Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réformes par ordonnances : le sketch de la "gauche" a commencé

Ceux qui ont appelé à "faire barrage au FN" s’indignent du programme de Macron

Emmanuel Macron a prévu de légiférer par ordonnances pour réformer le Code du travail. La gauche et les syndicats sont vent debout, et le projet est contesté jusque dans son camp.

Ce sera le premier chantier d’ampleur du président Macron. Et son premier dossier brûlant. Le premier qui risque de se heurter à une contestation sociale d’importance, à faire descendre des manifestants dans la rue. Emmanuel Macron a prévu de réformer le Code du travail dès l’été, après les législatives, pour insuffler de la flexibilité dans les textes, sur la durée du travail ou le licenciement facilité. Et il veut le faire par ordonnances pour aller plus vite, c’est-à-dire en ne sollicitant le Parlement qu’au tout début et qu’à la toute fin du processus (voir plus bas). Et ça, ça déplaît à beaucoup de monde, sur le fond comme sur la forme.

 

La gauche et les syndicats prêts au combat

Concernés au premier chef, puisque la législation par ordonnances zappe par définition le dialogue social, les syndicats sont à l’affût. Et ils préviennent qu’ils ne se contenteront pas de la « concertation accélérée » voulu par le nouveau président. « S’il persiste dans l’idée de faire des ordonnances au mois de juillet, ça veut dire qu’il va balayer le dialogue social et la concertation : il y aura problème d’une manière ou d’une autre, donc on attend de voir », a assuré Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), lundi sur France Info.

Même la CFTC, peu radicale, a estimé que « mettre en place les conditions d’un dialogue apaisé et constructif avec chacune des composantes du pays constitue un prérequis pour mener à bien les réformes indispensables à la santé économique et sociale de la France ».

Déjà une manifestation. Certains ne sont pas si attentistes. Des sections CGT, SUD ou Unef et des associations, qui n’ont jamais accepté la fin de la bataille contre la loi Travail, ont voulu marquer le coup en manifestant en début d’après-midi place de la République. Plusieurs milliers de personne se sont rassemblées, peut-être les prémices d’un troisième tour social qui pourrait aller crescendo en fonction de l’attitude du futur chef de l’État.

 

« Irresponsable »

Et ce n’est pas la gauche qui calmera les ardeurs des syndicats. Au contraire. « Il a prévu de modifier le code du travail à coups d’ordonnances. C’est dire “je sais que la France est un baril de poudre mais j’ai prévu de gratter une allumette au-dessus” », a jugé Alexis Corbière lundi sur LCI. « C’est irresponsable et ça, il le sait », a ajouté le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

Lire la suite de l’article sur europe1.fr

Rappels :

 

Le naufrage idéologique de la gauche antinationale, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1723406
    Le 9 mai à 13:28 par réGénération
    Réformes par ordonnances : le sketch de la "gauche" a commencé

    Hier j’ai entendu parler de grève générale avant le départ de la manif à Paris... mais comme toute manif : on commence par défendre les travailleurs puis çà finit en chaos inaudible provoqué par les Black block et antifas contre les policiers.

    Donc qu’est-ce qu’il entend par là "la France est un baril de poudre" ?

    La grève générale reconductible n’a rien de violent, par contre çà bloque l’économie et çà emmerderait bien Macron.

    Peut-être que les Black block sont là pour empêcher la grève générale ?!
    c’est pour çà qu’ils les arrêtent pas...

     

    Répondre à ce message

  • Ce n’est que la mascarade habituelle destinée à sauver les apparences et les fonds de commerce.

    Les syndicacas, après avoir aidé à faire passer la loi "El Khomri", appelés à voter Macron, font à présent semblant de s’opposer aux ordonnances à venir, pour mieux les faire passer, tout en faisant semblant de protéger les travailleurs.

    Financés en partie par le patronat, et par des subventions, ils ne sont simplement pas crédibles.

    http://eric-verhaeghe.entreprise.ne...

    https://www.contrepoints.org/2016/0...

    etc...

     

    Répondre à ce message

  • #1723455

    Je serais à la place du Président Macron, puisqu’ils ont voté pour moi par adhésion et pour bien montrer le changement, j’interdirais toute manifestation ou mouvement social, quitte à le réprimer s’il y a lieu. Le Président n’a pas à se soumettre et les FI n’ont qu’à aller se faire mettre.

     

    Répondre à ce message

  • #1723487
    Le 9 mai à 15:06 par Francois Desvignes
    Réformes par ordonnances : le sketch de la "gauche" a commencé

    Une réforme en cache une autre.

    Ce qui gêne les syndicats, ce n’est pas qu’on décapite le droit du travail et la protection sociale.

    D’ailleurs, à ce sujet, les ordonnances sont un début non une fin.

    Si vous préférez, on enclenche un processus grec.

    Non, ce qui les ennuie, c’est que plus de flexibilité et de fluidité (la loi du renard libre dans le poulailler libre) mettra en évidence :

    - qu’ils ne servent plus à rien
    - qu’eux-mêmes sont les premiers inutiles
    - que le réforme du droit du travail aboutira logiquement à leur décapitation.

    Vous connaissez la fin (provisoire) du film :

    - Contre leur complicité et leur collaboration sous le couvert d’une lutte feinte, la loi les épargnera provisoirement et partiellement : leur "statut" c’est la seule chose qu’ils vont "négocier".
    - le salariat, donc non défendu, trahi et en vacances espèrera que le prochain train pour l’Allemagne sera pour son voisin (ce sale con)
    - le nombre de chômeurs et de pauvres sera dans l’année équivalent à 10 000 000 et 10 000 000.

    Donc, nous, ce que nous aurons à faire à ce moment là, dès la rentrée (ou tout de suite) c’est de lancer un avis de recherche ainsi rédigé dans la presse :

    URGENT.

    recherchons moustachu sympa, parlant franc intelligemment et avec courage ,capable de rédiger un essai sur son combat pour les forces des travailleurs français, organiser un parti, avec ses propres forces de sécurité et de combat, de s’entourer de génies de la banque et de l’organisation industrielle et de reconstruire ex nihilo les fonctions régaliennes de l’État social et national des travailleurs français contre nos ennemis séculaires, nos bourreaux : les apatrides nomades de la spéculation et la monnaie de monopoly.

    petit salaire, immense gratitude.

     

    Répondre à ce message

  • #1723526

    Je sens que le spectacle va être garanti pendant les 5 prochaines années. De quoi économiser sur le budget cinéma et théâtre.

     

    Répondre à ce message

    • #1724049
      Le 10 mai à 07:01 par réGénération
      Réformes par ordonnances : le sketch de la "gauche" a commencé

      Vis-à-vis du Système ? parce que c’est du spectacle tant que le chaos ne vous touche pas derrière l’écran, mais voir un policier prendre feu j’appelle pas çà du spectacle, j’appellerai plutôt çà une déclaration de guerre, mais une fois qu’on l’a dit, personne réagit, même pas les flics, alors qu’ils devraient se mettre en grève immédiatement.

      Espérons qu’ils ne "s’habituent" pas !

       
  • #1723646

    Cher syndicats
    Vous avez tout fait pour que Macron soit président , maintenant débrouillez-vous , pour info sachez qu’un psy en conclu qu’il est un psychopathe .
    https://youtu.be/NNDgsw39m9s

     

    Répondre à ce message

  • Ce n’est pas tous les jours fête. je vais me lâcher un peu.
    j’ai hâte de voir tous ces fils de p*** (auto-censure ; j’ai quand même de le tenue !) défiler contre Macron pour leur pisser dessus (pas d’auto-censure ici).
    Une gay-pride des anti FN. un vrai bonheur !

     

    Répondre à ce message

  • C’est marrant parce que moi, qui ai voté MLP aux deux tours, eh bien leurs problèmes, d’une certaine façon, j’ai l’impression qu’ils me passent au-dessus. Une grève, quand bien même je pourrais et j’aurais envie de la faire, bah non, pas envie de leur donner raison en donnant du poids à leurs revendications. Ils ont voulu Macron, qu’ils s’en démerdent tout seuls... On est tous dans le même bateau, OK, mais moi j’ai les mains propres... S’il faut que le peuple coule pour ENFIN commencer à ouvrir les yeux, eh bien qu’il coule...

     

    Répondre à ce message

  • #1724249

    Le théâtre de marionnettes de met en branle pour faire barrage à macron par devant pour mieux le torcher par derrière.

    L’opposition de posture n’est que de l’esbroufe ; seule une minorité parlementaire pourra contrer un peu macron ; sans ça, il aura les pleins pouvoirs et il fera tout ce qu’il voudra. Le contrer nécessitera alors des procédures juridiques lourdes.

    Laissons donc tous ces nains soumis et hypocrites (52% de reports de voix mélenchon sur macron) faire leur numéro dans la rue ; qu’ils aillent au casse-pipe, mais seuls. Pas un seul frontiste ne doit être blessé. Economisons nos forces pour les temps à venir et faisons tout pour que macron n’ait pas de majorité parlementaire.

     

    Répondre à ce message

  • #1726120
    Le 12 mai à 15:29 par Bugey Savoyard
    Réformes par ordonnances : le sketch de la "gauche" a commencé

    En appelant à faire barrage au Front national les gauchistes ont grandement participer à l’avènement de Macron. Qu’ils gueulent en ce moment est le cadet de nos soucis ! Ils ont ce qu’il mérite.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents