Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sous la pression des États-Unis, la Turquie renonce au système russe de paiement Mir

Prise en étau entre Washington et Moscou, la Turquie a annoncé ce mercredi 28 septembre 2022 renoncer au système russe de paiement Mir par crainte de représailles américaines, ce que Moscou a dénoncé comme une « pression sans précédent » de la part des États-Unis. « Il y a des paiements en cours, mais une date a été fixée » pour la suspension du système Mir, a indiqué mercredi à l’AFP à un haut responsable turc, sous couvert d’anonymat et sans préciser de date.

 

Développées en 2015 face aux sanctions des Occidentaux après l’annexion de la Crimée en 2014, les cartes Mir – qui signifie « monde » et « paix » en russe – permettent aux Russes d’effectuer des règlements et de retirer de l’argent dans certains pays étrangers.

[…]

Pour le Kremlin, « cette décision, bien sûr, a été prise sous la pression sans précédent » de Washington, a fustigé le porte-parole Dmitri Peskov. Reconnaissant « la situation complexe » pour les banques turques qui se retrouvent désormais « menacées de sanctions » américaines, il a lancé un appel aux partenaires turcs. « Nous devons rechercher ensemble des moyens de contrer cette pression de manière à ne pas nuire à notre coopération commerciale et économique », a-t-il suggéré.

[…]

« La crainte de sanctions secondaires commence à fonctionner. Les banques turques ont abandonné le système de paiement Mir de Poutine de peur d’être punies par les États-Unis », a réagi mercredi sur Twitter le financier britannique Bill Browder, patron du fonds d’investissement Hermitage Capital. « Les Chinois, les Émirats arabes unis, les Indiens et de nombreux autres pays devraient comprendre qu’il y aura des conséquences » à continuer de commercer avec Moscou, a ajouté celui qui fait campagne contre la corruption après avoir connu des déboires en Russie.

Lire l’intégralité de l’article sur ouest-france.fr

 

Tous les coups sont permis, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3038228
    Le 29 septembre à 03:47 par Marcel de l’Isère
    Sous la pression des États-Unis, la Turquie renonce au système russe de (...)

    Rien de nouveau à mon avis la Turquie n’est pas un partenaire fiable et crédible pour afronter la mafia anglo-sioniste-américaine

     

    Répondre à ce message

    • #3038317

      Combien perçoit la Turquie par les US ? Comme disait Napoléon : "La main qui donne est plus haute que celle qui reçoit"....

       
    • VIVACHAVEZ
      Je sais pas combien elle reçoit par contre je connais les pressions qu’elle subit.
      Israel reçoit des millairds plus un droit de véto de temps en temps par si par là.
      Autorisation de s’attaquer au plateau du Golan reconnu par les autorités américaines comme une région israélienne.
      Marchandage avec le Maroc pour afficher une amitié avec Israel, le sarhara est marocain
      La Turquie ne peut pas intervenir en au bord de ses frontières botter les fesses des milices sur armée par les américains et la France, ces mêmes milices qui sont pour l’autonomie du kurdistan que Bachar ne veut pas voir sur son territoire.
      Elle reçoit pas beaucoup, Gulen est toujours en amérique le cul dans une vila, le parlement américain anti-turc, le refus des missiles patriotes en Turquie l’opposition à la ventre F35 et vente d’arme à la Grèce, les pression financière des banques ça date pas d’aujourd’huit.
      On va dire que le marché financier est moins stable en Turquie du à sa géopolitique, son rapprochement avec Poutine, à ses intérêts nationaux parfois en effet il est difficile d’affronter les pressions américaines quand derrière la politique il y’a les répercutions sur la population. On est à des années lumières des pressions de la France.

       
    • Vivachavez napoleon a du lire des livres sur l’islam car c’est un hadith ce proverbe.

       
  • #3038266

    Erdo a chaud aux fesses en vue des prochaines élections. Son bilan économique est discutable et il préfère en l’état ne pas prendre de risques. Je doute que sa décision fasse boule de neige et que d’autres pays suivent. C’est un gain de temps.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo la dénonciation du coup d’Etat Laïque de 2016 en Turquie

    Le Bosphore serait libre et les meufs iraient à l’école en voiture sans voile.

    Dénonciation sur base de "front de la foi", alors que les sunnites seront jamais dedans si tant est qu’il existât. Et actuellement ils attaquent en Arménie en plus.

    Alors la guerre dure et dure et dure, pour rien

     

    Répondre à ce message

    • Le coup d’Etat de 2016 n’était pas mené par des laïcs, mais par des islamistes dissidents, concurrents d’Erdogan après avoir ses alliés, la confrérie de Gülen. Des islamistes plus "américano-compatibles", disons, mais très anti-laïcs aussi.

      Les filles turques n’ont jamais été aussi peu religieuse que la nouvelle génération. Le Bosphore sera sous contrôle peu importe le gouvernement au pouvoir. Enfin, l’Azerbaïdjan en lutte contre l’Arménie n’est pas sunnite mais chiite...

       
  • #3038280

    Les Turcs ne sont pas fous, ils sont au contraire au sommet pour ce qui est des entrelacs permanents et obscurs de "l’orient compliqué"...

    Ils viennent de créer sans grande publicité une banque spécialisée (et probablement éphémère) qui continuera à servir de boite aux lettres pour les transactions MIR. Comment se passer des milliards du tourisme et du commerce Russe ?

    En Russe, Mir c’est "monde" ou "paix". Et les USA sont complètement contre :)

     

    Répondre à ce message

  • Il faut absolument que la Chine soutienne la Russie dans tout les domaines et puissamment et sans limite de la même manière que les ricains le font avec Israël les russes n ont plus le choix il faut mener une offensive violente et décisif malheureusement on en est arrivé là

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi "sous la pression des USA" ? Franchement je pense que Erdogan prouvé qu’il prenait ses décisions indépendamment de l’Oncle Sam ou de l’ogre Russe.
    Il a dû penser que c’était dans l’intérêt de son pays, à tort ou a raison je ne sais pas.

     

    Répondre à ce message

    • #3038699

      soit tu te trompes involontairement ou plutôt sciemment pace que
      c’est l’ogre US Sam qui plus est qui est aussi et surtout l’oncle de Biden

       
    • #3038814

      Ce n’est pas Erdogan qui a prit cette décision ce sont les banques et entreprises turcs car sinon les US vont leur mettre des sanctions qui vont faire mal. Je ne sais pas comment sa fonctionne dans votre monde imaginaire mais dans la réalité ce sont les US qui contrôle le système financier mondiale et ils peuvent mettre dans la merde la quasi totalité des entreprises et banques
      du monde execpté la Corée du Nord(le seul état déconnecté des réseaux financiers internationaux et US).

       
  • Le pouvoir politique se prend bien par l’économique. Erdogan confirme donc qu’il n’a aucun pouvoir, in fine.

    Est-ce là un problème inextricable qui nous condamne à la guerre, d’abord économique ?

    Est-ce que les empêcheurs de paix dans le monde ne sont pas d’abord la FED, le FMI, etc. ?

    Complexe, c’est le mot.

     

    Répondre à ce message

    • Chier
      Erdogan confirme qu’il est le garant de son pays et des habitants qui peuple la Turquie.
      Je préfère un Erdogan qui monte sur le ring donne des coups et tombe qu’il n’affronte pas son adversaire et qui déclare forfait.
      Je préfère un président qui résiste, ( pas toujours au détriment de la population car là en effet il y’a beaucoup d’inflation en Turquie alors une pression financière j’imagine même pas )
      Erdogan contraiment à votre avis a du pouvoir en Turquie notamment la pression qu’il met et à juste titre sur les banques pour pas quelle monte le taux d’intérêts. Tout pouvoir a des limites, faut déjà reconnaitre ces limites car il y’a aucune différence entre La France caniche des américains, et la Syrie caniche de la Russie, il n’ya pas de limite, vous pouvez y’aller c’est Open Bar.

       
  • #3038325
    Le 29 septembre à 09:22 par Vous n’aurez pas ma germanolatrie
    Sous la pression des États-Unis, la Turquie renonce au système russe de (...)

    Je serai curieux de savoir ce que Bidon a promis aux Turcs pour qu’ils lâchent Mir. S’il y a une guerre entre la Turquie et la Grèce pour s’emparer des îles les plus riches en ressources naturelles, dans les mois ou les années à venir et que la Turquie l’emporte sans que les USA ne fassent plus que quelques protestations sans portée aucune, il ne faudra pas demander d’où ça vient.

    C’est le grand show des promesses que l’empire mourant se doit de faire pour subsister un jour de plus : à la fin, l’empire Romain, si puissant en apparence, devait sans arrêt négocier avec chaque roitelet barbare à ses frontières pour avoir la paix. Dispense d’impôts pour les uns, droit de gérer telle province de l’empire pour les autres, alliance maritale encore pour d’autres, et pour tous : versement de grosses indemnités pour que vous vous teniez tranquille, etc., etc.

    Ça a permis à l’empire romain, déjà grandement fragilisé par la crise du 3ème siècle de tenir jusqu’en 476 ... mais de façon précaire et avec, à la clef, une fin inéluctable de l’imperium.

    Là, l’empire américain n’est plus confiné au sud de la Grande-Bretagne, à l’ouest du Rhin et au bassin méditerranéen... il se veut mondial.

    Donc, ses frontières sont à l’échelle mondiale et les barbares qu’il faut calmer / menacer / ou avec qui il faut négocier sont également partout.

    Cette nouvelle nous vend cet abandon (définitif ?) de Mir par la Turquie comme une victoire (un peu comme l’empire du mensonge nous a vendu l’avancée sous l’artillerie Russe des ukrainains devant Kharkov comme une éclatante victoire) encore une fois, si on ne va pas en profondeur et si on ne se pose pas la question de comment ça a été négocié et des concessions que l’empire a dû faire à la Turquie (et peut-être même aux Russes pour qu’ils n’insistent pas) alors on ne peut pas voir le coût que cette "victoire" a engagé.

    Ne l’oubliez pas, vous êtes dans la ventre de la bête, à l’intérieur de l’empire du mensonge.

     

    Répondre à ce message

    • Effectivement, je suis totalement d’accord avec vous.
      Il y’a plusieurs hypothése concernant peut être une négociation entre l’Amérique et la Turquie, la Grèce, l’intervention au nord de la Syrie, peut être les F-35, l’extradition de Gulen. Nous avons pas la réponse mais avec un peu de temps nous pouvons constater la négociation contre la suspension de Mir.

       
  • #3038522
    Le 29 septembre à 13:23 par Jean-Jacques bourrin
    Sous la pression des États-Unis, la Turquie renonce au système russe de (...)

    L’inflation en Turquie est de plus de 50% annuels depuis des années et la croissance du PIB n’est plus due qu’à celle de la population, c’est digne du tiers monde. Donc son bilan est catastrophique. Bien sûr lui et sa famille sont à l’abri du besoin, à la tête de grandes entreprises. Il serait étonnant qu’il quitte Mir, il va continuer secrètement.
    Il y aura bientôt des élections qu’il ne peut pas truquer si facilement car contrairement à la France, il y a de nombreux observateurs internationaux.

     

    Répondre à ce message

    • C’est très facile de faire le bilan économique catastrophique quand un dirigeant diplomatique ne suit pas les directives américaines ,Erdogan reçoit réguliérement des mises en garde, combat réellement la finance que ce soit dans son pays ou à l’international, échanger en rouble par exemple, et il est rare de pas laisser des plumes. Ok l’économie n’est pas irréprochable, en même temps Erdogan combat la finance plus exactement les taux d’intérêts dans son pays pendant que l’occident le critique et à côté de ça nous avons un banquier qui roule pour l’économie en France qui n’impose pas de taxe aux sur-profits y’a des nuances à avoir.



      Il y aura bientôt des élections qu’il ne peut pas truquer si facilement car contrairement à la France, il y a de nombreux observateurs internationaux.




      Vous connaissez la politique en Turquie non je suppose ? En France on a pas besoin de truquer les votes il y’a déjà les médias pour ça. Quand Macron ne pouvait être président que face à face à Marine Lepen, dans cet objectif il a fait monter l’extrême droite ainsi nous avons pu nous distraire avec la Tribune de Zemmours pendant un p’tit moment c’est effectivement bien calculé.
      LFI n’est pas irréprochable cependant c’est bien Marine Lepen qui a donné les clés à Macron car on peut reprocher beaucoup de chose à la France insoumise mais la haine de l’extrême droite est prévisible ou pouvait s’attendre à s’résultat, Marine Lepen n’a pas les armes pour gagner,je pense quelle devrait s’retirer de la politique pour laisser la place à un vrai patriote qui ne mange pas dans la main de Macron avec un casier clean et reprendre les idées de son père, un Zemmours plus docile sans être selectif dans ses choix. Macron dans ça tête au premier tour avec Marine Lepen il se voyait déjà président , il a fait de la grosse merde pendant son quinquennat je dirais même de la trahison vis à vis du peuple Français car il avait déjà son plan dans en tête. On pourra remercier Marine Lepen et Zemmours pour nous avoir fait réélire Macron. Si Marine veut vraiment incarner l’esprit patriotique et souvrainiste quelle revendique quelle commence à laisser la place aux autres et laver l’honneur de l’extrême droite repartir clean. Le pouvoir avec les médias dans la poche peut faire monter l’extrême droite comme l’extrême gauche, Marine Lepen peut avoir des élècteurs mais si demain les médias nous montre une bavure policière elle peut très vite dégringoler c’est les montagnes russes.

       
  • Je ne pense pas que ce soit réellement un problème. Il y aura simplement des banques connectées au système occidental, qui effectivement renonceront à MIR, puis d’autres banques seront créées (qu’on n’appellera peut-être pas "banques"), qui utiliseront toutes les autres monnaies.
    Ces actions US ne feront qu’accélérer le développement d’un système financier alternatif.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents