Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Ukraine : le vivier néonazi de l’OTAN

À ceux qui douteraient de la persistance du réseau stay behind italien de l’Otan, le Gladio, la saisie d’un arsenal d’armes de guerre à Turin apporte un démenti cinglant. Le réseau de néonazis travaillant avec l’Alliance atlantique contre la Russie est opérationnel en Ukraine.

 

Les enquêtes se poursuivent sur les arsenaux modernes découverts en Piémont, Lombardie et Toscane, de véritable matrice néonazie comme le montrent les croix gammées et les citations de Hitler trouvées avec les armes. Mais pas de réponse par contre à la question : s’agit-il de quelque nostalgique du nazisme, collectionneur d’armes, ou bien sommes-nous devant quelque chose de bien plus dangereux ?

Les enquêteurs — d’après le Corriere della Sera — ont enquêté sur des « extrémistes de droite proches du bataillon Azov », mais n’ont découvert « rien d’utile ». Pourtant il y a depuis des années des preuves amples et documentées sur le rôle de cette formation armée ukrainienne, et d’autres avec elle, composées de néonazis entraînés et utilisés dans le putsch de Place Maïdan en 2014 sous régie USA/Otan, et dans l’attaque contre les Russes d’Ukraine dans le Donbass.

Il faut préciser avant tout que l’Azov n’est plus un bataillon (comme le définit le Corriere) de type paramilitaire, mais a été transformé en régiment, c’est-à-dire en unité militaire régulière de niveau supérieur. Le bataillon Azov fut fondé en mai 2014 par Andriy Biletsky, connu comme le « Führer blanc » en tant que soutien de la « pureté raciale de la nation ukrainienne, empêchant que ses gènes ne se mélangent avec ceux de races inférieures », assurant ainsi « sa mission historique de conduite de la Race Blanche mondiale dans sa croisade finale pour la survie ».

Pour le bataillon Azov, Biletsky recruta des militants néonazis qui étaient déjà sous ses ordres en tant que chef des opérations spéciales de Pravy Sektor. L’Azov se distingua immédiatement par sa férocité dans les attaques contre la population russe d’Ukraine, notamment à Mariupol.

En octobre 2014 le bataillon fut incorporé dans la Garde nationale, dépendant du Ministère de l’intérieur, et Biletsky fut promu colonel et décoré de l’« Ordre pour le courage ». Retiré du Donbass, l’Azov a été transformé en régiment de forces spéciales, doté de chars d’assaut et de l’artillerie de la 30ème brigade mécanisée. Ce qu’il a conservé dans cette transformation est l’emblème, calqué de celui des SS Das Reich, et la formation idéologique des recrues modelée sur celle nazie.

Comme unité de la Garde nationale, le régiment Azov a été entraîné par des instructeurs états-uniens et par d’autres venant de l’Otan. « En octobre 2018 — lit-on dans un texte officiel — des représentants des Carabiniers italiens ont visité la Garde nationale ukrainienne pour discuter de l’expansion de la coopération dans différentes directions et signer un accord sur la coopération bilatérale entre les institutions ». En février 2019 le régiment Azov a été déployé en première ligne dans le Donbass.

L’Azov n’est pas seulement une unité militaire, mais un mouvement idéologique et politique. Biletsky — qui a créé en octobre 2016 son propre parti, « Corps national » — reste le chef charismatique en particulier pour l’organisation de jeunesse qui est éduquée, avec son livre Les paroles du Führer blanc, dans la haine contre les Russes et entraînée militairement.

Simultanément, Azov, Pravy Sektor et d’autres organisations ukrainiennes recrutent des néonazis de toute l’Europe (Italie comprise) et des USA. Après avoir été entraînés et mis à l’épreuve dans des actions militaires contre les Russes du Donbass, on les fait rentrer dans leurs pays, en conservant évidemment des liens avec les centres de recrutement et d’entraînement.

Ceci se passe en Ukraine, pays partenaire de l’Otan, déjà de fait membre, sous étroit commandement des USA. On comprend donc pourquoi l’enquête sur les arsenaux néonazis en Italie ne pourra pas aller jusqu’au bout. On comprend aussi pourquoi ceux qui en ont plein la bouche de l’antifascisme restent muets face au nazisme renaissant au cœur de l’Europe.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2247656
    le 27/07/2019 par Rémi O. Lobry
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Ils sont où les antifas ? Ils emmerdent les Gilets jaunes.

     

  • #2247664
    le 27/07/2019 par Max_du_Vexin
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Néo-nazis mais jurant de défendre le bras tendu Israël...

     

    • #2247722
      le 27/07/2019 par anonyme
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      et son rejeton : l’Union européenne.


    • #2247827

      Historiquement, les Pangermanistes du 3° Reich (en opposition au national socialisme défini par Monsieur Alain Soral) considéraient les Ukrainiens comme des OST , c’est à dire des untermench !!! Les esclaves OST avaient ce signe d’infamie cousu sur leurs vêtements ... et ces cons là osent parler de race pure !!! Moi qui suis identitaire et racialiste ça me fait marrer ...


    • #2248106
      le 28/07/2019 par John Titor
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      @Titi
      Le plus drôle étant le fait que ce que vous dites est faux et ne répose sur rien de factuel, nul part que ce soit dans Mein kampf ou dans les documments officiels du Reich il n’est dit que les slaves étaient des untermensch. En fait le terme d’untermensch n’est appliqué que pour qualifier les juifs et les communistes...


    • #2248601
      le 28/07/2019 par Patriote 44
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      @John Titor

      "Le destin même semble vouloir nous le montrer du doigt : en livrant la Russie au bolchévisme, il a ravi au peuple russe cette couche d’intellectuels, qui fonda et assuma jusqu’à ce jour son existence comme Etat. Car l’organisation de l’Etat russe ne fut point le résultat des aptitudes politiques du slavisme en Russie, mais bien plutôt un exemple remarquable de l’action, créatrice d’Etats, de l’élément germanique au milieu d’une race de moindre valeur. Bien des Etats puissants de cette terre ont été ainsi créés. Des peuples inférieurs, ayant à leur tête des organisateurs et des maîtres de race germanique, se sont souvent enflés jusqu’à devenir, à un moment donné, des Etats puissants, et ils le sont restés aussi longtemps que se conserva inaltéré le noyau -de la race créatrice d’Etat. Ainsi, depuis des siècles, la Russie vivait aux dépens du noyau germanique de ses couches supérieures dirigeantes qu’on peut considérer actuellement comme extirpé et anéanti.’’ Adolf Hitler, Mein Kampf

      Je ne sais si le terme "Untermensch" n’était exclusivement réservé qu’aux Juifs et aux communistes, mais toujours est-il qu’Hitler considérait bien les races non germaniques (y compris les Latins, les Celtes, etc...) comme inférieures et à assujettir.

      "L’Allemagne ne sera l’Allemagne que lorsqu’elle sera l’Europe."
      Hermann Rauschning, Hitler m’a dit

      Et comme il l’a écrit noir sur blanc dans son testament politique, il n’a "jamais aimé la France".

      Pour ma part, j’ai cessé d’être hitlérien et d’avaler les discours puérils de Reynouard et de Degrelle sur la soi-disant amitié d’Hitler envers les peuples européens non-allemands en lisant le Testament politique et en allant directement sur le terrain, c’est-à-dire en actuelle Autriche néo-nazie, où le FPÖ déclare ouvertement que les Autrichiens sont des Allemands, conformément à la doctrine hitlérienne. Bien que celto-latin et parlant bien allemand, je peux vous dire après séjour que si là-bas vous n’êtes pas un Germain (ou celto-germain), vous ne valez pas mieux qu’un Africain à leurs yeux. Même sentence pour les Slaves voisins.

      Cette citation de Maurras reste d’actualité (y compris pour les Autrichiens hitlériens qui se considèrent comme allemands) :

      "L’Allemand suffit à tout. Il est tout. Rien n’est ni ne vaut hors de lui. Ainsi se retranche-t-il de l’humanité, ou s’oppose-t-il à elle." L’Allemagne et nous

      Soral a bien résumé ma pensée :

      https://www.youtube.com/watch?v=C9B...


    • #2248704
      le 29/07/2019 par John Titor
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      @Patriote 44
      "Un exemple effroyable de cet escalvage est fourni par la Russie où le juif a, avec un fanatisme vraiment sauvage, fait périr au milieu de tortures féroces ou condamné à mourir de faim près de trente million d’hommes, pour assurer à une bande d’ecrivains juifs et de bandits de la Bourse la domination sur un grand peuple " A.Hitler, Mein Kampf / page171

      Bref... Que dire de plus ? Sinon que vous ne comprenez pas la teneur de la citation que vous avez utilisé. Hitler considérait les slaves comme étant moins capable que les germains, notamment pour ce qui est de créer un empire, ce qui ne veut pas dire la même chose qu’un sous-homme à moins bien sur de vouloir voir les choses de cette manière. Après il est évident qu’ici peuples inferieurs et couches superieurs sont utilisés comme étant la description de rapport sociaux hierachiques, comme en France la noblesse d’origine germanique et le tiers état de provenance locale.



      Je ne sais si le terme "Untermensch" n’était exclusivement réservé qu’aux Juifs et aux communistes[...] qu’Hitler considérait bien les races non germaniques comme inférieures et à assujettir.




      Justement c’est faux, même dans le pamphlet à destination des troupes SS "Der Untermensch" il n’est fait mention que de juifs, de communistes, et non pas de slaves ou de russes.

      Sinon pour ce qui est d’assujétir les races non germaniques il n’en est fait mention nul part aussi, dans les faits cela n’aurait même pas été possible car le troisième Reich reposait beaucoup sur ses alliés européens, notamment italien, roumains et hongrois. D’ailleurs il souhaitait tellement assujetir le reste de l’Europe qu’il avait dans un premier temps cherché à obtenir un accord de non-agression et même avec une alliance avec la Polognen ni pourquoi il avait assuré le gouvernement français qu’il ne chercherait pas à prendre l’Alsace-moselle.



      il n’a "jamais aimé la France".




      Comme Céline en son temps, et a raison d’ailleurs. Après il est étonnant que vous ne précisez pas pourquoi il disait ne pas aimer la France ? Un oubli sans doute... C’était parce qu’il éstimait qu’il y avait chez les français un attavisme les pouyssant à s’ooposer à l’Allemagne dès qu’ils en avaient l’occasion.



      vous ne valez pas mieux qu’un Africain à leurs yeux.




      Faux si on en croit les études d’opinions.

      Quant à Maurras je n’ai jamais compris pourquoi il était autant invoqué, tant il s’était trompé au niveau de son analyse.


    • #2249179
      le 29/07/2019 par Patriote 44
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      @John Titor

      Je laisserai à chacun le soin de voir la bonne manière d’interpréter les citations que nous avons évoquées, en rappelant avant tout une chose : il y a la propagande d’un côté, et de l’autre la réalité, le concret. J’aurais il y a quelques mois tenu à peu près le même discours que vous, de bonne foi.

      Tout le reste en découle.


  • #2247670

    Pour BHL ce sont les" bons nazis", ceux qui tuent des pauvres gens pour ses interets,eux il les soutient a 100% , tout comme il soutient le régime "nazi like " raciste et fasciste d Israel, qui massacre et chasse les habitants locaux.. .
    Par contre , ce sont les intellectuels qui le condredisent avec des simples mots qu il traite de "nazi" et fasciste, et qu’ il veut "combattre " et voir en prison.


  • #2247677
    le 27/07/2019 par h3kt0r
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Voilà : Au cas où certains en douteraient encore, les italiens nous démontrent une fois de plus qu’ils sont et restent la seule nation européenne à lutter contre les réseaux "stay-behind" nazis de l’o.t.a.n.

    Respect.


  • #2247698
    le 27/07/2019 par anonyme
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Concernant le vivier Néonazi de L’OTAN, Pravy Sektor, Azof, Biletsky, ah oui, les potes à BHL ?


  • #2247708

    Des gens se déclarant du national-socialisme allemand faisant les idiots utiles pour l’impérialisme américain et Israel,il y en a qui doivent se retourner dans leurs tombes

    Ils devrait lire le ’’testament politique d’Hitler’’ afin de mieux comprendre


  • #2247709
    le 27/07/2019 par goy pride
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Ils ont des viviers de golems partout dans le monde ! Des "néo-nazis", identitaires...des gauchiasses/antifas...des islamistes...La société moderne est une usine à produire des gens dysfonctionnels, désorientés, déracinés, dans la détresse psychologique la plus complète et de ce fait vulnérable à toutes les manipulations.

     

    • #2248151
      le 28/07/2019 par Rémi O. Lobry
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      Tous des victimes de l’ingénierie sociale. Il faut une certaine discipline mentale pour y échapper. Pour moi E&R a été une bonne école. Une fois éveillé on se sent un peu seul mais libéré (It’s lonely at the top). Pour réveiller tous ces gens "dysfonctionnels, désorientés, déracinés" il faut y aller mollo sur la membrane afin de ne pas les faire entrer en dissonance cognitive et les faire flipper.

      Ces gens "dysfonctionnels, désorientés, déracinés" ne sont pas nos ennemis, juste du monde à éduquer. Il y a du boulot, mais ne sommes nous pas là pour bosser ?


  • #2247789
    le 27/07/2019 par Bécassine
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Néo nazi et sionistes même combat ! C’est cocasse en apparence, mais au fond tellement évident !


  • #2247816
    le 27/07/2019 par christian
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    On peut reprendre les analyses de Xavier Moreau entre autre, notamment l’article précédent, pour constater effectivement que, pour l’empire, la fin justifie les moyens (utilisation de groupes nazis et/ou islamistes mafieux en fonction du secteur géographique), allant jusqu’à sponsoriser de l’épuration ethnique, avec consciemment l’aval de de nos "dirigeants" et/ou inconsciemment celui d’une bonne partie du peuple de France (pas que, bien entendu).
    Oh ! les Français ! Avez vous déjà porté un regard sur notre Histoire (ante 1789) pour continuer ainsi à soutenir ceux qui la salissent depuis.
    Merde... Quand même.
    J’ai vraiment le sentiment qu’on peut, finalement, tromper mille fois mille personnes.
    Quand la faim justifiera les moyens.


  • #2247824
    le 27/07/2019 par PrudenceEstMèreDeSureté
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Le problème avec les Nazis, c’est qu’ils sont au final imprévisibles. A un moment, ils reviennent à leur source profonde, leur origine, leur kampf quoi.

     

    • #2247855
      le 27/07/2019 par Sakuraba
      Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

      Les nazis ukrainiens préférerons toujours d’abord être pro-américain ou pro-israel avant d’être pro russe et c’est bien dommage
      C’est le même genre de pays au passé trouble avec ses voisins qui est ignoblement utilisé par l’Empire comme la Croatie,Pays Balte,Pologne


  • #2247863
    le 27/07/2019 par nicolasjaisson
    Ukraine : le viver néonazi de l’OTAN

    Nazi signifie national socialiste. Or l’Ukraine n’est ni nationaliste,ni socialiste. La Nouvelle Ukraine est une création des mondialistes, par l’entremise des services de l’UE et de l’OTAN, tout comme la Nouvelle Russie est née sur les fonds batismaux du Nouvel Ordre Mondial reprsenté par H Kohl, G. Bush, M Thatcher et F Mitterrand plus de nombreux frères Illuminati peuplant les arcanes des organisations internationales. Le fait que Le NOM aIt subi une cure de réorganisation en devenant multidimensionnel comme l’a explique Poutine à Valdaï ne chANge nullement les principes d’organisation synarchites qui président à l’intégration des ex pays de la CEI devenue Union économique eurasienne. La direction de l’Ukraine est superviséE par les Etats-Unis et l’UE qui sont deux des principaux blocs mondialistes qui imposent à ce pays des politiques mondialistes libre échangistes visant à dynamiser l’économie et à réduire les charges administratives, du moins si l’on en croit le programme libéral de Zelenski. Les groupuscules héritiers des nationalistes du XXème siècle ne sont là que pour faire illusion par une agitation anti russe propre à accréditer l’idée que l’Ukarine est restée nationaliste alors que qu’elle grande ouverte aux appétits des investisseurs internationaux, Chine en tête qui vient de s’offirir le principal motoriste avant de récupérer ce qui reste de la production de missiles, et que sa main-d’oeuvre s’expatrie massivement en Europe de l’Ouest. Le nationalisme avait encore un sens au temps de l’occupation par l’armée rouge qui liquidait toutes les élites culturelles et intellectuelles qui lui tombaient sous la main, quant elle ne ravageait pas les campagnes au nom de la collectivisation forcée. De nos jours, l’Ukraine est un pays internationaliste en passe d’être intégré dans l’espace économique européen qui a été zombifié culturellement par plusieurs décennies de laminage socialiste internationaliste égayé par quelques guignols à croix gammée qui ne trompent qu’eux-m^mes au sujet d’une cause perdue par décimation des troupes en voie d’achèvement dans les tranchées du Dombass.


  • #2247917

    La France doit quitter l’OTAN. C’est vital. Ses intérêts ne se trouvent pas dans les vastes plaines d’Ukraine, au bord du Dniepr, en encore moins dans le Donbass.
    Laissons les affaires orientale dans la sphère privée et dans la zone d’influence russe.
    Ces indépendantistes extrémistes ukrainiens on le plus profond mépris et dégoût pour l’occident et surtout la France. Nous n’avons pas à les aider avec nos missiles ou nos formateur. S’ils ce considèrent comme la race des seigneurs, qu’ils se démerdent.
    La France ferait bien mieux de soutenir dans cette querelle de seconde zone son allié historique et naturel : La Russie.
    Ces indépendantistes ukrainiens me font pensé à ces nains raide, limite qui marchent sur la pointe des pieds, et qui te regardent d’un air supérieur est hautain alors que tu fais deux tetes de plus et que tes épaules font le double des siennes...
    Cette miniature de l’histoire de l’Europe, subissant constamment les assaut des invasions aussi bien de l’Ouest que de l’Est, souvent voir toujours vaincu, ce considèrent comme les sauveurs des européens ?
    Cette fillette effrontée mériterait une bonne correction de tata Russie !
    Quand aux américains, qu’ils essayent enfin de crée une civilisation digne de ce nom, et qu’ils arrêtent de pourrir les cerveaux et les corps des européens. Qu’ils respectent également un pays millénaire, fasse à leur misérable histoire, mélange de sang, de honte et de dégénérescence mentale.

    US GO HOME.


  • #2247986
    le 27/07/2019 par neo nazbrok
    Ukraine : le vivier néonazi de l’OTAN

    comme daesh , ces hommes seront massacrés dés qu’ils auront assez fait de dégats au service de ceux qui les emplois .

    basique , élémentaire et pourtant ..azov mazeltov !


Commentaires suivants