Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un clitoris gonflable de cinq mètres de haut en face de la tour Eiffel, "phallus le plus connu de Paris"

Un imposant clitoris gonflable a été déployé devant la tour Eiffel sur le parvis des droits de l’homme, à Paris, par des féministes dénonçant l’« analphabétisme sexuel institutionnel » et le retard de la médecine sexuelle.

 

« On a installé un clitoris géant face à la tour Eiffel » : c’est par ces mots que Simone Media (Prisma Media) a revendiqué, photos à l’appui, avoir déployé un clitoris géant sur la place du Trocadéro en collaboration avec « Le Gang du Clito », qui se définit comme « une page d’informations féministes ». Conçu par l’artiste féministe Julia Pietri, le monumental organe a été mis en place à l’occasion de la journée internationale du droit des femmes le 8 mars.

 

 

« C’est symbolique parce que c’est le parvis des droits humains [parvis des droits de l’homme], face au phallus le plus connu de Paris qui est la tour Eiffel », a expliqué cette dernière à l’AFP. La militante dénonce le « retard en recherche de médecine sexuelle », et l’« analphabétisme sexuel institutionnel ».

« Rappelons que selon un rapport sur l’éducation sexuelle rendu public en juin 2016 par le Haut Conseil à l’égalité, un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles possèdent un clitoris, et 83 % d’entre elles ignorent sa fonction érogène. Pourtant, elles sont 53 % à savoir représenter le sexe masculin », lit-on notamment dans une tribune baptisée « Qui a peur du clitoris ? », lancée en marge de cette action.

 

 

Dans le texte, les signataires s’insurgent notamment face au fait que cet organe « à part entière, comme l’est la langue, l’estomac, ou encore le pénis », ne bénéficie pas du « même traitement médical ». L’état des connaissances médicales sur le clitoris serait en effet selon le texte nettement en deçà de celles concernant les autres organes.

De plus, les militantes dénoncent le manque de sensibilisation à l’école : « Nous devons pouvoir éduquer les jeunes à la conscience de leur sexe de manière égalitaire. Sinon, comment peut-on leur enseigner la conscience du consentement ? », lit-on encore dans le texte.

 

Ne manquez pas les épisodes précédents, sur E&R :

 






Alerter

106 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • J’en ai marre de ce monde dégénéré... Quand cela va t’il s’arrêter... Bon Si quelqu’un connaît un endroit dans la France où on peut encore acheter du terrain non constructible ou de la Forêt où je ne verrai plus toutes ces horreurs, je suis preneuse, la fuite n’est pas une solution, mais à force de "bagarrer" verbalement contre ces pauvres idiotes de petites bourgeoises parisiennes, je me rends compte que c’est sans espoir...

     

    Répondre à ce message

    • @ Melissa
      Venez en Creuse, ça fait 3 ans que j’y suis, c’est assez préservé de l’homme et du progressisme, les prix des terrain reste bas, surtout si vous cherchez du non constructible et ici on côtoient plus de vaches et d’arbres que de zombies humanoïdes.
      Mes poules et mes brebis ne sont pas des féministes qui se définissent par un clitoris géant et assument leur rôles de mères, sérieusement essayé la Creuse, il y a encore des êtres vivants normaux ici...

       
  • Un certain résistant français a posé la question : "Jusqu’où va-t-on descendre ?"
    Réponse : "Avec une bonne pelle, rien n’est impossible."

     

    Répondre à ce message

  • Les féministes viennent de déclarer la guerre aux trans.C’est simple à comprendre : aucune "femme" trans n’a de clitoris.
    Sans être particulièrement féministe, pour une fois je les remercie : je ne supporte pas cette usurpation des travelos, qui ne sont pas, ne seront jamais des femmes.

     

    Répondre à ce message

    • #2683113

      Moi je remercie les travelos de leurs mettre des trempes dans tout les sports et surtout les sports de combat... Ce sont les derniers qui ont encore le droit de leur rappeler la supériorité de l’homme, même déguisé en femme.

       
    • .
      La supériorité dans les sports de combat, ha,ha,ha ... mais c’’est comme les blacks : à poids égal, ils ont plus de masse musculaire, si ce genre de supériorité vous réjouit, c’est que vous n’avez rien d’autre à faire valoir.
      Les trans sont des tarés...mais rien ne vous empêche de solliciter leurs faveurs, si vous êtes mort de faim.

       
  • #2683155
    Le 11 mars à 07:35 par ma bite, elle est belle, elle.
    Un clitoris gonflable de cinq mètres de haut en face de la tour Eiffel, (...)

    Tout ce qui est beau et puissant est phallique.

    On peut dire ce qu’on veut du clitoris, mais qu’il soit source de jouissance ou de frustration, apparent ou caché, il reste moche.
    Si le sexe de la femme est resté caché jusqu’’en 1968, c’ est sûrement pas pour rien...

     

    Répondre à ce message

    • Tout est complémentaire dans cette vie. Tout ce qui est source de vie est beau.
      Sans la fertilité de la femme, il n’ya pas de conquête et de puissance du phallus.
      Les anciens l’avaient compris avec le culte de la Déesse mère. Toute vie se maintient sur la complémentarité des deux sexes. Toute civilisation se construit sur cette complémentarité, très bien représenté par le Yin et le Yang dans les philosophies orientales. Votre commentaire est inspiré de votre dégout pour les féministes (que je partage), mais dénote un manque de culture et de perspective. Essayez d’élever le débat, plutôt que de répondre bêtement : "non une bite, c’est plus beau !".

       
  • « Le phallus le plus connu de Paris »mais putain vous n’avez honte de rien bande de connasses !! Désolé mais là je ne peux plus... ça devient tellement n’importe quoi ! Bande de frustrées de la vie, vous n’êtes que minoritaires, vous n’êtes rien face à l’homme et la femme (la vraie) votre idéologie va se casser la gueule et on viendra pas vous aider ou vous toucher même avec un bâton !

     

    Répondre à ce message

  • La fonction du clitoris est de procurer du plaisir à la femme. Partant de là, pourquoi est-ce qu’on cherche à le mettre en avant ? Est-ce qu’il y avait, autour de l’exposition de ce truc immonde, une bande son d’orgasmes... !? Ca s’arrête quand ces conneries ?

     

    Répondre à ce message

  • De loin on dirait un bonnet frigide...

     

    Répondre à ce message

  • La descente continue... Tout l’occident complètement décadent est là : mon nombril, mon p’tit clito, mon colossal ego, mon plaisir, ma jouissance, ma satisfaction immédiate !

    Après, on passe à quoi ? l’oignon et la feuille de rose ?

     

    Répondre à ce message

  • Voila, voila...
    Et ce genre de degenerees se veut "emancipees" !
    Le combat des femmes est une blague, celui des connasses une realite !
    Rejouissons nous, a l image du plug anal geant, leur clito gonflable surdimensionne est ephemere, la tour Eiffel qu elles vomissent perdurera !

     

    Répondre à ce message

  • Rien de surprenant dans une société où le sexe n’est définit que par le plaisir (et non par l’acte de reproduction) : jouir sans entrave ! (zou, à la poubelle l’utérus, les ovaires ... ca donne la maladie appelée "grossesse")
    Du coup, le clitoris est plus juste pour représenter leur communauté de lesbienne.
    car une femme, une vraie, sait que sa véritable valeur est dans sa matrice et sa capacité d’élever le peuple de demain. un rôle trop difficile pour ces petites fragiles.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents