Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un ancien gardien de camp nazi condamné à deux ans avec sursis

Mineur au moment des faits…

Bruno Dey, 93 ans, est condamné pour complicité de meurtres au camp de concentration de Stutthof, en Pologne. Il pourrait s’agir du dernier procès concernant les atrocités commises pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 

Le tribunal de Hambourg a condamné jeudi à deux ans de prison avec sursis un ancien garde de camp nazi de 93 ans pour complicité dans des milliers de meurtres perpétrés à Stutthof en Pologne entre 1944 et 1945.

L’accusé Bruno Dey « est reconnu coupable de complicité dans 5 232 cas de meurtres et tentatives de meurtres », a déclaré la présidente du tribunal Anne Meier-Göring à l’issue d’un procès, probablement l’un des derniers portant sur les atrocités commises sous le IIIe Reich.

« C’était mal. C’était une terrible injustice. Vous n’auriez pas dû participer à Stutthof », a estimé la juge. « Vous vous considérez comme un observateur. Mais vous étiez un soutien de cet enfer créé par des hommes », a-t-elle dit. Le nonagénaire, âgé de 17 à 18 ans au moment des faits, est jugé sur la base de la législation pour mineurs. Le parquet avait réclamé trois ans de prison, la défense un non lieu.

 

Empêcher les fuites

Bruno Dey, apparu tout au long des audiences en fauteuil roulant et accompagné de ses proches, a servi entre août 1944 et avril 1945 au camp de concentration de Stutthof, le premier établi hors d’Allemagne.

Au total, quelque 65 000 personnes, essentiellement des juifs des pays baltes et de Pologne, y sont mortes, abattues d’une balle dans la nuque, gazées au Zyklon B, pendues. Ou bien elles ont succombé au froid, aux épidémies et au travail forcé. L’accusé, posté sur l’un des miradors le surplombant, avait pour devoir d’empêcher toute révolte ou fuite.

Cela fait-il de lui un coupable ? Il affirme que non. Jamais il n’a « directement fait de mal à quelqu’un ». Jamais il ne s’est « porté volontaire pour entrer dans les SS ou servir dans un camp de la mort », mais n’a pas eu d’autre choix que d’accepter son affectation, dit-il. Son avocat avait plaidé la clémence, estimant difficile d’attendre d’un adolescent de 17 ans qu’il puisse se démarquer en demandant son transfert, qui aurait sans doute signifié pour lui être envoyé sur le front est.

 

« Veiller à la dignité humaine »

Les juges ont aussi pris en compte cet aspect, ce qui explique la peine avec sursis. « Il faut veiller à la dignité humaine à tout prix. Oui, et aussi si le prix à payer est sa propre sécurité », a déclaré la juge, tout en reconnaissant ensuite que du fait de son jeune âge, il s’est trouvé « confronté à une situation humainement très difficile ».

L’avocat de Bruno Dey Stefan Waterkamp s’est déclaré « d’accord avec le jugement ». Concernant un éventuel appel, il a indiqué qu’il devait auparavant consulter son client, « épuisé » et très « affecté » après l’audience.

Brièvement prisonnier de guerre après 1945, Bruno Dey n’a pas été inquiété par la suite. Il a fait sa vie à Hambourg, fut boulanger, chauffeur de camion et concierge, a fondé une famille. Lundi, il a présenté des excuses « auprès de ceux qui sont passés par cet enfer de folie », disant avoir réellement pris conscience, au fil des neuf mois de procès, de « toute l’ampleur de la cruauté » des actes commis à Stutthof.

 

« Un signal important »

Soixante-quinze ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce procès pourrait bien être le dernier du genre en raison du grand âge des protagonistes. Une trentaine de procédures sont encore en cours, selon des médias allemands.

Ces dernières années, l’Allemagne a jugé et condamné plusieurs anciens SS et élargi aux gardiens de camps le chef d’accusation de complicité de meurtre, illustrant la sévérité accrue, quoique jugée très tardive par les victimes, de sa justice. Le cas le plus emblématique a été la condamnation à 5 ans de prison de l’ancien gardien du camp d’extermination de Sobibor, John Demjanjuk en 2011.

Pour les plaignants, de tels procès restent essentiels, malgré les décennies écoulées. Le jugement contre Bruno Dey « est un signal important montrant qu’il n’y a pas prescription pour des tels actes », a déclaré l’avocat Christoph Rückel, qui représente 5 coplaignants. « Même après 75 ans ».

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2510520

    Ouf ! J’avais peur qu’il récidive...

     

    • Mais le sursis tombera s’il recommence à torturer des Juifs. Qu’il fasse quand même gaffe !



    • reconnu coupable de complicité dans 5 232 cas de meurtres et tentatives de meurtres




      merde quand même ! et à dix sept ans, joli palmarès. le sursis est incompréhensible, ce monstre devait être mis dans l’impossibilité de récidiver. un vrai scandale . madame le juge Goring donne un jugement tout à fait antisémite, j’ai peur pour mes enfants , ma petite Judith et mon petit Moshe ; quant à ma grand mère........ j’ai plus de mots.
      j’ajouterai que vu son fauteuil pour handicapés dernier cri cet individu immmmonde est solvable. qu’on se le dise.
      un français lambda


  • Je crois que juge est le plus indécent des métiers ... arrogant , suffisant, moralisateur, qui se prend pour Dieu tout puissant ... jamais un instant il ne se met à la place de celui qu’il condamne. Il décrète du haut de sa morale de petit bourgeois . Dans la peau de ce gamin de 18 ans, qu’aurait il fait à cette époque ? Surement, bien intégré dans le système de pensées de l’époque ... cent fois pire .

     

    • Condamné par des juges qui punissent ceux qui n’obéissent pas a la pensée dominante et au pouvoir aujourd’hui, mais qui se font les chantres de la résistance et de la désobéissance civil ....d’hier.

      Ne pas oublier que ce sont les mêmes juges qui ont condamné les collabos a la libération qui avaient condamné les résistants durant l’occupation.

      Juge c’est comme journaliste , un métier de putes bien obéissantes.


  • Il faut maintenant s’attaquer aux descendants des organisateurs de la Shoah, la souffrance étant transmissible, les crimes aussi.
    Je me souviens avoir visité le musée de la Shoah ou un truc dans le genre à Berlin. Le machin est infini, on était sorti épuisé au bout de 3 heures en ayant vu la moitié. J’en retiens que ça a du coûter un sacré pognon à organiser, et que y avait pas grand monde. À l’époque j’étais croyant.

     

    • #2510605

      J’ai personnellement (mais je sais que je ne suis pas le seul) déduit de cette “sombre affaire” que l’homme ancré dans “ses” certitudes, n’aime pas être dérangé (l’exemple du port du masque est un cas d’école).
      L’homme semble infiniment plus attiré par la croyance que par le savoir.
      La croyance sera naturellement d’autant plus assimilable/assimilée que sa diffusion sera imputable à une Autorité reconnue et légitime.

      Par ex : je demande à une relation de circonstance, à l’occasion d’un échange par courriels, s’il a jamais lu une seule ligne d’un texte de Faurisson. Je dis bien une seule.
      Il me répond : « je crois que tu es raciste ! »
      Le gars est un scientifique du CNRS en retraite (géologue) et militant antisioniste de gauche, vous savez ces antisionistes de pacotille si largement et clairement dénoncés par Gilad Atzmon.

      Autre ex : un ami de longue date, complètement formaté, voire fasciné, par le discours schoatique, me réponds, sur ma suggestion de prendre connaissance du travaux des révisionnistes à la source, que c’est hors de question.
      Pas l’ombre d’une curiosité pour examiner la version impensable.

      J’en ai déduit qu’il est très difficile d’obtenir quoique ce soit de personnes aussi forcloses dans le discours de l’Autre.
      La difficulté est à peu près proportionnelle à l’investissement culturel et émotionnel que la personne aura consacré au sujet.


    • Oui c’est inquiétant. Déprimant. Incompréhensible.
      J’ai connu beaucoup de profs, j’en étais un. Des profs d’histoire qui peuvent être super calés sur plein de sujets, ouverts, sympathiques, cultures, puis quand on aborde le sujet qui fâche, bloquage et rupture.

      6 millions et vidéos de Soral = rupture des relations.
      On peut attaquer par Cousin ou des pas connus. Mais comme dit Céline le français aime le lobby de lumière, il en veut encore plus.


  • #2510531
    le 23/07/2020 par faut penser aigles les mecs !
    Un ancien gardien de camp nazi condamné à deux ans avec sursis

    L’Allemagne couillonnée... et ensuite les fils et petits-fils de Nazis - ni pardon ni oubli.


  • les derniers os à ronger pour un business qui commence à s’affaiblir..aidons le à s’éteindre ( le business) , tout en finesse, sans pardon, ni oubli.


  • Leur justice à eux....


  • Même après six millions d’années !
    Putain ils sont increvables de lourdeur.
    Mais c’est qui "ils" monsieur !?


  • La notion de pardon a donc disparu avec le progrès


  • Y’a pas à dire, c’est vraiment des hyènes pour juger un veillard qui a, sans nul doute, dû vivre avec cet épisode tout au long de sa vie.

    La prochaine étape ? Juger les morts ?

    Mitterand, avec son assertion "[...]dans 100 ans peut-être encore !" parait...gentillet.


  • #2510559

    François Mitterrand : "Dans 100 ans encore peut-être ?".

     

  • C’est sans fin.

    Et ca ne s’arrêtera pas aux types encore vivants, ensuite ils diront que la Deutsche Bahn (compagnie ferroviaire allemande) est coupable d’avoir transporté, aidé, etc, et hop condamnation. (comme pour la SNCF !).
    Ensuite, l’administration pénitentiaire sera à l’amende, la poste, les maisons d’édition des bouquins de cette époque, etc etc, tout le monde va prendre sur la gueule.
    Et si ces administrations sont privatisées et inattaquables, alors le coupable à l’amende sera.... l’Allemagne ! L’état sera condamné car responsable de son passé.

    Et si l’Allemagne est détruite par une bombe nucléaire ? et bien, ce sera alors pour nous, tous les voisins seront condamnés car nous sommes les voisins donc les mêmes, la France pour avoir eu Pétain, l’angleterre pour avoir eu la royauté qui était d’accord avec les nazis, l’espagne, le portugal, l’italie, pour avoir eu des amitiés avec le diable, etc etc.
    Les pays arabes étaient coupables d’amitié avec les nazis, non ? hop, condamnés !
    L’URSS avait une entente cachée ? hop, à la caisse ! Japon et cie, idem.
    etc
    Vous bousculez pas, y’en aura pour tout le monde. ;-)

    Je pense qu’ils vont démontrer que le Soleil est coupable d’avoir brillé pendant toute cette tuerie, permettant à celle ci de se réaliser, hop, soleil à l’amende !
    Le soleil n’est plus au dessus maintenant, il est en dessous......


  • Quand il n’y aura plus de gardien de camp à trainer devant un tribunal , iront ils jusqu’à traduire en justice ce qu’il reste de leurs dépouilles !??


  • « Il pourrait s’agir du dernier procès concernant les atrocités commises pendant la Deuxième Guerre mondiale. »
    Le dernier procès de la journée tu veux dire, j’en entends tous les jours des procès sur la Choa. Les enfants de mes petits-enfants connaîtront la 6e Guerre Mondiale qu’ils entendront encore parler des procès de la 2e GM.


  • Quelqu’un connaît les noms des 5 coplaignants ? Zont du vachement souffrir j’imagine.
    Triste époque.

     

  • #2510584
    le 23/07/2020 par leriregutturald’asmoth
    Un ancien gardien de camp nazi condamné à deux ans avec sursis

    La prochaine condamnation sera celle d’un foetus au moment des faits....grostesque.


  • Un jour le tribunal de Nuremberg du massacre des palestiniens sera mis en place. Chaque militaire des troupes d’occupation, chaque habitant de l’état colon devra être jugé, ainsi que les acteurs/complices des pays ou des groupes de pression soutenant les forces d’occupation de la Palestine.

    Assassinat de Jésus Christ et de tous ceux qui lui ont succédé.


  • Juda pour 1000 ans ?...

    Un pur spectacle folklorique pour le plus grand plaisir des vainqueurs hystériques.

    Sur la même lancée et par principe d’équité, que l’on demande à la justice l’ouverture de l’autre procès de mémoire afin de « veiller à la dignité humaine à tout prix » en bonne et due forme, compte tenu des innombrables victimes de l’épuration après cette pseudo "libération" et pertes civiles en Allemagne comme en France sous les bombardements alliées, sans parler des âmes brûlées de la ville de Dresde par sadisme, puisque l’on arrive à humilier un homme âgé en fin de vie, soixante-quinze ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale et, de surcroît, mineur au moment des faits...

    « Vous étiez un soutien de cet enfer créé par des hommes » Quelle triste ironie.

    Cet enfer, parlons-en. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, nous vivons dans un monde sous l’emprise des vainqueurs mondialistes mortifères, suprématistes, qui tentent aujourd’hui de nous génocider avec une guerre silencieuse à défaut de nous tirer dessus, à l’aide d’un stratagème plandémique et les nouvelles technologies... alors venir nous faire la morale en parlant de dignité humaine, il y a comme un arrière goût de pisse planétaire après 1945.

    Cette arrogance historique des vainqueurs qui s’amusent avec ses sbires de la mémoire tronquée à l’emporte-pièce sont tout bonnement insupportables.

    Robert F. combattant de la vérité historique doit se retourner dans sa tombe.

    Restons confiants et combatifs, on les aura !


  • Phase suivante : condamner les morts à des dommages et interêts pour faire raquer leurs descendants.


  • Il avait en 1945 entre 17 et 18 ans. C’est vrai qu’à cet âge il avait forcément le choix et avait suffisamment de recul historique pour parfaitement comprendre ce qu’il se passait ! Il faudrait aussi dénicher les neveux, nièces, enfants, petits-enfants...des gens ayant travaillé dans les camps afin qu’ils soient jugés pour avoir joué aux billes et à la poupée dans ou à proximité des camps comme si de rien n’était alors que des prisonniers y étaient tourmentés ! Après tout nous sommes à une époque où l’on considère qu’une gamine de 10 peut de manière parfaitement éclairée consentir à un rapport sexuel, donc l’enfance n’existe plus, la différence entre l’être mature qu’est l’adulte et immature qu’est l’enfant n’a plus lieu d’être !
    Et entre parenthèses, je trouve cette peine d’une insupportable légèreté ! Comment ça ! 2 mois de sursis pour crime contre l’humanité ? Mais où va-t-on ?!


  • Ne jamais oublier, ne jamais pardonner.
    Maintenir la haine aussi pure qu’au premier jour,
    afin de les faire payer et rendre gorge,
    jusqu’au dernier jour de l’éternité.


  • #2510633

    Le terme "camp d’extermination" est apparu me semble t-il durant les années 60, auparavant on ne parlait que de "camps de concentration".

    Existait-il juridiquement 2 types de camps ainsi nommés ?
    Je parierais que non.

    Plus gravement, un nombre considérable de victimes juives ont été largement indemnisés (parfois plusieurs fois) de la perte de bijoux, valeurs mobilières, immobilières, ou artistiques.
    Mais combien de goyes l’ont été après la perte de leur appartement ou maison, de leurs récoltes, de leur usine, de leur voiture ?

     

    • Oui, il existe un distinguo sérieux entre camp de concentration et camp d’extermination ; en dehors même du régime nazi, un camp de concentration, comme son nom l’indique est un lieu d’emprisonnement, de regroupement ou de transit : ils peuvent exister sans système de torture ou d’humiliation. Compiègne-Royallieu, par exemple était un camp "d’attente" et de triage. Les historiens distinguent désormais les "centre de mise à mort", la plupart en Pologne orientale, Belzec, Sobibor, Treblinka où les arrivants étaient aussitôt exterminés , des autres camps du Reich qui comportaient des baraques d’hébergement et où les détenus étaient affectés à des kommandos de travail. Auschwitz Birkenau était un camp mixte à la fois camp de concentration et camp d’extermination par exemple pour les Juifs hongrois qui, au printemps 44 furent directement dirigés sur les chambres à gaz...Mon propre grand-oncle, parti de Compiègne le 27 avril 44 dans le même convoi que Desnos, arriva le 1er mai à Birkenau et assista à l’extermination des Juifs de Hongrie.
      Pour en revenir à ce gamin de 17 ans, pris dans la folie de l’époque, je suis affligé moi-aussi de cette chasse à l’homme : le massacre des innocents continue et on devrait s’inquiéter davantage des actuels poisons de la société : dans 2 jours, 26 juillet, anniversaire de l’assassinat du Père Hamel à St Etienne de Rouvray... égorgé en pleine messe...


    • Préciser les choses : selon la doxa la plus orthodoxe de l’histoire officielle elle-même (le petit peuple naïf des goyim développe en marge des croyances superstitieuses mais cela ne compte pas, quoique le juge en fasse partie), il n’a existé officiellement qu’UN SEUL camp d’extermination, à savoir le camp d’Auschwitz, en Pologne, Cela pour une raison simple : comme ce camp avait été libéré par les soviétiques, la machine de propagande est allé jusqu’au délire (savon, abat jour en peau humaine, etc..) .. Les autres camps avaient été délivrés par des anglais ou des américains. Plus difficile de dire n’importe quoi car les archives étaient saisies.

      Ni Mauthausen ni le Struthof, ni tous les camps du territoire du troisième Reich ne sont des "camps d’extermination" aux yeux même des historiens officiels agréés par les autorités rabbiniques. Il y a eu tout au plus -avance-t-on timidement - des "essais" et des "chambres à gaz expérimentales" mais qui n’ont jamais fonctionné.. Ouf et flou..

      Le problème, c’est que les allemands notaient absolument tout. Les morts à Auschwitz étaient mentionnés dans des livres et les soviétiques ont détenu ces "livres des morts" d’Auschwitz à la libération des camps et les avaient amenés à Moscou (ils adorent les archives). Je ne sais s’ils les ont rendus publics. Il faudrait demander à Poutine. Mais en Europe, alors qu’on nous bassine avec Auschwitz du soir au matin, on ne veut pas trop savoir. En tous les cas, on est pas pressé. Cela ferait de la peine aux "survivants". En attendant, on poursuit, on condamne, on déshonore à tour de bras des pauvres types centenaires.


    • Pour cela, il faut avoir été visiter Auswitch ; mais je n’en dirai pas plus : la police de la pensée est à l’écoute (DILCRA).


  • Un soldat reçoit des ordres et est soumis au règlement militaire. La juge GÖRING semble l’oublier. Encore une de ces gourgandines qui veut faire avancer sa carrière en se soumettant à la religion shoatique. Mais pourquoi alors mettre son nom en avant ? Il n’y avait pas que des juifs dans ce KZ pour travailler. Dans quelle entreprise ? Qui sont donc les plaignants ? Qui a payé pour faire ces recherches longues et couteuses ? Qui a déclanché la guerre ? Pourquoi ?

     

  • Le nom de la juge est à se tordre de rire. Son illustre parent éloigné avait proclamé que si un seul bombardier ennemi atteignait Berlin, il voudrait bien s’appeler Meier.
    Quant à l’accusé, c’est grâce au procès qu’il a pu se rendre compte de la cruauté de la Shoah. Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour apprendre d’une époque que l’on a vécue.

     

  • Quand tous les "acteurs" seront morts, ces charognards s’attaqueront à n’en pas douter à leurs descendants...


  • Quand on sait qui utilise reellement le gaz, des balles expansives, torture des enfants, tue des personnes sans defense a bout portant. Un jour viendra le Nuremberg de Tsahal et ses donneurs d’ordre


  • Au pays, des Nazis, il y a les méchants et les gentils...


  • C’est une condamnation par prècaution, à son áge on peut craindre la récidive.


  • Ce n’est pas à 98 ans qu’on est capable d’avoir une défense courageuse, "de rupture" ! On plaide les circonstances atténuantes et les "ordres donnés". Piteux. Il y avait à Nüremberg des avocats plus courageux que ceux-là. Plus le temps passe et plus les avocats s’aplatissent. Procès rituel. Aucun sens sinon de propagande sacerdotale. On saigne les bêtes rituellement. Cela fait du bien.

    Le problème c’est que les juges sont partiaux et ne sont donc pas des juges mais des partisans. Ils ne sont pas libres d’ordonner certaines mesures, comme par exemple des expertises des bidons de zyklon B, chose tout de même assez extravagante, et de douter de certaines choses... Ils n’avaient absolument pas la possibilité de relaxer, et étaient là pour condamner. Donc l’affaire est entendue. Ils ne pouvaient que condamner dans la ligne de la jurisprudence de Nuremberg.. L’Europe est enfoncée là dedans.

    Combien de centaines d’années faudra-t-il pour qu’on puisse parler librement de ces horreurs ? En attendant, la seule chose à faire dans ces procès, c’est de récuser. A Nuremberg, les avocats l’ont fait et il n’y a pas un seul juriste qui n’admette pas que leur requête était parfaitement fondée. Quand on rentre dans la défense ordinaire, on est foutu.

    Un juge qui fait la morale à l’accusé comme s’il était mineur, et qui se demande publiquement comment il a pu commettre de telles horreurs, ça laisse à penser de son impartialité. On aurait pu lui répliquer que beaucoup de victimes s’en étaient tirées et que dans la salle il y avait une victime centenaire qui pétait la forme.

    On est tous des goyim mineurs allemands.


  • #2510762

    Avec ce procès on avance vers la falsification totale de l’histoire, telle qu’on la présentera de plus en plus dans les école non-genrées.

    Bruno 17 ans dans un pays en guerre est un vilain. Ne sachant pas quoi faire de ses journées puisqu’il est soldat se dit :
    - Et tien, si j’allais torturer quelques juifs ce matin !

    Il se rend à son camp militaire avec un vélo qu’il a volé à un Tzigane après l’avoir roué de coups. Car Bruno est un méchant. Arrivé au camp, il rejoint ses camarades qui sont déjà au travail. Bruno pourrait déserter. Quitter son pays en guerre pour s’installer aux Etats-Unis, mais il ne le fait pas. Bruno est un nazi. Il est né mauvais.
    Il ne pense qu’à épouser Heidi et fonder une famille nombreuse. C’est un blanc raciste.

    Demain nous verrons l’histoire de Hanz qui va chercher du Zyklon B que son oncle
    Fritz fabrique dans sa cave pour qu’on puisse tuer les enfants. Hanz et Fritz sont eux aussi des méchants comme tous les allemands non communistes de cette époque.


  • Si ce tribunal d’opérette devait juger et condamner tous les crimes des criminels de guerres bien plus jeunes depuis 1945 il serait submergé et en aurait pour des années.



  • Un ancien gardien de camp nazi condamné à deux ans avec sursis



    Heureusement qu’il s’est pas fait aussi choper ne portant pas un masque en faisant ses courses.

     

  • "Au total, quelque 65 000 personnes, essentiellement des juifs des pays baltes et de Pologne, y sont mortes, abattues d’une balle dans la nuque, gazées au Zyklon B, pendues. Ou bien elles ont succombé au froid, aux épidémies et au travail forcé..."
    Ce qui est le plus étonnant dans l’affaire de la Shoah c’est la faculté de résurrection !
    Ah, si les amérindiens avaient eu de tels pouvoirs...

     

  • #2510808
    le 24/07/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un ancien gardien de camp nazi condamné à deux ans avec sursis

    "les atrocités commises pendant la Deuxième Guerre mondiale"

    lol, comme si tu n’avais jamais commis d’atrocités


  • Vous vous considérez comme un observateur. Mais vous étiez un soutien de cet enfer créé par des hommes »

    Pour le massacre du peuple syrien, irakien, libyen, palestinien, yéménite vous vous considérez comment ? Non pas en tant que mineur, mais en tant que...


  • #2510836
    le 24/07/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un ancien gardien de camp nazi condamné à deux ans avec sursis

    le nazisme, c’était y’a plus de cinquante ans
    ils aiment ça ?

    c"était une autre époque, c’est fini
    maintenant, y’a plus de nazis

    hop ! au revoir !

     

  • Mon arrière grand père a été déporté en 44 pour des faits d’appartenance à un réseau qui cachait des juifs... 25 ans plus tard, mon oncle fit la connaissance d’une jeune femme nommée cohen... quand cette dernière présenta mon oncle à a sa famille, l’accueil fut froid comme une nuit en pologne et elle recu l’ordre de ne plus jamais revoir ce sous homme... manque de pot elle decida de se marier avec... lors de la cérémonie seules la mère et une des 4 soeurs de la mariée furent présentes, cracherent à la gueule de ma grand mère, fille de juste déporté, en expliquant qu’elles étaient contre cet union et qu’elles n’etaient pas venues sympathiser... mon cousin qui s’appel david n’eu pas le meme traitement que ses autres cousins juifs, alors que ma grand mère l’a traité de la même manière que moi et mon frère.
    Mettez votre vie en danger pour sauver des gens, ces derniers cracherons à la gueule de vos petits enfants car ils appartiennent a une race inférieure ...
    Au passage, jamais je n’ai entendu ma grand mère évoquer la déportation de mon arrière grand-père et le rejet de la famille cohen a notre égard... ma mère me l’a évoqué vite fait il y 20 ans...


  • C’est dommage qu’il ne reste plus de survivants chez les anciens sbires du juif yagoda, autrement vous imaginez un peu les procès qu’on pourrais s’amuser à faire...


  • Si il fait une quenelle, son sursis tombera...


  • Ils auraient pu le condamner à quelques T.I.G. en rapport à son expérience du style quelques exécutions et tortures sur Palestiniens.
    S’il a encore une bonne vue, comme sniper aux clôtures de Gaza, ou alors à bout portant.


  • bientôt des procès contre les arrières petits enfants des propriétaires des vaches qui ont regardé passer les trains sans meugler


Commentaires suivants