Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Un texte incontournable judicieusement réédité"

Recension de La Doctrine aryenne du combat et de la victoire par R&A

Une note de lecture issue du numéro 67 de la revue Réfléchir & Agir.

 

Ce texte est celui d’une conférence donnée en allemand par Evola le 7 décembre 1940 au palais Zuccari à Rome.

Pour le baron, l’homme supérieur est celui qui est capable de dépasser sa condition humaine par la contemplation ou par l’action, « deux voies distinctes pour parvenir à la même réalisation spirituelle ».

La guerre dans sa forme militaire (dite « petite guerre sainte ») peut être une de ces formes d’initiation. La « grande guerre sainte » intérieure, propre à chacun, celle que nous menons contre nous-mêmes, au contraire, doit permettre à l’homme de se dépasser, de sortir des tentacules de cette étrange végétation qui pousse au fond de lui et le tire constamment vers le bas.

Evola, ancien combattant de 1914-1918 avait connu cette fièvre interne qui pousse à l’héroïsme. D’autres grands hommes de guerre aussi différents qu’Ernst Jünger ou Hélie de Saint Marc n’ont pas écrit autre chose sur le sujet. Le combat sur le terrain est avant tout un combat intérieur contre soi-même susceptible pour les meilleurs de créer cette force qui rend capable de surmonter la crise de la mort.

Un texte incontournable d’Evola judicieusement réédité par nos amis de Kontre Kulture.

 

Revenez aux fondamentaux avec Kontre Kulture !

 

Lire également, sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2584406
    Le 3 novembre à 19:30 par remarque
    "Un texte incontournable judicieusement réédité"

    « dépasser sa condition humaine par la contemplation ou par l’action »

    Non, la contemplation ET l’action... et le repos du guerrier alors ? La contemplation seule ça s’appelle l’oisiveté...

     

    Répondre à ce message

  • #2584457
    Le 3 novembre à 20:24 par Palm Beach Post : "Cult !"
    "Un texte incontournable judicieusement réédité"

    "La guerre dans sa forme militaire (dite « petite guerre sainte ») peut être une de ces formes d’initiation. La « grande guerre sainte » intérieure, propre à chacun, celle que nous menons contre nous-mêmes, au contraire, doit permettre à l’homme de se dépasser, de sortir des tentacules de cette étrange végétation qui pousse au fond de lui et le tire constamment vers le bas."

    n’est-ce pas ce que les musulmans nomment jihad ?

     

    Répondre à ce message

    • #2584474
      Le 3 novembre à 20:44 par Arthur
      "Un texte incontournable judicieusement réédité"

      J’ai pensé immédiatement à ça. Le Djihad spirituel, le combat contre soi-même... l’idée de transcendance... ça me parle beaucoup ça... cette idée de dépasser sa condition d’être humain. Et je suis de confession catholique...

       
    • #2584953
      Le 4 novembre à 10:04 par mordicus !
      "Un texte incontournable judicieusement réédité"

      @Pierre Marie :)

      Si bien sur,
      Julius Evola est un fervent lecteur de René Guénon. Même si Evola a dévié légèrement de la trajectoire guénonienne, les ésotéristes se sont intéressées de près aux doctrines traditionnelles.
      Guénon est mort musulman soufi au Caire. Je ne sais pas à quel point Evola s’est approché de l’Islam. Cependant il est certain qu’il fait directement référence aux grands et petits jihad içi.

      Dans Révolte contre le monde moderne - P340-341, on voit bien qu’il est beaucoup plus proche de la vision islamique, du fait de sa proximité avec la tradition primordiale (comme Guénon), que du judaïsme et du christianisme (religions dont il rejette plusieurs des dogmes comme le péché originel, le concept de rédemption, la médiation sacerdotale)...

       
    • #2585008
      Le 4 novembre à 11:39 par Sebastien
      "Un texte incontournable judicieusement réédité"

      Bonjour,

      oui c’est effectivement ce que nous nommons jihad, ce qui signifie effort.
      Il est dirigé vers soi, pour s’élever (grand jihad), et dirigé contre les injustices (petit jihad).

      Cordialement.

       
  • #2584553
    Le 3 novembre à 21:49 par Rachid
    "Un texte incontournable judicieusement réédité"

    j’ai commandé le coffret julius evola chez kontre kulture que j’ajoute dans ma bibliotheque de combat au livre "les hommes au milieu des ruines"

     

    Répondre à ce message

  • #2584579
    Le 3 novembre à 22:29 par Un ploemeurois
    "Un texte incontournable judicieusement réédité"

    Beau titre évocateur !

     

    Répondre à ce message

  • #2584598
    Le 3 novembre à 22:46 par Loic
    "Un texte incontournable judicieusement réédité"

    C’est que Saint Paul nomme, dans le nouveau testament, le "bon Combat", ex : "J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi." IITi IV, 7.

     

    Répondre à ce message