Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Serge Ayoub présente Pour un nouveau contrat social chez Bistro Libertés

TV Libertés reçoit Serge Ayoub pour un entretien autour de la pensée solidariste et des sujets d’actualités du moment : les Gilets jaunes, le RIC, l’Eurovision, etc.

 

Serge Ayoub, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’intention de Serge Ayoub est louable, certes, mais il se trompe sur l’essentiel : on ne revient jamais en arrière !
    Il propose, lui et tant d’autres, le RIC comme remède miracle pour rajeunir la démocratie et régénérer la nation ; mais rien ne guérit du modernisme : le consommateur actuel est réfractaire à la réflexion, ne réagit qu’aux slogans et n’a de vision qu’à court terme ; tout le contraire du sujet politique libre et circonspect. Comment parler de liberté, de choix politique de l’individu quand l’imaginaire de chacun est colonisé par les contes et les slogans publicitaires du Marché ?
    A l’heure actuelle, la politique est le Marché. La religion est devenue le Marché. Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, les hommes du monde entier sont reliés, connectés par le Marché , c’est à dire que nos idées sont produites par le système lui-même ! La pensée indépendante n’existe plus... et contre cela, le RIC ne peut rien. L’homme désencombré, pour parler comme les sociologues, pense pour lui-même et contre les autres, c’est ce qui explique d’ailleurs les faibles affluences des manifestations des GJ...

    De tout cela, Serge Ayoub ne parle pas.

     

    • Le défaitisme est une plaie.


    • Oui... mais si vous voulez émanciper les masses : cela reste un projet utopique, quelque soit la doctrine ou l’idéologie.

      Les seules théories d émancipation personnelle (donc d’émancipation des masses par l’individu) sont philosophiques ou spirituelles.
      En théorie politique on est bien forcé de guider (contraindre) la masse,non ?


    • Vous avez raison Mme Mlle Louise. Il y a deux manipulations. Celle avec but, et celle sans but.
      Goebbels ou Erickson. Celle pour guider les masses, ou celle pour la liberté individuelle.


    • Quand on veut critiquer, il faut déjà commencer par lire et/ou écouter attentivement les gens pour ne pas tomber à côté. Ou alors dans le cas contraire c’est que l’on est animé par autre chose qu’un souci d’honnêteté et d’exactitude, et donc dans le préjugé au sens strict. Ainsi, et ce à plusieurs reprises dans le cours de l’émission, S. Ayoub dit bien clairement qu’il faut s’adapter au moment et que donc en quelque sorte les copier-coller pour calquer le passé sur le présent sont illusoires. En d’autres termes, il s’agit de s’inspirer (ex : le CNR) et non de dupliquer.


  • Excellente émission de Tv Libertés et Serge Ayoub en pleine forme !!!


  • Et ils invitent quand Soral ? Même Ayoub, ancien skin, sent moins le souffre qu’Alain !


  • J’ai toujours eu une certaine attraction pour le bistro, je suis maintenant complètement convaincu de ses bienfaits. "Ça devrait être obligatoire !" Bon rassurez-vous je ne regarderai pas l’Eurovision". Super Ayoub !


  • Serge à un potentiel énorme, ce qui est triste c’est qu’il s’enferme tous seul dans une image qu’il projette et qui n’aura que très peu d’effets en ce qui concerne le fait de rassembler au tour de lui.


  • Débat reposant, leurs divergences semblent limitées, syndicats (il prône plutôt un rôle par branche) et corporations ne semblent pas être sa tasse de thé.
    De toute façon, la marchandise s’abolira d’elle-même car le capitalisme qui n’a jamais été efficace sans guerre ne le peut plus avec l’arme nucléaire, il s’auto-détruirait. La vraie démocratie populaire viendra plus tard, avec sans doute un nouveau lien social (terme que je préfère à contrat) car l’économie l’a détruit totalement pour l’instant.
    Le problème actuel se situe au niveau global, la trop forte natalité dans des pays en crise et en retard.


  • Le Gilets jaunes ne sont pas des apprentis révolutionnaires ou même révolutionnaires tous courts, c’est une étiquette que les uns ou les autres se mettent comme un miroir de leurs visions de la société pour nous définir, voire de leurs ambitions perso ou collective. Pour en avoir fréquenter chaque weekend depuis le 17 novembre, je peux dire sans trop me tromper que la masse des GJ n’aspirent qu’à une chose, mieux vivre pour faire mieux vivre nos enfants en sécurité dans leur patrie, toutes les théories de je ne sais quel marxisme ou capitalisme ou autres sont devenues désuètes, tout simplement. Nous sommes dans autre chose, à définir après la victoire car aucune démagogie ne nous est permise avec ce système prêt à s’effondrer sur lui même, pour nous effondrer avec lui et rebondir encore plus tyrannique. Bien entendu, toutes les bonnes volontés dans ce sens seront nécessaires.


  • #2142111

    Ils sont en train de pinailler entre eux sur des trucs passés.

    En face, ils n’ont aucune morale, aucun scrupule.
    Ils s’en branlent, de vos pinaillages...

    Ils envoient des slogans à la gueule du bétail ahuri et inculte, qui ont autrement plus d’actualité formatée que les skinheads, mirages d’une autre époque...

    Serge Ayoub devrait déjà refuser qu’on parle de skinheads lorsqu’on le reçoit.
    Le branleur qui l’interroge là-dessus, il veut juste nourrir ses fantasmes de violence inassouvis de bourge...
    Aucun intérêt pour l’auditeur, en plus du mépris de la personne d’Ayoub, réduit au méchant skinhead.


  • Serge Ayoub, un Homme !