Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Retraites et fonds de pension : Jean-François Cirelli et BlackRock en embuscade

« L’encours de dette française détenue par BlackRock a atteint 32 milliards de dollars en août 2018. Ce montant a plus que doublé en un an. Le géant est également exposé à hauteur de 98 milliards de dollars aux actions françaises et l’un des principaux actionnaires du CAC 40. » (Les Échos)

Sa bonhomie à la Jean-Pierre Foucault, sa componction d’ecclésiaste et son phrasé rassurant ne doivent pas tromper les Français : Jean-François Cirelli, à la tête de la tentacule française de la pieuvre mondialiste BlackRock, qui gère 6 000 milliards de dollars d’actifs dans le monde, soit deux fois et demi fois le PIB de la France (prononcer pibe à la manière d’Attali, le banquier gentil avec les pauvres), est là pour transformer l’épargne des Français (14 % de leurs revenus) en épargne-retraite, c’est-à-dire en complément de cette retraite par répartition qui est en train de fondre chaque année, notamment à cause du chômage (moins de cotisants), des régimes spéciaux et de l’allongement de la durée de vie.

 

Ce sont du moins les arguments des néolibéraux à l’origine de la réforme des retraites que le couple Macron-Philippe tente de faire passer, malgré les boulettes de Delevoye, le monsieur retraites envoyé sur le front social. En soi, une retraite à points basée sur le même calcul pour tous est une forme de justice sociale, mais en réalité, ce nouveau système, qu’il passe en force ou en douceur, prépare l’arrivée des appétits féroces de ces fonds de pension à la trésorerie gigantesque.

« En France, en Allemagne et en Italie, la part de marché de BlackRock est relativement faible. Or, ces pays sont des bassins d’épargne importants, principalement orientés vers les produits sans risque » (Jean-François Cirelli)

 

Un discours sirupeux, verdâtre et positif pour endormir le chaland

Par deux fois, Cirelli a été invité sur le service public pour dérouler son argumentaire de VRP mondialiste qui veut capter une partie de l’épargne des Français en leur faisant miroiter des gains par actions et une retraite plus grasse, en oubliant toutefois de leur parler krach boursier ou bancaire et captation d’épargne.
Mais les gens sont libres d’utiliser leur argent à leur guise, et des conseillers malins sont là pour leur vendre du bonheur... futur, mais alors très futur. Même chose avec les assurances qui vendent de la tranquillité, c’est-à-dire un sentiment. Contre de l’argent bien réel.

Cirelli sur franceinfo en 2017 :

« Les Français épargnent beaucoup mais, ils investissent peu. Le conseil que je pourrais donner à nos compatriotes, c’est d’investir sur le long terme une partie de l’épargne que vous avez. Pas nécessairement dans les entreprises mais, plutôt dans les actions car, sur le long terme, les actions rapportent le plus. »

 

Cirelli sur franceinfo en juin 2019 :

 

Filez-nous votre fric, on s’occupe de votre inquiétude

Jean-François Cireli : « Nous avons beaucoup de clients qui nous ont fait confiance notamment pour gérer leur retraite. »

Jean-Paul Chapel  : « Les trois-quarts à peu près de ces fonds sont économisés en vue de la retraite, c’est ce qu’on appelle la retraite par capitalisation, en France c’est pas très développé. »

Cireli  : « C’est pas développé du tout parce que nous avons un autre système qui d’ailleurs ne va pas changer et qui est un bon système qui sera, qui a été, qui évolue au cours du temps. »

Chapel  : « Oui il y a une grande réforme qui est annoncée, c’est pour l’automne, avec des points, mais ça restera un système par répartition. »

Cireli : « Oui je crois que c’est le consensus français et il est très bon mais à côté de cela il faut aussi épargner pour sa retraite car il y a un très grand paradoxe aujourd’hui dans la société française, le Français épargne beaucoup, pensez que sur 100 euros de revenus le Français en met 14 de côté, donc il épargne beaucoup, il a la préoccupation de sa retraite, on parle souvent entre nous, les gens pensent d’ailleurs à cause de ces réformes depuis ces 25 dernières années que leur retraite sera moins généreuse ou plus problématique. »

Chapel  : « C’est une inquiétude pour la majorité des Français ? »

Cirelli  : « Oui parce que le régime par répartition est un régime où il faut équilibrer les évolutions démographiques et donc y a pas énormément de façons de l’équilibrer, faut monter les cotisations, travailler plus longtemps, désindexer, donc il épargne beaucoup, il a la préoccupation de sa retraite et pour autant il s’est pas approprié aujourd’hui l’épargne-retraite et je crois que c’est l’intérêt de ce nouveau texte du gouvernement, de la loi, c’est de permettre aux Français, enfin, de s’approprier l’épargne-retraite. »

Et surtout l’intérêt du fonds de pension spéculatif en embuscade ! La quiétude contre un peu de votre argent, en plus de ce que vous cotisez déjà, voilà le plan de la retraite par capitalisation.
Quant à ceux qui ne gagnent pas assez pour surcotiser de la sorte, eh bien ils devront faire avec ces fameux points qui sentent la variable d’ajustement...

 

 
JPEG - 94.9 ko
Larry, un ami qui vous veut du bien
(et qui veut votre bien)

 

Finalement, l’insistance et les arguments de Cirelli, dont le patron Larry Fink a été reçu en toute discrétion à l’Élysée par le président de la République, ont porté. Officiellement, le boss de BlackRock n’était pas à l’Élysée pour parler captation d’épargne et boursicotage avec l’argent des Français inquiets de leur l’avenir, mais pour parler « climat » et économie verte, un joli cache-sexe. La réunion a eu lieu le 10 juillet 2019 en présence des plus grands fonds souverains de la planète, BlackRock, Goldman Sachs, BNP Paribas, HSBC, Natixis, Amundi, State Street et Northern Trust.

 

 

On notera ici le terme souverain, plutôt mal choisi, car ces fonds s’assoient justement sur la souveraineté des peuples : ils sont là pour fondre sur l’argent des travailleurs. Naturellement, ils ne les volent pas : chacun, en fonction de ses croyances et peurs, peut s’acheter une épargne-retraite et vivre mieux après 62 ou 65 ans. Mais rien n’est garanti, surtout dans un monde au système financier opaque et au système bancaire fragile.

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je propose des plumes et du goudron... Qui dit mieux ?

     

    • Pas mieux : la vaseline est en effet dispensable ...


    • En 2002 Chirac et son équipe étaient favorables à la création de fonds de pension en France et puis… Patatras ! il y a eu la faillite retentissante d’Enron et de son fonds de pension : ses 20 000 employés se virent privés de toute retraite ! Sagement Chirac et ses troupes renoncèrent à l’idée de fonds de pension à la française . Les Français, prudents et échaudés, ne se feront pas attraper par les voyous de Black Rock .


    • Oui ! et après le goudron et les plumes, une longue marche dans un désert, rythmé par des tambours, situés à l’arrière d’un pick-up Toyota !
      Ou alors un ou deux violons sur la plateau du pick-up, et un autre musicien équipé d’un 38 et d’une caisse de bastos, pour forcer le contrevenant à avancer....il tire juste à côté des arpions !

      Juste histoire de maintenir le rythme......


    • @paco
      Plumes et goudron, y a qu’à voir d’où vient ce Cirelli pour comprendre pourquoi il est là.
      Un type que le service public a engraissé pour virer les actions dans le privé, nos retraites, c’est le devenir de nos presque retraites, elles seront d’abord au service de l’enrichissement de ces salopards et de notre prise en otage perpétuelle face à nos gouvernants, le meilleur truc pour qu’ils aient les mains et le reste totalement libre.


  • Le point de retraite dépendra de la fluctuation de deux facteurs principaux :

    - Démographique.
    - Croissance économique.

    Il est évident que pour soutenir la croissance, il faut plus de consommation donc plus d’actifs, entendu que si la population vit plus longtemps, elle ne le fait pas vraiment en meilleure santé, c’est même le contraire.
    Et pour avoir plus d’actifs, il faut plus de naissances à chômage constant, entendu que ce dernier ne disparaitra pas.

    Or la Loi Veil et la politique globalement anti nataliste par l’accélération et la facilitation de l’accession des femmes au travail consubstantielle au principe égalitariste hommes-femmes, est antinomique avec ces impératifs systémiques.
    Donc la solution, c’est l’immigration de masse et la gestation déportée (GPA).
    Cette histoire de transition imposée répartition-capitalisation, cache difficilement l’objectif principal : Justifier et accélérer le déplacement de populations allogènes au sein des Etats-nations et les fonds de pension joueront leur rôle d’organisme de contrôle quant à la variable d’ajustement que sera le point de retraite.

    Tout le reste, c’est de la com’ et autres gesticulations, tout est déjà dans les cartons, voire même signé (par Berger), si on voulait être un brin cynique mais pas forcément totalement irréaliste.


  • Il n’y a plus que certaines actions qui rapportent, plus aucun placement bancaire y compris les assurances vie.

     

    • Une dizaine d’actions du CAC 40 servent un rendement entre 5 et 8% : du jamais vu ! Même s’il y a un krach, il faudra les garder : ça remonte toujours, mais on peut attendre des années . Le pb : le maintien du dividende, une entreprise, en cas de crise, peut décider de supprimer tout dividende .


    • Le rendement de l’Assurance Vie couvre à peine l’inflation . Quant aux actions, cela fait 35 ans que Total offre un rendement de 5%, ça fait plus de 3% net . Le cours d’Airbus est passé de 15 euros il y a dix ans à 125 aujourd’hui...


  • On ne peut pas assez recommander à celui qui a encore les moyens d’avoir des économies d’acheter de l’or physique.
    performance : 400% en 15 ans et tranquillité absolue.

     

  • Dans les années 70 ont débarqué dans les foyers de la classe moyenne les conseillers financiers : "Vos économies ne font pas de petits, c’est dommage. Nous pouvons vous proposer des investissements très sûrs, la garantie de ne pas voir fondre votre argent avec l’inflation". La crise de l’époque était marquée par l’inflation, 100 francs épargnés étaient irrémédiablement rognés au bout d’un an, de quoi alarmer les gens économes ! La captation réalisée alors a dû être considérable. On envoyait dans les familles des personnes très affables, communiquant avec bienveillance et inspirant la confiance.

    Voilà comment de l’argent gagné honnêtement est rentré dans la matrice.

    Quand un jeune est pris à fumer du chit, on lui explique que l’argent gagné honnêtement par ses parents est parti dans une économie parallèle et criminelle.

    J’aimerais bien qu’on m’explique la différence entre le mécanisme de la captation de l’épargne et l’argent blanc qui devient noir avec le trafic de drogue ???!!!


  • Bien sur ,prendre l’argent des Français pour des fonds spéculatifs, et puis après ça va faire comme les subprimes, et en retour ils diront qu’il n’y a plus rien dans les caisses .Les retraites par répartissaient est le meilleur système .Peut-être que les montants son moins gros, mais au moins on est sûr que tout le monde puisse avoir une retraite convenable, à condition bien sûr que la gestion de ces retraites soit bien gérés comme ça l’a été autrefois et aussi en faisant revenir la production dans ce pays au lieu de la délocaliser .
    Le nerf de l’économie dans ce pays c’est l’emploi, la production, la monnaie .
    La gabegie, c’est un état au trois quart corrompu,les banques, l’euro,le chômage, l’immigration massive .C’est ce que nous sommes en train de vivre .


  • Black Rock possède 100 milliards de dollars d’actions françaises : c’est un peu moins que la valeur boursière de Total, deux fois moins que celle de LVMH N°1 du CAC . Les Français possèdent quelle part de Wall Street ?

     

    • Il faut demander à LVMH et consors, toutes ces boîtes françaises, désormais de rang mondial qui rapatrient leurs OPA (étrangères) sous l’égide du CAC 40 et autres palmiers paradisiaques... (Hop, Tiffany, 15 milliards d’euros, par ici la bonne soupe américaine)
      Croyez bien que des gonzes comme Vinci, Bouygues, Eiffage (2ème, 4ème et 6ème bêtes mondiales du BTP), ont acheté* quelques chauffeurs locaux de toupies de béton chantier ici et là, même aux States. Et pas un seul ricain dans le top ten : tout le reste est asiatique (Empire du Milieu et du Soleil Levant) avec un seul joueur de castagnette (3ème) pour représenter l’Europe à côté du pays du fromage...
      Elle n’est pas belle la première ZEE au monde ?

      * Les gus (ceux-là comme les autres) n’achètent pas que cela, au gré des compromissions, mais passons... « Tu la veux ta piscine à vagues dans ton Ranch ? Il va falloir te sortir les doigts du cul, Debeuliou... »


  • « ils sont là pour fondre sur l’argent des travailleurs »

    Oui ça s’appelle le procédé alchimique mais à l’envers : la France n’en ressort pas transcendée, au contraire.

    Le Pen nous le dirait : apercevoir un black rock devant soi, c’est signe qu’il vaut mieux changer de cap !

    Black Rock... feller !


  • “Les Français épargnent beaucoup mais, ils investissent peu.“

    Je n’ai pas la prétention de parler au nom des Français mais peut-être qu’ils n’en ont rien à foutre de s’enrichir !

    Ils veulent juste vivre simplement et dignement avec leurs familles et leurs compatriotes, du fruit de leur travail. Et puis comme souvent rappelé ici, on ne peut pas servir Dieu, et l’argent. Il faut faire un choix.

    Cordialement.

     

  • ancien fossoyeur du service public quand il etait a gdf il avais augmenté son salaire de 30%


  • Et si l’entreprise fait faillite, vous perdez tout et vous pouvez toujours vous plaindre, tout le monde s’en fout. Souvenez-vous de l’affaire Enron aux États-Unis.

     

  • Pour éclairer l’arnaque par un cas vécu. Obligatoire dans mon entreprise, une retraite par capitalisation perçoit 8%de mon brut. Ils envisagent de me reverser le reliquat jusqu’à mes 100ans, une fois déduits leur frais de gestion et les bonus malus de leurs investissements sur lesquels je n’ ai aucune prise. Si je pars en retraite a 67ans, ils me verseront par an, 1/33 par an de la capitalisation. Ce qui pourrait faire 2000 par an enfin jusqu’ à l’arret par ma mort. Tout bénef pour l’arnaqueur.

     

    • 8/100 du salaire brut , ce n’est pas rien, c’est même énorme
      surtout lorsque l’on sait qu’ils servent avant toutes choses, a payer et des frais et les mauvais choix



      Ce qui pourrait




      le conditionnel prudentiel délivrant de toutes responsabilités, notifié en arial 2 quelque part sur le contrat


    • 8% en effet c’est énorme...
      sur un brut à 2000€ par mois ça fait 160€ par mois prélevés... soit 1920€ annuels, un mois de salaire... peu de chances que vous récupériez tout à la fin en effet...

      donc en toute logique si le gouvernement arrive à faire passer sa réforme... la prochaine étape, ça ne sera pas d’attendre que les Français épargnent d’eux-mêmes vers ce type de fonds d’investissement mais de faire une loi obligeant les entreprises à ouvrir des plans retraites avec prélèvements directs sur le brut, comme c’est déjà le cas pour vous, prélèvements qui iraient direct chez BlackRock...
      Affaire rondement menée !


  • En attendant, les entreprises du CAC 40 financent les retraites des américains, et pas les nôtres.


  • Le grand remplacement... de la retraite par répartition par la retraite par capitalisation.

     

  • Regardez moi ce vautour se délecter de l’ouverture du marché de nos retraites.

    Combien BlackRock va-t-il devoir graisser la patte et le compte en banque de LREM pour obtenir cette réforme ?


  • Foutez moi tout ça en camps de redressement.
    Nous les gueux nous allons nous en occuper.
    Tient une idée nous allons leurs faire bouffer que des produits premiers prix la merde qu’ils nous vendent en quelque sorte.


  • Les gros investisseurs sont gavés d’actions sur-sur-cotées. Les gros mensonges des banques centrales servent à maintenir ces avoirs et retarder le krack....à moins que...on fasse croire à ces couillons d’épargnants que les actions , c’est bien....Ces épargnants achèteront au plus haut, nos menteurs institutionnels se débarrasseront de leurs actions pourries et le krack pourra enfin être officiellement célébré !!!
    Qui seront les dindons de la farce ?? N’ACHETEZ PAS D’ACTIONS !


  • C’est amusant, toutes ces boites US ou autres qui incluent Black dans leur nom de société !

    Elles portent le deuil de la démocratie ?

    Thémistoclès


  • Ils sont à vomit mais ils ont le force de la planche à billets américains avec la complicité des dirigeants du paumes corrompus


  • Certes les fonds de pension se positionnent, mais est-ce une raison pour maintenir un système qui est voué à l’échec ?

    Le système par répartition est forcément injuste parce que c’est le politique qui fixe les pensions. Soit les travailleurs sont exploités par les pensionnés, soit les pensionnés sont appauvris.
    Dans le système par capitalisation, non seulement chacun reçoit le fruit de ses sacrifices, mais en plus l’épargne est la vrai source du capital.
    Et, pour rappel, le capital, c’est la différence entre une pierre grossièrement taillé et une usine ultra-moderne.


  • Un seul mot lorsque tu rentres dans la pièce : « Grenade... »
    Le fruit, hein ? Au sens symbolique vital de la fécondité.
    Et si des gonzes se jettent à terre dans un sursaut de survie, alors qu’ils n’ont fait aucun stage commando préparatoire, tu peux noter le nom des ENCartÉS.


  • Les retraites devraient être entièrement financées par une taxe sur les software et les machines car c’est là que se cachent les bénéfices liés à l’augmentation de la productivité (d’où moins de cotisants) suite à l’automatisation des tâches. Tout autre système ne peut marcher.

     

    • Très bonne idée, on va commencer par taxer votre machine à laver à cause de laquelle il n’y a plus de lavandière d’où moins de cotisants.


    • On va aussi taxer votre voiture à cause de laquelle il n’y a plus de palefrenier et de maréchal-ferrant (d’où moins de cotisants).


    • @ Anonymous19,

      Si l’on pousse plus loin la jugeote, il est à supposé que @astarté voulait signifier la machine outil qui fabrique votre voiture ou votre machine, puisqu’il est toujours des laveries, des taxis, des chauffeurs VTC et Uber, on en passe et de meilleurs.
      D’autre part et sauf le poste de télévision (boîte à propagande, bizarrement) les objets valent aussi cher qu’ils soient fabriqués par l’homme ou la machine (sauf depuis la Chine) : aussi, ce bénéfice supplementaire qui ne sert à aucune cotisation, finit bien dans quelques fouilles optimisées sous les palmiers...
      C’est celui-là que @astarté semble vouloir taxer : sans parler des GAFAM et autres qui ne fonctionnent (ne ponctionnent) qu’avec l’IA.
      Rassirez-vous quand même qu’il reste nombre d’artisans et autres personnels.


  • Message 1/2

    Il y a décidément quelque chose de pourri dans ces démocraties occidentales soumises à l’empire de Mammon. Rien n’est plus branlant que Babel. Jusqu’au moindre souffle, il inhale la trumperie.

    Vous citez à juste titre un passage de ce mage de la finance, mais vous tronquez la partie essentielle.
    « Les Français épargnent beaucoup mais, ils investissent peu. Heu, ça c’est dommage ! Bah, c’est un peu comme si vous achetiez une voiture et que vous la laissiez dans le garage. Heu, tous les jours de l’année. Donc, je pense que le conseil que je pourrais donner à nos compatriotes, c’est d’investir sur le long terme une partie de l’épargne que vous avez. »

    Ne trouvez-vous pas parfaitement incongrue cette parabole qui sert à appuyer son argument pour inciter les français à « investir sur le long terme une partie de [leur] épargne ? Pourtant, au moment même où il termine sa parenthèse, « Heu, tous les jours de l’année ! », comme un signal inconscient, un code caché, le journaliste opine du chef avec révérence et on croirait l’entendre dire : « il l’a fait !

    Cette vidéo a été diffusée sur France info le 19/12/2017. De là, on comprend que la narration oligarchique peaufine son scénario et l’annonce longtemps à l’avance.
    Le projet de réforme des retraites n’a toujours pas été présenté en conseil des ministres (CM) et pourtant, elle est omniprésente dans les médias.
    La Loi d’Orientation des Mobilités a été présentée au CM le 26/11/2018, en toute discrétion – crise des GJ oblige, et c’est le silence radio dans les médias, alors qu’elle va bientôt être soumise au vote. Une omerta totale. Comment est-ce possible ?

    La perspective des municipales n’est pas étrangère à cette intrigue. La mise en œuvre de la LOM encourage les agglomérations, les métropoles et les régions à lever des fonds pour financer les investissements tant en infrastructure qu’en matériel roulant. Des besoins de financement colossaux. Petite question : avez-vous remarqué l’inflation de grands chantiers d’aménagement de voieries pour des circulations plus fluides (moins de parking, mais plus chers) dans votre ville ? Où nos édiles trouvent-ils tout cet argent ?


  • Message 2/2

    Pour financer les startups de la mobilité 2.0, le spectre de l’effondrement du « système des retraites » est redoutablement utile. J’oserais affirmer que le mouvement social de ce 5/12 est un simulacre pour conditionner le peuple à des comportements de panique et pour « ceux qui réussissent » à investir leur épargne dans des entreprises innovantes.
    Le timing est éclatant. Et il est d’ailleurs temps de dénoncer toute cette supercherie, de dresser les potences.

    En décembre 2017, Elisabeth Borne, alors ministre des transports présentait les conclusions des assises nationales de la mobilité, sous l’égide de la superstar des écolos, Hulot, super ministre de la transition écologique.
    Si vous voulez savoir pourquoi Cirelli a sorti cette incongruité… (« La bagnole qui dort tous les jours de l’année dans l’garage au lieu d’aller bosser, fallait quand même l’inventer !), vous trouverez une réponse éclairante dans cette vidéo à 1:50.

    Si votre curiosité est piquée au vif… ce qui se comprend, je vous invite à visionner toutes les autres vidéos et à les diffuser autour de vous. N’hésitez pas à interpeller vos élus, députés, maires, présidents de métropole, de CDA et de région sur leur silence complice devant la répression féroce des GJ par l’Etat. Ces planqués doivent assumer leur part de responsabilité. Le scandale des mains arrachées, des éborgnés parmi les GJ réclame justice.


  • Blackrock ;;

    Que ce genre de monstre plastronne ,en dit long
    sur le degré d’asservissement des nations et des peuples .
    Le capitalo-socialisme a réussi au delà de toutes ses espérances .
    Branchés sur internet,submergés et saturés d-informations,
    les peuples défilent comme des robots avec une musique de Gôche,
    et une pluie de confettis de l’hélicoptère monétaire des Libéraux
    sous le drapeau arc en ciel de la gay parade .
    La retraite de Macron-Philippe,un projet blackblock ,conforme
    aux intérêts de l’état profond de l’Empire,comme l’ensemble
    des multinationales .
    Le totalitarisme financier est en pleine progression dans notre Occident
    des Droits de l’Homme .Bravo la Gôche !


  • Et pas un journaleux, pas un politique, personne pour, dans un débat, même avec Sapir, prononcer le mot Blackrock ? C’est peut-être antisémite.
    Etonnant, non ?


Commentaires suivants