Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Résistance au néolibéralisme : plus d’un million de Français dans la rue

La propagande et le fouet ne suffisent plus

 

 

 

 

Le gouvernement avait donné ses consignes à la presse collabo, privée et publique : les anti-réforme des retraites sont des privilégiés qui luttent contre la solidarité nationale, contre la justice sociale. La presse a consciencieusement relayé la parole divine, mais il faut croire que les Français n’écoutent plus trop le chant des sirènes oligarchiques : ils étaient au moins un million dans les rues des grandes villes pour clamer leur résistance, non pas contre une retraite plus juste pour tous, mais contre le néolibéralisme destructeur de tout ce qui a été construit socialement en France depuis 1936, en passant par le CNR de 1945, le Grenelle de 1968 et les acquis de 1981.

 

 

Mine de rien, la France est encore un pays d’ouvriers (20 %) et d’employés (27 %), malgré l’augmentation progressive du nombre de cadres (18 %) et de professions intermédiaires (26 %). Si on ajoute les indépendants qui sont leur propre patron ou leur propre employé, on dépasse allègrement les 50 % de Français frappés par la crise. Crise des revenus, qui stagnent, et des projections dans un avenir incertain. Le chômage touche trois à quatre fois plus les employés et les ouvriers que les cadres et l’échec scolaire est quatre fois plus important chez les enfants d’ouvriers que chez les enfants de cadres. De plus, une majorité d’enfants d’ouvriers et d’employés seront eux-mêmes ouvriers ou employés : on le sait, l’ascenseur social est bloqué.

 

 

Que ce soit à cause de la mondialisation ou des mesures néolibérales, qui sont censées aligner le pays sur les nouvelles normes de la mondialisation – ce qui arrange bien ceux qui en profitent –, ce sont grosso modo toujours les mêmes qui payent pendant la crise, et qui payent au sens propre et au sens figuré. Il fallait bien que ça pète un jour, et ça a pété, un 17 novembre 2018. Un an plus tard, le 5 décembre 2019, au tour des centrales syndicales d’embrayer sur le mouvement des Gilets jaunes, qui avaient un peu perdu la foi, au moment où une réforme des retraites s’abat sur les 29 millions d’actifs, dont 6 millions de demandeurs d’emploi.

 

 

Malgré les calculs aussi grossiers que tordus du néolibéral Reynié, les Français ont bravé le froid et la peur des coups d’une police chauffée à blanc pour défiler autant sinon plus qu’en 1995.

 

 

Si les économistes à la solde de l’oligarchie leur crie du matin au soir qu’ils ont tort de manifester, que cette réforme est bonne et juste, les Français ne les croient plus sur parole : ils sentent qu’on est en train de les déposséder de quelque chose, et ce quelque chose est la confiance dans l’avenir. L’objectif profond de la soumission du pays aux forces néolibérales c’est que chacun soit inquiet pour son présent et son avenir, et achète de la sécurité : sécurité physique, sécurité sanitaire, sécurité sociale, mais privées cette fois. Les grands groupes sont à l’affût de la dérégulation des nos grands ensembles sociaux :

 

 

En général, ceux qui veulent vous arnaquer vous rassurent. Et quand ils voient que ça ne marche pas, ils vous cognent dessus. C’est exactement la stratégie de Macron et ses sbires : endormissement et répression. Question répression, les vieux militants CGT habitués à des manifs pépères ont été surpris : la police a cogné, gazé et chargé comme s’il s’agissait de vulgaires Gilets jaunes :

 

 

Pour bien équilibrer et montrer que les manifestants (pacifiques à 99 %) étaient de potentiels criminels, les sempiternels supplétifs de la police ont commencé à casser pour amalgamer le mouvement à de la violence aux yeux du grand public spectateur.

 

 

Pas la peine de s’étendre sur cette manipulation digne des polices politiques les plus collaboratrices. Tous les manifestants ne sont pas des casseurs, mais depuis les 53 samedis en jaune, certains savent se défendre contre la violence oligarchique :

 

 

On sent que ces épisodes peuvent basculer dans quelque chose de plus violent. La surdité du pouvoir, qui n’est soutenu que par une minorité silencieuse et des forces de police qui sont en train de perdre l’appui et le respect du peuple, qui joue le pourrissement comme Thatcher contre les mineurs dans les années 80, fait monter les tensions. Le Premier ministre lâchera un peu de lest, devant l’ampleur de la contestation, mais la réforme – ou plutôt la dérégulation – des retraites sera actée. Car le MEDEF le veut, les grands groupes d’assurances le veulent. La voix de millions de Français compte moins que celle de Geoffroy Roux de Beyzieux ou du nouveau PDG d’Axa. La démocratie n’est que le masque de cette dure réalité économique.

Avec le niveau de conscience politique qui est monté, avec le réveil de l’action syndicale et non syndicale, la soumission de la France à l’ordre mondialiste devient plus difficile pour ceux qui ont mis la main sur notre État pour lui ôter sa fonction première : la protection de la Nation et des Français. Les médias collabos continuent à essayer de formater l’opinion, mais le rejet de ces médias est logiquement monté d’un cran. Il ne s’agit pas de violence anti-médias mais bien d’un rejet du mensonge oligarchique.

 

 

Pour l’instant, l’opinion, qui est en recherche de stabilité est de paix, n’a pas encore basculé dans la résistance à la stratégie du chaos.
Pour l’instant.

Bonus : les photos de la manif

Le 5 décembre, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les syndiqués ont aussi reçu l’ordre de ne pas reprendre les entonnements des Gilets jaunes ("on est là on est là même si Macron ne veut pas" etc...).
    Il y a bien eu des tentatives (14h30 puis 15h50...), mais aucune reprise en choeur. Plutôt de l’ignorance et des regards interloqués - sans doute beaucoup de gauchistes.

    16h45 Édouard "Chaos" Philippe : "les manifestations se sont bien passées",
    17h une femme touchée à l’oeil par un tireur LBD, Place de la République à Paris.

     

  • il n’y aura pas de révolution !
    tous des collabos !
    le système a travaillé pour !
    le système va donner aux flics, aux fonctionnaires, à la ratp ...
    les parasites seront contents
    et le peuple va fermer sa gueule !

     

  • C’est la qu’on se rend compte du pouvoir de la foule qd elle est déterminée, ça n’est pas’ le courage des poulets collabo qui arrêtera la colère si la foule est déterminée ! Ils iront se cacher chez leurs femmes comme d’habitude... ces types la me révulsent oui je généralise y en a assez d’entendre dire "Oui mais pas tous... bla bla bla" ben les pas tous n’ont qu’à démissionner, faire un travail d’homme et cesser de pleurnicher sur leur Pauvre sort ! Personne ne les a obligé à devenir poulet non ? Ah oui mais c’est sur travailler à l’usine ça c’est autre chose il faut en vouloir...
    Avant je voyais la police d’un œil plutot méfiant, dorénavant c’est carrément d’un regard désapprobateur et très méfiant quand je les çroise les mercenaires payés par nos sous !
    L’autrefois, suite à un de mes commentaires postés un la police, un poulet (dans une position victimaire au possible, il doit voir des gènes de la tribu celui-là... lolll) donc un poulet me répond sur le ton de l’insulte (normal vu le niveau intellectuel de ces individus la...) et écrit sans qu’on le force que les flics ne sont pas des gens sortis d’une faculté de médecine... mdrrrr l’aveu même du pauvre type qui se rend compte que c’est un con ! J’espère qu’il se sert de cette matière gluante sise entre les deux lobes temporals de temps en temps...
    mdrrrr
    Ne jamais oublier que la police dite "française" à collaborer en masse pendant l’occupation allemande... et étant donné que c’est une situation de famille que d’être poulet (cot cot cottttt XD) comment voulez vous que ces gens réfléchissaient un instant vu l’héritage génétique qu’ils reçoivent...lolll


  • Là, je vais sûrement choquer mais bon...
    la retraite est une carotte qui tiens en laisse tous les fonctionnaires et nombre de salariés mécontents de leurs missions mais la remplissant quand même, servant donc le système tant critiqué... "Il me reste 6 ans à tirer avant la retraite, je vais pas partir maintenant".
    C’est demander son abolition qu’il faudrait.
    Retour aux solidarités familliales et combien de laisses se briseraient pour retrouver des missions utiles et humaines...
    Pareil pour la sécu, combien la santé générale y gagnerai si ce n’était plus des financiers qui la géraient... Et bien sûr, ça s’accompagnerait de zéro taxe sur le travail... Vous imaginez le marché du travail non taxé, il suffirait de traverser la rue !
    Bon, j’arrête, je sens que tout le monde est pas prêt : /

     

    • Non non, vous avez parfaitement raison, sur toute la ligne. A force de faire croire qu’on est libre jusqu’à la mort, on passe sa vie à vivre en égoïste sans se préoccuper des autres, ou du moins des siens. C’est ainsi qu’on nous a vendu la crèche pour les tout petits, la cantine et devoirs surveillés pour les enfants, et avant qu’on s’en aperçoive les familles sont décomposées et les vieux en maisons de retraite !


  • Peut etre finira t il par se passer quelque chose ? Peut etre sommes nous trop impatients ? L’atmosphère en Vrounze est devenue irrespirable et ce en à peine une dizaine d’années. On se dirige de plus en plus vers le Chili de Pinochet.
    Beaucoup ont vu leur frigo se vider, et à un moment n’auront plus grand chose à perdre,c’est peut etre cynique mais c’est de ceux là que peut venir un espoir.
    Sans doute se pensent ils tout puissants après avoir réussi à massacrer les grecs sans réaction populaire forte. Les grecs ont été vaincus, réduits à la condition d’esclaves et ne se débattent plus. Soit on se libère tant que l’on a assez de force ou alors se sera l’euthanasie si chère à Attila qui nous attend, après une vie d’esclave.


  • Comme la dit le gouvernement. ...il faudra 50 million de migrants pour sauver les retraite. ...et malheureusement vous aurez les 50 million de migrants et vos retraites seront supprimés. ..ça passe à 65 ans...puis dans 2 ans la retraite sera à 70 ans...puis 80 ans....puis ça sera à 100 ans car ya Jeanne calment qui a vécu jusqu’à 117 ans....

     

    • [...] vous aurez les 50 million de migrants et vos retraites seront supprimés [...]

      Correction :
      vous aurez les 50 million de migrants et vous, retraités, serez supprimés


    • L’on sait à N+2, combien il y aura de retraités environ : il suffit de taxer ce qu’il convient. Certes celui qui bosse au présent dans une certaine mesure, mais la machine outil et le bénéfice qui en découle ; de même et surtout les dividendes spéculatifs. En offrant le minima vital pour tous, le reste en fonction du niveau de l’activité.
      Mais de prime abord, que l’on file le strict nécessaire à ceux qui se sont gavés sous les auspices des ors durs de la République, cumulards professionnels de la politique : 100 balles et un Mars, puis circule...


  • Pour le chien, la gamelle ne va pas sans la laisse.
    le loup de la fable l’avait bien compris, lui, qui a choisi le ventre vide (parfois) mais court encore à sa guise...
    (le loup et le chien, la Fontaine)
    moi, je veux avoir le droit d’avoir faim et d’avoir froid, qui me suit à la manif ?


  • Ce pays est dirigé par des putes et des larbins qui veulent montrer qu’ils ont encore des c... en faisant les poches de leurs concitoyens déjà démunis !!


  • RT France a fait toute sa journée sur les incidents. Il n’ont pas décollé une seconde des heurts. 1 000 000 de manifestants pendant la journée, mais ils sont restés collés au 200 agitateurs...

    Tous les journalistes de RT France ont passés des années dans les officines de propagande du régime, ils sont complètement formatés et incapables de changer de point de vue.


  • grand championnat interprofessionnel de "la plus onéreuse féniasse hypocondriaque et alcoolisée 2019 ".....les fonctionnaires sont venus en très grand nombre, le titre, cette année encore, ne semble pas pouvoir leur échapper !


  • Et pour info, beaucoup de sympathisants ER en grêve à la SNCF !
    Force et Honneur.


  • Le système de spoliation/redistribution qui a été mis en place avec le socialisme financé par la dette de marché est en panne sèche. La raison en est que la dette de marché qui a maintenu artificiellement le système en vie depuis l’introduction de l’euro en 1995 dans les banques ne fonctionne plus, du fait de la nationalisation des marchés obligataires par les banques centrales pratiquant les rachats massifs de dette publique et privée.Simone Veil a d’abord clamé que les immigrés feraient des enfants pour payer les retraites des Français qui avaient succombé aux sirènes de la libération sexuelle. Puis Juppé a fait machine arrière en 1995 sachant parfaitement que le marche de la dette en euros permettrait de suppléer aux manques à gagner des caisses de retraite par répartition déjà en quasi faillite, du fait d’une démographie en berne, mais aussi à cause de l’évaporation de la base fiscale due aux délocalisations d’entreprise entraînée par la mondialisation et la libre circulation des capitaux et des services. Aujourd’hui la dette a atteint des niveaux monstrueux, à force d’avoir toujours repoussé au lendemain les réformes du financement de l’économie et de l’Etat que Maurice Allais avait très bien exposées dans les années quatre-vingt dix, notamment la fin de la confusion entre monnaie d’investissement payant la spéculation financière autour des produits de dette et la monnaie fiduciaire payant les salaires. Maintenant il est trop tard pour faire machine arrière, sauf à provoquer des remous sociaux de nature à emporter le système tout entier dans la tourmente sociale. Le piège suprême a été de faire croire aux vertus du socialisme en le faisant financer par les marchés, comme l’a très bien compris le gouvernement du "programme commun" avec la création du Marché unique et de l’euro dans la foulée de la création des banques d’investissement. Maintenant que les marchés sont en panne, du fait de leur nationalisation de fait par les QE, l’Etat doit financer les dépenses sociales non plus par la monnaie électronique M3 mais par la monnaie fiduciaire M1, en monétisant directement ses dépenses par le financement de la banque centrale.Les liquidités iront cette fois dans l’économie réelle et non les banques, mais créeront une situation inflationniste à la Weimar qui va mettre tout le monde sur la paille par la dépréciation monétaire. L’égalité par le bas sera en fin devenue une réalité, en même temps que les compteurs reviendront d’eux-mêmes à l’équilibre.


  • J’ai l’impression qu’Edouard Philippe est atteint de pelade (trou dans la barbe) depuis quelques temps sur les photos. Monsieur le 1er ministre serait-il en période de gros stress ?


  • Si c’est la résistance au néo-libéralisme, alors ce dernier est tranquille.
    Encadrement de la colère par les syndicats subventionnés, réinstallation de Mélenchon comme principale opposition contrôlée, slogans se voulant atler-mondialistes mais qui sont sponsorisés par les mondialistes.
    Pendant ce temps, le RN est sévèrement frappé au portefeuille.
    Cherchez l’erreur...

    C’est très inquiétant, au contraire.


  • Et après ?
    Quand les syndicats sont dans le coup et négocient au nom du peuple, l’arnaque n’est jamais loin. Sans compter les éternels traîtres de la FI et autres anarchistes avec leurs slogans anticapitalistes bidon.
    On voit bien quelles forces sont à la manœuvre.
    Maintenant, nous verrons sur le (très) long terme ce qui en ressortira mais je rappelle que 1 an de GJ a a peine suffi à faire trembler le pouvoir et à le forcer à octroyer des miettes (reprises plus tard) donc je doute que cette gentille manifestation de 1 million de bonnes âmes suffise à changer quoi que ce soit.

     

    • « Et après ? »
      Et après, quoi exactement ? Que les têtes de gondoles syndicales soient là pour jouer les supplétifs des forces de l’ordre n’est pas un scoop, pour autant les manifestations ne se résument pas à ça et il est possible et en tout cas souhaitable que ces bip se fassent déborder. Et plutôt de que de parler des GJ non pas pour au moins saluer leur endurance mais pour pointer du doigt le peu d’effets concrets à vos yeux (la surface des choses), demandez-vous ce que vous faites vous et n’hésitez pas non plus à divulguer votre recette miracle si vous en avez une.


    • Je n’ai pas la solution mais je pose simplement des constats et j’essaie d’en tirer des conclusions.
      J’ajoute que je préfère de loin le mouvement spontané des GJ que les éternels mouvements manipulés des syndicats.
      Il est très mauvais que les syndicats reprennent du pouvoir en France car leur rôle est de contenir la contestation sociale légitime et de protéger indirectement le pouvoir....


    • Disons plutôt point de vue que constat car encore une fois les syndicats ne peuvent pas tout. Il n’y a aucune conclusion à tirer sauf à s’improviser devin ce à quoi personnellement je ne m’aventurerais pas. Les syndicats ne reprennent rien puisqu’ils tiennent le rôle qui est malheureusement le leur depuis un moment, celui de gardes-chiourmes, et leur crédit ne fait que s’amenuiser au fil du temps. Pour le reste, les choses sont en cours et bien malin celui qui pourrait annoncer la suite. La seule chose certaine c’est que les problèmes qui ne sont pas traités ne feront qu’aggraver le mécontentement (euphémisme). Pour le reste, il faut être positif et participer chacun à sa mesure.


  • Ne pas utiliser les mots « prise d’otage » « colère »« grève historique » « grève générale »"

    Et je vais compléter les directives : " Utiliser les mots " casseurs" " violences" "nationaliste" "régimes spéciaux privilégiés" "extrême droite" "homophobe" "sexiste" " raciste" "antisémite"........ Et éventuellement " Terroriste".


  • C’est bien de manifester gentiment et en rang d’oignons mais comme l’ont montré les gilets jaunes, c’est par la violence que l’on obtient le plus d’avancées.
    Il ne faut pas un million de manifestants mais un million de gens très énervés. Et là je vais aller encore un peu plus loin : il faut un million de casseurs !

     

    • Rectification, il faut 1 millions de guerriers déterminés pour protéger les manifestants, pour dégager la racaille (bien souvent des flics déguisés) qui cassent et saccagent pour décrédibiliser des manifestations nobles et justes.


    • Je n’apprécie guère la période des purges communistes, mais si les GJs commençaient par appliquer les mêmes méthodes, je vous garantie que "balance ton post et vos retraites dans ma poche..." sera reprogrammé pour une autre fois (et depuis d’autres studios, que ceux localisés sur le territoire français...)

      Viendra un moment ou les derniers flics qui s’appliqueront à la tache laïc, seront ces flics avec des noms de familles bizarres très peu "occidentaux"... C’est à dire > une minorité facile à maîtriser

      A bonne entendeur...

      (et remplacer donc se drapeau tricolore par un véritable symbole d’union Sacrée contre la dette apatride, et non pas ce fanion de la division par les faux-partis...)


  • "On sent que ces épisodes peuvent basculer dans quelque chose de plus violent"
    C’est une plaisanterie ? C’est acté, les manifs de gilets jaunes ont été remplacées par les défilés de vieux gauchistes sortis de la naphtaline, CGT merguez et compagnie, "insoumis" bobos parisiens et fils de bobos déguisés en "black blocs"... Et donc dès ce soir la "révolte" est finie, tout le monde part en WE. Coucouche panier les révolutionnaires en carton !


  • Gentil votre article, mais je n y crois pas au grand soir. Et pourtant dieu sait que je hais le defaitisme.Les francais sont incapables de concevoir l idee meme de lutter pour leur droits. Lutter c est la greve generale organisee, preparee a l avance - se priver de vacances pour economiser des jours de greve, par exemple - et durable. Manifester dans la rue n a rien a voir avec la lutte, et n a jamais eu aucun resultat. J ai ecoute les discours des syndicalistes... a pleurer de betise et d une vacuite abyssalle. Si les francais croient avoir progresse avec le 5 decembre ils se trompent completement. De mon point de vue c est meme exactement le contraire : Le syndicalisme est a la revolution ce que la masturbation est a la procreation. Coitus inutilis, en latin de cuisine.

     

    • Tout a fait d’ accord , seule la gréve generale peut aboutir. Et à long terme, le peuple est il prêt à changer de paradigme ? Nationalisation des banques , annulation de la dette , ça ressemble trop à du communisme et nos maîtres banquiers nous ont appris que le communiste est méchant (pour qui ?) ; tous les jours j’entends au boulot les expressions "heureusement on n’est pas chez les communistes" , " t’es du KGB" ,"Poutine c’est l’ URSS " etc.. GROS PROBLEME : la securite sociale , la retraite par repartition, les congés payes, les services publics , education gratuits c’est la partie communiste de notre modéle economique mixte , tout cela a été créé sous la pression du PCF(greve de 1936) ou par le PCF ( Ambroise Croizat au CNR) . Les Français veulent le beurre (ne pas être communistes et voter pour les banquiers) et l’argent du beurre (conserver les conquêtes communistes)


    • Et pourquoi ne pas essayer le modèle libéral suisse ?



    • Et pourquoi ne pas essayer le modèle libéral suisse ?



      - N’est pas Suisse qui veut...


  • Le seul rempart du système face au peuple est sa milice ..CRS..BAC...POLICE..ces images sont dignes des pires régimes totalitaires..si ces" robocops" n’étaient pas si bien protégés et équipés ils mangeraient grave ...pour l’instant les manifestants ne sont pas organisés ni armés...cela viendra ..je n’ai aucun respect pour ces FDO ces collabos qui sont soumis à leurs maîtres et qui se vengent de leurs vies de clébards frustrés sur des gens désarmés...Alors unité du peuple ..arrêtez de vous diviser pour des idéologies mortifères ou des querelles puériles...l’ennemi de notre Pays et de l’humanité est cette caste libérale mondialiste..et les mongoloïdes Antifa et gauchistes arrêtez de chasser du facho..et de priver le peuple de milliers d’individus qui seraient très utiles pour dégager cette engeance à moins que vous soyez des traîtres ou trop imbéciles pour comprendre...quand aux "Zyva" des cités il faudrait peut être arrêter de pleurnicher et de vomir les Français vous feriez mieux de descendre de vos banlieues de prolos et rejoindre enfin votre peuple..montrer que vous êtes avec eux ainsi vous gagneriez l’amour et la reconnaissance des Français plutôt que de passer pour des éternelles racailles ...Union sacrée pour nos vies...

     

    • J ai assisté hier après-midi à Caen à l’arrestation d’un jeune ...violence inouie surdimensionnée. Des policiers haineux c’était évident... Veni , vidi et j’ai vu Les flics ont choisi leur camp...


    • Whiteangel, votre article est d’une grande qualité, et résume l’essentiel.

      En effet, la génération actuelle des forces dites de l’ordre est à vomir, n’inspirant que honte et mépris.

      Même s’il ne s’agit que d’une action ponctuelle, c’est un régal de voir les matraqueurs reculer, et le manifestant qu’ils avaient sonné tiré de leurs griffes.

      C’est vrai que la haine des FDO monte tous les jours un peu plus, tellement leur comportement est odieux, tellement odieux, que nombres de leurs aînés eux-mêmes, ont honte de leur conduite, et les exècrent tout autant que les français dans leur majorité.

      Si les FDO ne comprennent pas qu’elles doivent mettre l’arme au pied, abandonner l’oligarchie corrompue et repue, et rejoindre les manifestants, elles vont se retrouver lâchées et encore plus méprisées par la majorité des français. Elles vont se retrouver seules, désespérément seules.


    • @centurion . Ce qui est choquant c ’est la violence indigne de ces soi disant " forces de l ’ordre" mais aussi que celle - ci s ’exerce par des gens masquant toujours soigneusement , obsessionnellement leurs visages par des casques intégraux ou autres masques alors qu ’en 68 les CRS opéraient à visages découverts ; cet anonymat programmé doublé par l ’impunité du pouvoir qui encourage ainsi à ces actes cruels et lâches transforme quelquefois ces FDO en des meutes incontrôlées se livrant avec jubilation à des violences jamais vues ; la frustration évoquée plus haut est un ressort pour des gens en bas de l ’échelle sociale avec toutefois des bacs plus mais de néant mais sans ascension hiérarchique possible qu au bas de l ’échelle , le plus souvent depuis trente ans humilié par les pouvoirs mais qui là par exception font l ’objet d’une sollicitude intéréssée qui doit leur faire croire à leur illusoire importance , très passagère et qui les grise d ’une sentiment de toute puissance ou se dégorge en réalité bien des frustration professionnelles , personnelles et des mal -êtres plus profonds encore . Comme il est dit plus haut , leur image est compromise , dégradée irréversiblement et il est grand temps que la partie saine de la police et de la gendarmerie celle qui se tait encore et désapprouve dans un silence honteux parce que senti comme lâchement complice finisse par régir et dénoncer . Elle le fera très bientôt , forcement car ces hontes là il faut bien s ’en libérer ou développer immanquablement des maladies sales et mortelles . La honte de soi c ’est un acide meurtrier Tout ça pour de modiques primes et bas salaires et vie de merde :cher payé .


    • Centurion, tous les flics ne sont pas aussi cons comme cette milice aux ordres (et encore même chez eux je suis pas sur qu’il y en ait qu’ils soient d’accord avec ces méthodes d’une autre époque) le tout c’est d’attendre de voir ce que la police ferait par la suite. Le gouvernement leur donne tout plein pot en gamelle pour casser du manifestant. Saviez-vous par exemple que les gendarmes avaient 9 semaines de congés payés par exemple ?


    • taratata,

      depuis 12 mois, rien , pas un mot, pas un geste, le temps est donc révolu
      tous complices dans le silence, et tous coupables dans l’exaction

      ne pas dénoncer un délit ou un crime tombe sous le coup de la loi

      les faits ?

      celui ci par exemple :
      https://france3-regions.francetvinf...
      il faut le lire en se pinçant, non vous ne rêvez pas !

      ou celui ci :
      comment lancer une grenade en cloche sur la foule compacte qui explose a hauteur de tête

      https://twitter.com/MTGphotographe/...

      etc, etc

      certains ont t ils choisis l’option que seul mort fera taire le mouvement ?

      pas n’importe lequel, mais un bon mort, un mort du style " la faute a pas de chance, fallait pas qu’il soit là" , et ça ne vient toujours pas, de là a tout laisser faire pour forcer le destin .... ?

      en 47 moch ayant faire tiré sur les mineurs grévistes, en tua quelques uns, c’était le but
      et bien la cgt toutes hontes bues, organisa de belles funérailles, l’émotion fut a son comble, et le mouvement s’arrêta
      les veuves et les orphelins furent oubliés

      sommes nous encore en 1947 ?


    • @jeandelalune : l ’affreux gnome Jules Moch " si étroitement attaché à " ; dire que des Moch ,il y a aujourdhui plein les allées du pouvoir , plein les plateaux médias , plein tout ce qui est dessus du panier :pire qu ’en 47 !


  • Geoffroy Roux de Beyzieux (très ancien régime converti au nouveau régime ça !) patron d’AXA et du MEDEF fait ses entrées sur scène dans ses universités d’été sur une "musique " des SexPistols : comble du chic libéral libertaire pour les Bourges de sa génération (comme le" banquier punk rock " (sic) Pigasse) et leur pseudo rébellion en fait pas rébellion du tout : simple signe de soumission à l’empire anglo-saxon américain.


  • Si ces braves gens nous avaient suivis nous GJ, cette putain de réforme et d autres jolis cadeaux de l Ue du genre droit du travail, ou plutôt négation du droit au travail ne seraient JAMAIS passés.

     

  • Enfait ... c’est une vieille histoire, une histoire aussi vieille que l’humanité. Le désir et le besoin d’esclaves.

    Mais on ne peut plus appeler un esclave un esclave aujourd’hui (en israfrance tout du moins). Ils doivent habiller la merde de grands principes, de jolies mots auquels plus personne ne crois...

    Mais on en est la c’est tout, les esclaves et les maîtres, qui sèrrent lentement la vis.

     

  • Hier soir face à Maffesoli, Zemmour m’a déçu : il a parlé de la "légitimité" de Macron ! Comme si un Président choisi par 1/4 des électeurs au premier tour pouvait être "légitime" ! Il est aussi "légitime" que les 350 députés de LREM qui ne serait que 200 s’il n’y avait eu qu’un premier tour ! Ce qui DELEGITIME l’Assemblee Nationale et le "Président", c’est l’arnaque du scrutin majoritaire à deux tours . Mais de cela Z n’en parlera jamais, comme il ne demande jamais le retour de la proportionnelle, c’est à dire la suppression du deuxième tour, en bon sioniste qu’il est .

     

  • Minimum 1 500 000 patriotes !
    Ca continue agréablement de se réveiller !
    Concernant cette magnifique affluence, Goldnadel (plutôt Woodnadel actuellement) était tout blanc suite à ce que Pascal Praud l’ait poussé gentiment mais étonnamment voire vaillamment dans ses retranchements...
    Lol x 1milliard


  • Quelle comédie ! Cette réforme des retraites a déjà été signée dans le dos des manifestants par les responsables syndicaux, qui ont tous appelé à voter Macron en 2017 pour faire "barrage au fascisme". Et parmi ces manifestants, combien ont voté Macron en 2017 ? Et combien recommenceront en 2022, pour dire "Non à la haine" ?

     

    • Étant donné qu’il m’a fallu plusieurs années par de laborieuses et parfois passionnantes lectures, pour passer de "gauchiste" (héritage scolaire) à "droitard" (-complotiste réfractaire),
      je dirais que d’ici à 2022, 1 ans et demi à peu près, ça laisse peu de temps à beaucoup pour s’éveiller.
      Donc le Non à la Haine, c’est-à-dire le Oui à Jupiter devrait l’emporter - c’est peut-être pour ça que le logo des JO est le symbole de Jupiter, en 2024, mais se sachant réélu...

      En fait si "gouverner c’est prévoir", comme vous dites, tout est déjà planifié, et signé. La machine médiatique d’orientation des esprits fait ensuite le reste au moment opportun !
      Bonne méthode puisque comme le soulignait Soral, plus on approche du sommet de la Pyramide, plus les choses s’accélèrent et s’interconnectent, tout se met en place, et il s’agit de ne pas perdre de temps avec le Peuple (qui de toute façon n’est pas "luthérien").

      Ces petites chevauchées constituantes GJ sont sympas mais... Comment attirer l’attention du troupeau tout entier ?


  • #2337522

    "Car le MEDEF le veut, les grands groupes d’assurances le veulent. La voix de millions de Français compte moins que celle de Geoffroy Roux de Beyzieux ou du nouveau PDG d’Axa. La démocratie n’est que le masque de cette dure réalité économique."

    La réalité économique c’est que le système de retraites français par répartition est un SYSTEME DE PONZI. Promettre une retraite aux gens sans leur demander de cotiser biologiquement en faisant des enfants condamnait dès le départ ce système à la faillite complète.
    N’importe qui peut le comprendre, il suffit de savoir lire une pyramide des âges.
    Le stress financier pour l’État devient intense car les Boomers partent désormais en masse en retraite. La grande transhumance a démarré en 2010 et va aller en s’accélérant radicalement jusqu’en 2040 et Delevoye le haut-commissaire aux retraites a d’ores-et-déjà déclaré que nous aurons besoin de dizaines de millions d’immigrés du Tiers-Monde pour maintenir le statut-quo le plus longtemps possible.
    la France consacre déjà 15% de son PIB aux retraites des vieux alors qu’ils pèsent 17% de la population. Ce chiffre doublera d’ici 25 ans, aucune économie de quelque pays que ce soit ne peut survivre à ça sans faire exploser son endettement comme est en train de le faire le Japon avec 250% de dette sur PIB.
    Les babyboomers seront punis d’adhérer aux sophismes du système.
    Ils avaient le choix entre être un minimum nationaliste pour préserver les générations futures tout en bénéficiant de la dynamique économique au lendemain de la guerre 39/45 mais ils ont préféré l’hédonisme soixante-huitards (+ la loi sur l’avortement en 1975) en acceptant tout des “forces libres du marché” au nom du “sens de l’histoire”.
    Ils se sont fait cigale la veille de l’hiver démographique par un système économique basé uniquement sur de la dette tout çà pour partir en croisière chaque année.
    Cette génération, par pur égoïsme, va laisser à ses petits-enfants un champ de ruines.
    Macron n’y est pour rien, c’est juste un jeune avec des idées de vieux qui échouera comme les autres car le système est inamendable et totalement irréformable. En attendant, il s’en fout totalement. Il en a même besoin, de ce cirque sous viagra. Pour dire aux créanciers internationaux à quel point c’est un réformateur courageux.

     


    • Promettre une retraite aux gens sans leur demander de cotiser biologiquement en faisant des enfants condamnait dès le départ ce système à la faillite complète.
      N’importe qui peut le comprendre..



      Faux !

      La source de financement des retraites ne doit pas uniquement provenir des cotisations. Cela peut aussi se faire par de la création monétaire.

      En 2008 la caisse de retraite américaine AIG a été financée par un Quantative Easing de 182 milliards de $.

      Il faut arrêter d’écouter BFM, LCI et Cnews qui se gardent bien d’évoquer la rareté monétaire pour le peuple d’en bas ( et non pas pour les banques et la bourgeoisie comprador).

      « Si la population comprenait le système bancaire et bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. » Henry Ford (1863 - 1947)


    • Je ne serai pas aussi dur que vous, mais je vous rejoins sur l’essentiel. Tout comme d’ailleurs le mot de MLP : il nous faut des emplois et des enfants. Le retour au réel quoi ! Le reste n’est que parole et manipulation de symboles.


    • #2337804

      @Deca

      "La source de financement des retraites ne doit pas uniquement provenir des cotisations. Cela peut aussi se faire par de la création monétaire."

      Certe, c’est exactement ce que font les américains (depuis 2010) et les japonais (depuis la fin des années 90) mais eux ont la maîtrise de leur monnaie contrairement aux français qui ont l’euro (euro que ces mêmes boomers veulent absolument garder) donc dépendent de Francfort (donc en réalité de la Bundesbank allemande). De plus les pays que je viens de citer n’ont pas de système par répartition stricto sensu pour financer les pensions des vieux, donc il faut déjà savoir de quoi on parle. Dans un système par répartition vous ne débauchez pas la monnaie, vous laissez les actifs payer pour la dépendance des vieux. Notre problème - cela ne vous aura pas échapper - est qu’il y a de moins en moins d’actifs pour financer de plus en plus de retraités.
      En attendant vu le niveau de compétence de nos chers énarques je ne leur confierai pour rien au monde la planche à billets pour financer les retraites, ces cons seraient capables d’embaucher encore 10 millions de fonctionnaires supplémentaires s’il pouvaient faire tourner les rotatives, achevant ainsi la soviétisation de notre pays déjà bien mal en point.
      De toute façon, la question des retraites ne concerne pas les vieux, qui eux se déplacent massivement pour aller veau-ter, donc Macron ne prendra pas le risque de contrarier les vieux en baissant fortement leurs pensions s’il veut avoir une chance d’être ré-élu.
      Ceux qui vont se faire saigner ce sont les jeunes générations qui verront leur salaire davantage amputés pour financer les pensions et qui devront côtiser jusqu’à 68 puis 70 puis 72 ans etc ...


    • @ Tortue géniale participative



      Dans un système par répartition vous ne débauchez pas la monnaie, vous laissez les actifs payer pour la dépendance des vieux.



      C’est du pipeau !

      Un système par répartition stricto sensu est impossible à tenir. Il a vocation à être complété par de la création monétaire, à condition que les gouvernants en aient la volonté et qu’ils rétablissent la souveraineté monétaire de la France.


    • #2337892

      @Déca

      "Un système par répartition stricto sensu est impossible à tenir."

      Evidemment qu’il est impossible à tenir, c’est d’ailleurs pour ça que l’immense majorité des pays développés ne l’ont pas adopté et lui ont préféré un système par capitalisation (système qui a aussi ses contraintes).
      Quant à payer les pensions retraites qui sont des dépenses de fonctionnement (et non d’investissement) avec la planche à billets, ça marchera quelques temps puis vous ruinerez les épargnants car vous allez déprécier la monnaie à une vitesse fulgurante comme sont en train de le faire les nippons (jetez un oeil au graph Or vs Yen depuis 1999, plus le temps passe et plus les japonais s’appauvrissent, leur banque centrale est devenu un gigantesque hedge-fund rempli de créances pourries). Tôt ou tard il y a toujours une contrepartie, vous ne pouvez pas monétiser x% du PIB en espérant vous en sortir sans anicroches car à terme c’est la République de Weimar.
      De plus nos politiciens adorent les solutions de facilité et une fois le doigt dans le pot de confiture c’est terminé, Game Over. Demandez aux Allemands (population la plus vieille d’Europe) s’ils seraient d’accord pour monétiser les pensions-retraites.


    • @ Tortue géniale participative

      Le capitalisme est impossible à faire fonctionner. On est contraint à faire des produits de merde ( on dit obsolescence programmée en politiquement courreck ) pour soutenir l’escroquerie monétaire.

      Et pourtant, tu t"y accroches comme une pute à son mac. T’es obsolète machin.


  • Et c’est eux !! qui traitent Soral, grand défenseur de la France et de ses valeurs, de facho. La caravane passe......


  • Pas sûr que la grève générale soit la solution, car tout ce qui affaiblit la France est recyclé par nos "élites" traîtres pour leurs propres intérêts et bénéfices (ils délocaliseront, ils privatiseront, ils vendront).
    C’est un jeu où ils gagnent à tous les coups.

    Il est peut-être plus efficace de construire à côté, entre nous.

    Par exemple, pour les retraites, on pourrait :
    - élire des dépositaires, chez lesquels il y aurait un coffre fort (ce pourrait être le maire du village par exemple) ;
    - on mettrait ainsi en œuvre le système par répartition, à l’échelle locale ;
    - on organiserait bien-sûr des contrôles réguliers (ouverture du coffre, inspection des comptes) ;
    - une péréquation pourrait être mise en place dans un deuxième temps.

    Un tel système échapperait totalement à l’emprise des bourgeois-traîtres.
    (Toutefois il faudrait garder secrets les emplacements précis des coffres forts pour éviter une vaste descente de police sur toute la France.)


  • Bonjour,
    je réside de l’autre côté de l’Atlantique, mais j’ose faire 2 commentaires. Le 1er est une observation et le 2e pourrait, peut-être, être considéré comme une source d’inspiration.
    1er : les forces de police ne semblent pas avoir utiliser les flash ball défigurantes et démembrantes. Il y a donc :
    - les manifestations qui risquent d’être présentées dans le journaux du monde entier = coups de matraque seulement,
    - les manifestations passées « inaperçues » des gilets jaunes (aucun suivi dans notre actualité locale et nationale outre-Atlantique, sinon dénigrement et mépris des manifestants) = briser les manifestants sans retenue. À se demander d’ailleurs si ces snipers sont français.
    2e : lors d’une manifestation suivant la victoire ultime d’une de nos équipes de hockey, des casseurs se sont mis à briser des commerces et mettre la ville sans dessus-dessous. Surprenant, mais des citoyens se sont spontanément regroupés et ont neutralisé les casseurs. Histoire de reprendre le contrôle.

    Finalement, merci à M. Soral et compagnie ainsi qu’à tous les libres penseurs qui permettent une délivrance d’esprit et la restauration de la vérité.
    Que la paix soit avec vous.

     

  • Bonjour,
    La belchic avait un système par capitalisation. Ce compte se trouvait à la CGER (caisse générale d’épargne et de retraite) . Cette banque disparu par magie ainsi que ce compte.


Commentaires suivants