Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un général français aux Algériens : "Méfiez-vous de Bernard-Henri Lévy !"

Le général français Dominique Delawarde a affirmé, dans une tribune publiée dans un média français, qu’il ne croit pas à la « spontanéité de tous les événements qui agitent aujourd’hui la rue algérienne ».

 

« Aucun des deux grands camps qui s’opposent aujourd’hui dans le monde ne peut être indifférent à ce qui se passe en Algérie. L’ingérence étrangère y est donc plus que probable. Le contraire serait surprenant », écrit cet ancien patron du renseignement électronique français.

« Ceux qui s’ingèrent sont ceux qui y ont un intérêt et qui en ont les moyens. Ils s’appuient très habilement sur la triple opportunité qui leur est offerte : l’usure du pouvoir en place et de son chef, l’indéniable crise économique et sociale imputée à la gouvernance Bouteflika et l’échéance électorale prévue par la Constitution », souligne le général Delawarde, en expliquant qu’« ils s’appuient aussi sur les moyens techniques – les réseaux sociaux – et les moyens financiers et humains dont ils disposent ».

Le général Delawarde, qui était en charge de la cyberguerre à l’État-major interarmées de planification opérationnelle, affirme avoir « beaucoup travaillé sur le dossier algérien » lorsqu’il était en fonction et avoir continué « de le suivre depuis ». Pour lui, la réponse aux événements politiques actuels « se trouve dans un contexte géopolitique qui dépasse largement les frontières de l’Algérie ». « L’Algérie est un grand pays [qui] a su rester indépendant, contrairement à de nombreux pays arabes qui se sont, peu ou prou, rapprochés de la coalition occidentale », observe-t-il.

L’expert français du renseignement estime que « les indices ne manquent pas dans la crise algérienne qui font furieusement penser à une opération de Regime Change (changement de régime) dont les Occidentaux sont particulièrement friands », en faisant un parallèle avec les « révolutions colorées » en Ukraine et au Brésil, entre autres, et « dont ils gardent jalousement les secrets de fabrication », ironise-t-il.

Le général Delawarde ne manque pas de citer les « déclarations enflammées à l’attention du peuple algérien de l’inénarrable Bernard-Henri Lévy qui constituent, à elles toutes seules, un marqueur indiscutable qu’une opération de changement de régime est en cours ». « Il faut se souvenir de son engagement constant et toujours théâtral dans ce type d’opération en Bosnie, au Kosovo, en Libye, en Syrie, et même au Venezuela dernièrement », met-il en garde, tout en faisant remarquer que « la teneur des déclarations des grands leaders de la coalition occidentale sur cette affaire algérienne montre clairement, jour après jour, qu’ils apprécieraient un changement de gouvernance en Algérie et l’avènement d’un nouveau pouvoir qui leur serait plus favorable ».

À cela s’ajoute « le ton des réactions médiatiques sur ce qui devient, peu à peu, la crise algérienne et qui pourrait être baptisé dans quelques jours le printemps algérien », écrit le général Dominique Delawarde qui cite le New York Times, le Washington Post, Le Monde, BFMTV ainsi que les journaux israéliens Haaretz et Jerusalem Post dont la couverture des manifestations en Algérie est « édifiante et facile à décrypter pour un bon spécialiste du renseignement ».

« Facebook et Twitter, outils sous contrôle occidental, sont utilisés au maximum pour manipuler et chauffer les foules et pour organiser très rapidement de grands rassemblements protestataires. Là encore, il s’agit de méthodes expérimentées avec succès par Cambridge Analytica dans un passé récent, notamment en Amérique du Sud », croit savoir le général français qui met en avant le fait que « ceux qui contrôlent ces opérations numériques ne résident pas toujours dans le pays objet de l’ingérence ». « Il s’agit d’organiser d’abord le lâchage du régime en place et, dans un deuxième temps, le soutien du candidat à promouvoir », écrit encore le général Delawarde qui se garde d’émettre « le moindre pronostic » sur la situation future en Algérie. « On ne peut dire qu’une chose : bonne chance l’Algérie ! » a-t-il conclu.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pas pour rien que l’Algérie à déroulé 6000 km de barbelé avec sa frontière avec le Maroc, sans compter une tranchée et mur dignent de la muraille de Chine. Effectivement pas un hasard....

     

    Répondre à ce message

  • Merci Égalité et réconciliation de nous le rappeler ! Croyez moi nous les algériens on le connaît ce rat et si vous avez remarqué il ne ramène pas sa face de rat depuis la révolution en marche en Algérie ! Il ne peut pas rien faire contre nous !

     

    Répondre à ce message

  • Je dis aux Algériens : méfiez-vous d’un général "en pantoufle" français franc-maçon, décoré alors qu’il n’a jamais mis un pied sur un champ de bataille. Il a été missionné pour dire ce qu’il dit par l’état profond.
    Les réseaux francs-maçons de la "France à fric" sont en panique avec ce qui se passe en Algérie. Il y a en effet un risque de voir le business habituel en prendre un coup. Le fait qu’un général français dise cela est la preuve de la spontanéité du mouvement. Depuis quand la France s’inquiéterait des magouilles de BHL et dénonceraient ces dernières ? Les réactions enflammées de ce dernier n’indiquent pas que les événements algériens actuels seraient téléguidés par lui et ses acolytes, il s’agit tout simplement d’une tentative de récupération d’un mouvement colossal qui pourrait mener à un changement de régime. BHL face à l’ampleur colossal du mouvement de protestation en Algérie a compris qu’il serait difficile de le neutraliser. Cette fois-ci on ne parle pas d’un "chahut" de quelques dizaines de milliers de jeunes désoeuvrés mais d’une dizaine de millions de personnes, tout âge et sexe confondus, sortant dans les rues...donc face à l’inévitable l’inénarrable BHL joue la carte de la récup’...

     

    Répondre à ce message

    • ERREUR : AUCUN mouvement de masse d’envergure n’est spontané

      L’Algérie n’y déroge pas. Bien au contraire, peuple bridé par les militaires un soulèvement ne pourrait venir que de l’état major. Un soulèvement populaire de masse et de rue ne peut advenir sans appuis, sans encadrement, sans autorisation tacite, surtout dans un pays bridé

      La raison du soulèvement algérien n’a rien à voir avec l’âge de Boutelfika ni son illégitimité, même si cela est vrai. Ce sont les prétextes ajoutés à l’écoeureument populaire qui ont fait l’occasion

      Qui se trouve derrière le soulèvement ? L’état profond américain, le complexe militaro industriel et les pétrôlières US et GB. Ils continunent, comme au Venezuela à mettre en place leur Nouvel Ordre Mondial, une gouvernance mondiale d’une élite qui veut entre autres le contrôle de l’accès à toutes les ressouces naturelles de la planète. C’est leur objectif déclaré. La Syrie étant détruite, l’extension maintenant se fait au Proche Orient. La Tunisie étant sous contrôle et déjà "révolutionnée", le Maroc aussi, c’est le tour de l’Algérie ou la France a encore trop d’intérêts. Le dindon sera la France et les aléériens encore spoliés d’avantage.

      Un autre exemple de "fausse spontanéïté" c’est le mouvement des Gilets Jaunes. Ce n’est pas parcequ’il n’y a pas un financement étranger que le mouvement n’est pas motivé et encadré. Ce sont comme vous l’explique ce général pour l’Algérie, les raiseaux sociaux qui sont pris en main pour amorcer une révolte populaire. Certes les braises étaient là en France, comme en Algérie, il suffisait donc de souffler dessus pour en faire un feu. Le moment est patiement attendu et choisi, quand les peuples sont murs

      La raison du soulèvement GJ : déstabilisation de la France et remis au pas de Macron qui se voyait déjà chef d’une armée européenne construite autour de l’axe franco-allemand. Or pour l’état profond américain il ne peut y avoir 2 armées qui contrôlent l’Europe (armée franco allemande et l’OTAN). L’armée de l’état profond c’est l’OTAN et elle ne veut aucun contre pouvoir. Donc depuis les GJ, Macron a mis son rêve de bâtir une armée europ. sous le boisseau, car il a compris le message. C’est aussi pour cela que le général de Villiers est mis en avant dans les médias, car chef de l’OTAN pour la France, si l’OTAN doit intervenir sur le sol français sous impulsion de l’état profond américain pour pacifier les GJ, il sera mieux accepté par les français

      Le hasard et la spontanéïté n’existent pas

       
    • D’accord avec vous. Déjà le site où a paru l’article du général Delewarde fait l’objet d’attaques . Mais qu’importe ! C’est le contenu de l’article qui nous intéresse, en plus des notes de bas de page. Des noms et sigles ont pu êtes changés mais l’ensemble reste cohérent et parfaitement démontrable.
      Le fait que la population continue de manifester prouve qu’elle est sous une emprise quasi-hypnotique puisqu’elle entretient le caractère anormal de la situation. Un psy en parlerait mieux mais il est facile de comprendre que quand les repères qui rythment la vie des gens sautent, tout peut arriver.

       
  • On ne prête qu’aux riches, bien sûr, mais BHL est surtout un habile opportuniste, très au fait de la toute dernière mode intellectuelle. C’est donc une cocotte politique, la mouche d’innombrables coches exaspérés par sa présence vrombissante.

    Je ne le vois pas non plus pris au sérieux par des services de renseignement. Il n’a pas l’étoffe. Il talmudise un peu trop. On voit vite où il veut en venir à savoir faire de la propaganda sionista. Le Temple, tout le Temple, rien que le Temple et lui comme Grand Lévite en lévitation. C’est le Goebbels de Saint Germain des Prés.

     

    Répondre à ce message

    • je ne te suis pas vraiment, BHL n’a AUCUNE légitimité intellectuelle ni médiatique, il est plus haï que Macron et pourtant il est là. et, retour sur le passé, il a toujours été efficace. il y a bien une raison à cela qui n’a rien à voir avec sa côte de popularité : c’est en fait un maillon incontournable des réseaux sionistes israeliens. Son rôle est de mettre en rapport les futurs acteurs des opérations de déstabilisation de l’état israelien (et de l’OTAN). il ne passerait pas à la télé que son rôle en serait encore plus efficace, mais là on touche à la mégalomanie du personnage.
      il me fait penser à Jacques Foccart le manipulateur en chef de la France Afrique (et qui, lui, préférait l’ombre aux sunlights des projecteurs)

       
  • #2166608

    bernarde henry levier et a Barcelone en train de donner des cours d’anti Fascisme avec le soutien des médiats nationaux dans la plus grande normalité , quant c’est trop c’est tropico

     

    Répondre à ce message

  • Ce général est comme tous les généraux français, c’est une fiotte qui fait croire qu’il prend des risques en disant cela. Il annonce une chose que tout le monde connait. On dirait que ce type est un allié des bougn, alors que ce gens c’est le cancer de la France.

     

    Répondre à ce message

  • Je ne comprends pas ces français qui sont si clairvoyants qu’ils oublient que leur magistrat suprême est soumis corps et âme à la famille rothschild.
    La solidification du monde ou si vous voulez la mondialisation n’est pas encore arrivé à terme pour preuve il y a encore des soulèvements tranquilles comme celui qui se déroule en live en Algérie…
    De toute façon ce monde moderne uniforme et unicolore n’en a pas pour longtemps. Le cataclysme est imminent.

    Le Pire DK

     

    Répondre à ce message

  • Cela m’étonnerait beaucoup que cette petite frappe sioniste aille traîner son décolleté du côté de Bab-El-Oued !!!
    Quand à Enrico la chiasse après s’être fait à moitié plumer par son cousin Madoff, il va tapiner dans les pays arabes, histoire de se faire un p’tit billet !!

     

    Répondre à ce message

  • BHL est très très détesté en Algérie, étant né à Alger, vécu quelques années effectué mon service la bas, je peux vous dire que jamais il mettra les pieds en Algérie, ils essaient via des ordures du RCD(said saadi) et du MAK(ferhat mehenni),mais ils n’arriveront à rien, car le peuple est déterminé et nous avons déjà connu 14 ans de guerre civile, qui était très difficile, donc BHL et ta clique, ont vous en..lent pour rester poli

     

    Répondre à ce message

  • Le clan d’Oujda et les caporaux de l’armée française ont pris le pouvoir aux algeriens en 1962 et depuis cette date l’Algérie n’a jamais connu ni la démocratie et ni la prospérité , le pouvoir sur place est soumis à quatre pattes à BHL et co , donc cette analyse est bidon et nous ferons tout pour se débarrasser de ce pouvoir criminel et dictatorial !.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents