Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump : "Les géants des réseaux sociaux réduisent au silence des millions de gens. Ils ne peuvent pas faire cela !"

Le président américain s’est en pris (sur Twitter) à Twitter et Facebook. Il estime que les réseaux sociaux pratiquent la censure en empêchant les gens de s’exprimer ou de discerner librement les fausses informations des vraies.

 

Le président américain Donald Trump s’en est pris aux géants des réseaux sociaux, qu’il accuse de priver des millions d’utilisateurs de leur droit à communiquer sur leurs plateformes.

Fidèle à son habitude, le chef d’État a tweeté :

« Les géants des réseaux sociaux réduisent au silence des millions de gens. Ils ne peuvent pas faire cela, même si nous devons continuer à entendre des "fake news" comme CNN, dont les audiences ont massivement baissé. Les gens doivent discerner ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas, sans censure ! »

Facebook et Google font l’objet de nombreuses critiques de la part de toute une frange d’internautes depuis que les deux géants ont décidé, d’un mouvement conjoint, de supprimer les comptes du militant Alex Jones, accusé de répandre des théories conspirationnistes sur ses plateformes. La suppression de la page Facebook de Telesur, la chaîne d’information latino-américaine, est survenue peu de temps après, suscitant cette fois l’ire d’un grand nombre d’internautes.

Le réseau social Twitter est de son côté accusé d’avoir jeté une lumière négative sur les conservateurs aux États-Unis. Le média Vice a publié un article le 25 juillet dernier dans lequel il explique que plusieurs comptes de personnalités conservatrices, tels que celui du fils du Donald Trump, des représentants du Congrès Mark Meadows, Matt Gaetz, Jim Jordan ou encore de la Présidente du parti républicain Ronna McDaniel, étaient enfouis dans les entrailles du site et difficilement accessibles. Donald Trump, toujours prompt à réagir, avait alors assuré que la Maison-Blanche allait s’intéresser à cette pratique qu’il avait jugée « discriminatoire et illégale ».

 

Un débat récurrent et virulent

De manière récurrente, de nombreux internautes se plaignent de perdre du jour au lendemain de nombreux abonnés sur Twitter, ou de voir leurs comptes verrouillés, à tel point que le mot clé #TwitterLockOut (mise en dehors de Twitter) s’est hissé en février dans les tendances mondiales du moment sur la plateforme. De son côté, Twitter nie pratiquer la censure, mais peine à convaincre lorsqu’il annonce ses différentes règles en matière de contrôle des publications. Son fondateur et dirigeant, Jack Dorsey, devra se justifier à ce sujet devant la Chambre des représentants et le Sénat le 5 septembre.

En mai dernier, la plateforme au petit oiseau bleu a annoncé qu’elle se lançait dans une vaste entreprise de lutte contre ce qu’il considère être des « trolls ». Ainsi, Twitter a expliqué avoir décidé de masquer désormais, dans les fils de discussion, les messages qui, sans pour autant violer ses conditions d’utilisation, « nuisent à la conversation ».

Pour y avoir accès, il sera nécessaire de défiler vers le bas de la conversation et de cliquer sur « Afficher plus de réponses », ou bien de choisir dans les paramètres de recherche l’option « Voir tout ». De quoi clarifier des usages contestés... ou attiser les craintes et la colère des utilisateurs ? Le lendemain de cette annonce, des internautes relançaient l’idée d’un Internet bill of rights par le biais d’une pétition sur le site de la Maison-Blanche afin d’édicter une charte des droits sur Internet.

Voir aussi, sur E&R :

Le Système contre la Vérité, voir chez Kontre Kulture :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Moi je m’en fiche de ce qui "est vrai et de ce qui ne l’est pas" ! Mais par principe tout le monde devrait avoir le droit de s’exprimer ou d’accéder aux contenus.

    On en revient toujours au même, le facteur temps ..qu’internet et les réseaux sociaux prétendent nier... Et bien non. Il faut du temps, pour tout, pour démêler le vrai du faux ou pour reconnaitre s’être tromper .
    Ils n’en feront pas l’économie, d’aucune manière que ce soit.

    Tant pis si ca conduit a quelque impasses ou quelques drames, il y a toujours eu des gens pour abandonner a mi-chemin. Ce n’est pas une raison suffisante pour tout aplanir, raser les montagnes, etc

     

    Répondre à ce message

  • Yahoo commence à faire de même sur ce que vous pouvez recevoir ou envoyer ou non sur leur service de boîte mail, en stipulant ceci :



    Error : 554 Message not allowed - [numeric code]
    You’ll receive an SMTP error or failed delivery message that includes "554 Message not allowed" when the content of a message you’re trying to send violates Yahoo Mail policies. Content that violates policies includes ; objectionable links, malicious attachments, or bad header information.
    Review the Yahoo Mail and Yahoo Messenger Terms of Service to learn more about Yahoo policies that can effect your ability to send messages to Yahoo Mail accounts.
    If you’re the administrator for the mail server in question, review your outgoing messages for obectionable content or practices.

    Note : Yahoo is unable to disclose specific information regarding our filtering practices.



    En gros, les liens répréhensibles, les pièces jointes malveillantes ou les informations d’en-tête incorrectes, dégagent des tuyaux : hors personne ne dit qui juge de ce qui est répréhensible (ici ou là), de ce qui est malveillant, etc.. Ni même ne le définit. Deamin, dans telle ou telle boîte de courriels ne passeront pas les (r)envois aux sites jugés - trompeurs - par Décodex, aussi ; non ?
    Yahoo ! Et pourquoi pas Youpi !

    Quand tu sais que le truc est né à Santa Clara, tu te demandes depuis quand nous n’y voyons plus clair ! Remarque que l’oracle « Yet Another Hierarchical Officious Oracle » te prévenait déjà qu’il y aurait une hiérarchie : et ça se dit progressiste...

    Aqui se queda la clara,
    La entrañable transparencia ♫

     

    Répondre à ce message

  • Vous savez ce que j’aimerai ?
    Comme débat, arguments contre arguments.
    Sans insulte bien sûr, juste des arguments, des pensées.
    Malheureusement cela n’aura jamais lieu.
    Un débat entre un musulman pacifique, et un musulman daeshiste.

    De même :
    Un membre du GIEK et un opposant
    Un démocrate et un monarchiste
    Une révisionniste et un anti négationniste
    Un national socialiste et un capitaliste
    Une catholique et un athée,
    etc..

     

    Répondre à ce message

    • #2030499

      "Un débat entre un musulman pacifique, et un musulman daeshiste."

      Y’a un film (fiction) turc très sympa : Five Minarets in New York (New York’ta Beş Minare), réalisé par Mahsun Kırmızıgül, de 2010.
      En France, il est sorti direct en DVD sous le titre New York Battleground, avec un visuel qui tente de le faire passer pour un métrage d’action gogolito, ce qui n’est absolument pas le cas, même si le début est assez musclé, dans les rues de New York, et que la fin, en Turquie, te ramène à une autre époque...
      Au milieu, une réflexion bien orchestrée sur l’interprétation de la religion, selon les intérêts de chacun.

       
  • #2030365

    Le meilleur remède : la réalité !
    Cet espace où on ne peut pas dire tout ce qu’on veut sans risquer une réponse appropriée...

     

    Répondre à ce message

  • ce n’est pas faux mais à l’’heure des réseaux sociaux et de l’effacement progressif des églises et des idéologies politiques, , où est la vérité ? des centaines de millions d’utilisateurs des fameux réseaux sociaux, chacun a sa propre vision du monde et sa propre définition de la vérité ; celle -ci est diffractée en milliards d’exemplaires...

    Les mêmes qui fustigent la censure ,une fois arrivés au pouvoir, useront des mêmes méthodes que leurs adversaires. Qui fait l’ange fait la bête...

     

    Répondre à ce message

  • Et non, ils ne peuvent pas faire çà, M. Trump. Vous assistez à la phase finale de censure qui signe la mort de l’info et l’arrêt des échanges. La prochaine étape était le puçage et la robot-surveillance/ répression des humains. Google a beaucoup investit dans ce domaine avec l’armée américaine. Le gouvernement américain est contrôlé par des psychopathes industriels et financiers. Vous êtes en train de vous effondrer et l’Asie va vous remplacer en terme de leadership.

     

    Répondre à ce message

  • Tiens c’est curieux. Le president mis en France exprime exactement le contraire.

     

    Répondre à ce message

    • #2030495

      Et nous en Europe c’est encore mieux, le gouvernement vient de passer des lois qour ce qu’ils appellent la protection des données ou RGPD, avec à la clé des amendes en pourcentage du chiffre d’affaire.

      On se dit que cela impactera les GAFFA, mais dans le détail ils veulent imposer dans les logiciels pour chaque boite de texte de la censure en automatique, cela devient Kafkaïen. Tu peux tomber sous le coup de la loi si dans une basse d’essai tu laisses par exemple une "Madame gros cul".

      En fait plus la société devient violente dans la rue, plus la censure s’abat dans le débat d’idée.

       
  • le niveau de saloperie de la censure sous pretexte de "fake news" est en train de dynamiter les medias qui à l’époque on cautionnés la fiole magique de colin powels pour aller massacrer des centaines de milliers d’irakiens.

    et j’en passe des centaines et des milliers de mensonges au effets réellements ignobles que les medias larbins ont véhiculés et continuent de véhiculer .
    à ce stade on se demande pourquoi ils continuent à mettre des présentateurs au jt ?

    une voix à la windows ferait trés bien l’affaire, mais les mimiques raccoleuses et les haussements de tons suivant l’orientation du sujets sont encore au gout du jour pour ce qui est "d’aider" au discernement du citoyen éduqué par un "camp du bien" qui se respecte...

     

    Répondre à ce message

  • Je demande la liberté d’expression sur internet totale, et la suppression des réseaux sociaux. L’Internet doit être confié aux russes.

     

    Répondre à ce message

    • Le problème n’est pas lié au pays mais à celui qui en a les rênes.

      Il faut libérer totalement internet.

      La loi suffit amplement. Elle interdit déjà les appels aux meurtres et les diffamations.

      Cela fait partie des innombrables manœuvres pour court-circuiter la justice. Idem les émissions qui refont, ou carrément font, les procès, remplacent l’établissement des responsabilités dans un tribunal par des professionnels de la justice et des enquêtes de police par des présentateurs télé qui proposent des versions totalement partiales avec des musiques pour manipuler les émotions.

      Tout cela est extrêmement grave. L’abruti à la télé de base est déjà prêt à revenir à la justice se résumant à la vindicte populaire.

      J’élargis le sujet on me rendant compte que l’établissement d’une classe dirigeante supérieure à la masse productive est inévitable. Cela me troue le cul de l’écrire mais c’est la réalité.
      La démocratie ne consiste pas à donner le pouvoir décisionnaire au peuple, mais à le donner à une classe dirigeante élitiste issue du peuple.

      Chris.

       
    • #2031055

      C’est déjà le cas depuis des millénaires. Tu baignes dans les résultats de cette gestion par des "élites".
      Tu devrais être content.

       
  • #2032616

    Il a juste à ouvrir une société de rachat de composants d’antennes de réseaux GSM puis de former quelques traînes savates, ils feront le boulot de destruction de ces concurrents et il n’aura plus qu’à monter sa boite de télécom, son Twitter et Facebook.

    A la guerre comme à la guerre. Les protégés du camp d’en face, les immigrés clandos, seront leurs dernières ombres. Ce serait une belle prise de judo politique.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents