Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un examen du culte gauchiste (américain) et de ses dogmes

Les nouveaux militants du mouvement pour la liberté croient à tort que l’idée du « faux paradigme gauche/droite » signifie qu’il n’y a pas de spectre politique ; que toute cette notion de gauche contre droite est une invention. Ce n’est pas exactement le cas.

 

Quand on parle de faux paradigmes en matière de politique (ou de géopolitique), il s’agit en fait de la classe élitiste, aussi connue sous le nom de globalistes, et du fait qu’elle n’a aucune orientation politique de droite ou de gauche. Ils ne se soucient ni des démocrates ni des républicains, ils n’ont aucune loyauté envers l’un ou l’autre parti. Leur loyauté va à leur propre agenda, et ils exploiteront les DEUX côtés pour obtenir ce qu’ils veulent chaque fois que possible.

Au-delà des globalistes, les gens moyens tombent en effet sur un spectre politique qui pourrait être décomposé et simplifié en un ensemble d’idéaux ou d’idéologies de base. Du côté gauche du spectre, nous trouvons les collectivistes et les socialistes, qui croient que la société (le groupe) est beaucoup plus importante que l’individu et que les actions des individus doivent être strictement contrôlées et gouvernées pour éviter des effets négatifs sur le groupe.

L’argument central des gauchistes est : « Nous faisons tous partie de la société et devons agir en harmonie avec la société pour que le système continue de fonctionner. Les besoins du plus grand nombre l’emportent sur les besoins du plus petit nombre … »

Du côté droit du spectre, on trouve les individualistes, les militants de la souveraineté et les vrais conservateurs. Des personnes qui, à des degrés divers, croient que la société devrait être restreinte dans sa capacité de dicter la vie de l’individu et que la participation au groupe devrait être volontaire. Là où les gauchistes cherchent à centraliser, les gens de droite cherchent à décentraliser.

L’argument du conservateur est : « Sans l’individu, le groupe n’existe pas. Le groupe est une abstraction créée par l’esprit. Lorsque des groupes se forment, ils ne devraient exister que pour servir et protéger les droits inhérents des individus, et non être utilisés comme un mécanisme de contrôle par des personnes faibles qui ont peur de fonctionner par elles-mêmes … »

Cette séparation des philosophies est simple et facile à suivre. Mais c’est là que les choses commencent à devenir confuses et alambiquées, lorsque des « gardiens » politiques ou des experts et des médias contrôlés par les globalistes s’en mêlent et brouillent les cartes. Par exemple, il y a des interprétations erronées flagrantes des principes conservateurs dans les médias dominants, surtout dans des endroits comme l’Europe où le mot « conservateur » est considéré comme sale et est à peine audible. Les gardiens de la pensée qui n’ont aucune loyauté envers les valeurs conservatrices réelles ont tenté de ternir l’image des conservateurs dans leur ensemble en les trompant, les menant dans la mauvaise direction ou en agissant comme de faux représentants.

Inévitablement, ces joueurs de flûte tentent d’attirer les conservateurs pour soutenir les idéologies de gauche, comme l’ingérence du gouvernement dans la vie des gens, ou dans la politique d’autres nations, ou même dans les marchés libres. En d’autres termes, ils veulent saboter les vrais conservateurs en les faisant passer pour des hypocrites. Mais, les idéaux du conservatisme et de la centralisation s’excluent mutuellement. Si un conservateur soutient un grand contrôle gouvernemental, il n’est plus un conservateur. Point final.

Il est certain que des gardiens similaires du côté gauche du spectre trompent les gens de gauche à des fins destructrices, mais pas de la même manière qu’ils essaient d’induire les conservateurs en erreur. Alors que les globalistes tenteront d’amener les conservateurs à se comporter davantage comme des socialistes, ils ne tenteront pas d’amener les gauchistes à se comporter davantage comme des conservateurs. Au contraire, ils poussent les gauchistes à devenir encore plus extrémistes dans leurs tendances collectivistes.

L’objectif final de la cabale globaliste est d’arriver à un point où TOUT LE MONDE est un partisan de la centralisation totalitaire – un monde où chacun est un gauchiste, qu’il le réalise ou non.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

 

À ne pas manquer,
le diagramme de la gauche française

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2234850

    Ça c’est la ridicule tambouille des libertariens américains, pour ces gens là le communisme, le fascisme, la monarchie ou le gauchisme c’est du pareil au même parce que "collectiviste". Pour eux Obama et Saint Louis appartiendraient au même camp politique, ce qui en dit long sur l’ignorance et le manque de lucidité qui règne dans ce milieu...

    Le problème c’est que biologiquement parlant ils ont totalement tort, ce n’est pas le groupe qui est une abstraction mais bien l’individu. Sans un groupe pour le soutenir l’individu est condamnée à la mort et à l’impuissance, seul il serait même bien embêté pour se reproduire et de faire persévérer son patrimoine génétique (ce qui est quand même le facteur clé de ton les comportements animaux). Les humains ne sont pas fait pour être individualistes car nous sommes des animaux sociaux, nous avons toujours vécu en groupe et ce depuis les débuts de notre histoire, la vie en groupe est même une stratégie de survie chez nous.

    L’individualisme est une construction intellectuel très récente qui n’est apparu que pendant le siècle des lumières. Cette idéologie a ensuite été popularisée notamment aux USA par toute une série d’intellectuels (biiip), les plus connus étant Bernays et Ayn Rand. C’est ici que l’on voit toutes les limites du "conservatisme" qui n’est in fine que la volonté du status quo actuel. Et dans ce cas précis le statut quo qu’ils cherchent à défendre n’est rien d’autres que les délires d’une poignée de subversifs (biiip) ayant été imposés aux américains vers la fin des années 70.

    Le plus drôle dans l’affaire c’est que ces soit disant "véritables conservateurs" (qui on le rappelle ne défendent ni les valeurs traditionnelles des États-Unis, ni même l’existence du peuple américain bien compris) auraient été considérés comme de parfait gauchistes il y a de cela 50 ans. On ne peut pas non plus dire que l’engagement de ces gens soit d’une quelconque utilité non plus car les principes qu’ils défendent sont à la source de l’effondrement et de la décadence de l’Occident, mais visiblement les vieux hippies du baby-boom et leurs enfants spirituels attardés ont du mal avec les relations de cause à effets.

    Bref tout cela pour dire que si l’on tombe sur de pseudos droitards ne se réclamant ni de la tradition ni de la défense du peuple (dans le sens volk), il vaut mieux circuler car il n’y a pas grand chose d’intéressant à voir.


  • #2234857

    Analyse elle meme embrouillée. Embrouillement typiquement américain d’ailleurs.

    Dire que la gauche c’est le collectivisme et la prééminence du groupe sur l’individu est faux. La gauche, en bon nid de libéraux, ne cesse de s’attaquer aux structures collectives, en commençant par la famille. Élément illustratif : quand la gauche défend comme l’un de ses dogmes les plus importants le droit à l’avortement, est-ce la suprématie du groupe ? Non ! Au contraire, c’est la toute puissance de l’individu.
    En réalité, dans le contexte américain, à quelques exceptions marginales près, la gauche ("liberals") comme les conservateurs ("conservatives") sont des libéraux. La seule différence est qu’ils défendent deux pôles différents, mais néanmoins complémentaires, du libéralisme.

     

    • Exactement. Ce qui donne des stiuations complètement surréalistes, en Angleterre notamment où le parti Conservateur a porté le projet de mariage homosexuel.


    • Mais la gauche n’est plus la gauche et la droite n’es plus la droite... c’est pour ça que la situation est hallucinante. Tout a été corrompu par vous savez qui et les banques, et le sens des mots et des noms ont changés petit a petit.


  • #2234982

    Percutant l’organigramme de la gauche ! Léa Salamé a une photo dédicacée, pourquoi (Juste) elle ? Et, où donc se trouve le sigle ER et la photo du Président Soral ? (Merci de m’indiquer où il pourrait se trouver. Dans le coin du « Cadre Hamon » ou du cadre « Nathalie » ?). Après tout la Gauche du travail ça se positionne ou ça n’est pas.


  • je ne vois pas le canard enchaîné ?


  • La dérive sociétale ,

    Depuis Mai 68 en France ,et un peu plutôt aux US,
    notamment dans les Universités ,la mise en place
    de dispositifs de décadence et de perversion des individus
    s’est développée .Il est interdit d’interdire le suicide sociétal !
    Cette nécessité politique et cet objectif religieux d’une Mafia
    diabolique ,aboutit après un demi siècle à la société actuelle .
    Le résultat attendu n’est pas au rendez vous et provoque
    des crises nerveuses chez nos médias .
    Alors le système en rajoute .Un grand féminicide est en cours .
    Le Climat,Les Immigrés,Les Femmes,le Racisme ,Le Populisme,
    Les Gilets Jaunes ,....et ,Et ,Et ,...l’antisémitisme des années
    sombres de notre histoire immonde qui réapparaît !
    Mai 68 a échoué . réjouissons nous !
    Cohn Bendit a perdu ,et Soral va gagner .
    C’est pas le moment de lâcher !



  • cette notion de gauche contre droite est une invention



    Le hippie-gauchiasse-étudiant-droit-de-l’hommiste est pour l’ouverture des frontières car on est tous frères et sœurs.

    Le banquier-tradi-extreme-droite est pour l’ouverture des frontières car ca ramène des esclaves qui vont bosser pour rien.

    Un exemple parmi d’autres qui démonte le présent article.

    La "droite" et la "gauche" sont deux parfum du capitalisme, pour donner l’illusion du choix. Peu importe celui que tu choisis, le capitalisme te fera accepter l’ouverture des frontières.


  • #2235096

    "problème c’est que biologiquement parlant ils ont totalement tort, ce n’est pas le groupe qui est une abstraction mais bien l’individu".

    J’ai arrêté de lire a cet instant. De la masturbation cérébrale : un groupe se compose lorsque des individus se regroupent, c’est l’évidence même.

     

    • Non, ce n’est pas évident. La notion d’individu n’est pas synonyme de personne. Dans les cultures africaines par exemple, la notion d’individu n’a pas de sens.


    • #2235165

      Ça c’est parce-que vous avez l’esprit totalement infecté par le Sida mental universalo-égalitaire, il vous est difficile d’accepter le fait que les hommes ne sont pas des êtres éthéré auxquels les lois naturelles ne s’appliqueraient (pour des raisons que l’on ignore et que vous seriez probablement incapable de nous expliquer) et que la vie ne correspond pas à toutes les histoires que l’on vous a bourré le cerveau toute votre vie durant.

      Non l’individu n’est rien sans le groupe, sans celui-ci il serait incapable de survivre plus de quelques mois et il serait incapable d’accomplir quoique ce soit de notable. Dites vous bien que même les exploits de sportifs solo n’auraient pas pu se produire sans l’aide des coachs, entraineurs et autre personnel médical et paramédical qui veille à ce qu’il puisse conserver sa forme. Le concept même d’individu est une complète vue de l’esprit qui ne correspond pas à grand chose dans la réalité, la plupart des comportements humains sont innées, ils sont soit l’expression direct des gènes soit une réaction par rapport à un stimuli déclancheur externe. Sur le principe la croyance selon laquelle chaque être humain serait totalement différent d’un autre et qu’il agirait d’une manière qui lui serait propre, est totalement erronée. Même les traits de caractères d’une personne sont principalement héréditaires.

      Maintenant si vous préférez persister dans l’erreur et continuer de vous accrocher à vos illusions c’est vous qui voyez. La plupart des groupes ne sont pas des clubs de lectures se faisant et se défaisant au grès de ses membres, dans la plupart des cas les membres d’un groupe social comme une famille, un peuple, une tribu ou un troupeau quelconque en font partis car ils sont née dedans.


    • #2235181

      @Le Malicieux

      Un groupe existe quand des individus se regroupent ? Admettons. Mais ces individus qui se regroupent, d’où viennent-ils ? Ils sont sortis d’un arbre ? Vous connaissez des individus qui ne soient pas issus d’un groupe, à la fois biologiquement et culturellement ?


    • #2235580

      C’est drôle, les reclus et autres ermites y arrivent bien, et pendant des années...

      Trop d’intellectualisme tue la logique... a quelque part,cela explique pourquoi la France est dans un tel état,trop de grandes phrases, pas assez de base, les burnes,comme vous dites.

      Les grandes démonstrations ne mènent nulle part... l’on vient tout juste d’en avoir la preuve.

      Et de grâce, sortez de votre chambre d’écho elitiste : ça commence à être pesant.


    • #2235632

      ....ils sont sortis du ventre de leurs mère, fruit d’une rencontre entre DEUX INDIVIDUS...

      Puisqu’on niaise, si l’on recule plus loin, la lignée humaine fut généré... par deux individus, qui ont donné descendance a tout le groupe !


    • Aux uns et aux autres, à l’oeuf ou à la poule,

      Et si vous preniez pour thème l’in-dividu de Carl Jung confronté aux inconscients collectifs, vous n’en auriez pas fini de rigoler : une prochaine fois, peut-être ; pour avoir l’air d’ergoter sans egoter...


    • #2236008
      le 10/07/2019 par et mon cul c’est du poulet ?
      Un examen du culte gauchiste (américain) et de ses dogmes

      L’individu crée le groupe, ou le groupe crée l’individu ?
      C’est l’histoire de la poule et de l’oeuf ! Aucun intérêt ! Et si on parlait du sexe des anges ?


    • #2237091

      Deux individus, c’est déjà un groupe. Quand votre individu arrive dans ce monde, il se retrouve donc dans un schéma à trois... Il n’est donc pas seul, le fameux individu. D’autant plus que ses parents, ces gens avec lesquels il est lié sans le vouloir, font eux même partie d’un groupe.
      Ma question demeure : vous connaissez beaucoup de personnes issues d’aucun groupe ?
      Pour chaque humain, individu si vous voulez, il y a, au commencement, un groupe.


  • J’ai l’impression que Moscovici manque à l’appel du diagramme mais qu’est-ce que j’ai pu rire des fantômes et autres petits cœurs...


  • ? il n’y a pas de gauchistes américains ! ils sont tous ultra-capitalistes !
    Ce qu’on appelle "gauche" aux Etats-Unis, ce sont des bourgeois qui se passionnent pour les noirs ou les féministes, mais qui se soucient de la condition des travailleurs comme d’une guigne !