Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vers une union sacrée patrons-travailleurs ? – Entretien avec Serge Ayoub

Serge Ayoub répond aux questions de Kontre Kulture à l’occasion de la sortie de son ouvrage Pour un nouveau contrat social.

 

 

Se procurer l’ouvrage de Serge Ayoub chez Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ayant lu ce livre, je peux dire que son grand mérite est d’être dans la proposition d’un contre projet face à nos oppresseurs. Nos milieux, au sens large, ont tendance à être dans la constatation, la lamentation, etc. Là, vous êtes dans le concret, dans la solution.
    Merci à KK et M. Ayoub.

     

    • Qu’est ce que vous pouvez trouver de formidable dans ce que dit Serge Ayoub. Je sais pas s’il voit vraiment ce qui se passe, en fait il cherche à améliorer ce qui est pratiquement foutu et il parle des travailleurs, mais pas de ceux qui n’en sont pas, il compte faire quoi des millions de chômeurs et de tous ceux qui ont le moral à zéro à cause des populations que l’on fait venir pour justement abaissé encore plus les salaires et réduire la population à l’esclavage, c’est dans ce contexte qu’il pense amélioré les choses.


    • Fusionner le patron avec les ouvriers s’appelle tout simplement une Corporation.
      Où généralement le patron est du métier, et souvent même un ancien ouvrier.
      Et non un patron endimanché, simple investisseur, qui a racheté une affaire pour placer son capital.
      Et qui peut, d’un jour à l’autre, la brader pour se tourner vers autre chose... plus lucratif.


    • Une corporation ?
      Plutôt une coopérative ! Il me semble.


  • Ca me semble tellement frappé au coin du bon sens, qu’on se demande pourquoi personne n’y a pensé avant

     

  • Bonjour,

    je ne comprends pas très bien.

    5h/semaine = grosso modo 200€/mois.

    Beaucoup de monde ne peut pas mettre 200€/mois de côté.

    Comment faites-vous alors ?

    et installer des normes sociales dans les entreprises comme Apple qui profitent de l’esclavage économique, réduirait d’autant leur bénéfice...

    Où est ce que je me trompe ?

     

    • si j’ai bien compris, ce que propose S. Ayoub, c’est que les travailleurs travaillent 5 heures de plus par semaine et que le revenu procuré par ce travail soit placé auprès d’une banque publique qui se chargerait d’effectuer des investissements dans des boites existantes ou d’aider à la création d’entreprises nouvelles. Ce n’est pas "travailler plus pour gagner plus", c’est "travailler plus pour épargner plus". C’est une sorte d’épargne forcée, avec un retour sur investissement à quelques années.


  • Je n’ai pas encore eu le temps de lire l’essai mais il est sur la liste. Ces propositions, ce travail de réflexion, sont formidables dans une époque de veulerie épidémique. Entre les jeunes dégénérés et les vieux corrompus qui ose examiner, échaffauder et proposer ? Cette idée de coopérative, incidemment déclinée en "fond de pension" national... mérite bien qu’on s’y arrète.
    J’ai quelque part des ouvrages publiés aux éditions phalanstéristes de Fourier, première moitié du XIXeme, entre autres une étude complète sur les oiseaux par Toussenel (par ailleurs auteur des Juifs rois de l’Epoque). Mais aussi un Voyage au Texas, récit de l’échec d’une installation communautaire... De nombreuses idées ont vu le jour dans ces milieux, l’idée de l’associations, de la coopératives, de lieux de travail ré-inventés etc. alors même qu’elles étaient traitées d’utopiques. Merci à Serge Ayoub pour sa contribution.

     

  • C’est très bien d’avoir des idées. Mais pour les appliquer, il faut avoir le pouvoir. Et si je ne me trompe pas, il le disait lui-même il n’y a pas si longtemps, pour avoir le pouvoir aujourd’hui en France, il n’y a que la voie des armes. Et vu l’état de déliquescence du pays, je vois mal une insurrection armée dans un avenir proche....


  • On a interdit les Corporations pour mettre en place, depuis, des Syndicats corrompus et politisés jusqu’à l’os (servant ainsi plus de lobbying politique).
    Dans la thèse de Mr Ayoub on voit que ces intermédiaires entre ouvriers et patron —les Syndicats— n’existent plus.
    Il propose une liaison directe —sans Syndicats, sans intermédiaires— entre les ouvriers et le patron.
    Il taquine un peu la Corporation.


  • Déprimant ! Je m’explique : Ce serait bien, mais ça ne sera pas. Un exemple, les sangsues du bas d’échelle qui ne sauraient adhérer, les sangsues du haut d’échelle, etc.
    J’aime beaucoup Monsieur Ayoub, je lui dis merci pour ce moment d’espoir, en tous les cas de réflexion.


  • Mais c’est du véritable national-socialisme, ça. Très bien !

     

  • Moi je veux bien, mais Apple c’est 1000 Milliards au minimum.
    Donc avant d’acheter Apple, Nissan ou VW cash, il va s’en passer des générations...


  • #2014854

    On ne fait pas alliance avec des traîtres à la nation, qui n’ont comme intérêts que le pognon.

    Nation ou pognon, il faut choisir.

    Ce choix, les tauliers l’ont fait , et ils ont embauché des millions d’Africains à la place des Français, remisant leurs compatriotes dans la misère profonde.

    Et maintenant, il faudrait s’allier avec eux ? Ahahaha. Elle est bien bonne celle là ! Tu ne veux pas qu’on achète nous même la vaseline non plus ?

    Qu’ils croupissent plutôt sous le poids de leurs conneries, et accessoirement, des Africains et Maghrébins qu’ils chérissent tant ...

    Il faut assumer ses choix et ses pouvoirs ...

     

    • Il parle surement des PME TPE qui représentent 90 % des entreprises, il faut sortir de ces réflexes marxistes anti patrons sinon restez au chômage.


    • #2015501

      Vos certitudes n’arrangent personne.

      Il n’est pas question de marxisme, mais de mémoire et de justice.

      Il faut sortir de vos simplismes et prendre de la hauteur de vue.


    • D’accord avec vous Aderic.
      Que les travailleurs s’unissent déjà entre eux, ce serait une très très grande avancée.

      Pas besoins des corporations.


    • #2015730

      Des personnes qui ont placé les intérêts d’une entreprise avant ceux de la nation, referont cela quand l’occasion se présentera.

      Par ailleurs, la gauche du travail n’a pas besoin de la droite des valeurs pour les temps à venir.
      Nous sommes la force montante, eux sont les perdants. C’est la logique capitaliste qui le veut.

      La saturation logique des marchés, additionnée de la raréfaction de certaines matières, affaiblit de facto le camp des patrons, et grossit celui des gueux. Un gueux n’a rien, et n’a donc rien à perdre. Un patron est un possédant. Il est plus facilement susceptible de trahir la nation pour sauver ses intérêts, sous la forme de privilèges ou de capital. D’où la tentative grossière d’Attali de diviser cette force en trois, et d’où les tentatives d’une partie du patronat de se créer des milices de gueux pour s’interposer entre eux et le reste de la population. lol

      Pourquoi irait-on se fader des traîtres en puissance ? Bonne question . . .

      S’ils veulent une alliance, il faudra d’abord qu’ils détricotent le merdier migratoire qu’ils ont participé à créer, ou qu’ils ont laissé se produire, alors qu’ils avaient des moyens de l’empêcher, au moins les moyens économiques ou financiers.

      En clair, la remigration est un préalable à toute discussion. Le pardon ne peut avoir lieu sans réparations préalables. C’est la logique chrétienne si je ne m’abuse, et même républicaine. "Tout préjudice a droit à réparation". Or, sans pardon, point d’alliance. Le pardon passe donc inévitablement par la remigration, car c’est le minimum de réparation à faire comme suite aux préjudices occasionnés à la nation.

      L’échafaud se dessine en contre-jour pour certains . . . Et comme ils ont usé de cette tactique désuète de l’immigration pour diviser la nation et faire la guerre aux classes laborieuses quasiment partout, l’alliance des natios de tous les pays victimes semblent plus logique que celle des patrons et des gueux d’une même nation.

      Attali et ses trois forces est dans le vent, complètement. Il n’y a que deux camps. Eux et leurs proxy immigrés, et nous. Ils le savent. Ce qu’ils ne savent pas, c’est l’ampleur de nos pouvoirs de nuisance et de destruction. S’ils le savaient, ils mettraient les voiles ou débuteraient sans délai la remigration pour obtenir nos bonnes grâces.


  • 30 000 € de dette...illégitime...


  • Serge AYOUB avait la vocation pour être épicier, pas écrivain.


  • La démarche de Serge Ayoub est louable, mais très insuffisante. Je ne pense pas qu’il ait les compétences et connaissances nécessaires pour cela. L’idéal, ce serait de réunir les professionnels, experts, spécialistes des différents domaines concernés. Je pense à Etienne Chouard en tête, qui se penche sur la question depuis un bail et dont la bonté n’a échappé à personne. Charles Gave, Delamarche, et bien d’autres... Afin d’établir un projet de société plus juste, plus viable, plus humain. Il y a tout à réécrire, de la Constitution à l’économie en passant par l’éducation et la santé. Et des professionnels bienveillants, il y en a dans chaque domaine.
    Mais tout cela est quelque peu utopique, je l’admets, et surtout secondaire : récupérons déjà notre souveraineté.

     

    • Bonjour,
      Essayons de ne pas mettre Charles Gave et Olivier Delamarche dans le même panier svp.
      Ce n’est pas parce-que Conversano sort un livre que l’on peut le placer dans le panier dans lequel est Chateaubriand. La, c’est pareil. Le delta du même ordre de grandeur.


    • @Marc
      J’ignorais l’ampleur de ce delta, j’ai pu apprécier les deux hommes dans leurs domaines, dans certains de leurs propos, mais je reconnais ne pas être un expert de l’économie en général. Si les exemples étaient peut-être mal choisis, j’ose espérer que vous aurez tout de même saisi l’essence de mon propos.
      Bien à vous.


  • C’est bien joli mais cela reste utopique. Comment changer quoi que ce soit dans un pays où le peuple n’est pas représenté, contrairement à ce qu’ils nous disent, dont les seuls personnes qui en tirent des bénéfices sont les grands patrons et les politiques qui se votent des lois comme ils l’entendent ? Après 1 an de Macron on avait déjà perdu 70 acquis sociaux dans tous les domaines Alors avant de vouloir réformer notre modèle économique il faudrait déjà dégager notre système politique qui ne profite qu’à une petite caste et qui ne voudrons changer pour rien au monde. Le pouvoir par les urnes hein .... qui peut encore gober cette illusion ?

     

    • Les acquis sociaux que vous défendez sont en grande partie responsable du chômage actuel. C est les patrons et vous mêmes qui le payaient bien cher. Le code du travail francais sclérose l entreprise et ajoutez a cela la fiscalité qui sert a payer une armée de j en foutre générée par les " zaqui sociaux".
      Il va falloir prendre conscience que le problème principal est la déresponsabilition général des francais dut a cet état malfaisant appelé "état providence" glorifié par les mêmes qui défendent les "zaqui sociaux".
      Point besoins d un état providence qui a usurpé la fonction de l église, c est la famille et le réseau d entre aide qu elle génère qui faut défendre.


    • L’état providence, qui ose encore parler de ça aujourd’hui ? ça fait bien plus de 30 ans qu’il n’existe plus. Quand aux acquis sociaux, c’est pas de leur faute si on en est là aujourd’hui.Il faudrait que la France assume ce qu’elle devrait être à une échelle internationale, c’est à dire un vrai pays ultra-libéral basé sur la consommation car c’est le modèle économique qu’on nous a imposé et le seul qui marcherait mais non, on travail de moins en moins, on délocalise à mort, le chômage grime en flèche mais non, c’est toujours de la faute des consommateurs moutons. Mais il en faut de la consommation, du travail et l’assumer si on veut de la croissance et pour ça il faut des entreprises ET des consommateurs. Dénoncer la sur-consommation est une bêtise dans un monde capitaliste où c’est la loi du plus gros qui l’emporte. Avec une meilleur répartition des richesses, tout le pays s’en porterait bien mieux. Mais après 40 ans de socialisme et de gauchistes à la con, on se retrouve plus bas que terre, la faute aussi à ce système marxiste qui génère plus de misère, de pauvreté et une paupérisation du peuple qui s’effectue au galop .Bref, depuis Mitterrand rien a changé dans le fond et un type comme Macron n’est que le digne successeur des autres afin de continuer les basses besognes. Mais que faire dans un pays où l’on ne peut rien produire et pénalisé par une immigration de masse qui sont autant de bouches à nourrir mais qui nous coûtent un fric fou sans jamais rien produire ou alors pas avant 10 ans ?


    • #2016151

      Depuis 1945, il n’y a pas eu de purge ... Le capitalisme ne peut s’en passer car les destructions occasionnées justifiaient son existence et les morts laissaient de la place aux suivants.

      Les sociétés traditionnelles fumaient les tarés au fur et à mesure, et laissaient les clans et tribus se taper sur la tronche. Ça épurait aussi.

      Puis, est venu le christianisme qui nous a dit : "stop, c’est pas bien ce que vous faites, oulala, non , il ne faut pas faire ça, c’est mal ..." Résultats : on doit se farcir des tarés toute l’année qui nous pourrissent l’existence, et la purge, au lieu d’être hebdomadaire, à lieu tous les 50 ans environ, et se compte par millions.

      Ouala oula ...

      Ça ne sert à rien de retourner le pb dans tous les sens, ou de faire appel à tel prof’ Tournesol, il n’y a pas de solution viable dans un monde fini à ce système de shadoks qu’est le capitalisme.

      Ils ont déjà réduit la durée de vie à peau de chagrin, fait en sorte que les mecs s’enfilent comme des perles, lancer de la propagande anti-bébé avec des sottes sur youtube, des dénigrements des hommes blancs, pondu des lois pour éviter que les hommes n’approchent les femmes, etc ... J’attends le jour où ils vont exiger la castration des nouveaux nés ...

      Je pense qu’ils ont les miches à zéro de relancer un conflit mondial ; ils doivent craindre qu’au lieu de flinguer les types d’en face, les gueux se mettent à flinguer les types d’au-dessus. lol

      Soit on repousse les limites physiques de notre monde, soit on purge, on détruit et on reconstruit.

      En attendant, avant d’en arriver à ces extrémités, il y a la remigration de tous les non européens qui permettrait de répartir les populations sur les territoires à faible densité. Ça offrirait du boulot pour développer ces contrées, et ça permettrait aux populations d’origines de respirer un peu. Mais là aussi, t’as les neuneus de gauchistes anti-racistes qui ne comprennent rien à rien et qui veulent faire monter tout le monde dans la barque Fronce, et Europe ... Donc, ça explosera en premier en Europe.

      Après, il y aura une période sympa . . .


  • De nombreux rabat joie ici, sans doute à raison, et pourtant c’est bien l’utopie c’est qui fait avancer une société, une société sans utopie est une société mort-vivante ! Ensuite certes, comment mettre en pratique tout cela ?
    Je propose une alliance avec nos amis russes pour envoyer des T-14 Armata d’abord à Bruxelles puis en France afin que le peuple de France puisse reprendre son propre pays en main ! Ce n’est quand même pas "bisounours" comme projet ?


  • Qu’on commence déjà par laisser aux producteurs de richesse les milliards d’impôts et taxes ponctionnés par l’Etat chaque année pour financer l’invasion migratoire et ses conséquences (rsa, allocs, prisons, police, plans banlieues, emplois jeunes etc...), avec un Etat fort car limité à ses fonctions régaliennes (santé, défense, sécurité, grands plans dans les domaines stratégiques), et les bosseurs feront tourner l’économie sans problème. Le reste n’est que du bricolage sur un Etat glouton (57% du PIB !) et saboteur.


Commentaires suivants