Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

Un accélérateur de cancer ?

Selon une étude réalisée par l’Albert Einstein College of Medicine of Yeshiva University, à New York, la chimiothérapie pourrait avoir un effet néfaste lors du traitement du cancer en favorisant la diffusion des cellules cancéreuses vers d’autres parties du corps et même en rendant les tumeurs plus agressives.

 

Si l’échantillon étudié reste modeste – il s’agit d’une vingtaine de patients ayant reçu un traitement chimiothérapique d’usage fréquent – les données semblent confirmées en laboratoire par des études sur des souris dont le « cancer du sein » était traité au moyen d’une chimiothérapie.

L’étude du Dr George Karagiannis porte sur l’impact des médicaments sur des patientes souffrant d’un cancer du sein. Elle indique que le risque de migration de cellules cancéreuses vers d’autres parties du corps, où elles se révèlent presque toujours létales, augmente avec le recours à la chimiothérapie, notamment lorsque celle-ci est administrée avant une opération d’ablation de la tumeur.

 

La chimiothérapie avant opération soupçonnée de faciliter la diffusion des cellules cancéreuses et des tumeurs

La chimiothérapie utilisée dans ce contexte vise à réduire la taille des tumeurs avant l’opération chirurgicale, mais s’il est vrai que cette stratégie est efficace à court terme, la crainte soulevée par l’étude de l’université new-yorkaise est qu’elle puisse déclencher la diffusion de la maladie vers d’autres parties du corps.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Que les médecins responsables ET coupables (on va pas jouer à cache cache...) de la prescription - pour des raisons bassement mercantiles - de ces traitements ayant aggravés la santé de leurs patients soient jugé et condamné à de lourdes peines de prisons (pour ceux qui connaissaient les risques liés à cette surdose médicamenteuse) et vous verrez que le nombre de praticiens "intéressés" diminuera de façon exponentielle...
    Mais on (le conseil de l’ordre soutenu par les labos) crierait au crime de lèze- majesté !!!
    ER doit inviter de plus en plus de scientifiques "dissidents" comme le professeur Joyeux invité par ERFM...
    J’ai fait ecouté cette emission à des membres de ma famille, pas du tout dissident, depuis ils écoutent souvent ERFM (mais "n’adhèrent" pas encore à la vision Soralienne des évènements, chaque chose en son temps...).

     

    • #1762024

      Merde je pensais que les médecins quasi divinisés avaient une conscience éthique et un amour de l’humanité en guise de moteur....

      Je pense que la sélection des aspirants médecins, pharmaciens, politiciens et autres iens doit prendre en considération la morale, le parcours psychologique et pas seulement les maths et la physique....

      Une personne morale et pleine d’amour pour son prochain fera un excellent médecin.....une personne qui craint la colère Divine..


    • #1762031

      Le seul critère de sélection par le concours de fin de première année, c’est la capacité à apprendre par coeur la plus grande quantité de données, et donc aussi à ne pas avoir de problème avec le fait d’apprendre ces données sans s’interroger dessus.


    • @frugivore
      Intéressant.
      En effet dans ces études on n’apprend pas la logique par exemple. Ce qui est essentiel pour faire un diag différentiel.

      (Tous les jours je vois des "burnes" faites dans des soi-disant diagnostics médicaux.)


    • #1762848
      le 08/07/2017 par matrix le gaulois
      Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

      Perso, j’ai eu ma chimio il y a 4 ans : je suis toujours en vie et je ne me porte pas plus mal que ça.


  • Le professeur M’Bala M’Bala nous avait prévenu : https://www.youtube.com/watch?v=b0G...

     

  • Une cellule cancéreuse a besoin d’être vascularisé,quand les cellules sont en groupe ,ils demandent pas leur reste ,il font de mal à personne mais si tu les titilles un peu ,ils se mettent en position de défense ,se séparent et ou produise des protéines,des enzymes nocives pour le corps et dans le but d’accroître leur chance de survie ,ils colonisent tout le corps et se multiplient à grand V.

    Au lieu de s’attaquer frontalement pourquoi ne pas la faire travailler dans le but de l’épuiser

     

  • #1761954

    Bande de chimiophobe !!

     

  • J’ai personnellement constaté sur un parent proche les effets délétères de la chimio sur son cancer généralisé. Un effet d’accélération évident du processus, une euthanasie qui ne dit pas son nom.. Le patient lui même : "arrêtez moi ces merdes çà me déglingue !"...
    Le cancérologue traitant se pose-t-il les bonnes questions ?
    A l’évidence non. En a-t-il les moyens intellectuels ou bien se complait-il dans une routine confortable augmentée de temps à autre d’une mise à jour le temps d’un congrès ? La mort fait partie intégrante de sa pratique, pourquoi ne pas tenter certains trucs sur les cas incurables , des fois que çà permette d’ajuster le protocole pour en sauver d’autres ?
    De l’expérimentation en quelque sorte...
    Le respect de la dignité humaine, ce qui reste in fine
    quand il n’y a plus d’espoir, ce respect est un dû inaliénable. Il passe par un accompagnement de qualité irréprochable (gestion de la douleur, soins infirmiers etc) jusqu’au dernier souffle.
    La chimio donne d’excellents résultats par ailleurs sur certains cancers, il ne s’agit pas ici de faire la promotion du charlatanisme et des poudres de perlimpimpin..
    .

     

    • C’est dingue a quel point on se vante d’être au top des recherches et de s’apercevoir qu’on est incapable de faire mieux que de ne pas accélérer la maladie chez de nombreux patients. Ma grand mère a été déclarée atteinte d’Alzheimer l’été dernier, mais ca devait faire une paire d’années qu’elle devait l’avoir. Ses compétences cérébrales ont commencé par se dégrader peu à peu puis elle est décédée 6 mois plus tard. A ce point je pense qu’un traitement à base de cannabis aurait donné de biens meilleurs résultats !


  • #1762016

    La chimiothérapie c’est l’assurance de ne jamais arriver au bout de son cancer. Claire Séverac (paix à son âme) parlait d’un pourcentage de survie de 2% au delà de 5 années, autant dire rien du tout (noter au passage que les 5 ans, on les passe pas à se bronzer sur la plage).

    Normalement, le cancer doit être combattu par l’immunité, elle même mise à rude épreuve entre ce qu’on bouffe, les vaccins et toutes sortes de merdes dans l’environnement (polluants, ondes). Pas étonnant qu’elle s’épuise et qu’elle laisse les cellules tumorales faire comme bon leur semble.

    En termes plus techniques, l’immunité à en son sein ce qu’on appelle les lymphocytes tueurs naturels (Natural Killers ou NK), leur rôle est de détruire tout ce qui leur semble suspect, même des cellules de l’organisme qui commenceraient à se comporter de manière anormale, hors, la cellule tumorale perd par essence toute capacité à s’identifier au sein d’un tissu, ce qui en fait un paria, cible privilégiée des NK. Ce n’est qu’un des nombreux mécanismes dont l’organisme sain dispose pour se débarrasser de ses mauvaises cellules. Il est à noter que la création de cellules tumorales malignes est un phénomène récurrent mais que dans un organisme bien entretenu elles ne font pas long feu.

    Maintenant, pour revenir à la chimiothérapie, elle s’attaque de manière non sélective à la capacité des cellules à se multiplier, capacité indispensable dans les réactions immunitaires (recrutement). Elle bloque aussi la quasi totalité des communications immunitaires, qui coordonnent leur action, "hormonales" (lymphokines) dont la production nécessite des usines de production cellulaires en état de marche. Enfin, pour ne citer que ces points, elle produit elle même des cellules tumorales car les processus de vie des cellules saines se trouvent également altérés.

    Faire une chimiothérapie dans un cancer, peut être assimilé aux frappes chirurgicales tant vantées dans les guerres : tu penses avoir détruit la cible - tout ce qui est autour est un dommage collatéral consenti, de manière unilatérale, mais finalement ta cible s’en tire et tout ce qui l’entoure rejoint sa cause.

    Il est étonnant qu’une telle étude ait échappé au mailles du filet, tant les universités sont faites pour formater les futurs praticiens aux dogmes de la médecine moderne qui ne jure que par les médicaments. Je ne serais pas surpris qu’elle soit contrebalancée par une nuée d’études prouvant le contraire. J’aime bien le conditionnel du titre.


  • L’étude parle d’un petit échantillon, et ne se permet donc pas d’en tirer de quelconques conclusions statistiques. Soit.

    Mais tout de même. On parle d’un côté d’un échantillon d’une vingtaine de personne, donc de 20 à 25 personnes peut-être. Et d’un autre côté, on parle d’une augmentation du nombre de "portails" (=augmentation du risque de métastases) chez... 20 patients !

    20 cas sur 20 à 25 patients, ça nous fait une mise en cause de la chimio dans 80% à 100% des cas.

    Je ne vois que deux explications pour qu’une telle catastrophe expérimentale n’ait jamais été signalée :
    1 - Des chercheurs l’ont signalée mais on leur a gentiment demandé de la fermer.
    2 - Aucun budget n’a jamais été alloué à de telles recherches.


  • Il y a trop d’argent en jeu, même si l’effet de la chimio est très limité voire inefficace(avec des tas d’effets secondaires), ce business ne sera pas remis en question...
    Quand bien même on trouverait quelque chose de plus efficace(peut-être que c’est déjà le cas), s’il n’y a pas d’argent à faire, aucun laboratoire ne financera et la découverte sera étouffée...


  • La chimiothérapie n’est évidemment pas la panacée
    Mais elle permet de guérir certains cancers comme la leucémie, le hodgkin..
    Et parfois, associée à la chirurgie, guérir des cancers plus graves (carcinome).
    À noter que la chimio peut détruire les cellules mais pas les tumeurs, dans ce dernier cas, elle ne fera que les réduire permettant ainsi de gagner un peu de temps quand la tumeur n’est pas operable
    La vérité est que nous n’avons pas de solution fiable pour guérir la plupart des cancers, il ne faut pas en conclure , sous la pression du désespoir, que les moyens que nous avons sont une escroquerie
    C’est juste ce que nous avons de moins pire

     

    • C’est marrant mais j’ai la vision toute opposée de vous. Ayant quelqu’un dans ma famille qui a eu un cancer, je me suis renseigné sur le sujet, et les méthodes de soins alternatives pour pouvoir prendre une décision en toute connaissance de cause sans avoir un flingue sur la tempe. Et donc quand vous dites :

      " il ne faut pas en conclure , sous la pression du désespoir, que les moyens que nous avons sont une escroquerie. C’est juste ce que nous avons de moins pire"

      C’est justement quand on n’est pas sous la pression du désespoir qu’on en conclut que la chimiothérapie est une escroquerie. C’est d’ailleurs la pire que nous ayons. C’est comme l’AZT avec le SIDA pour ceux qui comprendront.


    • Et donc, quel résultats avez vous eu avec le méthodes alternatives ?


  • #1762324

    "Aucune maladie, y compris le cancer, ne peut exister dans un environnement alcalin."
    Le lauréat du prix Nobel 1931 en médecine, le Dr. Otto Heinrich Warburg

    Notre corps, années après années, accumule des déchets dus à une alimentation essentiellement constituée de produits conditionnés et raffinés entraînant une acidose métabolique latente, constituant un terrain propice à l’apparition de nombreuses maladies (diabète, hypertension artérielle...) et dont les cas extrêmes sont le cancers.
    La seule solution confirmée est d’alcaliniser notre organisme et nous débarrasser de l’acidose qui provoque toutes les maladies et guérir naturellement.

    Toutes les maladies sont guérissables même celles qui semblent irréversibles avec un régime drastique à base de légumes crues et de fruit à volonté.

    Le Meilleur DK


  • On rajoute de l’acidité dans un corps déjà acide !
    Ça ne marche pas.


  • #1762396

    je suis infirmier, j’intervient pour des soins chez des patients souffrant de cancers, la chimiothérapie rend ces patients comme des zombies, comme peut on espérer guérir en étant livide, rachitique, aucun de mes patients n’a survécu et ont tous connu une fin de vie detestable.
    une de mes patientes souffre d’un cancer qui lui empeche la production de globules rouges, elle doit donc être transfuser à vie, la nouvelle équipe soignante lui propose un traitement chimio en cachet, "c’est léger" qui lui dise, problème c’est la même molécule qui à été prescrite à des milliers de femmes entre les années 50 et 55 contre les fausses couches, ça a entrainé des milliers de cas de malformations chez les nourissons...le lendemain une autre patiente me parle de sa fille (qui a environ 65 ans) et qui ne peut pas avoir d’enfant....car cette patiente enceinte dans les années cinquante à prit la même molécules contre les fausses couches ! total sa fille à du être opérée à l’âge de 8 ans pour malformation génitale..c’est du grand n’importe quoi tout ça , tout pour le fric

     

    • #1762619

      Merci pour votre commentaire. De mon experience perso, parmi tous les gens dans mon entourage qui ont eu un cancer, c’est a dire une dizaine, aucun n’a survecu. Pourtant tous etaient en bonne sante, ne buvaient/fumaient pas, faisait un minimum d’activite physique.

      "effet néfaste lors du traitement du cancer en favorisant la diffusion des cellules cancéreuses vers d’autres parties du corps"

      J’imagine qu’ils font reference ici aux metastases. J’ai eu acces au dossier medical (15 ans apres le deces, mais bon bref) de qqn de ma famille decede d’un cancer colo-rectal. Il a eu une ablation de la tumeur. Il a ensuite recupere vite, et 18 mois plus tard, ils lui ont trouve des metastases dans les poumons. Autant dire qu’a ce niveau la, c’etait fichu.

      Les pourcentages de remise apres 5 ans de traitement a base de chimio, j’ai beaucoup de mal a les prendre au serieux. Parce que je ne connais personne qui s’est remis d’un cancer. Je reproche pas a la medecine moderne qu’ils essaient de developper un business lucratif autour du cancer. Je reproche le mensonge evident sur les chiffres du cancer, le fait qu’ils n’admettent pas ouvertement qu’ils en font un business, et la diabolisation systematique des traitements autres que la chimio.

      Beaucoup de gens ont le reflexe "malade = RDV chez le docteur". La medecine dite moderne est necessaire dans de nombreux cas. Malheureusement, elle n’a pas la solution a tous les maux.


  • il n’y a pas mieux que les médecines alternatives pour vivre plus longtemps, la chimio accélère la mort !


  • https://www.youtube.com/watch?v=5sJ...

    Chemotherapy Does NOT Work 97% of The Time and Kills 97% of The Time

    La chimio est efficace dans 3% des cas !!!!!


  • Les médecins pratiquant la chimio font parti de la même bande d’escrocs qui nous vendent à longueur de journée le soit disant réchauffement climatique... Des gens qui se prennent pour Dieu...


  • #1762481

    Le titre de l’article et contenu posent de gros problèmes de logique. L’article ne met pas en cause la chimio ; mais son utilisation avant opération. Dit autrement, oui à la chimio, mais après opération. Conclusion, le titre de l’article ne dit pas ce que dit le contenu. Question, quelle est la fonction du titre dans une communication ?


  • #1762490

    @jay et frugivore...........",on n’apprend pas la logique ", pour ce qui est de mon époque et je parle du concours de P1 vers 88 à Marseille en plein NC ( numerus clausus ), la logique et l’intelligence existaient et je m’en suis servies !!...sans çà jamais je n’aurais eu ce concours très exigeant car la passion seule me motivait ( raison pour laquelle ensuite j’ai arrêté après un drame familial )...les QCM " allègent " le " par coeur " notamment dans des matières comme la biophysique, la physio et la génétique en permettant à tous les ressorts de l’intellect de s’exercer sur pièces en mobilisant toutes ses connaissances...perso j’avais réduit tous les polycopes à une pile de fiches bristol...le " par coeur " pur ne peut vous sauver mais la mise en application combinée de vos connaissances théoriques avec les rouages subtils de votre intelligence vous aide à démêler des situations bloquées en utilisant par exemple la méthode par élimination ( dans le cas des QCM à choix multiples )...contrairement à ce que beaucoup croient il y a une " dynamique " de l’apprentissage avec pleins de moyens intéressant pour lier tout çà sans avoir à s’avaler des tartines indigestes et auxquelles on ne comprend que dalle : comprendre, c’est déjà énorme et permet une intégration des phénomènes tout en douceur, ce qui permettra une mobilisation fine et adéquate du " bagage " théorique !

     

    • Les malades n’ont que faire de votre bagage théorique.
      Les oncologues, radiologues et chimios devraient être rémunérés au résultat, comme ce fut le cas pour les médecins chinois, les Daifu. Bien des cancéreux seraient en rémission à l’heure actuelle.
      Que la recherche et le milieu medical se concentrent sur leur objet et non sur les subventions ou autres dessous de table. Que Bigpharma se fasse petit et œuvre pour la guérison et non le simple soin de personnes en grande souffrance.
      Tout un système politique à revoir.
      Respect pour les humains doués de conscience et de compassion.
      Respect pour les rares médecins respectańt leur serment.


  • #1762497

    j’ai constaté les effets nocifs d’une chimio non ciblée sur une personne adorée à la fin des années 80, et l’inhumanité " passive " dans laquelle on entretient les malades...la bienveillance et l’écoute sont primordiaux mais ne font malheureusement pas partie intégrante des protocoles, et l’humanité ne s’apprend pas à la fac .


  • La chimio tuerait un bien portant. Que dire d’un malade.

    Primo non nocere.


  • Moi j’ai eu un cancer il y a 2 ans. La tumeur écrasait les veines au dessus du cœur. À mon avis, sans traitement il me restait 2 à 3 mois à vivre.
    Du coup j’ai fait une chimiothérapie, et aujourd’hui je suis en rémission et tout va très bien.
    la maladie m’a appris à me méfier du lendemain, je ne veux pas crier victoire trop vite. Mais en tout état de cause, je n’aurais pas fait cette chimio, je serais 6 pieds sous terre aujourd’hui. Qu’aurais-je dû faire, une méthode alternative ? Laquelle ?
    on nomme cancer des pathologies sommes toute assez différentes. Attention aux raccourcis et à la généralisation !
    Amitiés

     

    • Posez vous la question : était-ce vraiment une tumeur "cancéreuse" ? Les maux du corps passent par le cerveau et sont "1 compensation symbolique" de notre émotionnel.
      Lire les ouvrages écrits par des cancérologues qui le démontrent.


    • #1762816

      « Posez vous la question : était-ce vraiment une tumeur "cancéreuse" ? Les maux du corps passent par le cerveau et sont "1 compensation symbolique" de notre émotionnel.
      Lire les ouvrages écrits par des cancérologues qui le démontrent. »

      Obscurantisme psychanalytique.


    • Je dirais que je ne comprends pas vraiment où vous voulez en venir. Des causes à ma maladie , j’en ai cherchées, même métaphysiques.
      Apres il reste l’"éternel retour du concret"…


  • Qu’est ce qu’une "compensation symbolique" ?
    A chakras ouverts ou fermés, et selon quel quartier de lune ?
    Un peu d’ironie pour souligner le fait que sur ce type de sujet çà peut facilement partir dans tous les sens...
    Plus nous avançons dans la connaissance et la pratique scientifiques, plus une intime conviction se forge : tout est lié. Demain nous saurons comment et pourquoi. Certains d’entre nous perçoivent ces liens de manière empirique (guérisseurs, chaman etc..) d’autres les démontrent (scientifiques). Demain notre approche sera OBLIGATOIREMENT holistique, car en effet, le cerveau génère pas mal de trucs bizarres. Aujourd’hui nous reconnaissons à nos boyaux, nos tripes le rôle de second cerveau alors qu’hier on les étudiait en termes de plomberie et de vide ordure.. Intouchable hier, noble aujourd’hui le boyau ! Les japonais l’ont compris avant nous qui placent le centre des émotions au niveau de l’appareil digestif et non du cœur. Avec une plus grande prévalence des cancers de la sphère digestive...Marrant non ?
    Allez, on ne lâche rien, des neurones aux entérocytes, faisons tourner la machine, pour le bien de l’humanité.
    Tout simplement.

     

  • Désolé "So", ce n’était pas le but recherché..


  • #1762962

    Est-ce qu’il y a des gens qui n’acceptent pas les traitements (faute de moyens peut-être), et leur témoignage est-il disponible quelque part ?


  • #1762977

    La chimiothérapie tue, c’est évident.

    Pour éviter le cancer, vivez sainement, mangez du millet, du sarrasin, des graines de lin, mais surtout, encore plus important, des pépins de pommes et des amandes amères (par exemple de noyaux d’abricots). Si cela vous paraît étrange et trop simple, faites une recherche sur "histoire de la vitamine B17" (entre guillemets).


  • Y-a-t-il sur ce site UNE personne encore en rémission après 5 à 6 ans ? Ou un témoignage de proches ? Voire un médecin ?
    Comment se soignent les médecins cancéreux ?


Commentaires suivants