hélas, la théorie "propagé" sur le "réchauffement climatique" est tellement ancré dans la tête de millions de gens et ce, depuis plus de 20 ans ! Que l’on peut considérer hélas qu’elle devenue comme "acquise".
    Pour que des gens lambda loin de tout ça, je parle des tous les mensonges qu’englobe le conspirationnisme et la corruption d’état, sont très loin de pouvoir comprendre et même croire, que le réchauffement climatique n’est qu’une enorme fake news.
    La grande majorité des gens autour restent encarté dans cette idée.


  • Antisemites, complotistes, homophobes... et j’en passe.


  • Le principal gaz à effet de serre ne serait pas le C02 mais la vapeur d’eau : c’est elle qui, comme une couverture, sous forme de nuages, maintien de la chaleur au sol . Cf les zones équatoriales et leurs végétations exubérantes .


  • Si vous êtes "bio", vous êtes dans le camp du Bien , comme si vous roulez à l’essence (il y a un an vous étiez encore dans le camp du Mal) . Si vous êtes réchauffiste vous êtes aussi dans le camp du Bien . etc... " L’opinion a toujours raison surtout si elle est bien conne " (Céline) .


  • La nature a créé la relation mathématique fondamentale maintenant connue sous le nom de E = mc2

    Désolé de casser l’ambiance mais la théorie de la relativité est fausse. Elle fut prouvée fausse en 1913 par le physicien français Georges Sagnac.
    (Pour les détails, faites vos recherches, il y a des tonnes de vidéos et d’articles sur le sujet)

    L’effet sagnac prouve l’existence de l’ether, ce qui est incompatible avec la théorie de la relativité de ce cher Einstein.
    Le gyrolaser (instrument mesurant la vitesse angulaire) fonctionne sur base de l’effet sagnac.

    Allez savoir pourquoi, les blouses blanches ont décidé de ne pas implémenter cette mise à jour, pourtant cruciale, dans nos livres de physique.
    (En réalité on sait pourquoi ; c’est parce que ça change tout... TOUT.)

     

    • En fait non, l’effet Sagnac prouve seulement l’anisotropie de la vitesse de la lumière, et en rien celle de l’ether dont on sait depuis longtemps qu’il n’existe pas. Attention à ne pas confondre science et fantasmes.


    • @Slay

      Désolé de casser l’ambiance mais ce que vous dites est archi-faux. La volonté de Georges Sagnac était bien d’infirmer la théorie de la relativité, mais l’effet Sagnac, qu’il a bel et bien découvert, est reformulable à partir des principes de relativité, qui je le rappelle, ont été prouvés maintes et maintes fois à travers de multiples phénomènes tous différents les uns des autres, et avec une précision assez démentielle.

      Pour vous donner un topo de l’explication, la vitesse angulaire de l’interféromètre agit sur les longueurs relatives des deux circuits, l’un étant allongé relativement à l’autre. Une fois ceci noté, on peut déduire qualitativement les déformations de temps dt1 et dt2 de chaque circuit selon la vitesse angulaire de l’interféromètre, et appliquer la transformation de Lorentz pour arriver sur la formule de Sagnac, qui, soit dit en passant, peut être généralisée à n’importe quel type de géométrie ou forme de circuit arbitraire, et qui, en admettant des déformations de circuit, reformule la loi d’interférence de Fizeau. C’est au programme du Master de Physique (équivalent Bac+5) en Polytechnique Suisse.

      Informez-vous à l’avenir, la physique est tout sauf une science conspi-compatible, au grand détriment des oligarques manipulateurs d’opinion en tous genres.


    • Quel est alors le but recherché par ceux qui ne veulent pas de la réalité de l’éther ? Des articles font état de la suppression de l’éther du tableau de Mendéleïev peu après sa mort, et donc de sa falsification : https://www.kramola.info/vesti/rusy...

      Merci de votre réponse.


    • @Mendeleïev

      Mendeleïev n’a pas un brevet sur son tableau périodique, et le tableau périodique d’une certaine époque n’a pas vocation a être inchangée, inchangeable, vérité vraie et absolue, pour ensuite pouvoir être qualifiée de falsifiable ensuite.

      Merci de faire votre devoir de recherche de vous même pour commencer. Puis ensuite, essayez de ne pas prendre la science, chose par définition en changement constant selon notre degré de compréhension, pour une vérité absolue de l’ordre de la religion.


    • @Arnaud A



      le tableau périodique d’une certaine époque n’a pas vocation a être inchangée, inchangeable, vérité vraie et absolue, pour ensuite pouvoir être qualifiée de falsifiable ensuite.




      Le nombre d’électrons des atomes, leur nombre de protons et de neutrons, leur masse n’ont pas vocation à changer.


    • Attention, l’éther et la volonté de l’inscrire au tableau des éléments périodiques était en fait une prédiction de Mendeleiv, qui n’a pas été vérifiée ensuite par la science. D’ailleurs il avait théorisé l’existence d’autres éléments qui ont été infirmés ensuite, a mis du temps a reconnaître l’existence d’autres et en a refusé certains, vrais et faux...

      Pour le dire autrement : si on modifie un livre de science, une échelle, une théorie ou quelque pratique que ce soit, ce n’est pas de la falsification mais de l’adaptation à l’état des connaissances. Raison pour laquelle la faculté de médecine enseigne aujourd’hui la circulation du sang, la vaccination ou la pratique autrefois décriée de se laver les mains avant et après une intervention chirurgicale, alors qu’autrefois non.

      La science et la définition des atomes n’ont pas vocation à changer. Les scientifiques, en revanche... :)


    • @Titus

      Vous n’avez rien compris à la science : les vérités n’existent pas, seule une approche de plus en plus "non-fausse" est possible.

      Si demain on s’aperçoit qu’un modèle formulable entièrement différemment du modèle standard des particules est plus viable, le tableau périodique et vos neutrons, protons, électrons, etc... soi-disant "immuables" seront les premiers trucs à passer à la trappe. Ça a déjà failli être le cas avec la physique quantique.

      En physique, on écrit et postule strictement de ce qu’on comprend et de ce qu’on observe. Inspirez-vous en.


  • Moi je pense que le réchauffement / changement / balivernement climatique est une connerie , une arnaque qui vise peut être en effet à nous faire les poches oui , mais qui a d’après moi un autre but bien plus important qu’un simple larcin de bas étage.
    Le vrai problème qui se cache derrière les théories vertes , les théories de l’empoisonnement de la Nature , est la DÉMOGRAPHIE EN HAUSSE EXPONENTIELLE.
    Moi je pense qu’il n’y a pas de changement climatique mais qu’il y a bien une surexploitation de la Terre et une pollution de cette dernière , ça oui c’est sûr et même avéré et facilement vérifiable.
    Et ceci ne se réglera pas avec des éoliennes , ni avec des changements de mode de vie non.
    Le vrai problème est que nous sommes désormais trop d’humains sur Terre et quoi que nous fassions , et même si nous retournions vivre dans les bois ( ce qui est juste impossible mais je force le trait volontairement ... ) tous les humains trop nombreux produiraient encore trop de déchets et de pollution du fait que les humains sont justes trop nombreux sur Terre et que la Terre ne peut supporter autant d’humains.
    Ceci a été rendu possible par l’économie à crédit ( l’économie fantasme ) et par le fait de repousser toujours à demain les vrais problèmes à résoudre.
    Il y a donc deux choix maintenant : soit les peuples qui ont un développement avancé se laissent mourrir ( c’est ce qui se passe avec la chute de la fécondité en Occident ) , soit on réduit drastiquement le nombre trop important de la population où il survient ( donc en Afrique et chez les populations de culture reproductive forte ... ).
    Et pour se faire , il n’y a pas 10 solutions ...
    Il n’y a en qu’une et elle a été mise en place dans les années 1940.
    Voilà ce qu’on ne veut pas dire et qu’on nous cache pour que cette alternative ne vienne pas en tête chez tout le monde ...

     

  • Bien sûr, la température n’est fonction que de la masse de l’atmosphère au dessus de nous. Enlever vos toitures et votre isolation, retirez vos actions chez les vendeurs de serres bonne gens, vous aurez un coup d’avance !


  • Moi, j’élève des lapins pour le développement du râble. Excellent dans le civet !

     

  • Le glacier de Tignes a perdu plusieurs dizaines de mètres, 40 il me semble, depuis le début du siècle. D’après cette théorie tarée ça voudrait dire que la pression s’est prise plusieurs dizaines de millibar en plus, ah ben non, c’est la même.

    Le complotisme ça marche parfaitement pour le 11 septembre mais pour le climat ou le sociétal c’est de la branlette idéologique parfaitement aussi conne que le con-formisme bien-pensant au pouvoir.

     

    • Il y a 1000 ans, votre glacier de Tignes était encore plus mince qu’aujourd’hui, monsieur "je conteste les branlettes idéologiques"...


    • La phrase complète est pourtant très explicite : la température moyenne est fonction de a) la distance au soleil et b) la pression atmosphérique. Donc si la pression n’a pas changé... c’est que la distance au soleil l’a fait.

      Or la Terre tourne autour du soleil en formant plusieurs ellipses imbriquées. En plus du cycle annuel, il existe un cycle d’environ 12.000 ans, connu des Mayas. Donc la distance au soleil varie. C’est un fait scientifique établi, pas du complotisme. Le Sahara était une mer intérieure il y a environ 6.000 ans et le sera de nouveau dans autant d’années.

      Il ne faut pas non plus oublier un autre phénomène, le cycle solaire d’environ 11 ans qui voit des variations d’activité (les fameuses taches solaires) perceptibles sur Terre via les tempêtes solaires, qui nous bombardent de rayons gamma (entre autres) et réchauffent ainsi l’atmosphère.

       

      • Le Sahara n’était pas une mer intérieure il y a 6000 ans, même s’il était bien plus vert qu’aujourd’hui (sans jamais avoir ressemblé aux pâturages du Cotentin). Et "on" n’est pas prêts de revoir ça. Avec des hauts et des bas, l’aridification de la Terre ne cesse depuis la fin de l’Optimum holocène (plus chaud que les optimums minoen, romain et médiéval). Nous glissons lentement et sûrement vers une Terre plus froide et DONC plus aride, pour un temps très long, car il semblerait que la survenue du prochain épisode glaciaire n’ait pas lieu "brutalement" comme lors des précédents, mais progressivement.


    • Je crois surtout que vous voulez faire dire à cette théorie "tarée" beaucoup plus qu’elle ne dit. De ce que j’en comprends pour l’instant, elle ne s’occupe que des paramètres globaux du climat et pas du tout de savoir si tel glacier peut raccourcir ou rallonger, ce qui par ailleurs n’est pas directement lié à la température mais à un bilan de masse donc aux précipitations... eh oui, un glacier c’est un "fleuve de glace" et comme les fleuves ça a besoin d’eau !


  • Certains commentaires font état d’un niveau de connaissance insuffisant pour se faire un avis sur la question. J’essaierai donc modestement d’y remédier.
    Il faut bien savoir que la "climatologie" est une science molle.
    Pour des certitudes scientifiques, il faut s’intéresser à la physique thermodynamique qui est fondée sur le concept d’équilibre, et suppose de considérer l’évolution d’un système entre deux états stables. Sur une faible durée (d’ici 20 ans, la terre...), ou à faible échelle (météo), ce qu’on appelle le climat ne peut donc être modélisé thermodynamiquement, et les notions comme la température moyenne n’ont guère de valeur scientifique. Au plus, elles ont une valeur statistique, et ne permettent en aucun cas d’émettre une prédiction solide.
    La démarche de ces scientifiques est crédible, puisqu’en considérant le très long terme, il peuvent se placer dans le contexte d’application des lois de la thermodynamique et faire de vrais calculs fondés sur un vraie théorie.

     

    • Bonjour,

      Merci pour vos précisions nécessaires.

      Question : Comment on vérifie les calculs ? Avec des relevés de température de la terre ?


    • Bonjour,

      Votre commentaire est plein de bon sens et raisonnable. Il me rassure sur la nature humaine. Je m’inscris dans votre ligne de pensée. Je ne suis pas scientifique ; je m’abstiens donc de me prononcer sur un sujet aussi controversé que je ne connais pas. Je sais pourtant une chose. Nous avons reçu tout près de 4 mètres de neige* (Laurentides, Québec) depuis le début de l’hiver. Et j’ai « crissement » pelleté toute cette neige sans la moindre aide mécanique (pas de pétrole ni effet de levier**). Alors, le prochain qui me parle de changement climatique, je lui refile une pelle afin qu’il vienne se faire une idée d’un hiver « sans neige » !

      Dommage que nous ne puissions joindre une photo à nos commentaires. Cela aurait certainement déridé les Français qui en ont bien besoin en ce moment.

      Le Roi est mort ! Vive les Gilets Jaunes !

      * Je sais, la météorologie n’est pas la climatologie.
      ** Si ce n’est celui de mes deux bras au bout d’une pelle !

      P.S. La dette mondiale s’évaluerait - dit-on - à 250 000 milliards de dollars. Curieusement, Le plan « vert » mondial servant à réduire nos émissions de dioxyde de carbone se situe à peu près au même montant. Coïncidence ?


    • @dollycomeback

      On établit des valeurs théoriques de la température atmosphérique à diverses distances et pressions atmosphériques, qui correspondent aux astres cités dans l’article, avec la formule que l’on teste. Puis on mesure le rayonnement desdits astres dans un intervalle de fréquences particulier par spectroscopie. Une fois les données traitées, la courbe ainsi obtenue donne une mesure très précise de la température, si tant est qu’on arrive à virer un maximum de bruit dû à d’autres phénomènes pouvant potentiellement perturber le spectre des rayonnements de corps noir typiques. Et après on compare le théorique au réel...

      Boulot complètement faisable, et donc résultats vérifiables, par n’importe quelle équipe d’astronomes formés et d’outils de spectroscopie destinés à l’étude des astres.

      Tout rapport qui se respecte a de toute façon un modus operandi détaillé de la façon dont une équipe devrait s’y prendre pour pouvoir reproduire, et donc remesurer, et donc confirmer, ou infirmer, l’expérience de manière totalement indépendante. Même si théoriquement, tout le bagage mathématique et théorique des phénomènes à l’oeuvre est parfaitement connu.

      Il suffisait de faire le rapprochement.


  • Enfin, ce serait quand même pas mal de se débarrasser du pétrole, ne serait-ce que pour trouver une énergie propre et accessible à tous, non ? Nos poumons et nos monuments ne s’en porteraient que mieux.

     

    • Mais enfin c’est impossible à moins de retourner au Moyen Age !
      Tout ce qui nous entoure , tout notre confort , tous nos progrès nous le devons au pétrole et il est encore aujourd’hui et pour longtemps irremplaçable tout simplement.
      Vous en avez partout autour de vous du pétrole : dans les colles , dans les peintures , dans vos vêtements , votre maison est faites de pétrole , vos médicaments, les produits qui servent à vous laver contiennent des dérivés de pétrole etc etc ...
      Les gens pensent que le pétrole n’est que dans les voitures , c’est simplement stupide , du pétrole il y en partout et l’essence n’est qu’une broutille dans ce qui rapporte en matière de business de pétrole !
      C’est toute la pétrochimie qui est une manne immense.
      Et sans cela nous serions proches des gens du Moyen Age !
      De même , ils me font rire avec leurs voitures électriques , rien n’arrive à la cheville du pétrole en pouvoir calorifique.
      Vous mettez 60 litres dans un réservoir en 2 minutes et vous pouvez vous déplacer à 130 km/h de moyenne pendant 800 / 1000 km avec les voitures les plus perfectionnées !
      Même dans 40 ans une voiture électrique sera incapable de faire cela !
      J’ai même lu il y a peu qu’une entreprise va vendre un système qui va permettre de se passer de bougies d’allumage dans les moteurs thermiques ce qui fera économiser 30% d’essence !
      Donc il y a encore de la marge même en 2019 pour le moteur thermique qui est de loin le plus efficace jamais créé ...
      Quant aux technos vertes laissez moi rire ... Ce n’est pas prêt d’être au point pour un niveau de masse industrialisé.
      La seule alternative possible qui marche aujourd’hui c’est le nucléaire pour donner de l’energie en masse à un grand nombre de gens , le reste c’est de la foutaise , même en Allemagne ils ont dû redemarrer leurs centrales à charbon ...
      Enfin la seule alternative " verte " crédible c’est la fusion nucléaire , mais là encore il faudra attendre encore bien 40 à 50 ans pour voir cela débarquer en exploitation industrielle.
      Et je vais conclure en vous disant que du pétrole il y en a aussi dans les panneau solaires ... LOL et qu’on sait pas s’en passer pour les fabriquer MDR ...


    • Il est pourtant plus que temps d’y réfléchir car les réserves ne sont pas infinies.


  • Connaissez-vous la théorie des planètes X et planètes 9 ? Planètes qui appartiendraient à un système solaire entré dans le notre. La planète X serait le "signe de la vierge ou dans le ciel" suivie quelques mois plus tard par la planète 9 qui serait la boule de feu ou le taureau à cause de ces 2 trainées/cornes. Les bouleversements climatiques et terrestres peuvent être liés aux magnétismes de ces planètes.


  • moi je suis plus que sceptique quand au catastrophisme climatique de la terre, la planete en a vu d’autres et les hommes aussi...

    ce qui m’inquiete et vraiment me chagrine c’est la grande pollution des eaux et des terres...manifestement due a l’industie et la consommation humaine.

     

    • Qu’il y ait des conséquences à l’activité humaine est incontestable.
      Par contre, il faut avoir présent à l’esprit que le mouvement écologiste, devenuun des bras armés du mondialisme financier et économique, majore jusqu’à la désinformation les conséquences néfastes de l’activité humaine dans le but de faire accepter aux populations leur propre décroissance et l’avènement d’une gouvernance mondiale censée résoudre tous les problèmes et qui n’est autre qu’un nouveau totalitarisme.
      Les financiers, comme ils se sont servis du communisme, du nazisme et du sionisme pour faire avancer leurs pions, utilisent aujourd’hui l’écologisme.


  • Bonsoir.
    Quand je discute avec des amis du sujet . Je leur dis que la terre se réchauffe depuis la fin de l’ère glaciaire. Et ils se retrouvent sans arguments.
    Quand il me parle de l élévation du niveau de la mer ,je leur rappelle qu’avant on pouvait aller de France en Angleterre à pied et aujourd’hui il y a la manche et la mère du Nord.
    Sans parler de vallée creuser par des glaciers qui se retrouve sous 900 mètres d eau et que l on nomme fjord de nos jours .
    Jamais on nous parle du soleil qui possède ses cycles . N’y de l exposition de notre planète du à la precession des équinox .
    L humain voit les choses selon la durée de sa vie . La planète vit sur des milliers d année .
    Et après le chaud viendra de nouveaux une ère glaciaire.

     

    • J’espère que vous vous souviendrez de votre point de vue lorsque vous devrez justifier à vos petits enfants de l’ordre du monde que vous aurez contribué à maintenir... Surtout ne faites rien pour adapter votre action aux informations que vous avez sur la nature des phénomènes que vous observez puisque vous ne faites pas partie de la Nature. C’est bien connu ! L’homme est un être culturel, en quoi ces actions pourraient influencer la nature du climat. Et puis qu’est-ce qu’on en a à foutre ? Sérieusement !


    • Cette arnaque du réchauffement climatique soi disant provoqué par l’activité humaine est justement faite pour occulter ce que l’activité humaine détruit réellement : les forêts, la bio diversité animale et végétale, la pollution de l’air,des terres et des eaux et enfin l’humanité en en faisant une espèce ultra prédatrice à commencer pour elle même.Et tout ça (au contraire du climat) on peut le changer, c’est une question de volonté politique. mais nos maîtres préfèrent nous parler d’un truc impossible à prouver, et impossible à gérer sans régler les autres problèmes. cette arnaque permet surtout : de créer de nouvelles taxes pour engraisser encore les état parasites et surtout de créer de nouveaux marchés et de nouvelles activités (tout aussi polluantes et encore plus inutiles : l’arnaque des eoliennes, des panneaux solaires ou de la voiture electrique en sont les fleurons)


    • Bonjour ! j’habite à 2 pas de la vallée d’Ossau dans les pyrénées, vallée anciennement glaciaire et j’ai les anciennes moraines frontales à 2km de chez moi. La disparition de ce glacier serait-il du à l’homme ? :)


    • La dernière ère glacière s’est passée il y a 10000 ans, et on a gagné 5 degrés. ça fait 0.05 degrés tous les 100 ans. Là on a gagné 0.5 degré sur le dernier siècle. ça fait un facteur 10 entre les deux. On estime que le réchauffement climatique peut monter à 5 degrés si on ne fait rien. Donc ça fait un facteur 100.
      Le problème ça n’est pas le fait que le changement se produise, mais qu’il se produise beaucoup trop rapidement. Cela va impliqué que certaines terres cultivables ne le seront plus, parce que plus de précipitations. Rien que sur le bassin méditerranéen, on a déjà observé une baisse de 10% des précipitations. Certains territoires vont se retrouvés inondés par les océans à cause de la fonte des glaces, etc...
      Cela va impliquer des famines, des guerres, et des migrations massives de population (on a déjà des pb avec un million de syriens...).
      Tout ça pour dire, le réchauffement climatique, c’est pas souhaitable.

       

      • Vous n’y êtes pas. La montée de la température moyenne ne s’est pas faite sur 10000 ans, mais sur un temps beaucoup, beaucoup plus court. Vous vous sentez peut-être concerné, mais êtes mal informé. Pour avoir une idée des variations dont vous parlez, il n’est pas inutile de jeter un oeil aux forages groenlandais, afin de visualiser 1/ Les variations de température au Groenland depuis 50 000 ans, soit une bonne partie de la dernière glaciation et notre interglaciaire (Holocène) ; 2/ Un zoom sur les 10 000 dernières années (Holocène), avec ajout des "relevés" de température du Hadley Centre (tout sauf climatosceptique). Si avec ça vous trouvez que les variations récentes sont sans précédent…
        Enfin, renseignez-vous sur la climatologie et la paléoclimatologie, pas celle de C dans l’air et de l’ONU ! C’est un refroidissement qu’il faut craindre, pas un réchauffement.


    • Comment ces scientifiques expliquent que sur Mercure les températures varient de-170°C la nuit à +425°C le jour, alors que sur Venus, qui est 2 fois plus éloigné du soleil que Mercure, les températures sont d’environ 440°C sans grosses variations entre le jour et la nuit ?
      Je veux bien que la pression atmosphérique soit pour quelque chose dans la moyenne finale, mais seule la richesse de l’atmosphère vénusienne en Co2 me paraît de nature à expliquer l’absence de variation de température entre le jour et la nuit... Il y a un effet condensateur de la chaleur du soleil par l’atmosphère de Venus. En gros l’atmosphère de Venus très riche en Co2 accumule l’énergie solaire pendant la journée et la restitue la nuit...
      Du coup la thermodynamique des fluides nous amène à considérer la composition chimique de l’atmosphère, en gaz à effet de serre notamment, comme un élément essentiel pour connaître sa capacité de condensation de la chaleur, et sa part de responsabilité dans les températures relevées à sa surface non ?
      En tout cas je relève de mon côté que votre part de responsabilité dans l’enfumage pseudo scientifique n’est absolument pas négligeable.

       


      • Du coup la thermodynamique des fluides nous amène à considérer la composition chimique de l’atmosphère, en gaz à effet de serre notamment, comme un élément essentiel pour connaître sa capacité de condensation de la chaleur, et sa part de responsabilité dans les températures relevées à sa surface non ?



        Evitez de conclure quand vous faites mine de poser une question ouverte.

        La réponse est dans l’article :

        "Si le dioxyde de carbone était le puissant catalyseur de gaz à effet de serre que les alarmistes prétendent, les calculs de Vénus devraient être radicalement différents de ceux de la Terre, mais ils sont identiques. Cela nous indique que le CO2 n’a pas d’effet direct mesurable sur la température de la planète, ce qui est parfaitement logique puisque la Terre a connu de graves périodes glaciaires lorsque les niveaux de CO2 dans l’atmosphère étaient bien plus élevés qu’aujourd’hui."



    • La nature crée des relations mathématiques fondamentales ; les humains ne font que les découvrir.




      À part la confusion créature (nature) / créateur (Dieu), c’est vrai : les mathématiques sont découvertes par l’Homme et pas créées par l’Homme.

       

      • c’est une confusion pour toi car tu n’y adhères pas.
        Et pourtant le rapport créature créateur est du domaine de" la metaphysique (plus précisément de la théologie), pas de la physique. Après que tu déifies la nature , que tu extrapoles un dieu createur ex machina, que tu prônes la non dualité (creature/createur) ou que tu exclues toute creation ex nihilo,cela ne change rien à l’affaire,on reste dans le domaine de la croyance
        mais tu as raison sur ce point :



        La nature crée des relations mathématiques fondamentales ; les humains ne font que les découvrir.




        le reste n’est que culture religieuse (je sais ça t’énerves mais les autres ont aussi le droit de penser différemment)


      • L’opposition métaphysique entre la natura naturans et la natura naturata est classique, on la retrouve dès le Moyen-Âge (cf Vincent de Beauvais)


    • Il y a une seule menace pour la qualité de vie des humains sur Terre, à long terme (500 ans) : la surpopulation et ses conséquences : épuisement des ressources, pollution, manque d’eau propre etc...

       

      • Oui... mais non
        D’une façon plus générale, la dialectique ressources finies/besoins infinis, sans cesse reprise par les écologistes depuis Malthus, fait totalement l’impasse :
        > sur ce qu’est une ressource (le pétrole n’en était pas une au XVe siècle),
        > sur le plafonnement prévisible de l’augmentation de la population mondiale avec le développement économique (un enfant est une charge dans un pays développé, mais une richesse dans un pays pauvre du point de vue économique)
        > sur la capacité de l’homme à rentabiliser les ressources pour satisfaire de nouveaux besoins : faire davantage avec moins (l’informatique aurait-elle connu un tel essor si les calculateurs avaient continué à utiliser les anciens tubes à vide ?)

        On est dans le cas d’un discours faussement rationnel biaisé à la base par une idéologie, afin de promouvoir une politique de décroissance, qui s’opposant très habilement à un économisme forcené, vise à asservir les populations. Pile (l’économisme), ils gagnent. Face (la décroissance), nous perdons.
        La seule issue pour les peuples est de reprendre leur liberté : liberté des citoyens par rapport à l’Etat qui devient de plus en plus intrusif, liberté des nations de rprendre leur destin en main par rapport à une oligarchie supranationale dont l’UE est un cheval de Troie.


      • Salut Domino,
        _

        oui, tu as raison, mais quand même, notre liberté de mouvement, notre bonheur qui dépend de pouvoir aller dans les champs, de pouvoir se ballader au bord de la Mer.
        L’urbanisation, les grosses villes, les embouteillages, la disparition des grosses espèces animales, la pollution de l’eau etc...
        conclusion : tu préfères habiter à Paris ou dans un petit village côtier en Corse ?


    • ca a ete demonté plein de fois, comme bien d’autres dogmes d’ailleurs, que ces messieurs aient raison ou non, ca n’empechera malheureusement pas les puissants de continuer, la science est morte, elle revivra peut-etre un jour, mais pour le moment elle est morte


    • Ça ne change pas grand chose à la pollution de l environnement qui fait crever les plantes les bestioles et nous rends malades..,


    • E. Burnouf (1801-1852) dit, après avoir parlé de la faculté de concevoir la vérité absolue dont les mathématiques ne sont qu’une partie :
      « Les mathématiques pures n’ont qu’une très faible portée philosophique et s’accommodent de tous les systèmes. Les quantités qu’elles ont pour objet sont les diverses formes de cette possibilité d’être que les Asiatiques ont appelée Mâyâ et que Platon nommait aussi la Mère, le lien, la dualité. Or, quelle que soit la métaphysique à laquelle on s’arrête, cette Mâyâ est la condition inévitable de tout phénomène réel ou seulement possible ; elle a donc en elle quelque chose d’absolu ; c’est ce qu’avaient compris les Indiens et Platon ».
      Le grand prestige qui est resté attaché aux sciences exactes et aux méthodes mathématiques vient de ce que c’est pendant l’époque de vérité qu’elles ont pris naissance. Depuis, on a gardé les mots, mais on n’a plus compris la profondeur des lois trouvées par ces méthodes.
      La Terre, l’Espace, l’Univers


    • Sans la distance au soleil, ils auraient simplement redécouvert la loi de Boyle-Mariotte, 1ere année de physique.


    • "Zeller et Nikolov affirment que le dioxyde de carbone et tous les autres gaz atmosphériques ne contribuent à la température que par leur masse physique et la pression atmosphérique résultante."

      Admettons que cette proposition soit vraie. Il faut donc bien cette masse de gaz pour créer la température ambiante actuelle, et une augmentation de cette masse créera une augmentation de la température ambiante. Ce qui implique qu’une augmentation de la masse de CO2 augmente la température. Or, depuis la révolution industrielle, l’homme de par ses activités, qui dépendent en majorité de la consommation de sources d’énergie fossile, produit du CO2 en très grande quantité jusqu’à nouvel avis. Donc, l’homme contribue à l’augmentation de la température de l’écosphère.

      D’autre part, même si l’on met de côté cette question de l’augmentation de la température et même si tout ce que je viens de dire ne tient pas, il y a tout le reste. A savoir,

      - les déchets nucléaires dont on ne sait que faire et qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années et qui devront constamment être gérés ;

      - la disparition accélérée des espèces animales et végétales, en particulier, la sur-pêche des océans qui prive des régions entières des mers de leur vie et menace la survie des espèces sur-pêchées (même le requin est menacé, c’est dire !) ;

      - la raréfaction des matières premières, des combustibles fossiles et de l’eau ;

      - la pollution généralisée, c’est-à-dire de la terre, de l’eau et des airs, en particulier la plastification et l’acidification des océans et d’autres corps d’eau ;

      - l’appauvrissement constant des sols par l’utilisation intensive de fertilisants chimiques qui tuent les milliers de petits êtres vivants et d’enzymes qui constituent une terre nourricière, donc la diminution des récoltes, donc, à terme, l’augmentation des populations en état de malnutrition, etc.

      Or ce sont cette destruction et cette perturbation massive des conditions matérielles de notre survie et de celle des autres êtres vivants qui devraient mettre la mesure à l’ordre du jour. Car oui, nous dépendons entièrement des autres vivants avec qui nous partageons cette terre : nous ne sommes pas simplement les "acteurs rationnels" de l’économisme autiste régnant (qu’il soit marxiste ou orthodoxe, d’ailleurs) ou les joyeux consommateurs égalitarisés de force par le mondialisme non moins autiste. La bulle gigantesque qu’est l’industrialisme est au seuil de l’explosion.

       

    • La science du climat est devenue un outil de pouvoir politique orwellien et une énorme activité lucrative pour les scientifiques, les professeurs, les universités, les employés des gouvernements fédéral et des États et de mille et une entreprises écologiques. Il suffit de penser aux milliards de dollars consacrés au « réchauffement de la planète » et aux faux remèdes prescrits.
      Les vrais scientifiques savent que vous ne pouvez pas contrôler la météo avec des éoliennes et des panneaux solaires, pas plus que vous ne pouvez contrôler la météo avec des boules de bowling et des statues d’hommes politiques décédés. Pourtant, la lubie coûteuse et impraticable des énergies renouvelables continue. Les capitalistes et les politiciens ambitieux mais naïfs sur le plan scientifique, d’Alexandria Ocasio-Cortez à Beto O’Rourke, en passant par le milliardaire Michael Bloomberg, veulent que les contribuables dépensent des milliards de dollars en programmes énergétiques qui ont déjà augmenté le coût de la nourriture et de l’énergie dans le monde entier.
      Ce qui précède est tiré de la fin de l’article et mérite d’être souligné, n’est-ce pas ?


    • Rappelons que le "réchauffement" n’est OFFICIELLEMENT que de 0,6°C dans le monde sur le dernier siècle... Et encore il y a une marge d’erreur car on avait tout simplement pas les même moyens de mesure au début du XXe siècle. Tout le reste n’est que conjectures invérifiables...


    • Honnête nouvelle scientifique !
      Malgré tout nous entrons dans un moment spécifique de la fin d’un certain temps où le climat aura comme la Nature ses manifestations. Nous entrons dans la fin du cycle de précession des équinoxes.
      Nous savons que les pôles magnétiques vont vers leur basculement. Ils se sont déplacé en deux siècles de 10 à 15 degrés, ce qui a obligé tout récemment la navigation maritime et aérienne ( en priorité militaires) à devoir recalibrer leurs instruments.
      Il est noté que le pôle Nord est entrain de fondre (révélant ainsi certaines choses), alors que le Pôle Sud semble au contraire épaissir et épandre sa glace. Cela sera le phénomène mécanique pour que l’axe vertical de la Terre retrouve son origine. En effet celui-ci a été décalé, désaxé, et à son image nous sommes également désaxés, période d’involution oblige. En se redressant, nous allons être « redressés », davantage « reconnectés ».
      L’involution rime avec matérialité, densité, contraction. La terre commencerait à se dilater, ce qui ne manque pas de créer des tiraillements : réveil des volcans, tremblements de terre, etc.


    • Je conseille à ceux que ça intéresse la lecture du livre de Jean-Marc BONNAMY : " Réchauffement climatique - Le pavé dans la mare ! - Le CO2 innocent : la preuve." Ed. L’Harmattan (17.50€)
      Ce bonhomme ne sera jamais invité sur un plateau télé face à un membre du GIEC. Il le ridiculiserait avec quelques vérités scientifiques de base.


    • C´est quand meme terrible ces gens ne connaissant rien à la Physique se permettant de parler de Physique. c´est vraiment un phenomene moderne.
      Non la nature ne crée pas de relation mathematique. l´humain les crée pour modeliser des phenomenes constitutifs de la nature. Un resultat mathematique n´est jamais réel. C´est une sorte d´approximation qui permet de modeliser et de predire ce que la nature fait. Un model mathematique appliqué à la physique est toujours faux ou limité dans sa validité.

       

      • salut Daniel,
        justement, je ne pense pas. Un résulat mathématique est une vérité intrinsèque à la nature, qui ne dépend pas de nous, les humains.
        Un cercle aura toujours un rapport circonférence/diamètre égal à Pi, quel que soit l’endroit, le temps et les conditions. C’est donc une réalité fondamentale de la nature. De même, un problème mathématique aura toujours la même solution, qu’il soit posé ici sur Terre, ou dans 10 milliards d’années dans un univers parrallèle. C’est le language qui change, l’écriture du problème, mais pas son expression en tant qu’idée, en ce moment dans ta conscience.


      • Non, les mathematiques sont un pur systeme né du cerveau humain.
        La nature les ignore. Pourquoi peut on modeliser certains comportements naturels avec des mathematiques est un mystere.
        L´origine des postulats de la physique quantique ou les equation de l´electromagnetisme decrivent les phenomenes observés, mais personne ne peut expliquer pourquoi.


      • hello Daniel,
        merci de ta réponse,

        Oui je suis d’accord avec toi sur l’exemple des champs magnétiques, que l’on peut décrire, mais dont on ne connait pas la nature profonde. Mais ce dont tu parles, c’est de la physique, pas des mathématiques dont nous parlions avant. La physique, c’est des maths + de l’expérimental. Et donc oui, une part d’"invention" humaine, d’interprétation.

        Les mathématiques ne contiennent pas d’expérimental, c’est l’exercice de la raison pur et ça, c’est universel, intemporel, c’est une réalité de la nature.
        Les mathématiques sont donc l’outil de notre conscience pour découvrir des vérités inaliénables, indépendamment de toutes perceptions humaines.
        Vouloir relier ces vérités au monde qui nous entoure, via l’expérimentation, est le boulot des physiciens.
        exemple : si je te demande de penser à un cercle. Tu peux imaginer un cercle parfait. Ce cercle parfait que tu imagines, tu ne l’as jamais vu, il n’existe pas dans notre monde. Mais ta conscience, via une définition mathématique (l’ensemble des points à équidistance d’un autre point), peut le concevoir sans problèmes. Tu viens donc, en visualisant ce cercle, d’accéder à une connaissance, uniquement via l’exercice de ta raison.


Commentaires suivants