Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Washington impose la bipolarité du monde à ses alliés

En tirant des missiles sur la Syrie avec ses alliés français et britannique, l’étrange président Donald Trump est parvenu à faire accepter aux Occidentaux la fin de leur domination unilatérale sur le monde. Le résultat insignifiant de cette démonstration de force ramène l’OTAN à la réalité. Sans avoir fait usage de ses armes, la Russie succède à l’Union soviétique dans l’équilibre du monde.

 

Au cours des dernières semaines et pour la première fois de leur histoire, les États-Unis et la Russie se sont mutuellement menacés de guerre mondiale. Le caractère totalement disproportionné de la crise par rapport au sujet de la dispute montre que ce qui est en jeu aujourd’hui n’a plus grand rapport avec ce qui se passe au Moyen-Orient élargi depuis 2001, mais exclusivement avec une tentative de maintien de l’ordre du monde actuel.

Après le gigantesque massacre de millions de personnes durant dix-sept ans, de l’Afghanistan à la Libye, la manière dont seraient morts une cinquantaine de personnes dans la Ghouta orientale (Syrie) a quelque chose de dérisoire. Ce fut pourtant le prétexte choisi, le 14 avril, par Washington, Paris et Londres pour lancer une attaque aérienne tripartite.

Ne nous laissons pas distraire par les circonstances et revenons au fond du problème : les Occidentaux tentent de maintenir leur domination sur le reste du monde, tandis que la Russie et la Chine s’en émancipent.

Le président états-unien, Donald Trump, n’a pas hésité à tweeter à la Russie qu’il allait tirer des missiles de nouvelle génération sur ses soldats en Syrie. L’ambassadeur russe, Alexander Zasypkine, a immédiatement répondu que ces munitions seraient interceptées et que les avions et navires qui les tireraient seraient anéantis. Le Premier ministre turc, Binali Yıldırım, s’est étonné de cette « bagarre de rue » et les a appelés à la raison. Tous les acteurs ont alors commencé à faire marche arrière.

Le Groupe naval du porte-avion USS Harry S. Truman a quitté la base de Norfolk, apparemment pour se positionner face à la Syrie. Il lui faudra plusieurs semaines avant d’être opérationnel. La question de l’affrontement états-uno-russe, c’est-à-dire de la Troisième Guerre mondiale, se reposera alors.

Il va de soi que la préparation de cette unité et de ses 6 500 soldats a débuté bien avant l’affaire de la Ghouta qui sert de prétexte à son déploiement.

La question est donc de savoir si, en tirant une pluie de missiles sur des bâtiments abandonnés, Washington et ses alliés ont remis l’affrontement à plus tard afin de se positionner au mieux ou, au contraire, s’ils ont renoncé à l’épreuve de force et se préparent à une autre forme de conflit.

Le bilan militaire du bombardement du 14 avril a de quoi surprendre : 103 missiles auraient été tirés par les Alliés. 71 auraient été détruits en vol par l’Armée arabe syrienne. Un laboratoire militaire désaffecté aurait été rasé et des bâtiments de de deux aérodromes touchés. Ce déluge de feu n’aurait fait que trois blessés et tué personne. Si Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May souhaitaient montrer leur force, ils ont surtout affiché leur impuissance.

Vu de Damas, le message était clair : la Syrie est en train de se libérer des jihadistes, elle ne connaîtra pas la paix pour autant et ne pourra pas compter sur l’aide occidentale pour sa reconstruction.

Les Alliés ont prétendu que la Syrie abritait des stocks d’armes chimiques malgré son adhésion à la Convention les prohibant. Ils ont assuré ne viser que des cibles liées à ces armes. Or, par exemple, ils ont tiré quatre missiles contre l’aéroport commercial international de Damas ; une cible exclusivement civile. Heureusement l’Armée arabe syrienne est parvenue à les intercepter tous.

Au total, l’Armée arabe syrienne, qui ne disposait que de S-125, de S-200, de Buk, de Kvadrat et d’Osa, a réussi à abattre seule les deux-tiers des projectiles occidentaux. En définitive, malgré eux, les Alliés viennent de livrer la première bataille de leur histoire où ils n’ont tué aucun ennemi. La France, qui a testé pour la première fois en situation de combat son nouveau missile de croisière naval, n’a pas pu se prévaloir d’un succès auprès de ses clients potentiels.

Certes, les Alliés se sont eux-mêmes limités. Ils ont soigneusement évité de toucher des cibles russes ou iraniennes et ces deux États n’ont pas participé à la bataille. Il n’en reste pas moins que l’armada occidentale ne dispose plus de la capacité d’imposer sa volonté à des puissances moyennes lorsqu’elles sont protégées par la Russie.

Chacun a compris que, désormais :

- les États-Unis et la Russie – comme jadis les USA et l’URSS – éviteront tout affrontement direct afin de prévenir la guerre nucléaire ;

- et que les puissances moyennes alliées de la Russie ne seront pas blessées significativement par les Occidentaux ;

- la seule supériorité militaire de Washington, Londres et Paris réside dans leur capacité de manipuler des groupes armés et de les utiliser comme proxys.

En embarquant la France et le Royaume-Uni à ses côtés, le président Trump les a contraints à accepter la réalité qu’ils refusaient.

Ce grand show n’était donc qu’un baroud d’honneur. Après un quart de siècle de domination occidentale unilatérale, ses trois principales puissances militaires viennent d’être rétrogradées. Le monde est revenu à une situation bipolaire de Guerre froide, dont il reste cependant à écrire la nouvelle règle du jeu.

La Troisième Guerre mondiale attendra.

Thierry Meyssan

Thierry Meyssan, sur E&R :

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

Lire également :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Israël a donné l’ordre à ses trois fantoches Trump May et Macron de continuer à détruire la Syrie . " Bachar, qui croyait que sa victoire était à portée de main, ne s’en sortira pas comme cela ! " .


  • Trump est moins fantasque qu’il n’y paraît. Des émissaires US et Russes se sont rencontrés dans le plus grand secret à Prague. Les missiles ont visés et détruits des caches d’armes destinées aux troupes de Daesh. Est-ce que Trump n’aurait pas tout simplement aussi mis May et Macron dans des situations illégales intenables ? Le 5 Mai, le Conseil National de Transition veut arrêter les membres du Gvt (Paris) et Macron (à Nouméa). Macron, dans cette perspective, a fait venir des troupes étrangères à Versailles (EuroGenFor) pour maintenir sa Mafia au pouvoir.

     

    • Trump est un capitaliste et le colonialiste est l’un des paramètres fondamentaux du capitalisme. Donc Trump est colonialiste et sioniste comme tous ses prédécesseurs et ses successeurs. N’oublie pas qui tient les USA : l’AIPAC et les néo-cons évangélistes WASP ! Les USA changeront de vision du monde le jour où sera élu président un catholique ... qui ne subira pas le sort des Kennedy.


    • Merci d indiquer vos sources ????????


    • #1945856
      le 17/04/2018 par Ça devient Chaud
      Washington impose la bipolarité du monde à ses alliés

      ’’Le 5 Mai, le Conseil National de Transition veut arrêter les membres du Gvt (Paris) et Macron (à Nouméa). Macron, dans cette perspective, a fait venir des troupes étrangères à Versailles (EuroGenFor) pour maintenir sa Mafia au pouvoir.’’

      Sources ? car sinon c’est du bidon en puissance votre truc !


    • #1955094

      @Syzygy Que dieu entende vos paroles.


  • Comment peut-on accepter de la part d’un pays antidémocratique, raciste, assassin un commandement quelconque .Serions-nous devenus les vassaux de sanguinaires ? tuant et martyrisant des hommes des femmes et des enfants .N’ont-ils pas assez de sang sur les mains pour se laver en entier du sang de leurs victimes .Qu’ont-ils retenu des dernières guerres mondiales ? mise à part la haine et la barbarie .La Palestine ne leur suffit pas, il faut aller chercher d’autres victimes à éliminer .C’est leur seul but .Tuer !

     

    • #1946140

      Comment peut-on accepter de la part d’un pays antidémocratique...




      Deux réponses à cela :
      - La première contenue et explicitée dans le Contr’un de La Boétie.
      - La seconde s’inscrivant à la suite de la précédente : « Êtes-vous prêt à mourir pour la (votre) cause ? »


  • #1945742

    On attend que Moscou réprimande Israël....


  • Le Groupe naval du porte-avion USS Harry S. Truman a quitté la base de Norfolk, apparemment pour se positionner face à la Syrie. Il lui faudra plusieurs semaines avant d’être opérationnel.
    De Norfolk à Tartous, il y a moins de 6000 milles nautiques, en route orthodromique passant par Gibraltar. C’est un porte-avion de la classe Nimitz, il marche à 30 noeuds, s’il veut. Mais s’il est pas pressé, il fera 20 noeuds, comme la plupart des cargos.
    Bref, le trajet est plié en 13 jours maxi.
    Il est parti le 11, il sera arrivé sur zone le 24, c’est-à-dire dans une semaine.
    S’il mettaient plus longtemps, c’est qu’au milieu de la Méditerranée, ils se seraient dits :
    Allons à Messine,
    pêcher la czar dine,
    à l’huile.

    (blague viva_chaviste)

    La question de l’affrontement états-uno-russe, c’est-à-dire de la Troisième Guerre mondiale, se reposera alors.
    Il va de soi que la préparation de cette unité et de ses 6 500 soldats a débuté bien avant l’affaire de la Ghouta qui sert de prétexte à son déploiement

    Il y a un porte-avion américain en Méditerranée, généralement. Le précédent est parti il y a quelques temps, la relève devait arriver. Quelle déduction pourrait-on faire ?

     

  • #1945969

    Entre parenthèses, faut-il préciser que la multipolarité est l’état naturel des choses ? En effet certains, à tort, assimilent la multipolarité à un autre mondialisme, le fameux discours "Russie, Chine, Iran...c’est pareil que le messianisme judéo-anglo saxon, c’est un mondialisme bis..."

    Depuis l’aube de l’humanité chaque région ou presque connaissait sa civilisation dominante. Pas forcément dominante dans le sens qu’elle cherchait de manière volontariste et systématique à soumettre ses voisins mais dominante de par le rayonnement spontanée, naturelle de sa civilisation matérielle et intellectuelle. Toute grande civilisation, même pacifique, fini toujours par atteindre de ses rayons les peuples et civilisations qui l’entourent...

     

    • #1946101

      Joli commentaire plein de bon sens. Ca remet les choses à plat sur la notion de "nouvel ordre mondial" qui aujourd’hui ne veut plus rien dire.


    • Entièrement d’accord, mais...

      Quelle était la cause naturelle de cette multipolarité ?
      Chaque civilisation se développait à partir d’un noyau, puis s’étendait géographiquement jusqu’à atteindre ses limites. L’extension était naturellement limitée par la technique de l’époque. Lorsqu’il faut un mois pour qu’un message, une marchandise, un soldat, aillent d’un bout à l’autre d’une civilisation, on comprend que cette civilisation ne peut plus s’étendre encore.
      L’Empire Romain aurait bien aimé manger l’Empire Parthe, et réciproquement, mais ils ont tous deux finis par y renoncer. Car c’était logistiquement ingérable.
      Et en plus, la civilisation romaine a du se séparer de la byzantine.
      L’Histoire est pleine d’empires trop étendus qui ne durent guère.

      Les idéologues du Nouvel Ordre Mondial n’étant pas spécialement imbéciles, ils savaient cela. Et pourtant, pour la première fois de l’Histoire, le projet d’une civilisation unique, planétaire est jugé réaliste. Ce n’est pas par hasard si cela arrive à la fin du siècle qui a inventé les moyens de se déplacer, communiquer et transporter d’un bout à l’autre de la planète pour un cout/délai raisonnable.

      Certes les civilisations ont de telles différences qu’elles ne semblent pas être naturellement destinées à se fondre en une seule.
      Or ces différences ne sont que la conséquence indirecte des contraintes logistiques. Car ces contraintes ayant isolé les civilisations entre elles, leurs développements respectifs ne pouvaient que diverge après des millénaires.
      Mais ces contraintes ont été remplacées par leurs antagonistes, des vecteurs facilitant l’interaction, donc l’influence mutuelle. A long terme, les différences entre civilisations ne sont plus "naturellement" (logistiquement) garanties.

      La fusion des civilisations devrait naturellement prendre moultes générations.
      Mais elle pourrait aussi n’en prendre que deux :
      - si la retransmission intergénérationnelle de la culture d’une civilisation n’est plus assurée par ses moyens traditionnels, mais par une source planétaire unique, l’Internet (en forçant le trait)
      - si le mélange des civilisations est organisé au niveau physique, par métissage, migrations, "grands remplacements".

      Vous concluez par "Toute grande civilisation [...] fini toujours par atteindre de ses rayons les peuples et civilisations qui l’entourent ..."
      La proximité géographique, c-à-d les contraintes logistiques, vous y pensez aussi quelque peu, l’air de rien, Non ?


    • #1955104

      @JP À vous entendre on dirait que vous appelez le nouvel ordre mondial de vos vœux. Les gens ne verraient rien à redire sur un gouvernement mondial parce que leurs cerveaux a été conditionné pour, notamment par la propagande de "La nation c’est la guerre" ,etc... Ils pensent bêtement que cela mettrait fin à tout conflit et ne voient pas c’est leur fin qu’ils provoquent.


  • #1945977

    La troisième guerre mondiale attendra...p’t’être ben qu’oui, p’t’être ben qu’non comme dirait l’autre ! Ne perdons pas de vue qu’il y a un petit coq hystérique et surtout la situation financière/économique qui devient intenable en Occident. Vont-ils pouvoir maintenir indéfiniment cet état de pourrissement qui n’en finit pas ? Où alors est-ce que les grands acteurs financiers vont-ils accepter de tirer un trait sur une partie de la dette afin de donner une bouffée d’air frais au peuple des nations occidentales, diminuer la pression fiscale sur les classes populaires ? A vrai dire il suffirait de retourner à un niveau de vie équivalent aux années 70/début année 80 pour que les choses s’apaisent ; il suffit que l’immobilier redevienne accessible, que la bouffe soit bon marché...pour que tout se normalise. Car en vérité le plus important pour les gens c’est le logement et la bouffe et la stabilité de l’emploi...le reste, que les télés, ordinateurs, réfrigérateurs...deviennent 20% plus chers les gens s’en branlent, par contre qu’il puisse compter sur un boulot stable en mesure de leur faire accéder à la propriété sans qu’ils aient l’impression de se faire saigner à blanc pendant 25, 30, 40 ans...c’est très important !
    Toutefois tirer un trait sur une partie de la dette ne sera bien entendu pas sans conséquence sur certaines populations comme par exemple les retraités en Asie, aux USA...je pense aux fonds de pension...en tout cas la situation est compliquée !

     

    • #1946047

      Tu crois qu’on va s’en sortir comme ça !?


    • #1946084

      Jean Louis,

      Mon propos était confus...je ne te parle pas de nous mais de l’oligarchie occidentale. Soit ils continuent à nous saigner jusqu’à ce que la situation devienne intenable et que tout s’effondre de manière chaotique...soit ils acceptent de faire quelques sacrifices pour maintenir une sorte de statu quo où tout en continuant à régner sur nous ils lâcheront du mou sur le plan économique, contraints et forcés. Mais en vérité pour nous cela serait plus catastrophique encore qu’un effondrement ! Car s’ils lâchent du mou sur le plan économique, en revanche sur tout ce qui a trait à la destruction de l’humain, la politique habituelle continuera : homosexualisme, gender, transhumanisme...toutes les saloperies de la modernité s’attaquant à l’essence même du vivant et de l’humain continueront à être imposées à une populace assagie en raison d’une amélioration de ses conditions matérielles. D’ailleurs faut-il rappeler que c’est ainsi qu’ils ont soumis et obtenu la complicité de la bourgeoisie catholique ? Ils ont offert une part du gâteau aux cathos et ces derniers tant qu’ils pouvaient se gaver et mettre leurs enfants à l’abri du pourrissement ambiant en les scolarisant dans des écoles privées de qualité, ont fermé les yeux sur absolument tout ! Et c’est une fois que l’on en est arrivé au mariage pour tous que subitement ils se sont réveillés et ont joué les étonnés !


  • Qu’y a-t-il à l’intérieur d’une noix quand elle est fermée (d’après la chanson) ?
    Qui peut affirmer comprendre exactement le fond de la pensée et les objectifs de Trump ?
    Passionnant le gars :)