Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réélu président de la FIFA, Blatter dénonce les manoeuvres des États-Unis et de l’UEFA

Réélu confortablement à la présidence malgré les forts soupçons de corruption, Sepp Blatter contre-attaque. Tout est parti de l’échec des candidatures américaine et anglaise aux prochaines Coupes du monde selon lui.

Accusations "choquantes" de la justice américaine alors que les États-Unis d’Amérique n’ont pas eu le Mondial 2022, "haine" venue de l’UEFA présidée par Michel Platini : Joseph Blatter, à peine réélu pour un 5e mandat à la présidence de la FIFA, règle ses comptes.

"Les Américains ne digèrent pas"

Juste après sa réélection à 79 ans vendredi pour un mandat de quatre ans, Blatter a livré une interview à la RTS (télé suisse) où il dégaine à tout va. Le Suisse, président depuis 1998, se dit d’abord "choqué" par les accusations de Loretta Lynch, la ministre de la Justice des États-Unis, envers la FIFA, ébranlée cette semaine par une tempête judiciaire. Celui qui est entré à la FIFA il y a 40 ans ne digère pas le coup de filet dans un hôtel de luxe de Zurich (sept responsables de la FIFA arrêtés) à deux jours du Congrès électif de son instance.

"Il y a des signes qui ne trompent pas : les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu (...) Si les Américains ont à faire avec des délits d’argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord ou sud-américains, qu’ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu’il y a un Congrès".

Et de lancer : "N’oublions pas qu’ils (les États-Unis) sont le sponsor numéro un du Royaume hachémite, donc de mon adversaire (ndlr : le prince jordanien Ali bin Al Hussein), cette affaire ne sent pas bon".

Une rancoeur anglaise, une haine venue de l’UEFA... En tout cas, la justice américaine n’entend pas s’arrêter là. "Je suis plutôt confiant dans le fait qu’il va y avoir une nouvelle vague d’inculpations", a confié au New York Times le patron de la cellule enquêtes criminelles du fisc américain, l’IRS, Richard Weber, selon qui "il y a d’autres personnes et d’autres sociétés impliquées dans des actes criminels".

Enfin, Blatter n’oublie pas non plus l’attitude des médias anglais, avec des titres hostiles à son égard ("Tu as tué le football", par exemple), alors que "les Anglais étaient candidats à la Coupe du monde 2018 et (qu’)ils ont perdu". "On ne m’enlèvera pas de l’idée que (ce n’est pas) une simple coïncidence cette attaque des Américains et la réaction de l’UEFA et de M. Platini", tonne le président réélu de la FIFA. Blatter dénonce ainsi une "haine, venue non pas seulement d’une personne à l’UEFA, mais d’une organisation, l’UEFA, qui n’a pas compris qu’en (1998) je suis devenu président".

"Il faudra continuer avec Platini et l’UEFA"

Interrogé sur Michel Platini, président de l’UEFA qui lui avait demandé en personne de démissionner jeudi, le patron du football mondial répond : "Je pardonne à tout le monde, mais je n’oublie pas". Concernant les relations futures avec l’UEFA, Blatter tempère toutefois : "Il faudra continuer avec Platini et l’UEFA. Nous ne pouvons pas vivre sans l’UEFA et l’UEFA ne peut pas vivre sans nous". L’ambiance risque d’être un peu fraîche au sein du comité exécutif, gouvernement du foot mondial, où se trouvent Blatter et Platini, qui se réunit samedi matin au siège de la FIFA pour répartir les places par Confédérations (peu ou prou les continents) pour les Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar.

Quand le journaliste souligne que, dans des grandes multinationales, le PDG démissionne lorsque des membres du conseil d’administration sont arrêtés dans une affaire de corruption, Blatter reste ferme. "Pourquoi je démissionnerais ? C’est accepter, c’est dire je suis fautif de tout ce qui arrive, moi je lutte depuis 2011 (précédente réélection) avec nos différentes commissions (au sein de la FIFA) contre toute corruption", se défend cet ancien attaquant de modeste niveau. "Si vous regardez la composition du comité exécutif de la FIFA en décembre 2010 et celle d’aujourd’hui, la moitié n’est plus là", donne-t-il comme preuve de son action.

Le 2 décembre 2010, le comité exécutif de la FIFA avait attribué les Mondiaux 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar. Depuis les accusations de corruption, complétées désormais par des actions judiciaires américaine et suisse, n’en finissent pas.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Blatter est un suisse qui vient du haut Valais, une région de montagnards solide et indépendant.
    Ce n’est donc pas un homme comme lui qui va courber l’échine devant les américains.

    Avec des personnalités comme Blatter, on comprend pourquoi la suisse n’est pas dans l’UE, garde sa monnaie et son système de démocratie directe !

     

    • L’insupportable ingérence américaine en toute chose n’est pas une excuse pour écrire de telles contre-vérités. La "personnalité" Blatter est un sinistre mafieux sans le moindre sens de l’éthique, corrompu jusqu’à la caricature et bien au contraire toujours le premier à courber l’échine (au son de la monnaie). Il est en première ligne de la marchandisation outrancière du football mondial depuis une trentaine d’années. Il n’est ni présentable, ni fréquentable, ni défendable.


    • oui je suis d’accord, la fifa est une sinistre machine et c’est lui qui trone tout la haut, il se fait juste attaquer parce qu’il a mal servi l’empire, mais ca ne nettoie pas toute sa merdasse


  • Détesté par l’ignoble Amérique, par le fervent sioniste Platini, menacé par Bibi si la Fifa avait la velléité d’exclure Israel, Blatter ne peut être qu’un type bien .

     

  • Aucune sympathie particulière envers Blatter, mais s’il y a des naïfs qui pensent que l’autre prince jordanien est moins corrompu, laissez-moi rigoler^^


  • L’anti-américanisme, ou nos faveurs à l’égard de la Russie de Poutine, ne doivent pas nous obliger à soutenir un homme pourri jusqu’à la moelle. Blatter est un vendu et une raclure. Ne le prenons pas pour héros. Au pied du mur, il balance, c’est tout ce qui lui reste.


  • Pas sure que ce président soit blanc comme Neige mais je suis d’accord avec ces arguments...
    Je pense même que pour les Américains comme les Anglais que l’obtention de la coupe du monde par la Russie les dérange un peu plus que celui du Qatar, vous me direz que tout moyen est bon pour faire chier les Russes


  • Certes, mais platini est aussi réputé pour être très anti-américain (il oeuvre plutôt pour un football égalitaire)....Blatter est aussi certainement corrompu, n’oublions pas (moins que son prédécesseur, mais tout de même).
    Après, la thèse d’une attaque US coordonnée reste crédible, l’attibution d’une coupe mondiale aux russes étant un casus belli pour les yankees.
    Reste à connaitre la personnalité du prince Ali, mais étant jordanien, il ne doit pas être trop éloigné des amerloques.....


  • Tout ce qui peux faire boucler le bec aux Américains est une bonne chose. Même si ce duel me semble toujours être un combat de mafia contre mafia. Par contre je ne vois toujours pas l’intérêt de la coupe du monde au Qatar ? Ca n’a ni queue ni tête ! ^^


  • Encore une histoire dont tout le monde s’en tapent, qui ne sert qu’a attirer l’attention car qui dit FIFA, dit football, dit sport populaire et donc censer intéresser le gogo moyen...

    Ils sont tous pourris dans ces organisations. Ce n’est pas le sport, en loccurence le foot, qui les intéressent mais bien le pognon.

    Et pendant ce temps là, les yéménites se prennent des bombes à neutron sur la pomme dans le silence le plus total de nos "super chaines d’infos".
    La FIFA et ses magouilles sont, bien entendu, des infos beaucoup plus importantes à nous montrer...


  • Les Américains osent briguer la responsabilité de président de la FIFA alors que le foot européen n’est pas du tout populaire aux Etats-Unis !!!

    Encore une preuve que l’Empire se moque de la Démocratie et qu’il veut tout et sans partage.


  • Le problème de Blatter c’est qu’il veut plaire à tout le monde, dont il veut partager les compétitions aux mieux, et ça ne plait pas à tout le monde, en plus du fait qu’il aime distribuer, arroser, et recevoir de tout le monde pour maintenir le pouvoir, car il est avide de pouvoir, par conséquent étant ouvert à toutes propositions, je pense que malgré les pressions, il est admiratif de la démonstration de force de Poutine, Blatter veut voir les choses en grands, il rêve d’une coupe du monde spatial, et il sait que Poutine pourra lui faire ce plaisir, ces gens là vivent dans un monde à plusieurs zéros, quand vous achetez 10 baguettes pour un repas familiale, c’est comme si eux achetaient 10 ferraris, pour le mariage de leur fille, c’est l’équivalence. Blatter aura appris à ses dépends qu’on ne peut pas caresser tout le monde dans le sens du poil, et que son rapprochement avec le président de la fédération Palestinienne de football ces deux dernières semaines, et la mise en place d’un vote visant l’exclusion d’Israël des compétitions internationales, à été, comme dirait Virenque la goutte d’eau qui a fait déborder le pot de mayonnaise.


  • Monsieur Blatter est un grand Monsieur, 40 ans de fidèle dévouement dans un nid de frelons, il faut vraiment être un haut Valaisan pour pouvoir tenir (ceux qui connaissent comprendront ). C’est un type capable avec un bon bilan au final, n’en déplaise à certains. Quant à venir faire les ni saintes ni touches, il faudra me dire malheureusement quel sport n’est pas concerné par la corruption et jusqu’à preuve du contraire, lui, n’a jamais été condamné. Maintenant tout le monde monte au portillon avec bien entendu chacun ses coups d’audace pour essayer d’arriver au zénith, ça devient la règle, c’est pas un jeu d’enfants. Plus besoin d’être forcément capable, la vitamine R suffit. Ben, pas pour ce coup là...et tant mieux. Quant aux US, Ils devraient balayer devant leur porte avant d’aller mettre le nez ailleurs, Blatter a été assez clair, merci à lui pour ces précisions. Y’en a pleins d’autres qui n’auraient dit mot. Et merci aux Russes pour leur précisions, faudrait pas oublier qu’on vit sur le même continent qu’eux, contrairement à d’autres... Quant à Platini ? ben qu’il reste les pieds au chaud, ça lui va bien.


  • "Je pardonne à tout le monde, mais je n’oublie pas"...
    Tiens, tiens...


  • Je n’ai pas confiance en cet homme, mais un rateau pour Platoche et les US ... c’est pas mal.


  • Tout cela est bien drôle...et rassurant. L’élection de Blatter après tous les rebondissements connus de tous et organisés de sortes qu’ils le soient prouve de plus en plus la fin programmée du ’’leadership’’ anglo-saxon (’’leadership’’ est entre guillemets car il n’existe qu’un leadership intellectuel ce qui n’a jamais était le cas du ’’leadership’’ anglo-saxon). Quant à Platini, vous remarquerez que ses prises de position durant les jours précédents le vote était en phase avec un certain Fabius qui demandait (de quoi se mêle-t-il d’ailleurs) de repousser la date du vote. Même cela, ils ne l’ont pas obtenu...tout cela explique donc bien ce vers quoi nous nous dirigeons, tout en rappelant que Platini a très certainement agit sur l’impulsion de Fabius qui lui-même a pris position suite à un appel de son maître américain...


  • Probablement que Blatter n’est pas un saint mais probablement aussi que l’Empire lui reproche de ne pas être un " Élu ". Il n’y a qu’à mettre un " Élu " à la tête de la FIFA pour que le ministère de la jeunesse et des sports du gouvernement mondial soit opérationnel.


  • Et pendant ce temps le Qatar renouvelle l’esclavage à la sauce gazoil sans que personne ose hérisser le poil ? Griirrr...
    Mort de rire quand on a compris que c’est la peau de l’ours russe qu’ils braconnent. C’est à Russia 2018 qu’ils en veulent en vérité.

     

  • Rappelez-vous quand BHL demandait aux sportifs et aux fédérations de boycotter les JO de Sotchi, la fédération a commencé a tergiversé ; et les sportifs ont répondu comme le directeur de publication, ça fait 2 ans et demi que je me prépare, donc je n’ai que deux solutions y aller ou y aller, et là ça va être pareille, BHL va encore marcher comme un canard, ça commence à devenir une habitude, lui qui est pro gay pride, va commencer à falloir se poser des questions, quand même.


  • A en lire les explications de cette affaire , je me demande encore
    une fois , si la France n’est pas encore mêlée dans ce mauvais coup ,
    par le biais de l ’EUFA et de Platini , décidément , nous sommes toujours
    du côté des manipulateurs magouilleurs.....A voir ?


  • J’aurais aussi tendance à penser que Blatter est pourri mais en réalité, qu’en sais-je ? Ce que j’en ai lu dans les médias. Si Blatter est gênant pour une raison qu’on ignore, des attaques sur sa personne ne seraient pas surprenantes.


  • Sur Europe-Israel on laisse entendre que ce sont les israéliens qui ont demandé aux US d’arrêter les 14 délégués "corrompus" de la FIFA pour faire pression afin que la demande palestinienne d’exclusion de la fédé israélienne soit rapportée .


  • En ce qui me concerne, j’adore la traduction !
    " Je vais ramener le bateau a quai... ! traduction plus qu’approximative de "I will bring the boat off shore..."
    Je ne sais pas quoi penser de ce lapsus volontaire, puisque J’ai la conviction que Blatter n’est peut etre pas incorruptible, mais qu’il semble avoir une certaine independance et integrite.


Afficher les commentaires suivants