Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"S’il y a une guerre froide ou chaude avec la Russie, l’Empire la perdra"

Pierre de Brague à propos de la crise Royaume-Uni/Russie

Interrogé par la chaîne iranienne PressTV, Pierre de Brague répond à la question : « Va-t-on vers une confrontation entre le Royaume-Uni et la Russie ? »

 

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Pierre de Brague tous les mois sur ERFM :

Retrouvez Pierre de Brague chez Kontre Kulture :

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour l’admin...
    Il n’y a que là que j’ai pu lire la vidéo .
    http://parstoday.com/fr/news/world-...
    Salutations


  • Quand un gouvernement est incapable de gérer son pays il fait tout pour organiser une guerre.
    Les morts c’est des chômeurs en moins.
    Heureusement qu’on a Poutine en Russie pour calmer le jeu de tous ces c...


  • #1934289

    Laissons à César ce qui appartient à César : le tableau d’inspiration fauviste en arrière-plan, le canapé rouge, le petit chien mascotte et l’écran plat sur lequel défilent les images obscènes de la femme de BHL se faisant enfourner par Klaus Kinski, sont la marque de fabrique de notre président Alain Soral.

    Alain Soral n’aura pas de successeur au plan intellectuel car il est un dialecticien hors pair, un logicien qui a théorisé les rapports de force occultes, un téméraire doté d’une culture encyclopédique, un croisé épris de vérité. Certes, l’imitation est la première forme d’hommage, mais là, c’est ma limite.

     

    • Au contraire je trouve cette forme d’hommage un 1er avril délicieuse à souhait et ça fait bien plaisir de retrouver ce tableau qui a fait l’identité graphique des heures les plus brillantes des années 2010.
      Pierre De Brague et ses analyses quenellisantes en prolongation de vie à cette oeuvre fonctionne magnifiquement.

      Je n’ai pas eu cet atavisme memoriel pornographique qui vous semble douloureux mais je vous le concède volontiers cela ajoute un côté burlesque à cette noble intervention en ce dimanche de Pâques.


    • "Alain Soral n’aura pas de successeur au plan intellectuel".

      Je ne suis pas d’accord. Alain Soral aura 10 successeurs qui se complèteront intellectuellement.
      Le plus difficile sera de parler comme une seule voix.


  • ayons un point de vue demographique, l’angleterre c’est 65 millions d’habitants, combien sont en etat de ce battre ? bref, de toute façon c’est une ile et sa taille en fait une cible parfaite pour un missile bien armé et bien placé vu la densite de population.
    Il as raison Mr de Brague. Une frappe et c’est plié, elle est débile ou trisomique Theresa ou alors en mode puppet d’une autre force ?

     

  • Le but de cette crise est de faire monter la pression , unilatéralement , pour isoler la Russie et faire capoter la coupe du monde de foot , celà semble dérisoire, mais c’est une manifestation dans laquelle la Russie a beaucoup investi , et c’est une manifestation mondiale au meme titre que les JO dont ils sont systématiquement écartés ...Si on réfléchit un peu, on constate que la Russie n’avait aucun intérèt à neutraliser Skripal ( ou est il...dans quel état ...qui l’a vu ... ?), en Russie il a été cndamné, et ce traitre inutile a été échangé contre d’autres , pas plus reluisants . Dans l’Empire , qui se sent VRAIMENT concerné par l’attaque contre Skripal ? les anglais, comme les US , les suiveurs français ou allemands s’en foutent, il ne sert plus à rien ....Skripal est juste pour eux une cible que l’on peut griller pour déclencher une crise , rien de plusqu’un "boute-feu ". Les anglais ont une histoire très riche en saloperies et coups fourrés , les français devraient le savoir, ils ont suffisamment payé pour.La crainte des anglosaxons , comme de toutes les thalassocraties dans l’histoire, c’est de voir s’ériger une puissance continentale européenne qui ruinerait leur commerce et leurs magouilles financières .


  • Pierre de Brague se trompe car le mastermind de tout le chaos que nous vivons est généré par la Couronne britannique. Le centre nerveux est la City qui contrôle Wall Street. Le MI-6 est l’outil principal qui agite la CIA et le Mossad et se dissimule. Depuis que Trump est élu, ce schéma ne fonctionne plus. La Couronne essaie de reprendre le leadership mondial qu’elle avait avant 1945... se sera en vain !
    La Russie est le danger majeur et la Couronne fera tout pour empêcher un rapprochement avec l’Ouest de l’Europe. Elle l’a déjà fait en 1914 et en 1941.


  • Faut arrêter de planer deux minutes.

    Aussi viril et intègre que soit Poutine, la Russie ne fait pas le poids contre l’empire.

    L’Europe est la zone décisive des enjeux géopolitiques et commerciaux.

    En réalité ce que redoute l’empire par dessus tout, c’est une alliance russo-européenne : l’axe Paris-Berlin-Moscou, c’est bien de cela dont il est question, d’où l’extrême nécessité de maintenir l’UE et plus précisément l’axe Shoah-Berlin-Paris-Londres-Washington.

    Mais la Russie solitaire comme grand rempart du mondialisme, désolé ça relève plutôt du fantasme. Pour que ça bouge réellement, il faut un éclatement définitif de l’UE. La Russie est l’allié qui fait peur, non pas à cause de Poutine - qui reste anecdotique - mais bien à cause du territoire et des espaces commercialement exploitables par la technologie européenne.

     

  • Quel optimisme ! En cas de guerre avec la Russie c’est la fin de l’Humanité telle que nous la connaissons.

     

  • S’il est pratiquement entendu que l’affaire Skripal est un false flag, il reste une énorme question : pourquoi ce false flag est-il tellement baclé qu’il ne peut pas être convaincant, pour toute personne de bonne foi et raisonnablement intelligente ?
    Faute de mieux, je n’ai qu’une médiocre hypothèse : c’est une sorte de test de loyauté imposé aux alliés de la coalition anti-russe (en prévision de... ?). Par exemple, en renvoyant les diplomates russes, la France adopte un comportement indubitablement inique face à la Russie, et ainsi elle a prouvé concrètement à l’US/UK que la partie pro-russe de l’oligarchie française ne pesait pas sur les décisions du gouvernement français.

    Par ailleurs, vers 2:30 de la vidéo, notre honorable orateur reprends l’idée (que je n’ai jamais vue que chez Meyssan, me tromperais-je ?) selon laquelle l’UK a tenté de faire expulser la Russie du Conseil de Sécurité de l’ONU. Cela me parait invraisemblable.
    Si c’était juridiquement possible, depuis 70 ans, les occasions n’ont pas manqué de faire cela, ou au moins de le tenter. Or, cela n’a jamais été tenté, jamais évoqué, même à titre d’hypothèse, puisqu’on n’en avait jamais entendu parler. J’en déduis que Meyssan s’est planté sur ce point.

    Quant à la guerre "chaude", j’ai également du mal à l’envisager. Mais après la crise franco-allemande d’Agadir en 1911, personne, en dehors de ceux impliqués dans la gestion de cette crise, n’imaginait sérieusement que la Grande guerre était proche.


  • En 1945 le monde anglo-saxon a mis l’Allemagne à genoux... avec l’aide des Russes (20 millions de morts russes sur le total de 60/70 millions d’humains tombés en poussière entre 1939 et 1945).

    70 ans plus tard ce qui est retenu dans la mémoire de la vaniteuse sphère anglo-saxonne c’est qu’ils ont gagné la guerre en 45. Si maintenant il devait s’agir de gagner une guerre, non pas avec l’aide des Russes mais... CONTRE les Russes, eh ben que leurs stratèges revoient un peu leur copie parce que cette fois la victoire ne serait pas forcément au rendez-vous.


  • Face à la force en présence, Dieu bénisse les États-Unis d’Amérique, la Russie c’est peanuts, dites-vous bien que Vladimir Vladimirovitch Poutine n’est qu’un concessionnaire Lada (Fiat/Renault)... ce qui ne l’empêchera nullement d’avoir son cota de morts en cas de guerre totale, bien sûr.


Commentaires suivants