Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vraie fausse guerre de la France en Syrie

La France bombarde, mais bombarde qui ?

L’intox politique est à son comble. Dépassées, pulvérisées, les affaires Merah, Kouachi et autres Coulibaly, avec leurs relations en rhizomes qui mènent indirectement à l’Intérieur ou à la Défense. Après avoir fait le gendarme au Sahel, Hollande lance les Rafale à l’assaut de la Syrie. Reste à savoir si les bébés de Dassault vont survoler la Syrie du Nord, ou la Syrie du Sud. La nuance est d’importance. Car le Nord appartient à la fois à l’armée islamique, ou à Daech, ou au Front al-Nosra, ou à la coalition anglo-américaine, ou aux Kurdes, enfin, ceux qui ne sont pas (trop) bombardés par l’armée turque. Au sud du pays, le régime d’Assad tient encore, grâce à une double injection de renforts : celui du Hezbollah, le bras armé des Iraniens dans la région, et celui des Russes, qui ont toujours « protégé  » la Syrie. Et quelque peu freiné l’appétit des Américains.

 

Syrie, un pays sous perfusions

L’évolution du discours présidentiel sur la Syrie prouve qu’on navigue à vue, même en haut lieu. En février 2015, il n’était pas question d’envoyer le moindre avion du Charles-de-Gaulle bombarder la Syrie, mais en 2013, il a pourtant été question de punir Assad le gazeur, rodomontade qui finira en eau de boudin, le président Obama ayant décidé de ne pas bouger. Il se peut que la menace de Poutine ait joué. L’Histoire du Renseignement le dira. Gérard de Villiers n’est plus là pour nous distiller des vérités stupéfiantes au milieu de ses romans de gare géopolitiques.

En attendant plus d’éclaircissements, la situation syrienne présente des points communs avec le cas irakien, un pays multimillénaire passé à la moulinette de l’Empire en deux coups de cuiller à pot : le premier en 1991, le second en 2003. Depuis, l’Irak n’est plus un pays, mais un agglomérat de régions, plus ou moins sécurisées selon qu’elles recèlent quelque chose dans leur sous-sol. Les parts de gâteau étant distribuées aux vainqueurs au pro rata de leur engagement. Car après la destruction, vient la reconstruction. Les nationalismes arabes n’ayant pas l’heur de plaire à nos amis américains, surtout s’ils sont assis sur un tas d’or (noir), ces régimes – dont la dureté devient prétexte à invasion extérieure - sont chassés du pouvoir de deux façons différentes, qui ont fait leur preuves : la révolution Orange, dite aussi préfabriquée, et l’agression militaire pure et simple. Une sorte d’acharnement démocratique.

Si la Tunisie et la Libye ont eu droit à une révolution américaine, ou américano-française, l’Irak et la Syrie ont reçu leur tapis de bombes. Et si le régime d’Assad tient encore, c’est bien grâce au veto russe et chinois du Conseil de Sécurité. Le loup américain ne doit pas tout manger. Alors, la seule réponse que l’on peut actuellement apporter à la présence de la France dans ce foutoir, qui ne restera pas impunie, en termes de diplomatie et de terrorisme (du vrai, à prévoir), c’est un engagement militaire avec visée économique à moyen terme. La guerre n’étant plus ici le prolongement de l’économie, mais bien son origine !

Les informations sont tellement contradictoires que personne, loin du terrain, ne peut dire qui contrôle quoi, et qui contrôle qui. Quelle est la part de l’Armée islamique manipulée par les Américains contre Assad, la part indéfectiblement anti-américaine et anti-israélienne de ces mêmes islamistes (qui préfèrent curieusement pour des fous d’Allah attaquer Assad qu’Israël), qui sont évidemment de vrais méchants, au sens occidental, sans oublier le double jeu des Turcs…

 

 

La décision de non-intervention de la France le 18 septembre 2014 par la bouche de François Hollande était motivée par le fait qu’Assad et l’État islamique avaient, d’après lui, « partie liée ». L’Irak fut choisi comme terrain de survol et de bombardements de Daech, avec les résultats que l’on sait. Curieux que Daech s’en sorte si bien, alors que cette « armée » ne dispose d’aucun avion ! La maîtrise du ciel ne suffit pas, visiblement… L’opération Chammal commence dès le lendemain du discours présidentiel, et nos Rafale bombardent, mais on ne sait pas vraiment quoi. Sinon un terrain d’entraînement de Daech. Tiens, comme la réponse française à l’attentat contre nos forces au Liban en 1983, quand huit Super-Étendard bombarderont une caserne vide dans la Bekaa. On dirait que l’histoire se répète.
A ce propos, et sur un autre terrain, un documentaire, pourtant estampillé Arte, nous a mis une seconde puce à l’oreille. Une analogie avec la situation malienne qui génère plus de questions que de réponses.

 

Vraie ou fausse guerre franco-malienne ?

Le 27 janvier 2015, la chaîne franco-allemande diffuse Guerre de l’ombre au Sahara, un doc qui tombe en pleine Charlie-mania. Il passera inaperçu. On y découvre la stratégie de l’Empire (américain) en Afrique. Chacun sait que l’Afrique est devenue le terrain de jeu économique de la France, des Etats-Unis et de la Chine. Les autres belligérants n’apparaissant que de manière sporadique : Allemands, Israéliens, sud-Africains, et Britanniques. Les connaisseurs du dossier libyen ne seront pas surpris de ce qui va suivre. Car la mondialisation du conflit sahélien prend sa source dans le nationalisme libyen. Ecoutons la voix off :

« L’argent du pétrole libyen permet à Kadhafi de développer des projets ambitieux. 300 millions de dollars pour le premier satellite panafricain RASCOM, et 30 milliards pour le plus grand système d’irrigation au monde. En puisant sous les immenses réserves d’eau douce sous le Sahara, il transforme des dizaines de milliers d’hectares du désert libyen en terres agricoles. Kadhafi démontre ainsi que le l’Afrique peut se développer sans passer par les banques occidentales ou le Fonds Monétaire international. »
Faute lourde… de conséquences.
« Lorsque Kadhafi est élu président de l’Union Africaine en 2009, les Américains s’inquiètent… Les multinationales américaines ont aussi leurs problèmes avec le dirigeant libyen. En particulier lorsqu’il décide d’annuler un contrat d’un milliard de dollars avec Bechtel, la plus grande entreprise de travaux publics aux Etats-Unis, qui entretient des liens étroits avec Washington. »

Heureusement, l’allié français élimine le « tyran  », qui veut « exterminer  » la population de Benghazi qui rêve de « démocratie  ». Le roman bhlien arrive à point nommé, pour faire coïncider les intérêts français avec l’intérêt supérieur, c’est-à-dire celui de l’axe américano-sioniste. On ne saura jamais combien Kadhafi à donné à Sarkozy pour sa campagne. Le dernier témoin est mort. Et son trésorier est en fuite… Maximilian Forte, auteur de Nato’s war on Libya and Africa, résume : « Kadhafi n’est plus là : un obstacle majeur à la pénétration américaine en Afrique a de fait été éliminé. »

 

 

Kadhafi était donc un obstacle majeur à la balkanisation du Sahel. On remarque, là encore, la symétrie avec les événements yougoslaves : partout où l’Amérique passe, les pays se balkanisent. Une nation un peu trop nationaliste, assise sur du pétrole ou présentant un intérêt géostratégique évident (pour les Serbes, la porte de la Russie), est découpée par le boucher américain, les meilleurs morceaux emportés (voir Halliburton en Irak ou BRC en Algérie, croisement américano-algérien issu de KBR, filiale d’Halliburton), les autres laissés aux vautours. Et les vautours, cette génération spontanée, fournissent d’excellentes raisons de continuer à faire le gendarme. C’est le cas de Daech pour les Américains, pressés de contrôler TOUT le pétrole et le gaz du Moyen-Orient (il ne manque plus que le sous-sol iranien), et le cas du Niger pour les Français, hautement stratégique pour notre industrie nucléaire. Ce qui n’empêche pas Areva d’aller mal (entre autres à cause de luttes fratricides au sein de l’Etat), et l’EPR de nous coûter très cher, mais ce n’est pas le débat.

 

Déstabiliser et exploiter, ou la victoire sur les deux tableaux : géopolitique, et économique

Dans ce même documentaire, le réalisateur suppose que les colonnes de pick-ups djihadistes n’ont pas été complètement bombardées par nos Rafale ou nos Mirage 2000 lors de l’opération Serval. Que tout a été un théâtre joué pour les médias et l’opinion publique. Encore un parallèle avec la situation irako-syrienne. On nous annonce des bombardements, et la tâche sur la carte de la progression de Daech se répand comme tasse de café renversée. Lors de la bataille de Konna, au Mali, le gros des forces djihadistes n’a pas été exterminé comme on l’a cru, comme on nous l’a fait croire, mais est reparti tranquillement. Même si certains des prisonniers islamistes ont été éliminés dans les camps de prisonniers par l’armée régulière malienne (mettons ça sur le compte de leurs affaires internes). Les observateurs sérieux, qui savent qu’une seule route mène au nord, se demandent encore comment la colonne islamiste a pu sortir tranquillement de la nasse franco-malienne. A 300 kilomètres de là, Areva règne sur les mines nigériennes. Et à Arlit, au nord du Niger, se trouvent les plus gros gisements d’uranium, encore inexploités, mais gérés par une filiale d’Areva.

 

 

Il n’y a pas une guerre qui n’ait une raison économique pure, ou géostratégique. Il n’y a pas de guerre gratuite. En 2014, le président Obama fait voter un supplément de budget de cinq milliards de dollars consacrés à « la lutte contre le terrorisme mondial », ce qui élargit considérablement le champ des possibles. Le même président traduit en langage démocratique codé le changement de paradigme : « Alors que nous passons à une mission de conseil en Afghanistan, notre présence réduite nous permet de mieux répondre aux menaces au Moyen-Orient en Afrique. »
Traduire « menaces  » par « intérêts  », car le couple menaces/intérêts semble être le couple de l’année ! Même chose chez nous, à une échelle moindre. On connaît notre part du gâteau au Sahel, on verra bientôt quelles seront nos miettes en Syrie.

 

 

Ecoutons malgré tout les circonvolutions de ce pauvre Le Drian, la girouette de Hollande, lui-même girouette des Américains. Contre un petit butin. Voilà comment « notre » ministre de la Défense justifie le virage à 180 degrés sur les frappes : «  La donne a changé.  »
Au fait, c’est pour quand le feu d’artifices ? « Dans les prochaines semaines, dès que nous aurons des cibles bien identifiées qui nous permettront de mener les frappes qu’il convient de mener face à un ennemi qui est Daech, qui nous menace. […] Notre ennemi à nous, c’est Daech, Bachar al-Assad, c’est l’ennemi de son peuple. »
Quant à Assad, il doit « partir le plus vite possible… Bachar al-Assad est un assassin [...]. Il n’a pas été à l’origine du gouffre dans lequel aujourd’hui s’effondre toute une région [...], mais c’est Daech qui est en situation d’attaquer aujourd’hui notre pays. »
Car le chef de l’Etat a invoqué « le principe de la légitime défense » pour justifier les frappes ! Légitime défense contre qui ? Expédition punitive contre les commanditaires de l’attentat mené par les frères Kouachi ? On se demande si tout cela est sérieux. Valls, de son côté, un peu effacé depuis que Hollande est redevenu chef de guerre, menace la Russie, dont le soutien au régime d’Assad alimenterait «  la spirale de la violence ».
Roland Dumas avait raison, la France a perdu de vue ses intérêts, sa cohérence, son prestige, et surtout, elle est en train de perdre non pas le nord, mais le Moyen-Orient tout entier.
Chaque matin, les Français qui ont la chance de partir au travail scrutent le ciel, attendant avec anxiété l’arrivée des escadrilles de Daech.

 

Les origines de la déstabilisation syrienne par Roland Dumas sur Radio Courtoisie, le 24 septembre 2013 :

Les exploits de Jean-Yves Le Drian sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1270902
    le 17/09/2015 par m.ritchie
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Mr Dumas,les Juifs sont à la base de toute les idéologies dans le monde.

     

    • #1270958
      le 17/09/2015 par aivazovski
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      C’est ce que j’expliquais la dernière fois à un Japonnais ... mais il avait du mal à comprendre/accepter que "les Juifs sont à la base" de son système de pensée shintoiste.

      Pire encore ! Ce japonnais a osé me demander des références, des sources pour étayer ma déclaration ....


    • #1271059
      le 17/09/2015 par Le Suisse Apolitique
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      Monsieur Ritchie, votre commentaire est placé sous le mauvais article.


    • #1271898
      le 18/09/2015 par listener
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      Et rappelons la fameuse formule de Rutilius Numatianus pour la religion juive :

      "Radix stultitiae"

      (racine de toutes les bêtises).

      On peut remplacer le mot "idéologies" par bêtises", ou pour parler plus net encore, par connerie. Tout simplement.


  • #1270926

    Article de l’équipe E&R très bien écrit comme c’est souvent le cas (pour ne pas dire toujours).
    Sinon, l’entretien avec Roland Dumas reste toujours aussi percutant et nous rappelle avec force : comment en sommes-nous arrivés là ?

     

  • #1270930

    Le Dumas enfonce des portes ouvertes que le moindre fis d’ingénieur russe ou d’Europe de l’est a déjà compris 10 ans avant le français de base qui regarde maintenant tout cela sur E&R !
    Dumas aurait peut être été bon avec un Le pen en politique mais ça c’était avant internet, hélas ! maintenant il a le cancer et balance tout avant de crever, il ne nous apprend rien finalement, il éssaie de se racheter une dignité auprès du peuple, moi je dis qu’il sont bons pour l’enfer.


  • #1270936

    les mots ont un sens et parce que c’est un article d’ E&R je ne comprends pas pourquoi vous utilisez le terme régime alors que celui-ci est utilisé par les médias de façon négative.



    Au sud du pays, le régime d’Assad tient encore, grâce à une double injection..


     

    • #1271011

      C’est un détail qui me choque également à chaque fois.
      Et jamais il n’est question de dire le "régime d’Obama", le "régime d’Hollande", etc.

      Excellent article à part l’emploi inversé de ce mot (la spécialité de qui ?).


    • #1271570
      le 18/09/2015 par listener
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      C’est ce qu’on appelle la "terminologie dyssimétrique", corollaire de la guerre du même nom.


  • #1270939

    Je crois me souvenir que Poutine, via son ministre des Affaires Étrangères, avait dit que la Russie ne laisserait pas se reproduire ce qu’il s’est passé en Libye avec les bombardements sur les forces de Kadhafi. Croisons les doigts !

     

    • #1273518
      le 20/09/2015 par Jojo l’Affreux
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      C’est ce que disent les Russes mais la réalité, c’est que leurs intérêts ne sont pas les mêmes ici et là. Les Russes non plus ne font rien pour rien, les nations n’ont pas d’amis ! ;)


  • #1270952

    Conference de BHL a l’IHEDN le 12 octobre alors qu’ils ont debarque Chauprade et Juvin. La messe est dite !

     

  • #1270961

    Le sioniste de l’Elysée a dit qu’il fallait "neutraliser" Bachar : les Mirages et autres Rafales peuvent parfaitement bombarder son palais présidentiel ou tout autre résidence où nos super-héros de l’espionnage l’auraient "logé" . Sa mort sous les décombres serait saluée avec enthousiasme par presque tous les médias et assurerait la réélection du verrat en 2017 . Le flan doit combler son retard sur le nabot qui a Kadhafi à son tableau de chasse .


  • #1270970

    Poutine, est, il va de soi, parfaitement au courant de la tentative de "réediter" le coup de l’arnaque lybienne par la France ;
    (Sarkozy avait juré le coeur sur la main que les frappes n’avaient pas pour objectif de changer le régime....on sait ce qu’il en a été).
    Mais ce "ni vu ni connu je t’embrouille" ne peut marcher une seconde fois, car les Russes perdraient toute la mise, si Assad chutait (la montée en puissance du chiisme est en leur faveur).

    Du coup, comme le dit l’article, malgré les rodomontades d’Hollande, on imagine mal ce dernier faire face à Poutine....


  • #1270979

    "Car le chef de l’Etat a invoqué « le principe de la légitime défense » pour justifier les frappes ! "

    Ce concept nouveau de "légitime défense" qui constitue a attaquer, sans autorisation des autorités du pays, ni de l’ONU, en terre étrangère, un ennemi qui ne menace pas notre pays, n’est pas une "invention" de Le Drian.

    Il a été inauguré par Cameron, le 5 septembre dernier, pour justifier l’assassinat par drone de deux ressortissants anglais qui se trouvaient sur le sol syrien, sous prétexte qu’ils préparaient un attentat contre la reine.

    En France, on n’a pas de pétrole et on n’a même plus d’idée.

     

    • #1271131
      le 17/09/2015 par Nettoyeur
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      Ce concept nouveau de "légitime défense" qui constitue a attaquer, sans autorisation des autorités du pays, ni de l’ONU, en terre étrangère, un ennemi qui ne menace pas notre pays, n’est pas une "invention" de Le Drian.

      C’est le seul prétexte qu’ils ont pour se donner le bon rôle, celui de défenseurs de la démocratie (mon cul !), et justifier l’inacceptable, en violation des lois internationales.
      C’est "signé" j’ai envie de dire ... En gros c’est open-bar.


    • #1271221

      C’est ce qui avait justifier l’invasion de la Pologne par la Wermacht en 39,puis de la Russie en 41....un vieux prétexte éculé repris par notre collabo en chef Hollande... !!


    • #1271452

      @ spirit

      Les invasion de la Pologne et de la Russie étaient des déclarations de guerres sous diverses motifs.

      Là, c’est différent, ce n’est pas une déclaration de guerre à la Syrie, c’est l’assassinat, par l’armée régulière, d’ennemis à la Grande-Bretagne sur un territoire étranger, sans aucune autorisation de pénétrer sur ce territoire.
      Les pays occidentaux, par ce motif, se donnent le droit d’aller tuer qui ils veulent en pays étranger, sous prétexte que ces personnes seraient un danger pour leur pays.

      C’est un procédé qui a toujours existé, mais qui était fait discrètement par les services secrets, parce que complétement illégal en regard du droit international.

      Ils viennent simplement d’annoncer publiquement qu’ils se "torchent" avec le droit international, sous le silence assourdissant de l’ONU, des médias et du reste du monde.


  • #1270982

    Excellent article. Bravo E&R pour avoir insisté sur le (seul) lien entre guerre et économie ... Soral n’est pas marxiste pour rien !!


  • #1270986
    le 17/09/2015 par Antidote
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    La France n’a plus que des intérêts lointains en Afrique et au Moyen-Orient. Comme tout le monde le sait, c’est l’empire qui domine et impose ses lois dans la région. Les effets d’annonces des responsables politiques qui dirigent la France d’entrer en guerre en Syrie, sont d’avantage destinés à rependre l’idée d’une « internationalisation » du conflit et de « préparer psychologiquement » les peuples à la notion de guerre mondiale.
    Pour l’empire, Assad préfigure une ancienne version de la politique moyen-orientale, qu’il tente de remplacer par des hommes moins compétents et moins enclins à résister à la feuille de route qu’il s’est fixé dans sa volonté de contrôler et de régionaliser le Moyen-Orient.
    Enfin, ce genre de prise de décision des personnages qui occupent le pouvoir dans l’hexagone indique clairement que la baisse de compétence politique est déjà bel et bien effective en France.


  • #1271008
    le 17/09/2015 par From Lignon
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Ce qui m’a surpris avec les vols de reconnaissance des Rafales, c’est qu’ils ont été effectués un jour de tempête de sable.. Si vous voyez ce que je veux dire.


  • #1271022
    le 17/09/2015 par samykabyle
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Qui sème le vent récolte l ouragan !
    France réveille toi !

     

  • #1271057
    le 17/09/2015 par Nicolas Bourgoin
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Les frappes que prévoit Hollande ne visent que Bachar al-Assad : https://bourgoinblog.wordpress.com/...


  • #1271106
    le 17/09/2015 par gallier2
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Qui va bientôt avoir des beaux Rafale tout cassés ? Au cas où il l’ont oublié, les Syriens ont toujours leur DCA. Je suis sûr que ça les amuseraient assez de les utiliser pour une fois.


  • #1271127

    Je suis désolé de le dire , mais il manque une information MAJEUR pour expliqué l’hostilité de la l’état français vis à vis de la Syrie.
    Un (gros) pipe-line qatari qui devait passer par la Syrie et que Assad a refusé.
    Sachant l’influence du qatar sur la l’état français...

     

  • #1271128
    le 17/09/2015 par Nettoyeur
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Après la Syrie, L’Iran, vu que c’est bon pour israel. En fait, les lois internationales sont violées allégrement, le conflit s’enlise, trop de gens jouent aux cons et je sens que la mayonnaise va pas tarder à prendre. Si par malheur ils obligent les russes à sortir les griffes, je craint un conflit majeur. Le simple fait de parler de légitime défense est déjà très dangereux, parce que fou.
    Si la France n’était pas autant sionisée, quels intérêts aurait-elle à participer à tout ça ? Aucun.
    La France n’est plus souveraine et a perdu sa crédibilité pour longtemps tant on sait pour qui ce gouvernement roule. C’est dramatique. Revoir l’entretien de Bashar al-Assad par pujadas pour saisir comment la France est perçue de l’extérieur. C’est criant de vérité. J’espère que le prochain gouvernement reprendra les choses en main mais j’ai un gros doute la dessus. Dieu sortez-nous de toute cette mer**. Protégez les pauvres gens tués gratuitement dans tous ces conflits dont ils sont d’abord les premières victimes. Je suis très déçu par mon pays. On ne tire aucun enseignement de nos erreurs passées, c’est dingue. Pourtant toujours prompts à commémorer les conflits meurtriers du passé ... J’ai bien peur qu’on échappe pas à une prochaine grande guerre.


  • #1271262

    La politique étrangère de la France ? il y belle lurette qu’elle ne peut s’exercer qu’au fin fond du Sahel (en courant après de vieux barbus servant d’excuses aux interventions de total et d’areva , et encore, plus pour très longtemps) et dans quelques républiques bananières où les nostalgiques de l’empire qui ont encore les idées enveloppées dans les journaux de l’époque se rassurent en faisant défiler des légionnaires qui passant de la chèvre au petits africains maintiennent l’illusion de la grandeur coloniale ,le monde change très vite ,le puissant d’hier n’est aujourd’hui plus que l’ombre de lui même ,surtout lorsque le pays est confié à des serpillères dont le sioniste dirigeant le bal se sert avant de les jeter dans les poubelles de l’histoire !! En Afrique la Chine à construit plus d’infrastructure en 30 ans que l’Europe et la France en particulier n’en ont fait en plusieurs siècles et cela sans jamais se mêler des affaires politiques de ces pays !! Et il est évident qu’une nation d’un milliard cinq cents millions d’âmes aura plus de poids que l’Europe tout entière surtout si cette nation maitrise le savoir dans tout les domaines !Le poids des pays des"BRICS" est en train de faire basculer le monde dans un nouvel équilibre des forces auquel se joignent tous les jours de nouveaux pays !Ce constat loin de faire réfléchir l’occident à une remise en cause de sa vision du monde ,agit, tel un chiffon rouge devant un animal ayant de grosses cornes mais un tout petit cerveau ,qui choisis la fuite en avant et arment des terroristes pour semer la désolation et la mort ,ayant pour devise "moi où le chaos" mais heureusement les nations qui se sont réveillées ont les moyens de riposter aux deux !!!


  • #1271386

    Pour moi Roland Dumas indirectement fait poser les bonnes questions :
    vous voyez bien que les socialistes pourraient trouver un autre ministre de l’ intérieur que le très catholique Fabius ?
    Autre question, je pense bien que Dumas doit être maçon ou un truc du genre, mais il a l’air de se brider, bien.
    Sinon as-t-il sur les mains un scandale de pisse contaminée ou autre, ben il serait un moindre mal, à moins que ce soit le gout du sang comme le chien qui croc pour la première fois qui transforme ...

     

    • #1271551

      J’ai l’impression que cette homme procède à une forme de pénitence sur ses vieux jours, en lâchant quelques bombes de la sorte, après un passé...


    • #1271577
      le 18/09/2015 par un miteux
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      Ce qui me chiffonne dans ses "révélations", c’est qu’elles viennent si tard après le début des hostilités.
      La proposition qu’on lui a faite n’aurait-elle pas signée sa fin s’il l’avait rapportée, si tant est qu’il souhaitait contrer le projet.
      Bourdin (avec l’impulsion de ceux qui sont derrière) a sans doute essayé de le mettre en échec me direz-vous.
      Mais tout de même, M. Dumas illustre quelque part la figure du Christian de l’histoire attalienne, au sens où il semble ne pas avoir réaliser ce qui se jouait.


  • #1271485
    le 18/09/2015 par tjoursplus
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    ce que les cartes ne mettent pas en evidence, c’est que les terroristes controle surtout du sable, ils ont des villes voire des morceaux de capitale regionale, mais leur immense territoire, c’est du sable qu’il est inutile de defendre, ni d’attaquer d’ailleurs.

     

  • #1271664

    Beaucoup sur le site pensent que la crise des migrants sont le fruit d’une mauvaise politique de la France ou des pays européens pourtant l’Allemagne est le pays qui s’est le plus opposé à la guerre en Irak et c’est bien le peuple allemand qui va le plus subir ces énormes vagues migratoires avec les conséquences que l’on peut prevoir communautarisation, guerre civil ..

     

    • #1273536
      le 20/09/2015 par Jojo l’Affreux
      Vraie fausse guerre de la France en Syrie

      C’est une blague ? L’Allemagne s’est opposé à cette guerre poussée par nous, puis elle nous a planté un couteau dans le dos 3 semaines plus tard et s’est totalement rangé sous la vision Américaine de la chose, sur le modèle du fameux couple Franco-Allemands du traité de l’Elysée. Aujourd’hui elle réclame notre siège au conseil de sécurité sous les vivas de tout les politiciens de l’étranger Français !

      Pour ce qui est de la crise des "migrants". L’Allemagne joue incontestablement un grand rôle : en sous main elle organise le phénomène au moins autant que les Américains, n’oubliez pas que les relations historiques et culturelles des Allemands avec la Turquie sont très anciennes (ils ont là-bas de nombreux contacts) et que l’Allemagne est menacé par une "catastrophe" démographique qui est sur le point de se déclencher pour de bon : elle n’arrive plus à mettre sur son marché du travail suffisamment de travailleurs spécialisés (maçon, boucher, menuisier, plombier...). Moins 24 millions d’habitants à l’horizon 2050, voila ce qui explique le phénomène des "migrants". L’Allemagne a essayé de provoquer un exode chez ses "partenaires" Européens du "club Med" en les ruinant grâce à l’Euro, le nouveau Reichmark... malheureusement, les Italiens, les Grecs, les Espagnols, les Portugais se barrent tous en Amérique Latine, en Afrique, en Australie ou en Amérique du Nord, n’importe où mais pas en Allemagne parce qu’ils ne peuvent pas les blairer et la source de travailleurs-esclaves en provenance d’Europe de l’Est n’est pas si intarissable que ça (eux aussi ont des gros problèmes démographiques). L’Allemagne doit donc se résoudre à recruter de la main-d’oeuvre de moins bonne qualité, plus difficile à "assimiler", dans les pays où elle est sur-abondante, sur d’autres continents.


    • #1275340

      Schroder était au avant poste contre la guerre en Irak, moi je parle du peuple Allemand vous me parlez de leur gouvernant déja il y eu Pediga je crois qu’une partie des Allemands sont deja saturé d’immigration et maintenant .


  • #1272482

    Remarquable M. Dumas, merci !


  • #1272901
    le 19/09/2015 par Mschweyer
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Une grande clarté et prudence dans l’analyse. C’est sûr qu’il ne faut pas être au pouvoir pour parler comme cela...Quel gâchis pour ce beau pays qu’était la Syrie ! Faut-il que la France subisse le même traitement pour que la majorité comprenne ?


  • #1278662
    le 27/09/2015 par mikeoscar
    Vraie fausse guerre de la France en Syrie

    Et si Daech n’existait pas ? Personnellement, je n’ai jamais vu une preuve que cette armée est bien réelle. Comment se fait-il que les 3 ou 4 plus puissantes armées de la planète n’arrivent pas à venir à bout d’un semblant d’armée que tout le monde combat ? A chaque fois qu’il y a un reportage sur Daech, on voit 3 ou 4 cinglés sur un 4x4, en plein milieu du désert. Hier, (26 09) un "réfugié" parle des exactions de Daech, et le reportage montre les 3 ou 4 cinglés sur un char, et à côté, des gens qui vont à leurs occupations ou qui regardent les mains dans les poches.
    La seule vidéo sur laquelle j’ai vu l’armée Daech, était sous titrée : "image de propagande". Tournée où ?
    Voilà, si quelqu’un peut me contredire et apporter la preuve du contraire, je suis preneur.


Afficher les commentaires suivants