Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une pièce de théâtre sur Anne Frank suscite la controverse

Pour des millions de personnes dans le monde, elle est un symbole d’héroïsme et un spectre obsédant des dangers de la discrimination. Mais pour une entreprise hollandaise de divertissement, Anne Frank est aussi un nom de marque suffisamment évocateur pour justifier des millions d’euros d’investissement.

La semaine dernière, la société de production Imagine Nation, basée à Amsterdam, a annoncé son projet d’ouvrir un immense théâtre dans la capitale hollandaise, où se jouera un seul spectacle : la pièce Anne, qui retracera la vie de l’adolescente juive, auteur du célèbre journal intime.

Première production basée sur les archives de la famille Frank, le spectacle initiera le public à des aspects moins connus de l’histoire d’Anne Frank, notamment les épreuves vécues par sa famille dans les camps de concentration.

Mais la nature commerciale de l’entreprise – le théâtre abritera également des intérieurs fantaisistes et un restaurant, parmi d’autres commodités – expose également le Fonds Anne Frank, l’organisation suisse hébergeant les archives, aux critiques d’une institution concurrente, la Maison Anne Frank d’Amsterdam, un musée qui accueille chaque année plus d’un million de visiteurs.

« Anne Frank ne devrait pas faire l’objet d’une sortie nocturne », estime Ronald Leopold, le directeur de la Maison Anne Frank. « Nous ne sommes pas impliqués dans toute cette histoire, et je suis plutôt content quand je vois ce qu’il se passe. »

Leopold fait référence à ce qu’il appelle « le cadre commercial dans lequel cette production est ancrée ».

« Je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils quand je vois un dispositif où sont prévus des verres de vin, des boîtes de snacks, un dîner avec vue, puis une virée nocturne », dit-il, ajoutant que « si ça ne tenait qu’à moi, les choses ne se seraient jamais déroulées de la sorte ».

Lire la suite de l’article sur fr.timesofisrael.com

À propos du « journal d’Anne Franck », chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un stand Bic aussi ?

     

  • Pourtant, la vente de Caca-Cola dans le camp d’Auschwitz ne semble gêner personne !
    Je me souviens de la petite boutique construite dans un baraquement, proposant des snacks et des "souvenirs" aux gens. La commercialisation n’est pas récente et ne suscite pas l’indignation outragée de nos élites. Quelle mascarade !
    On assiste simplement aux luttes entre différentes institutions plus intéressées par d’éventuels bénéfices que par l’éthique. Est-ce nouveau ?

     

  • "Shoah bizzness" dans tout c’qu’il a de plus abjecte...

     

  • Qu’ils en fassent plutôt un album de rap, "L’ombre du Mirador" feat Joey Starr.
    Ou alors, au Mac D, un Frank-Meal, avec des pommes vapeurs.
    Ou alors, une comédie musicale avec Carla Bruni "Tedesci" dans le rôle de l’expiratrice.
    Ou un film d’action avec The Rock dans lequel l’ancien catcheur doit sauver la descendante d’Anne Frank de la forteresse nazie volante.
    Ou un battle coiffure Anne Frank/Nabilla.
    Ou un Kohlanta special "Anne Frank" au struthof.

    Au fait, je vous ai dit que ce livre ne m’a jamais touché ? Je veux dire, même à l’époque où je pensais qu’il étit normal que la Shoah ait une page a elle toute seule dans mon livre d’Histoire de terminale, qui devait avoir une ligne sur les autres morts de la 2GM et aucun chapitre relatant l’esclavage des noirs ? Bref, j’ai toujours trouvé que c’était un livre que les profs/parents imposaient sans être eux-même convaincus. Un livre imposé par le pathos victimaire le plus concurrentiel du "world", en somme.

    Bref, je pense que je vais aller lire plus en détail ce qu’en pense le professeur Faurisson. J’ai le droit, j’espère... Non parce qu’on m’a dit que c’était une démocratie, ici. Du coup, je ne suis pas sûr d’avoir le droit de me faire ma propre opinion.


  • Après le parc d’Auschwitz, ouverture du parc Anne Franck représentation, stands et visite en nocturne.... on fait du business ou on en fait pas... non ?

     

  • pauvre Anne Frank. Mettez vous à sa place. Si on utilisait votre souffrance pour faire du business. ça devient obscène. Stop à la Shoah-business et laissons en paix les disparus, juifs ou goys, de cette terrible guerre.

     

  • Mais non, la shoa business n’existe pas !
    Parait même qu’ils y vendent des stylos Bic estampillés Anne Frank.


  • Dans "Nord" écrit entre 1957 et 1959, LF Céline évoque Anne Franck : " Je vois cette petite Esther Loyola, le monde entier à ses genoux, l’implorant, la suppliant, qu’elle daigne aller s’allonger dans une Sainte Chapelle... qu’Hollywood à coups de milliards fera le reste, trente-cinq " superproductions "... (...) Mes frères de race sont gens de maison... Esther est de ceux qui donnent des ordres... ce qu’on aurait du me dire au berceau : " mome, tu es de la race des larbins, tiens-toi modeste et très rampant, surtout ne vas jamais t’occuper de ce qui se passe à la table des maitres ! " je me serais bien planqué en 14, j’aurais pas ouvert mon clapet... que pour des oui ! oui ! oui !... En 40, je me serais sauvé avec les autres , et " rengagé " dans les " héros "... Une fois la culbute réussie et les historiens bien en place... j’oubliais pas tous les quinze jours d’envoyer mon très bel article... " Ah, petite Esther Loyola ! " j’avais le Nobel, je devenais riche, tout le monde m’adorait et Mauriac, Cousteau, Rivarol et Vichy-Vrisson... " ah qu’on est fier d’avoir en France un tel adorateur d’Esther ! "... mes pauvres parents ne m’ont pas prévenu quand il était temps, au berceau, à Courbevoie, Rampe du Pont... " Tetard ! pas un mot de certaines choses, jamais ! "


  • Deux hyènes se disputent un cadavre .

     

  • Je trouve l’idée géniale : en effet quoi de mieux que de vider cette partie de l’histoire de son pathos pour y laisser s’infiltrer le logos et l’entertainment ? C’est un pas vers le bons sens. C’est comme ça que le vécu devient histoire et finit par se vider complètement de son hystérie !

    J’approuve !

     

    • @ Positif

      Bien vu !
      Le Nouvel Ordre Mondial a besoin d’une religion globale, avec ses Saints et Martyrs....
      La modernité libérale casse le sacré (famille, religions, Nations...) elle finit même, au nom du profit, par casser les nouveaux mythes que l’oligarchie veut nous imposer...
      Comme disait Marx, les capitalistes vendraient même jusqu’à la corde qui servira à les pendre... !


  • Un peu de respect pour celle qui a inventée le stylo Bic.

     

  • C’est en effet beaucoup plus choquant que de louer son ventre à des bobos homosexuels.


  • Bientôt, un voyage scolaire obligatoire pour tous les petits élèves de France.
    Voyage punition aussi pour les quenelliers mais là pas le droit au Coca.


  • lézeurléplusombredenotristoire, c’est comme un ragout, on peut les réchauffer indéfiniment et c’est indémodable, n’importe quel donneur de leçon et autre monument de vertu peuvent manger là-dessus encore et encore, à toutes les sauces. Il y a des animaux profilés pour ne vivre que dans ce genre de biotope, on appelle ça des charognards. Le champignon nécrophage est adapté également, et les asticots.


  • Toute la question est de savoir si son roman est auto biographique ou de pure fiction... Peut etre que Robert ou Vincent connaissent la réponse...

     

    • Tout ce qu’on peut dire c’est que le père Frank en a fait toute une histoire très juteuse financièrement, je ne sais d’ailleurs plus pourquoi, ni comment, lui s’en est tiré. Enfin ce qui est assuré depuis très longtemps déjà (cf. sur le sujet le livre ou l’article je ne sais plus de Faurisson, entre autres) c’est que les manuscrits, les lettres « autographes » d’Annette ont été écrites avec une encre qui n’est apparue qu’en 1946 ou 1947. Apocryphe donc, mais c’est pour la bonne cause ! Un mythe de plus. Le talmudisme est une vraie gangrène de la Pensée, il nous pollue, il nous oblige à en parler, nous en rend dépendant malgré nous, nous obsède l’esprit, nous empêche de penser à ce qui élève l’Homme et non l’avilit.


    • ENFUMAGE !..... où scribouillage.


    • Disons qu’il y a deux Anne Franck : la réelle, une adolescente morte du typhus en 1945 au camp de Bergen Belsen. Cette jeune fille a passé les quelques années avant sa déportation dans un grenier en Hollande et a, comme énormément de personnes ; tenu un journal intime.

      Ensuite, il y a le personnage littéraire, composé par son père après la guerre. Mr Franck a réécrit les notes de sa fille pour les rendre publiables et y a ajouté des précisions historiques que Anne ne pouvait pas connaître dans son grenier coupé du monde.Il faut dire que Anne Franck a été déscolarisée tôt, du fait des circonstances, et donc, son niveau solaire et culturel était resté bas, incompatible avec le style littéraire du journal, manifestement écrit par un adulte.

      Donc Anne Franck a existé, fait partie des victimes de la Guerre et de la déportation (elle n’a pas été gazée à Auschwitz, comme certains fanatiques de la mémoire le prétendent), et inspiré un personnage de roman. Mais dire que ce livre est un témoignage de la Shoah est une contre-vérité manifeste.


  • Mesdames et messieurs, TOUT est bon pour faire du fric ! Ce ne sont pas les goys les antisémites ce sont eux-même...


  • La fameux stylo bic d’Anne Franck ...


  • #773196

    La société BIC aurait volé la formule de l’encre du stylo à bille à Anne Frank.


  • "Pour des millions de personnes dans le monde, elle est un symbole d’héroïsme et un spectre obsédant des dangers de la discrimination"

    Pour d’autres, une escroquerie intégrale.

    Merci le petit Robert.

     

  • Que ce soit au ciné ou au théâtre, les gens ont toujours voulu s’inspirer des drames qui ont défrayé la chronique pour monter des projets et faire du biz autour...c’est pas nouveau...


  • L’histoire d’Anne Frank relève du révisionnisme le plus choquant : elle n’est pas morte gazée ou assassinée, mais bien de l’épidémie de typhus qui ravageait les camps !

    La réalité de ce qu’on sait sur Anne Frank est déjà du côté des révisionnistes, donc rien ne sert de propager la théorie disant que "son journal est un faux puisque stylo bic n’existait pas à l’époque où elle a écrit son journal" ; le fait est que le stylo bic se vendait quelques années plus tard, à l’époque où Anne Frank remaniait son journal. C’est pourquoi je demande aux révisionnistes ultras : pourquoi nier la réalité de ce journal en invoquant des théories incertaines, alors que la réalité certaine de ce qui est arrivé à Anne Frank fait déjà très mal au mythe de la Shoah ? Pourquoi ne pas s’en tenir à ce qui est certain et qui défend magnifiquement notre position au lieu d’affaiblir notre argumentaire en invoquant des théories incertaines ? Trop de gens suivent aveuglément tout ce que dit et tout ce qu’écrit le non-historien Robert F. Servez-vous de votre cerveau, si vous en avec un c’est pas seulement pour répéter comme des perroquets ce que disent les autres !

     

    • Tu es en train de nous dire qu’elle aurait remanié son propre journal quelques années plus tard... après être morte du typhus dans les camps... ta théorie c’est que Anne Frank est ressuscitée après la guerre pour corriger son propre journal ?


    • @Druide
      Mon cher ça n’est qu’une deuxième couche....
      première couche : La mort due au typhus met à mal le mythe de l’Anne Frank gazée.. donc de la chambre du même nom.
      deuxième couche (qui n’a rien à voir avec la première sauf à en être un corollaire) : Shoah business avec son lot d’escroquerie par le papa de la non gazée !


    • +1 pour encourager à se servir de son cerveau et n’utiliser que des arguments valables
      -1 sur Rober F. car c’est exactement ce que ce "non-historien" dit ! revisionner faits et preuves !


    • @EpauleeTetee
      Je me faisais la même remarque.

      Mais on sait depuis belle lurette que dans la grande geste du Lolocost-cher tout est possible. Même la « sodomisation » posthume des cendres. Alors Anne Frank en Messiah revenu d’entre les morts, pourquoi pas ?

      Peut-être faut-il lire le commentaire du Druide à travers le prisme de l’ironie ?


  • A croire que c’est la seule fillette au monde qui a écrit son journal intime,les autres n’existent pas !Comme disait un internaute,c’est leur Sainte,ils doivent la vénérer aux yeux du monde comme la Shoa,et faire sonner le tiroir caisse !!


  • A l’entracte, buffet avec vente de tartes au citron en forme d’étoile jaune, à la Boutique vente de drap de lit imprimé "pyjama de déporté", et vécés collectifs au grand air pour "se mettre dans l’ambiance" du camp .

     

  • J’ai lu que le Journal d’Anne Frank n’aurait pas été écrit par Anne Frank. Ces enfants raflés, déportés et morts dans les camps qu’on n’a plus revu du jour au lendemain sur leur banc d’école fut une horreur absolue. Il importe de penser à eux.


  • Un mythe comme tous les autres mythes par lesquels ILS tiennent l’Occident chrétien !



  • Abrahams a également fait l’éloge du traiteur, Dennis Borrel, décrit comme quelqu’un de « follement créatif » et a dit espérer que son théâtre contienne suffisamment de toilettes pour que les spectateurs n’aient pas à « faire la queue comme du bétail » pour se soulager.



    Il ne prend visiblement pas les clients pour du bétail lui, j’espère qu’il a aussi penser à installer une nombre de caisse suffisant pour que les employés de ferme puisse tondre les moutons assez rapidement pour ne pas les faire attendre.


  • ahhh quand Anne tisse ces mythes...

     

  • faut pas demander, après tout ce temps, comme cette histoire doit être déformée.


Afficher les commentaires suivants