Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Turquie : Erdogan annonce le début d’une offensive dans le Nord-Est syrien

 

La Turquie a lancé son opération militaire « Peace Spring » dans le nord de la Syrie, annonce son président Recep Tayyip Erdogan, mercredi 9 octobre. « Notre mission est d’éviter la création d’un corridor de la terreur de l’autre côté de notre frontière du sud et d’apporter la paix dans la zone », a-t-il écrit sur Twitter.

 

 

Les médias syriens et un responsable kurde ont déclaré séparément que des bombardements avaient touché la ville de Ras al-Ain, dans le nord-est du pays, le long de la frontière turque. Un correspondant de l’AFP a pu constater la fuite de dizaines de civils et des colonnes de fumée s’élever tout près de la frontière.

« Les avions de guerre turcs ont commencé à mener des frappes aériennes sur des zones civiles, il y a une forte panique parmi les gens », a ajouté de son côté un porte-parole des forces kurdes, Mustafa Bali.

 

Les forces kurdes dénoncent « un coup de poignard dans le dos »

Une source de sécurité turque a déclaré à Reuters que l’opération militaire en Syrie avait été lancée avec des frappes aériennes et qu’elle serait soutenue par des tirs d’artillerie et d’obusiers. La Turquie était sur le point de pénétrer dans le nord-est de la Syrie depuis que les troupes américaines ont commencé à quitter la région dans un changement de politique brutal du président américain Donald Trump, largement critiqué à Washington pour avoir trahi les alliés de la milice kurde aux États-Unis.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

Les première réactions

La Turquie entend créer « une zone de sécurité ». Le pays veut faire rentrer les millions de réfugiés qu’elle a accueillis sur son territoire. Elle veut aussi éloigner la menace que constituent, à ses yeux, les Kurdes syriens, qu’elle considère comme des terroristes, même s’ils ont lutté contre l’État islamique.

Moscou avait des réserves sur une offensive. Le président russe Vladimir Poutine a appelé son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à « bien réfléchir » avant de lancer une offensive contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie, annonce un communiqué du Kremlin. Il n’a pas été entendu.

La France condamne « très fermement » l’offensive turque. La secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Amélie de Montchalin, a déclaré que la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni finalisaient une déclaration commune pour « condamner fermement » l’offensive turque. Les trois pays ont appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à se réunir pour discuter de l’offensive turque.

La nouvelle guerre du Proche-Orient, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Erdogan à fait une grosse connerie en s’en prenant aux Kurdes qui sont pas loin de 40 millions . Cette petite manoeuvre vise à laisser la Turquie s’enliser dans un conflit qui va l’affaiblir en 2 points : s’affaiblir économiquement dans cette guerre, et en parallèle wall street va s’occuper de l’économie Turque qui a deja été sérieusement ébranlée. On verra comment tiendront les Kurdes.. Il y a fort à parier qu’ils seront bien armés par les USA et Israel. ça ressemble en tout point à l’invasion du Koweit par Saddam. Après l’Irak, la Libye, la Syrie... Voici le tour de la Turquie. Erdogan à prit trop de poids ses dernières années, et ça n’est pas du gout de BHL et sa clique, BHL qui rappelons le était chez les Kurdes il y a 1 an de cela.

     

    Répondre à ce message

    • Il ne s’agit que des YPG, ils ne sont pas 40 millions, donc sur ce point vous exagérez.
      Mais sinon l’hypothèse que vous proposez est absolument plausible, car ce scenario ne contient pas d’incohérence, et surtout, il ne néglige pas la cause première de l’affaire : la décision volontaire de retrait des américains. Ils y trouvent leur compte quelque part, donc toutes les tentatives d’explication de l’affaire devraient, idéalement, permettre de comprendre les motifs américains.

       
    • #2296041

      Non, les Kurdes ont fait une grosse connerie en pratiquant un nettoyage ethnique au coté de Daesh dans le Nord de la Syrie.

      Cela a produit des vagues de migration qui nous sont arrivées dans les pattes, et que Erdogan a retenu en partie sur son sol ( près de 3 millions, quand même !) . Il va les remettre là où ils étaient avant que les Kurdes les terrorisent pour fabriquer leur état artificiel. Ça n’est que justice.

      Les Kurdes méritent une bonne correction afin qu’ils apprennent à ne pas faire confiance à n’importe qui !

      La mère Nivat est venue chialer sur les plateau avec toute sa clique de fielleux, car ces réseaux là voient leur projet partir en fumée, et ça les place en mauvaise posture .... Bien fait !

      Tout de même, s’en prendre à 3 pays en même temps pour aller voler des matières premières via les Kurdes en guise de proxy, fallait oser !

      Avec tout le merdier qu’ils ont commandité en manipulant les Kurdes, ils méritent amplement la cour pénale internationale.

       
  • Erdogan est en train de recréer l’État Islamique au Nord Est de la Syrie....

     

    Répondre à ce message

  • #2294813

    Erdogan ira-t-il jusqu’en Israël ?

     

    Répondre à ce message

  • #2294849

    Il y a 105 ans turcs et kurdes étaient main dans la main pour massacrer les Arméniens... à présent ils sont pieds dans l’cul... les temps changent>

     

    Répondre à ce message

    • @Gloria Lasso même les lobbyistes Seta et Mourad Papazian ont arrêté la pleurniche après la gifle judiciaire au procès Perinçek à la CEDH (décision 17 Décembre 2013 confirmée en appel le 15 Octobre 2015) alors il faudrait vous mettre à la page.
      Ce "génocide" qui ne tient pas 2 minutes dans un débat contradictoire, c’est la raison pour laquelle il n’y en a pas, est un mensonge reconnu "symboliquement" par le Parlement Français le 29 Janvier 2001 par 51 députés sans que personne ne se demande où étaient les 526 autres et véhiculé par les "médias" tenus par les mêmes que ceux qui ont graissé la patte de ces 51 "députés historiens".
      La vérité c’est Bassam Tahhan, dans son infinie bêtise, qui en a fait l’aveu en disant que les Français avaient promis aux Arméniens la "Grande Arménie" (avec leur capitale historique jusqu’en 1045, Anı, connu aujourd’hui sous le nom de Kars en Turquie), ils ne font que renouveler le scénario avec Le Kurdes aujourd’hui, l’histoire, contrairement à vous, on l’a connaît et, aucun historien soucieux de sa crédibilité (Gunther Lewy, Gilles Weinstein, Bernard Lewis, Stanford J. Shaw...) n’a reconnu les évènements comme un "génocide"...

       
    • #2295644

      @par uzf
      Ce que vous dites peut se résumer par : "Israel et ses laquais ont décidé qu’il n’y avait pas de génocide, alors il n’y en a pas".
      Or, tout le monde sait qu’Israel est une boussole inversé.

       
  • En même temps, ça tombe bien pour Caroline Fourest : son film "sœurs d’armes" va bientôt sortir, il y a déjà les affiches dans le métro, belle promo

     

    Répondre à ce message

  • Laisser le Nord de la Syrie aux mains du YPG serait géopolitiquement naif et fou de la part de la Turquie. C’est comme si Israel laisser le Hezbollah prendre le contrôle du Golan. Au vu de l’attaque :

    - la Turquie ne veut pas d’une zone de repli d’où pourraient être lancées des attaques terroristes sur son territoire national

    - la Syrie ne veut pas d’une zone non contrôlée par l’état syrien. Bachar avait décrété qu’il ferait tout pour récupérer toutes les provinces de la Syrie d’avant 2011

    Les deux pays ont de grands intérêts à mener une attaque commune en se réappropriant une des zones les plus disputées depuis le début du conflit et une des dernières zones qui restent en dehors du contrôle de Damas.

     

    Répondre à ce message

  • Le projet du Kurdistan devait constitué un autre Israel en vue du grand Israel, d’ailleurs Israel soutient et reconnais les Kurdes et le Kurdistan.
    Toute l’Europe est "vénére" car Erdo met fin a ce plan diabolique pour faire d israel le le boss du MO sous dominion US pour une paix pro US, telle le Japon devenue admirateur de son bourreau, syndrome de stockholm.

     

    Répondre à ce message

    • A un moment, faut arrêter ton délire. L’idée d’un Kurdistan libre et indépendant existe bien avant la création de l’état d’israël. Le droit des peuples à disposer d’eux mêmes, ça te parle ?. Et qu’importe les questions de branlette géo-politique. Il y a presque 40 millions de Kurdes et ils n’ont pas le droit d’avoir un état.. ? alors que le luxembourg, Malte, Chypre, le Kosovo, la Moldavie, Monaco, le Liechstenstein, le qatar, le Koweit ont ce droit...
      Il faudrait que tu m’expliques.

       
  • #2295529
    Le 11 octobre à 07:54 par Robespierre le Petit
    Turquie : Erdogan annonce le début d’une offensive dans le Nord-Est (...)

    L’Iran et Israel dénoncent Erdogan.
    Est-ce les prémices d’un abracadabrandesque renouveau amoureux ?

     

    Répondre à ce message

  • ha ha ha !
    le soldat des forces spéciales US qui éclate en sanglots :
    https://infos-israel.news/opinion-d...

     

    Répondre à ce message

  • C’est la conséquence tout à fait normal de la politique des élites. Après avoir voulu utiliser les kurdes pour créer un bandeau pour effectuer un barrage au plan iranien et syrien du gazoduc, les turcs remettent de l’ordre à leur frontière. C’est d’ailleurs pour ça que Erdogan a retourné sa veste envers l’occident, parce qu’il avait compris que cette stratégie se retourner contre lui à cause du passif avec les kurdes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents