Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Recul dramatique de la liberté d’expression sur le Net en France

Le rapport de Freedom House sous-estime volontairement la gravité de la situation

Suite à la publication d’un rapport par Freedom House qui constate un recul de la France en matière de liberté d’expression, RT France s’est entretenu avec Philippe Aigrain, ancien chef du secteur technique du logiciel à la Commission européenne.

Philippe Aigrain est informaticien et chercheur. Ses idées sont devenues emblématiques dans le militantisme en faveur des biens communs et contre les abus de la propriété intellectuelle. Elles sont notamment développée sur son blog intitulé Communs/Commons ainsi que dans son livre Cause commune : l’information entre bien commun et propriété, devenu une référence dans la réflexion sur le sujet

 

RT France : Le rapport récent de Freedom House [1] montre un recul de la France en matière de liberté sur le Net. Pensez vous qu’il y ait une réelle menace pour les libertés notre pays ?

Philippe Aigrain : La direction négative du jugement porté sur la liberté d’expression sur Internet en France est inévitable. De plus, dans ce rapprt, tous les éléments n’ont n’a pas été pris en compte car les analystes de Freedom House étudient tous les pays du monde et, évidemment, ils y a de nombreux pays où des atteintes beaucoup plus graves à liberté d’exression sont constatées.

Les analystes sont donc formément obligés de continuer de donner à la France un « vert » qui signifie « libre ». Ils sous-estiment quelque part volontairement la gravité du recul de la liberté d’expression dans un pays comme la France, [où les effets directs sur la population restent quand même beaucoup moins perceptibles], car qu’ils ne veulent pas mettre ces pays sur le même plan que des pays où se pratiquent des assassinats politiques et où des blogueurs sont torturés pour leurs opinions.

 

Vous voulez dire que la situation est en réalité pire que ce que montre la rapport ?

C’est en effet factuel. Les analyses de Freedom House étaient obligés de constater une évolution négative, et plus généralement en ce qui concerne le respect des droits fondamentaux dans les législations. Depuis deux ans, cinq lois ont été adoptées : programmation militaire, géolocalisation, loi sur la prévention du terrorisme, loi sur le renseignement et désormais la loi sur la surveillance internationale qui va être adoptée par le Sénat et qui introduit le blocages de sites sur décision administratives.

Toutes ces lois peuvent porter atteinte de façon nouvelle à des droits fondamentaux en légalisant des pratiques de surveillance de masse ou en transférant du pouvoir judiciaire vers la police administrative des prérogatives qui permettent de porter atteinte aux droits fondamentaux.

 

Le rapport dit également que la situation s’est aggravée après les attentats contre Charlie Hebdo. Quelle serait votre analyse ?

Le rapport a en effet raison de dire que la situation s’est agravée depuis les attentats de janvier. C’est à la fois certain et très paradoxal. On est partis d’une situation gravissime provoquée par des actes criminels suite à quoi, tout le monde a été invité à se mobiliser pour et au nom de la liberté d’expression.

Dans le même temps, une catégorie importante de la population ne s’est pas sentie bienvenue dans ces manifestations car elle craignait de se retrouver stigmatisée, comme complice ou trouvant à justifier ces actes.

Il s’agit non seulement, hélas, d’une partie de la communauté musulmane, mais également une partie de la population, qui n’a rien à voir avec l’Islam, mais qui a pu ressentir le même rejet et la même stigmatisation de part son lieu de vie et de résidence.

Résultat, après une mobilisation sans précédent en faveur de la liberté d’expression, dans les semaines qui ont suivi, il y a eu deux cent démarrages de procédures pour délit de parole à l’égard de gens qui avaient exprimé des points de vus divergents sur les réseaux sociaux ou à l’égard de professeurs qui avaient pourtant choisi de laisser libre court au débat au sein même de leur classe.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Notes

[1] Freedom House est une organisation « non-gouvernementale » de façade, pilotée en réalité par le département d’État américain. Elle a été mise en cause dans plusieurs tentatives de coups d’États à travers le monde (notamment en Ukraine et au Venezuela), et, en juillet 2015, a été jugée « indésirable » par la Fédération de Russie sur son territoire.

Pour en savoir plus, voir sur E&R :

- « La NED, paravent de la CIA, virée de Russie »
- « Obama rate son coup d’État au Venezuela »
- « EuroMaïdan : anatomie d’un coup d’État "made in USA" »

(NDLR)

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonjour,
    Vue les circonstances je suis allé sur admnistie internationale pour signer la charte de la liberté d’expression


  • « Nan ! Nein ! » répond Laurent Joffrin, l’apôtre de la liberté d’expression (fallait l’oser celle-là quand même !!! Merde quand même !!!) n’est pas d’accord : « on peut débattre de tout en fronce sauf avec Alain Soral et Dieudonné ! ».
    D’ailleurs Finkie est d’accord, il le confirme avec son « TAIIIISEZZZZZ VOUUUUUS !!!!! ».
    Pendant que l’autre franc-poissonne de la loge féminine s’intérroge en brandissant son traité sur la tolérance : « Peut-on être voltairien de nos jours sans être islamophobe ?! »
    ou encore « Peut-on être voltairien depuis plus de deux siècles sans être une énorme machine de guerre faite pour tuer Dieu ? ».
    Pendant ce temps, Rachel Kahn court avec sa valise par crainte d’être déportée alors que des flux de migrants envahissent la fronce et les Dibrani sont loués par cette même "avant-garde" ?
    Ce pays est un asile insécure car gouverné par des aliénés.

     

  • #1304075

    Ils nous tracent notre avenir : la réponse obligée à la dictature c’est l’insurrection.


  • Freedom House... ONG US soutenue par la CIA où l’on retrouve des membres comme Rumsfeld, Reich, Wolfowitz, les Forbes, Brzezinski, Huntington, les pires individus du monde occidental, totalement contre toute forme démocratique...

     

    • Tout à fait, pour le coup Freedom House c’est la liberté dans la maison mais surtout pas en dehors du giron...

      De manière plus générale si l’on admet que le flambeau du logo est en référence au porteur de lumière (Lucifer) et de sa liberté envers Dieu, le projet de cette ONG est cohérent.


    • Je vous redis ma position sur ces lois de "flicage généralisé" d’internet et des télécommunications, il y a deux types d’individus qui sont vent-debout contre ces lois : les citoyens qui à juste titre n’ont pas envie d’être fliqué et les gens qui ont effectivement quelque chose à se reprocher (banditisme). Et ensuite il y a surtout les puissances hostiles très mal intentionnées à l’égard de la France.
      Pour citer les citoyens qui n’ont pas envie d’être fliqué, ils font valoir que les gouvernements tandis que les lois restent et qu’en cas de retour de la menace fasciste au pouvoir, elle y trouvera une stasi déjà constitué pour traquer ses opposants...
      Mais à l’inverse, si un gouvernement non-collabo arrive à reprendre le pouvoir, il pourra aussi mettre sur écoute tout les individus suspect de collusion avec une puissance étrangère et rassembler des preuves sur eux (personnel d’’ONG" internationale, young leaders, membre de sectes diverses, membres du CRIF, Caroline Fourest...).
      Perso je vois très bien ce qui dérange la Freedom House, c’est une officine de subversion du département d’état Américain et tout le monde sait que personne ne gangrène plus la France que l’état Américain. On ne l’entend pas jouer les vierges effarouchées alors que l’état Américain fait la même chose... c’est bizarre qu’une "ONG" américaine se préoccupe plus de la liberté d’opinion des Français que des Américains non ?

      Vous noterez que pour forcer Julien Assange à se rendre, ils ont bloqué toutes possibilités de virement à son association via Paypal, Visa et Mastercard. C’est l’équivalent d’une déconnexion du système SWIFT pour un état ou une banque. Je le souligne pour ceux qui pense que c’est un faux contestataire. Visiblement, même si c’est du boulot à éplucher, il doit y avoir des trucs explosifs dans les câbles militaro-diplomatique qui ont été livré par Meaning (on y apprenait entre autre que l’ambassadeur Américain en France avait été chargé de recruté dans nos cités pour "accentuer les tensions communautaires"), dommage qu’aucun de nos journalistes n’aient pris la peine de faire un compte-rendu.