Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une pandémie d’antisémitisme

Sortez vos vieux masques anti-peste !

Rentrez les enfants à la maison ! Verrouillez vos portes ! Fermez les fenêtres ! Sortez les masques à gaz et les combinaisons de protection contre les matières dangereuses ! Selon les médias, nous sommes officiellement plongés dans une pandémie mortelle d’antisémitisme ! Et juste au moment où la menace de contrôle mental par les Russes régressait enfin ! Il semble que le tissu de la démocratie occidentale n’arrive tout simplement pas à prendre une pause ces jours-ci.

 

Les origines de cette peste pernicieuse, provoquant la panique, demeurent mystérieuses, mais les épidémiologistes pensent à présent qu’elle a commencé au printemps 2015, peu après la démission d’Ed Milliband en tant que chef du parti travailliste britannique, avant de se généraliser à l’été 2016, au moment du référendum sur le Brexit et de la nomination de Donald Trump. (Bien que les indices soient accablants, il n’existe à ce jour aucune preuve définitive que les concepteurs russes d’armes biologiques ont inventé le virus dans un hôtel de Salisbury et l’ont pulvérisé massivement sur les poignées de porte).

Les virologistes travaillent sans relâche pour cartographier le génome de ce fléau calomnieux, sur lequel on sait très peu de choses, mis à part le fait qu’il se manifeste de manière soudaine et attaque le cerveau au niveau du centre du langage, forçant le malade à exprimer des opinions sur « le sionisme » ; « le globalisme » ; « le lobby israélien » ; « les banques » et autres mots de code pour « juifs ». Les patients semblent ignorer qu’ils émettent des mots de code antisémites jusqu’à ce qu’ils en soient informés par les médias, ou leurs collègues, ou quelque compte aléatoire sur Twitter. Leurs symptômes se modifient alors de façon dramatique et ils subissent une série de crises de « petit mal », qui les amène à présenter des excuses à plusieurs reprises pour avoir plaidé non intentionnellement en faveur de l’extermination de l’ensemble du peuple juif et de l’établissement d’un Reich nazi.

En ce moment, la Grande-Bretagne en subit les conséquences. Malgré tous les efforts déployés par les classes dirigeantes et les médias pour contenir sa propagation, plusieurs nouveaux cas d’antisémitisme ont été rapportés dans tout le Royaume, ou du moins chez le parti travailliste, qui, à ce jour, a été tellement infecté qu’il ressemble à un culte de mort néo-nazi.

Jeremy Corbyn, qui a contracté le virus à peu près au moment où il a assumé le leadership, présente maintenant les symptômes de la maladie au stade avancé. Des sources fiables proches du parti, contactées lors d’un brunch au Qatar avec Tony Blair et un groupe de Saoudiens, ont indiqué que Corbyn courait autour du QG de Momentum [Courant politique soutenant Corbyn, NdT] en costume nazi de troupes d’assaut, faisant le salut hitlérien Hitler puis cherchant des journalistes pour s’excuser.

Un autre député travailliste, Chris Williamson, a dû être sommairement mis en quarantaine après s’être excusé publiquement de ne pas s’être excusé pour avoir incité un rassemblement de membres du parti travailliste à cesser de s’excuser d’avoir refusé de s’excuser d’avoir été un antisémite dégoûtant … ou quelque chose du genre. Owen Jones nie farouchement que le parti est une ruche de nazis, et nie avoir jamais nié que nier le fait qu’il n’y a aucune preuve réelle de ce fait est essentielle pour préserver ce qui reste du parti, une fois qu’il (le parti) aura été guéri de l’antisémitisme, ou été dissous et reconstitué à partir de zéro.

Les mesures d’urgence sont maintenant en vigueur. Un confinement à grande échelle du parti travailliste est imminent. Toute personne qui n’est pas déjà infectée est priée de fuir le parti, de dénoncer quiconque ne l’a pas fait comme « un sympathisant de Corbyn aimant Hitler » et de présenter des excuses à titre prophylactique pour toute déclaration critique qu’il aurait faite à propos d’Israël ou des « élites » ou du « capitalisme mondial », ou des « banquiers », ou de tout autre chose que n’importe qui peut interpréter comme de l’antisémitisme (de préférence dans les pages de The Guardian).

Le continent n’est pas non plus épargné ! Ce qui semblait à première vue être une série de manifestations spontanées contre Emmanuel Macron, l’austérité économique et le capitalisme mondial par les Gilets jaunes en France a maintenant été officiellement diagnostiqué comme une flambée d’antisémitisme à l’échelle nationale. Dans une tentative héroïque de contenir l’épidémie, Macron a dépêché ses forces de sécurité pour tirer dans les yeux de femmes non armées, gazer des paraplégiques dans des fauteuils roulants et, d’une manière générale, tabasser tout le monde. Étrangement, aucune de ces tactiques n’a fonctionné. La France a donc décidé de rejoindre les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le reste de l’empire en définissant l’antisionisme comme une forme d’antisémitisme, de sorte que quiconque suggère qu’Israël est un État essentiellement raciste ou quasi-fasciste, ou même qui se contente de faire des blagues sur les « élites » ou les « banquiers », pourra être arrêté et poursuivi pour « appel à la haine ».

Pendant ce temps, aux États-Unis (où Donald Trump, le « patient américain zéro », avait déjà infecté à lui seul la vaste majorité de la population américaine et transformé le pays en un Reich nazi méconnaissable et génocidaire), le virus de l’antisémitisme s’est maintenant répandu au Congrès, où la représentante Ilhan Omar (réputée être un pilier du tristement célèbre « Axe de l’Antisémitisme ») a apparemment complètement perdu la raison et a commencé à parler du lobby israélien, et des milliards de dollars fournis par le gouvernement américain chaque année à Israël, et d’autres sujets liés à Israël dont on ne parle tout simplement pas (à moins d’écrire pour le New York Times et de ne pas être un musulman portant le hijab, auquel cas il est tout à fait correct de caractériser le soutien à Israël comme étant « achetés et payés par le lobby israélien »).

Maintenant, c’est là que les choses deviennent vraiment déroutantes. Trump (qui, rappelons-le, est littéralement Hitler, ou l’était jusqu’à ce qu’il allume la tentative de coup d’État américain au Venezuela) et les Républicains se sont maintenant unis aux Démocrates pour dénoncer Ilhan Omar en tant que sale antisémite, et peut-être même terroriste islamique à part entière (ou pour condamner l’existence de « haine » ou autre). Les grands médias, Facebook et Twitter ont été dépassés par des hordes d’antisémites en colère accusant d’autres antisémites d’antisémitisme. Le Congrès est sur le point de convoquer un comité chargé des activités non-israéliennes pour enquêter sur tous ceux qui auraient déjà été mêlés à des « tropes antisémites ». Meghan McCain était si horrifiée par les propos haineux et antisémites qu’Ilhan Omar n’avait jamais tenus qu’elle s’est effondrée à la télévision nationale et a supplié Joy Behar d’appeler un rabbin pour la convertir sur-le-champ au judaïsme … ce que certains téléspectateurs ont trouvé un peu inconvenant.

OK, je sais, vous remettez probablement en question le fait que cette pandémie d’antisémitisme vient tout juste de sortir de l’éther un jour, plus ou moins en phase avec le complot russe visant à détruire la démocratie que Vladimir Poutine a mis en branle le jour même où la guerre mondiale contre le terrorisme semblait s’essouffler. Si c’est le cas, vous devez quitter ce site, afficher le site Web MSNBC ou The Guardian sur votre téléphone, et vous vacciner contre de telles pensées. Ce type de pensée conspirationniste est l’un des signes précoces d’une infection à l’antisémitisme ! Si vous n’agissez pas maintenant pour vous protéger, avant de vous en rendre compte, vous allez vous mettre à proférer des insanités sur les « classes dirigeantes » ; les « élites mondialistes » ; « l’austérité » ; le « néolibéralisme » ; le « lobby israélien » ou même les « Palestiniens ».

Alors, ôtez tout ça de votre esprit ! Cette apparition soudaine d’antisémitisme n’a rien à voir avec la guerre contre le populisme que mènent les classes dirigeantes capitalistes mondiales depuis deux ans. Ce n’est pas comme si l’establishment s’abaissait au point d’utiliser l’antisémitisme (et même l’Holocauste !) comme un stratagème cynique de propagande pour délégitimer leurs innombrables opposants et critiques. Non, il est beaucoup plus vraisemblable qu’une pandémie mondiale d’antisémitisme idiopathique ait éclaté, sans raison apparente, alors même que les classes dirigeantes capitalistes commençaient à craindre de la présence d’une insurrection « populiste » généralisée.

De plus, même si nos dirigeants démocrates et les journalistes professionnels des médias institutionnels étaient en réalité une bande d’ordures sans âme, sournois, sociopathes, quel serait pour eux l’intérêt de générer dans le public une série de crises d’hystérie de masse au sujet de l’antisémitisme ou du « populisme » ou des pirates informatiques russes imaginaires (ou à des attaques terroristes imminentes du fait de loups solitaires, éventuellement avec des engins nucléaires de fabrication artisanale) ? Cela n’aurait aucun sens, n’est-ce pas ? Les gens seraient tellement consumés par la peur et la haine qu’ils ne pourraient plus penser. Ils pourraient même ne pas remarquer à quel point ils étaient manipulés avec cynisme et contribuaient au véritable antisémitisme en rendant le terme dépourvu de sens.

Non, la théorie de la pandémie soudaine d’antisémitisme est beaucoup plus logique. Alors sortez vos vieux masques anti-peste, enfermez votre esprit critique dans votre coffre-fort anti-antisémitisme, et regardez La Liste de Schindler sur Netflix … oh, et n’oubliez pas de fouiller Internet à la recherche de critiques contre les classes dirigeantes capitalistes, les médias institutionnels, le néolibéralisme ou tout autre trope antisémite !

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2166396
    le 25/03/2019 par Syzygy
    Une pandémie d’antisémitisme

    Dreyfusard ou anti-Dreyfus ?
    La recette est éculée mais fonctionne toujours : diviser pour règner !
    Il existe bien un moyen pour arrêter tout cela sur le champ !

     

    • #2166484
      le 25/03/2019 par Drago
      Une pandémie d’antisémitisme

      Vive les V_leurs de la République !


    • #2166657
      le 26/03/2019 par Sedetiam
      Une pandémie d’antisémitisme

      Lequel ?
      L’antisémitisme pratique ou l’éradication des anti-sémites ? Parce que selon ce que l’on voudrait nous faire accroire, il n’y aurait pas trente six solutions.


  • #2166428
    le 25/03/2019 par GERARD R.
    Une pandémie d’antisémitisme

    Curieux que cette pandémie antisémite se manifeste simultanément, au papillomavirus, dont on nous rebat les oreilles. Le second, nous dit-on, pouvant être neutralisé par un vaccin. Un de plus. Dommage que depuis bientôt un siècle, aucun chercheur n’ait réussi à concocter une mixture efficace contre l’antisémitisme. Vous voyez d’ici, le préjudice subi par la communauté ? Il faut interdire, avec la plus grande fermeté (dixit Castaner) toute recherche éventuelle sur un vaccin contre l’antisémitisme. Les enjeux sont colossaux !

     

  • #2166464
    le 25/03/2019 par culturovore
    Une pandémie d’antisémitisme

    "La Liste de Schindler", film cité dans ce texte d’humour froid est un film magnifique, sur l’espoir, l’humanité et le don. C’est un très bon film, remarquablement réalisé et interprété, et plein d’émotions, cela ne fait aucun doute.

    A la question d’une journaliste qui lui demandait s’il prenait plaisir à divertir ses spectateurs par ses films et que c’était sa raison de les faire, Spielberg lui répondit : "Je n’ai jamais fait aucun film pour divertir, mais films sont toujours faits pour informer et éduquer les gens, ils sont la vérité".

    Il reconnait que ses films sont basés sur la réalité, sur la vérité et tente de ne jamais s’en écarter. Or, le film "La Liste de Schindler" dépeint très exactement l’oppression dont fut victime le peuple juif dans ce camp de concentration : tués à l’arme blanche, au fusil, terrorisés par un nazi sadique, affamés, traités en esclave, tués à la tâche, etc. Tout cela est très réel et correspond à des faits avérés. L’abnégation de Schindler aussi.

    Maintenant que vous savez cela, posez-vous la question de pourquoi Spielberg, milliardaire, disposant de tous les crédits possibles, n’a pas fait un film sur un autre camp, bien plus célèbre par exemple, historique, à la hauteur du personnage, alors qu’il est considéré comme LE grand réalisateur américain, puis posez-vous la question de qu’est-ce qu’il manque à son film et pourquoi.

    Quand vous aurez trouvé la réponse, ne l’écrivez pas sous mon message, car elle subirait une censure nécessaire donc légitime...

     

    • #2167069
      le 26/03/2019 par Étienne
      Une pandémie d’antisémitisme

      Alors là, franchement, votre interrogation ne mêne nulle part et ne tient pas la route. Comme un vélo auquel il manquerait...des chambres à air par exemple ! ;)


    • #2167231
      le 27/03/2019 par culturovore
      Une pandémie d’antisémitisme

      Mon cher Etienne, je vous l’accorde totalement : mon interrogation au regard de votre réponse allégorique d’un "manque évident de chambre à air", ne vaut pas un pet gazeux !

      Mais pour la défense de mon commentaire aux propriétés nauséeuses et liquéfiantes je me servirai des Misérables mots de Victor Hugo : "c’est la faute à Spielberg !" (et non à Voltaire). Ceci dit, Spielberg montre qu’il est un honnête homme (à la différence de Voltaire d’ailleurs).


    • #2167736
      le 28/03/2019 par Étienne
      Une pandémie d’antisémitisme

      Plus sérieusement, j’y avais réfléchi suite à votre commentaire, et compte tenu de sa rigueur, je ne sais pas si cette absence dénote l’honnêteté morale de Spielberg, ou s’il a renoncé à ce mensonge par prudence, dans le style : "ça passera pas. Si je tente de représenter ça, ça pourrait en montrer l’absurdité et l’impossibilité technique."
      Je ne sais pas si c’est sa sincérité ou l’impossibilité technique de mentir là dessus sans se trahir qui l’y a poussé, pour résumer. Après tout, si son honnêteté était si grande, le loustic serait au chômage depuis longtemps, je pense.
      Tout renseignement supplémentaire là dessus sera accueilli avec un grand merci !
      Cordialement


  • #2166490
    le 25/03/2019 par zephir
    Une pandémie d’antisémitisme

    Belle synchronisation avec le bombardement de Gaza.
    Pas question de dire quoi que ce soit, ça serait antisioniste, donc antisémite ou l’inverse, je ne sais plus.


  • #2166535
    le 25/03/2019 par Alençon
    Une pandémie d’antisémitisme

    enfin une bonne nouvelle sur le front social ;
    les bouddhistes voient la nation comme un organisme, et ses mouvements sociaux comme une chimie régulatrice........la France, malgré l’ incontestable toxicomanie de son organe directeur a des anticorps remarquablement tenaces !


  • #2166541
    le 25/03/2019 par Cerf volant
    Une pandémie d’antisémitisme

    ONU parle mais tous le monde s en fout !
    https://news.un.org/fr/story/2019/0...

    Des enquêteurs nommés par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ont exhorté lundi Israël à réviser ses règles d’engagement militaires, à l’approche du premier anniversaire du début des manifestations organisées à la barrière séparant ce pays de la bande de Gaza et qui ont causé la mort de dizaines de Palestiniens et blessé des milliers d’autres.

    Le président de la Commission d’enquête sur les manifestations de 2018 dans les Territoires palestiniens occupés, Santiago Canton, a expliqué que selon les règles d’engagement militaires israéliennes, les manifestants « peuvent être touchés à tout moment dans la jambe ».

    En théorie, selon lui, cela ne devrait être le cas que lorsque la foule constitue une menace imminente pour la vie, alors qu’en réalité, cela a été rarement le cas.

    La Commission d’enquête estime avoir trouvé « des motifs raisonnables de penser que les forces de sécurité israéliennes ont commis de graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ».

    Lors des manifestations de l’année dernière dans la bande de Gaza, appelées ‘la grande marche du retour et la levée du siège’, 189 Palestiniens ont été tués, dont 183 par des balles réelles.

    Parmi les victimes figuraient des enfants, des personnes handicapées - dont un double amputé tué par balle alors qu’il était assis dans son fauteuil roulant - des journalistes et du personnel médical.

    Moins de deux semaines avant l’anniversaire du début des manifestations, la Commission d’enquête appelle la communauté internationale à éviter davantage de morts. « Il est important qu’Israël modifie les règles d’engagement et mette fin aux tirs », a dit M. Santiago lors d’une conférence de presse à Genève.

    La question des manifestants lançant des cerfs-volants et des ballons incendiaires depuis Gaza est également abordée dans le rapport de la Commission d’enquête, a déclaré un autre membre de la Commission, Sara Hossain, soulignant que « des dommages matériels importants ont été causés dans le sud d’Israël ».

    De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé lundi un appel de fonds de 5,3 millions de dollars pour aider les milliers de Gazaouites blessés et handicapés lors des manifestations.

    L’OMS s’est dit inquiète que l’anniversaire de la Grande Marche, le 30 mars, fasse de nouvelles victimes et augmente le nombre de personnes nécessitant des soins.

     

    • #2166601
      le 25/03/2019 par reymans
      Une pandémie d’antisémitisme

      Des péquins démunis et privés de beaucoup voire de tout, arrivent donc à mettre à mal tout le sud d’un "pays" allant jusqu’à devoir faire intervenir l’armée, tirer à balle réelle sur des civils désarmés, le tout sans grand succès qui plus est.
      Et ca veut dominer le monde...


  • #2166587
    le 25/03/2019 par Weirstrass
    Une pandémie d’antisémitisme

    Le feu couve sous la cendre. Un vent menaçant y souffle et menace de se durcir en ouragan. Le postulat de l’aveuglement moral dit : « ce que l’on ne désire pas, on n’y croit pas ». La sagesse,quant à elle,énonce par la voix d’Eschyle : « Quand on court de soi-même à sa perte, les dieux y mettent la main aussi. »


  • #2166612
    le 25/03/2019 par #JeSuisUnSalop
    Une pandémie d’antisémitisme

    Rien que pour ça, je me hais !!


  • #2166613
    le 25/03/2019 par N.
    Une pandémie d’antisémitisme

    @ culuturovor

    Il y a une liste extrêmement longue de nombreux criminels juifs qui ont collaboré avec les nazis et dont les noms figurent en tant que victimes de l’Holocauste officiellement reconnues. Voici quelques uns :
    Abraham Gancwasch - c’était un collaborateur des nazis sans scrupules, il a formé toute une bande de Gestapo Juif, sous le nom de "groupe 13".
    Un autre dirigent du mouvement sioniste auprès des nazis, c’était Alfred Nossig qui a collaboré de façon bénévole en livrant le nom des juifs avec une activité antifasciste.
    Chaim Mordechau Rumkowski a joué lui aussi un rôle particulièrement ignoble lors de l’Holocauste. Ce juif polonais en tête d’un des ghettos en Pologne était un homme tout puissant. Les juifs du ghetto l’appelait "King Chaim the Terrible" à cause de sa cruauté. Corrompu, riche, il a même fait battre sa monnaie "Chimki" avec son portrait sur les coupures. Rumkowski a organisé la déportation et livré aux nazis plus que 20 000 enfants juifs, mais aussi un grand nombre de vieillards et de personnes malades. Le nom de Rumkowski figure aussi sur le cite de l’Institut des victimes de l’Holocauste et il y a même tout un article consacré à ce criminel dont on excuse les agissements à cause "des grandes tentations de corruption, dont le national socialisme était porteur à cette époque" (sic !)
    Par manque de place, je vais citer juste encore un nom de ces juifs criminels qui ont contribué à l’extermination des siens :
    Josef Andrzej Szeynski - il a organisé la déportation de la Pologne dans le camp de concentration de Treblinka 254 000 juifs. Se retrouvant lui même dans ce camp, il a été battu à mort par les détenus juifs et il est mort en janvier 1943.
    La pluparts de ces criminels de guerre ont été non seulement innocentés mais petit à petit ont été transformés en vraies victimes de l’Holocauste. Leurs personnages subtilement modifiés ont inspiré des livres et d’œuvres cinématographiques pleins d’émotions (la Liste de Schindler y fait partie) . Bref, de bourreaux, ils sont devenus des victimes (parfois des héros) uniquement par le fait qu’ils étaient juifs.

     

    • #2166694
      le 26/03/2019 par culturovore
      Une pandémie d’antisémitisme

      @ N.

      Ce n’est pas le propos de mon précédent commentaire. Il convient de se poser les bonnes questions. Celles qui sont dans le texte, comme un problème.

      Bien entendu, cela ne remet pas en question la teneur de votre commentaire. Il y a eu en effet des salauds dans tous les camps, mais qui peut garantir que dans une situation de survie il saura faire preuve de son propre sacrifice et de celui des siens pour préserver l’intérêt de sa communauté ? Le mal fait chacun doit ensuite se débattre avec sa propre conscience. Ne dit on pas que le jeune Soros fut un de ceux là ?...


  • #2166690
    le 26/03/2019 par talion
    Une pandémie d’antisémitisme

    Attention manifestants. Les miliciens infiltrés dans la police dite nationale continuent de viser les yeux. Un jeune youtubeur a reçu une balle de flashball dans la tempe ; elle visait l’œil. Il s’est retourné au dernier moment par un bienheureux hasard, car quelqu’un l’appelait derrière lui, et a ainsi sauvé son œil, et écopé d’une blessure grave mais guérissable.
    N’allez plus aux manifs que bien couverts, surtout si vous filmez ou photographiez (votre droit imprescriptible).
    La preuve que les miliciens infiltrés savent très bien ce qu’ils font et visent, c’est qu’il n’y a eu aucune atteinte à la gorge encore (c’est mortel). Or si le tir était erratique comme le ministre ou la police le prétend, la balle aurait atteint des gorges depuis le temps ; la gorge est d’ailleurs située plus bas et est plus à même que les yeux d’être atteinte accidentellement si le tir a visé le torse.
    Loi du talion pour le viseur/tireur. Ou au moins le bagne. Mutiler volontairement quelqu’un n’est pas européen, pas français, et cent pour cent inacceptable.