Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

USA : milices noires contre milices blanches

La propagandiste d’Arte : « Des annonces qui font en tout cas le bonheur de la frange la plus extrémiste et raciste de l’électorat de Trump qui se sent pousser des ailes, les précisions de Cécile Thuillier. »

Cécile Thuillier  : « Le salut nazi pour saluer la victoire de Donald Trump, c’était samedi dernier lors d’un meeting du National Policy Institute, un think tank qui ne jure que par la suprématie des Blancs et qui s’est rangé comme un seul homme derrière la candidature du milliardaire. (...) Une Amérique plus grande signifie pour eux une Amérique plus blanche. »

La propagandiste de France 24 (2017)  : Au programme cette semaine, la montée des suprématistes blancs aux États-Unis depuis l’arrivée de Donald Trump aux commandes, les actes racistes et antisémistes [sic] n’ont fait que se multiplier, vous verrez. »

 

D’habitude, les médias français (de nom) nous bassinent avec le terrible danger des milices blanches suprématistes qui assassinent des Noirs sans défense aux États-Unis. Et voilà que l’on découvre, grâce au site mondialiste progressiste Vice, qui porte bien son nom, que les suprématistes noirs ont eux aussi leur milice. What the fuck ?!

 

 

Antiracisme noir contre antiracisme blanc...

Cependant, ce qu’on sait aussi, c’est qu’aux USA tout est grossi par l’image, c’est le principe numéro un de leur propagande, quel que soit le camp dans lequel on se trouve, en l’occurrence, les Noirs et les Blancs. Il suffit d’une petite vidéo de Noirs bien méchants en tenue de combat pour inoculer la trouille à tous les petits Blancs perdus, pauvreté oblige, dans les quartiers noirs autour des grandes villes. Le rappeur Eminem a vécu là-dedans, on peut dire que c’est un Bounty à l’envers : blanc dehors, noir dedans.

Le site essentialiste blacknews.fr se félicite du nouveau rapport de forces :

Le 4 juillet, jour de l’indépendance, des centaines de citoyens noirs armés ont défilé dans un bastion du Ku Klux Klan (KKK) en Géorgie, aux États-Unis. La NFAC, pour Not Fucking Around Coalition, se décrit comme une milice noire. Ses membres armés en défilant de manière pacifique, sur un lieu de rassemblement de suprémacistes blancs, ont lancé un avertissement aux « ploucs » !

Sachant qu’il y a aussi des « ploucs » noirs, mais ça ne rentre pas dans le cadre de la propagande antiraciste. Le dessinateur Cabu considérait que les immigrés arrivant en France étaient tous des anges victimes, les Français étant globalement des beaufs, c’est-à-dire au mieux des cons, au pire des salauds. Aujourd’hui, avec le retournement de paradigme (la ligne officielle du Parti unique qui passe de socialo-sioniste à nationale-sioniste), on découvre – enfin, les Français ont l’autorisation de découvrir – que les immigrés ou les migrants peuvent aussi être des ploucs, c’est-à-dire des cons ou des salauds. Quelle découverte !

Évidemment, l’idéologie antiraciste a du mal à avaler cette pilule, somme toute naturelle, logique, humaine.

L’homme à la tête de cette marche se fait appeler Grandmaster Jay. Très présent sur les réseaux sociaux, il regroupe sur Instagram une communauté de 73 600 followers et se présente comme le créateur du NFAC. Sur Facebook, dès le 28 juin, il lançait un appel à un rassemblement armé mais pacifique, à Stone Moutain ainsi qu’à Phoenix, dans l’Arizona, à la même heure. Personnage aux multiples casquettes, Grandmaster Jay, de son vrai nom John Fitzgerald Johnson, est un ancien militaire, artiste de hip-hop et activiste contre le racisme et les violences policières. En 2016, il s’est porté candidat à l’élection présidentielle américaine. Son fil Instagram montre également qu’en décembre 2018, il affichait son soutien aux Gilets jaunes, arguant : « La vraie liberté est contagieuse ».

Plutôt vert que rouge

Le problème, aux États-Unis, c’est que l’interdiction d’une vraie gauche (à ne pas confondre avec le gauchisme systémo-compatible d’un Bernie Sanders) a laissé la porte ouverte à la montée des communautarismes raciaux. Cela fait penser aux pays du Proche-Orient dans lesquels l’Amérique a perturbé les processus électoraux pour flinguer tout développement ou toute résurgence socialiste, pour ne laisser que le « choix » de pouvoirs dictatoriaux dont la seule opposition sera confessionnelle, c’est-à-dire islamiste. Ceux qui connaissent les vrais dessous de la guerre de Syrie ne seront pas surpris, tant l’islamisme (takfiriste ou wahhabite) arrange l’oncle Sam. Ce qui ne l’arrange pas, c’est un pouvoir nationaliste et islamique, comme chez nous des pouvoirs chrétiens plus ou moins nationalistes. De là la crainte d’une épidémie politique iranienne depuis 1979, et la destruction des régimes baasistes d’Irak et de Syrie.

« Je n’ai pas d’armée. Je connais juste la vérité. Et je suis juste là pour séparer les bons Juifs des Juifs sataniques. » (Louis F.)

C’est pourquoi le révérend Louis Farrakhan, qui a été reçu et financé par Kadhafi en 1996, est plus dangereux pour le pouvoir profond américain que le milicien essentialiste Grandmaster Jay. Si c’est le cas, pourquoi Louis Farrakhan n’a-t-il pas été abattu, comme le fait habituellement le pouvoir profond avec ses ennemis idéologiques irréductibles ? Peut-être a-t-il une bonne sécurité, ou qu’un deal a été passé avec le FBI pour la tranquillité des « quartiers »...

L’organisation de M. Farrakhan siège au 734 West de la 79e Rue, dans les ghettos noirs du South Side, où elle a acquis plusieurs bâtiments et fait construire un complexe de restaurants, baptisé « Salaam » ; dans un contraste saisissant avec les quartiers environnants, l’ordre règne alentour, grâce à la « garde » de Nation of Islam, Fruit of Islam, composée d’hommes non armés dont le signe distinctif est surtout le port d’un nœud papillon, comme en porte aussi Louis Farrakhan. Les hommes de Fruit of Islam assurent également à Chicago et dans quelques autres grandes villes, en accord avec la police, la sécurité de plusieurs blocs d’habitations à bon marché qu’ils ont réussi à nettoyer de leurs gangs et des trafiquants de drogue.

Cet article du Monde datant du 1er septembre 1996 nous apprend autre chose sur le père de Nation of Islam, et le pouvoir profond américain :

M. Farrakhan, organisateur du grand rassemblement d’hommes noirs à Washington en octobre dernier, espérait revenir de ce voyage non seulement avec le montant du « prix Muammar Kadhafi des droits de l’homme » (250 000 dollars) que lui a décerné vendredi 30 août le dirigeant libyen, mais aussi avec un don de 1 milliard de dollars que lui avait promis le colonel Kadhafi lors d’un précédent voyage pour venir en aide aux minorités opprimées aux États-Unis. Les transferts d’argent entre les États-Unis et la Libye étant interdits depuis 1986 en raison du rôle que Washington accuse la Libye de jouer dans le terrorisme international, M. Farrakhan a dû soumettre au Trésor américain une demande de dérogation, qui a été rejetée alors qu’il se trouvait déjà dans l’avion.

En France, ceux qui ont touché de l’argent du colonel, mort assassiné en 2011, n’ont pas été inquiétés par le fisc. Ceux qui ont touché de l’argent du Qatar non plus...

Louis 1er, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2747769
    Le 18 juin à 13:49 par Marcellus
    USA : milices noires contre milices blanches

    On apprend qu’à San Francisco la mairie de gauche a dépénalisé les vols de moins de 1000 dollars : les noirs se servent ... Cela paraît quand même incroyable . Il y a des vidéos .

     

    Répondre à ce message

    • #2748170
      Le 18 juin à 21:43 par Atomes
      USA : milices noires contre milices blanches

      Le gauchisme est une maladie mentale dont le symptôme principal est la négation de l’élan vital des occidentaux historiques.

       
  • #2747779
    Le 18 juin à 14:02 par goy pride
    USA : milices noires contre milices blanches

    Les milices noires risquent de ne pas faire long feu si jamais les choses s’enveniment. Ils ont absolument tout le reste de la population contre eux ! Les Asiatiques ne ressentent absolument aucune sympathie pour Noirs...idem pour les Latinos...si ils jouent au con cela risque de très mal finir pour eux...

     

    Répondre à ce message

    • #2747961
      Le 18 juin à 17:11 par Pensez-y
      USA : milices noires contre milices blanches

      Et après, la police arrêtera les "blancos"(mc - Manu) ayant confronté ces milices, et les mettra en prison pour 50 ans. Le parfait piège oligatchique, version guerre- civile !

       
    • #2747994
      Le 18 juin à 17:37 par Jay Duplond-danlèle
      USA : milices noires contre milices blanches

      si ça devait mal tourner, il y aura toujours soros et ses réseaux pour susciter l’indignation mondiale et nous pousser à poser un genou à terre en hommage à la souffrance noire.

       
    • #2748174
      Le 18 juin à 21:46 par Tortue géniale participative
      USA : milices noires contre milices blanches

      Il est vrai que les afro-américains ne sont pas en odeur de sainteté auprés des communautés asiatiques et hispaniques. En 1992, déjà, suite à l’affaire Rodney King (un chauffard noir défoncé au PCP qui roulait à 190 km/h dans le downtown Los Angeles avant de se faire violemment rosser par la LAPD), les émeutiers noirs avaient attaqué les épiceries tenues par des coréens et beaucoup s’étaient fait respecter à coups de M-16A1 pour protéger leurs boutiques.

       
    • #2749435
      Le 20 juin à 18:08 par noar
      USA : milices noires contre milices blanches

      Vous faîtes fausses routes et de plus c’est contre les suprématistes blancs qu’il y a un problême. Il n’ya pas de suprématisme asiatique ou latinos ou noir.

       
  • #2747944
    Le 18 juin à 16:44 par Druide
    USA : milices noires contre milices blanches

    Contrairement à ce que soutient Tucker Carlson ce n’était pas une majorité d’agents provocateurs fédéraux qui ont mené l’opération de l’émeute du Capitole. Seulement quelques-uns bien placés, capables de manoeuvrer une foule en délire. Comme le leader des Proud Boys, qui s’est révélé être un prolifique informateur des fédéraux. Carlson théorise un complot du gouvernement de gauche de Biden et de la police fédérale soi-disant gauchiste-démocrate et anti-Trump, pour commettre un attentat sous faux drapeau par foule interposée au Capitole.

    Dans le cas de ces milices préparant une prétendue guerre raciale puant la croisade religieuse frelatée, il y a certes des agens provocateurs et des informateurs qui tiennent les commandes, mais la majorité d’entre eux sont des idiots utiles ignorants, ou parfois même des conspirationnistes manoeuvrés par des tête fortes médiatisées (ou censurées à grand renfort de publicité) comme Alex Jones ou Tucker Carlson, et cette manipulation mentale se passe sans que le sujet en soit le moindrement conscient, puisqu’il croit fermement au récit proposé et au "besoin d’agir" suggéré par les agents provocateurs.

     

    Répondre à ce message

  • #2747954
    Le 18 juin à 16:59 par V
    USA : milices noires contre milices blanches

    Ça y est j’en ai marre. Que s’effondre ce qu’il reste d’ordre hérité de la latinité, que les fétus qui subsistent s envolent au vent. S’ils le veulent tant que ça leur chaos qu’ils se démerdent avec. I m sick of it

     

    Répondre à ce message

    • #2748077
      Le 18 juin à 19:32 par DON’T PANIC
      USA : milices noires contre milices blanches

      Ne te mets pas la rate au court-bouillon pour quelques simiesques obèses.
      Nos valeurs gagnerons car elles sont d’essence divine. Dieu choisit les siens !

       
    • #2748246
      Le 19 juin à 04:12 par Oui-oui au Royaume des Abrutis
      USA : milices noires contre milices blanches

      "Dieu choisit les siens !"

      C’est tout à fait cela, mon bon Monsieur ! Dieu reconnait les Justes...

      Aimen & No Pasaran

       
  • #2748147
    Le 18 juin à 20:55 par Badaud
    USA : milices noires contre milices blanches

    S’il y a guerre civile entre les Blancs et les Noirs aux USA les Blancs vont gagner, ils ne vont pas se laisser faire, ce ne sont pas des couilles molles comme les Français . Et l’armée écrabouillera, avec le plus grand plaisir, les ghettos crasseux .

     

    Répondre à ce message

  • #2748230
    Le 19 juin à 02:22 par Mon Cult aussi !
    USA : milices noires contre milices blanches

    Comme en Thaïlande à l’Époque des T-Shirts Jaunes vs les T-Shirts Rouges...

    En faite, ce n’était même pas la Thaïlande, mais quelques avenues de Bangkok ciblée par la (((Presse internationale))), avec des hordes de "protestataire$ engagés" de l’ordre des 0,1% de la population...

    Bref > la routine du Grand Spectacle Mercantile :

    - Diviser pour régner, grâce a l’illusion hyper-merdiatique de la carotte et du baton...

     

    Répondre à ce message

  • #2748343
    Le 19 juin à 07:46 par Émilie
    USA : milices noires contre milices blanches

    Milice noire = organisation pour l’égalité et la justice.
    Milice blanche = "groupuscule suprémasciste".

     

    Répondre à ce message

    • #2748444
      Le 19 juin à 10:31 par John Titor
      USA : milices noires contre milices blanches

      En gros oui, ça en dit long sur la logique sous-tendant l’idéologie dominante. Plus encore sur les capacités psychiques de ses partisans...

       
  • #2748537
    Le 19 juin à 12:12 par Jardiland le pays des nains de jardin
    USA : milices noires contre milices blanches

    Et pour les Mikael Jackson, y’a une milice intermédiaire, dans quelle couleur on les met ?

     

    Répondre à ce message

  • #2748874
    Le 19 juin à 21:31 par Abdel
    USA : milices noires contre milices blanches

    Les deux se cherchent une identité. S’inventent une identité. Un monde anglo-saxon - jamais romanisé ! Remarque très importante - qui va puiser dans les délires tardifs du continent européen, les piliers de sa culture... S’il n’y avait pas eu Poutine, héritier légitime de Byzance, les vestiges gréco-romains de Syrie auraient tous été pulvérisés par ces égarés. Chose bizarre, c’est Michou & co (pas le petit branleur de YouTube) en France qui font encore dans " l’art gréco-romain " : statue du beau Apollon près du jacuzzi... ou l’ancienne patrie des Daces, et où les chandalas de l’Inde, les Manouches, ainsi que Conversano, " l’Arya venu des plateaux iraniens ", tentent de préserver la " supériorité du sang arya "... Quel script !

    Autre délire, " Ils sont américains, noirs, musulmans, et se disent originaires du Maroc " Moorish " :

    https://www.youtube.com/watch?v=Wp3...

    Ils sont tous malades. Ils étalent, en fin de compte, que leurs préjugés.

    Les Ghomaras au Maroc - les Maures de Strabon - ont été sournoisement haïs et écartés par les généalogistes arabes - les effroyables massacres des leurs en 739-741 -, de même que ceux d’Espagne - " ils ont vaincu les Wisigoths, nous ! Mais il nous reste Papacito...", de même que " la France blanche des Maréchaux " qui vont les exproprier de leur terre. Donc cette dichotomie Noir/Blanc, je m’en méfie, rien que par cet exemple, comme de la peste.

    https://preview.redd.it/j8c5xg0cc8f...

     

    Répondre à ce message