Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

Un accélérateur de cancer ?

Selon une étude réalisée par l’Albert Einstein College of Medicine of Yeshiva University, à New York, la chimiothérapie pourrait avoir un effet néfaste lors du traitement du cancer en favorisant la diffusion des cellules cancéreuses vers d’autres parties du corps et même en rendant les tumeurs plus agressives.

 

Si l’échantillon étudié reste modeste – il s’agit d’une vingtaine de patients ayant reçu un traitement chimiothérapique d’usage fréquent – les données semblent confirmées en laboratoire par des études sur des souris dont le « cancer du sein » était traité au moyen d’une chimiothérapie.

L’étude du Dr George Karagiannis porte sur l’impact des médicaments sur des patientes souffrant d’un cancer du sein. Elle indique que le risque de migration de cellules cancéreuses vers d’autres parties du corps, où elles se révèlent presque toujours létales, augmente avec le recours à la chimiothérapie, notamment lorsque celle-ci est administrée avant une opération d’ablation de la tumeur.

 

La chimiothérapie avant opération soupçonnée de faciliter la diffusion des cellules cancéreuses et des tumeurs

La chimiothérapie utilisée dans ce contexte vise à réduire la taille des tumeurs avant l’opération chirurgicale, mais s’il est vrai que cette stratégie est efficace à court terme, la crainte soulevée par l’étude de l’université new-yorkaise est qu’elle puisse déclencher la diffusion de la maladie vers d’autres parties du corps.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1762481
    Le 8 juillet à 12:41 par Batouri Ngoffi
    Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

    Le titre de l’article et contenu posent de gros problèmes de logique. L’article ne met pas en cause la chimio ; mais son utilisation avant opération. Dit autrement, oui à la chimio, mais après opération. Conclusion, le titre de l’article ne dit pas ce que dit le contenu. Question, quelle est la fonction du titre dans une communication ?

     

    Répondre à ce message

  • #1762490
    Le 8 juillet à 12:59 par karimbaud
    Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

    @jay et frugivore...........",on n’apprend pas la logique ", pour ce qui est de mon époque et je parle du concours de P1 vers 88 à Marseille en plein NC ( numerus clausus ), la logique et l’intelligence existaient et je m’en suis servies !!...sans çà jamais je n’aurais eu ce concours très exigeant car la passion seule me motivait ( raison pour laquelle ensuite j’ai arrêté après un drame familial )...les QCM " allègent " le " par coeur " notamment dans des matières comme la biophysique, la physio et la génétique en permettant à tous les ressorts de l’intellect de s’exercer sur pièces en mobilisant toutes ses connaissances...perso j’avais réduit tous les polycopes à une pile de fiches bristol...le " par coeur " pur ne peut vous sauver mais la mise en application combinée de vos connaissances théoriques avec les rouages subtils de votre intelligence vous aide à démêler des situations bloquées en utilisant par exemple la méthode par élimination ( dans le cas des QCM à choix multiples )...contrairement à ce que beaucoup croient il y a une " dynamique " de l’apprentissage avec pleins de moyens intéressant pour lier tout çà sans avoir à s’avaler des tartines indigestes et auxquelles on ne comprend que dalle : comprendre, c’est déjà énorme et permet une intégration des phénomènes tout en douceur, ce qui permettra une mobilisation fine et adéquate du " bagage " théorique !

     

    Répondre à ce message

    • #1762817

      Les malades n’ont que faire de votre bagage théorique.
      Les oncologues, radiologues et chimios devraient être rémunérés au résultat, comme ce fut le cas pour les médecins chinois, les Daifu. Bien des cancéreux seraient en rémission à l’heure actuelle.
      Que la recherche et le milieu medical se concentrent sur leur objet et non sur les subventions ou autres dessous de table. Que Bigpharma se fasse petit et œuvre pour la guérison et non le simple soin de personnes en grande souffrance.
      Tout un système politique à revoir.
      Respect pour les humains doués de conscience et de compassion.
      Respect pour les rares médecins respectańt leur serment.

       
  • #1762497
    Le 8 juillet à 13:07 par karimbaud
    Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

    j’ai constaté les effets nocifs d’une chimio non ciblée sur une personne adorée à la fin des années 80, et l’inhumanité " passive " dans laquelle on entretient les malades...la bienveillance et l’écoute sont primordiaux mais ne font malheureusement pas partie intégrante des protocoles, et l’humanité ne s’apprend pas à la fac .

     

    Répondre à ce message

  • #1762521

    La chimio tuerait un bien portant. Que dire d’un malade.

    Primo non nocere.

     

    Répondre à ce message

  • #1762529
    Le 8 juillet à 14:28 par Pierre
    Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

    Moi j’ai eu un cancer il y a 2 ans. La tumeur écrasait les veines au dessus du cœur. À mon avis, sans traitement il me restait 2 à 3 mois à vivre.
    Du coup j’ai fait une chimiothérapie, et aujourd’hui je suis en rémission et tout va très bien.
    la maladie m’a appris à me méfier du lendemain, je ne veux pas crier victoire trop vite. Mais en tout état de cause, je n’aurais pas fait cette chimio, je serais 6 pieds sous terre aujourd’hui. Qu’aurais-je dû faire, une méthode alternative ? Laquelle ?
    on nomme cancer des pathologies sommes toute assez différentes. Attention aux raccourcis et à la généralisation !
    Amitiés

     

    Répondre à ce message

    • #1762613
      Le 8 juillet à 16:43 par Merlia
      Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

      Posez vous la question : était-ce vraiment une tumeur "cancéreuse" ? Les maux du corps passent par le cerveau et sont "1 compensation symbolique" de notre émotionnel.
      Lire les ouvrages écrits par des cancérologues qui le démontrent.

       
    • #1762816
      Le 8 juillet à 22:23 par Wilfried
      Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

      « Posez vous la question : était-ce vraiment une tumeur "cancéreuse" ? Les maux du corps passent par le cerveau et sont "1 compensation symbolique" de notre émotionnel.
      Lire les ouvrages écrits par des cancérologues qui le démontrent. »

      Obscurantisme psychanalytique.

       
    • #1762935
      Le 9 juillet à 08:04 par Pierre
      Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

      Je dirais que je ne comprends pas vraiment où vous voulez en venir. Des causes à ma maladie , j’en ai cherchées, même métaphysiques.
      Apres il reste l’"éternel retour du concret"…

       
  • #1762744

    Qu’est ce qu’une "compensation symbolique" ?
    A chakras ouverts ou fermés, et selon quel quartier de lune ?
    Un peu d’ironie pour souligner le fait que sur ce type de sujet çà peut facilement partir dans tous les sens...
    Plus nous avançons dans la connaissance et la pratique scientifiques, plus une intime conviction se forge : tout est lié. Demain nous saurons comment et pourquoi. Certains d’entre nous perçoivent ces liens de manière empirique (guérisseurs, chaman etc..) d’autres les démontrent (scientifiques). Demain notre approche sera OBLIGATOIREMENT holistique, car en effet, le cerveau génère pas mal de trucs bizarres. Aujourd’hui nous reconnaissons à nos boyaux, nos tripes le rôle de second cerveau alors qu’hier on les étudiait en termes de plomberie et de vide ordure.. Intouchable hier, noble aujourd’hui le boyau ! Les japonais l’ont compris avant nous qui placent le centre des émotions au niveau de l’appareil digestif et non du cœur. Avec une plus grande prévalence des cancers de la sphère digestive...Marrant non ?
    Allez, on ne lâche rien, des neurones aux entérocytes, faisons tourner la machine, pour le bien de l’humanité.
    Tout simplement.

     

    Répondre à ce message

  • #1762901

    Désolé "So", ce n’était pas le but recherché..

     

    Répondre à ce message

  • #1762962
    Le 9 juillet à 10:07 par Michael B.
    Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

    Est-ce qu’il y a des gens qui n’acceptent pas les traitements (faute de moyens peut-être), et leur témoignage est-il disponible quelque part ?

     

    Répondre à ce message

  • #1762977
    Le 9 juillet à 10:34 par guili guili
    Une étude américaine remet en cause la chimiothérapie

    La chimiothérapie tue, c’est évident.

    Pour éviter le cancer, vivez sainement, mangez du millet, du sarrasin, des graines de lin, mais surtout, encore plus important, des pépins de pommes et des amandes amères (par exemple de noyaux d’abricots). Si cela vous paraît étrange et trop simple, faites une recherche sur "histoire de la vitamine B17" (entre guillemets).

     

    Répondre à ce message

  • #1763172

    Y-a-t-il sur ce site UNE personne encore en rémission après 5 à 6 ans ? Ou un témoignage de proches ? Voire un médecin ?
    Comment se soignent les médecins cancéreux ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents