Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vingt millions d’emplois menacés par la robotisation dans le monde

D’ici seulement une dizaine d’années

À l’horizon 2030, vingt millions de postes industriels pourraient être remplacés par des robots. Une étude britannique estime que les régions rurales et les ouvriers non-qualifiés accuseront le choc alors que l’impact sur la productivité devrait être positif.

 

Selon l’étude How Robots Change the World publiée ce mercredi par le cabinet de conseil et bureau d’étude britannique Oxford Economics, les robots pourraient remplacer jusqu’à vingt millions de postes industriels dans le monde d’ici 2030. Avec près de douze millions d’emplois visés, c’est la Chine qui fait principalement gonfler l’estimation tandis que deux millions de postes seraient concernés en Europe.

L’effectif mondial d’ouvriers industriels se verrait ainsi réduit de 8,5 %. Le bureau estime aussi que chaque robot industriel supplémentaire est susceptible d’éliminer, en moyenne, 1,6 emploi. Le stock global de robots industriel a, lui, plus que doublé depuis 2010.

Le rapport indique également que l’intégration croissante de robots aux chaînes de production sera vraisemblablement favorable à une hausse de la productivité des entreprises, elle-même vecteur de croissance économique. Les analystes du bureau britannique chiffrent ces gains de productivité mondiale à 5 000 milliards de dollars d’ici 2030.

 

Double fracture

Si l’étude tempère l’impact de la robotisation sur l’emploi, expliquant qu’« autant d’emplois seront créés que détruits » par l’arrivée des robots dans le monde industriel, les experts n’en demeurent pas moins conscients et inquiets du creusement des inégalités que son expansion provoquera inévitablement. Le bureau britannique exhorte d’ailleurs les États à prendre des dispositions face aux effets négatifs de la robotisation qui « seront répartis inégalement entre les régions pauvres et riches d’un même pays. » Les grandes puissances économiques seront, d’après lui, particulièrement touchées par ces inégalités internes.

Géographiques dans un premier temps, les inégalités séparant les régions métropolitaines des zones rurales ou industrielles sont annoncées s’accroître avec la progression de l’automatisation. L’étude trouve en effet qu’au sein d’un même pays, un robot est en moyenne responsable du déplacement de deux fois plus d’emplois dans des régions « à bas revenus », en comparaison aux régions à « haut revenus ». Les clusters industriels périurbains et leur population de travailleurs sont en première ligne des bouleversements causés par les robots.

Dans un deuxième temps, les inégalités seront sociales. Alors que certains experts avancent l’impact positif sur l’emploi d’une industrie toujours plus robotisée, le rapport d’Oxford Economics nous rappelle que seuls des postes correspondant à un certain niveau de qualifications seront dégagés par la venue des robots.

 

Le défi de la reconversion

S’il est vrai que la production, l’entretien ou la programmation de ces machines intelligentes supposent de la création d’emploi, la question de la reconversion professionnelle des travailleurs non-qualifiés remplacés reste en suspens. À ce sujet, le rapport montre que la plupart des ouvriers américains déplacés par l’arrivée de robots dans leurs usines ont été réorientés vers des fonctions administratives, de maintenance ou de transport, elles-même cibles des prochaines vagues d’automatisation.

Lire la suite de l’article sur lecho.be

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2227396
    le 27/06/2019 par en marche ! eins ! zwei ! drei !
    Vingt millions d’emplois menacés par la robotisation dans le monde

    4 issues (hormis le salariat et les derniers carriéristes) :

    - la manche (guitare ou pipo, au choix)

    - le recyclage (de déchets, pour revente)

    - la formation à un savoir-faire (très peu développée - c’est fait exprès)

    - l’entr’aide (entre névrosés déracinés, nécessitant un maximum de burne et de patience)

    Avec la République, vous ne viendrez plus chez nous par hasard !


  • Lire Guilluy "No society - la fin de la classe moyenne".


  • De tout temps, des métiers ont disparus au profit d’autres. c’est une constante inévitable. Il faut soit l’accepter et apprendre de nouveaux métiers, ou tomber dans la pleurniche et disparaitre.

     

    • #2227894

      Personne n’est contre cela. Mais ceux qui disparaîtront ne sont pas forcément ceux à qui l’on pense.

      Ça ne sont pas les tuyaux à lunettes et cravates qui feront le poids devant le tsunami de laisser pour compte.

      Ça signifie insécurité grandissante en quantité et intensité, univers carcéral, perte de contrôle de l’état, puis des entreprises elles-mêmes.

      En route pour le chaos hors piste, à fond la gomme. C’est cool.


  • #2227413

    Et on en arrivera là !
    C’est même plus la valeur travail qui est impactée mais le travail tout court !
    Nous sommes fait pour travailler.
    Celui qui ne travaille pas et un mort-vivant.
    Donc ça fera des millions de morts-vivants tenant les murs.

     

  • L’avenir n’est pas le l’Homme au travail ; mais l’épanouissement des humains.
    Des solutions existent :
    1 - Mettre l’humain au centre des préoccupations de la société en axant l’activité de celle-ci vers le bien-être de l’individu.
    2 - Développer scientifiquement et socialement les robots et l’I.A. Remplacer partout où cela est possible l’Humain par ces nouvelles technologies afin de le libérer du travail contraint et forcé et lui donner ainsi du temps libre pour penser, créer et s’épanouir.
    3 - Redistribuer équitablement les profits produits par ces robots à travers une allocation de bien-être pour chacun, de la naissance à la fin de vie.
    4 - Mettre en place un collège mondial de guidance assurant la bonne gestion et le développement des ressources de la planète, conduit par des gens recrutés et élus à partir de leur intelligence, de leur humanitarisme et de leur engagement à servir l’humanité.
    5 - Créer les conditions optimum générant un climat social de bonheur pouvant être mesuré par chacun.

     

    • Le problème, c’est que les robots ne créent pas de profits à moins de changer complètement de paradigme, et là, avec nos mentalités primitives, ce n’est pas demain la veille que cela changera. C’est le capitalisme est en crise, c’est à causse de la plus-value en constante diminution. Un robot peut aider à produire plus et vite, mais ne produira pas une once de valeur. Il peut seulement restituer la valeur investit en lui. Cette valeur correspond au travail des ingénieurs, des concepteurs, des techniciens, des ouvriers, etc., en bref à tout le travail consenti par tous les acteurs dont les efforts rentrent dans la réalisation du robot. La nature ne se fait pas payer et n’a que faire de notre argent ou même de notre valeur qui n’existe que pour nos valoriser à nos propres yeux comme des cons heureux de leurs propres bêtises. La valeur en fait est la valeur accordée à l’énergie humaine selon ce qu’on privilégie en celle-ci comme qualité ou défaut comme le fait de privilégier l’énergie mentale sur l’énergie physique alors que souvent les deux vont ensemble. Ou de privilégier une activité parasite sur une activité utile et créatrice quoique leur distinction ne soit pas toujours évidente.
      Seule l’énergie humaine s’évalue et le reste n’a aucune valeur en soi que par rapport à l’humain et ses besoins liés à sa survie, raison pour laquelle rentre en jeu la propriété privée qui est une accaparation d’un produit naturel ou d’un produit du travail humain souvent collectif dont on hérite ou qu’on achète par la valeur d’un travail collectif dont on s’est accaparé par un tour de passepasse comme on sait en inventer pour truander nos prochains. Comme rentre en jeu la rareté qui peut être complétement superficielle mais convoitée par nos croyances qui lui attribuent une valeur intrinsèque qu’elle n’a pas ou liée à nos besoins vitaux.


    • @Lovyves Vos idées sont assez similaire au programme de Andrew Yang, c’est un candidat démocrate et son programme sociale est excellent.


  • Ça on y peut rien, c’est l’évolution technologique de l’humanité. Des métiers disparaissent puis se créent. Par ex les opératrices, les demoiselles du téléphone se sont retrouvées au chômage il y a presque 100 ans
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Demoi...

     

    • #2227463

      Non c’est faux car on peut constater comme une accélération dans la destruction des emplois.
      Pourquoi y’a-t-il beaucoup de chômeurs selon vous ?
      Autrefois tous les hommes travaillaient.
      Ce système est vers sa fin.


    • Comme les poinçonneuses du métro ! Les japonais ont robotisé depuis longtemps, la France, elle, a préféré faire venir des immigrés à bas coût. Pays de cons toujours en retard d’une guerre...


    • @ça craque de partout

      La machine est de plus en plus sophistiquée, son évolution est inévitable, c’est la loi de la nature. l’IA commence à gérer toutes les tâches intellectuelles automatiques. Donc la plupart des Sapiens seront bientôt de trop pour gérer la planète.
      C’est d’ailleurs pour ça que l’élite veut une diminution de la population - les fameux "500 millions". Pas en génocide non... trop barbare, mais en contraception, en LGBT (car quand on s’encule on se reproduit pas), etc.
      Ils sont tout sauf cons les ingénieurs sociaux



    • Ça on y peut rien, c’est l’évolution technologique de l’humanité. Des métiers disparaissent puis se créent.




      Bah oui, on n’y peut rien, regarde avec les futures mères porteuses, elles ne se sont même pas encore développées en colonies que déjà leur obsolescence est programmée avec les utérus artificiels, avec ces matrices artificielles même plus besoin des locations de ventres...
      Il y aura de l’embauche pour occuper des postes dans ces orientations où les oligarchies vont nous mener, tout comme dans les métiers du puçage humain, de la surveillance numérique, de la police (non pas eux, ils seront robotisés un jour également)... et comme dit aussi plus haut par Tarek :
      « Il faut soit l’accepter et apprendre de nouveaux métiers, ou tomber dans la pleurniche et disparaître. »



      les demoiselles du téléphone se sont retrouvées au chômage il y a presque 100 ans




      Elles étaient moins dangereuses à ces postes là, elles se sont recyclées maintenant en batteries dans les bureaux et sur les plateaux des médias, des boîtes de pub, de l’évènementiel, du cinéma... et tous les autres postes d’enfumages parasitaires.

      Si tu veux une liste
      Bullshit jobs (David Graeber), par Michel Drac
      Une note de lecture sur l’ouvrage consacré par un anthropologue américain à la question des boulots inutiles qui prolifèrent dans notre économie tertiarisée


    • #2227766

      Diminution de la population ?
      Ce n’est pas ce que l’on observe...
      On observe même le contraire.
      Peut-étre un jour mais pas pour le moment


    • "Ça on y peut rien, c’est l’évolution technologique de l’humanité. Des métiers disparaissent puis se créent. Par ex les opératrices, les demoiselles du téléphone se sont retrouvées au chômage il y a presque 100 ans"@boudha.
      On n’y pourra rien tant que l’on laissera une poignée de mafieux oligarchiques se prétendant à la manière des fascistes historiques à la fois l’état et le progrès,décider pour nous !!!!
      Derrière le progrès et l’évolution technologique de l’huma...des morts vivants qui ont décidé de faire la politique de l’autruche ou d’élire leurs futurs bourreaux depuis quarante ans,l’ingénierie sociale tapie dans l’ombre pour manipuler les masses et censer te faire croire "qu’on y peut rien" ou que "c’est le progrès" alors que si les gens n’étaient pas des crétins de moutons bêlants normatifs et avides de reconnaissance sociale du système ils pourraient influer sur leurs propres destins pour éviter la catastrophe !!!


    • @Ça craque De Partout. Pourtant c’est le plan, voilà pourquoi ils veulent déclencher une troisième guerre mondiale.


  • On n’arrête pas le progrès scientifique et technologique et c’est un progrès qu’il y aie de moins en moins de travailleurs à la chaîne . Ce qui est fabriqué industriellement n’aura jamais beaucoup de valeur, c’est le "fait main" qui a de la valeur, qui est le luxe suprême : une Meule de Claude Monet vient d’être adjugée 100 millions de dollars, un sac "Kelly" en croco de chez Hermès est vendu 30 000 euros… Je préfère que mes enfants travaillent devant un ordi que devant une chaîne de montage .

     

    • #2227495

      Ni l’un ni l’autre moi je dis...


    • Exacte chez Hermes on se contre fiche de la robotique puisque - et c’est cela paradoxe - les femmes des boss de start up de la robotique ne veulent que du fait mains en ce qui concerne la "trés haute couture"...

      Donc tout le secteur du luxe va continuer de gagner des part de marché, pourquoi croyez vous que B Arnault vient de devenir la 3 eme fortune du globe (hors Rothschild) en depassant cette les 100 milliard de dollars de valeur de patrimoine, 100.4 exactement derrriere Bill Gates 107 milliards lui même loin derriere le one Jeff Bezos 120 milliards...

      Toute la question combien sont payé les petites mains (qui elles ne seront jamais au chomage) qui permette au secteur du luxe de creer des fortunes ????


    • #2227770

      "Fait main" et le " fait oral" ?
      Sarkozy payé 100 000 euros pour faire des conférences au Qatar.


    • Huile, Tout le monde s’en branle de ses conférences, à commencer par lui. C’est juste du retour d’ascenseur et une sorte de blanchiment de fric pour services rendus.


    • @ Francky
      Ce n’est pas comparable. Et cela ne concerne pas la majorité des biens. L’artisanat devenu l’industrie du luxe, met en oeuvre des moyens de production et de contrôle qualité garanti par des ouvriers initiés à ces techniques dés leur plus jeune age, ayant de nombreuses années d’expériences, en quelque sorte programmé.

      Dans l’univers de tous les jours, 99% des objets de premières nécessités sont issus d’un travail à la chaîne, parce que la production de masse permet un coût abordable.
      Pratiquement tous les travailleurs sont concernés par les cadences, donc soumis au travail à la chaîne dans un périmètre restreint de compétence segmentée, encadré et souvent asservi à un système robotisé (ordinateur).


    • Les sacs Hermès,Dior,Prada ou YSL sont aujourd’hui tous aujourd’hui fabriqués en Chine,en Thaïlande ou en Turquie voir au Vietnam,au Laos ou au Bangladesh,car pour certains actionnaires,le prix de l’ouvrier spécialisé chinois est devenu de nos jours trop élevé !!!
      Bien sûr le coût de plus en plus bas de fabrication n’est jamais ensuite répertorié sur le prix final du produit,manquerait plus que les actionnaires de LVMH perdent de l’argent et que les "pauvres" puissent se payer les originaux au lieux de se contenter des contrefaçons vendus à la sauvette sur le littoral des plages du Sud-Ouest ou dans l’arrière boutique d’un grossiste chinois du XXe....


  • #2227449
    le 27/06/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Vingt millions d’emplois menacés par la robotisation dans le monde

    On ne peut que soupirer en lisant ce genre d’article futorologiste du XIXème Siècle.
    L’automatisation, et non la robotisation existe depuis des décennies. Un robot tel que fantasmé ne remplacera jamais le travail d’un être humain car il ne sera jamais rentable. Pour qu’il le soit, il faudrait :
    - Que son fonctionnement ne soit pas soumis à l’obsolescence programmée, donc qu’il soit amortissable sur une très longue période.
    - Qu’il ait la capacité de consommer ce qu’il produit.
    - Que ses coûts d’achat, d’entretien et de recyclage soient intégrés dans le calcul.

    la robotisation résulte juste de l’obsession de productivité et d’enrichissement de quelques dingos. C’est un non-sens économique.
    Est-ce que l’informatisation, l’automatisation et la robotisation ont permis de résoudre le moindre problème social ? Ecologique ? Economique ? Non, la situation empire parallèlement. De quelque façon que vous abordiez le problème, ce genre de projection ne peut servir au maximum qu’à l’ élite des 1%.
    Et si on arrive aux robots "intelligents", ce ne sont pas les ouvriers qui perdront leurs emplois, mais les cadres pro-mondialisation. En effet, n’importe quel robot peut effectuer des tâches de secrétariat, donner des ordres, faire visiter des maisons, programmer un ordinateur. Il ne s’endort pas pendant les réunions, d’ailleurs, comme il est "connecté", il n’a plus besoin de planning de réunions, ni de salles de réunions puisqu’il gère tout çà en multi-tâches.
    Il peut aussi avantageusement remplacer toute la classe politique. Plus zombifiés et robotisée que ces gens-là, y’a pas.

     

  • Une véritable aubaine ! ... cette robotisation va minimiser les coups de production , donc abaisser le coût des produits finis ; donc les constructeurs vont décupler leurs bénéfices , et pouvoir redistribuer via une politique adéquate , des revenus satisfaisants au plus grand nombre : les individus vont vivre avec un revenu minimum décent et pouvoir s’occuper de leurs enfants , se cultiver , BREF : le meilleur des mondes ! ... ou peut être cela ne va se passer comme ça ? ... Ben pourtant , ça pourrait se faire !

     

    • #2227465

      Sauf que les robots ne vont pas fonctionner gratuitement, ils vont consommer de l’énergie et avoir besoin de beaucoup d’entretiens pour rester fonctionnel.


    • Évidemment , mon commentaire n’était qu’une boutade ... vous pensez bien que ceux qui investirons dans ce mode de production , vont décupler leurs bénéfices à leur profit , et mettrons des milliers de travailleurs hors circuit , donc à charge de l’état , qui leur donnera un revenu minimum en lisière de la précarité . De plus toutes les allocations , et sécurité sociale vont fondre à vue d’œil ; on laissera au peuple juste de quoi remplir les frigos avec des denrées quasiment périmées , des jeux télévisés abrutissant , des lignes de vie bien tracées par les merdias aux ordres , servant de code à respecter sous peine d’emprisonnement , de toutes façons la puce implantée dès le berceau , permettra de suivre les " zombies " : VOilà , ce meilleur des mondes !
      qui est en marche !


  • tant mieux, on va pouvoir revenir à des métiers, des vrais, c’est à dire utiles et nécessitant un savoir faire

    ils pourront être en dehors de l’offre et de la demande , donc hors rentabilité et rémunérés par le revenu universel

    non je déconne , ils vont trouver un moyen pour nous faire crever puisque nous ne seront plus utile


  • ’’Vingt millions d’emplois menacés par la robotisation dans le monde’’...
    Robots qu’il va falloir concevoir, programmer, fabriquer, installer, entretenir, alimenter, améliorer ; qui vont s’envoyer le boulot à la con ou insalubre. Ce qui est fantastique c’est de trouver encore des gens, qui n’ont toujours pas compris ce qu’est vraiment une machine, pour y investir leurs capitaux, se consacrer à gérer des parcs industriels surproductifs, dans des contextes de compétition frénétiques.


  • Qu’est-ce qu’on va foutre avec tous les envahisseurs importés, soi-disant pour "palier" au manque de main d’œuvre ???

    Encore une belle fumisterie du genre réchauffement climatique ou Europe sociale ou Macron démocrate ?

     

  • C’est du vent ! Seul ce qui est produit par des humains produit de la valeur ajoutée. Pour être précis, il faut dire que seule la main d’œuvre qualifiée sera sauvée...

     

    • @u roitelet

      Sauf que la main d’œuvre qualifiée peut aussi être remplacée par des robots. L’I.A. progresse sans arrêt.


    • "Seul ce qui est produit par des humains produit de la valeur ajoutée"

      Ah bon ?

      Une cuillère a plus de valeur ajoutée qu’un morceau de tôle (sur un marché donné).
      Si on prend "valeur tôle" + "valeur ajoutée" = "valeur cuillère", on voit qu’il existe une valeur ajoutée définie par la transformation d’un morceau de tôle et la vente de la cuillère sur un marché.

      Une cuillère produite avec un marteau et à la sueur du front ne sera plus validée par le marché si mise en concurrence avec une cuillère moins chère produite par une emboutisseuse hydraulique qui en sort 10 toutes les secondes.


    • Bayin...
      justement, non ! L’innovation est humaine ; et les riches des pays du golfe ne paieraient pas un sac Vuitton à 30 000€ s’il est fait par une machine...et puis, l’IA est une machine sans conscience donc forcément limitée.


  • RECTIFICATIF :

    L’appétit pour l’argent étant ce qu’il est ,et les hommes étant ce qu ’ils sont , ce n’est pas 20 millions de chômeurs que va induire la robotisation dans le monde , mais plutôt le double,voire le triple !!!
    Un enfant de 10 ans peut aisément comprendre cela .

    La robotisation pour effectuer les tâches les plus dangereuses, oui ,pourquoi pas ;
    En revanche la robotisation sans frein et sans limite NON ;
    De toute façon ,au train où vont les choses ,ça ne va pas tarder à péter ,et c’est une excellente nouvelle ,triste et désolant à dire ,mais c’est ainsi .
    Car ceux qui s’imaginent que cette crise qui dure quand même depuis ........une quarantaine d’années va se résoudre "dans la joie et la bonne humeur " se gourrent complètement .
    Cela se fera dans "les pleurs et les grincements de dents "
    L’avenir de l’Europe c’est la guerre ,même Coulomb le prédit sur les marche du ministère !!!!!!!

    Ou bien alors dès cette minute il faut accepter sans broncher "la mise en esclavage " par la finance mondialisée et par l’islam .

    https://www.youtube.com/watch?v=9XY...


  • #2227510
    le 27/06/2019 par Saint Dicat protégez nous
    Vingt millions d’emplois menacés par la robotisation dans le monde

    La cgt et autres syndicats vendus vont surtout perdre leur raison d’être ! Défendre les droits du robot en défilant comme des cons ?


  • Il y a un phénomène que l’on a tous constaté : dans les supermarchés et hypermarchés, il y a de plus en plus de caisses "automatiques", où le client scanne lui-même ses articles. Quelle est la finalité à cela ? À créer un nouveau prolétariat aux tâches ingrates et répétitives. Bientôt, ces enseignes n’auront pour personnel que des manutentionnaires, qui n’auront d’autre fonction que de remplir les rayons de leurs inépuisables stocks, en attendant de pouvoir s’en débarrasser et les remplacer par des machines, évidemment.
    L’étape suivante est déjà toute trouvée : on ne scanne plus seulement à la caisse, on peut aussi prendre une douchette à l’entrée du magasin, prendre nos articles, et aller simplement régler en caisse. Le groupe Casino a déjà mis en place le système de scan sur les smartphones (donc avec un accès illimité à nos données personnelles). La finalité de ce système : la suppression même des caisses. Amazon a d’ores et déjà inventé un système sans caisse, où l’on prend se sert dans le magasin avant de partir, un système de capteurs et de scanners se chargeant ensuite de détecter ce qui a été pris, et par qui cela a été pris, afin de prélever le montant sur le compte bancaire directement.
    Dernière info : à la faveur de ses grosses difficultés financières du moment, le groupe Casino, dirigé par la famille Naouri (je ne vous fais pas de dessin), étend un partenariat existant avec... Amazon, qui installe peu à peu sa technologie dans les différentes enseignes.

     

    • Bonne exemple d’ailleurs dans les magasins de ce type autrefois il y’avait plus d’employés.
      Aujourd’hui il y’a une caissière et un chef de rayon pour tout le magasin.
      Ils sont soit deux ou trois, pas plus.
      Un autre bonne exemple concerne l’entretien des voiries.
      Avant il y’avait beaucoup d’agents d’entretien ou éboueurs sur la voie publique, la robotisation est passée par là, leur nombre n’a cessé de chuter au fil des années.


    • D’où l’urgence d’interdire l’usure (intérêt) pour que les gains de productivité se traduisent par une baisse des prix


    • @ Technique
      Aujourd’hui il y’a une caissière et un chef de rayon pour tout le magasin.
      Ils sont soit deux ou trois, pas plus.

      Vous plaisantez : qui met les marchandises en rayon ?

      La marmotte ???


  • Ne restera plus ensuite qu’à fabriquer des robots capables d’aller acheter ce qu’ils fabriquent...et le tour sera joué .. !

     

  • C’est magnifique. Grâce à la production automatisée, plus rapide et moins coûteuse, nous allons pouvoir travailler moins et les gens pourrons profiter plus de la vie car moins de travail et plus de richess- hein quoi non c’est pas ça ? Ah oui d’accord on va l’utiliser pour créer de la précarité. Zut alors.


  • Les branleurs ne risquent rien

     

    • Les branleurs sont préférables aux millions de collabos qui ont un travail stable dont l’objet participe à nos diverses destructions (forcément bien payé).
      Les gilets jaunes (les vrais) en ressentent les conséquences...
      Personne, même chez E&R, ne parle de l’utilité sociale (pas sociétale) des emplois. C’est pourtant fondamental les objectifs, non ?
      Quelle société voulons-nous ?


    • A Robot Marie,

      Vous avez raison mais avoir un consensus sur ce qui est utile n’est pas si évident. Si je vis à la compagne, mon jardin me dit ce qui est utile de faire dans la journée. En ville ma référence actuelle de l’utilité est la production d’intérêt pour un investisseur privé, c’est sur comment changer cette référence percue par tout le monde qu’il y a un gros boulot.


    • Au sens propre comme au sens figuré


    • FAUX ! pour les branleurs se sera la mort, on les tuera via la puce électronique imposée et les satellites, l’état ne gardera pas de gens non productifs, n’oubliez pas que dans leur projet satanique ils veulent éliminer une grande partie de la population.


    • @pierre
      Je parlais de branleurs au sens masturbatoire, les élites préfèrent les putes aux robots


  • Du coup, si les emplois non intellectuels sont pris par les robots,
    ils feront quoi nos jeunes avec leur cerveau cannabisé ?
    Surtout avec tous les immigrés qu’on nous importe ? (dont certains maîtrisent mal le français et qui ciblent donc les emplois manuels).

    Ca rappelle Marie Julie Jahenny, mystique du début du 20ème siècle qui annonce immigration qui "entre en France pour s’unir à ceux qui détruisent tout". Et surtout la disparition intentionnelle du travail. Qui jettera des tas de gens vers le pillage et tueries lors d’une révolte sanglante. "Paris sera entièrement brûlé"


  • #2227678

    A partir du moment où vous utilisez un smartphone pour vous informer et pour consommer, vous acceptez que de nombreux secteurs d’activités soient remplacés par la robotique et par l’I.A.

    Les robots nous remplacerons dans toutes les tâches, art et musique y compris . La société rêvée par Babylone c’est plus aucun effort pour l’humain qui a les moyens par sa caste, que de la jouissance passive.
    Les seuls esclaves qui auront du boulot ça sera ceux chargés de la surveillance des autres esclaves. Les esclaves donneurs d’organes. Ça c’est si ils arrivent au projet final, après les années de chaos qui viennent, ou des milliards creveront , enfin plutôt quitteront enfin ce monde maudit.

     

  • Tant que les crétins adeptes du progressisme préfèreront les caisses électroniques, les achats sur Internet et le paiement virtuel..la situation ne fera que s’aggraver..

     

  • Tout robot doit être taxé, comme l’était la "force motrice" auparavant. Le fruit de cette taxe doit notamment bénéficier aux travailleurs à qui on a enlevé l’emploi.
    Le robot étant là pour aider l’homme dans sa tâche quotidienne, pourquoi seuls les actionnaires en profiteraient... !?


  • Tout est robot de nos jour. La machine à laver, les autocuiseurs, les ordinateurs, les distributeurs de monnaie, les drones civils, les démineurs, les machines agricoles, etc... on va pas se plaindre . Des boulots de cons ou dangereux en moins et les syndicats au chômage !

     

  • La robotisation c’est très bien. Elle nécessite une classe éduquée ou simplement une intelligence humaine pour concevoir les robots, les entretenir, exercer une surveillance sur leur utilisation ou faire l’intermédiaire entre les consommateurs et le robot. Par exemple, pour six caisses automatiques au supermarché, il y a toujours un(e) employé(e) qui vérifie, surveille, aide, recalcule, contrôle les clients et l’appareil. Aucune machine ne peut le faire aussi bien, de façon aussi variée, intuitive, etc.
    La masse pourrait redevenir ce qu’elle était jadis : contente de cultiver son jardin, de taquiner le goujon, de broder, de peindre, d’aider son voisin, s’occuper de sa progéniture, réparer sa voiture, entretenir sa maison avec des tas d’appareils ménagers, surfer sur Internet ou la vraie vague, étudier ce qui lui chante, fabriquer, inventer quelque chose, traîner au bistrot ou faire la sieste... Des tâches et activités humaines, terminée l’ère de l’homme-machine du 19e siècle (ouvrier de manufacture, aisément remplacé par la vraie machine) ou semi-robot ou toutou des temps qui suivent, entraîné à fonctionner pour d’autres.
    Bien sûr pour en arriver là, il faut faire le ménage des parasites. Pour cela, il ne faut pas avoir été robotisé du cerveau. Tout est là.

     

    • Grand naïf va !!!
      La technologie du virtuel/robotique a outrance a été planifiée de longue date par l’oligarchie mondialiste (Bilderberg,CFR,Trilatérale,Illuminati & Co)pour mieux casser les liens familiaux,relationnels et inter-générationnels en prétendant le contraire et ficher/fliquer les peuples (pour soi-disant leur propre sécurité !!)dans un premier temps,rendre leur présence surnuméraire inutile dans un second temps après avoir organiser la précarité,le chômage de masse "pour tous" et l’obsolescence généralisée de la marchandise pour pouvoir ensuite enfin justifier dans un troisième temps,sur une planète devenue surpeuplée aux ressources finies,(rappelez-vous les Georgia Guidestones) l’euthanasie de masse (forcée) envers les trop vieux et les pauvres devenus des boulets pour la société !!!
      Tu crois que l’oligarchie satanique qui aujourd’hui nous dirige veuille vraiment que la plèbe devenue improductive et se consacre à la culture,à l’hédonisme,à la contemplation ou aux activités bucoliques ou artistiques ???
      Bien sûr que non,les robots seront là dans un premier temps pour "au même temps" enrichir les banques,les actionnaires et les cadres sup des multinationales et un deuxième temps massacrer/euthanasier le peuple ou tout du moins une bonne partie d’icelui...
      Les gens devraient tous lire Asimov,K.Dick ou certains bouquins de Jean-Marc de Ligny pour comprendre vers quel genre de société on se dirige,encore que les deux premiers aient été malgré tout de grands optimistes...


    • réponse à tant mieux :

      bah justement robotisé du cerveau vous allez l’être bientôt puisque ce gouvernement satanique prévoit de nous mettre une puce électronique dans le corps (avec consentement ou sans comme le dit si bien Mr Attali), celle ci est déjà en place dans certaines régions et métiers d’ailleurs sachez le !
      Vous allez connaître le bonheur de la robotisation humaine généralisée c’est à dire un aller simple pour satan ! Le parasite ce sera vous et l’on pourra vous éliminer à la demande et où que vous soyez avec les satellites, voyez. Intelligence humaine pour concevoir les robots vous disiez je crois ?! NON NON, pure malignité satanique qui va tuer en masse colossale, parce que le seul but du "robot", chose que vous n’avez pas compris encore je crois, c’est le contrôle et le pouvoir total sur le peuple, il n’y a aucune VIE là dedans, aucune.


  • Le "progressisme" qu’il disaient...
    5G + malbouffe (bouffe industrielle,colorants,OGM,pesticides,glyphosate,etc...) + euthanasie programmée des vieux et des pauvres + robots (ils ne serviront pas qu’à bosser !!!) = fin quasi-totale de la race humaine sur la planète...
    En cas de guerre nucléaire ou d’attaque bactériologique (ou chimique) généralisée foudroyante restera peut-être le grand nord canadien,une partie de la Sibérie,Helsinki et la Suisse,et encore...


  • #2228643

    C’est fou mais on le savait depuis longtemps. On sait que l’automatisation menace les emplois, que les patron peuvent payer un robot pour remplacer un employer mais qu’un employer ne peu pas payer un robot pour se remplacer. Ce qui me choque le plus c’est qu’avec toutes ces causes combattantes et celles dont on fait de plus en plus la promo ces dernier temps : le féminisme, véganisme, anti-spécisme et en passe... Il n’y à pas encore de mouvement contre l’automatisme. Avec une idéologie même stupide pour rigoler, qui irait casser des machines dans des usines. J’imagine déjà les escroqueries a l’assurance qui pourrait se cacher derrière la promo d’un tel mouvement haha)

     

    • Bien sûr qu’on le sait depuis longtemps, mais les cerveaux chauffent en coulisse pour équilibrer une contradiction : comment augmenter la consommation (donc les profits) si les gens ne travaillent plus ? C’est bien beau et rapide les machines, mais si ça ne se vend pas, ça sert à rien ( = ce n’est pas rentable). Comment augmenter la consommation en réduisant la population ? Peut-être par obsolescence programmée ? Quid de la pollution que crée cette obsolescence ?

      Ben oui, les cerveaux grillent...

      Quant aux mouvements de lutte contre les machines, ça existent depuis 1811 avec le luddisme en angleterre, et à notre époque le néo-luddisme des années 1990 qu’on affûble du qualificatif de « technophobe ».


  • Et si finalement ce virage était un bien.
    La domination par la machine pour faire prendre conscience à l’être humain de sa futilité et lui rendre son humilité par rapport à son environnement. Lui faire comprendre qu’il est allé trop loin, qu’il s’est répandu sur Terre de manière inconsidérée, en ruinant ses propres intérêts, ses espoirs et ceux des espèces qui l’entourent.
    L’Homme tel qu’il est devenu, odieux, arrogant, avide et pervers, ne mérite-t-il pas finalement d’être supplanté par quelque chose de différent sur cette planète ?


  • faire faire des travaux difficiles ou peu gratifiants par des robots, c’est pas plus mal, le tout est de savoir ce que feront tous ceux qui ne feront plus ce travail. Créativité, inventions nouvelles, progrès dans l’amélioration de la planète sur beaucoup de sujets, etc... mais hélas, ça n’est pas le projet.


Commentaires suivants