Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Toutes les craintes des États-Unis en Corée se résument à une chose : la paix

Les médias occidentaux dépeignent la Corée du Nord comme un État voyou dangereux, qui planifie un holocauste nucléaire aux USA et tient en otage la paix et la stabilité mondiales par son agression irrationnelle. C’est cette menace que la Corée du Nord fait supposément peser sur le monde qui sert de justification aux États-Unis pour maintenir leur présence militaire sur la péninsule coréenne, qui perdure depuis des décennies.

 

Dans la stratégie de défense nationale que le département de la Défense des USA vient de publier en 2018, on peut lire ceci :

« La Corée du Nord cherche à garantir la survie du régime et à augmenter son poids dans la balance en se dotant d’armes nucléaires, biologiques, chimiques, conventionnelles et non conventionnelles, et en augmentant ses capacités de missiles balistiques, pour mieux exercer une influence coercitive sur la Corée du Sud, le Japon et les États-Unis. »

Pourtant, le voisin immédiat de la Corée du Nord qu’est la Corée du Sud s’est senti assez à l’aise pour inviter des diplomates de haut niveau de ce « régime voyou » aux Jeux olympiques d’hiver 2018 de PyeongChang. Mieux encore, ses propres athlètes ont participé aux compétitions aux côtés de leurs confrères nord-coréens au sein d’une équipe unifiée.

La cérémonie d’ouverture comprenait une parade, des chants et un chœur en commun. La sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a salué publiquement le président sud-coréen Moon Jae-in. D’autres hauts dirigeants et diplomates nord-coréens étaient présents et ont échangé avec leurs homologues sud-coréens.

Dans son article intitulé « La sœur de Kim Jong-un serre la main du président de la Corée du Sud à la cérémonie d’ouverture des Olympiques », le réseau ABC News a rapporté ceci :

« À son arrivée en Corée du Sud avec une délégation de haut niveau, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a publiquement serré la main du président du pays voisin pendant la cérémonie d’ouverture des Olympiques d’hiver 2018 de ce soir. »

CNN a rapporté que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un irait jusqu’à inviter le président sud-coréen Moon Jae-in à se rendre à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord.

L’absurdité des déclarations politiques et médiatiques occidentales concernant le danger que la Corée du Nord représente pour le monde est manifeste, d’autant plus que la Corée du Sud, le pays même avec lequel il est censé être toujours techniquement en guerre, invite ses dirigeants à une manifestation sportive à laquelle leurs athlètes respectifs participent ensemble, sous le regard des dirigeants des deux pays assis côte à côte.

Cependant, l’article de CNN intitulé « Kim Jong-un invite le président sud-coréen Moon à Pyongyang » a révélé ceci :

« Moon a répondu à l’invitation en indiquant que les deux pays “devraient le faire en créant les bonnes conditions”, en ajoutant que des pourparlers entre la Corée du Nord et les États-Unis étaient aussi nécessaires et en demandant à la Corée du Nord d’être plus active à ce chapitre, selon Kim Eui-kyeom. »

En substance, le président de la Corée du Sud a besoin de la permission des USA pour mener ses propres pourparlers bilatéraux avec son voisin immédiat du Nord. C’est ici que se révèle à la fois la source des tensions sur la péninsule coréenne qu’est l’ingérence étasunienne, et ce sur quoi reposent toutes les craintes des USA, à savoir la paix entre le Nord et le Sud, surtout si elle est négociée selon leurs conditions.

Pour les États-Unis, la Corée du Nord est un prétexte commode pour rester profondément enraciné sur la péninsule coréenne, car cela fait partie de la stratégie de Washington (ne pas négocier avec un État voyou) pour encercler la Chine et contenir davantage sa montée en Asie. Les USA maintiennent aussi une présence militaire significative au Japon à des fins similaires et tentent de rétablir une présence militaire importante aux Philippines pour la même raison.

 

Prétexte pour une occupation militaire permanente des USA

Les États-Unis font pression sur la Corée du Sud pour qu’elle demeure fortement militarisée et maintienne une ligne dure envers la Corée du Nord, en s’engageant chaque année dans des exercices militaires avec les USA afin de provoquer les dirigeants nord-coréens.

Dans son article intitulé « Les US Navy Seals chargés de “décapiter” la Corée du Nord pourraient prendre part aux exercices militaires », The Telegraph a rapporté ceci :

« Une unité des forces spéciales US chargées des opérations de “décapitation” pourraient être à bord d’un sous-marin nucléaire à quai dans le port sud-coréen de Busan, d’après ce que le fil de presse du pays a rapporté lundi, citant une source au ministère de la Défense. »

Le USS Michigan, un sous-marin de 18 000 tonnes métriques, est arrivé à Busan vendredi [23 février 2018], en prévision d’exercices militaires conjoints entre les USA et la Corée du Sud dirigés à partir du porte-avions USS Ronald Reagan.

Ce reportage faisait partie d’une guerre psychologique menée de concert par les médias occidentaux et sud-coréens afin de provoquer les hauts dirigeants de la Corée du Nord. Les exercices Foal Eagle des forces spéciales US regroupaient apparemment des milliers de militaires étasuniens qui ont procédé à des simulations de frappes aériennes sur des cibles nord-coréennes.

Lire l’article entier sur mondialisation.ca

 

La Corée du Nord, un pays souverain à découvrir par vous-même
avec noko-redstar.com !

 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si les merdias dominants détenus par la maffia mondialiste et l’empire US impliqué dans toutes les guerres depuis 200 ans nous affirment que la minuscule Corée du Nord est notre ennemi absolu, de Ploubazlanec à Pierrefeu-du-Var, nous sommes tenus de les croire et de grelotter de peur.

     

  • Plus on me parle des USA, plus j’apprécie mon achat du tee shirt "US go home" vendu par qui vous savez.......


  • Je comprends mal ce nouvel engouement de Mr Soral pour la Corée du Nord (est-ce là l’ancien communiste qui refait surface ?)
    S’il est évident qu’on ne peut condondre un peuple et ses dirigeants, comment pouvez-vous défendre un tel régime, le communisme est la lie de la société et contrairement au nazisme qui a eu le bon ton de disparaître cette idéologie inapplicable continue à faire sont lot de morts et de souffrances.
    Vive le peuple Coréen
    À mort ses dirigeants
    Même si je ne crois pas une seconde qu’ils aient l’intention d’utiliser la bombe atomique

     

    • La Corée du Nord est un peuple uni qui défie le projet mondialiste et sioniste. Ce sont donc des alliés objectifs de la France, et ce quel que soit le régime qu’ils se sont choisis pour eux-mêmes, qu’ils ne veulent pas exporter et qui ne nous regarde pas.

      Si tu crois que la Corée du Nord menace la France, c’est que tu n’as pas encore identifié notre ennemi. La lecture de Comprendre l’Empire, d’Alain Soral t’aidera à y voir plus clair.


    • Ce régime est un héritage de l’Histoire, un vestige de la Guerre Froide, mais un vestige qui a su s’adapter pour survivre. On peut trouver cela bien ou mal mais c’est ainsi. Le peuple y semble très attaché, c’est son quotidien, et on peut supposer que la nomenklatura dirigeante n’a pas osé remettre en cause quoi que soit de peur de perdre le contrôle et que tout s’écroule, avec pour conséquence dramatique de passer sous contrôle du Sud, c’est à dire sous protectorat Américain. Face à une telle menace, le régime ne peut que rester inflexible et sur le qui-vive permanent. C’est une question de survie. Il faut se le dire : tant que les Impérialistes ne seront pas chassés de cette région, il n’y aura pas de Glasnost ni de Perestroïka à Pyongyang.


  • Encore un effort yankees !Détestés du monde musulman,de la Sud-Amérique,bientôt du monde asiatique,c’est comme çà que les empires s’écroulent !USA go Home !


  • Le vrai ennemi et le danger pour l’humanité est ce pays de merde appelé les USA . Il finance et arme les terroristes , renverse les pays et les gouvernements qui ne mangent pas dans ses mains et crée des conflits partout dans le monde. Et on appelle cela une démocratie dont la France en fait sa référence.