Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vichy face à la Solution finale

C’est d’un sujet douloureux que traite aujourd’hui Herodote.net : le rôle de Vichy dans la persécution des Juifs en France.

Dans un livre dense qui vient de sortir en librairie, l’historien franco-israélien Alain Michel réexamine l’idée convenue selon laquelle « un quart des Juifs de France auraient été exterminés en raison de Vichy et les trois quarts sauvés grâce à des citoyens anonymes ».

Cette idée a été diffusée par l’historien et avocat Serge Klarsfeld comme par l’historien américain Robert Paxton, auteur d’un livre fameux : La France de Vichy, 1940-1944 (Seuil, 1973).

Des certitudes remises en question

Mais Alain Michel ne se satisfait pas de ce manichéisme rassurant. Ainsi qu’il le confie dans l’introduction de son ouvrage, plusieurs observations l’ont amené très tôt à en douter.

Lui-même issu d’une vieille famille juive de Lorraine n’a entendu dans son enfance que des récits d’une grande banalité à propos de l’Occupation.

Sa famille, réfugiée dans le Sud-Ouest, a vécu cette période douloureuse ni plus ni moins mal que les autres gens de la région. Toute autre est l’histoire de son épouse, issue de juifs orientaux qui ont connu les horreurs des persécutions…

L’historien a d’autre part été amené à s’entretenir avec René de Chambrun, connu pour être un descendant de La Fayette, un neveu du président Roosevelt et surtout le gendre de Laval, vice-Président du Conseil dans le gouvernement collaborationniste de Vichy, aux côtés du maréchal Pétain.

Et qu’a dit René de Chambrun à Alain Michel ? Que Laval était certes condamnable à maints égards mais ne pouvait être taxé d’antisémitisme ! Pareille affirmation surprend quiconque connaît l’implication de Laval dans les persécutions antijuives et les rafles.

Alain Michel aurait pu se tenir à l’écart de ce terrain mouvant mais sa curiosité d’historien l’a emporté et pendant plus de deux ans, infatigable, il a mené des recherches de Yad Vashem (Jérusalem) à la Bibliothèque du Congrès (Washington).

D’une part, il a exploité les statistiques disponibles et en particulier analysé un phénomène jusque-là négligé par la plupart des historiens : l’extraordinaire différence de traitement entre Juifs d’origine étrangère et Juifs français.

D’autre part, il a analysé les notes et courriers des autorités de Vichy en lien avec la politique des autorités allemandes.

Froides statistiques

Grâce aux tables établies par Serge Klarsfeld, le bilan des persécutions est aujourd’hui bien connu des historiens. Au début de l’Occupation, la France compte environ 330.000 personnes qui peuvent être considérées comme juives.

À la Libération, quatre ans plus tard, près de 80.000 manquent à l’appel, disparus dans les camps d’extermination ou morts des suites de mauvais traitements dans les camps de détention en France même.

Si l’on en juge avec la froideur d’un statisticien, qu’observe-t-on ? Que 75% des Juifs de France ont survécu aux persécutions. En comparaison, c’est le cas de 60% des Juifs de Belgique et de moins de 25% des Juifs de Hollande.

Ces différences sont connues et l’on est tenté de les attribuer au fait que la Belgique et la Hollande ont été gouvernées en direct par les nazis après que leurs chefs politiques se fussent réfugiés à Londres.

La comparaison avec la Hongrie est également éclairante. Le gouvernement hongrois de l’amiral Horthy, bien qu’allié de Hitler, se tint à l’écart de la politique d’extermination de sorte que, jusqu’à l’occupation du pays par la Wehrmacht en mars 1944, « les sept cent mille Juifs de Hongrie représentaient la seule communauté qui n’avait pas été touchée en Europe nazie, une sorte d’îlot enclavé au milieu de territoires déjudaïsés ».

Mais notre historien ne s’en tient pas à ce constat. Comparant le sort des 135.000 Juifs étrangers et des 195.000 Juifs français, il observe que 35 à 38% des Juifs étrangers (y compris les enfants nés de parents étrangers) ne sont pas revenus des camps contre « seulement » 8% des Juifs français.

Autre fait troublant, la très grande majorité des victimes françaises ont été déportées après l’été 1943.

Que se passe-t-il à ce moment-là ? En juin 1943 arrive à Paris Aloïs Brunner, un adjoint d’Adolf Eichmann très engagé dans la mise en œuvre de la Solution finale.

Ce monstre ne va avoir de cesse dès lors de brusquer les autorités et d’intensifier la déportation des Juifs de France, de tous les Juifs.

Ainsi, quand, le 8 septembre 1943, le gouvernement italien conclut un cessez-le-feu avec les Anglo-Saxons et sort de l’alliance avec l’Allemagne, Brunner débarque aussitôt à Nice, dans la zone d’occupation italienne, et rafle les Juifs qui s’y étaient mis à l’abri. Il mène l’opération avec les SS et sans en référer à Vichy.

Prime à la xénophobie

De ces observations et de l’analyse des documents administratifs, Alain Michel en déduit que le gouvernement de Vichy a généralement tout fait pour mettre les Juifs français à l’abri des persécutions, quitte à « sacrifier » les Juifs étrangers et leurs enfants quand la pression allemande devenait trop forte !

Par exemple, lors de la rafle du Vél d’Hiv, les 16 et 17 juillet 1942, les nazis réclament au moins 40% de Juifs français et n’en obtiendront en définitive aucun.

La « protection » de Vichy s’étend aux Juifs d’origine algérienne présents en métropole, bien qu’ils aient été déchus de leur nationalité avec l’abrogation du décret Crémieux en 1940. Sans doute parce qu’ils sont malgré cela toujours ressentis comme Français.

À côté de cela, Vichy a eu le souci d’écarter les Juifs nationaux des fonctions d’influence, avec la bénédiction du maréchal Pétain, antisémite avéré. Ainsi a-t-il publié le Statut des Juifs en octobre 1940 et établi un fichier juif.

Mais il s’est opposé pendant toute la guerre au port de l’étoile jaune dans la « zone libre ». C’est le seul cas de ce type en Europe avec le Danemark. Peut-être était-ce pour éviter de confondre français et étrangers dans la même stigmatisation ?

Il a également toléré les organisations juives dans la zone sud jusqu’au tournant de septembre 1943, ce qui a pu faciliter le sauvetage des persécutés avant et surtout après cette date.

Par ailleurs, aussi longtemps qu’il l’a pu, le gouvernement a poussé les Juifs étrangers au départ, comme l’atteste la présence d’émissaires de Vichy à Saint-Domingue, le 30 janvier 1942, pour négocier avec les Américains l’accueil de réfugiés dans le cadre d’une commission intergouvernementale issue de la conférence d’Évian (1938).

Ils n’y arriveront car, pour les Américains, cela reviendrait à déroger aux lois de 1921-1924 qui établissent des quotas d’immigration par pays.

Humilité devant l’Histoire

Ces constats corroborent les thèses des historiens Léon Poliakov (Bréviaire de la Haine, 1951) et Raul Hilberg (La destruction des Juifs d’Europe, 1961) sur l’ambivalence de Vichy, aujourd’hui occultée.

Alain Michel en vient à écrire : « Vichy est certes criminel, mais il est l’élément principal qui explique comment 75% des Juifs de France ont survécu, même si, bien sûr, il n’est pas l’élément unique qui explique ce résultat. »

Si troublante qu’elle soit, cette conclusion n’exonère pas les gouvernants de Vichy de leurs crimes. Elle ne remet pas en question la déclaration du président Jacques Chirac, le 16 juillet 1995, à propos de la rafle du Vél d’Hiv de 1942 : « La France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux »…

Vichy et la Shoah nous oblige à plus d’humilité dans l’examen du passé et nous rappelle que l’Histoire n’est jamais ni toute blanche, ni toute noire mais toujours plus ou moins grise, selon le mot de l’historien André Kaspi.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #120698
    le 21/03/2012 par Protis
    Vichy face à la Solution finale

    Il y aurait beaucoup à dire sur le terme "solution finale" mais la Loi Française nous interdit toute discution et remise en question de la vertion "officielle" , une grande majorité des Juifs de France d’aujourd’hui sont perssuadés que la France du gouvernement Vichy représentait TOUTE la France TOUS les Français et que par conséquent nous sommes tous considéré comme des descendants de collabos que pouvons nous faire devant cette ignioble accusation permanente ???

     

    • #120722
      le 21/03/2012 par jeanjean
      Vichy face à la Solution finale

      La loi Gaysso est vraiment une loi barbare et antisémite, elle empêche les juifs de sonder leur propre histoire.
      Ici au Québec et au Canada nous avons le droit de remettre en cause les chambres a gaz et je crois quelle n’ont jamais exister la preuve : Prenez une grande souffleuse a neige industrielle pour les villes. En france je crois qu’il ny en a pas mais aller voir ce qui ce fait au USA et Canada. Prenez cette souffleuse, placez la au bout d’un couloir en béton, faite entrer les gens dans le couloir et a l’aide d’un bulldozer poussez la foule dans la souffleuse et voila un moyen 1000 fois plus efficace 1000 fois plus discret 1000 fois moins coûteux pour assassiner les gens. Alors moi seulement avec ma solution j’ai battu tous les ingénieur allemand de l’époque ??? qui cherchaient le moyen le plus efficace et le moins coûteux pour tuer le plus de gens possible ??? C’est pas sérieux ??? Des moyen pour tuer des gens rapidement et en grande quantité il y en a plein il suffit de réfléchir. Il faut être malade mental, complètement défoncer pour tuer des gens avec du gaz il y a mille moyen bien plus efficace et rapide et discret pour faire cela et pourtant c’est tout ce que les ingénieur allemand on trouver ???
      Les gens doivent réfléchir...


    • #120831
      le 21/03/2012 par un citoyen
      Vichy face à la Solution finale

      C’est vrai que vu sous l’angle de l’efficacité, le système des chambre à gaz n’est pas très sérieux, surtout si on est pressé.
      Ceci dit, je ne veux pas me faire le défenseur de la thèse officiel mais les Nazi n’étaient pas non plus complètement inhumains et ils ont pu chercher un moyen qui leur semblait "propre". Pas forcement facile de trouver de la main d’oeuvre pour jeter des gens à la chaine dans une broyeuse ou un truc du genre avec une rivière de sang qui coule en contre-bas.
      En vérité, ce n’est pas facile de tuer des milliers de personnes par jours puis de faire disparaître les corps de manière industrielle, même avec des chambres à gaz et des crématorium d’ailleurs


    • #121020
      le 21/03/2012 par Le petit reporter
      Vichy face à la Solution finale

      La terreur judiciaire de la " Gayssotine " avec ses cellules de répression nous fait pratiquer l’auto-censure comme jamais dans l’histoire de France. Ceci dit, je me pose la question abracadabrantesque de savoir ce que , diable, une piscine, un terrain de football et même une salle de musique pouvaient bien faire dans ce terrifiant camp de la mort industrielle qu’était Auschwitz cette porte de l’enfer !


  • #120724
    le 21/03/2012 par Panisse
    Vichy face à la Solution finale

    "- Voyez-vous, Remy, il faut que la France ait toujours deux cordes à son arc. En 1940, il lui fallait la corde de Gaulle et il lui fallait aussi la corde Pétain." (Général de Gaulle, cité par Remy)

     

    • #120780
      le 21/03/2012 par alan
      Vichy face à la Solution finale

      Voila, tout est dit, le reste c’est du blabla ou des mensonges


    • #120849
      le 21/03/2012 par Tophe
      Vichy face à la Solution finale

      Exactement, mais certains sont encore trop con aujourd’hui pour assimilé cela et continue à vomir Pétain...


    • #121174
      le 21/03/2012 par dédé75
      Vichy face à la Solution finale

      Sauf qu’un arc à deux cordes ça ne fonctionne pas...on peut donc continuer à préférer De Gaule et à vomir Pétain. C’est ce que je fais, et pas pour les "lois anti-juives", mais pour l’honneur de la France.


  • #120756
    le 21/03/2012 par tunisoral
    Vichy face à la Solution finale

    Cet article rejoint aussi le travail titanesque de l’historien Henri Amouroux : "Lhistoire des Français sous l’occupation" que ceux qui, à la télé, l’ouvrent continuellement sur cette affaire, n’ont bien sûr jamais lu.


  • #120808
    le 21/03/2012 par DIO
    Vichy face à la Solution finale

    Vichy et la Shoah nous oblige à plus d’humilité dans l’examen du passé et nous rappelle que l’Histoire n’est jamais ni toute blanche, ni toute noire mais toujours plus ou moins grise, selon le mot de l’historien André Kasp



    @ l’auteur M Alain Michel

    Mon coco , comme l’a dit tonton , la FRANCE n’a pas à s’excuser.
    Et si nous parlions du totalitarisme communiste et du rôle des leaders juifs ?
    Qui fesait du zèle en 1917 dans la lutte des bolchéviks contre le tsarisme ?
    Il oublie pas octobre rouge , la ????
    Pourquoi nous casser les couilles avec VICHY , alors que les dizaines de millions de morts de l’ex URSS et d’Europe de l’est largement supérieurs , font de nous des petits joueurs. ?

    Donc mon coco , c’est du beau travail de préciser certains faits , mais trop subjectif à mon gout ? (70 ans de Shoah et patati....je dit stop)
    Tiens pourquoi pas un bouquin sur le nombre de morts en Palestine ?
    Allo ????
    M l’historien franco-israélien je vous reproche que votre livre incrimine la FRANCE une fois de plus pour ne pas changer (malgré vos efforts de limité la casse genre on est par ces précisions un chouya moins salaud qu’avant) ,mais pas ISRAËL , donc je ne vous soutiendrais pas en achetant le fruit de vos travaux.

    Je ne saurais trop vous conseiller donc d’œuvrer sur d’autres périodes de notre histoire ; car nous avons choisit de soutenir M FAURISSON ,par respect pour son honnêteté et son courage.


  • #121109
    le 21/03/2012 par Fab Tigan
    Vichy face à la Solution finale

    Réponse à jeanjean :
    "La loi Gaysso est vraiment une loi barbare et antisémite, elle empêche les juifs de sonder leur propre histoire.
    Ici au Québec et au Canada nous avons le droit de remettre en cause les chambres a gaz et je crois quelle n’ont jamais exister la preuve...blabla..." (loi Gayssot)
    L’histoire est tellement verrouillée au Québec qu’il n’y a pas besoin de loi Gayssot (qui jusqu’à preuve du contraire n’est pas une loi antisémite...mais plutôt l’inverse....). Il suffit de faire confiance à la grande majorité des universitaires Québécois et Français (présents dans les quelques nullismes départements d’histoire de la Province) pour comprendre une certaine falsification historique de bon teint et une application radicale de la loi Gayssot sans loi Gayssot (et sans recours auprès d’un"ombudsman"). Mais le débat est loin de la loi Gayssot mais plutôt du à un verrouillage "doctrinal", proche de la "grande noirceur" avec l’apparition d’une nouvelle religion, discours formaté post-moderne, dont un des papes fut Lyotard (voir le Gouvernement Lévesque)....Le saint patron des sciences "humaines" à la québécoise....qui ne dérange personne et permet d’entretenir une bureaucratie avec un discours "totalitaire" complètement délirant...
    Par contre, si tu vis à Montréal, je te conseille de suivre le cours d’histoire d’Yakov M Rabkin pour recadrer ton incompréhension de la loi Gayssot. Et là effectivement, l’analyse de l’histoire des Juifs dans le monde contemporain est loin des visions françaises absolument encadrées par une complicité "morale" avec le sionisme (qui tient finalement à un non-dit sur l’identité profonde de la France républicaine). La liberté de ce professeur (et d’autres...) permet de sauver l’honneur de la majorité totalitaire des départements d’histoire du Québec.
    Cordialement
    Fabrice D

     

    • #121456
      le 22/03/2012 par jeanjean
      Vichy face à la Solution finale

      Je suis d’accord avec toi l’histoire est vérouiller au Québec et les esprit tellement formater qu’il ny a pas besoin de lois gaysso, d’ailleur les esprit sont si bien formater que c’est la fin de notre civilisation... Je suis bien au courant d’ou vien cette lois par qui et que cette lois sert certain juif et que biensure pour eux elle combat l’antisémitisme...
      le but de cette loi est biensure de fermer la gueule des ’’révisioniste’’ et servire les juifs... n’empêche que fondamentalement cette lois est antisémite c’est ce que je voulais dire pars la...
      je suis bien au courant de l’emprise du sionisme sur la France, je ne connait pas trop les autre pays mais on dirais que la france est le pays le plus occupé par le sionisme... BHL et toute sa clique font ce quil veulent dans ce pays...
      Ce que je voulais dire par ici au Québec nous avons le droit de dire... c’étais pour faire prendre conscience au francais a quelle point il sont occupé par le sionisme, oh je ne doute pas qu’il le savent je voulais simplement qu’ils sachent comment les lois sont dans certain pays.
      et je ne doute pas de l’intéligence des francais que ce soit les francais de la veille France ou ceux de la Nouvelle France(Québec) seuleument je connais le genre de formatage que la france fait avec ses média et pour déformater certain esprits il faut dire certaine chose au bon moment , des chose qui parfois peuvent paraittre bizarre et être interprété... bref que de bonne intention de ma pars et de la tienne aussi résistance !


  • #121117
    le 21/03/2012 par Frangelin
    Vichy face à la Solution finale

    Ce qu’il faut lire c’est "Préface de Richard Prasquier". Si même eux commencent à admettre certaines évidences...

     

  • #121244
    le 21/03/2012 par lacomédiehumaine
    Vichy face à la Solution finale

    froides statistiques disions-nous,

    en prenant la fourchette haute de 38% de juifs étrangers qui ne sont pas revenus on a :

    (135000*0,38) + (195000*0,08) = (51300) + (15600) = 66900 juifs (et non 80000) qui ne sont pas revenus soient (66900/330000)*100 = 20 % donc 80 % (et non 75%) des juifs présents sur le sol français pendant la seconde guerre mondiale ont survécu.

     

    • #121266
      le 21/03/2012 par lacomédiehumaine
      Vichy face à la Solution finale

      excusez-moi de revenir encore une fois sur ces statistiques, mais depuis mon post-initial, une problème m’obsède : c’est le taux de 38% de juifs étrangers qui ne sont pas revenus.

      Ce taux est certes important (près de 5 fois supérieurs à celui des juifs français) mais cela ne veut pas dire qu’ils sont morts. le faire, constituerait un raccourci statistique hasardeux. je m’explique : ces 135000 juifs sont, si j’ai bien compris, des juifs venant d’autres pays qui ont trouvé refuge en France vraisemblablement pour fuir les persécutions qu’ils subissaient dans leurs pays d’origine. or, il me semble normal qu’ après leur déportation, et parce que justement ils ne sont pas français, ils ne reviennent pas spontanément en France et choisissent de retourner de préférence dans leur pays d’origine. ce taux de 38% est sans doute lui aussi surestimés. ai-je tout faux ?

      bien entendu, je ne suis pas un historien spécialiste de cette période mais il se trouve que j’aime bien comprendre ce qui signifie les chiffres. cela n’enlève rien bien entendu au fait que 15 600 juifs français ne sont pas revenus de déportation après la seconde guerre mondiale.

      les juifs français représentaient (195000) 0,46% de la population française en 1940 (environ 42 millions)

      sur les 550 000 morts français (civils et militaires compris, sur un poputaion totale d’environ 42 millions de personnes, soient 1,3% de morts , les 15 600 juifs français non revenus représentent 2,83 % du total des morts français (le taux est 2 fois plus élevés) et 0,037 % du la population totale française.


  • #121257
    le 21/03/2012 par remi
    Vichy face à la Solution finale

    "80 000 manquent à l’appel " L’auteur sous entend : ils sont morts !

    Mais un élève qui manque à l’appel n’est pas pour autant un élève mort !

    A t on retrouvé les cadavres de ces 80 000 personnes ? non ....

    Est considéré comme manquant tout déporté ne s’étant pas manifesté à la préfecture de son département avant le 31/12/1945 . c’est tout !
    Je ne lirais pas la suite de cet article ...

     

  • #121319
    le 21/03/2012 par andre
    Vichy face à la Solution finale

    En fait pour conclure, les français ont contenté les nazis avec leur huile de coude et leur travail, protégeant par la même les juifs de France d’une colère haineuse nazie !

    ps : notez que c’est la moitier du PIB qui partait au service de l’Allemagne Nazie !


  • #121755
    le 22/03/2012 par Benoit
    Vichy face à la Solution finale

    Je suis le site Herodote.net depuis des années. Il n’est pas mauvais dans le registre de la vulgarisation. Par contre ne comptez pas sur lui pour prendre le moindre risque : entre autres, je me souviens vaguement du traitement du souvenir du 11 septembre... pathétique.