Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

"Il n’y a rien d’alternatif. On remonte nos manches et on travaille ensemble"

« Pauvre et incultivable » dans les années 70, Trémargat, village du Centre-Bretagne aux 200 âmes volontaires, est désormais un objet de curiosité en France et à l’étranger pour son agriculture bio et sa démocratie participative.

[...]

Dans cette commune des Côtes-d’Armor moins peuplée qu’une rame de métro, on ne compte pas moins de 16 associations et 33 entreprises d’agriculteurs, potier, ébéniste, fleuriste, infirmiers, coutelier...

« C’est totalement hors norme », reconnaît Mathieu Castrec, éleveur de 37 ans. Avec 16 exploitations réparties sur 600 hectares, « on a réussi à prouver que nous les arriérés, les néoruraux, on peut travailler sur des petites exploitations et qu’on gagne bien mieux notre vie que la majorité des exploitations conventionnelles qui détricotent l’emploi », estime l’ancien cuisinier en Savoie. « Un joli pied de nez ».

[...]

Le maire y est élu pour un mandat unique. Une seule liste se présente aux élections et le conseil municipal met en œuvre un projet émanant des idées des habitants. « Cela ne veut pas dire que tout est rose », nuance l’élu-éleveur. « On a des forts caractères mais quand les choses se posent, on réussit à dépasser les tensions ».

[...]

« Il n’y a rien d’alternatif. On remonte nos manches et on travaille ensemble », explique Marie-Noëlle, 72 ans. Trémargat est un exemple parmi tant d’autres, assurent ses habitants dont certains se lassent d’être pris pour des « modèles ». Des bus entiers d’élus nationaux et étrangers font le déplacement, même des cabinets d’experts scrutent cet art de vivre.

S’il fait bon vivre dans ce village qui a gagné 50 habitants entre 1990 et 2018, cela n’a pas toujours été le cas. Alors que les campagnes du Centre-Bretagne se vidaient, une poignée de jeunes couples décident d’y poser leurs valises dans les années 70, soutenus par les « vieux autochtones restés ».

« On ne se connaissait pas mais on avait envie de travailler ensemble, parce qu’il fallait des coups de main pour créer les hangars, les maisons et puis on avait tous des idées écolos », témoigne François Salliou, arrivé en 1976 avec sa compagne Hamida. « On nous disait : “Malheureux que vous êtes, vous allez crever de faim, la terre est mauvaise, en pente avec des cailloux”. On a pris ça comme un défi », sourit le producteur de lait à la retraite convaincu qu’« il n’y a pas de désert mais des territoires sans projet ».

Lire l’article entier sur information.tv5monde.com

 

Un documentaire centré sur l’histoire de la revitalisation du village :

 

Un documentaire en breton sous-titré en français !

À ne pas manquer, sur E&R :

Retrouvez Nicolas Pézeril, sur E&R :

Se rapprocher de la nature avec Prenons le maquis et Kontre Kulture :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2059730
    Le 11 octobre à 10:29 par Charles.Z
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    Le retour à la terre, beau projet...

    Dans une certaine mesure, messieurs, dames, quand vous avez un jardin, apprenez à faire un potager.

    J’ai pour ma part fais l’acquisition d’un terrain et je vais avoir un potager d’une superficie assez généreuse (100m2 si je calcule bien), trois arbres fruitiers ainsi que trois poules. Ce n’est pas avec ça que je pourrais être autonome mais c’est déjà ça.
    Et être dans la nature et avoir la joie de manger ses quelques légumes et fruits, quel plaisir.
    Un remerciement et une pensée posthume à mon grand père qui était un jardinier hors pair et à ma grand mère qui jusqu’à un âge avancé se soignait encore avec ses remèdes traditionnels...

     

    Répondre à ce message

    • #2059755
      Le 11 octobre à 11:07 par Gargan
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Et plantez des aromatiques ! (notamment pour les petits espaces).

      Quel plaisir simple en effet de se dire "besoin de carottes ? un instant, je vais au jardin ; besoin d’oeuf ? je vais voir les poules ; besoin d’estragon ou de basilic ? hop je me baisse."

       
    • #2059780
      Le 11 octobre à 11:56 par Charles.Z
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Ps : Pour conclure mon message et allant dans un sens analogue, allez à la pêche en rivière et prelevez-y de manière raisonnée quelques poissons. Il y a de très belles rivières en Belgique, notamment dans les Ardennes profondes.
      J’ai eu également l’opportunité de pêcher dans deux rivières du massif central, quels moments de détente et quels superbes endroits. Apprennez à respecter la nature en prenant soin de ramasser les crasses des autres (dans une certaine mesure bien entendu) et dites merci quand vous pêcher une belle truite que vous ramenez à la maison.

      Idem pour la chasse ; regardez l’offensive qui a lieu sur le net, offensive tout azimut contre les chasseurs. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des sombres merdes sans âmes - l’un allant souvent avec l’autre - qui lors de chasse à cours font souffrir de pauvres bêtes ; de ces nuisibles chasseurs prenant un malin plaisir à faire déchiqueter par leur chien l’un ou l’autre renard, etc,. Mais un chasseur qui connaît la forêt et prélève pour sa famille et lui-même est-il plus à juger que le citadin qui achète de la viande au supermarché avec les conditions d’élevage et d’abattage que l’on connaît ? J’hésite franchement à prendre mon permis de chasse car n’étant pas végétarien mais étant malgré tout sensible à la souffrance animale (je jeûne 3 jours/mois), je me dis qu’un animal abbatu par mes soins souffrira moins qu’un animal stressé, pendu par les pattes et égorgé sans être assommé.

       
    • #2059858
      Le 11 octobre à 13:44 par matador
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Sauf que là ; c’est en Bretagne, pas envie de baigner dans leur univers et pensée mondialiste...

       
  • #2059750
    Le 11 octobre à 10:54 par Lolo17
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    En tant que linguiste, je trouve la vidéo en breton riche d’enseignement. On entend l’accent français, le rythme français et la prononciation française des intervenant. Ça me fait penser à tf1 qui ferait son JT en anglais avec Gilles bouleau.
    Conclusion : olaf=alef=alif, les arabes sont des européens...

     

    Répondre à ce message

    • #2059938
      Le 11 octobre à 15:34 par Jean
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Mouai, vous ne devez pas connaître beaucoup les accents bretons.. On peut être un piètre linguiste..

       
    • #2060136
      Le 11 octobre à 20:13 par Le Malicieux
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

       :-)

      Je dois dire que je n’ai rien compris, sauf les mots techniques.

      TRES marqué, pour un québécois n’ayant pas coutume. Et c’est très bien ainsi : une des nombreuses choses que les mondialistes veulent éradiquer...

       
    • #2060977
      Le 12 octobre à 21:07 par guili guili
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      @Jean
      La prosodie de l’intervenant principal est clairement française et on entend bien la différence avec celle des deux dames en balade.
      Ci-dessous dans les commentaires, Fred Chalant confirme que cet intervenant a un fort accent français.
      Conclusion : ne soyez pas trop prompt à accuser (Lolo17 d’être un mauvais linguiste)

       
    • #2061659
      Le 13 octobre à 21:05 par Paysan Breton
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Bonne remarque lolo... Ayant grandi en Bretagne, j’ai dans l’oreille certains anciens qui, je l’assure, n’avaient pas du tout cette intonation... Le breton moderne me semble être d’ailleurs une sorte de synthèse de laboratoire ayant gommé les différences entre les quatre dialectes principaux. La preuve : ni feu mes grands-parents, ni ceux de ma femme, issus pourtant de familles bretonnantes, ne comprenaient grand chose aux émissions en breton que leurs petits-enfants leur montraient parfois. Pour le Vannetais, ça se comprend, mais même les Léonards ont du mal ! Le Breton moderne, ça fait penser à ce couple de profs d’anglais francophones de notre connaissance qui s’évertue à causer angliche à leur marmaille.

       
  • #2059758
    Le 11 octobre à 11:09 par slim
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    ca fait bizarre à la fin du générique de la 1er vidéo de ne voir que des noms du cru....Vous êtes sûr qu’on est bien encore en France ????
    Je plaisantais bien sur
    Superbe village, on rêverait d’y habiter et de participer à son développement solidaire....

     

    Répondre à ce message

  • #2059797
    Le 11 octobre à 12:18 par Des uns et des autres
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    La terre sans effort ne donne rien, c’est là qu’on se rend mieux compte de certaines réalités, notamment, que quand il y en a pour 5, il n’y en a pas pour 20, 30, 40, ou l’humanité toute entière.

     

    Répondre à ce message

  • #2059798
    Le 11 octobre à 12:22 par Malcom X
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    "Et d’abord, qu’est-ce qu’une révolution ? Parfois je suis enclin à croire qu’un grand nombre des nôtres utilisent le mot « révolution » sans se soucier de précision, sans prendre comme il convient en considération la signification réelle du mot et ses caractéristiques historiques. Lorsqu’on étudie la nature historique des révolutions, le motif d’une révolution, l’objectif d’une révolution, le résultat d’une révolution, et les méthodes utilisées dans une révolution, il est possible de transformer les mots. Vous pouvez imaginer un autre programme, vous pouvez modifier votre but et changer d’opinion.

    Pensez à la révolution américaine de 1776. Quel était son but ? La terre. Pourquoi voulaient-ils la terre ? Pour assurer l’indépendance. Comment cette révolution s’est-elle accomplie ? Par l’effusion de sang. L’essentiel est qu’elle était fondée sur la terre, fondement de l’indépendance. Et la seule façon d’avoir la terre, c’ était l’effusion de sang. La révolution française, sur quoi était-elle fondée ? Sur la lutte des sans-terre contre le propriétaire foncier. Quel était son but ? La terre. Comment ont-ils eu la terre ? Par l’effusion de sang. Les deux camps se haïssaient, il n’y a eu ni compromis ni négociation. Je vous le dis vous ne savez pas ce qu’est une révolution. Parce que, lorsque vous aurez compris ce que c’est, vous ferez place nette pour retomber dans votre routine.

    La révolution russe – sur quoi se fondait-elle ? Sur la terre ; les sans-terre contre le propriétaire foncier. Comment l’ont-ils faite ? Par l’effusion de sang. Il n’y a pas de révolution qui ne fasse pas couler le sang. Et vous avez peur de verser votre sang. Oui, vous avez peur de verser votre sang."

    Malcom X

     

    Répondre à ce message

  • #2059897
    Le 11 octobre à 14:30 par effai
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    concernant la vidéo en breton, ça fait vraiment penser à la régionalisation accélérée de la France avec pour capitale économique, administrative et financière, Bruxelles.
    Le breton c’est bien mais la France souverainiste, c’est mieux ...

     

    Répondre à ce message

  • #2059958
    Le 11 octobre à 16:05 par Paul82
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    "village du centre-Bretagne"

    Il n’y a que moi que ca fait hurler ? Marre de voir notre langue (au passage, OSEF du breton) se faire massacrer, jusque dans sa grammaire ! On dit "au centre de la Bretagne". C’est comme les Nord-Coréens etc non c’est Coréens du nord, Allemands de l’Est etc

    Pour le reste, comme le dit si bien la vieille dame de 72 ans, faut se remonter les manches. Y a pas de mystère.

     

    Répondre à ce message

    • #2060264
      Le 12 octobre à 00:55 par Erwann
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Cher monsieur "centre-Bretagne" est la traduction littérale de kreiz Breizh, ce n’est pas une faute de français mais un bretonnisme (cf le bouquin éponyme d’Hervé Lossec). Cette appellation est d’ailleurs consacrée depuis des siècles. De même en Bretagne bretonnante quand on dit qu’on va "dans le sud", on parle de la côte du Finistère sud et du Morbihan et non pas de la côte d’Azur...
      La Bretagne est une vieille nation ne l’oublions pas !

       
  • #2060021
    Le 11 octobre à 17:58 par Seb
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    Des gauchistes (75% de votes à gauche aux élections) qui montent un village en revanche bien blanc et bien traditionnel...

    Ils ne leur manque plus d’accueillir des migrants, sinon ils ne seront pas cohérents.

    Et là les problèmes vont commencer. Sortez le pop-corn, le spectacle commence.

     

    Répondre à ce message

    • #2060150
      Le 11 octobre à 20:33 par bzh
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      détrompez vous,
      regardez le vote RN à la dernière présidentielle dans les campagnes bretonnes vous aurez quelques surprises !
      la ville n’est pas la campagne, le littoral n’est pas la ruralité, le marin n’est pas l’agriculteur..
      il y a 2 Bretagnes....l’Armor et l’Argoat....

       
    • #2060156
      Le 11 octobre à 20:46 par Lasouris
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      Bien d’accord avec toi camarade.
      Oui, Trémargat vote à 75 % à gauche, prototype du gaucho melon, vert à l’extérieur et Intello antifa à l’intérieur.
      Les réseaux vert melon sont dans le sens du manche du pouvoir, bienveillance locale, subventions, appui de tous les réseaux « gauche Sociétale » du vivre ensemble et de la BIO mimolette.
      Quand j’ai vu le thème de ce reportage sur E.R je me suis dit, ils sont fou, faire de la pub pour les profs recyclés à la campagne, saupoudrés de panier bio et de « solidarité » de gauche bien sûr. (Dont un bosse au conseil général), Diantre, le camp du bien dans sa plénitude !
      Imaginé un vrai identitaire Breton de droite, s’inclure dans des projets ruraux bio, bonne chance si tu montres ta gueule.
      Tout cela exprime depuis des décennies l’abandon que la droite conne et idiote, bas de plafond à fait de l’écologie, abandon d’un thème puissant pourtant de droite après avoir négligé un Antoine Waechter par exemple.
      Voir le soutien idiot de la réacosphére pour les « bonnets rouges » des gros lobbys agricoles en Bretagne.

       
    • #2060347
      Le 12 octobre à 07:15 par Torquemada II
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      @Seb
      « Des gauchistes (75% de votes à gauche aux élections) qui montent un village
      Ils ne leur manque plus d’accueillir des migrants, sinon ils ne seront pas cohérents.
       »
      Et une salle de shoot, des dealers de crack érythréens, des putes Nigérianes du bois de Vincennes , quelques zadistes , quelques vegans , des trans, une gay-pride , des concerts de Kaaris et de Booba, la bande à Antonin Bernanos et à Clément Mérite
      Et on en reparle de leur village
      C’est beau l’humanisme , le partage , le vivre ensemble ,mais chez les autres

       
    • #2060356
      Le 12 octobre à 07:53 par vapincum
      Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

      "intello antifa" est un oxymore !

       
  • #2060117
    Le 11 octobre à 19:45 par Fred Chalant
    Trémargat, le village breton "hors norme" et durable

    Capitaine Haddock ici, je suis de la pointe ouest et bretonnant conversationnel
    L’animatrice a un accent délicieux qui rappelle le gallois
    L’invité principal a un gros accent français

    L’ensemble est très intéressant et marrant pour moi car je vis à 12000km de Bro Leon (pays du Léon) depuis longtemps

    Merci E&R

     

    Répondre à ce message